La loi « Sapin 2 » : le cercueil de votre assurance vie ?

Publié Par Nicolas Perrin, le dans Pushmobile, Social

Par Nicolas Perrin.

Un peu plus de trois mois après le vote de la loi « Sapin 2 » en première lecture à l’Assemblée nationale (le 14 juin), la presse grand public commence enfin à s’emparer du sujet et mesurer l’ampleur des dégâts. Mais d’autres développements peu réjouissants, et vis-à-vis desquels les médias ont été moins bavards, se sont fait jour. En voici une synthèse.

Après l’adoption en première lecture à l’Assemblée nationale, le Sénat et la Commission des finances aggravent la situation

L’amendement à l’article 21 bis déposé par le député socialiste Romain Colas met votre épargne entre les mains d’un “Haut Conseil” en en renforçant les pouvoirs contraignants sur l’assurance. Les pouvoirs du Haut conseil de stabilité financière ou HCSF étaient déjà élevés, comme je l’expliquais dans un précédent article.

La modification du Code monétaire et financier permettra au Haut Comité de déterminer le rendement de votre fonds euros et de bloquer vos demandes de rachat, d’arbitrage et d’avances sur votre contrat d’assurance-vie (voire sur l’ensemble des contrats d’assurance-vie de droit français), si la situation financière l’exige. Adieu rendement, liquidité et sécurité !

Suite au vote du Sénat, la Commission des finances de l’Assemblée Nationale a voté le 21 septembre l’article 34 bis A lequel, outre les contraintes prévues par la loi vis-à-vis du fonds euros, élargit le dispositif de plafonnement des rachats « aux SICAV, aux fonds communs de placement, aux sociétés de placement à prépondérance immobilière à capital variable et aux fonds de placement immobilier ». Merci au sénateur socialiste Richard Yung à l’origine de cette initiative.

Par ailleurs, la même Commission a modifié l’article 21 bis de la loi pour élargir le champ d’application du dispositif de surveillance macro-prudentiel, qui était jusque-là limité aux « seules activités dont l’exécution dépend de la durée de la vie humaine » (amendement N°CF3). En clair, le dispositif n’est plus limité à l’assurance-vie… Les détenteurs d’autres types de contrats apprécieront la vision d’ensemble de nos députés !

Côté rendement, ça s’effrite…

Standard & Poor’s déclarait début septembre que d’ici 2020, la rentabilité moyenne des fonds propres des assureurs se monterait entre 1% et 1,5% par an, pour atteindre son seuil de rentabilité. Trois mois plus tôt, Olivier Mariée, directeur des activités épargne et wealth management chez Axa France, était moins optimiste puisqu’il déclarait que « le fonds en euros va baisser de façon certaine de 20 à 30 points de base par an pendant au moins les trois prochaines années. Le rendement net va donc progressivement tendre vers… 1% ». Ces propos tenus par un insider ont le mérite d’être clairs.

1%, c’est d’ailleurs le taux moyen des 700 milliards d’euros d’épargne réglementée que détiennent les ménages français (sur un patrimoine financier total de 4 460 milliards d’euros à fin 2015), comme le précise  l’Observatoire de l’épargne réglementée dans son rapport annuel pour 2015. 1,09%, pour être exact. Un niveau certes faible (quoique Michel Sapin a estimé en juillet que 0,75% pour le Livret A et 1% pour le PEL, c’est « satisfaisant ») mais  supérieur à ce qui se pratique ailleurs en Europe (0,39% en Allemagne !).

De son côté, l’ACPR, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution a indiqué dans son étude annuelle publiée en juillet que le taux de revalorisation moyen des fonds euros pour 2015 s’élève à 2,27%, alors que la  Fédération française de l’assurance (FFA) l’estimait à 2,30% en début d’année. Je ne mentionne pas cette étude pour ce menu écart, mais parce qu’on y apprend que « près de 76% des provisions mathématiques présentent un taux technique à 0%, contre 75% en 2014 et 65% en 2012″, comme le relève L’Argus de l’Assurance. Et oui, que voulez-vous, il faut bien s’adapter aux politiques de manipulations des taux à la baisse !

