Sécurité routière : ça ne marche pas, mais on s’en fout car ça rapporte

Publié Par h16, le dans Édito

L’actualité joue parfois de facéties qu’il est difficile de ne pas voir et parvient souvent à équilibrer une nouvelle tragique avec une nouvelle réjouissante, le tout pimenté d’une subtile dose d’ironie que beaucoup feignent de ne pas sentir, journalistes en premier. Le domaine de la sécurité routière n’échappe pas à cet intéressant phénomène.

En France, la sécurité routière, c’est plus qu’un marronnier, c’est devenu une institution. Littéralement, même, puisque ce qui était au départ un souci d’ordre social est rapidement devenu une entité politique puis institutionnelle à part entière, avec son joli petit site web, ses moyens financiers, ses campagnes de propagsensibilisation, et ses associations satellites lucratives à buts variables comme la Ligue contre la violence routière, actuellement conduite à tombeaux ouverts par Chantal Perrichon.

radar poubelleCe pilotage effréné aura permis à l’association de s’introduire avec constance dans les petits papiers des gouvernements successifs depuis les années 2000, ce qui se sera très concrètement traduit par l’apparition du permis à point, d’une avalanche de nouvelles obligations règlementaires comme le siège bébé et la baisse régulière du maximum d’alcoolémie autorisé. Elle n’est pas non plus étrangère à l’arrivée des distributeurs automatiques de prunes routières, mais elle arrive cependant après le lobbying permanent et agressif de certaines entreprises privées chargées de la mise en place des systèmes en question.

Radars dont l’implantation frénétique en France a toujours été présentée comme un facteur de sécurisation des installations routières du pays et dont le but officiel de réduire la vitesse moyenne des automobilistes en les surveillant assidûment à chaque instant de leur voyage a toujours été mis bien plus en avant que les éventuelles retombées financières que ces photo-matons de grand chemin génèrent pourtant.

Compte tenu de leur nombre, de la publicité qui fut et est encore faite pour ces appareils, et des moyens mis en œuvre pour les déployer, les Français s’attendent maintenant à ne plus constater qu’une seule tendance dans les accidents routiers : la baisse. Du reste, avec toute la mauvaise foi disponible lorsqu’il s’agit de s’attribuer une réussite, le gouvernement a régulièrement fanfaronné sur cette diminution drastique du nombre de morts sur les routes.

Pour rappel, le petit graphique suivant donne une idée de cette belle tendance. Notez que je n’y ai pas mis les années, ce qui permet de ne pas tricher sur l’arrivée des radars qu’on doit, en toute logique, situer au moment de la décrue la plus forte de la courbe.

radars et tués sur les routes - muet

En réalité, les radars n’ont fait qu’entériner une tendance déjà en place, et le même graphique avec les années permet de bien comprendre la supercherie : le nombre de morts sur les routes décroît bien avant leur introduction et doit donc s’expliquer par d’autres facteurs que la seule apparition de la répression tous azimuts qui s’est mise en place depuis quelques années.

radars et tués sur les routes - full

Et ces éléments ne sont pas anodins puisqu’ils viennent corroborer la triste nouvelle que j’évoquais en introduction : les chiffres de la mortalité routière de septembre sont tombés il y a quelques jours et ils ne sont pas bons, puisque 30% de morts supplémentaires ont été constatés sur les routes françaises au mois de septembre 2016, soit 78 de plus qu’en septembre 2015.

Rapidement, des raisons sont trouvées : septembre 2015 avait été exceptionnel, la météo a été trop clémente cette année, favorisant les déplacements donc les accidents (alors que tout le monde sait qu’une météo exécrable réduit les accidents, pour sûr), bref, c’est « pas de bol » pour reprendre l’argumentaire ciselé d’un président de République.

