Antinucléaires : faut-il laisser braire ?

Publié Par Michel Gay, le dans Énergie et matières premières

Par Michel Gay.

Antinucléaires : faut-il laisser braire ?

L’ocde est-elle compétente ?By: Spider.DogCC BY 2.0

La production d’énergie est un des piliers qui détermine le mode de vie d’une société. Sans une énergie abondante et bon marché, les civilisations modernes s’écrouleraient d’elles-mêmes.

Pour aboutir à cet effondrement, le procédé est simple. Il faut détruire ce qui fonctionne, notamment le nucléaire, pour le remplacer par des moyens qui conduisent à des impasses techniques et économiques tels que, par exemple, l’éolien et le solaire photovoltaïque. La société moderne de consommation « capitaliste » n’y résistera pas et implosera de l’intérieur.

La dangereuse tactique des décroissants

C’est le but ultime visé par les « décroissants », altermondialistes et autres dangereux rêveurs écologistes antinucléaires adeptes d’une certaine « écologie » idéalisée. Ils répandent dans les grands médias complaisants des informations biaisées, voire mensongères. Leur tactique basique, mais efficace, consiste à utiliser des anecdotes ridicules et effrayantes pour impressionner les personnes techniquement ignorantes.

Longtemps, les scientifiques ont laissé « braire » en pensant que ces « bêtises » disparaîtraient rapidement en se heurtant à la solide réalité. Mais en démocratie représentative, il n’est pas bon qu’une majorité de citoyens soit intoxiquée insidieusement et continuellement par des arguments fallacieux, car ils votent. Et ils vont élire des représentants qui pensent comme eux. Ensuite, ils se plaindront des conséquences des décisions prises par ceux qu’ils ont portés au pouvoir.

Le coût du tournant énergétique

Une étude publiée en octobre 2016 a calculé le coût total du tournant énergétique allemand (Energiewende) jusqu’en 2015 (150 milliards d’euros) et son évolution jusqu’en 2025 (520 milliards d’euros).

D’ici 2025, un ménage allemand de quatre personnes qui paie déjà deux fois plus cher son électricité (29 c€ / kWh) qu’un ménage français, payera donc plus de 25 000 € pour augmenter la part des énergies renouvelables à 40% dans la production d’électricité. Et les coûts supplémentaires dans les secteurs du transport et du chauffage ne sont même pas inclus dans ce total, ni les hausses du soutien aux énergies renouvelables et aux réseaux électriques.

En France, le projet de programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) envisage une part de 28% à 31% d’énergies renouvelables dans la production électrique d’ici 2023, ce qui correspond à la situation de l’Allemagne en 2016.

« Comment a-t-on pu en arriver là ? »

Si le gouvernement français poursuit sa politique actuelle de transition énergétique, les ménages français subiront le même sort que les ménages allemands.

Au final, la phrase rituelle reviendra : « Comment a-t-on pu en arriver là ? »

La réponse est simple : par manque d’anticipation due à une minorité agissante provoquant une cécité collective du peuple, le plus souvent avec les meilleures intentions du monde.

Cette minorité active a aussi investi les rouages de la démocratie à haut niveau (Union européenne, Assemblée nationale, Sénat).

Parti pris anti-nucléaire

Ainsi, en 2012, en tant que rapporteur, le sénateur du parti écologiste EELV Jean Desessard a réussi à dévoyer les conclusions d’un rapport1 pour aboutir à une démonstration antinucléaire souhaitée par lui et son parti politique. Et cela en parfaite contradiction avec la majorité des 36 auditions de haut niveau effectuées par la commission d’enquête du Sénat.

Alors pourquoi les responsables compétents ne montent-ils pas au créneau ?

Il y a plusieurs raisons, notamment  celles-ci :

– ils ont un travail qui les occupe. Et contredire posément des âneries avec des arguments techniques prend beaucoup plus de temps que de raconter n’importe quoi. En plus, c’est souvent ennuyeux et ça n’intéresse personne…

– ils sont donc peu invités à s’exprimer dans les grands médias. Lors de la dernière émission d’Arte sur le nucléaire le 20 septembre 2016, la présentatrice n’avait qu’un seul invité : un élu écologiste européen qui a pu dire tout le mal qu’il pensait du nucléaire sans contradiction,

– ils ont souvent un devoir de réserve dans leur domaine,

– lorsqu’ils s’expriment, ils sont accusés d’appartenir à un lobby nucléaire qui défend son pré carré. Bien sûr, le lobby vert n’existe pas…

Quelques ingénieurs et scientifiques se sont risqués à donner publiquement des explications rationnelles. Ils ont dû parfois faire face à une salle hostile noyautée par des associations antinucléaires « indépendantes » (de Greenpeace ?). Ils ne recommenceront pas. Ils ont été interpellés comme représentants de rapaces industriels assoiffés d’argent et mettant intentionnellement en danger les enfants, les personnes âgées, les handicapés, les pêcheurs, et même les oiseaux.

