Trump : les Démocrates sauront-ils perdre avec l’élégance nécessaire ?

Publié Par Bruno Levy, le dans Amérique du Nord

Par Bruno Lévy.

Il est toujours facile d’être émotionnellement intelligent en cas de réussite, mais on se révèle bien davantage face à un échec. C’est exactement pourquoi le discours d’Obama sur l’attitude à adopter de la part des Américains face à l’élection de Trump commande le respect et l’admiration. Il a exprimé le sens exact de ce que signifie d’accepter d’avoir perdu une élection.

Par opposition, le comportement violent d’une minorité de partisans d’Hillary Clinton est tout simplement épouvantable :

  • Violentes émeutes dans la rue
  • Interventions auprès de certains grands électeurs républicains, représentant leur État dans le collège électoral, afin qu’ils portent leur vote contre Trump, une démarche très respectueuse des électeurs ayant voté dans ces États… merci pour eux. Je suppose que c’est ainsi que ces personnes veulent enseigner la tolérance à leurs enfants ?
  • Préoccupation raciale du profilage du vote. Comme si le fait que 80% des Noirs aient, semble-t-il, voté pour Clinton invalidait le vote des 20% qui ont voté pour Trump. On croyait que le point de vue non raciste consistait à considérer que chaque électeur est avant tout un individu avec des opinions qui lui sont spécifiques, le conduisant à soutenir tel ou tel candidat (mais aussi bien entendu que l’origine ethnique ne pourrait être utilisée pour l’exclure du vote). Mais maintenant on apprend que le racisme, c’est quand 52% des Blancs votent pour un candidat auquel sont opposés 80% des Noirs…
  • Manifestations où se multiplient des « Pas mon président ». Fondamentalement, une personne qui brandit un tel slogan signe indique qu’elle n’accepte les résultats d’une élection démocratique, dont elle a accepté les règles à l’avance, uniquement si ils sont conformes à ses désirs…. Quelle leçon de non-violence et de respect.
  • Propagation de rumeurs sur Twitter annoncant une vague de violences racistes depuis le jour de l’élection…
  • Publication de tweets appelant au meurtre de Trump (un journaliste britannique l’a fait)

Nous avons tous constaté l’intolérance affichée par des amis sur Facebook, et ailleurs, justifiant leur rejet et leur haine, traitant Trump de tyran fasciste, entre autres. Certains de mes « amis » Facebook ont manifesté une grande agressivité à mon encontre à la suite de mes arguments plus modérés sur les conséquences de cette élection.

hillary-rene-le-honzecPendant toute la campagne électorale, je n’ai pas été fan d’Hillary Clinton et j’ai été atterré par les propos racistes (surtout anti-mexicains) et sexistes de Trump. Aucun candidat n’a eu ma préférence. Mais certains sont incapables de comprendre qu’être opposé à ces deux candidats ne signifie pas être en faveur de celui qui l’emporte… Pour eux, simplement, accepter les résultats de l’élection vous transforme en idiot dangereux incapable d’empathie, et à l’encontre duquel l’agressivité se justifie…

Le jour de la déclaration de la Première Guerre mondiale, des personnes ont, paraît-il, été tuées aux terrasses de cafés parisiens, simplement à cause de leur refus de saluer le drapeau. L’incapacité de constater et accepter même de légères divergences d’opinion est certainement un pré-requis pour ce type de violence.

Une opinion totalitaire se caractérise principalement par la croyance que la fin justifie les moyens. Aucun mépris pour Trump ne peut justifier les comportements violents cités plus haut. Comment peut-on croire en une nation civile et tolérante sans l’intelligence émotionnelle de savoir accepter la défaite ?

L’Amérique peut remercier le président Obama d’avoir indiqué le chemin de l’acceptation de la défaite, avec grâce et dignité.

  1. LOL. C’est vrai que Donald Trump a été un candidat parfait et exemplaire pendant l’élection. Il n’a pas dit qu’il ne respecterait pas les résultats des élections parce qu’elles étaient truquées…. Il n’a pas menacé de mettre un opposant politique en prison dès son élection.. Il n’a pas suggéré que quelques individus le droit de porter une arme que leur donne le second amendement pouvait peut-être être une solution au problème Clinton….Mais bien sûr l’intolérance est du côté démocrate comme toujours… Il faut respecter les règles de la démocratie même si votre adversaire lui n’en a rien à faire… Vous êtes prêt pour la collaboration, e vous inquiétez pas les régimes autocrates que vous admirez sûrement arrivent partout…

    1. C’est marrant cette incapacité, non seulement à accepter une défaite, mais mieux encore, a comprendre qu’il puisse exister des gens en dehors de votre jeu sordide. Non le monde n’est pas divisé entre Trump et Clinton. Oui, il existe d’autres voies.