Balayons tout de suite l’argument tout à fait juste qui veut qu’il est irréaliste de faire une analyse des tendances sur un mois unique, surtout lorsque le nombre de victimes est assez faible (on parle de moins de 400 personnes à l’échelle d’un pays de 65 millions d’habitants) ; après tout, lorsque ce nombre diminue comme on s’y attend, les mêmes analyses sont pourtant produites pour justifier l’emploi des radars qui, là, sont jugés responsables du bon résultat. D’autant qu’en plus, la tendance depuis 2013 montre surtout que septembre est parfaitement dedans, à savoir une augmentation des victimes de la route (de 3,5% de 2013 à 2014 et de 2,4% de 2014 à 2015). Zut alors.

En réalité, que les chiffres soient bons ou non, que la tendance montre une augmentation ou une diminution n’a que peu d’importance : dans le schéma global, il s’agit avant tout de toujours trouver de bonnes raisons de continuer la répression routière (avec – littéralement – des douzaines de mesures d’interdictions et de restrictions) et l’extension compulsive de la radaromanie à tout le territoire (500 de plus en trois ans et 10.000 leurres). Eh oui : comme les graphiques ci-dessus le montrent, ça ne marchait pas vraiment, ça ne marche plus franchement, mais on va continuer.

radars routiers moins laxistes

Pourquoi ?

C’est justement là qu’arrive la seconde nouvelle, la « bonne » (du point de vue gouvernemental), qui remet en perspective les mauvais chiffres de la répression sécurité routière : si les résultats (sécuritaires) ne sont pas au rendez-vous, les recettes obtenues grâce aux radars continuent, elles, de grimper gentiment, à tel point qu’on devrait atteindre un niveau record (champagne, les amis, champagne !) en 2017 et titiller allègrement les 844 millions d’euros avant majorations, 991 après.

Frôler le milliard d’euros avec des automates, voilà qui explique très très bien pourquoi, que les résultats en termes de sécurité soient positifs ou non, la pluie de radars continue drue. Et peu importe que la vitesse moyenne des automobilistes français décroît d’année en année (prévue à 77 km/h en 2017 au lieu de 78,5 pour 2016), le nombre de radars augmentera.

Finalement, la politique sécuritaire en matière de transports est assez simple : lorsque le nombre de morts sur les routes diminue, on loue le bon résultat de la mesure, ce qui pousse à augmenter le nombre de radars et leurs déploiements sur tous les chemins de France. Lorsque le nombre de morts augmente, on blâme le relâchement de la part des automobilistes (qui ne se vérifie pas dans les chiffres), ce qui pousse à augmenter le nombre de radars et leurs déploiements sur tous les chemins de France. Pile je flashe, face tu paies.

Le gouvernement américain avait utilisé, avec cynisme, les attentats terroristes du 11 septembre 2001 pour pousser ses lois sécuritaires à la Patriot Act qui ont abouti à toutes les dérives possibles. Le gouvernement français utilise certes les ressorts de la sécurité routière mais surtout le même cynisme pour mettre en place ses radars. Reconnaissons une certaine finesse aux politiciens français : là où le Patriot Act s’est traduit par des dépenses parfois énormes (TSA, par exemple), le programme de radars français aura le mérite, lui, de rapporter sans vergogne près d’un milliard d’euros dans les caisses de l’État.

Souriez, c’est vous qui payez.

radar arraché - ça soulage
—-
Sur le web

  1. Bravo H16, vous remettez les pendules à l’heure. Nous n’avons plus qu’à attendre qu’un candidat pour 2017 propose au moins d’apporter de la tolérance dans cette injuste répression routière. Pour l’instant c’est le silence total de tous les candidats. Il paraît de sources sures d’imbéciles que cela n’aurait d’influence sur le vote final. Mon œil, beaucoup auront la main lourde avec leur bulletin qui deviendra tout blanc quand l’électeur sera blême de colère.

    Merci de faire monter mon audience sur mon livre ces 3 derniers jours:
    http://www.monbestseller.com/manuscrit/radars-et-justes-sanctions-texte-integral?page=1#comment-24144

  2. bah , si on supprimait les radars on paierait tous plus d’impôts et je ne roulerais pas plus vite …si , vive les radars..

