Wikileaks est-il un outil de propagande russe ?

Publié Par Guillaume Moukala Same, le dans Médias, Pushmobile

Par Guillaume Moukala Same.

« À une époque de supercherie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire. »

Et voilà, en commençant mon article avec cette citation de George Orwell dans 1984j’ose prétendre remettre en cause les médias mainstream ; et en m’exprimant au seul nom de la vérité, je suis déjà, aux yeux de ProOrNot, pointé du doigt comme un diffuseur de la propagande russe.

Jeudi 29 novembre, Craig Timberg publie un article dans le Washington Post intitulé Les efforts de la propagande russe ont aidé a diffuser de «fausses informations» pendant l’élection, selon les experts.

Selon ces derniers, la Russie use de moyens considérablement sophistiqués pour affaiblir la « foi dans la démocratie américaine ». Elle aurait essayé par tous les moyens possibles à travers les médias sociaux de faire passer Hillary Clinton pour une criminelle. D’autres rumeurs ont été propagées, comme le fait qu’elle serait extrêmement malade, ou qu’elle aurait payé des protestants anti-Trump des milliers de dollars pour participer à des manifestations. Autant de « fausses informations » parmi d’autres qui auraient été lancées par la propagande russe.

Un autre groupe d’experts, PropOrNot, a publié une liste de 200 sites internet accusés de marcher pour la Russie. Certains d’entre eux seraient directement liés au gouvernement russe, et d’autres seraient juste des « idiots utiles » qui, naïvement, rendent service à la Russie

Fausses informations ou crime de pensée ?

Si effectivement la Russie a sûrement des intérêts à voir les Américains perdre confiance en leur gouvernement, il serait naïf de croire que tout est blanc ou noir. Soyons réalistes, si la Russie est effectivement impliquée dans une campagne de propagande contre les États-Unis, il serait très candide de croire que ces derniers n’ont pas déjà adopté des pratiques similaires.

Le site PropOrNot nous donne déjà des informations sur la mentalité dans laquelle s’inscrit cet effort de bloquer la « propagande russe ».

Déjà, dans cette liste de 200 sites web figure celui de l’Institut Ron Paul pour la paix et la prospérité, créé par Ron Paul lui même ; et le site qui est aujourd’hui considéré comme un merveilleux outil démocratique, Wikileaks. C’est là que j’ai commencé à me poser des questions.

PropOrNot procure aussi des conseils pour repérer soi même ces sites dits de propagande. Selon eux, on est très suspect d’être aux ordres du diable Poutine lorsqu’on : pense ne pas avoir confiance dans les médias mainstream ; prétend détenir la vérité ; dénonce la corruption aux États-Unis ; critique l’US dollar, s’oppose au globalisme ; est pro-Brexit ; dénonce la paranoia anti-OGM, etc.

Sentez-vous cette odeur ? Oui, c’est celle de la police de la pensée. Il faut à mon avis distinguer les fausses rumeurs, diffusées par on ne sait qui, du crime de pensée. Si être pro-Brexit est un crime, il ne s’agit plus de dénoncer de fausses informations, mais de censurer une opinion. Si critiquer l’US dollar est un crime, nous ne sommes plus dans une démocratie mais dans une dictature où l’État fait des ennemis publics ceux qui sont en désaccord avec lui.

C’est la guerre, mais ne choisissons aucun camp, sauf celui de la vérité

Clint Watts, un ancien homme de l’Institut de Recherche de Politique Étrangère, accuse la propagande russe d’ « éroder la foi dans le gouvernement américain ou les intérêts du gouvernement ». Comme je l’ai dit, la Russie y trouverait effectivement beaucoup d’intérêt, mais le gouvernement américain aurait aussi grand intérêt à renforcer la croyance de son peuple dans sa propre action. Et à mon humble avis, cet objectif est plus important que d’alimenter la population en informations non biaisées et libres.

Visiblement, c’est la guerre entre ces deux puissances. L’erreur est de faire la même que celle qui consiste à avaler la propagande russe mais dans le camp inverse. La bonne réaction est de développer son esprit critique. Ne soyons pas naïf, chacune d’entre elle essaiera de faire valoir sa supériorité morale et démocratique. Mais n’entrons pas dans ce jeu, cherchons l’information pour la vérité, par pour défendre un camp ou l’autre. La vérité, l’honnêteté, le jugement critique et l’indépendance, voilà ce qui importe.

Internet est un outil merveilleux pour s’émanciper de la pensée unique et développer son esprit critique, mais il est aussi un piège très dangereux dans lequel il est facile de tomber. Mais finalement, la liberté requiert une importante responsabilité de ceux qui veulent en jouir.

