La crèche de Noël menacée d’expulsion [Replay]

Publié Par Roseline Letteron, le dans Droit et justice

Par Roseline Letteron.

crèche credits Alkelda (licence creative commons)

Saisi par la Fédération de Vendée de la libre pensée, le tribunal administratif de Nantes a rendu le 14 novembre 2014 un jugement annulant pour illégalité le refus implicite opposé par le président du Conseil général, Bruno Retailleau, de retirer sa décision d’installer une crèche de Noël dans les locaux de l’hôtel du département. La demande initiale de l’association remonte à 2012 et l’élu a fait la sourde oreille durant deux ans. Il se voit aujourd’hui contraint de démonter la crèche déjà installée pour Noël 2014.

L’affaire pourrait sembler un peu futile. Les crèches ne font-elles pas partie de la tradition de Noël, au même titre que le Père Noël et son traineau tiré par des rennes au nez rouge ? On peut également se demander si les militants de la laïcité n’auraient pas d’autres batailles plus urgentes à gagner.

Liberté de conscience et neutralité

Quoi qu’il en soit, l’association requérante obtient satisfaction, le tribunal s’appuyant sur la loi de séparation des églises et de l’État du 9 décembre 1905, et plus précisément sur son article 28. Celui-ci interdit « d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l’exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires, ainsi que des musées ou expositions ». Nul doute que l’hôtel du département est un bâtiment public, qu’il n’est pas affecté au culte, qu’il ne saurait être considéré comme un monument funéraire. Le tribunal fait par ailleurs observer que le Président du Conseil général n’établit pas que le hall de l’immeuble ait été transformé en salle d’exposition ou en musée.

Des précédents jurisprudentiels peuvent être invoqués à l’appui de ce raisonnement, qui constitue en fait une application extrêmement simple, pour ne pas dire simpliste, de l’article 28. Dans un jugement du 30 novembre 2011, le tribunal administratif d’Amiens avait déjà rendu un jugement identique à propos de l’installation d’une crèche non pas dans un bâtiment public, mais sur la place d’un village. Aux yeux du juge, une telle installation méconnaît à la fois « la liberté de conscience assurée à tous les citoyens par la République et la neutralité du service public à l’égard des cultes ». Le jugement du tribunal administratif de Nantes reprend une formulation absolument identique.

La décision de 2011 ne semble pas avoir été frappée d’appel, et il sera intéressant de connaître les suites de l’affaire de 2014 si le président du conseil général de Vendée décide de faire appel, comme il l’a annoncé.

Un emblème religieux ?

Car l’analyse du tribunal administratif ne présente qu’une apparence de simplicité. Elle repose toute entière sur la qualification d’une crèche de Noël comme « emblème religieux » au sens de la loi de 1905. En l’espèce, cette qualification est affirmée, mais il ne fait aucun doute qu’elle pourrait être discutée. Bon nombre de symboles ont aujourd’hui perdu leur caractère religieux pour pénétrer dans le domaine purement culturel.

La Cour administrative d’appel (CAA) de Nantes a été saisie de cette délicate question, précisément à propos du logo du département de la Vendée. Représentant deux cœurs entrelacés surmontés d’une couronne portant une croix, ce logo a été implanté sur certains bâtiments publics, et notamment les collèges du département. Personne ne conteste que ce logo, inspiré du blason vendéen, trouve son origine dans l’affirmation d’une double dévotion à la monarchie et au Sacré-Cœur. Dans sa décision du 11 mars 1999, la CAA considère cependant qu’ « en admettant même que chacun de ses éléments puisse être dissocié et représenter un motif religieux », il n’a pas été réalisé « dans un but de manifestation religieuse, ni n’a eu pour objet de promouvoir une religion ».