Le débat public en salle sur le stockage géologique CIGEO, par exemple, a dû être annulé au profit d’un débat sur internet.

Le devoir moral d’informer

Tenter d’utiliser des arguments techniques et logiques pour expliquer à un antinucléaire viscéral que la production d’énergie nucléaire est une chance pour l’humanité, c’est comme essayer d’apprendre à chanter à une chèvre : c’est frustrant et vous énervez la chèvre.

En démocratie, chacun a, et doit avoir, le droit de s’exprimer. Mais il faut un équilibre pour proposer des éléments de comparaison aux citoyens afin d’éclairer leurs choix. Une population mal informée peut collectivement basculer dans le caniveau à cause d’une ignorance entretenue.

Laisser braire, c’est bien, mais nos élus doivent savoir raison garder et guider le troupeau vers les pâturages nourrissants en évitant les précipices.

  1.  Rapport n°667 du Sénat : « Électricité : assumer les coûts et préparer la transition énergétique » du 12 juillet 2012. Deux tomes et 930 pages au total.
  1. On rejoint ici le dossier de la « science citoyenne », qui me semble plus général.
    Il est désormais devenu légitime que la représentation de la société civile (par essence inculte sur un sujet scientifique ou technologique essentiel) soit a quasi parité avec les experts du domaine, afin de tenir compte de la sensibilité et de la perception des citoyens face aux problèmes d’avenir : OGM, nucléaire, vaccination, électrosensibilité, etc
    Avec un tel paradigme, le nivellement par le bas touche le fond d’un abysse dont il faudra des décennies pour ressortir…

  2. Il y a des gens qui, s’ils n’existaient pas, il faudrait d’urgence les procréer pour mieux valoriser les opinions dérangeants contraires aux leurs

  3. Rien a ajouter, mais on pourrait continuer a donner des pages de chiffres et d’exemples montrant que l’écolo est un c….dangereux.
    Je me contenterai d’un complément: pour faire 100 Km en voiture électrique, il faut 20 KWh, 12000 km par an en moyenne, …..
    Et les écolos vous promettent le tout électrique pour les bagnoles en diminuant en plus la production d’électricité ! ?
    Si vous rechargez votre voiture ce sera plutôt de nuit Quid des panneaux solaires …..
    Non Vraiment vous êtes insultant envers les ânes !

  4. Ne tombez pas dans le travers de NKM de traiter ceux qui ne pensent pas comme vous.
    Je ne suis pas un adepte de la décroissance et je n’adhérerai jamais à EELV, ce parti dictatorial de la pseudo écologie. Mais essayez d’entendre et de comprendre ceux qui ont une crainte face aux déchets créés par cette industrie, à la demi n vie qui n’est même plus à la mesure humaine. Qu’en faire ? Que penseriez vous si les Cro-magnos nous avaient laissé des déchets de leur propre consommation d’un instant, de quelques générations, et qu’on soit encore obligé de s’en préoccuper alors que les « bienfaits » sont dépassés depuis longtemps ?

    1. Déjà il faut être clair : plus la demi-vie est longue, moins c’est radioactif …. et oui, ça veut dire que l’événement de la désintégration est d’autant plus diluée le temps : une demi-vie de 100000 ans, ça veut dire que la moitié des émetteurs vont mettre 100000 ans à disparaître (ils « mourront » en émettant une seule fois un jet « ionisant ») : ça ne veut pas dire pas qu’il vont émettre constamment de la radioactivité pendant 100000 ans !!! De ce fait, leur radioactivité est très faible.
      Vu la faible quantité de déchets à vie longue et leur faible impact potentiel devant la radio-activité naturelle, je ne crois pas que ce soit le problème majeure du nucléaire. L’iode radioactif ( demi-vie de 8,02 jours ) est bien plus dangereux … …

    2. Comment cela, les bienfaits sont dépassés depuis longtemps?

    3. @ chicotier

      Vous avez raison, c’est évident. Le débat n’est pas aussi simple: ce n’est pas parce que le nucléaire ne produit que très peu de CO2, que c’est une énergie « propre », « verte », ou « renouvelable », ni bien sûr : »une chance pour l’humanité ». Les « pro’s » comme les « anti’s », univoques, je m’en méfie toujours: simple précaution réaliste face à la tentation de la propagande.

