Complémentaire santé : 5 conseils pour se défendre face aux assureurs

Publié Par Éric Verhaeghe, le dans Social

Par Éric Verhaeghe.

La généralisation de la complémentaire santé est en vigueur depuis le 1er janvier 2016. Elle oblige toutes les entreprises à couvrir ses salariés avec un contrat collectif et obligatoire financé au moins 50% par les employeurs.

Depuis le 13 juin 2013, les branches n’ont plus le droit d’imposer un assureur unique aux entreprises qu’elles regroupent, ce qui est un bien ! Beaucoup d’entreprises subissaient en effet des tarifs très élevés pour des garanties médiocres ou des gestions défaillantes. Très souvent d’ailleurs, ces contrats de branche étaient négociés par les grandes entreprises et servaient à faire endosser aux plus petites les déficits de leur régime.

C’est par exemple le cas dans la branche hôtels, cafés, restaurants, où les petits restaurants paient aussi cher que le groupe Accor, mais consomment beaucoup moins de prestations que les salariés du géant hôtelier. De là à dire que le petit cafetier du coin paie pour l’absentéisme de la multinationale, il n’y a qu’un pas que nous franchirions volontiers…

Faut-il pour autant que les entrepreneurs abordent le choix de leur contrat santé d’entreprise avec une parfaite ingénuité face aux assureurs ? Certainement pas, et voici quelques conseils à retenir pour ne pas se faire piller.

Méfiez-vous des promoteurs de la complémentaire santé

Premier point : il faut se méfier des assureurs qui jouent exclusivement sur les tarifs. On trouve sur le marché des contrats à très bas prix qui peuvent paraître alléchants. Certes, ils couvrent généralement le strict minimum imposé par la réglementation et la faiblesse de leur tarif s’explique donc.

Néanmoins, certains assureurs ou courtiers ont cassé les prix pour attirer le chaland… en prévoyant de redresser méchamment leur tarif un ou deux ans plus tard. Ces assureurs savent qu’ils perdront à cette occasion une partie de leur clientèle… mais certains (une majorité) auront la paresse de résilier leur contrat. Tout ce qui est pris n’est plus à prendre…

Pour éviter ces mauvaises surprises, mieux vaut chercher directement le bon contrat.

Vérifiez bien les obligations imposées par la branche

Deuxième conseil : ne jouez ni avec le feu ni avec la réglementation. Des décrets imposent des garanties minimales (et maximales !), notamment pour bénéficier de l’exonération fiscale sur les cotisations (mécanique dite du contrat responsable). Mais les branches peuvent ajouter des garanties supplémentaires ou améliorer les garanties prévues par la réglementation.

Le chef d’entreprise a tout intérêt à respecter les règles imposées par la branche, même si elles ne sont pas contrôlées par l’URSSAF. En cas de contentieux prudhommal, le salarié peut en effet demander à l’employeur le remboursement des prestations mal couvertes (sur les lunettes ou les prothèses dentaires, ça peut faire très mal, surtout si le chef d’entreprise est confronté à un salarié mauvais coucheur…).

Faites systématiquement jouer la concurrence

Deux devis valent mieux qu’un. N’hésitez pas à confronter les prix de plusieurs assureurs, en examinant bien les garanties qu’ils proposent. Les salariés sont généralement attentifs à trois types de prestations : le remboursement des actes chirurgicaux à l’hôpital, le remboursement des lunettes et celui des prothèses dentaires. Le rapport qualité-prix peut fortement varier d’un contrat à l’autre.

Souvenez-vous que la moyenne des prix du marché se situe autour de 42 euros par mois et par tête, soit un investissement moyen de 500 euros annuels par salarié. Pour ce prix-là, on peut s’offrir des garanties très correctes…

La complémentaire santé peut faire plaisir aux salariés

La complémentaire santé n’est pas qu’une obligation de plus imposée par la loi. Elle peut aussi être vécue, et elle l’est généralement, comme un bienfait apporté par l’entreprise et dont une partie importante est prise en charge par l’employeur. Pour le dialogue social interne, elle est donc un élément précieux, qui peut être transformé en véritable opportunité par l’employeur.

