3 raisons inavouables pour justifier l’impôt à la source

Publié Par Emploi 2017, le dans Fiscalité

Par Charles Garnier.
Un article d’Emploi2017

Trois raisons essentielles motivent la volonté du gouvernement à imposer coûte que coûte cette retenue à la source :

  1. Cette idée, dont Bercy rêvait depuis longtemps, était dans les cartons de Michel Sapin, ministre des Finances, qui se prend pour un grand réformateur de la fiscalité française et veut laisser son empreinte personnelle dans l’organisation de l’État ;
  2. Tout en leur laissant le contrôle du processus, elle permet d’alléger le travail des fonctionnaires en faisant effectuer par les entreprises le travail de Bercy ;
  3. Enfin, troisième raison qui apparaît être la plus importante et la plus pernicieuse : elle permet de rendre l’impôt plus indolore pour chacun des Français, donc d’augmenter les prélèvements et de les plumer en douceur et sans grand risque, tout en s’assurant une trésorerie utile pour alléger le bilan de l’État.

Petit calcul rapide pour évaluer la méthode du prélèvement à la source :

Si votre salaire est calculé sur la base 100 en net, cela coûte 200 à votre employeur qui paie la part patronale (maladie, vieillesse, prévoyance, mutuelle, taxe sur les transports, chômage, et autres taxes parafiscales type CSG, taxe d’apprentissage et formation).

Impôt à la source et baisse de salaire

Demain avec le prélèvement à la source, votre salaire net fiscal mensuel passera de 100 à environ 85. Vous aurez, alors, une fâcheuse impression d’avoir un salaire qui a diminué et votre trésorerie personnelle va assurément en souffrir, surtout en fin de mois. Cela risque d’entraîner une frustration générant le besoin d’aller renégocier une augmentation à votre employeur… qui n’y peut rien !

La bureaucratie d’État (Bercy) aura ainsi déporté la charge de son travail sur l’entreprise qui aura à faire le prélèvement et lui imposera dans cette obligation complémentaire un « impôt papier » qui ne dit pas son nom. Les effectifs de la fonction publique resteront les mêmes, et ce tour de passe-passe viendra assommer l’entreprise en lui créant des charges supplémentaires dans une compétition européenne, nous rendant ainsi champion des taxes sur les entreprises.

Réponse inadaptée à la paperasserie étatique

Cette décision du gouvernement est-elle une réponse adaptée à l’inquiétude toujours plus grande ressentie par les sociétés face à la paperasserie qu’on leur impose ? Alors que le ciel s’assombrit toujours un peu plus, les entreprises devraient mobiliser toutes leurs énergies et leurs forces vives pour survivre et rester compétitives sur leurs marchés. Ainsi, il n’est pas étonnant que les formulaires et la retenue à la source qu’imposent les pouvoirs publics agacent de plus en plus, créant un fossé toujours plus grand entre l’administration publique et les forces vives de notre pays.

Selon l’OCDE, le coût total de « l’impôt papier » subi par les entreprises représente déjà en France environ 3,7% du PIB, soit environ 75 milliards d’euros. C’est énorme !

D’après le classement du Global Competitiveness Report (2014-2015) du Forum Economique Mondial, la France occupe le 117ème rang mondial sur 144 en matière de fardeau administratif. Pas de quoi pavoiser !

Avec cet impôt caché s’ajoutant à une fiscalité déjà fortement pénalisante, Bercy a donc fait son choix : moins de travail pour les fonctionnaires, plus de travail pour les entreprises… Seul point positif : la création d’emplois générés par cette nouvelle mesure, hélas à la charge des entreprises !

  1. J’en ajouterai une quatrième :
    Les services fiscaux perçoivent TOUS les contribuables comme des fraudeurs potentiels ou avérés !
    En établissant le prélèvement à la source, les revenus sont déclarés par un tiers ce qui, dans l’esprit
    de Bercy, supprime ou réduit au maximum le risque de Fraude; sans compter que celà permet à l’Etat
    impécunieux de se faire une trésorerie sur le dos des contribuables.
    Accessoirement, en rendant l’impôt plus ou moins visible on peut espérer l’augmenter en douce comme
    celà a déjà été fait pour la fameuse CSG; compte non tenu du fait qu’il existe dans les cartons du ministère
    des finances le projet de rendre la CSG progressive dans les mêmes proportions que l’IRPP.