  3. Peut-être que le jour où quelqu’un de votre famille se fera ratatiner sur l’autoroute par quelqu’un roulant à 180, vous y réfléchirez à deux fois. Vu que les gens sont trop crétins pour se rendre compte tout seuls que rouler trop vite est éventuellement dangereux, il y a aucun autre moyen de leur faire comprendre. Sauf que par pur dogmatisme et en bon ayatollah du libéralisme (ayatolladamsmith lol), vous trouvez tout type de régulation caca boudin pas bieeeeen, même quand c’est pour faire en sorte que vous et votre petite famille se finisse pas dans un ravin. Un parfait cliché d’extrémisme hors-sol.

    1. Il est clair que votre corps encaissera largement mieux une voiture sur l’autoroute à 129km/h qu’à 180km/h.

      1. Non, mais vous avez plus de temps pour réagir à 129 qu’à 180. C’est surtout cela l’idée, encore faut-il réfléchir deux minutes.

        1. Le différentiel de temps et de distance en jeu entre ces deux vitesses est parfaitement négligeable en terme de réaction humaine, loin au-delà de vos capacités cognitives et physiques en cas d’accident surprise, où le temps de réaction pertinent se mesure en millièmes de seconde. Si vous vous encastrez dans l’arrière train d’un camion ou dans une pile de pont, peu importe que vous rouliez à 120 ou 180. La seule question est de savoir ce qui vous a motivé pour aller les explorer d’un peu trop près. En dehors des cas d’alcoolémie ou de fumette excessive, ou d’endormissement lié à une vitesse trop basse justement, on ne saura jamais pourquoi vous avez décidé de vous suicider.

          Le pays où la vitesse n’est pas limitée sur autoroute ne présente pas plus d’accidents que chez nous, plutôt moins d’ailleurs, avec une population plus importante et des conditions météo générales moins favorables. CQFD.

          Expliquer un accident par le facteur vitesse revient à dire que la vitesse idéale est nulle, ce qui est une déclaration de guerre caractérisée contre la population et contre sa liberté de se mouvoir efficacement.

          Le mieux, c’est que vous restiez confiné chez vous, loin de la fureur de ce monde décidément trop méchant, pour prendre le temps de réfléchir à tout ça. Ne vous pressez pas.

          1. Très juste

          2. Mais il y a 19000 morts par an d’accidents domestique !
            Sur la route « seulement » 3500 !!

    2. La mise en veille du cerveau permet celle de l’analyse critique et d’amplifier le recours aux émotions pour justifier toute mesure répressive, même quand celle-ci ne fonctionne pas. Bravo pour cette contribution parfaitement inutile.

      1. Alors que votre contribution est d’une utilité folle…Oui en effet les gens sont crétins et ne comprennent que par la menace de la loi. Environ un tiers des accidents mortels en France sont causés par l’alcool. Si c’est pas de la connerie pure, qu’est ce que c’est? En outre, si l’auteur s’était penché un peu sur la question, il aurait appris qu’en effet, il y a moins d’accidents quand il fait moche que quand il fait beau. C’est certes contre-intuitif, mais c’est les statistiques qui le disent. Mais c’est le risque quand on s’improvise expert en tout (y a qu’à voir la diversité des sujets abordés par l’auteur): on finit souvent par raconter des âneries, juste pour faire correspondre les faits à son dogme.