Cette formulation se montre nettement plus précise que la décision du tribunal administratif portant sur la crèche. Il n’est pas contestable que cette dernière représente la nativité, qui doit être considéré un « motif religieux ». Mais l’installation de la crèche dans le hall de l’Hôtel du département n’a pas été réalisé « dans un but de manifestation religieuse ». Elle n’a pas eu davantage pour objet de « promouvoir une religion ». Noël est une fête religieuse pour plusieurs religions, et c’est aussi une fête partagée par l’ensemble d’une société, au nom d’une culture commune.

Contrairement à ce qu’affirme le Président de l’association requérante, mais ce n’est pas en matière de laïcité que l’on va lui reprocher de prêcher pour sa paroisse, le jugement du tribunal administratif peut être contesté.

Un « symbole passif »

L’appel trouverait certainement un appui supplémentaire dans l’arrêt Lautsi c. Italie, rendu par la Cour européenne des droits de l’homme le 18 mars 2011. Des parents contestaient alors la présence de crucifix dans les écoles publiques italiennes. La Cour admet certes que le crucifix est un symbole religieux, mais elle fait observer que les États conservent une large marge d’appréciation dans le domaine des traditions qu’ils jugent important de perpétuer. En l’espèce, les autorités italiennes affirment que le crucifix symbolise un système de valeurs communes, et la Cour prend acte du fait que cette présence ne s’accompagne d’aucune forme d’endoctrinement, les enfants n’étant pas contraints à une pratique religieuse et pouvant arborer les signes d’autres religions. Elle en déduit donc que le crucifix posé sur un mur est « un symbole essentiellement passif » dont l’influence sur les élèves est pour le moins réduite. Elle en déduit donc que la liberté de conscience n’a fait l’objet d’aucune atteinte. Par analogie, on pourrait ainsi considérer que la crèche de Noël est un « symbole passif », dès lors que sa présence ne s’accompagne d’aucune forme d’endoctrinement et que son influence religieuse sur les passants est certainement très réduite.

Sur ce point, on doit souhaiter un appel qui permettrait de développer une jurisprudence un peu plus subtile fondée sur les arrêts de la CAA Nantes et de la Cour européenne. Car la décision rendue par le tribunal administratif de Nantes a pour conséquence de donner du principe de laïcité une image étroite et intolérante, exactement le contraire de ce qu’il est.


Sur le web

  1. Oh le beau débat bien digne des Pères Jésuites. Et un débat tout à fait dispensable si l’on veut bien admettre que :
    – la crèche est à l’évidence un emblème chrétien. La dame dedans, c’est la Vierge Marie tout de même et le petit bout’chou dans la mangeoire, c’est carrément le Christ, ne l’oublions pas. Symbole « actif » ou « passif » ? Foutaises ! La Loi ne dit rien à ce sujet parce que ça n’a aucun sens.
    – le rôle du Maire n’est certainement pas de diriger les consciences pas plus que de jouer les animateurs socioculturels même au nom d’une prétendue culture commune. Dans un cas il y a des églises, synagogues, mosquées et autres temples et dans l’autre des musées et salles d’expositions.
    Tout ça c’est politique, chacun soigne son positionnement auprès de son électorat, oui, tout comme une marque travaille son image auprès du public, mêmes méthodes et souvent mêmes experts.
    Bon, moi je vais faire un tour à l’église de mon quartier et prier pour qu’un peu de bon sens revienne sur notre douce France, fille aînées de l’Eglise, car je ne vois plus trop quoi espérer d’autre qu’une intervention divine pour y parvenir, pas trop violente si possible.

    1. hélas ! la douce france n’est plus ; elle s’est fracassée sur l’incompétence , l’égoïsme , l’avidité , la bétise , le manque de courage de ceux qui la dirige et l’ont dirigé par le passé ;

      1. Attention marie, on vient de me signaler qu’une association viens de porter plainte contre votre pseudo en raison de sa forte connotation religieuse.
        Vous êtes donc invité à le changer dans les plus brefs délais.

        Si c’est aussi votre prénom, vous êtes également invité à le changer pour quelque chose de moins connoté.