    1. Je partage totalement avec votre point de vue.
      Charles Garnier

    2. Eh oui, aujourd’hui le taux de CSG est (à peu près) le même pour tout le monde. Insupportable indulgence pour « les riches » ! Seul l’impôt à la source permettra de fusionner IRPP et CSG, de manière à rendre aussi cette dernière progressive…

      1. Impôt progressif, insupportable idée des socialistes. Démotivante au possible pour les tissus économique de la « vraie vie ».

      2. @ Philos @ Richard HANLET
        Il faudra qu’ils changent le nom et la destination pour que la CSG perde sa qualité de « cotisation sociale » pour devenir un impôt, comme on l’a vu suite à la condamnation de la France à la cour européenne de justice face aux étrangers cotisants sociaux dans leur pays respectif. Il faudra voir alors qui osera augmenter encore les impôts.

  2. Dejà que je ne comprenais pas la volonté farouche des employeurs de continuer à collecter les assurances sociales des salariés, à supporter les risques d’erreurs, à en supporter les couts, à mettre leur énergie à gérer ces organismes paritaires… les voir accepter sans aucune protestation cette nouvelle collecte montre une chose : c’est que gavées de subventions assistées à la moindre contrariété, les entreprises se complaisent de ce systeme.

    Je préférerais qu’elles s’occupent d’avoir un bon produit a vendre, qu’elles innovent , qu’elles dégagent des bénéfices

    1. Je m’étonne que ni le Medef ni la CGPME n’aient fait descendre leurs troupe dans la rue pour manifester contre cette nouvelle contrainte et cette charge administrative supplémentaire.

    2. « la volonté farouche des employeurs de continuer à collecter  » !… Vous croyez vraiment qu’elles ont le choix ? Qu’elles ont envie de voir débarquer à la queue leu leu les brigades du fisc, des douanes, de l’URSSAF, de l’inspection du travail et de la DGCCRF ?

      1. Je n’entends aucun employeur réclamer la liberté de verser à ses salariés un salaire complet, charge à ces derniers de s’assurer eux memes auprès des organismes .
        Et encore moins de la,part des syndicats patronaux.

        Par contre, encore ce midi au 13h, on entend parler des charges sociales dont les patrons se plaignent… alors qu’elles ne sont pas des charges, mais des éléments de salaires…qui appartiennent aux salariés …

        1. « Je n’entends aucun employeur réclamer la liberté de verser à ses salariés un salaire complet, charge à ces derniers de s’assurer eux memes auprès des organismes .
          Et encore moins de la,part des syndicats patronaux.
          Par contre, encore ce midi au 13h, on entend parler des charges sociales dont les patrons se plaignent… alors qu’elles ne sont pas des charges, mais des éléments de salaires…qui appartiennent aux salariés … »

          Si le salaire appartient aux salariés pourquoi voulez vous que ce soit à l’employeur de réclamer ?

        2. « Je n’entends aucun employeur réclamer la liberté de verser à ses salariés un salaire complet, charge à ces derniers de s’assurer eux memes auprès des organismes .
          Et encore moins de la,part des syndicats patronaux.
          Par contre, encore ce midi au 13h, on entend parler des charges sociales dont les patrons se plaignent… alors qu’elles ne sont pas des charges, mais des éléments de salaires…qui appartiennent aux salariés … »

          si comme vous le dites les éléments de salaires appartiennent aux salariés alors c’est aux salariés de réclamer leur liberté.

          1. Vous avez raison…
            Sauf qu’une majorité de salariés trouvent très confortable de ne pas prendre leur responsabillité… c’est si simple…

            1. C’est peut-être , cap 2001 , tout simplement que les salariés n’ont pas prise la-dessus ! que croyez-vous que va répondre un employeur au salarié qui voudrait le salaire plein ? Qu’il va négocier avec l’Urssaf ? Redescendez sur terre !