De ce point de vue, faire le choix d’un contrat plus favorable que celui requis par la branche peut se révéler un investissement très positif. Pour quelques centaines d’euros annuels dans une entreprise, l’employeur peut « gagner des points » vis-à-vis de ses salariés.

Attention à la qualité de gestion des contrats

Après avoir signé un contrat, vous n’êtes pas toujours au bout de vos peines. La gestion des prestations peut s’avérer désastreuse : remboursements tardifs, pertes de documents, erreurs dans les calculs des sommes dues. Ces petits détails peuvent rapidement empoisonner la vie de l’entreprise. C’est notamment le cas lorsque le salarié fait l’avance de sommes importantes pour ses lunettes ou ses prothèses dentaires, et que l’assureur le rembourse tardivement sans jamais répondre aux coups de téléphone de relance de l’assuré.

Au moment de la négociation vérifiez donc bien la qualité de gestion du contrat et faites-vous expliquer comment ce contrat sera géré par l’assureur.

Dans tous les cas, vous pouvez de toute façon résilier votre contrat à son échéance annuelle.

Sur le web

  1. « Le chef d’entreprise a tout intérêt à respecter les règles imposées par la branche, même si elles ne sont pas contrôlées par l’URSSAF. En cas de contentieux prudhommal, le salarié peut en effet demander à l’employeur le remboursement des prestations mal couvertes (sur les lunettes ou les prothèses dentaires, ça peut faire très mal, surtout si le chef d’entreprise est confronté à un salarié mauvais coucheur… »

    Alors que bien sur il ne peut pas etre reproché au patron les remboursements de prothèse dentaire merdiques de la sécu , identiques depuis 29 ans. Forcément vu que le patron n’a pas de choix autre que de s’assurer son salarié à la sécu.
    C’est savoureux.

    1. Le plus savoureux est surtout que ce décret ne s’applique qu’au secteur privé.
      L’état et ses fonctionnaires, qu’ils soient d’état ou territoriaux conservent eux leur totale liberté, y compris le droit de ne cotiser à aucune mutuelle.

      1. Ils l’ont d’office MGEN éducation nationale, UNEO armée. par exemple. Pour trouver un fonctionnaire sans mutuelle il faut s’accrocher. C’est l’etat qui paie.

        1. Etant médecin, je peux vous dire en connaissance de cause que rien est imposé.
          Puisque vous prenez l’exemple de l’armée, j’ai reçu la semaine dernière une famille entière dont les 2 parents travaillent au ministère de la défense. Ils ont fait leurs calcul et, bien que parents de 3 enfants, ont choisi de ne pas prendre de mutuelle et se disent largement gagnant.
          Eux ont la liberté du choix, le secteur privé, NON.

          1. Terribles les smartphones pour l’orthographe : calculs…gagnants
            Désolé

          2. Un épi phénomène. Je n’ai jamais eu le cas. Ils ont au minimum la garantie « naturelle ». jamais vu la garantie minimale « utile » et encore moins pas de mutuelle du tout. ils doivent etre aussi nombreux à n’avoir pas de mutuelle que de francais non affiliés à la sécu.
            file:///Users/franck/Downloads/guide-presta-coti-2015.pdf

            1. Rigolo , vous dites :  » je n’ai jamais eu le cas  » !
              Q’en savez vous? vous embauchez des fonctionnaires ? vous êtes médecin ?

              1. D’une profession qui a toute la journée affaire aux contrats pourris des complémentaires santé. Je largement plus au point sur le sujet qu’un médecin voir meme qu’un assureur.

            2. On ne vous parle pas de nombre, mais d’un droit, d’une liberté dont ils nous ont privé, mais qu’ils conservent pour eux-mêmes.