    2. Mais est ce que vous avez lu l’article au moins ?
      On vous dit simplement que la crèche appartient au notre culture, en effet grosso modo 20 siècle de christianisme laisse des traçes.
      Si on applique cette interprétation de la loi de 1905, qui tend a dire que chaque signe religieux chrétien doit disparaître, on détruit immanquablement une bonne partie de la culture française.
      Pour l’exemple je vous renvoi a celui de l’auteur portant sur l’embleme de CG de Vendée.

  2. Mathilde de St Amour

    Mais non, enfin c’est injuste! on a l’impression d’avoir le cul entre 2 chaises, d’un côté la laïcité et de l’autre notre histoire catholique, si on pousse la logique au bout alors plus de calendrier de l’avent dans les écoles, plus de sapin de Noël dans les lieux publiques, car toutes les religions ne faites pas Noël non plus…

    1. Un sapin de Noël n’est pas une crèche. Ni la plupart des calendriers de l’Avent façon Kinder Bueno. Et puis, en guise de sapin, il est possible d’installer sur la place du village un splendide plug anal géant. La Mairie de Paris en a un à vendre.

      😉

    2. Apocryphe Polochon ® ™ ©

       » le cul entre 2 chaises  »

      Si c’est fait avec ouverture d’esprit ☺

    3. Mathilde de St Amour

      Kinder tout court non? Effectivement même les sapins peuvent etre remplacés, j’avais oublié cette possibilité…
      @ apocryphe: ahah!

  3. S’attaquer aux symboles de Noël, c’est vraiment grave quoi.

  4. Donc, si je comprends bien, si la collectivité organise une exposition culturelle « les creches du monde » par ex, ca pourrait passer ? Parce que ca serait une expo, et non plus une tradition religieuse ?

    1. Tss tss 😉 Pas question de se laisser embarquer dans cette direction.

      Je trouve très bien que le maire (ou tout autre élu), représentant du pouvoir, soit tenu à l’écart de toute considération religieuse. Je n’ai pas besoin de lui dans ce domaine et aucune envie qu’il s’en mêle, quelles que soient ses intentions.

      D’autre part, pourquoi une exposition serait-elle obligatoirement organisée par la « collectivité » ce qui sous-entend sans doute « collectivité publique » ?

  5. Il y a autre chose que les ayatollahs de la laïcité devraient faire détruire: les calvaires, les églises, les cathédrales tous monuments situés à la vue du public ….
    D’autant que la crèche de Noël est faite pour commémorer le premier humain né d’une PMA ……….. ;D)

    1. GPA plus exactement ….

      1. GPA ? C’est faux. Marie n’a pas porté Jésus pour autrui. Marie a porté Jésus et l’a élevé, comme la plupart des mères font. Jésus a grandi auprès de sa mère Marie. Il a commencé sa vie publique à l’âge de 32 ans, un an avant sa crucifixion.
        Si vous voulez faire de l’esprit, PMA est plus adapté que GPA.
        GPA, ça tombe à plat et ça fait un peu inculte, ignare qui ne connaît même pas les grandes lignes de la vie de Jésus. Un peu de culture ne nuit pas. C’est notre civilisation, notre société, notre culture. Cela évite de passer pour un crétin.

        1. C’est une PDA : procréation divinement assistée.

  6. Apocryphe Polochon ® ™ ©

     » le petit bout’chou dans la mangeoire, c’est carrément le Christ  »

    Ben non, c’est Jésus, ou jésus comme vous voulez.

  7. Apocryphe Polochon ® ™ ©

    Le recours à la liberté de conscience, voir liberté absolue de conscience, fleure bien la loge athéiste laïcarde bouffeuse de curetons.

    C’est grandorientesque.

    1. Eric Zemmour sort de ce corps !

    2. DDHC, Article 5 :

      « La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Tout ce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas.  »

      DDHC, Article 10 :

      « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi.  »

      – En quoi une crèche serait une action ?
      – En quoi une crèche serait nuisible à la société ?
      – En quoi une crèche troublerait-elle l’ordre public ?
      – En quoi un maire, sous prétexte qu’il a le statut de maire, perdrait son droit d’exprimer ses opinions ?

