Mairie de Montreuil : la CGT mène la lutte des classes… affaires

Dominique Voynet s’est fortement émue des luxueux voyages organisés par des élus CGT de la mairie de Montreuil au point de commander un rapport d’audit sur leurs pratiques de gestion au sein du COS (Comité des Œuvres Sociales).

Indépendamment d’une actualité fortement agitée pour les membres des CE-CGT comme à la RATP par exemple, il y a quelque chose qui amplifie fortement le trouble et le malaise de Dominique Voynet au point de faire passer l’élue EELV du rouge de colère au vert d’écœurement.

En effet le rapport d’audit qu’elle a commandé indique bien des pratiques extrêmement douteuses dans la gestion des généreuses subventions accordées par la mairie, mais il ne fait absolument pas état du bilan carbone calamiteux de tous les voyages que se sont offerts les élus CGT !!!

La préservation du portefeuille des français n’est pas incompatible avec la préservation de la planète.

Relisons ensemble avec une pensée émue cet appel vibrant lancé sur le site web du COS par Saphia Beltran, sa Présidente CGT qui nous rappelle que le COS est « un outil de justice sociale qui nous faut préserver » (sic). Rétablissons la justice grammaticale d’une part et demandons-nous « qui qui c’est qui va payer au final ? »


J’en suis tout retourné, probablement le décalage horaire, pardon le décalage social.

Quant à la préservation du syndicalisme à la française, c’est une autre histoire de courage politique mais vous savez, CGT… président de la République, je prendrais des mesures pas vraiment sympathiques, CGT président… (ad lib).