        2. faux ce n’est pas l’état qui paie les mutuelles des fonctionnaires je sais de quoi je parle

          1. Ah bon ? Et les retraites des fonctionnaires c’est pas l’état non plus qui les paient ?

        3. Rogolo , vous en êtes vraiment un ! J e n’aime pas les gens qui parlent sans savoir , comme vous . Si vous ne savez pas , abstenez-vous pour ne pas passer pour un idiot !
          Les mutuelles des fonctionnaires sont facultatives , aussi chères que celles du privée ( normal le plus souvent ce sont des filières d’ AG2R également ) , non abondées par l’employeur ( c ‘est plein pot pour le fonctionnaire ) et bien évidemment décomptée du traitement ( salaire ) .
          C’est marrant de constater que ce sont toujours ceux , comme vous , qui en savent le moins , qui la ramènent le plus .

          1. C’est effectivement décompté du salaire mais c’est quand meme l’état qui paie donc le contribuable. C’est pas comme si le fonctionnaire payait avec la valeur ajoutée qu’il apporte à son employeur qui du reste est en déficit dans ce cas précis. Je n’ai jamais vu un fonctionnaire sans mutuelle que ce soit les territoriaux, militaires, enseignants, policiers. etc…..
            Du reste 97 % de la population était couverte par une complémentaire santé les rendre obligatoire pour ratisser les 3 % restant ne change la situation qu’à la marge.

            1. Donc vous confirmez le fait que si le fonctionnaire ne prend aucune mutuelle , l’Etat le rémunérera autant puisque celle-ci ne sera tout simplement pas décomptée de son traitement . On est bien d’accord : Que le fonctionnaire prenne ou pas une mutuelle , ça vous ( nous ) coûte pareil !

              1. A votre avis ca marche comment pour la retraite ? C’est l’état qui la paie pas le fonctionnaire qui a cotisé que dalle.

            2. Cela ne change pas la situation qu’à la marge des 3%. Nombre de personnes pouvaient profiter de celle de leur conjoint, ce qui amortissait encore mieux, les cotisations…

        4. Rigolo , encore une fois vous racontez n’importe quoi , c’est grave les gens comme vous ! les mutuelles des fonctionnaires ne sont aucunement attribuées d’office et ne sont absolument pas obligatoires ( et sont décomptées du traitement des fonctionnaires sans aucune participation de l’employeur ( donc l’Etat ) pour ceux qui en ont une !
          Au fait , il ne vous vient pas à l’esprit qu’il est absolument ANORMAL d’obliger quelqu’un à prendre une mutuelle ( et a fortiori celle de l’entreprise ? ). Vous êtes pour les libertés individuelle , ou pour le soviétisme ? Répondez !

          1. A partir du moment ou la sécu est obligatoire et ne remplit plus son role il est normal que les mutuelles deviennent obligatoires. C’est dans la suite des choses. Mais vous etes libre de prendre une sur complémentaire si ca ne vous suffit pas.
            Vous avez voulu ce sytème ? profitez en bien !

            1. Ben justement non , rigolo , je ne veux pas de ce système car je ne veux pas de mutuelle obligatoire . je veux qu’elle reste un choix .
              Maintenant si vous dites que c’est l’Etat qui paye les mutuelles des fonctionnaires car les fonctionnaires sont rétribués sur l impôt , alors , vous , c’est votre employeur qui paye la votre car elle est payé par sa masse salariale . Si je suis votre logique , vous êtes vous aussi un profiteur ! renoncez à la votre , de mutuelle , si vous voulez être cohérent .
              Je crois comprendre que vous travaillez dans les assurances ou assimilés . Vous dites avoir affaire toute la journée à des contrats pourris . Votre profession tourne bien , donc , autour du milieu des assurances . Il y a forcément un rapport . Vous n’avez pas dit être charcutier ou informaticien ou encore constructeur, sinon vous ne parleriez pas des contrats aussi bien . Pourquoi ne dites -vous pas franchement votre profession? vous en avez honte?vous dites que votre travail consiste à s’occuper des complémentaires pourries . Votre patron sait que vous dénigrez son entreprise? qu’il s’occupe des complémentaires pourries? vous avez eu le courage de lui dire? Si votre travail vous dégoûte , pourquoi ne démissionnez-vous pas? lâcheté? Fainéantise de chercher et faire autre chose ?
              Si maintenant , vous me dites que vous n’êtes pas salarié mais patron et que vous avez créé une entreprise qui vous dégoûte , il faut consulter un psy .
              Au fait , vos commentaires acerbes sur les fonctionnaires policiers et autres ….j’aimerais que ces métiers n’existent plus , pour avoir le plaisir de vous voir vous demm….seul si on vient vous voler , vous agresser ou qu’un pédophile vienne enlever vos enfants , voire que des hordes viennent vous piller , comme au moyen-âge . Vous seriez le premier à réclamer le retour de ces fonctionnaires que vous méprisez tant . Ah , vous serez content : fini , plus d’impôts pour payer ces inutiles de fonctionnaires ( policiers , gardiens de prison , militaires , gendarmes ) mais un bon conseil : procurez -vous très rapidement des armes car les rues vont devenir TRES dangereuses …et inscrivez-vous très vite à un sport de combat !