      Simplement il faut croire que le fait de devoir accepter les gens comme vous au pouvoir depuis des décennies a fini par nous apprendre a accepter qu’on ne peut gagner à tous les coups. C’est difficile, hein?

      Et au passage, ce n’est pas en essayant de jeter l’anathème sur les autres avec des phrases de merde, excusez du terme, du genre « ne vous inquiétez pas les régimes autocrates que vous admirez sûrement arrivent partout… » que vous gagnerez quoique ce soit. Bien au contraire. Vous ne comprenez pas nos idées, et vous vous contentez de déverser votre haine sans queue ni tête. Nous sommes différents, alors vous vous jetez sur la première conneries qui vous passe par la tête pour justifier vos pulsions haineuses et intolérantes à notre égard. La tolérance se mesure à la façon dont on traite son ennemie, pas ses amis.

      La différence entre vous et moi, c’est que vous, vous ne me connaissez pas, mais vous me haïssez parce que je suis différent de vous. Vous m’accusez d’adorer les régimes « autocratiques » alors que vous ne connaissez rien de moi, ni ma vie, ni mes idées, ni même mon prénom.
      Alors que moi je ne vous hais pas. Je vous considère comme un mauvais perdant et quelqu’un d’intolérant, car c’est ce que vous démontrez. Ce n’est pas pour autant que je vais essayer de vous décrédibiliser en vous faisant passer pour un adorateur de Staline ou Pol Pot.

      A titre personnel, j’avoue avoir plus de respect pour ceux que vous qualifieriez d' »extremistes ». De droite comme d’extreme gauche. Je ne les apprécie pas, loin s’en faut, mais au moins ils sont honnêtes, ne jouent pas les effarouchés, assument leurs haines et leur violence, sans chercher à la dissimuler sous des habits blancs de preux chevalier de la morale. Votre tolérance a géométrie variable en revanche est vomitive. Et toutes les bonnes excuses du monde ne changeront rien à la contradiction flagrante de votre comportement.

      1. Qui est ce fameux « Nous »? Au nom de qui parlez-vous? Quel est ce nous que je haïrai tant?
        Je critique un article et une pensée que l’on trouve un peu partout après l’élection de Trump qui consiste à faire la morale à ceux qui le critique, en mode vous ne respectez pas la démocratie… Et cet article est le summum de l’hypocrisie en accusant quelques jeunes qui manifestent et un ou deux individus stupides de ce que monsieur le président Trump a fait durant toute sa campagne. J’appelle ça oui de la lacheté et de la collaboration en effet. Ca ne vous plaît pas? Ca ne m’étonne pas vu le nombre d’intentions que vous arrivez à m’attribuer alors que je n’ai écrit que quelques lignes sur la position moraliste de l’article…

        1. Justifier les outrances de son camp par celles de l’autre est toujours un très mauvais argument. En l’occurrence l’article montre que l’outrance n’est pas que du côté de Trump, ce qui est d’autant plus frappant que certains supporters de Clinton parmi les plus véhéments sont aussi persuadés d’être les êtres les plus tolérants du monde… C’est pour cette raison qu’il faut saluer l’attitude d’Obama, et espérer que la retenue de Trump augure d’une attitude plus civilisée que pendant sa campagne.
          Par ailleurs, quoi qu’on pense de Trump, on ne peut pas refuser le résultat de l’élection sans s’exclure de fait du champ démocratique. « Not my president » est un slogan qui est au mieux infantile, au pire simplement fasciste (et j’utilise rarement ce mot).

          1. A aucun moment je n’ai justifié les actes des personnes qui manifestent ou qui tweetent pour la mort de Donal Trump. Vous m’avez sûrement mal lu. Je critique simplement le discours moraliste de ceux qui après la campagne d’un individu qui a tenu des propos qui sont à l’opposé des valeures libérales qu’est supposé défendre ce site. Et si je ne cautionne pas la violence je pense qu’en effet que Clinton et Obama, tout en reconnaissant la victoire de Trump, auraient dû avoir un discours beaucoup plus fort lors de sa victoire et affirmer que Donald Trump avait eu un discours qui était en opposition totale avec les valeurs américaines et occidentales et que dès lors en effet un mouvement de veille citoyenne devait se mettre en place. cela n’implique pas la violence. C’est ce qu’a fait Merkel en rappelant en effet que l’Europe et les Etats-Unis partagaient un certain nombre de valeurs.