 

 

  1. Contrepoints, c’est bien de donner la parole à tous le monde, mais là c’est quand même affligeant. En suivant votre raisonnement, ce site roule aussi pour Poutine (ex : http://www.contrepoints.org/2016/11/07/261102-elections-us-pire-casseroles-dhillary-clinton)

    Ce qui met en mal la « démocratie » US (et française – j’attends votre prochain article pour dire que c’est Poutine qui fera élire Fillon), c’est la médiocrité des « élites » au pouvoir et leur mépris du peuple, des lois, et de la morale. Poutine ne fait qu’attiser le feu avec l’essence qu’on lui sert sur un plateau

    1. Il y a pire que la propagande des USA, de la Russie…il y a la famille Kardashian!

      1. elle est pas mal! je ne m’y attendais pas, mais bon la famille Kardashian..

    2. c’est clair que même si les Russes ont aidé ( ce qui reste à prouver ) , les infos fournies par Wikileaks, les milliers de mails piratés sont bien réels.
      il ne s’agit donc pas de fausses informations , mais d’informations tout court.
      d’autres sources indiquent plutôt que les infos fournies à Wikileaks viendraient des services secrets américains qui haïssent Clinton … là aussi ça reste à prouver.
      toujours est-il qu’il y a bien quelqu’un qui a fourni la matière première à Wikileaks.

      1. Il ne faut pas tout confondre. D’une part, il y a eu les informations révélées par Wikileaks qui aurait été transmis par la Russie, ces informations sont vraies et prouvent la corruption de Clinton (elle a vendu des faveurs en tant que secrétaire d’état contre des dons à sa fondation) mais d’autre part, il y a eu une vaste campagne de désinformation sur le net orchestré par la Russie. Il y a eu beaucoup de fausses informations sur le net concernant Clinton.
        Le problème des médias c’est qu’ils ont menti par omission sur Clinton càd ils ont tout fait pour minimiser les révélations de wikileaks et n’ont pas parlé de certaines révélations. Ce qui est choquant. Mais il ne faut pas oublié qu’il y a eu aussi beaucoup de hoax sur Clinton. Par exemple qu’elle avait appelé à éliminer Assange ou que son directeur de campagne serait sataniste.
        Ce qui vient des sources internes du fbi concerne l’enquête en soi notamment la réouverture de l’enquête pas les fuites de podesta.

      2. Au fait, il me semble que c’est vous qui en reprenant l’argument des pro russes dites que Bush avait promis à Gorbachev de ne pas élargir l’OTAN Juste pour info, Gorbachev lui même déments cette version:
        « One of the key issues that has arisen in connection with the events in Ukraine is NATO expansion into the East. Do you get the feeling that your Western partners lied to you when they were developing their future plans in Eastern Europe? Why didn’t you insist that the promises made to you – particularly U.S. Secretary of State James Baker’s promise that NATO would not expand into the East – be legally encoded? I will quote Baker: “NATO will not move one inch further east.”

        M.G.: The topic of “NATO expansion” was not discussed at all, and it wasn’t brought up in those years. I say this with full responsibility. Not a singe Eastern European country raised the issue, not even after the Warsaw Pact ceased to exist in 1991. Western leaders didn’t bring it up, either. Another issue we brought up was discussed: making sure that NATO’s military structures would not advance and that additional armed forces from the alliance would not be deployed on the territory of the then-GDR after German reunification. Baker’s statement, mentioned in your question, was made in that context. Kohl and [German Vice Chancellor Hans-Dietrich] Genscher talked about it.

        Everything that could have been and needed to be done to solidify that political obligation was done. And fulfilled. The agreement on a final settlement with Germany said that no new military structures would be created in the eastern part of the country; no additional troops would be deployed; no weapons of mass destruction would be placed there. It has been observed all these years. So don’t portray Gorbachev and the then-Soviet authorities as naïve people who were wrapped around the West’s finger. If there was naïveté, it was later, when the issue arose. Russia at first did not object. »

        Tout comme contrairement à ce que disent les pro russes, Fabius n’a pas vanté le Front al-Nosra : https://www.youtube.com/watch?v=oglSVCWu6k8

        1. on va pas épiloguer la-dessus , l’essentiel c’est le résultat.
          L’organisation terroriste nommée OTAN ( aussi nommée coalition internationale , voire même communauté internationale, c’est les mêmes ) qui essaie de faire et défaire les gouvernements est en train d’échouer partout , en Syrie , en Ukraine et même en Irak ça promet d’être encore une fois un joyeux b…l

  2. sorro aurait payé des millires de dollards des manifestants anti trump ; la russie n’a pas besoin de faire de la propagande anti clinton , cette femme n’est pas net du tout , elle est réelement malade , surtout dans la tête et cela se sait de plus en plus ; et pour ce qui est de la propagande , les usa se posent un peu là ; ils en usent et en abusent contre quiconque se met en travers de leur chemin ;