              Dernière chose : vous trouvez normal que les mutuelles deviennent OBLIGATOIRES ? les libertés individuelles , ça vous parle? et vous vous dites un libéral? un soviet, oui , pour tout vouloir imposer . En fait vous n’êtes pas un rigolo , vous êtes un clown !

              1. « Au fait , vos commentaires acerbes sur les fonctionnaires policiers et autres ….j’aimerais que ces métiers n’existent plus , pour avoir le plaisir de vous voir vous demm….seul si on vient vous voler , vous agresser ou qu’un pédophile vienne enlever vos enfants , voire que des hordes viennent vous piller , comme au moyen-âge . Vous seriez le premier à réclamer le retour de ces fonctionnaires que vous méprisez tant . Ah , vous serez content : fini , plus d’impôts pour payer ces inutiles de fonctionnaires ( policiers , gardiens de prison , militaires , gendarmes ) mais un bon conseil : procurez -vous très rapidement des armes car les rues vont devenir TRES dangereuses …et inscrivez-vous très vite à un sport de combat ! »

                Ah ? on ne se fait pas agresser en France ? Meme les gendarmes font barbecue. Si vous vous faites agresser vous faites quoi le 17 ?
                L’état n’assure meme plus correctement ses fonctions régaliennes. On paie cher pour un service médiocre.

  2. « La complémentaire santé peut faire plaisir aux salariés

    La complémentaire santé n’est pas qu’une obligation de plus imposée par la loi. Elle peut aussi être vécue, et elle l’est généralement, comme un bienfait apporté par l’entreprise et dont une partie importante est prise en charge par l’employeur. Pour le dialogue social interne, elle est donc un élément précieux, qui peut être transformé en véritable opportunité par l’employeur.

    De ce point de vue, faire le choix d’un contrat plus favorable que celui requis par la branche peut se révéler un investissement très positif. Pour quelques centaines d’euros annuels dans une entreprise, l’employeur peut « gagner des points » vis-à-vis de ses salariés. »

    L’assuré peut peut etre préférer disposer ( après impôt) de cet argent pour se payer des implants ou autre chose par exemple. Car les complémentaires santé remboursent très mal les implants.
    Le paron pourrait tout aussi bien décider dans quel chaine de grande distribution le salarié doit faire ses courses en affectant une partie de son salaire à Leclerc par exemple. Le patron l’état et la mutuelle savent mieux que le salarié ce dont celui ci a besoin.
    De plus, les contrats de complémentaire santé sont si opaques qu’il est impossible de les comparer. Essayez et vous verrez. Tentez votre chance sur les comparateurs en ligne. Bon courage.

  3. « Après avoir signé un contrat, vous n’êtes pas toujours au bout de vos peines. La gestion des prestations peut s’avérer désastreuse : remboursements tardifs, pertes de documents, erreurs dans les calculs des sommes dues. Ces petits détails peuvent rapidement empoisonner la vie de l’entreprise. C’est notamment le cas lorsque le salarié fait l’avance de sommes importantes pour ses lunettes ou ses prothèses dentaires, et que l’assureur le rembourse tardivement sans jamais répondre aux coups de téléphone de relance de l’assuré. »

    Ca va etre réglé par le tiers payant obligatoire. Ce seront alors les professionnels de santé qui seront confrontés à ces soucis de trésorerie. des faillittes en cascades sont à craindre ce qui réduira l’offre de soins et donc augmentera le bénéfice des assureurs.