      L’écologie est devenue une dimension de la « civilisation », y compris pour la population, vécue de façon forcément très diverse. Si le « changement climatique », reste très « théorique » par manque de constatations fiables sur toute la planète, il y a un consensus encore jeune pour la réduction de la « pollution » d’origine humaine, la réduction du gaspillage des ressources (tri des déchets; économies d’énergie, recyclage, renouvellement des arbres coupés, augmentation des espaces verts, pollution de l’air, en ville, une certaine méfiance plus complexe (discutable) sur la chimie ou les OGM et la génétique etc …)

      Il est logique que cet aspect soit donc pris en compte dans les décisions « politiques » comme dans le managing mais le parti « dédié » a beaucoup perdu de sa pertinence au fur et à mesure que ses prises de positions « politiques » et « sociales », sans rapport direct avec l’écologie, s’affirmaient!

      Dire: »Le débat public en salle sur le stockage géologique CIGEO, par exemple, a dû être annulé au profit d’un débat sur internet. » n’est pas un argument.

      Le CIGEO travaille à la solution des déchets radioactifs. Avec le démantèlement des centrales vieillies ces deux sujets seront très coûteux et lontemps avec un provisionnement qu’on sait déjà insuffisant et le sujet est complexe avec encore beaucoup d’hypothèses: ça c’est la cadeau empoisonné pour les prochaines générations, actuellement trop ignoré!

      (si nécessaire: lien)

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Cig%C3%A9o

      1. « ces deux sujets seront très coûteux »

        Ca ne coutera rien car comme chacun sait, dans 20 ans ce seront des robots qui feront tout le travail … Mais comme tous ce robots auront soif d’électricité pour recharger leurs batteries (plus ou moins explosives), il faudra leur faire construire plein de nouvelles centrales nucléaires …

      2. Vous dites que l’auteur fait de la propagande et en profitez pour faire la vôtre.

        De nombreuses solutions existent pour les déchets nucléaire qui sont en petits volumes pour les plus dangereux. mais ça, vous ne voulez pas en entednre parler. Que ce soient les RNR ou les Réacteurs a Sels fondus ou encore les ADS, comme MYRRHA, il y a des solutions et les déchets ne seront aps enfouis pour des millénaires mais seulement 3 siècles de rayonnements en mettant en œuvre cette technique des ADS.

        Même les allemands continuent de chercher des solutions techniques pour la Fusion et ont utilisés en décembre dernier leur Stellarator Wendelstein 7-X
        http://www.enerzine.com/2/18942+lallemagne-a-allume-avec-succes-un-reacteur-a-fusion-nucleaire+.html

        L’avenir sera nucléaire ou nous retournerons dans les grottes comme le souhaitent les décroissants.

    4. OUI MAIS ! Les Cromagnons sont morts jeunes parce qu’ils n’avaient compris que l’énergie nucléaire régit le Cosmos. Le soleil à qui vous devez votre naissance, votre vie et votre bonne santé n’est rien d’autre que cette incroyable et indépassable horreur nucléaire que des margoulins imposent à votre ignorance. La médecine moderne a découvert qu’une certaine exposition à une radioactivité légère – celle qui ne s’arrête pas aux frontières – renforce nos défenses immunitaires….Le savez-vous ?

  5.  » Ils ont dû parfois faire face à une salle hostile noyautée par des associations antinucléaires « indépendantes » (de Greenpeace ?). Ils ne recommenceront pas.  »
    Ils ne recommenceront pas, alors qu’ils ne s’étonnent pas du résultat.

  6. Lorsque la raison est démunie, on ne peut que « se faire une raison ».

    Imaginons qu’on ramène un homme du 19ème siècle et qu’on lui montre une voiture. On lui dit alors qu’elle fonctionne en faisant exploser dans la partie avant de l’essence contenue dans le réservoir à l’arrière ; on peut penser qu’il ne montera jamais dans la voiture, par peur légitime que la flamme ne se propage au réservoir et que tout explose d’un coup !! Mais il lui suffira de regarder autour de lui le flot incessant de véhicules pour s’apercevoir que ce n’est pas le cas et que ça marche. Et si on l’amène sur le lieu d’un accident routier, il verra même que ça n’explose pas, même en cas de choc ! Ainsi démuni devant un état de fait inintelligible, il se « fera une raison ».

    Il faut faire pareil pour le nucléaire. Car entre l' »ignorance entretenue », il y a surtout l' »ignorance par dépit ». Le nucléaire, c’est de la physique de haut niveau, et peu de personnes sont capable de comprendre les concepts et surtout comment ça peut fonctionner ! N’oublions pas que le langage de la science, ce sont les maths, et que la transposition dans le langage courant est hardie … pour l’ignorant, c’est tout simplement démoniaque, alors que c’est absolument génial ! Après, les 99.9% de la population qui n’ont pas le niveau intellectuel ( c’est juste un état de fait, pas un jugement de valeur, et perso je fais partie de ces 99.9% ! ) pour comprendre la moindre subtilité de la technologie nucléaire voient le « risque » : si ça pète, alors ça va influer sur ma vie. Et oui, une centrale qui pète, même à des centaines de km, et c’est mon potager, ma maison, qui son perdues ! Dans un dernier retranchement salvateur, le citoyen démuni et dépassé raisonne alors en « risque »; une sorte de dernier réflexe d’amour propre pour ramener le problème à son humble niveau. Cette démarche narcissique peut d’ailleurs être psychologiquement très nuisible, cf les électrosensibles qui s’y perdent eux-mêmes. Mais elle est normale !

