Primaire à droite : ce qu’il faut savoir

Publié Par Alexis Vintray, le dans Politique

Par Alexis Vintray.

La primaire de la droite et du centre arrive à son terme dans un suspense maximal avec la remontée accélérée de François Fillon, passé en tête selon un dernier sondage hier et chez nos lecteurs aussi. Dossier spécial pour décider en connaissance de cause si vous allez voter dimanche au 1er tour.

François Fillon, vainqueur du dernier débat

La dynamique en faveur de François Fillon semble s’accélérer après le dernier débat de jeudi soir, avec un Alain Juppé à la peine. Un article d’Alexis Vintray à lire ici.

Juppé, Sarkozy, Fillon : quelles stratégies pour gagner ?

Tour d’horizon de ce qui peut faire gagner ou perdre Alain Juppé, Nicolas Sarkozy et François Fillon. Une analyse de Patrick Aulnas à découvrir ici.

Alain Juppé, Flamby de droite ?

Baptiste Créteur revient avec une plume acerbe sur le profil d’Alain Juppé, dont les sondages promettent la victoire depuis des années mais dont le programme est une déception. Un bilan partagé par Eric Verhaerghe, pour qui les positions économiques de Juppé sont « inquiétantes ».

François Fillon : quelle vision du rôle de l’Etat ?

François Fillon a rencontré les lecteurs de Contrepoints et explicité sa vision du rôle de l’Etat pour la France. Compte-rendu par la rédaction de Contrepoints.

Reste-t-il du libéralisme chez Nicolas Sarkozy ?

Un temps présenté comme libéral, Nicolas Sarkozy fait désormais campagne avec de nombreuses propositions étatistes qui choquent l’IREF. A lire ici.

Et si vous en voulez plus ?

Contrepoints a analysé les propositions des 7 candidats et analysé les derniers développements récents de la campagne de la primaire à droite. Pour découvrir la totalité de notre dossier spécial, c’est ici.

  1. J’imagine que les médias de gauche (c’est pour plaisanter, puisqu’ils sont tous de gauche) vont nous re-refaire une « campagne de soutien à AJ président ». Quant aux LR contents des 4,2 millions de votants, ils vont se croire parvenus au sommet de l’État quelque soit l’un ou l’autre des 2 candidats. C’est prendre les français pour des imbéciles.
    La soupe doit être très bonne puisqu’ils sont tous en train de se positionner pour avoir un poste futur de ministre de ceci, un maroquin de cela.
    Voir la présidente d’une très grande région prêtée allégeance à l’un, et pour d’autres présidents de région, faire l’autre choix, c’est oublier qu’ils ont déjà un « emploi politicien protégé » et qu’ils en veulent un autre, en plus, mieux rémunéré, plus « prestigieux » en oubliant les 7 millions de français dans la « dèche » qui sans doute les ont « aidés » lors des élections régionales traficotées avec les socialistes.
    Et quant ils auront choisis leur futur candidat, que nos LR ne s’étonnent pas que leur chères gauches ne leur présentent pas un seul candidat, mais qu’elles s’arrangent pour faire « annuler », retarder », « suspendre », « renvoyer » l’élection présidentielle tant attendue aux « calendes grecques ». Pour pas que « l’extrême droite prenne le pouvoir » a plusieurs fois annoncé le premier ministre du capitaine (de pédalo).
    La gauche bien pensante, sauvera la France de tout ce qui favoriserait la montée des extrêmes, et AJ et FF, seront « sauvés » eux aussi de leur plein gré, des penchants de certains de leurs électeurs à mal votés.
    Électeurs français, plus besoin de « mal voté », la gauche a la solution, supprimons les élections prochaines en établissant un coup d’état parlementaire comme en Turquie. Comme pour l’impôt à la source.

Les commentaires sont fermés.