    1. Le risque est quantifiable, voici ce qu’offre à minima une mutuelle responsable (panier de soins), le préjudice devrait être chiffré sur cette base (et encore pour le dentaire, ce sont les soins qui sont évoqués, mais pas de remboursement mini sur les prothèses, me trompe je?
      Vous voyez un salarié aller aux prud’hommes pour cela?

      les soins dentaires prothétiques et soins d’orthopédie dontofaciale à hauteur d’au moins 125% du tarif de la Sécurité sociale,
      en optique, un forfait minimum suivant le degré de correction devra être proposé. Ce forfait vaut pour deux années par assuré et par équipement (une monture + deux verres) sauf pour les mineurs ou en cas d’évolution de la correction. Les forfaits minimaux (y compris prise en charge du ticket modérateur) sont les suivants :

      – Verres simples et monture : 100 €,

      – Verres complexes et monture : 200 €,

      – Combinaison verre simple + verre complexe et monture : 150 €.

      1. « Le risque est quantifiable, voici ce qu’offre à minima une mutuelle responsable (panier de soins), le préjudice devrait être chiffré sur cette base (et encore pour le dentaire, ce sont les soins qui sont évoqués, mais pas de remboursement mini sur les prothèses, me trompe je?
        Vous voyez un salarié aller aux prud’hommes pour cela?

        les soins dentaires prothétiques et soins d’orthopédie dontofaciale à hauteur d’au moins 125% du tarif de la Sécurité sociale, »

        Ce sont bien des prothèses dentaires dont il s’agit. Le problème c’est la base sécu qui n’a pas augmenté d’un centime depuis 30 ans. 125% ca paie tout juste le prothésiste. Pour une couronne dont la base est de 107,5 euros le remboursement mutuelle est à 55% ( 70% pour la sécu) . Ca fait donc 59 euros de remboursement mutuelle pour une couronne. Mettez cette somme en perspective avec le cout annuel de la mutuelle, le remboursement est ridicule. Le reste à charge reste conséquent et si le patient n’a pas les moyens de payer ca fait 59 euros d’économies pour la mutuelle. -)))

  4. Dans mon entreprise, nous avions mis en place la complémentaire santé l’année d’avant, histoire de pouvoir prendre le temps de choisir. Le choix a été fait avec les salariés, la couverture, la cotisation, les options : tout était nickel.
    Et puis un jour nous avons reçu un rappel de notre Branche : le contrat sélectionné était trop favorable, il nous a donc été imposé de baisser en gamme. A la grande contrariété de tous les salariés (une petite centaine, quand même)…
    Merci les accords de branche !

  5. cette loi sur les mutuelles obligatoire est liberticide et est seulement en faveur du patronat qui peut défalquer ces cotisations de ses charges ou impôts . D’abords parce que avoir une mutuelle ou non doit rester un choix individuel , et aussi parce que on n’ a pas à imposer à quelqu’un un groupe , une mutuelle particulier .
    Je connais vraiment beaucoup de salariés qui ne sont pas du tout content d’avoir dû quitter leurs mutuelle privées car elles présentaient un éventail de garanties bien plus large et remboursait bien mieux , sans compter la prévoyance bien souvent meilleure aussi .
    Du reste , le salarié , même s’il changeait 5 fois d’emploi , pouvait garder sa mutuelle privée sans problème ! Maintenant , à chaque fois qu’il devra changer d’emploi , il devra reprendre une nouvelle mutuelle employeur à chaque fois? avec une nouvelle prévoyance à chaque fois ( auquel il n’aura pas droit s’il attrape une maladie importante entre-temps , ou re-délai de carence d’un an? Alors qu’avec sa prévoyance de départ il eût resté couvert?
    Cette loi inique n’est pas du tout en faveur du salarié mais est le fait de la collusion gouvernement-syndicat-grand patronat , il n’y a que les niais pour croire le contraire . Revendication du Medef ! elle a dû être belle l’enveloppe, comme d’hab !
    Ceux ici qui sont pour ce genre de lois liberticides devraient sérieusement s’interroger s’ils sont vraiment libéraux , ou plutôt collectivistes… le vrai libéral , par essence , n’aime pas le mot  » obligatoire  » lorsque ce n’est pas pas absolument nécessaire , et là , en l’occurrence , ce ne l’est pas !
    Comme disait Pompidou ( à Chirac) , mais arrêtez d’emm… les français ! il y a trop de lois , trop de réglementation dans ce pays ! laissez vivre les français , et vous verrez que tout ira beaucoup mieux
    J’ai souvent remarqué , sur beaucoup de sujets , qu’il y a beaucoup de libéraux d’opérette sur ce site , qui en réalité demandent toujours plus de chaines !