Pour 2016, Fitch indiquait au mois d’août tabler sur un rendement moyen de 2,1%.

On casse le rétroviseur pour voir l’avenir en rose

Au niveau de l’Union européenne, la mise en place prévue dès le 1er janvier 2017 de PRIIPs (Packaged Retail and Insurance-based Investment Products), un nouveau règlement européen sur les produits d’investissements, a fait grand bruit. Au prétexte que « les performances passées ne préjugent en rien des performances futures » (blague de régulateur), il s’agit de mettre un terme à la diffusion par les sociétés de gestion d’actifs des performances historiques de leurs fonds d’investissement pour la remplacer par celle de trois scénarios d’estimation des performances futures de chaque unité de compte. La Commission européenne, ou comment complexifier et rendre plus opaque une situation qu’on voulait à l’origine simplifier !

Côté compagnies d’assurance…

Certains assureurs ont commencé à restreindre l’accès à leurs fonds euros. Cela a d’abord été le cas de Spirica, puis d’Apicil qui a imposé le principe d’un minimum 30% de versement en unités de compte pour accéder à l’ensemble de ses fonds euros à compter du 15 septembre.

Le mois d’août enregistrait d’ailleurs la plus faible collecte mensuelle de l’année sur les contrats d’assurance-vie, avec en particulier une décollecte de 600 millions d’euros sur les fonds euros.

Deux autres nouvelles intervenues depuis mon dernier article sur le sujet attestent de la mort programmée du fonds euros.

En mai, Generali Vie annonçait que la garantie en capital pour ses nouveaux souscripteurs serait dorénavant non plus nette de frais de gestion mais brute de ces derniers. Inutile de préciser que d’autres assureurs s’apprêtent à emboiter le pas au premier assureur-vie européen. La porte est ouverte à des taux de rendements nets de frais de gestion négatifs… La mesure ne concerne bien sûr que les nouveaux souscripteurs mais, comme le dit le sage, à part changer un homme en femme, il n’est rien que l’État ne puisse faire !

Dans la même logique, non contents des probables développements juridiques de la loi “Sapin 2”, certains assureurs profitent de l’occasion pour lancer quelques ballons d’essai en direction de notre cher personnel politique étatiste. Fin juin, c’est Thomas Buberl, le nouveau patron d’AXA, qui a déclaré à propos du fonds euros : « La garantie totale du capital doit notamment être repensée au profit d’une garantie partielle à laquelle on associerait un surplus de rendement pour l’épargnant ». No comment.

Voilà pour les nouvelles du secteur de l’assurance-vie depuis le mois de juin. Je partage avec vous une jolie définition des interventionnistes étatiques selon Hayek :

« Personne qui n’apprend rien de la nature humaine, de l’économie, de l’expérience, et qui répète les même erreurs encore et encore sans se soucier du sort de ceux et celles qu’elle écrase de ses bonnes intentions ».

Pour plus d’informations et de conseils de ce genre, c’est ici et c’est gratuit

  1. le big krak est pour bientôt, il va falloir faire les bas de laine mais risqué. j’ai aucune épargne, tant que les gouvernements ne relancerons pas la consommation et les augmentations de salaires et les pensions retraite je ne vois pas pourquoi nous épargnons pour moi cela ne sert a rien, il suffit de faire juste avec ce que l’on possède et ne pas se créer de besoin .

    1. Bonjour,
      Le problème est que ce n’est pas nous qui nous créons des besoins mais la société de consommation qui ne nous demande pas notre avis. Et les prix ne sont pas fait pour que vous fassiez des économies mais pour que les financiers s’enrichissent encore plus. Ceci dit l’assurance vie comme son nom l’indique était faite pour s’assurer et non pas spéculer. Voilà le problème.
      Cordialement
      dubruly.free;fr

      1. dubruly: ce n’est pas nous qui nous créons des besoins mais la société de consommation qui ne nous demande pas notre avis.