      Il faudrait ajouter un article 18 : Ce qui est politiquement correct n’est pas la loi …

  8. Apocryphe Polochon & futon nippon ® ™ ©

    Moïse commence sur le Nil, il arrêté dans sa navigation. C’est le passage du nomadisme à la sédentarité.

    Jésus commence dans une crèche entouré d’animaux domestiques, c’est la continuité de la sédentarité.

    Il nait d’une mère vierge, pour éviter la filiation directe et explicite hébraïque.

    La tradition, dans sa symbolique, vaut la peine d’être conservée, parallèlement à la religion, parallèlement.

    La France ne commence ni en 1905 ni en 1789 avec la brise de la pastille.

    1. Mathilde de St Amour

      vous me faites bcp rire (avec vos jeux de mots) …:)

      1. Apocryphe Polochon & futon nippon ® ™ ©

        J’aime faire bon usage de ma langue ☺

        1. Mathilde de St Amour

          Et ça donne envie d’explorer plus en avant l’étendue de vos capacités langagières, j’imagine les heures d’entraînement journalières. Ahhh…
          🙂

          1. Apocryphe Polochon & futon nippon ® ™ ©

            Ohh! ☺ Manifestation de gourmandise telle que j’en salive d’envie

            1. Mathilde de St Amour

              Vous allez me faire rougir
              😉

              1. Apocryphe Polochon & futon nippon ® ™ ©

                De plaisir j’espère hélas virtuel…

  9. « Saisi par la Fédération de Vendée de la libre pensée, le tribunal administratif de Nantes a rendu le 14 novembre 2014 un jugement annulant pour illégalité le refus implicite opposé par le président du Conseil général, Bruno Retailleau, de retirer sa décision d’installer une crèche de Noël dans les locaux de l’hôtel du département. »

    Annuler le refus de retirer une décision…

    Je ne sais pas si c’est le vocabulaire obligatoire dans le droit mais j’ai dut relire la phrase plusieurs fois avant de comprendre cette multiple négation.

  10. On remarquera que l’ association requérante est proche d’une certaine extrême – gauche bouffeuse de curés, et tout aussi dogmatique (si ce n’est plus) que les religions qu’elle dénonce . 🙂

    1. Apocryphe Polochon & futon nippon ® ™ ©

      La religion catholique a des dogmes, limités en nombre et en périmètre.

      Probablement cela sert-il d’exutoire à une attitude dogmatique plus étendue.

      observez, de la part de tenants de la liberté absolue de confiance, une exclusion de leur pensée unique.

  11. Non, les crèches en mairie ne bafouent pas la loi.
    Dura lex sed lex ; Les droits de l’homme cantonnent la loi à :
    1) Etre l’expression de la volonté générale.
    2) Elle ne peut défendre que les actions nuisibles à la société.
    Or la suppression de cette crèche dans un édifice public n’est ni l’expression de la volonté générale, ni nuisible à la société.
    La conclusion est donc que cette loi est anticonstitutionnelle.
    Déclaration de 1789
    ART. 6. — La loi est l’expression de la volonté générale.
    ART. 5. — La loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société.

    La loi de 1905 (art. 28) permet comme exception à la règle d’interdiction des signes religieux, les EXPOSITIONS, lesquelles sont des présentations au public d’oeuvres d’art. La crèche fait donc partie des exceptions puisqu’étant une exposition.
    Je rappelle que le Président de la République doit veiller à la bonne application de la Constitution dont font partie les droits de l’homme :
    « Le Président de la République veille au respect de la Constitution. » (Art.5 Constitution de 1958)

  12. Le Tribunal oublie d’examiner si la crèche ne fait pas partie des expositions. Il oublie en fait la moitié de l’article 28 qui devait le conduire à examiner les exceptions à la règle générale, et pourtant, l’article 28 n’est pas très long à lire ni à étudier. Mais les magistrats sont des fonctionnaires…
    Article 28 loi de 1905 :
    « Il est interdit, à l’avenir, d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l’exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires, ainsi que des musées ou EXPOSITIONS. »

  13. C’est vraiment de l’incitation à la haine que ce recours.
    Il y en a qui n’ont que ça à faire, d’appeler à la haine et d’encombrer les tribunaux.
    Ce qui me fait bien marrer, c’est que ces « libres-penseurs » se sont bien gardé de traîner en justice la mairie de Ce sont des athées intégristes mais ils se couchent quand même devant l’islam.

