Misogynie ? Ce sont les femmes blanches qui ont rejeté Hillary Clinton

Publié Par Daniel Girard, le dans Amérique du Nord

Par Daniel Girard

Il fallait s’y attendre… Le décompte des votes n’était pas terminé que déjà les hurlements dénonçant la misogynie pour expliquer la défaite de Hillary Clinton se multipliaient.

La chroniqueuse de La Presse, Rima Elkouri, est parmi les mécontentes. Dans un texte sans données quantitatives et où l’analyse est absente, la chroniqueuse conclut que c’est la misogynie et son fameux plafond de verre qui expliquent la défaite de l’ex-secrétaire d’État.

Ce que Rima Elkouri expose en onze paragraphes a été encapsulé en moins de 140 caractères abondamment sur la toile.

Les femmes ont déserté Hillary

Il m’a été impossible de trouver un seul texte où l’auteur prenait la peine de se pencher sur les données recueillies après le vote pour étayer sa thèse. Peut-être, enfin, parce qu’un examen attentif des chiffres révèle des tendances qui non seulement n’étayent en rien la thèse de la misogynie mais mettent plutôt en relief le rôle des femmes blanches dans la défaite de Hillary Clinton ! 53% des femmes blanches ont voté pour Donald Trump…

En fait, si on sépare le vote par le niveau d’éducation, on découvre que 51% des femmes blanches diplômées ont voté pour Hillary Clinton mais que les femmes blanches non diplômées ont voté massivement pour le milliardaire, dans une proportion de 59% contre 35%. Une dernière statistique qui a sidéré beaucoup de gens.

Évidemment, ce qui ressort de ce genre de Tweets c’est encore une fois, le mépris des élites pour les femmes qui ont choisi d’aller travailler chez Wal-Mart ou d’être serveuse au lieu d’aller à l’Université. Une femme diplômée a voté pour Hillary Clinton et celle qui sert le café chez Dunkin Donut’s a opté pour Trump, donc bien sûr elle a manqué de jugement.

Ce genre de mépris, les femmes non scolarisées le constatent bien, et c’est justement pour cela qu’elles votent pour Donald Trump. Elles se sentent respectées par lui. Quant à Hillary Clinton, ce n’est pas d’avoir été une femme qui lui a été fatal, mais d’avoir insulté de manière gratuite la moitié des partisans de Donald Trump.

Il faudra refaire l’analyse…

Ceux qui voudront analyser de manière crédible la défaite de Hillary Clinton devront donc élargir leur palette de causes s’ils veulent tirer de solides conclusions. A moins que l’aveuglement idéologique ne les rendent imperméables à l’analyse…

  1. Les femmes blanches moins éduquées sont-elles misogynes ? 😎

  2. Le dernier tweet me semble discutable.
    – Où est Gary Johnson le libéral, qui devait gagner son état de 2 millions d’âmes ?
    – Jeb Bush est quasiment parti le premier avec pourtant expérience et argent.
    – Rubio ? Même électorat, il n’aurait jamais devancé, peut être approché les scores de Clinton.
    – Cruz ? Opposition frontale, Homme contre Femme, Minorités contres WASP, etc…

    Trump et son engagement était bien le seul à pouvoir battre le système Clinton.
    Le seul point à discuter est : Pourquoi ne s’est-il présidentialisé qu’après la victoire?, en allant plus vers le centre et la modération. Quid s’il avait pris ce chemin ? Clinton aurait-elle parlé de « déplorables » ?

  3. Petite précision: les pourcentages représentent les votantes. 51% des femmes blanches ayant voté par exemple.

    1. Daniel GirardDaniel Girard Auteur de l’article

      fair enough

  4. Il faudrait préciser tout de même ces chiffres qui restent incomplets.
    Qu’en est-il de la répartition des votes homme/femmes chez les noirs, les hispaniques?
    Quelle évolution par rapport à Obama? Clinton a-t-elle davantage que lui recueilli les votes des femmes? Les femmes ont-elles été plus ou moins nombreuses à voter?
    Etc.
    Quelqu’un a un lien sérieux?