    Il faut absolument informer sur les risques du nucléaire, et concevoir des centrales qui « contiennent » les accidents, sachant qu’un accident est toujours possible, l’histoire l’ayant démontré. Il ne faut pas de « sureté » à des ignorants, car les médias regorgent d’images d’accidents ; il faut juste parler du pire et prouver qu’un accident ne pourra être que « local ». Au mieux il faut le prouver par des images de tests : et c’est là tout le problème, car si pas de preuves « imagées », alors l’ignorant ne marchera pas, car il ne croit que ce qu’il voit ; surtout la jeune génération gavées du utub et autres.

    Il me semble que c’est le sens de l’EPR que de « confiner » l’accident, et c’est la dessus qu’il faut insister pour ramener les écolos à la raison. Car l’électricité nucléaire a beaucoup d’avantages écologiques et économiques, il faut en convenir, ce sont les faits. Si la recherche peut le faire progresser, ce serait mieux !

    CONFINER L’ACCIDENT !

    1. Bien d’accord avec vous!
      Ayant fréquenté les math’s, la chimie et la physique, y compris des notions sur des composants et « forces » en jeu au niveau atomique, je continue à me ranger dans vos « ignorants », même quand j’essaye de m’informer! Et oui, un accident est encore possible! Non, il n’y aura pas que 3 morts accidentelles à Fukushima et les zones « inhabitables » ne le sont pas des suites du tsunami!

      Croire que le « renouvelable » (et son stockage d’énergie) est, par principe, condamné à ne plus progresser repose sur une autre « ignorance ». Constater que bien des pays ne l’ont pas du tout exclue: il y a déjà assez d’arguments pour lutter contre le tout nucléaire français préconisé par certains!

      1. @Miky Et croire que le « Nucléaire » ne peut plus progresser, ça ne repose pas sur une autre « ignorance » ? Les perspectives sont au contraire immenses.

        Difficile de vous suivre dans votre rejet du Nucléaire, juste pour 3 accidents en 60 ans et quelques centaines de morts par irradiation, quand le Fossile fait des centaines de milliers de morts par an et qu’il faudra peut-être bientôt compter en millions avec le changement climatique.

        Et les zones « inhabitables » autour de Chernobyl et Fukushima sont loin d’être des déserts stériles. Comparez aux surfaces réellement inhabitables qui vont être créées par le changement climatique. Pourquoi cette dernière perspective, bien plus probable, ne vous effraie-t-elle pas autant que la première ?

        1. enh: Comparez aux surfaces réellement inhabitables qui vont être créées par le changement climatique. Pourquoi cette dernière perspective, bien plus probable, ne vous effraie-t-elle pas autant que la première ?

          La réponse pour cette question est facile: c’est du bullshit.
          Le biologique adore le chaud, l’humidité favorisée par la chaleur et le monde végétal adore le co2.

          Article parut dans la revue Nature (Climate Change) du 25 Avril 2016 cosigné par 32 chercheurs relevant de 24 institutions académiques.
          Nous montrons une augmentation persistante et largement répandue de l’indice LAI pendant la saison de croissance (verdissement) sur 25% à 50% des surfaces du globe portant une végétation tandis que moins de 4% du globe montre une décroissance du LAI (brunissement).

          1. Donc, le réchauffement climatique, c’est finalement bon pour la planète 😉
            Pas de risques de désertification dans la ceinture équatoriale.
            Pas de territoires inondés par la montée des eaux.

    2. Le nucléaire, c’est de la physique de haut niveau

      C’est surtout de la grosse plomberie en fait.
      C’est délicat à cause des multiples système de sécurité mais sinon c’est une grosse machine à vapeur avec un combustible qui chauffe et des turbines.

      Ce qui se passe au niveau physique dans un moteur à explosion, ce n’est pas triste non plus et c’est même beaucoup plus extrème.
      De 0 à 60 bar et 500°C 4500 fois par seconde pendant 100’000 km sans lâcher et dans la voiture de monsieur tout-le-monde c’est vraiment badass.

      Une centrale nucléaire tape dans les 300°C et 155 bar dans le primaire entourant les crayons d’uranium mais il n’y a pas d’à-coups et d’explosion.