        1. @Moody
          « Environ un tiers des accidents mortels en France sont causés par l’alcool. »
          Les radars ne contrôlent pas les téléphones portables, ni les distances de sécurité, ni les changements de file intempestif, ni l’alcolémie au volant, donc sur 1/3 des accidents mortels en France, ils n’ont aucun impact, ne servent à rien.
          Les libéraux veulent des gens libres, oui évidemment, mais responsables. Percuter une voiture à 180km/h (rouler à cette vitesse est légal en Allemagne, par exemple, sur certains tronçons de l’autoroute, dont quelques uns en 2×2 voies, et dans certaines conditions météo et de circulation) engage la responsabilité de celui qui percute. Rouler vite est une chose, percuter en est une autre. Les radars sont juges, jurés et boureaux. C’est aussi pour ça qu’on ne les aime pas.
          Pour ce qui est d’avoir de la famille tuée sur la route, vous n’êtes malheureusement pas le seul, cependant est-à-dire que votre réflexion vous a conduit à ne plus jamais prendre un volant ? Vous a-t-elle mené à la conclusion qu’il faudrait paver les autoroutes, les limiter à 50km/h, ou moins, et y mettre des dos d’âne tous les 20km ? Je suis fort curieux de connaître la sanction attribué au chauffard à 180 qui a « ratatiné » une personne sur l’autoroute.

          A 180km/h vous faites 100 mètres en 2 secondes, il vous en faut 2.7 à 130. L’un dans l’autre c’est court comme différence. Le vrai souci vient entre les vitesses des véhicules qui se percutent. Si vous êtes percuté par un véhicule à 130 alors que vous êtes à 120 vous sentirez moins passer que si vous roulez à 100. Les usagers de la route sont censés être à la même allure, et cela entraîne une baisse d’attention, la conduite devient machinale, montone. et routinière, pour ne pas dire formatée.

    3. Les radars sont destinés à la répression de masse – et à la ponction de masse. Les chauffards qui roulent impunément à 180 km/h relèvent surement d’un autre problème …

      D’un autre côté, on ne peut pas déplorer le manque de compréhension du citoyen sur la propagande, et s’en servir pour leur faire accepter des décrets tout aussi nombreux que stupides. (Rappelons que des statistiques sur de petits échantillons n’ont aucune valeur.)

      Relativisons enfin : l’état est un petit joueur. Il em… les français pour 900 millions, alors que les grosses sociétés – Samsung dans la récente actualité – peuvent engranger subitement des pertes de 10 milliards (ou des bénéfices – on ne peut pas perdre à tous les coups comme on communiquait il y a quelques années chez VW – enfin si : l’été français semble capable de perdre à tous les coups car il ne considère jamais ni les effets de bord, ni les vrais résultats).

      1. Les chauffards qui roulent à 40 km/h sont le problème. Le problème, ce sont les chauffards (par exemple, les abrutis qui parlent à leur voisin en le regardant, la route? où ça?….)

        1. Vous avez votre permis? Vous devez rouler à au moins 80 km/h sur la voie de gauche, c’est dans le code de la route.

    4. l’exemple n’en est pas un sur autoroute la lenteur est plus dangereuse que la vitesse..cela indique la fébrilité du conducteur , la peur crée le danger.

      1. Conduire trop lentement et mettre les autres en danger est une infraction au code de la route.

        1. Mais il faut se hâter lentement, non ❓
          Donc selon vous, bientôt des prunes pour rouler à moins de 100 km/h sur autoroute ❓

          1. À moins de 80 sur la file de gauche, oui vous risquez une prune en effet.

    5. La sécurité a toujours été l’argument pour réduire les libertés. Il faut en trouver la limite.
      De plus, le radar ne réprime que la vitesse, alors qu’un accident a des causes multiples, ce n’est qu’une solution de façilité.

      1. À moins de mettre des brouilleurs dans les voitures pour éviter les SMS ou des tests d’alcoolémie directement sur le tableau de bord, l’État agit sur ce qu’il peut. Mais vous avez raison, ne faisons plutôt rien du tout et laissons les gens crever bêtement..

    6. joli troll 🙂

      Les chauffard qui roulent à 180, on les voit souvent (tout le temps ?) piler 5m avant le radar – ce qui en passant est plus dangereux que s’ils étaient restés à 180 tout le long – et repartir à 180 5m après…

      Pour eux, je propose le lance roquettes, ou le canon 120mm. Ou un missile sol sol peut etre ?