            On répète à longueur de temps sur ce site que la loi n’est pas légitime, que c’est du vol etc… et bien une élection à la majorité peut aussi être illégitime si elle est en opposition totale aux valeurs libérales.. Relisez Tocqueville et sa dictature de la majorité. La question est est-ce que de par son discours Donald Trump représente une menace pour la démocratie? En appelant au meurtre d’Hillary Clinton, à refuser d’avance le résultat des élections s’il perdait, en menaçant une opposante politique de prison s’il l’emportait oui il est potentiellement une menace et donc nécessite que les citoyens américaine ou mondiaux prêtent attention aux mesures que prendra Trump. Et à aucun moment je ne parle du programme ou des électeurs de Trump mais bien du discours qu’il a tenu sur certains points.

            Vous parlez de ma haine pour « vous » mais malgré que le discours et l’élection de Trump est à l’opposé complète des valeurs que défend ce site vous détestez tellement l’Etat providence et les gens qui ne pensent pas comme vous (combien de fois des gens qui émettent des avis différents sur ce sit se font traités de communiste totalitaires, voleurs ou que ne sais-je encore….) que vous êtes prêt à sacrifiez toutes vos valeurs pour 5% d’impôts en moins…

            1. Attaque directe des personnes, aussi large que possible. En êtes vous arrivé tellement à bout de votre argumentaire que vous n’avez pas d’autres choix possibles?

              Vous pouvez relire ce post très instructif pour essayer de varier les plaisirs, sans quoi votre répartie sera tellement grossière qu’elle ne sera même plus considérée comme pouvant présenter le moindre intérêt : https://www.contrepoints.org/2016/08/30/264206-gagner-controverse-selon-schopenhauer

              Après sérieusement, on s’en fout : entre un taré et une psychopathe, les Américains ont choisis le taré. Qu’à on à en dire de plus?

        2. Nous? Ben, y’a lui et sans doute moi, ca fait un « nous ». Y’en a peut être d’autres, par exemple tous les américains qui ont voté pour Trump…

          De la collaboration? Sérieusement?

        3. Atteindre le point Godwin en un seul commentaire. Belle performance.

    2. Hahahahaha!
      Merci de nous confirmer le sens de l’article.
      A propos, le mieux serait de faire des citations exactes de ce qui a été dit. On ne sait jamais, de mauvaises langues en viendraient à mettre en doute votre bonne foi. 😉
      Ah et puisqu’on y est: je n’ai pas eu l’impression que l’auteur s’attachait au comportement exemplaire ou non des candidats lors de la campagne, mais bien de celui des militants et supporters des candidats perdants…
      Concernant l’acceptation des résultats au sens de celui du compte des votes issus des urnes, il me semble me rappeler qu’en 2000 par exemple, Al Gore le candidat démocrate avaient tenu des propos très similaires à ceux de Mr Trump. Plus près de nous en 2008, Obama reconnaissait lui-même le phénomène des tricheries électorales, déclarant notamment « It helps in Ohio that we got Democrats in charge of the machines. » [ça aide dans l’Ohio que nous ayons des démocrates en charge des machines] (voir lien plus bas). Ou encore quelques jours avant le vote, cet entretient de Barack Obama pour une audience latino qui laisse assez… mal à l’aise tant elle peut s’interpréter comme laissant la porte ouverte au vote des résidents illégaux. On notera la campagne qui permis en Californie de doter les immigrés illégaux de permis de conduire, ce qui leur permettait de fait de voter en présentant une pièce d’identité reconnue sans pour autant que ne soit vérifiée leur éligibilité au processus de vote. Vérification que refusent évidemment tous les démcrates au nom de « leurs valeurs »… Ben oui, vérifier que celui qui vote ait bien le droit de le faire est mal…Mais je m’égare sans doute.
      Quant aux menaces d’emprisonner un opposant politique (quelle belle inversion des termes, j’adore!), si vous voulez parler de Hillary Clinton, vous conviendrez je l’espère que les faits sont pour le moins problématiques, au point que le FBI mène 5 enquêtes différentes sur elle et la Fondation Clinton. Mais je suppose que là encore, c’est trop demander. Mentir pour la cause, c’est pas tout à fait mentir. Les Haïtiens sont bien d’accord.
      Pour reprendre le fil du billet, j’observe que contrairement à la déformation hâtive de propos de campagne, vous négligez que les centaines d’appels au meurtre concernent actuellement des militants démocrates (jusqu’à des billets de journalistes) espérant ou demandant l’assassinat de Mr. Trump (entre autres). D’ailleurs, les médias progressistes qui frémissent à la moindre insensibilité de Trump et éliminent les comptes comme on balaye devant sa porte ne s’émeuvent pas outre mesure. Ainsi Twitter n’a pas même cru bon faire disparaître le hashtag #AssassinateTrump…
      Mais bon, tant que vous veillez on est sûr que tout va bien.