    1. Clinton est une arriviste corrompue hypocrite. Elle est avide de pouvoir et a pour seul but de servir ses propres intérêts. Maintenant, elle n’est pas du tout malade. Elle n’allait pas déclenché une troisième guerre mondiale.
      La russie est championne du monde de la propagande c’était déjà vrai du temps de l’urss. La russie déploit des efforts énormes pour influencer l’opinion publique occidentale. Ce n’est pas vrai pour les usa

    2. petit exemple de la propagande russe: http://www.bbc.com/russian/features-38109630#share-tools
      Des propagandistes russes mettent en scène un faux « EI en Ukraine »

  3. Seule la liberté d’information permet le pluralisme, donc le débat, donc la recherche de la vérité.
    Ceux qui veulent établir des lignes Maginot ou des « cordons sanitaires » (expression ô combien significative) sont des totalitaires. Même quand ils prétendent faire le bien du peuple.

    1. @ Dominogris
      j’ai, sur mon bureau, un parallélépipède rectangle avec inclusion d’un fragment du « mur de Berlin ».

      Je l’utilise pour définir la « vérité »: 6 faces différentes donnant 6 images différentes et encore, on n’en voit pas l’intérieur. Quand bien même: ce n’est qu’un fragment de béton: cela ne dit en rien la réalité matérielle de ce mur et absolument rien de son histoire, de sa construction et de sa démolition et de tout ce qui s’est passé à cet endroit-là et pourquoi: en bref: nous ne pouvons qu’appréhender NOTRE point de vue et la « Vérité » exigerait de pouvoir capter et exprimer TOUS les points de vue, en même temps: cette « vérité » que j’appelle « réalité » existe bien en-dehors de nous. Mais elle est impossible à « connaitre » car nos « points de vue » sont forcément limités.

      Et pour « l’information », bonne chance!

  4. Wikileaks est clairement anti américain. Bizarrement, vous ne feriez jamais Wikileaks révéler des informations sur la Russie. Leurs révélations concernent toujours les usa ou leurs alliés. Je pense que Assange est un idiot utile de la Russie. Wikileaks favorable à la démocratie ? Il faut se renseigner sur leurs liens avec la Biélorussie dernière dictature d’Europe.
    Wikileaks promeut l’extrême gauche anti américaine. Il suffit de lire leurs comptes Twitter. Puis de temps en temps, ils s’allient à des gens de droite quand ils ont des intérêts communs: genre faire tomber Clinton.
    De toute façon, l’extrême gauche en général est l’idiote utile de la Russie. Stein, la candidate des verts aux usa est clairement complotiste. Et c’est pas la première candidate des verts à être comme ça. Le complotisme est une habitude chez les verts américains.
    Quand Wikileaks soutient castro juste parce que c’est un dictateur anti américain, on voit bien qu’ils se foutent de la démocratie. Assange est réfugié à l’ambassade de l’équateur pays certes démocratique mais qui est face à des dérives autoritaires du pouvoir en place.
    Attention, Wikileaks a révélé des choses très intéressantes notamment sur Clinton. J’ai beau détester Clinton je suis réaliste quand à l’objectif poursuivi par Wikileaks. Ce n’est pas un objectif très louable. Wikileaks prône la transparence mais l’organisation est elle-même très peu transparente. Elle fait signé des accords de confidentialité à ses employés.
    J’aime bien Ron Paul mais en matière internationale, c’est un désastre. Je préfère de loin son fils qui tout en étant assez isolationniste reste réaliste. Ron Paul peut être considéré comme l’idiot utile de poutine.

  5. Contrairement à ce qui a été dit: la Russie n’a pas tant voulu élire Trump qu’affaiblir Clinton. Les russes comme tout le monde étaient persuadés de la victoire de Clinton. Le but était de l’affaiblir un maximum avant qu’elle ne prenne la présidence. Une victoire de Trump n’est pas spécialement une bonne nouvelle pour la Russie. Trump est un opportuniste, il n’a jamais été prorusse. Il vient de nommer mattis à la défense et va nommer au poste de secrétaire d’état soit Romney ce qui est le choix le plus probable soit Petraeus. Aucun des trois n’est prorusse. Mattis semble déjà avoir une grande influence sur Trump, c’est lui qui l’a convaincu de l’inutilité de la torture.

    1. bien dit Arnaud. Mattis est contre la Russie et Romney et Petraeus.aussi… mais il y a Flynn qui est pro Russe….

  6. je ne sais si c’est vrai que la Russie etait derriere, mais beaucoup de personnes n’ont pas voulu Elire Clinton et sa fondation et elles sont fatiguees de ces elites.. .

    1. la Russie avait juste à attendre, la situation intérieure des USA leur suffit , et on ne parle même pas de la situation internationiale
      Trump restait la meilleure ( moins mauvaise? ) option pour le peuple américain.

  7. Vous savez que vous êtes dans la M grand A quand ce qui compte n’est plus la véracité d’une information mais l’identité de celui qui la donne.

Les commentaires sont fermés.