      1. Radar tronçon, horodatage standardisé des entrées et sorties des péages, avec blocagede la sortie si vitesse moyenne excessive, ou prélèvement automatique du PV par le péage, etc.
        Les solutions répressives sont nombreuses.
        La baisse de la mortalité semble tenir pour l’essentiel a de meilleures voitures, a des systèmes de sécurité active et passive de plus en plus performant, etc.
        Peu à voir avec les politiques de Sécurité Routière.

        1. C’est tellement évident ! On ne peut pas faire 130 bornes d’autoroute et passer au péage (devant un poste de police) moins d’une heure après. Pas besoin de technologie, d’amende automatique, mais peu à gagner pour le gouvernement … Simplement : « Monsieur, veuillez vous ranger sur le côté, arrêter le moteur et présenter votre permis ».

          Si aucun contrôle n’a jamais été fait, on devrait peut-être se poser des questions quant à la raison …

    7. Il faudra donc un radar au km pour assurer une sécurité totale. Ou totalitaire … :mrgreen:
      Avec les automatismes à venir, le nombre d’accidents va chuter drastiquement.
      Pour conserver le même chiffre d’affaire, il faudra un radar chaque 100m :mrgreen:

    8. Ah l’émotionnel et le rationnel….

      Soyons concret, vous prenez l’exemple de l’autoroute et d’une vitesse de 180km/h.
      D’après la sécurité routière (je peux pas faire plus engagé en terme de source) la vitesse seraient responsables de seulement 5% des accidents mortels sur autoroute… donc vous voyez la théorie, la pratique… tout çà tout çà… (en terme d’ayatollah de hors sol, vous pourrez donc nous faire un cours)

      C’est cadeaux bonne journée.

      1. Pour l’autoroute, la situation est simple : il y a un virage tous les 2km environs.
        Ces virages ont un rayon de courbure calculé pour qu’à 130km/h la visibilité soit suffisante pour pouvoir s’arreter en urgence si un obstacle obstrue la sortie du virage (par exemple un Camio accidenté couché en travers sur toutes les voies).
        Si vous entrez à 180 km/h dans un virage d’autoroute et qu’un tel obstacle est en sortie, vous n’avez aucune chance de vous arreter à temps.
        Et boum.

        1. D’abord la plupart des autorités comportent essentiellement des lignes droites et des courbes à grand rayon.
          Ensuite les voitures modernes (l’essentiel du parc actuel) qui tiennent la route à 180 s’arrêtent très bien à cette vitesse. Parfois même toutes seules…

        2. Pour pouvoir arrêter quelle voiture ?

          La 105 avec ses quatre freins tambours qui de toute façon ne dépassera pas les 140 km/h ou la 911 avec ses freins à disque en céramique qui freinera sans doute plus vite de 180 km/h à 0 que la dite 105 de 130 km/h.

          Bref, qu’on arrête de prendre les gens pour des pigeons.

          1. Dommage, il y a plus d’accidents en ligne droite qu’en virage. La réalité est mal faite!

            1. Alors, supprimez les … virages ❗

            2. Comment expliquer que les étrangers, qui roulent pourtant plus vite, aient statistiquement moins d’accidents que les français ?

              La réalité fait mal !

        3. @AxS
          Donc ces autoroutes n’ont pas intégré les services de secours dans les traçages des courbes ? Des motards nationaux seraient donc complètement fous de partir comme des balles à la poursuite de chauffards ou autres Go fast ? Ces virages sont donc intentionnellement dangeureux !

      2. Il y a un tas de facteurs, et la vitesse en est un. Pourquoi se priver de contrôler cela? Parce que c’est contraire à ce que dit Adam Smith? C’est exactement le même raisonnement foireux que pour le réchauffement climatique: les ayatollah du libéralisme ont décidé que c’était pas vrai, pas parce que les gens sont soudainement tous devenus des génies climatologues, mais juste parce que ca fait des régulations, et les régulations c’est trop cacaa!!!