      http://www.latimes.com/nation/politics/trailguide/la-na-trailguide-updates-trump-says-election-is-rigged-just-1477407419-htmlstory.html
      https://www.youtube.com/watch?v=W5Q-jpCaukM
      http://www.newsmax.com/Politics/Trump-Assassination-threats-mounting/2016/11/12/id/758544/

      1. Rigged election https://www.theguardian.com/us-news/video/2016/oct/18/us-presidential-election-rigged-donald-trump-wisconsin-video
        Death threat http://www.nytimes.com/2016/08/10/us/politics/donald-trump-hillary-clinton.html?_r=0
        Threat to lock a political opponent http://www.nytimes.com/video/us/politics/100000004701741/trump-to-clinton-youd-be-in-jail.html

        Je vous ai mis les vidéos comme ça vous ne pourrez pas m’accusez de donnez des liens où les propos sont déformés 🙂 (celle sur la prison est éloquente. Il ne parle pas de « la justice suivra son cours », non il dit bien qu’il nommera un procureur spécial pour la mettre en prison…)

        Sinon oui la vidéo d’Obama est en effet inadmissible. Là encore je ne vais pas faire une dissertation sur le système politique américain, sur le gerrymandering, sur la façon dont chaque camp essaie soit de faire voter plus de gens (démocrate), soit d’en faire voter moins (républicain). La question est celle de l’élection d’un individu qui dans son discours est à l’opposé des valeurs libérales. Et cela nécessite de la vigilence et pas simplement un discours sur respectons les valeurs démocratiques. Et si on doit condamner les menaces de mort contre Trump on peut difficillement s’en étonner lorsqu’il a lui-même suggéré à ses partisans d’aller assassiner Hillary Clinton…

    3. SocialRaph vous illustrez parfaitement le genre de personnes intolérantes que cet article dénonce.

      « Il faut respecter les règles de la démocratie même si votre adversaire lui n’en a rien à faire… » Oh oui cessons de respecter la démocratie des que son résultat n’est pas celui qui a été escompté. LOL Si vous étiez opposé au système il fallait le dire avant de voter… Sinon vous êtes juste tombé dans l’infantilisme militant qui consiste à refuser des règles du jeu qu’on était tout à fait prêt à suivre si on avait gagné…

      La fin ne justifie jamais les moyens …et surtout d’insulter ceux qui ne sont pas d’accord en leur prêtant des idées extrêmes qui ne sont pas les leurs voir même en les traitant de collabo. Vous n’êtes par votre attitude et vos propos aucunement dépositaire d’une quelconque valeur de tolérance.

      Enfin sur l’autocratie, sachez que les libéraux n’ont pas attendu la cession du pacte germano soviétique pour faire partie des premiers à être pourchassés par le nazisme… on a les héros qu’on peut manifestement: les miens sont parmi ceux qui ont été considérés comme les ennemis du nazisme et du communisme.. des gens comme Hayek, ou ^lus tard comme Vaclav Havel qui sont les vôtres?

      Vous savez cela peut faire du bien d’admettre sa défaite … c’est même en général comme cela que les gens rebondissent. Il y en a à gauche qui sont visiblement un peu plus sophistiqués que vous et qui l’ont compris. Je vous engage à écouter ceci par exemple:

      https://www.facebook.com/viralthread/videos/598130190359668/?autoplay_reason=all_page_organic_allowed&video_container_type=0&video_creator_product_type=0&app_id=273465416184080&live_video_guests=0

      1. Alors figurez-vous que je suis exactement d’accord avec ce que dit ce journaliste. Oui en effet le parti démocrate est responsable de cette défaite et qu’Hillary Clinton était probablement la pire candidate possible. J’ai répété plusieurs fois sur ce site que vous avez beau dire que la mondialisation crée de la richesse ce n’est pas comme ça que vous allez convaincre les gens qui perdent leur emploi et qui se retrouvent au chômage (en général à ce moment là on me traite de communiste totalitaire et voleur…). Et je n’ai pas dit qu’il ne fallait pas respecter le résultat mais qu’il est nécessaire d’avoir une attitude de vigilance par rapport à Donald Trump.