        Tout le confort qui vous est imposé avec un pistolet sur la tempe, c’est horrible.

        dubruly: Et les prix ne sont pas fait pour que vous fassiez des économies mais pour que les financiers s’enrichissent encore plus.

        Dans les années 50 une machine à laver coutait 3 mois de SMIG, maintenant c’est une semaine quand aux ordinateurs, les premiers coutaient le PIB d’un petit pays avec autant de puissance que votre montre.

      2. d’accord mais nous pouvons ne pas suivre la société de consommation ce que je fais et dans mon entourage il commence a prendre le pas nous faisons du troc et cela marche et nous faisons des économies et ces économies ne vont pas aux assurances nous ne sommes pas obligés de suivre la société de consommation et nous ne sommes pas marginal cela s’appel le partage des richesses sans prendre dans le porte monnaie du voisin

        1. d’accord mais nous pouvons ne pas suivre la société de consommation ce que je fais et dans mon entourage il commence a prendre le pas nous faisons du troc

          Oui c’est horrible, la France ressemble de plus en plus à un pays du tiers monde. 9 millions de pauvres et 6 millions de chômeurs dans le pays qui taxe le plus au monde c’est une sorte de record dans la médiocrité et le pillage.

          Et le mur de la dette n’est même pas encore arrivé, quand ce sera le cas avec 7 millions de gens salariés de l’état et 20 millions très fortement dépendant, ça va être terrible socialement.

          et nous ne sommes pas marginal cela s’appel le partage des richesses sans prendre dans le porte monnaie du voisin

          Le socialisme égalitaire a toujours appauvri les populations et fabriqué des millions de pauvres, au moins vous êtes satisfaite du résultat de votre idéologie, mais plein d’autres gens en souffrent réellement.

        2. « cela s’appel le partage des richesses sans prendre dans le porte monnaie du voisin »

          Quand tu mets un intermédiaire dans l’échange, intermédiaire qu’on appelle « argent » ou « monnaie », ce n’est pas plus prendre dans le porte monnaie du voisin. Ce qui est déterminant ce n’est pas le fait d’avoir ou non de l’argent comme intermédiaire dans l’échange, ce qui est déterminant c’est le fait d’avoir un échange libre et volontaire par opposition à contraint et forcé.

          Je ne sais pas si cela s’appelle le partage des richesses sans prendre dans le porte monnaie du voisin, ce que je sais c’est que ce que tu racontes s’appelle des absurdités économiques avec un grand A. Et c’est un économiste qui te le dit.

          1. cela vous embete le partage des richesses a un moment nous serons obligés d’y venir quoi que vous en pensiez et des économistes de renommé se penche sur le sujet regardé les scop les fralib les nouveaux agriculteurs en coopérative ils partagent les richesses aux niveau du travail le directeur 1950 euros brut ces associes 1800 euros les employés 1600 ,euros et les carnets de commande sont plein

            1. « a un moment nous serons obligés d’y venir quoi que vous en pensiez »

              Ah bon? Tu peux développer les raisons?

              quoi que vous en pensiez et des économistes de renommé se penche sur le sujet »

              Et la grande majorité des économistes expliquent que c’est une absurdité économique. Je suis économiste coco.

              « regardé les scop les fralib les nouveaux agriculteurs en coopérative ils partagent les richesses »

              Cela n’a aucun rapport. Non sequitur.

              « cela vous embete le partage des richesses »

              Tu comprends très mal les libéraux: personne ici n’est contre le partage, c’est sa nature forcée qui est contestée.

              Et contrairement à ce que tu dis, c’est un non sens de dire qu’on sera obligé d’y venir, alors que le sous-jacent à ta proposition repose sur la pauvreté de certains qu’il faudrait compenser par le partage forcé avec d’autres, alors qu’il n’y a jamais eu aussi peu de pauvres en proportion comme dans l’absolu sur la planète qu’aujourd’hui, et que les pauvres n’ont jamais été dans l’histoire de l’humanité aussi riches qu’aujourd’hui.

