France Télévisions : dérives et dévoiements

Publié Par h16, le dans Édito

Il faut bien occuper les magistrats de la rue Cambon : la Cour des comptes a donc réalisé un audit de France Télévisions pour la période 2009 à 2015, soit la période pendant laquelle Rémy Pflimlin dirigeait la boutique. Avec une absence totale de surprise qui confine à la routine, on découvre à la suite de cet audit que l’institution publique est très mal gérée.

Pauvre Delphine Ernotte : au vu des conclusions du rapport, la voilà maintenant certaine d’avoir hérité d’une bien piètre affaire. Femme de défi, on présumera qu’elle a peut-être accepté le poste en remplacement de Pflimlin en toute connaissance de cause et qu’il n’appartient donc qu’à elle de faire pire, comme on peut raisonnablement s’y attendre des fidèles de la République de Connivence.

plus chère la taxeSoit, faire pire ne sera pas simple, surtout à ce qu’en dit la Cour : entre la baisse des recettes publicitaires et les petites coupes financières de l’État aux abois, la bonne gestion du Groupe de Diffusion de la Parole Officielle passe donc par une « réduction significative des charges », ce que ni Pflimlin, ni Ernotte ne semblent avoir entrepris le moins du monde.

L’idée qui consistait à rassembler les différentes chaînes publiques en une seule entité, réorganisation amorcée avant même Pflimlin, n’a toujours pas abouti et n’a donc pas permis les économies d’échelle attendues. Oh, zut, ce dérapage est vraiment inattendu… Pour les magistrats, la fusion « ne s’est pas accompagnée d’efforts suffisants de mutualisation, permettant notamment de rationaliser les fonctions supports dont les effectifs n’ont pas baissé » ce qui explique assez bien qu’il n’y a pas eu plus d’économies que de beurre en branche. Zut derechef.

Du côté des effectifs, c’est le même constat (pas bon) où l’augmentation semble de rigueur : le nombre de joyeux journalistes s’égayant dans les rédactions de nos (trop) nombreuses chaînes publiques a ainsi progressé de 6% sur la période étudiée (soit plus de 5500 personnes en équivalents temps plein), et cette tendance ne risque pas de changer avec la mise en place de Francinfo, la chaîne de propagande continue justement décidée par Ernotte.

Pire encore : si le nombre de personnels augmente, celui de la masse salariale augmente encore plus vite, de 13% sur la période 2009 – 2015. Oh, zut au cube, on s’éloigne encore de la saine gestion !

À ces dérapages, il faut encore ajouter un défaut de gestion financière et une faiblesse du contrôle interne, avec une situation que la Cour juge « critique » pour le secteur des « Achats hors programme » avec une mauvaise application de la mise en concurrence (lire : « connivence » ou « collusion ») et dans certains cas un « manque de déontologie ». Sapristi, voilà que les distributeurs automatiques de moraline de France Téloches n’ont pas réussi à fonctionner pour eux-mêmes et qu’ils se retrouvent en rupture de stock de déontologie. Flûte, zut, caca boudin !

franceinfail

Devant ce constat, la Cour note que des efforts ont été faits par l’équipe Pflimlin : puisqu’on manquait de sous et qu’on continuait d’employer à tour de bras, ce sont les programmes qui ont pâti. Seulement, « dans un environnement où l’investissement sur les contenus est essentiel (…), il n’est pas certain que cet arbitrage (…) constitue la façon la plus appropriée de préparer l’avenir » ont alors conclu les magistrats avec une rare diplomatie devant le choix opéré…

Dans ce cadre, pas étonnant que les recommandations pleuvent sur la nouvelle équipe d’Ernotte, qui devra donc faire de gros efforts de gestion.

Malheureusement, aux problèmes purement économiques semblent s’ajouter, de façon plus pernicieuse et, in fine, bien plus coûteuse, des problèmes idéologiques qui rendront vaine toute tentative d’amélioration des comptes. Outre la création d’une nouvelle chaîne d’info en continu, demandée par personne et regardée par autant, l’idée même qu’une partie du personnel soit devenu purement et simplement inutile à la production de programmes télévisuels publics ne semble effleurer personne à la direction de France Télévisions.