    1. « cette loi sur les mutuelles obligatoire est liberticide et est seulement en faveur du patronat qui peut défalquer ces cotisations de ses charges ou impôts .
      Et imposer aux salariés le monopole de la sécu c’est faire le jeu du patronat qui déduit les cotisations assurance maladie des salariés de ses impôts ?  »

      Vous dites n’importe quoi !

      « Je connais vraiment beaucoup de salariés qui ne sont pas du tout content d’avoir dû quitter leurs mutuelle privées car elles présentaient un éventail de garanties bien plus large et remboursait bien mieux , sans compter la prévoyance bien souvent meilleure aussi . »

      Ils sont surement contents de la sécu dont le remboursement de 75,25 euros pour une couronne n’a pas augmenté d’un centime depuis 30 ans et ne paie meme pas le prix du prothésiste. De plus Sachez cher ami que plus une complémentaire santé vous rembourse plus ca vous coute cher en cotisations et qu’au final vos cotisations vous coutent, sur la durée, infiniment plus cher que les soins réalisés.

      1. C’est une chose que ca rembourse mieux, mais s’en est une autre de payer une fortune pour que ca rembourse mieux. Et en l’occurence les contrats de complémentaires santé sont établis de telle sorte, avec des taux et des modes de remboursements divers et variés, des tarifs qui varient également avec l’age du capitaine, qu il est impossible de les comparer. Quelles soient obligatoire ou pas, le dindon de la farce c’est toujours le meme : l’assuré.

        1. Le cas de la cotisation selon l’age ne se pose pas en pratique dans une entreprise, elle perdrait son caractère responsable et de fait tous les avantages associés.

          Un parallèle me vient à l’esprit, d’un coté, les options binaires sont critiquées alors qu’elles redistribuent 80% des mises et de l’autre côté, il y a plébiscite de la majorité des français pour un produit qui ne redistribue que 60% des cotisations. Car oui, en comptant les frais de gestion et les taxes sur contrats d’assurance, ce siphonnage peut même atteindre 50% sur certains contrats non responsables.

          Et je ne tiens pas compte des effets de seuils que se prendra un jeune salarié (risque faible) devant payer une cotisation tirée à la hausse par ses moins jeunes collègues, la fiscalisation de la part patronale majorant son IR, et par ricochet sa taxe foncière, sa taxe d’habitation et je dois en oublier au passage.

          Hélas, le droit de refuser sa merveilleuse mutuelle entreprise manque cruellement, mais il faut bien des gens solidaires pour financer l’ex CMU-C, ce dispositif étant le fléchage des taxes assises sur ces contrats.

          1. Tout à fait d’accord avec vous. Certains contrats ont des rendements à taux négatifs plus forts que les autres. Le problème c’est qu’on ne sait pas lesquels.
            Il serait intéressant d’ailleurs de comparer les frais de gestion de ces contrats au montant des compléments d’honoraires ( quand ce n’est pas des honoraires tout courts dans certains cas parodontologie et implantologie par exemple) qu’ils sont censés financer, la sécurité sociale ne suivant pas l’évolution de certaines disciplines.
            De plus la CMUC étant financée aussi par la taxe sur le tabac il faut quand meme rendre grace au gouvernement de nous laisser la liberté de ne pas fumer. -)))
            Ce qui coute le moins cher c’est quand meme de se constituer soi meme un capital pour faire face à des dépenses de santé potentielles. A condition bien sur que l’état nous laisse la possibilité de nous en servir et ne s’en sert pas un jour pour sauver les banques. -)))

            1. Dans ce système d’assurances le comportement vertueux en terme de prévention (je pense notamment du dentaire et je suis très bien placé pour en parler) n’est pas récompensé car au final le patient prenant soin de sa bouche paye autant que les autres.