            2. Carmen bonjour : Sais tu aujourd’hui quel est le meilleur statue d’une entreprise et pour en vivre confortablement sans en faire de bénéfices et en faire profiter tous individus autour de sois plus tu fais profiter la population plus tu fortifie ce capital qui n’est pas le tien et mieux tu en vie chichement ? voilà une devinette qui pour toi ne devrais pas être difficile a répondre . AH! et tu ne paie aucun impôts j’ avais oublié:)

        3. C’est l’économie informelle, vous êtes quand même des « consommateurs » mais ce n’est pas compté dans le PIB. Pas facile à tenir si on veut des centrales pour s’éclairer et des autoroutes mais ça peut changer.

      3. Mon Dieu que de poncifs complètement absurdes. Tu es abonné à sophisme-magazine?

        « Le problème est que ce n’est pas nous qui nous créons des besoins mais la société de consommation qui ne nous demande pas notre avis »

        Bien sur qu’elle te demande ton avis. C’est ta liberté de consommateur d’acheter ou non un bien ou un service. Personne ne te force à acheter le moindre produit.

        « Et les prix ne sont pas fait pour que vous fassiez des économies mais pour que les financiers s’enrichissent encore plus. »

        Tu veux dire que la baisse continue du prix réels des biens sur les marchés privés ou l’amélioration de ces biens à prix constant est fait pour enrichir celui qui doit vendre moins cher ou mieux pour le même prix?

    2. carmen: tant que les gouvernements ne relancerons pas la consommation et les augmentations de salaires et les pensions retraite

      Les gouvernements depuis 20 ans sont la cause principale de la faillite généralisée de la France.
      Dans le pays d’à côté, avec 2 fois moins d’impôts, d’état et une vraie démocratie, le chômage des jeunes est à 3.5% (25% en France), la dette à 35% (100%) et le salaire moyen est de 5200 euros (2100 en France).

      carmen:je ne vois pas pourquoi nous épargnons pour moi cela ne sert a rien, il suffit de faire juste avec ce que l’on possède et ne pas se créer de besoin .

      Je n’ai personnellement pas envie de vivre dans un clapier et je veux que mes enfants aient une vie normale sans se demander si on ne sera pas à la rue le lendemain, mais chacun voit midi à sa porte.

      1. Je n’ai personnellement pas envie de vivre dans un clapier et je veux que mes enfants aient une vie normale sans se demander si on ne sera pas à la rue le lendemain, mais chacun voit midi à sa porte.et la dette vous comptez leur en parler car ils vont la payer pendant longtemps qu’appelez vous une vie normale pour moi le bonheur c’est un coin de ciel bleu un sourire si une vie normale c’est s’acheter des biens matériels qui ne servent que pour le paraître je ne vois pas l’intérêt pour moi ce qui compte ce que mes enfants et mes petits enfants soit heureux dans leur vie et qu’il fasse un metier qui les passionne.il suffit d’écouter Christophe André neuro psychiatre a l’hôpital ste anne et aussi Mathieu ricard ces personnes nous amenent vers une voie différente de la finance a outrance avec de la compassion et de l’humanité

        1. « Je n’ai personnellement pas envie de vivre dans un clapier »

          Personne n’en a envie. Ce n’est pourtant pas une justification suffisante pour t’approprier la maison bâtie et/ou achetée par un autre sans son consentement.

          « Si une vie normale c’est s’acheter des biens matériels qui ne servent que pour le paraître »

          L’utilité c’est subjectif. Jevons et/ou Menger, tu connais? Il semblerait que non.

          Un étudiant dans mes cours qui me rendrais une copie contenant des propos du genre des tiens obtiendrait zéro. C’est truffé de sophismes et de poncifs à l’emporte-pièce, ce n’est pas argumenté, les éléments ne s’ensuivent pas logiquement les uns des autres, et nombre des contenus sont des non sequitur les uns par rapport aux autres.