    1. « C’est vraiment de l’incitation à la haine que ce recours. »

      Normal : la guerre civile permanente est le pilier du socialisme : riches contre pauvres, jeunes contre vieux, hommes contre femmes, curés contre laïcards sectaires, homos contre hétéros, etc, etc….

  14. « La décision rendue par le tribunal administratif de Nantes a pour conséquence de donner du principe de laïcité une image étroite et intolérante, exactement le contraire de ce qu’il est. »

    Vous rigolez ou quoi ? En France, le principe de laïcité est une arme anti-religion, utilisée à tout va pour combattre ceux qui croient en Dieu. La véritable laïcité, c’est la neutralité parfaite, l’ignorance totale, la non-ingérence de l’Etat pour un sujet qui touche l’intimité d’une personne. On en est très loin dans ce pays.

    1. Tiens, un athée intégriste !

      1. Je suis catholique et je le revendique. Je n’emmerde personne, je ne cherche pas à vous convaincre et encore moins à vous convertir. Mais en tant que catholique, je suis régulièrement attaqué sur quelque chose qui m’est intime. Dernière en date: ma fille punie à l’école parce qu’elle a osé parlé de Jesus. Vous croyez franchement que j’allais laisser passer cela ?

        Ces crèches n’embêtent personne, au même titre qu’une église ne dérange en rien sauf si elle sonne la nuit ! Et je vais même vous surprendre mais je ne vois même pas de problème à porter un voile, même à l’école tant qu’il ne dissimule pas totalement le visage. Après tout la Vierge Marie en portait un aussi. Les Sikh ont aussi leur turban qu’ils ne quittent jamais même dans les Codir, alors où est le problème ?

        Et puis que vaut une misérable petite loi liberticide qui n’a qu’un siècle d’existence face à 40 siècles d’histoire: que dalle !

    2. Eh oui,la laïcité est normalement l’ignorance de la religion.
      Elle doit doit permettre au maire de citer aussi bien Voltaire que Jésus-Christ dans ses discours. Le laïcard ne doit pas savoir que Jésus-Christ est plus religieux que Voltaire.

      1. Apocryphe Polochon & futon nippon ® ™ ©

         » la laïcité est normalement l’ignorance de la religion.  »

        ☻ Et devient la religion de l’ignorance ☻

      2. A la rigueur, il peut citer Jésus (personnage historique), mais il ne peut certainement pas cité Jésus Christ (soit disant fils de dieu)

        1. Sophisme total : il n’y a aucune différence entre Jésus (qui d’ailleurs ne s’est jamais appelé comme cela, son nom étant araméen) et Jésus Christ.

          Ne prenez pas vos convictions pour des vérités universelles : le simple fait que l’on puisse lier l’un à l’autre et que l’on ne puisse les dissocier, prouve le contraire de ce que vous dites : vous ne pouvez apporter aucune preuve indéniable que Jésus et Jésus Christ soient deux personnes différentes, à part la définition que vous-même donnez à chacun.

          Suivant votre principe mon toutou ne pourrait être en même temps un chien et un animal de compagnie.

    3. +1000.

      La laïcité, c’est la non ingérence de l’Etat dans le fait religieux.

      La laïcité à la française, c’est le combat de laïcards sectaires contre le christianisme, l’islam bénéficiant d’une très grande bienveillance de la part de ces mêmes laïcards.