        Cela n’empêche pas de critiquer un homme qui est devenu président en ayant un discours totalement à l’opposé des valeurs libérales (je doute qu’Hayek ou Vaclav havel aurait été des grands admirateurs de Trump). Vous êtes attachés aux valeurs de la liberté? Et bien personnellement je considère qu’elles sont menacées avec Donald Trump.
        Et en effet oui les dernières lignes de cet article notamment « L’Amérique peut remercier le président Obama d’avoir indiqué le chemin de l’acceptation de la défaite, avec grâce et dignité. » On dirait du de Montherlant en train de nous écrire que la victoire nazie était inévitable et que c’est l’occasion enfin de retrouver ces saines valeurs que la démocratie le progrès nous avaient fait perdre… Excusez-moi si oui en effet un tel discours sans aucune forme critique me hérisse le poil.

        1. vous vous trompez sur Trump… il est entoure de Republicains… comme Ryan, le gouverneur du Wisconsin. Vous oubliez que le congres decide tout.. il n’est pas le seul au pouvoir. je lui donne une chance pour reussir, ce qui est americain. laissons le faire et on verra. quanT Au x insultes, c’est courant aux Etats Unis de voir les candidats se disputer ou s’insulter durant les elections… . Et ce n’est pas nouveau, depuis Jefferson nous sommes habitues A voir les candidats s’insulter ou repandre toutes sortes de rumeurs pour detruire la reputation de l’adversaire. cela fatigue l’electeur d’avoir entendu tous les mensonages de Hillary quand elle toussait ( elle disAIT M, Trump me fait tousser,, or, elle avait la pneunomie !).EN 2008 ELLE A Perdu les elections, personne n’a rien dit! on a accepte sa defaite…vous l’oubliez?

    4. Le respect des faits n’est visiblement pas votre fort. Vos propos sont aussi outranciers que ceux de celui que vous haïssez tant.

    5. Parce que pour vous Clinyon ne mérite pas la prison ?

      1. Tant que la justice ne la pas condamnée non désolé….

    6. Est ce que Trump vante les vertus de la tolérance ? Non. La droite radical américaine est intolérante c’est vrai mais au moins, ils se prétendent pas être pour l’intolérance. La gauche américaine est profondément intolérante tout en vantant les vertus de la tolérance. Quelle hypocrisie. Les campus américains sont soumis au politiquement correct qui est une pensée profondément fasciste. C’est hypocrite de vanter la tolérance en étant intolérant. La gauche est arrogante et intolérante. Il suffit d’avoir des opinions divergentes aux gauchistes pour comprendre leur degré d’intolérance. Ils ne valent pas mieux que la droite radical en terme d’intolérance.

  2. mouais….quelques manipulateurs haut placés , capables de manipulér des cerveaux manipulables et zou ! , c’est parti pour le chaos ;

    1. Bah quand on sais que G. Soros paie (par dixaines de bus) les émeutiers jusqu’à 1500€ / semaine…je n’appelle pas cela de la manipulation…mais simplement des gens qui font ce pourquoi ils sont payés…renseignez-vous sur l’organisation MoveOn.org…dans les emails publiés par WikiLeaks, on voit que l’autoproclamé « camp du bien » a tout préparé et que si sa fin est proche, ils emporteront le monde entier avec eux…

      Pendant ce temps là :
      – Trump annonce qu’il renonce au salaire de $400 000 qui est proposé au président des USA
      – Clinton annonce que c’est la faute du FBI et de WikiLeaks si elle a perdu

  3. Merci pour cet article. Certains n’ont de « démocrate » que le nom.

  4. Un chose est sure, il n’a pas dit que les élections étaient truquées après sa victoire, WHY Mr Trump???

    1. Elle l’ont été au vu de nombre de machines à voter qui convertissaient les votes Trump en votes Clinton, mais visiblement pas assez pour que Hillary gagne 😉