          1. Libertarien: ce n’est pas argumenté, les éléments ne s’ensuivent pas logiquement les uns des autres,

            Et je crois que je comprend pourquoi… Relis son passage:

            carmen: Il suffit d’écouter Christophe André neuro psychiatre a l’hôpital ste anne et aussi Mathieu ricard ces personnes nous amenent vers une voie différente de la finance a outrance avec de la compassion et de l’humanité

  2. Bonjour,
    Oui, et ce n’est que le début de la fin, parce que l’assurance vie est menacée d’extinction depuis déjà plusieurs années. L’assurance vie était pour le citoyen moyen une façon de se protéger contre les inégalités sociales et le gel des salaires et la baisse des taux du livret A . Aujourd’hui l’assurance vie est un magot que l’état et les financiers veulent s’accaparer. Il faut arrêter toute cette frénésie à savoir celle, de celui qui deviendra le plus riche du monde et qui remplira le plus possible les décharges avec des enfants qu’ils considèreront comme leur futur lieu de travail pour récupérer les gâchis des ressources de la terre. Lisez mon livre : » L’ADN de Patricia  » sur mon site dubruly . C’est gratuit.
    Dubruly va se présenter bientôt comme candidat à la présidence de la république

    1. Dubruly va se présenter bientôt comme candidat à la présidence de la république

      Vous êtes en retard pour appliquer encore plus de socialisme mortel, la France est déjà en faillite.
      Mais si vous avez envie de planter le dernier clous du cercueil avec votre communisme autoritaire il va falloir vous dépêcher…

      1. Des clous pour fermer le cercueil ❓ Bah, ils en manqueront, tout le comme le sable du Sahara :mrgreen:
        Par contre le cire couilles…

    2. dubruly: un gouvernement qui a quand même réussi à redresser les comptes de la France, il faut le reconnaître,

      J’ai rarement lu un truc aussi ridicule. votre site est un monument, vous êtes complètement imperméable à la réalité c’est fabuleux,

      Vous devriez lire les documents officiel, les budgets comme le PFL 2016 et les rapport de la Cour des Comptes entre autre.

      On y apprend que l’état français claque 25% de trop malgré les impôts les plus élevés de la planète (un exploit!) et que la dette totale est de 5000 milliards d’euros avec les engagements hors bilan (une astuce comptable), soit 246% du PIB !

    3. Alors qu’on soit clair dubruly, ce n’est en écrivant ce genre de conneries que tu vas inciter les gens à lire ton livre. Un enfant de 12 ans argumente mieux et énonce moins de sophismes par ligne que toi.

  3. Moi, ce que je trouve admirable, c’est de voir gauche et droite s’unir pour plumer les pigeons que nous sommes.

    J’en tire donc, raisonnablement, la conclusion: et je ne voterai plus jamais pour ces ord… pardon, ces partis pourris.

    Les autres be valent pas mieux? peut-être, ou peut-être pas, en tout cas ils n’ont pas participé à ce hold-up.

    Et je me passerai désormais du cirque de ces soi-disants économistes médiatiques, qui disent tout et son contraire. Il y en a même qui en 2012 nous ont juré que Hollande avait les bonnes solutions.

    Pourrait-on organiser une distribution nationale de bonnets d’âne?

    1. ‘peut-être, ou peut-être pas’, en tous cas ils ne sont aucunement responsables du fiasco qui se déroule sous nos yeux depuis quarante ans. J’ajouterais même que ce n’est pas faute de nous avoir prévenus.