  15. Apocryphe Polochon & futon nippon ® ™ ©

    Si la loi de 1905 qui définit la laïcité française comme séparation des églises et de l’état et que la justice, à ce titre interdit les crèches c’est qu’elle considère les mairies et conseil généraux comme une émanation de l’état.

    Est-ce pertinent au plan juridique ?

    Séparation, oui, avec tolérance et discernement.

    Exclusion, dans le seul périmètre de l’Etat.

    Répudiation, non.

    Réfutation, non.

    J’ai dit…

    1. On peut croire que Jésus est fils de Dieu, et que la crèche est un symbole religieux.
      On peut aussi ne pas croire que Jésus est fils de Dieu.
      Mais de toute façon, il est incontestable que Jésus est le fondateur de notre civilisation, et donc que la crèche est le symbole du début de la civilisation dans laquelle nous vivons.
      Mais peut-être que certains souhaitent changer et opter pour la civilisation arabe?

      1. Apocryphe Polochon & futon nippon ® ™ ©

        Jean ( je ‘suppose’ comme dit mon pharmacien ) que c’est le prénom de votre pseudo, la civilisation occidentale commence pas le paganisme et la sédentarité, sédentarité qui est bien imagée, symbolisée par la grotte, les animaux domestiques, leur mangeoire, ça va au delà de la religion.

        Si Jésus est fils de Dieu par une mère (juive) mais vierge et d’un pèren juif, rabin, charpentier du temple, c’est, symboliquement, pour engager une rupture avec la judéité qui se transmet par la mère.

        1. Au lieu de divaguer dans des analyses juridiques bancales et des digressions pseudo-historiques, revenons au sujet. La loi de 1905 est très claire et très bien aussi. Si le Maire veut voir une crèche, qu’il aille à l’église. Ce n’est pas renier notre histoire (et notre Foi pour les croyants, dont votre serviteur), c’est borner strictement son pouvoir, qui doit être nul en la matière. Comme l’a écrit Waren « neutralité parfaite  » et « non-ingérence ».
          Car oui, le Maire est l’Etat, du moins dans la commune. Il n’y a pas que contre le Léviathan central qu’il faut lutter. Il y a aussi les empiètements incessants des Léviathans locaux, tout aussi insupportables.
          Sans doute la loi de 1905 a t-elle été conçue dans une optique de combat anticlérical mais elle peut tout aussi bien servir de bouclier pour défendre nos libertés. Sinon que direz vous quand un maire musulman voudra égorger un mouton dans la salle des mariages puisqu’aussi bien c’est la coutume de ses électeurs ?
          Mais comme toujours il faut veiller à maintenir le dit Léviathan dans son périmètre. La rue n’est pas concernée (voilà pour les calvaires). Si, si, j’insiste. Et beaucoup d’autres endroits devraient être aussi sauvés de son emprise. Pourquoi tout est-il municipal, de la bibliothèque à l’école en passant par le théâtre, la piscine, le parc des expositions, le stade de foot et j’en passe ? C’est ça qui permet aux laïcards de se déchainer et d’effacer partout les symboles de notre passé chrétien.
          A ce propos j’ignorais qu’il restât encore tant de Chrétiens en France, à voir comme les églises sont vides le dimanche, pour se préoccuper autant de sauver une crèche égarée à l’Hôtel de Ville.

          1. Relisez les exceptions dans l’article 28 de la loi de 1905 ; Les expositions, dont font partie les crèches, font partie des exceptions à la règle d’interdiction des signes et emblèmes religieux.
            A Montbéliard, une bonne vingtaine de crèches sont exposées dans les locaux de la Mairie.
            Nous attendons la libre pensée (pour le moment en vain) parce que nous aimons beaucoup rigoler.

          2. Je ne sais pas si les chrétiens restent nombreux, mais une chose est certaine : je connais beaucoup d’athées qui restent attachés, de manière consciente ou non, à certains principes chrétiens.

            Quant à prétendre que toutes les églises sont vides, ceci dépend où vous allez.

            Votre commentaire est donc particulièrement réducteur.

