Fédérales canadiennes 2011 (5)

Quel est l’enjeu de cette élection ? Ne cherchez pas, il n’y en a aucun

Dans le cadre des élections fédérales canadiennes qui auront lieu bientôt, j’analyse les programmes des quatre principaux partis politiques.

Fédérales canadiennes 2011 (1) – Parti libéral du Canada
Fédérales canadiennes 2011 (2) – Nouveau Parti Démocratique
Fédérales canadiennes 2011 (3) – Bloc Québécois
Fédérales canadiennes 2011 (4) – Parti conservateur du Canada

Quel est l’enjeu de cette élection ? Ne cherchez pas, il n’y en a aucun ! Ce n’est qu’une tentative opportuniste de la part des parti gauchistes de s’approprier quelques sièges supplémentaires en promettant de dépenser l’argent des contribuables pour acheter les votes de certains groupes.

Le PLC et le NPD souhaitent tous deux dépenser des sommes importantes pour les soins à domicile et les aidants naturels ainsi que pour créer de nouvelles places en garderies et financer les études post-secondaires et préscolaires. Ces deux partis proposent de s’ingérer substantiellement dans les compétences provinciales, ce qui n’est pas souhaitable. Ils sont rejoints par le Bloc en ce qui a trait à l’augmentation du supplément de revenu garanti pour les aînés, l’éducation des autochtones, le logement abordable, l’équité salariale au fédéral, les rénovations éco-énergétiques, le financement d’énergies renouvelables, le système cap-and-trade pour les GES, l’augmentation de l’aide internationale et l’augmentation des impôts des entreprises.

Les politiques spécifiques au NPD sont l’augmentation des allocations familiales, un crédit d’impôt aux PMEs, la lutte aux intérêts sur cartes de crédit et aux frais bancaires, la prévention du crime, le financement du transport en commun ainsi que de diverses initiatives écologiques. Le NPD est de loin le parti le plus dépensier et n’atteindra certainement pas l’équilibre budgétaire, même en haussant les impôts.

Les fers de lance du Bloc sont l’aide aux agriculteurs, bûcherons et pêcheurs, les subventions aux entreprises (aéronautique), le financement des artistes et de la culture, l’aide aux anciens combattants, la voiture électrique, le biocarburant et le programme éco-auto ainsi qu’une surcharge d’impôt aux plus riches. Le Bloc et le NPD voudraient abolir le Sénat, alors que le Bloc, le NPD et le PCC voudraient verser $2,2 milliards au Québec pour l’harmonisation de sa taxe de vente.

Le Parti Conservateur quant à lui propose plutôt de réduire le fardeau fiscal des canadiens et de réduire graduellement les dépenses de l ‘État de $4 milliards en 4 ans, tout en respectant les compétences des provinces. Il propose aussi d’abolir le registre des armes à feu. C’est évidemment sur ce parti que s’arrête ma recommandation de vote, celui-ci ayant de loin le programme le plus viable pour le Canada.

Les véritables socialistes devraient voter pour le NPD, un parti qui ressemble à Québec-Solidaire sur la scène provinciale québécoise. Le PLC accueillera les votes des socialistes-fédéralistes plus modérés que les partisans du NPD, ainsi que les centristes. Les souverainistes de gauche devraient voter pour le Bloc, alors que ceux plus au centre ou à droite devraient voter pour le PCC (les libéraux ont historiquement porté de durs coups au Québec, supportés par le NPD, alors que le PCC respecte davantage l’identité québécoise). Les libertariens et droitistes devraient évidemment voter pour le PCC.

Au Québec, il semble que le NPD gagnera beaucoup de terrain sur le dos du Bloc et du PLC, alors que les conservateurs perdront du terrain au profit du PLC. Ceci étant dit, je prévois un taux de participation très bas. Selon certains, nous pourrions assister à la dernière élection du Bloc Québécois, surtout si les subventions aux partis sont abolies. Par ailleurs, une coalition entre le PLC et le NPD devrait être dans les cartes car ces deux partis sont très près l’un de l’autre et obtiendrait probablement le pouvoir en combinant leurs sièges.

Le tableau suivant résume les budgets des quatre partis à l’égard des principaux enjeux : élections2011 (pdf).

Bonne élection !