  3. J’en ajouterai une cinquième raison :
    fusonner l’IR avec la CSG.
    En effet la CSG est une flat tax, ce qui est inadmissible pour les socialistes, ils veulent la rendre progressive.

    1. La CSG rapporte justement du fric parce que c’est une flat tax. Les socialistes n’y toucheront donc jamais.

      Par contre, il y a fort à parier que l’État en profite pour augmenter l’IR.

  4. @ Charles Garnier
    Personne ne comprend la stratégie (s’il y en a une) du Medef et autres organisations patronales !
    De compromis en compromissions ils en arrivent à être complices d’un système qui, au bout du compte
    mais surtout pour les PME, aboutit à les étrangler !
    Quant à descendre dans la rue …
    On a plutôt l’impression qu’ils attendent la petite obole qui leur permettra de faire passer la pillule !

    1. Le Medef ne représente pas les PME.

      Le Medef représente les grosses boîtes qui se foutent totalement de ces nouvelles règles : elles ont les moyens de gérer cette complexité, ces surcoûts, cette instabilité.

      1. @ Philos
        De fait, il est probable qu’une compensation soit prévue pour observer une soumission pareille et ce ne serait que justice.

        Mais on a mis la charrue avant les boeufs: une simplification fiscale et sociale aurait dû simplifier le travail tout en remettant un peu de justice et d’ordre dans ces multiples prélèvements mais les fonctionnaires sont opposés à la simplification administrative et ils sont majoritaires à l’assemblée nationale., autre anomalie.

        1. Précision: un abattement forfaitaire est prévu pour tout salarié (donc pas « aux frais réels ») qui, suffisant, convient à la plupart des salariés qui ne font que signer la déclaration pré-remplie, facilement vérifiable.

  5. Donner moins de travail aux fonctionnaires du fisc , non , je ne crois pas que ce soit ça le but . …embaucher moins de fonctionnaire du fisc , oui , c’est plutôt pour ça…c’est une mesure purement comptable . Tant pis si on emm….. les chefs d’entreprise !
    C’est comme obliger les gens à déclarer par internet : le but est d’embaucher moins de personnel . Par contre , les pauvres qui n’auront pas les moyens d’acheter un nouvel ordi s’il plante , ou à qui il faudra économiser 1 an avent d’en racheter un , ils s’en foutent .. ils vérifieront si vous n’avez pas d’opérateur et c’est tout , si votre ordi plante , pour eux vous avez un opérateur donc amende !!! .Pourtant , je croyais que la vente forcée ( puisqu’il faudra un ordi ) était interdite… ( ce n’est pas la connexion internet qui coute cher , c’est 20 euros par mois , ce qui coute cher c’est l’ordi , l’imprimante qu’il vous faudra obligatoirement pour imprimer et l’envoyer obligatoirement aux organismes qui vous la réclameront , et les cartouches d’encre .
    Merci pour cette loi liberticide et spoliatrice ! et bien sûr , aucun syndicat soudoyé pour demander de manifester.

    1. Heu l exemple de l’ordinateur est foireux les prix de l informatique n ont arrêté de diminuer inexorablement. Sérieux pour ne pas avoir les moyens de s’acheter un ordinateur faut soit vraiment être dans la misère soit faut pas savoir gérer ses tunes.

    2. Vous avez des PC en accès libre dans les centres des impôts.

      1. Ouverts 24h/24 et 7j/7, et avec un bureau où vous pouvez étaler vos justificatifs et faire vos calculs ? Je le disais bien que l’on gaspillait l’argent du contribuable dans les services fiscaux quand il serait mieux employé en lui en laissant le libre usage !