            1. Et si la République est si laique, pourquoi donc le gouvernement se mêle-t-il de réglementer le travail pendant le jour du seigneur?
              Le dimanche est un symbole religieux chrétien, les athées peuvent vouloir se reposer le mardi, et ne parlons pas des juifs ou des musulmans.

              1. Le débat du travail du dimanche est à mon sens, beaucoup plus complexe qu’un simple problème de laïcité.

                Lorsque vous allez dans des pays comme l’Irlande, qui reste bien plus christianisée que la France, vous constatez que le dimanche chômé n’est pas une règle.

                Je vois plutôt dans la position de beaucoup des politiques français actuels, surtout ceux de gauche, une volonté d’acheter la paix avec les syndicats.

                Assez étrangement, nos « libres penseurs » n’y trouvent rien à redire.

                Comprendra qui pourra.

  16. Les crèches dans les lieux associés au christianisme, point. Les mettre dans un lieu public est une provocation en direction de nos concitoyens athées ou relevant d’une autre religion…

    1. Pas plus que lorsque la Menorah est mise sur la façade de la mairie de Paris.

    2. Une provocation ? N’ayons pas peur des mots.
      Il n’y a que les intolérants qui y voient une provocation.
      La plupart des autres, y compris des athées, des juifs, des musulmans, y voient une manifestation de notre culture. Point barre.

      1. Et en vertu de quoi devraient-ils financer par leurs impôts une manifestation de notre culture si cette manifestation promeut une pensée qui n’est pas la leur et avec laquelle ils sont éventuellement en désaccord?

        1. Je ne suis pas d’accord avec la pensée socialiste : je peux donc refuser des payer mes impôts ?

          1. Dans un monde libéral, les socialistes n’imposent pas leurs vues. Mon intervention ne concerne qu’un système politique « idéal ».

    3. Pas plus que le mariage des homos.

    4. Cette provocation est parfaitement justifiée. Une religion est là pour donner de la lumière au monde. Demander à ce qu’elle soit cachée, ça c’est véritablement une provocation.
      On peut aussi mettre les 4 premiers couplets de La Marseillaise devant la crèche pour faire monter la colère. La Marseillaise a été donnée par Dieu aux Français pour ruer dans les brancards.
      Voici le 2è couplet bien adapté à la situation :
      « Que veut cette horde d’esclaves,
      De traîtres, de rois conjurés ?
      Pour qui ces ignobles entraves,
      Ces fers dès longtemps préparés ? (Bis)
      Français ! Pour nous, ah ! Quel outrage !
      Quels transports il doit exciter ;
      C’est nous qu’on ose méditer
      De rendre à l’antique esclavage ! »
      http://www.assemblee-nationale.fr/12/evenements/rouget-de-lisle/marseillaise-paroles.asp

    5. Je trouve assez hallucinant que se sont les mêmes qui voient dans le foulard (qui est une provocation évidente) un geste religieux qui doit être autorisé sous principe de laïcité, qui voient dans la crèche une provocation qui doit être interdite.

      Revenons à la base : déclaration des droits de l’homme et du citoyen :

      « La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Tout ce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas. »

      La laïcité version ‘politiquement correct’ (le procès d’intention, la provocation étant une intention) EST une atteinte aux droits de l’homme : c’est ni plus ni moins que du totalitarisme.

      Ni le voile, ni les crèches ne doivent être interdit : aucun des deux n’est une action nuisible à la société, mais des actions qui expriment une position devant la société.

      1. « Ni le voile, ni les crèches ne doivent être interdit : aucun des deux n’est une action nuisible à la société, mais des actions qui expriment une position devant la société. »

        Bravo ! Voilà une véritable position libérale.

        1. Si vous admettez le voile, admettez aussi les remarques et opinions qui vont avec, selon la liberté de l’article 10 et 11 des Droits de l’homme sans autroucune censure.
          ART. 10. — Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi.
          ART. 11. — La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.