  4. une autre solution retirer le maximum d’argent de nos comptes juste en laissant les prélèvements edf gdf impots assurance voitureetc.. si toute une population le fait les effets s’en ressentiront avant une semaine sur les banques les assurances l’argent qui ne travaille pas va drôlement les ennuyés .peut etre que les financiers ou assureurs réfléchiront j’en doute

    1. carmen: l’argent qui ne travaille pas va drôlement les ennuyés

      « Ennuyer », bon sang « carmen » c’est en CM1 qu’on apprend à distinguer l’infinitif du participe passé.
      http://www.francaisfacile.com/exercices/exercice-francais-2/exercice-francais-8900.php

      Donc tu n’auras plus d’électricité ni de chauffage, devras payer ton accident de ta poche et tu te contredis de minute en minute en voulant du tout état, mais en refusant de payer les impôts et les organismes d’état. Et le tout est censé « drôlement bien ennuyés la finance » (!?)

      J’ai vraiment de la peine à croire que tu aies 59 ans.

  5. Il est urgent d’agir pour régler définitivement la question des inégalités par le partage des richesses. Nous ne devrions pas tolérer, nous ne devons pas tolérer plus longtemps que notre pays, cinquième puissance économique de la planète, compte à la fois plus de 8 millions de pauvres et plus de 2 millions de millionnaires en dollars (ce qui la classe au 3ème rang mondial et au 1er rang européen en nombre de résidents millionnaires). Il ne s’agit pas que d’une question d’économie : il s’agit d’une question d’humanité et de la mise au centre de nos préoccupations du bien-être et du bonheur de l’être humain
    En savoir plus sur https://antoineleaument.fr/2013/07/11/vite-la-repartition-des-richesses/#XeFl6hlE3GwDku8D.99

    1. « Il est urgent d’agir pour régler définitivement la question des inégalités par le partage des richesses. »

      Absurde. C’est impressionnant le nombre d’illettrés en économie que compte la France.

      « il s’agit d’une question d’humanité et de la mise au centre de nos préoccupations du bien-être et du bonheur de l’être humain »

      Le bien-être de l’être humain, tu ne l’obtiens pas en prenant de force aux uns le fruit de leur travail pour le donner à d’autres. Jusqu’à il y a peu le mot pour cela c’était le servage ou l’esclavage.

      Le bien-être de l’être humain tu l’obtiens en laissant chaque humain est propriétaire de lui-même et libre d’échanger sa force de travail ou le produit de celle-ci librement. Tu l’obtiens d’une part en ayant une société civile pacifiée par opposition à une société où les uns peuvent prendre de force aux autres ou les faire travailler pour eux de force; et tu l’obtiens d’autre part par la quantité astronomiquement plus grande de biens et services produits dans le premier système en comparaison au deuxième.

      Avant de te questionner sur la répartition de la richesse, commence par essayer de comprendre par quelle mécanique elle apparaît. La richesse n’est pas disponible ex-nihilo coco.

      Question pour débutant en économie politique :

      D’après-toi, est-ce que les hommes des cavernes étaient pauvres en comparaison à nous parce que les peaux et les silex étaient mal répartis entre eux?

      Réfléchis bien à ta réponse.

    2. Carmen sera la premiere a voter et lever la main pour le prochain Adolf. Mais ca, Carmen, elle se garde bien de se l’avouer. Millionnaire, ce n’est pas la meme chose que juif. Ca n’a rien a avoir, voyons.

      Bref, Carmen, ne vous inquiétez pas, les millionnaires, réalisés ou en devenir, ils vous laissent le pays et ca fait un moment que ca dure. Faites ce que vous avez a faire, soyez égaux dans la misère et le bien être humain et roulez vous dans le bonheur. Si je peux me permettre, quand ca se sera terminé, comme d’habitude, par une dictature, une guerre civile, une famine, un appauvrissement général, une pénurie de PQ, épargnez nous de vos préoccupations.

      Vous avez raison sur un point. L’argent ne fait pas tout. Et le partager n’est pas le problème. Vivre avec et pour des dictateurs victimaires comme vous, en revanche, c’est plus possible. C’est un millionnaire qui paie beaucoup d’impôts a l’étranger qui vous le dit.