France Télévisions (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, CC-BY 2.0)

Pire : on multiplie allègrement les programmes de plus en plus lourdement chargés idéologiquement avec la propagande vivrensembliste, collectivisante et socialoïde que le Camp du Bien distribue déjà à plein régime dans les autres médias. Et alors que tout impose qu’à l’instar de la télévision publique grecque qui a dû nettement dégraisser, on devrait largement vendre toutes les usines à gaz télévisuelles étatiques françaises et libérer ainsi les Français à la fois de la propagande facile et de la redevance attenante, tout indique au contraire qu’on va toujours vers plus de bouillie télévisuelle, plus d’exception cultureuse catastrophique et plus de moraline dégoulinante sur toujours plus de canaux hertziens ou numériques.

Et alors qu’on devrait plutôt rendre leur liberté artistique à ces intermittents culturels qui, on le sent, on le voit, on l’entend, sont actuellement sous la coupe du pouvoir, et qu’on devrait leur permettre enfin de s’exprimer librement, de faire fi de leur devoir de réserve face au pouvoir qui paie leur salaire, le chemin pris est exactement le contraire.

Quant à l’aspect idéologique, il a carrément mis le turbo ; outre le fait de proposer prochainement sur France 3 une fiction détendue de l’endoctrinement officiel portant sur le Front National (avec vos sous et en pleine période électorale), France Télévisions vient récemment de mettre au point une magnifique petite liste de personnes à inviter répondant à des critères ethniques, religieux ou sexuels, mais pour le Camp du Bien, donc c’est permis.

Ce n’est évidemment pas présenté comme ça : pour les auteurs de ce catalogue de personnes sociologiquement validées par la télé publique, il s’agit avant tout de combattre une affreuse injustice puisque sur les plateaux sont majoritairement conviés des hommes blancs, et non des femmes ou encore moins des personnalités issues de l’immigration. Pour contrer ce phénomène, France Télévisions lance un « guide expertise », véritable annuaire de personnalités issues de la diversité.

Par contraposée logique, ce catalogue contient donc majoritairement et par construction des individus qui ne sont ni hommes, ni blancs. Un tel catalogue, s’il était mis en place par le Front National qu’entend chroniquer la fiction de France 3 évoquée plus haut, provoquerait immédiatement un raz-de-marée où l’outrance s’y disputerait à l’abomination. Du reste, réaliser de telles listes, par sexe, ethnie, couleur de peau ou appartenance religieuse nous propulse joyeusement au milieu des heures les moins Camp du Bien de notre histoire, mais comme il s’agit d’un point Godwin, on glissera sur la référence pour vite, vite, passer à autre chose.

Il n’en reste pas moins que sont entreprises ces démarches, dégoulinantes de bons sentiments dont on pave l’enfer tous les jours un peu plus, avec une solide désinvolture qui s’ajoute avec la décontraction dans laquelle sont lancés les projets pharaoniques et parfaitement inutiles de France Télévisions, vivant pourtant de l’argent public.

Le rapport de la Cour des comptes marque la fin d’un règne, celui de Pflimlin, en établissant une photographie médico-légale des dégâts, et ils sont nombreux. La nouvelle équipe d’Ernotte, en un an, a déjà largement montré qu’elle ne serait absolument pas capable de redresser la barre.

Il ne reste plus qu’à espérer que le prochain rapport de la Cour sur France Télévisions, à la fin de l’épopée Ernotte, constatera sa faillite complète, qu’on en finisse enfin de cette gabegie épouvantable et de cette propagande éhontée.

fail france télévision
—-
Sur le web

  1. Qu’est-ce qui justifie aujourd’hui que l’État entretienne une offre audiovisuelle ? Le libre jeu du marché pourrait-il obtenir un résultat au moins égal et à moindre coût pour la collectivité ? Olivier Babeau nous dit à quoi l’audiovisuel public devrait ressembler. goo.gl/Al0kGZ

  2. Rémy Pflimlin est nommé « conseiller d’État en service extraordinaire » à compter du 1er septembre 2015…Sic!
    La gabegie récompensée en poste « extraordinaire »….
    Elle est pas belle la gamelle de l’état? L’inconséquence remerciée par une jolie gamelle ….
    Conseiller en gabegie « extraordinaire »?

    Attendons la prochaine étude sur le travail de branlette des « conseillers d’État en service extraordinaire »……

    Tu fais quoi dans la vie?
    Je suis en service « extraordinaire »….