        2. Vous ne pouvez pas demander au contribuable, quel qu’il soit, de payer pour une décoration qui est la manifestation d’une pensée qu’il ne partage pas. Le rôle d’une mairie est de s’occuper d’administrer, pas de faire dans la décoration, et sûrement pas dans la « décoration d’ordre culturel ou philosophique. » Que diriez-vous si votre maire jugeait bon de placer à l’entrée de la mairie une statue à la gloire de Lénine avec l’argent de vos impôts, sous prétexte que celui-ci a joué un rôle historique de premier plan (et jugé par certains très positif)?

          1. Dans la mairie de mon village, je peux vous assurer que la crèche qui est exposée dans la mairie ne coute pas un rond au contribuable.
            Ce sont même les enfants qui ont amené le nécessaire, là un jeu de construction pour faire l’étable, là des petits animaux de fermes en plastique, là des ustensiles de maisons de poupées, et des bonshommes Légo et Playmobil et qui ont assemblée le tout avec la femme du maire.

            On ne discute pas du bien fonder que la mairie dépense de l’argent du contribuable pour faire une crèche mais de la légalité d’en exposer une dans une mairie.

            1. Mais les locaux de la mairie sont payés par le contribuable. Ce qui implique que l’exposition dans une mairie est illégitime.

          2. Qqn dit : Vous ne pouvez pas demander au contribuable, quel qu’il soit, de payer pour… »

            D’accord mais alors vous m’exonérerez pour la piscine à laquelle je participe sans en avoir l’utilité et pendant qu’on y est à la salle des fêtes, à la bibliothèque, des subventions aux différentes associations (boulistes, cyclistes, randonneurs, macramé…), de la taxe audiovisuelle finançant les medias étatiques diffusant sa propagande… je peux en faire 3 pages des comme ça !

            Votre exemple de Lénine est très mal choisi ne serait ce que parce qu’il ne fait pas partie de notre histoire nationale (notre culture) mais aussi parce que vu les millions de morts dont est responsable le communisme ce serait plutôt le nom à donner à une station d’épuration !

            En fait avec votre logique vous devriez détruire tous les symboles chrétiens du pays vu qu’il nécessaire de les entretenir et que ça coûte. Un peu ras le bol des égalitaristes comme vous et des négationnistes de l’histoire et de la culture.

            (Je précise que je suis agnostique, ça m’évite en général des débats)

      2. « Je trouve assez hallucinant que se sont les mêmes qui voient dans le foulard (qui est une provocation évidente) un geste religieux qui doit être autorisé sous principe de laïcité, qui voient dans la crèche une provocation qui doit être interdite. »

        Les laïcards sectaires appliquent le principe : fort avec les faibles chrétiens, faibles avec les forts muslumans. Leur laïcité est donc à géométrie variable, quand ça les arrange.

  17. Simple : pas de crèche pas de prime de « Noël » pour fêter ça !

  18. A Montbéliard, une bonne vingtaine de crèches sont exposées dans les locaux de la Mairie.
    Nous attendons la libre pensée (pour le moment en vain) parce que nous aimons beaucoup rigoler.

  19. ….mais ce n’est pas en matière de laïcité que l’on va lui reprocher de prêcher pour sa paroisse….
    Attention madame Letteron, vos propos dérapent, vous allez être taxée de prosélytisme!!!
    Plus sérieusement , on assiste à une dérive, à des interprétations excessives parfois de tout ce qui faisait notre France

  20. philippe gachet-mauroz

    Sur le plan logique, on pourrait même imaginer de supprimer toutes forme de congés (obligatoire en fin de compte) à connotation religieuse (catholique voir chrétienne…) et tant qu’à faire le travail du dimanche.
    Toutes ces fêtes sont une attaque direct contre la laicité…et un rappel à l’existence de « Jesus » Marie…et tutti quanti…

    1. La saint Philippe était anciennement le 1er mai et on pourrait aussi la supprimer tiens !
      Faudrait aussi supprimer le calendrier grégorien conçu par le pape Grégoire XIII, c’est intolérable !

Les commentaires sont fermés.