      1. vous parlez au nom de qui que je lèverai la main en premier pour voter pour un le prochain Adolf en plus j’ai des origines juives ça tombe mal pour vous je voterai la première plus pour jaurès vous aussi vous etes dans l’extreme en plus vous vous vantez d’être millionnaire la cupidité vous perdra

    3. la question des inégalités par le partage FORCÉ des richesses.

      Cela finir par de l’arbitraire, en s’en prendra à des classes d’individus sur des critères ethniques, puis religieux, puis la couleur des yeux.
      Comme le fait remarquer tintincan, vous voterez pour le prochain facho qui vous aura fait de belle promesses.
      Avouez qu’avec des individus comme les présidents élus récemment, on s’en rapproche de plus en plus.

      Vous avez un bel exemple avec le Vénézuéla. Le PQ sert de monnaie. Bel avenir pour la France :mrgreen:

  6. Au 21ème siècle, avec le recul qu’on a en économie mathématique, en économétrie et en histoire, avec l’accessibilité sur internet de toute la littérature scientifique, je suis sidéré qu’il y ait encore des gens qui croient encore à la justice sociale et au partage des richesses version socialiste.

    Sérieusement, pour vouloir mettre en application forcée ces idées, en connaissant les résultats qu’elles produisent dans la réalité, il faut soit être complètement crétin soit être un dangereux psychopathe.

    Le plus jouissif pour moi en ne vivant pas en France et en ayant toutes mes activités en Suisse ou à Dubaï, c’est que je vais voir dans 10 ou 20 ans bien au chaud dans mon fauteuil depuis l’étranger tous les socialo-étatistes comme Carmen pousser des cris d’orfraies, sans comprendre que la cause de leur misère c’est précisément la mise en application de leurs idées.

    Bossuet disait que Dieu se rit de ceux qui chérissent les causes dont ils maudissent les effets. Je ne suis pas Dieu, mais par contre, qu’est ce que je me marre.

    Rendez-vous dans 20 ans Carmen.

    Je te donne un aperçu de ce qui attend tes enfants si la France continue sur cette voie. Cela s’appelle le Vénézuela, eux ils ont fait ce que tu préconises à plein pot depuis 15 ans. Regarde bien, c’est la conséquence de ton étatisation et de ton partage forcé des richesses: https://www.bing.com/images/search?q=venezuela+empty+shelves&FORM=HDRSC2

    1. ce n’est pas un partage forcé des richesses vous parlez comme un capitalistes avec la peur au ventre de perdre 1ct d’euros je comprend les bouddhistes occidental qui lache tout leur biens matériels et qui donne une dimension humaine que vous n’avez pas et que vous n’aurez jamais

      1. 2 remarques :
        – parler comme un « capitaliste » n’est pas (encore) illégal et n’est même pas un gros mot
        – personne ne vous empêche de vous appliquer tous les principes que vous jugez bons pour vous. n’essayez juste pas de vouloir les imposer aux autres.

        1. je n’impose rien aux autres mais on ne se nourrit pas avec l’argent des autres les économistes sont avomir comme le fmi ils détruisent toutes les populations pour les asservirs encore plus je me battrai le restant de ma vie contre cet argent qui pourrit le monde

          1. je me battrai le restant de ma vie contre cet argent qui pourrit le monde

            Tu vois bien que tu veux forcer les gens. A l’instar de tous les communistes ton truc c’est le dirigisme, le contrôle, l’enfermement,
            Ici on est pour la liberté, les droits des Hommes et contre les fascismes brun et rouge dont tu es une digne représentante.

          2. Le Bouddhisme prone de renoncer aux biens materiels. Mais comme toute religion, elle demeure un choix personnel et n’a pas a s’imposer aux autres. Si vous voulez vivre avec peu, libre a vous, vouloir imposer aux autres de vivre avec peu, c’est deja du fachisme.