  7. Il faut aussi que la justice ne laisse pas braire, fasse son travail et punisse enfin les activistes verts.

    Elle vient de le faire en condamnant les casseurs de portique de l’Ecotaxe, 500 000€ à régler à 6 après un jugement en 1è instance particulièrement laxiste (1€ de dommage et intérêts).
    Les casseurs et perturbateurs Verts et d’abord les ONG manipulatrices doivent aussi être durement frappés au portefeuille en réparation des préjudices créés et du trouble à l’ordre public.

    1. et punisse enfin les activistes verts. Elle vient de le faire en condamnant les casseurs de portique de l’Ecotaxe

      En l’occurrence la justice à puni ceux qui en avaient marre des activistes verts et de leur racket pour « sauver la planète ».

  8. Cher Michel Guy monomaniaque du nucléaire à un point tel que l’inversion de ses propos pourrait s’appliquer à son discours.

    Pourquoi il a fallu attendre un ‘modeste » article des Echos de cette semaine pour comprendre que l’hiver sera plus que délicat à « passer » du fait de l’indisponibilité des réacteurs nucléaires (21 à l’arrêt sur 58) ?
    Pourquoi faut il aller fouiller dans certains sites étrangers pour découvrir que cela fait plus de 20 ans que des éléments faisant partie de la deuxième barrière n’étaient pas conformes aux spécifications, que les intéressés le savaient et n’ont rien fait ? Il y a 18 réacteurs qui sont concernés en France dont 16 réacteuts 900 MW et deux réacteurs 1500 MW. 18 sur 58 ….. et encore l’enquête continue
    Pourquoi un arrêté pris en catimini le 31/12/2015 permet à EDF de réceptionner un réacteur non conforme aux spécifications (je me demande pourquoi … tout lien avec les problèmes de Flamanville 3 serait bien sur tout à fait fortuit )?
    Pourquoi un arrêté pris en février 2015 a permis de modifier la détemination du taux d’actualisation utilisé pour calculer les provisions pour déchets nucléaires et démantèlement afin de minorer le montant des provisions à constituer (rassurez vous il faudra bien sortir le cash à un moment donné mais c’est les générations futures qui le feront …)?
    Pourquoi ce sont les contriuables /consommateurs qui vont régler l’addition des délires d’Areva (4-5 bn€ minimum à apporter) et d’EDF (au moins 3 bn€), soit 1.8% des recettes fiscales de l’Etat d’une année ? Quid de la responsabilité des mandataires sociaux de ces deux entrprises ?
    Petit rappel: en cas d’accident grave la responsabilité des entreprises est plafonnée et c’est l’Etat qui prendra en charge les couts (c’est à dire nous …)

    Ce n’est pas les écolos qui sont en train d’avoir la peau du nucléaire en France mais les nucléocrates historiques qui par orgueil et fixisme doctrinal n’ont jamais voulu /pu /envisagé se remettre en cause …

    je le regrette car pour un pays comme la France, c’est un des rares moyens permettant de garantir une certaine pérennité de fourniture électrique encore faut il que cela soit géré par des gens responsables et honnêtes …. Or tout personne du nucléaire qui mettait en avant certaines anomalies était immédiatement broyé … la protection du lanceur d’alerte ne s’applique pas au nucléaire.

    1. Il me semble que l’auteyr insiste surtout sur la nécessité d’informer le plus objectivement possible. Ce n’est pas en contradiction avec ce que vous dites.
      Aujourd’hui il est difficile daccéder à des informations débarrassées de préoccupations idéologiques et de pouvoir. Là est le principal problème qui « pollue » toute prise de décision.

    2. Sans nucléaire, sans vent et sans soleil, comment alimenter le réseau en électricité ? Avec du charbon, comme en Allemagne ?

    3. qui vont régler l’addition des délires d’Areva

      L’État détenait, directement ou indirectement 87 % des actions d’Areva qui s’est fait condamné à maintes reprises pour sa connivence et ses compromissions avec l’état.
      Comme toute entreprise publique elle est en difficulté et/ou surendettée, quelle surprise !

      Dexia, Areva, EDF, SNCF, RFF, Thales, PSA, Orange, La poste, Air France, Renault, Dassault, Radio France, France télévision, Imprimerie nationale, DCNS, Safran, Nexter, Grands ports maritimes, Aéroport de Paris, Bale Mulhouse, BPI, CDF etc. etc.

      Autant d’entreprises d’État, autant de dettes, subventions, mauvaise gestion, collusion, sous-investissement et « additions » pour les citoyens.

      du fait de l’indisponibilité des réacteurs nucléaires (21 à l’arrêt sur 58) ?

      Vous voulez dire que dans un pays, à majorité antinucléaire avec un gouvernement ouvertement décidé à le liquider pour passer à des chimères comme l’Allemagne il est surprenant que le nucléaire soit très mal géré et en sous-investissement ?