    1. Et la facture finale est comme le service : extraordinaire.

    2. Michel Rocard était ambassadeur des pôles… et du coup il y a une place à prendre !

      1. Ben, il pourrait y avoir un ambassadeur pour chaque pôle. Nicolas pourrait s’occuper du Nord, ce serait chouette, il pourrait y faire du canoé 🙂

  3. tout ce que je constate , c’est l’augmentation de la redevance télé mais des programmes minables , sans intéret , et de la repasse en veux tu en voilà ; c’est la dernière année que je paie la redevance , because je vais comme beaucoup de gens me séparé de la télé qui n’est ni plus ni moins qu’un outil de propagande ; vive les bouquins !!!

    1. Cela ne devrait pas tarder: la redevance sur le numérique pour étendre celle de la TV. Vous ne pourrez même plus lire contrepoints sans être obliger d’abreuver FranceTV

    2. Vendez votre télé !

  4. À 9 mille kilomètres

    « Outre la création d’une nouvelle chaîne d’info en continu, demandée par personne et regardée par autant ». J’adore… Et je ne parle pas du fond de l’article qui est toujours du pur h16, c’est à dire au vitriol. C’est dommage que ce ne soit publié en première page de nos merdias.

  5. À la fin d’Air Cameroun il restait un avion et 4000 employés.

    1. 4000 personnes pour s’occuper de l’air du came
      roun où est le problème?

  6. « L’idée qui consistait à rassembler les différentes chaînes publiques en une seule entité, réorganisation amorcée avant même Pflimlin, n’a toujours pas abouti et n’a donc pas permis les économies d’échelle attendues ».
    Oula, bon c’est pour le privé qui rac ça…
    Ici, les doublons, triplons et plus c’est LA norme.

  7. le problème de france television reste que certaines personnes ne regardent pas ses programmes ou les regardent mal, je pense que le gouvernement devrait réfléchir à un moyen de résoudre ce problème, je propose la mise en place d’un obligation légale de regarder une certaine quantité de programmes et d’un service de vérification de la propagande.

    1. Une verif est realise régulièrement tous les 5 ans……et ça marche 🙂

    2. Et pendant ce temps là nous continuerons de lire les chroniques de h16 mais en cachette, depuis le dark web où CP aura dû migrer; comme au bon vieux temps de Radio Paris.

  8. Encore un rapport de la cour des comptes qui ne fera pas l’objet d’une émission de la donneuse de leçons Élise.
    Sa nouvelle émission « Envoyé spécial – complément d »enquête » se déroule en extérieur, c’est classe, au lieu du plateau en studio comme avant.
    Prévoyant comme ils sont, le dit studio est rentabilisé avec son planning de réservations complet…
    C’est vrai, quoi, déplacer les équipes techniques en extérieur ce n’est pas couteux, puis les faire travailler la nuit tombée c’est plus stylé…
    Ah oui, le container rouge flamboyant en guise de nouveau plateau c’est magnifique, il faut ce qu’il faut, les deux fauteuils cabriolet rouge c’était ringard et ça prenait trop de place…
    En revanche question empreinte carbone c’est pas top. Il faut le déplacer, l’emmener sur la zone de chaque tournage, mais on y gagne pour une meilleure compréhension du sujet traité….
    A cela, donc, s’ajoute le poids lourd qui le transporte, et puis le conducteur qui fait le pied de grue pendant le tournage, ou pire il le dépose, retourne au dépôt puis revient le chercher, 2 allers-retours c’est mieux pour l’empreinte carbone. J’imagine au moins que le fameux container sert également au transport des équipements techniques cameras et autres. Zoup, tout en caisson de transport, on empile, on ferme les ridelles, roule Marcel…
    Mais quelque chose me chagrine, la peinture est trop propre pour que ce container serve au chargement déchargement. Cela ferait tâche, pour les images, des rayures au sol. France2 c’est rouge, pas zébré…
    Il ne doit servir que de plateau, donc d’autres véhicules sont nécessaires pour l’équipement technique et le personnel. C’est pas cher c’est la production qui paye, comme dirait l’autre.
    A quand un reportage de France télévision à propos de la gabegie publique…. Il ne manquerait plus qu’ils aient passé des contrats avec Bygmalion..

  9. Je ne voudrais pas défendre inconditionnellement le service public, mais, au moins, il ne fait pas trop dans le genre « télé-poubelle ».

    1. Ce serait en effet plutôt « télé-gamelle « 

  10. on avait autrefois 3 chaines et on adorait la TV, on en a maintenant pratiquement une cinquantaine où l’on diffuse, à gogo , de la pub et des rererediffusions d’émissions bon marché… était il indispensable d’inventer la TV poubelle ?..

Les commentaires sont fermés.