          3. je me battrai le restant de ma vie contre cet argent qui pourrit le monde

            Ha ha, excellent. Lisez et relisez le discours sur l’argent. Un petit extrait (c’est moi qui et en gras):

            « « Ainsi vous pensez que l’argent est la source de tous les maux ? » dit Francisco d’Aconia. « Vous êtes-vous déjà demandé quelle est la source de l’argent ? L’argent est un moyen d’échange qui ne peut exister à moins qu’il n’y ait des biens produits et des hommes capables de les produire. L’argent est la forme matérielle du principe selon lequel les hommes qui souhaitent passer des accords entre eux doivent le faire au travers de l’échange et donner valeur pour valeur. L’argent n’est pas l’outil des quémandeurs, qui réclament votre production par les larmes, ou des pillards, qui le prennent par la force. L’argent n’est rendu possible que par les hommes qui produisent. Est-ce cela que vous considérez comme le mal ? »

            La suite est ici: https://www.contrepoints.org/2012/03/27/74818-franscico-daconia-sur-largent

      2. carmen: ce n’est pas un partage forcé des richesses

        Un peu plus haut (et plus bas) tu dis l’inverse et tu alignes soigneusement tous les pires slogans du genre. 33 pays les ont essayés ces slogans au 20eme siècle, ça a donné 100 millions de morts et 1,5 milliard de personnes plongés dans une énorme pauvreté dont ils ne récupèrent que maintenant.

        Tu ferais mieux d’écouter tes docteurs en bonheur conventionnés et ne surtout pas te mêler de régenter la vie des autres.
        C’est pourtant un des premiers préceptes de la sagesse.

        1. je ne regente pas la vie des autres je constate que l’argent pourrit les populations entieres les premiers préceptes de la sagesse la compassion pour combattre la haine et la violence et vous n’en avez aucun échantillon sur vous car vous ne vivez qu’au travers de l’argent et c’est désolant mais c’est votre choix

          1. Échangez des coquillages ❗

          2. Carmen: car vous ne vivez qu’au travers de l’argent et c’est désolant mais c’est votre choix

            Tu ne sais strictement rien de moi, ne comprend rien à mes écrits et tu m’as déjà condamné, quelle sagesse, quelle compassion !

            Tu ne sais rien non plus de l’état du monde :

            -L’extrême pauvreté est passée de 33%, UN TIERS DU MONDE à moins de 5% en 50 ans.
            -Cet enrichissement global s’est accompagné d’une spectaculaire réduction des inégalités. le coefficient de Gini, d’Atkinson et les ratios inter-percentiles sont sans appel.
            -Les famines ont disparu (sauf localement, guerre, régime communiste ou anarchie)

            Les nazis ont été jugés et pendus à Nuremberg. Les communistes ont tué 100 millions d’humains, ils n’ont jamais été jugés et te voilà qui brandis fièrement la bannière du fascisme rouge.

            Carmen: sagesse la compassion

            NE parle PAS de ce que tu ne connais PAS.
            Tu hais les gens que tu juges et méprises sans les connaître, nous on défend leurs libertés et leurs droits sans jugement ni distinction !
            Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789

      3. et qui donne une dimension humaine que vous n’avez pas et que vous n’aurez jamais

        Mais qu’en savez-vous ❓

        1. MichelC: Mais qu’en savez-vous ❓

          Carmen est tellement remplie de sagesse et de compassion, qu’elle peut juger et condamner une personne en lisant juste deux phrases qu’elle ne comprend même pas.

  7. Déjà pour les bas salaires il ne reste plus rien en fin de mois alors l’épargne étant placé plus haute à juste titre sur la pyramide . Vient en suite les moyens salaires se sont cela qui essaient cette épargne là et les gros spéculent ailleurs. L’épargne étant le pot de confiture voir l’attrape mouche , je conseillerais plus tôt au moyens salaires d’imiter les gros salaires plus tôt que d’ épargner. A leur niveau financier, il existe bien d’autres moyens pour mieux rentabiliser et plus rapidement On ne peut pas échapper aux impôt mais en partie on peut légalement en diminuer le coup , il y a des codes de la finance et des lois que je conseille à tous de lire et de suivre.

Les commentaires sont fermés.