      Après 30 ans d’activisme et de lobbyisme radical contre toute avancée, rénovation, investissement, innovation, il est surprenant que le nucléaire soit dans cet état ?

      L’état n’a plus un radis, tout est mal géré, en faillite ou déficitaire et il écoute les antinucléaires depuis 1987.

    4. Tjrs la même rengaine avec les antinucléaires tels que vous. Tout faire pour les couts apparaissent insurmontables aux ignorants de la technique et de la physique qui sont légions dans les masses populaires.
      La clef de la compréhension du shmilblick est la densité de l’énergie contenue dans le combustible nucléaire fissile.
      Elle est la plus concentrée par unité de volume et de masse et de surface que nous savons utiliser actuellement. plus tard nous ferons la Fusion, pour l’instant, la France n’ayant pas de combustibles fossiles, comme le japon d’ailleurs, n’a pas le choix si elle veut survivre dans la guerre économique planétaire que se livrent les pays de l’OCDE.

  9. effectivement, ça commence à braire grave…

  10. Parce que vous ne convaincrez pas les irréconciliables écolos qu’un nouvel accident n’arrivera pas et qu’il n’aura pas de conséquences à large échelle. Donc c’est foutu, même si les travaux de sureté ont été faits, même si aucun accident n’arrivera, même si les futurs réacteurs seront plus sûrs.

    Dans ce pays, il n’y aura plus aucun projet « industriel » qui fédérera le pays. À écouter les gauchistes, seule la piètre volonté d’organiser des jeux olympiques ou une coupe du monde de jeu de ballon serait fédératrice. C’est navrant. Ce pays est foutu.

    1. Oui, cela s’appelle l’obscurantisme, une minorité qui instille la peur aux masses plutôt que le savoir et l’explication. La dernière fois que cela s’est produit, ça a duré 1000 ans et c’était l’empire romain. Il en est mort aussi pour cette raison. Les chrétiens et leurs croyances imaginaires utilisaient aussi la peur des masses contre elles pour leurs jeux de pouvoirs. Et ont détruits de grandes civilisations et peuples. des connaissances ancestrales ont été perdues …Etc

  11. En bon libéral, il faudrait pouvoir choisir d’où vient l’électricité qu’on consomme, et que ceux qui veulent ne puissent n’acheter que de l’électricité « renouvelable » (non subventionnée s’il vous plait), tout comme on peut actuellement choisir d’acheter des aliments bio ou non. Mais à part l’auto-alimentation, qui n’est pas encore viable dans la grande majorité des cas ( à part en résidence individuelle avec un grand toit pour les panneaux PV et un grand garage pour le stockage des batteries), ce monde reste à inventer … actuellement, il y a enercoop mais c’est de l’arnaque au contribuable car leurs centrales renouvelables sont subventionnés par nous via l’impôts (CSPE), prioritaires dans le réseau ( s’il vous plait ! ), et qu’ils s’assoient sur la réserve des centrales classiques (notamment nucl) pour compenser les jours où la production n’est pas « suffisante » ( ! )

    C’est la structure même du réseau qu’il faudrait repenser. Par ex, dans les télécoms, on peut choisir entre le gsm, l’adsl, la fibre … mais pas cette granularité dans l’énergie … bref, ce nouveau monde à inventer est-il techniquement possible ?

  12. Vous négligez le but des écolos.
    Ces gens se sont mis dans le crane que l’humanité nuisait à leu dieu Gaia et devait être réduite à cinq cent millions de personnes pour payer les crimes de l’homme envers la nature.
    Bref ces gens sont des traîtres à l’humanité et aussi ouvert que DAESH. Ne vous étonnez donc pas qu’ils recourent massivement à l’intimidation.

  13. une seule remarque/question : comment peut on moralement laisser des déchets , qui resterons pour des dizaines de milliers d’années, sans savoir, ni quoi en faire, ni comment les rendre inoffensifs, aux générations futures ???
    Quels que soient les avantages, au présent, du nucléaire, la morale devrait nous interdire d’utiliser de telles techniques tant que le problème des déchets n’est pas réglé…
    Et sans parler des risques liés aux fuites, explosions, sismiques, etc….
    C’est un peu comme si un père laissait des dettes impayables et ingérables, en héritage à ses enfants…quelles belles preuve d’amour !n’est ce pas ?

    1. Les déchets nucléaires la ou ils sont ils sont inoffensifs et pour plusieurs siècles.
      Si cela s’avère un problème d’ici quelques siècles gageons que les générations futures auront trouvé comment envoyer des charges utiles dans l’espace en toute sécurité et à moindre cout les catapultes électromagnétique c’est fait pour ça.