  4. Un bon impôt, c’est une assiette large et un taux faible. Exactement ce que font les radars. Si on voulait utiliser les radars pour faire baisser la vitesse, on ferait une assiette étroite avec un taux élevé. Exemple : au dessus de 150.00 km/h sur autoroute, on risque trois ans de prison et la confiscation des biens. Là les radars ne serviraient plus à rien et l’Etat n’engrangerait plus rien.

    1. certes mais rouler à 150 km:h est difficillement assiminaleble à un crime, et pour taper dur il faut y aller d’un jolie histoire qui sertia alors bien difficile à monter. M^me si leur intention etait pure, ce serait infaisable.

  5. J’aime bien la limitation de vitesse à 70 km/h pour les remorques donc caravanes du coté de Clermont-Ferrand, en pleine pente de près de 10%.
    Alors que la vitesse des autres véhicules est limité à 110 km/h, vous devez bouffer vos freins pour revenir à disons 65 km/h sur moins de 100 m.
    40 km/h d’écart, c’est très finaud comme réglementation…

    1. J’ai vu sur ce tronçon (que je connais aussi) un radar derrière un panneau de travaux pour une limitation à … 50 km/h alors qu’il n’y avait plus de travaux : j’étais debout sur les freins ! du délire. Passer de 90 km/h à 50 en descente sur une courte distance c’est chaud ! l’automobiliste devant moi, comme celui derrière moi qui m’a doublé quand j’ai freiné se sont faits flasher tous deux !

  6. Ne soyons pas égoïstes et partageons la joie de contribuer au redressement de l’état avec ceux qui nous imposent les radars en demandant que les élus assument leurs PV même si c’est leur chauffeur qui conduit.
    Signez la petition :https://www.change.org/p/assembl%C3%A9e-nationale-que-les-%C3%A9lus-soient-responsables-des-infractions-au-code-de-la-route-de-leurs-chauffeurs?recruiter=608185736&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink

  7. Il y a un moyen très simple de ne pas engraisser l’Etat monsieur h16 c’est de respecter la loi et croyez moi ce n’est vraiment pas compliqué en l’occurrence. ..
    Mais oh mon dieu on a touché à votre sacro-sainte liberté…
    Et puis bon vous auriez pu dire pourquoi votre graphique commence en 86 🙂 . C’est l’année où l’État introduit une limitation de la vitesse sur autoroute… Alors corrélation n’est pas causalité mais bon comme vous ne faites souvent aucun effort de rigueur je n’en ferai pas plus et félicitetait l’État d’avoir sauvé ces vies 😉
    Je suis sûr que même vous conviendrez que votre liberté de rouler à 150 ou plus vaut bien quelques milliers de vies humaine 😉

    1. @SocialRaplh
      Vous félicitez l’Etat d’avoir sauvé des vies. Bien, alors je suppose que vous le blâmez pour les presque 4000 tués sur les routes l’an dernier ? L’Etat ne sauve aucune vie, les personnes le font. Tout comme les lois ne protègent ni ne sauvent personne, elles ne sont qu’assurance.

      Le Code de la route a été instauré en France, parce que dans les villes, la circulation y était chaotique. La vitesse n’entrait pas en compte. La plupart des enfers routiers (pour la Sécurité Routière) le sont dans les centres villes où la circulation n’est pas règlementée,

      Respecter la loi, n’est pas compliqué, pour ne pas engraisser l’Etat. Je présume que vous êtes un avocat et que vous connaissez les Codes pénaux et Civils de notre beau pays ? 600000 textes de lois, je vous tire mon chapeau. La loi Renseignement fait de nous des suspects potentiels au minimum, et des criminels en puissance au pire, et fait voler en éclat la Liberté de chacun, la vôtre y compris. Une autre loi dit que les banques pourront piocher dans votre compte en banque pour se refaire une santé, après avoir épuisé les autres recours. Le respect des lois fiscales engraisse déjà l’Etat. Encore quelques efforts et nous atteindrons les 60% de pression/ponction fiscale.