      1. Merci! Désolé, votre réponse s’est croisée avec mon addendum ci-dessous.

    1. On n’est jamais si bien servi que par soi-même:
      http://www.nytimes.com/interactive/2016/11/08/us/politics/election-exit-polls.html?_r=0
      D’où on voit que Trump, par rapport à l’élection Obama-Romney, perdu (un peu) des voix de femmes et gagné (beaucoup) de voix d’hommes. Mais par rapport à Romney, il a gagné (un peu) de voix chez les blancs, mais proportionnellement davantage chez les noirs et les hispaniques (même si Hillary reste majoritaire dans ces populations). Faut-il en conclure que les immigrés et les noirs sont misogynes? 😉
      Trump a aussi beaucoup mieux recueilli les voix des blancs sans diplôme et pauvres que ne l’avait fait Romney, ce qui n’étonnera personne. Mais il est amusant aussi de constater qu’au plus vous êtes diplômés, au plus vous votez démocrate, et au plus vous avez de l’argent, au plus vous votez républicain (le seuil pivot étant à 50.000 USD par an). Chaque parti a donc son lot de déclassés: les jeunes urbains diplômés en sociologie qui travaillent au McDo d’un côté, l’ex-ouvrier de l’industrie du Midwest de l’autre…
      Un dernier point, qui est un espoir pour le GOP: Trump a beaucoup mieux figuré chez les jeunes que Romney, même si là encore Hillary reste majoritaire.Là encore, comme pour les hispaniques et les noirs, il faut voir si cela résulte d’une moindre participation (ce qui montrerait que l’élection est davantage la défaite de Hillary que la victoire de Trump) ou d’un changement véritable (ce qui montrerait la force de mobilisation de Trump).
      ah oui, et pour finir: si vous êtes noir, gay et juif, alors vous avez probablement voté pour Hillary 😉

  5. En fait c’est comme en France, les bobos votent à gauche et le peuple pour Trump!

  6. Si on se réfère à l’analyse de la défaite qu’en fait la classe éduquée, on s’aperçoit de son immense sottise, puisque le sexisme n’a absolument rien à voir dans sa défaite. Se corruption bien connue de tous y est certainement bien davantage!

  7. Comment font ils pour réaliser des Stats sur des votes anonymes 🤔 ? C’est encore des estimations type sondages ou des chiffres réels ?

  8. C’est une démarche de toutes façon très curieuse, il faut d’abord se placer dans l’idée qu’on pourrait savoir ce que serait le vote si les gens ignoraient le sexe ( ou la couleur de peau , la religion ou tout ce qu’on veut du candidat la couleur de cheveux) mais on ne peut comparer qu’aux élections précédentes…sauf que dans les l’élections précédente le genre (la couleur de peau la religion ou n’importe quoi) jouait déjà un rôle…

    grosso modo ce que sont les candidats joue un rôle dans le vote…ils ont incarnés…

    mais si on additionne tout….on observe un déplacement de population des votes par catégorie…mais en face on a un déplacement du profil du candidat et on semble l’oublier un déplacement du positionnement des populations résultants de 4 ans de politiques et d’éventuelles déceptions! et enfin un déplacement des contenus programmatiques! on a aussi un vieillissement et un changement des populations!!!!!

    et grosso modo…pour déterminer une cause… bien le bonjour…surtout si on ajoute l’inertie partisane…des tas de gens votent pour le candidat du parti auquel pour des raisons obscures ils se sont identifiés malgré le candidat…

    On constate comment les gens on voté…on a jamais assez d’éléments…

    la réponse aux gens qui vous donnent une raison n’est pas de démontrer qu’ils ont tort , mais de leur demander par quel espèce de miracle ils peuvent arriver à en être sûrs au point de l’affirmer.

    1. et si hillary fait moins bien qu’obama sur une catégorie est ce hillary qui a perdu des voix? trump qui les à gagnées ou obama qui avait excèdéce à quoi « on aurait pu s’attendre » sur cette catégorie..

      fort curieux…

  9. Les zélites, celles qui savent tout sur tout, ne peuvent pas comprendre que les femmes blanches ont voté Trump parce que vous comprenez, il a tenu des propos désobligeants sur la gente féminine…C’est terrible mais ôtez-moi un doute, Hillary est bien la femme d’un certain Bill qui ne s’est pas spécialement distingué par son comportement de gentleman et une fréquentation, au moins jusqu’à récemment, d’un certain Anthony Weiner qui montre ses organes sexuelles sur les réseaux sociaux aux femmes qui le veulent bien comme à celles qui ne le veulent pas, aux majeures comme aux mineures ?

    Tout ça pour dire qu’en matière de respect des femmes, Hillary n’a de leçon de morale à donner à personne, même pas à Trump, et s’imaginer que les électrices n’en avaient pas un minimum conscience relève d’un aveuglement dont seuls les médias sont capables.

  10. « En fait, si on sépare le vote par le niveau d’éducation, on découvre que 51% des femmes blanches diplômées ont voté pour Hillary Clinton » dit l’article.

    Cela signifie que 49% des femmes blanches diplômées des universités ont voté pour Trump, ou alors je ne sais pas compter. C’est donc pratiquement du fifty-fifty. Et cela même en comptant les candidats indépendants (quatre) dont le meilleur score est celui du libertarien qui a fait 3,3% des voix, les autres étant à moins de 1%

    1. Oui et ce 51/49 SUR LES FEMMES DIPLOMEES est exactement dans le même rapport que celui de l’élection à des pouièmes près puisqu’en final HRC a obtenu plus de voix que Trump. Donc il n’y a clairement pas de mysogynie surtout quand dans le total des femmes blanches c’est 53% pour Trump…. Magique, 53% tout comme le nombre d’hommes toutes races confondues ayant voté pour Trump (lien de Daniel Girard).

Les commentaires sont fermés.