      Quels que soient les avantages, au présent, des énergies fossiles, la morale devrait nous interdire de les bruler tant que le problème des déchets n’est pas réglé…

      Je présume que si vous psychotez pour quelques tonnes de déchets nucléaires vous devez voir le CO2 comme un déchet lui aussi extrêmement dangereux, et que par conséquent il faut arrêter l’utilisation des énergies fossiles pour le bien être des générations futures.

      Il n’y a des problèmes que là ou on veut bien en voir et il n’y a pas plus de problèmes avec les déchets nucléaires qu’avec le CO2 anthropique.

    2. Vous voyez, votre commentaire illustre parfaitement ce que fit l’auteur de l’article. Votre commentaire ne fait pas 10 lignes, mais il faudrait des heures pour vous expliquer en quoi vous êtes ignorants de ce que nous savons faire. tout montre dans votre commentaire que vous ne faites que répéter la messe antinucléaire dite chaque jour sur tous les mass-médias aussi ignorants que vous. Certains se vantent même de ne rien comprendre aux sciences et aux techniques d’une manière générale…
      La transmutation a été démontrée en laboratoire il y a de nombreuses années maintenant. Tout comme le fait que Phénix a tourné plus de 30 ans sans soucis majeurs.

      MYRRHA existe. Je vous laisse chercher si vous voulez vraiment savoir.

      Même les risques que vous évoquez ont été pris en compte, même a fukushima. Mais la corruption et la collusion des hommes qui mette les techniques en œuvre n’ont pas été assez prises en compte.

      Pour les dettes, c’est bien le cas. Avez vous connaissance des dettes de notre pays ? 2000 milliards d’€ rien que ça ! 96% du PIB !

      1. comment cet excellent article s’accommode t’il de l’accident ayant eu lieu au WIPP (un container stocké en profondeur éventré et un cout pour l’instant de 2 milliards) ?
        Il est certain que cet accident en surface aurait été une catastrophe et que de ce point de vue l’enfouissement est une bonne solution car cela à évité le pire. Cependant, cet accident, sans gestion humaine, aurait aussi eu de très graves conséquences.

        1. Cependant, cet accident, sans gestion humaine, aurait aussi eu de très graves conséquences.

          Le département aurait explosé ? Les déchets seraient remonté tout seul pour atterrir dans nos assiettes ?
          Le Charbon fait 4000 mort par ans,

          Quelles conséquences pour ce container en partant du scénarios-catastrophe-imaginaire :

          -qu’on ne détecte pas le problème alors qu’il y a des capteurs partout ?
          -qu’on décide de s’en moquer ?

      2. vous devez être croyant vous, vivement que vous soyez dans votre paradis !!! ce n’est pas une raison pour promouvoir l’enfer sur terre !!!

    3. Jefff, vous contenez du potassium 40 dont la période (le temps nécessaire pour qu’il en disparaisse la moitié) est de 1,25 milliard d’années et qui arrose votre entourage avec son rayonnement gamma vous traversant le corps, et dont l’énergie est le double de celle du césium 137 qui fait tant peur à Tchernobyl. Réalisez-vous à quel point vous êtes dangereux pour l’humanité future? Les engrais des agriculteurs contiennent également du potassium 40 (engrais potassiques) et de l’uranium et ses descendants (engrais phosphatés). Ils en arrosent généreusement les champs chaque année et, étant donné les périodes, tout cela s’accumule année après année un peu partout. En suivant votre raisonnement, pour préserver l’humanité future, dont vous semblez avoir d’ailleurs beaucoup plus de souci que l’actuelle, puisque en fait vous envisagez sereinement de l’affamer avec une crise énergétique, il faut mettre tous les hommes dans des cercueils de plomb et nettoyer tous les champs de ces déchets déversés par tombereaux par ces infâmes agriculteurs!
      En fait, vous est-il seulement possible de comprendre qu’un isotope radioactif, par définition, est d’autant moins actif, donc dangereux, pour une même masse que sa durée de vie est plus longue? Et savez-vous qu’il y a déjà en balade constante dans la nature une bonne centaine d’isotopes radioactifs naturels, dont certains très actifs (radons par exemple) dont vous n’êtes pas protégés. Par mètre de profondeur dans votre jardin il y a des kilogs d’uranium, de thorium avec leurs descendants, et vous prenez une bouffée de radon 222 chaque fois que vous y faites un trou. Alors de grâce, arrêtons ces niaiseries et ces litanies sur la dangerosité des déchets nucléaires une fois dans le CIGEO pour l’humanité future.
      J’espère que vous évitez soigneusement les examens par scanners et rayons-X, qui vous chargent en millisieverts en un clin d’oeil bien plus sûrement que ne pourra jamais le faire CIGEO.
      Et puisque vous pensez que le nucléaire est immoral, à cause des risques de fuites, des explosions, des tremblements de terre, à combien évaluer-vous l’immoralité des combustibles fossiles et en particulier du charbon, qui tuent chaque année prématurément des millions de personnes dans le monde , dont à peu près 400 000 rien qu’en Europe.
      Le problème majeur des antinucléaires, c’est d’abord leur stupéfiante ignorance, et ensuite leur volonté farouche de rester ignorants et donc de rester entre eux.

