Free Mobile : forfait démagogie illimitée pour Arnaud Montebourg

Arnaud Montembourg, chantre de la démondialisation se pose en défenseur de la libre concurrence. Libéralement comique, non ?

La vie politique française est naturellement comique, même si la course au trône élyséen rajoute un peu plus dans l’agitation zygomatique.
Arnaud Montebourg, chantre de la démondialisation hier se pose en défenseur de la libre concurrence aujourd’hui. Ca vous en bouche un sacré coin de l’idéologie antilibérale non ?

Revoyons la scène au ralenti. Tout d’abord M. Montebourg déclare solennellement sur son site :

La météorite de la mondialisation s’est écrasée dans la vie quotidienne des Français. Offrant de formidables opportunités à certains, elle s’est bien souvent résumée pour tous les autres à une mise en concurrence sans limite et sans scrupule des salariés, des entrepreneurs, des agriculteurs et de tous ceux qui ont été placés en compétition avec des travailleurs chinois, des ingénieurs indiens, et des paysans argentins, alors que ces derniers n’ont d’autre choix que d’accepter des rémunérations trop basses pour vivre.

Ensuite M. Montebourg allume son ordinateur (issu de l’assemblage de plusieurs composants conçus et fabriqués en Asie notamment et diffusés mondialement) ou son Smartphone (itou, tralala itou) et danse le twitt sur les réseaux sociaux (dont les données sont hébergées sur des fermes de serveurs fabriquées et maintenues par d’immenses sociétés ultra-mondialistes et turbo-libérales) pour annoncer que :

Xavier Niel vient de faire avec son nouveau forfait illimité plus pour le pouvoir d’achat des Français que Nicolas Sarkozy en 5 ans.

Si je comprends bien, la libre concurrence n’aurait de vertus et n’aurait grâce aux yeux de M. Montebourg que lorsqu’elle permet de brocarder SA concurrence électorale d’une part, et d’autre part lorsqu’elle se limite à un horizon franco-français délimité par des oeillères, pardon… par des frontières dessinées du trait grossier de l’idéologie politique en débordant sur la réalité économique mondiale.

J’espère pour Xavier Niel et Free qu’ils ont prévu de porter leur offre révolutionnaire sur des infrastructures, des équipements et des services non mondialisés et rigoureusement issus du « produire français », sinon je ne pourrai plus compter M. Arnaud Montebourg comme concurrent à Contrefout et faire profiter nos lecteurs des vertus de cette saine concurrence comique…