  5. Nombreux sont ceux en France à ne pas comprendre le sens de l’élection de Donald Trump. Et on est tenté de trouver ça normal sachant le matraquage médiatique auquel ils ont été soumis.
    Pour ceux qui lisent l’anglais, je joins deux colonnes que je crois pertinentes pour comprendre.
    L’une est écrite par un entrepreneur libertarien pur jus, l’autre une journaliste conservatrice.
    Si je puis me permettre, faites un peu de recherche afin de comprendre les profils des deux.
    Je mets également en lien un discours de PeterThiel qui a pris position contre l’ensemble de ses pairs de Silicon Valley et les GAFA. Son discours est très clair et plein d’enseignement me semble-t-il.
    Des forces sont en jeu depuis longtemps sur ce grand continent qui dépassent les clivages habituels et qui au nom d’un intérêt bien compris et au prétexte des vieilles antiennes, des Hommes nouveaux et des lendemains qui chantent, sont prêtes à pousser les feux du chaos. La radicalisation est à l’oeuvre depuis longtemps. Il suffit de se pencher sur le désastre qu’est devenu le secteur de l’éducation supérieure, ou de survoler la réalité des politiques menées par Obama en termes de divisions pour le comprendre.
    On est au delà des thèmes de campagne. Ceux-ci par nécessité adressent l’écume des choses. L’apparence du réel.
    Poussées par la nécessité actuelle, les forces en question espèrent rafler la mise bien que cette multi-radicalisation ne soit pleinement à fruition. Espérons que ce soit effectivement le cas. Tous ceux que je cite ici et de nombreux autres l’ont compris, même s’il est encore tabou de révéler l’ampleur des manipulations dont le peuple américain a été et est encore l’objet. Ne vous y trompez pas: jusqu’à présent, tous ceux qui se sont ouvertement opposés à cet agenda l’ont payé d’une mise au ban de la société, que ce soit par des procès d’intention, un acharnement médiatique ou leur mise à l’écart professionnel. Se lever comme l’ont fait Thiel pour soutenir Trump réclame plus que du courage.
    Pour ceux qui ne connaitraient pas le personnage, il est notamment co-fondateur de Paypal. Lisez la manière dont les MSM rendent compte des faits. C’est édifiant.
    Ne lisez rien d’autre ici que la petite contribution au débat que je crois pouvoir apporter. Le militantisme est très souvent mauvais conseilleur. Mais les faits sont nécessaires si on veut se faire une opinion.
    http://michellemalkin.com/2016/11/08/identity-politics-in-america-a-post-mortem/
    http://market-ticker.org/akcs-www?post=231656
    https://www.youtube.com/embed/ob-LJqPQEJ4?feature=oembed article sur Thiel et video de son discours

    1. J’ai vraiment l’impression que c’est cette affaire de gay wedding cake qui a fait basculer l’élection…

      1. Non, je ne crois pas. Aucun fait réellement saillant, mais plutôt une accumulation et un systématisme tel qu’au final une majorité a trouvé plusieurs points sur lesquels ils refusent de négocier.
        Il faut voir par exemple la manière dont les démocrates ont instrumentalisé politiquement les agences fédérales. Le département du travail, l’agence de la pollution (EPA) avec le scandale des tests de nocivité sur les émissions de polluants où ils ont exposé des cobayes à des produits dangereux sans leur dire ou la pollution de l’eau de toutes les tribus indiennes de presque 2 états, la NASA et la manipulation des données concernant le réchauffement climatique, la remise en cause de la liberté de choix ou d’expression et d’exercice de la religion (tout un tas d’affaires depuis la corruption des ONGs prises la main dans le sac, des institutions couvrant des faits répréhensibles, d’Obama ventant l’administration la plus transparente mais pratiquant éhontément le contraire sur ICE, l’IRS, l’EPA, le TSA etc etc.) au final la liste est très longue. Quasi permanente (un continuum de scandales, de dénis, de refus de donner les documents y compris au Congrès, de destruction ou pertes de documents sous séquestre y compris les dossiers à la National Library concernant Clinton ou une clé USB contenant les dossiers demandés par la justice. On ne le mesure guère d’ici, car on n’en est pas informés.

  6. faut accepter l’election de Trump.. donnons lui la chance de reussir, ce comportement anti trump est ridicule. en 2008 Hillary Clinton n’a pas gagne l’election, on l’oublie. on ne disait rien.

Les commentaires sont fermés.