    4. comment peut on moralement laisser des déchets , qui resterons pour des dizaines de milliers d’années, sans savoir, ni quoi en faire

      C’est clair, surtout qu’on va laisser ces déchets dans une assiette sur la table de la cuisine pour les générations future, d’ailleurs les couches d’enfouissement se retournent tous les 100 millions d’années dix ans, c’est bien connu.

  14. C’est une analyse qui ne résiste à aucun faits : Aucun grand programme nucléaire dans le monde actuellement. Le seul programme notable est celui de la chine avec moins de 30 en construction (avec une cinquantaine de reacteurs ils seront a peu près à 3% de leur électricité d’origine nucléaire).
    Les américains , pour qui la rentabilité est quelque chose de primordial ne semblent pas vouloir développer plus le nucléaire. Les australiens, qui vendent de l’uranium à qui veut, n’ont pas un seul reacteur chez eux !
    Absolument personne, a part quelques irréductibles Français ne voit dans le nucléaire l’avenir énergétique mondial.
    On peut même remarquer que les « bons » régimes, ceux qui ne laissent pas braire leur opposition ne se jettent pas sur le nucléaire non plus.
    Au niveau mondial, les mises en chantier ne compensent qu’a peine l’arrêt des vieux réacteurs, au niveau Français, avec un grand carénage qui n’est pas encore commencé on aura sûrement du mal à conserver 50% de nucléaire.

    1. Absolument personne, a part quelques irréductibles Français ne voit dans le nucléaire l’avenir énergétique mondial.

      La raison première c’est que le fossile ne coute quasi rien, que le nucléaire demande à des politiques à courte vue des investissements et une gestion à long terme et que tout le monde s’en balance complètement du CO2.

    2. @ Fred, vous prenez vraiment vos désirs pour des réalités. Comment arrive-t-on à équiper des chèvres avec des oeillères aussi épaisses ?
      La Chine aura d’ici une dizaine d’années autant de réacteurs nucléaires que la France, et vers 2035 probablement autant que les Etats-Unis ! Ses dirigeants ont en effet compris qu’il leur fallait une source d’énergie propre disponible à la demande et en grandes quantités pour remplacer le charbon qui commence à leur faire défaut; Voici en effet déjà deux ans que la production possible de charbon y a atteint ses limites, et même commencé à décliner, comme cela a été le cas en France en 1960 ! L’Inde s’y met, la Russie propose à qui le souhaite des réacteurs clefs en main en location. Les Coréens construisent à Abu-Dhabi. Et même l’Angleterre, après avoir fait un détour inutile et ruineux par l’éolien en mer, se lance dans un programme de renouvellement de ses centrales nucléaires.
      L’Australie n’a pas de centrales nucléaires parce qu’elle n’en a aucunement besoin. C’est un vaste pays peu peuplé. Il lui suffit d’avoir quelques grosses centrales à charbon, et peu importe le CO2 et la pollution, il y a de la place et de l’air tant pis pour les autres. Elle préfère faire son beurre en vendant de l’uranium et surtout du charbon, aux Chinois en particulier, comme les pays du tiers monde, dont les dirigeants se goinfrent avec l’argent de l’exportation de leurs matières premières.

      Pendant ce temps la France, parasitée à tous les niveaux par les sectateurs de la nouvelle religion et le troupeau de chèvres qui les accompagne, détruit avec application le dernier de ses atouts pour l’avenir.

  15. Le coût de 150 milliards pour la transition allemande est largement sous évalué : Si l’on tient compte de la gestion de l’intermittence et du renforcement du réseau c’est quasiment 300 milliards qui ont été dépensé (400 milliards en 2020).qd on investi 1 euro en eolien, il faut investir 2 euros en stockage et centrales thermique! Tout cela pour passer de 10% à 30% d’ENR avec, cerise sur le gateau, une faible réduction des émissions de co2…
    Qui donc dira que la transition allemande est un échec financier et technique? Ce n’est pas politiquement correct mais on doit cette vérité aux francais avant de les engager dans une impasse similaire.
    Restons vigilant sur tous les dérapages des subventions à l’eolien (taxe cspe visible sur les factures) et dénonçons les! Espérons que le prochain gouvernement sera clairevoyant et qu’il saura faire preuve de pedagogie pour amender la loi de transition énergétique.
    Thierry Dudit

Les commentaires sont fermés.