      La « sacro-sainte liberté », c’est de pouvoir rouler à 150, 180, 300 même (à 20 litres au 100 km et faire un plein taxé à 95% toutes les heures), cette liberté s’arrête net au premier véhicule qui roule moins vite. C’est pour ça qu’on ne roule pas 90km/h lorsque le flot est ralenti à 50km/h ou qu’il est stoppé. A la touche d’un autre véhicule commence la responsabilité. La Liberté ne consiste pas à faire ce que l’on veut au détriment d’autrui. La vitesse est perçue comme le sont les armes à feu: elles sont diaboliques et font du mal aux gens. M’est avis que c’est aussi votre perception.

  8. article irresponsable donc pas libéral

  9. Le candidat à la queue de Mickey présidentielle qui obtiendra mon vote proposera, entre autres mesures, de revenir sans délai aux vitesses conseillées prévues par le code de la route, en lieu et place des vitesses limitées. Les vitesses limitées seront définitivement cantonnées aux cas réellement légitimes, sorties d’écoles pour l’essentiel. Ainsi, peu importe le nombre des radars, leur valeur juridique sera nulle, sauf évidemment comme élément de preuve en cas d’accident, ce qui devrait être leur seule utilité. Egalement, fini la mobilisation stupide des forces de l’ordre pour réprimer les populations qu’elles sont supposées protéger au lieu de les harceler. Libérées, délivrées, les forces de l’ordre pourront enfin se consacrer aux terroristes et autres sauvageons qui pullulent ces temps-ci.

    1. Les forces de l’ordre font leur job. Le problème se situe en aval.

      Ce qu’il faut en France est :
      – une loi home castle
      – une loi three-strikes
      – un second amendement

      1. @Agua
        « Les forces de l’ordre font leur job. » Je ne crois pas. Les Forces de l’Ordre sont un outil à la solde de l’Etat qui s’en sert comme moyen pour justifier sa « violence légitime ». Complètement à l’opposé de leur but premier qui est la garantie des Droits de l’Homme et du Citoyen. (Article 12)

        « Ce qu’il faut en France est :
        – une loi home castle (Existe déjà dans la DDHC : »Art. 17. La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité. » L’article 2 nomme les Droits fondamentaux : « Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression. »)

        – une loi three-strikes (La Threestrike law consiste à enfermer à perpétuité tout criminel condamné 3 fois pour crimes violents. La déviance est que c’est appliqué aussi pour des délits. Que des primo délinquants soient jugés avec un peu de tolérance, à leur première fois donc, je le conçois, mais que des délinquants/criminels patentés bénéficient d’indulgence me dépasse.)

        – un second amendement (L’article 10, ou X, de Mirabeau non retenu dans la DDHC par le « Comité des 5 » ; « Tout citoyen a le droit d’avoir chez lui des armes et de s’en servir, soit pour la défense commune, soit pour sa propre défense, contre toute agression illégale qui mettrait en péril la vie, les membres ou la liberté d’un ou plusieurs citoyens . » Le 2nd Amendement mentionne clairement le port, ce que ne mentionne pas explicitement l’article de Mirabeau.)

  10. Et vivement les véhicules autonomes ! pour aller de paire avec les radars autonomes.

  11. Cela fait plusieurs élections que je ne vote pas pour un candidat mais contre un candidat ! contre tous ceux qui veulent profiter encore et encore de l’argent que cela rapporte
    Et donc Messieurs Hollande, Sarkozy, Valls, Cazeneuve, et tous ceux qui ont été favorable au fait d’ajouter des radars, ajouter la répression ils ont 12 points de moins !
    Peut-importe le résultat final !

  12. Tous ces constats que l’on peut lire partout c’est bien mais une fois que c’est dit ou écrit qu’est-ce qui passe ? Rien. Chacun continue à se plaindre dans son coin en attendant une hypothétique indulgence des prochains gouvernements. A quand un passage à l’action massif pour faire infléchir cette répression routière qui ne va faire qu’empirer.

Les commentaires sont fermés.