La sale semaine de Monsieur Z : du 18 au 24 mars 2012

Ouais, encore une sale semaine mais je continuerai à lire Contrepoints quand même.

Par Monsieur Z pour Contrefout

18 mars : Corinne Lepage et ses signatures, suspens insoutenable. Avec le Cap21, passera-t-elle le cap 22 avril ? Sachez que 21 n’est pas le nombre de signatures recueillies bande de mauvaises langues ! Il s’agit du nombre de votants.

18 mars : Emprise de la Bastille et des médias par Mélenchon. Gros succès de meeting pour le Front National de Gauche, avec Internationale chantée à tue-tête et costumes rouges, mais les chars en moins. Parmi ces révolutionnaires dominicaux, de nombreux ex-disciples du PS galvanisés par les cris de la révolte, la vraie, pas celle des jets de Flamby sur chaussures de banquiers, non, celle où on leur coupe… les bourses. Du coup le fromage de Hollande coule sur son plateau de sondage. Devra-t-il négocier un nouvel arrangement électoral comme au bon vieux temps ?

 

19 mars : Je vous ai déjà dit que Mélenchon avait de gros airs à Philippe Duquesne de la troupe des Deschiens quand il fait le prolo méchamment hargneux prêt à en découdre ? Oui je sais, avec plus de 10% de votants prêts à rejouer la success story des pays de l’est, ça fait tout de suite moins rire.

19 mars : 4 morts dont 3 enfants à Toulouse, assassinés sans aucune pitié devant une école juive. Le mode opératoire est visiblement similaire aux assassinats de Montauban. Paix à leurs âmes en espérant qu’elles trouvent repos et silence dans le grand brouhaha médiatico-politique qui va probablement suivre puisque les professionnels de l’indignation vont se décrocher de leur rocher pour venir nager en eaux troubles.

20 mars : Journée de la Francophonie. Pas de bol pour les organisateurs de cet évènement totalement occulté par la semaine de la cacophonie où se mélangent allègrement les propos de campagne mais pas trop car il faut de la retenue hypocrite dignité pour les victimes de Toulouse.
Un tueur d’arabes et de juifs, mais à quel bord politique d’extrême droite peut-il bien appartenir se demande la gauche mais pas trop car il ne faut pas gâcher l’aubaine trop tôt instrumentaliser l’événement ?

21 mars : NPA : les Nuls Partent Ailleurs. Des cadres du parti anti-vilains quittent Poutou sans même lui faire un bisou. Surexcités par la fièvre sondagique et les retombées législatives croustillantes, ils courent rejoindre la nouvelle tête de vainqueur en chantant « NPA Ciao », la tête pleine de lendemains qui chantent le mandat juteux de député.

21 mars : Deux millions de français boivent de l’eau polluée. Ennuyeux certes, mais n’est-ce pas moins dramatique que les millions de gens qui boivent chaque jour les paroles extrêmement toxiques des candidats à la présidentielle, sans se rendre compte des effets secondaires qu’ils continueront à subir au quotidien ?

22 mars : Enrichissement honteux. Bon alors il va falloir arrêter d’annoncer chaque semaine que la pauvreté recule dans le monde en général et dans les pays en développement en particulier, le tout grâce à plus de liberté économique. C’est totalement indécent pour les pays européens qui ont été ruinés par le socialisme ou sont en passe de l’être et c’est totalement injuste pour les rentiers des mensonges antilibéraux.

22 mars : Après la tuerie de Toulouse Laure Manaudou a accusé les consoles de jeux vidéos qui transforment  la jeunesse en zombies tueurs et autres psychopathes dézingueurs. Elle loupe ainsi de fabuleux contrats de sponsoring avec Sony et Nintendo mais il faut comprendre cette pauvre Laure, elle est Tétris.

22 mars : Mohamed Merah, l’auteur des assassinats de Montauban et de Toulouse est mort. Certains journalistes ou assimilés avaient déjà exprimé sans pudeur leur dégoût face à la dure réalité de sa non appartenance au genre blond aryen fâcheusement fascisant. D’autres confrères s’agitent déjà frénétiquement pour secouer les marronniers de l’islamisme à consommer avec modération et des grandes peurs de complots terroristes hourdis dans l’ombre des caves de cités banlieusardes.

23 mars : Sarkozy explose le record de durée sans ânerie politique. Soit les 32 heures correspondant à l’éprouvant siège policier au bas de l’immeuble de Mohamed Merah. Je ne pousserai pas le cynisme à dire qu’on aimerait que cela arrive plus souvent.
Évidemment à peine l’assassin refroidi notre « présidat » déclarait qu’il allait punir pénalement toute personne consultant « de manière habituelle des sites internet qui font l’apologie du terrorisme, ou véhiculant des appels à la haine ou à la violence ».  Toute la nuance est dans l’interprétation du « habituelle » ce qui va probablement nous faire vivre des grands moments d’idiotie sécuritaire focalisée sur la surveillance accrue du démon Internet. De plus la sanction pénale vaudra aussi pour « toute personne qui partira à l’étranger pour suivre des travaux d’endoctrinement ». Heureusement que cela ne concerne pas l’endoctrinement socialiste que nous subissons en France depuis des décennies, le tourisme est sauf, ouf.

24 mars : Ça y est la campagne présidentielle et les mesquineries politiciennes ont bel et bien repris. Les meetings dominicaux promettent d’être riches en accusations de « c’est à cause de » et de promesses de « plus jamais ça ». Les journalistes d’astreinte auront de quoi se nourrir pour les analyses blablato-politiques d’usage et mon seul regret cette semaine est que la minute de silence observée lundi dernier à 11h par les bouts de chou dans leurs écoles ne se soit pas généralisée en semaine de silence pudique pour les adultes.

Ouais, encore une sale semaine mais je continuerai à lire Contrepoints quand même.