              1. Vous combinez un système d’assurance obligatoire en situation de monopole qui paie très mal les soins opposables qui sont donc d’une qualité médiocre ( car on finit toujours par valoir ce qu’on nous paie) avec un sytème d’assurance complémentaire dé responsabilisant et on arrive à la situation catastrophique que l’on connait. Les routes de l’enfer sont pavées de bonnes intentions.

              2. rigolo , ça se précise: vous êtes dentiste ou orthodontiste . le comportement vertueux c’est un truc de pauvre , comme le sécu et les mutuelles . Le vraiment riche ( pas vous ni moi ) s’en moque complètement de vos préventions et n’en a rien à fout.. de la sécu et de la mutuelle , d’ailleurs il ne vit plus en France mais à Miami ou autres , et s’en fout de dépenser des millions de dollars non remboursés pour sa santé . Il n’y a que les pauvres qui ont besoin de la sécu et des mutuelles , les riches paient et s’en moquent .
                Vous ne faites pas partie des riches. Le riche , c’est comme le gars que j’ai vu dans un reportage sur le richesse qui a payé un appt de 33 millions de dollars à sa maitresse , pour lui faire plaisir . C’est le gars qui claque tous les soirs 100.000 dollars en boite de nuit , et qui ne bosse plus depuis longtemps . Il a mis de gérants partout dans ses entreprises , lui ne passe qu’au tiroir-caisse toutes les semaines et engueule ses gérants quand il ne lui rapportent pas plus que la semaine dernière . C ‘est ça , un riche . Pas vous , ni moi !
                Donc arrêtez avec vos comportements vertueux , votre prévention , votre sécu et votre mutuelle , il n’ y a que les pauvres qui ont besoin de çà ( dont vous , parce que je doute fort que vous puissiez payer de centaines de milliers d’euros que représentent les soins ( dont les chimios ) si un jour vous attrapez le cancer .
                Le pauvre souffre et cotise
                le riche paie , s’en fout de la sécu et des mutuelles .

                1. « C’est le gars qui claque tous les soirs 100.000 dollars en boite de nuit , et qui ne bosse plus depuis longtemps . Il a mis de gérants partout dans ses entreprises , lui ne passe qu’au tiroir-caisse toutes les semaines et engueule ses gérants quand il ne lui rapportent pas plus que la semaine dernière . C ‘est ça , un riche . Pas vous , ni moi ! »

                  Ben voyons. Vous croyez que ca se passe comme ca. Vous croyez qu’on peut accumuler de la richesse sans s’occuper un minimum de ses entreprises ? 100 000 dollars tous les soirs ca fait quand meme 36 millions par an, faut avoir la santé en plus ! . A ce stade meme un gagnant du loto n’est pas riche pour vous donc ? Il faut redescendre sur terre mon vieux.

            2. Vous constituer un capital pour payer les soins de santé , rigolo? parce que si un jour vous attrapez le cancer , vous voulez nous faire croire que vous pourrez payer les soins , chimios et autres ? Vous savez combien ça coûte? renseignez-vous au lieu de sortir des stupidités ! Vous vous prenez pour un gros riche? les gros riches ne passent pas leur temps à gémir sur contrepoint , ils font des choses bien plus intéressantes , croyez-moi !
              Moi , je ne me la pète pas à faire croire que je pourrais payer des soins de plusieurs centaines de milliers d’euros .Et vous non plus . Si , comme j’ai cru le comprendre , vous travaillez , soit comme salarié ou patron , c’est que vous n’êtes pas riche à ce point là , car les vrais riches ne s’emmer…. pas à bosser mais font travailler les autres et passent uniquement au tiroir -caisse tous les 30 du mois . Ils ne s’emmer…. d’ailleurs pas à vivre en France tout le temps !
              Si , vous , vous bossez , même comme patron , c’est que vous n’êtes qu’un larbin , comme moi , comme tous ici !
              J’ai vu dernièrement un reportage sur les gens vraiment riches , à Miami, c’est autre chose que vous , que nous ici , que moi . Nous ne sommes que des minables , a côté ! Et il y a longtemps qu’ils ne bossent plus, bosser c’est pour les larbins ! Restez donc à votre place !

              1. « Vous constituer un capital pour payer les soins de santé , rigolo? parce que si un jour vous attrapez le cancer , vous voulez nous faire croire que vous pourrez payer les soins , chimios et autres ? Vous savez combien ça coûte? renseignez-vous au lieu de sortir des stupidités ! Vous vous prenez pour un gros riche? les gros riches ne passent pas leur temps à gémir sur contrepoint , ils font des choses bien plus intéressantes , croyez-moi ! »

                . Parce que voyez vous votre cancer sera pris en charge sinon par la sécu (ald) ou du moins par une complémentaire santé de base. Ca n’est pas une mutuelle haut de gamme qui le prendra en charge la mutuelle haut de gamme c’est pour les dents et les lunettes voir les dépassements d’honoraires de certains toubibs.
                Le reste de votre commentaire c’est du n’importe quoi. Vous avez un problème ?

        2. Et si moi je suis d’accord de payer plus pour être mieux remboursé , qu’est-ce-que ça peut vous faire? ce n’est pas vous qui payez ma cotisation , que je sache ! Laissez chacun décider librement ! Décidément vous avez du mal avec les libertés individuelles , vous , rigolo !

          1. Mieux remboursé sur quoi ? Sur votre journée d’hospitalisation prise en charge par la sécu ? Sur les actes à tarifs sécu de l’hôpital ? Sur les prothèses dentaires ? Sur vos lunettes ? Vous voulez vous faire opérer par un ponte ? Vous voulez peut etre une suite à l’hôpital américain de Neuilly ?
            Dans tous les cas une mutuelle haut de gamme vous coutera plus cher sur la durée que les prestations qu’elle vous remboursera.

      2. Je replace les guillemets c’est plus clair !

        « cette loi sur les mutuelles obligatoire est liberticide et est seulement en faveur du patronat qui peut défalquer ces cotisations de ses charges ou impôts « .

        Et imposer aux salariés le monopole de la sécu c’est faire le jeu du patronat qui déduit les cotisations assurance maladie des salariés de ses impôts ?

        Vous dites n’importe quoi !

      3. Donc rigolo vous êtes pour les mutuelles obligatoires mais pas pour la sécu obligatoire : dites-moi , vous ne seriez pas un peu schizo ?

        1. Je suis pour UN régime sécurité sociale obligatoire mais pour la liberté de choix de celui ci en France on a pas le choix : c’est LA sécurité sociale. UN régime de sécurité sociale doit couvrir les gros risques dont font partie les maladies cancéreuses par exemple, tout le monde ne souffre pas d’un cancer et heureusement. Les mutuelles ne couvrent elles que les petits risques comme le dentaire et l’optique et coutent beaucoup plus cher sur la durée que les risques qu’elles entendent couvrir. Elles n’ont donc pas a etre obligatoires.

          1. Si les mutuelles ont été rendues obligatoires c’est que la sécu est en faillite et qu’elle va transférer les prises en charges qu’elle ne peut plus assurer sur celles ci. Et comme elles sont obligatoires vous allez voir une augmentation de vos cotisations à hauteur du désengagement de la sécu. Mais rassurez vous vous continuerez à payer la sécu comme avant. -)))

  6. Mutuelle obligatoire et imposable, cotisations en hausses (donc impôts), remboursements en baisse. Comme si on vous avait enlevé 100€ par mois sur votre fiche de paie, mais en douceur, sous couvert d’ « accès aux soins », qui inaugure l’ère de la médecine à deux vitesses.

    La légalisation des réseaux de soins parasites, véritables jackpots permanents, le florilège de logos sur vos cartes mutuelles sont autant de structures et de hauts salaires à engraisser.

    Pendant ce temps, la croisière s’amuse…

    http://www.reavie.com/?lang=fr

Les commentaires sont fermés.