      2. Mauvais argument , car je remets les formulaires de déclaration dans la boite aux lettres à 200 mètres de chez moi . Maintenant si je dois déclarer par le net alors que mon ordi vient de planter et que je n’ai pas de thunes pour en racheter un de suite , il faudra donc que je me déplace , comme vous dites , au centre des impôts . Sauf que mon centre n’est pas à 200 mètres mais à 6 km , et je n’ai pas de voiture ( encore une fois , c’est mon choix , et , en tant que libéral , j’espère que vous ne le remettrez pas en cause ) !
        De toute façon , comme je l’ai déjà dit , c’est le fisc qui veut ma déclaration , c’est LUI qui veut me racketter , donc c’est à LUI de m’envoyer les formulaires pour le faire . Ce n’est pas à moi d’acheter un ordi , une imprimante et des cartouches pour lui faire plaisir ( je parle d’imprimante et de cartouches car vous pouvez être sûrs aussi qu’ils ne vous enverrons plus votre avis d’imposition mais qu’ils vous diront de le télécharger sur leur site ) .

        1. Et je dois m’en prendre à mon patron qui m’oblige à avoir une voiture pour aller bosser ?

          Ce que vous dites est ridicule, un ordi ça ne coûte presque plus rien, au pire s’il s’agit d’une circonstance temporelle, vous avez bien des relations qui peuvent vous prêter un peu de temps informatique sur leur PC (Il suffit d’avoir préparé tous vos chiffres avant).

          Quant au déplacement, 6km, c’est 30 min en vélo en mode balade ou une grosse heure à marche rapide. Essayez, ça vous fera du bien et pour votre santé c’est bien meilleur que de rester le cul assis sur une chaise toute la journée.

          1. Appitruc , c’est vous qui êtes ridicule . Pour aller bosser , mon boss ne m’impose pas de voiture mais d’être à l’heure au boulot . Que je vienne à pied , à cheval ou en voiture , il s’en fout ! je peux aussi soit habiter tout près de mon travail ou démissionner pour en trouver un plus près , et aussi me mettre à mon compte . Là , avec le fisc , ce n’est plus DU TOUT pareil : il m’impose l’ordi et je n’ai strictement AUCUNE alternative . J e sais que les prix pour un ordi ont baissé , mais je ne parle pas en terme de prix mais de liberté individuelle . Il vous faudra aussi une imprimante et des cartouches car à terme ils ne vous enverront plus votre avis d’imposition non plus . J’ai, souvent remarqué , sur Contrepoint , que les commentateurs parlent toujours de liberté économiques mais non libertés individuelles alors qu’elles sont hyperonymes ! Sachez qu’obliger les gens s’apparente donc à de la vente forcée et que c’est illégal ! Vous trouvez donc normal qu’on oblige les gens et vous vous PRETENDEZ un libéral? Sérieux , remettez vous en question !!!
            *Au fait , pour ma santé , ne vous inquiétez pas : je cours 3 fois par semaine 6 km et je pratique la force athlétique ( développé couché , soulevé et squat ) en compétition . J’ai donc un niveau que vous n’atteindrez JAMAIS !

            1. Vous vous prenez vous même les pieds dans le tapis. Evidemment que mon patron ne m’oblige pas à avoir une voiture, c’était ironique de ma part. Pourquoi pensez que l’état vous oblige dans ce cas à posséder un ordi ?
              L’état ne vous oblige pas à avoir un ordinateur, mais simplement à dématérialiser votre déclaration, peu importe si vous possédez l’ordi ou si vous le faites d’un cybercafé ou d’une médiathèque ou encore de votre boulot, etc …
              Ne confondez pas liberté individuelle et égoïsme. Ce n’est pas faire ce que l’on veut quand on le veut. Certes l’état a énormément écorné cette liberté individuelle ces dernières années mais là vous vous trompez de cible avec la dématérialisation des impôts.

              « J’ai donc un niveau que vous n’atteindrez JAMAIS »
              Votre assurance vous décrédibilise. Vous jugez sans connaitre les gens, c’est bien dommage !

          2. Appi truc , un ordi ne coûte rien ? 600 euros quand même , en dessous c’est de la mer.. ! et il faut rajouter l’imprimante et le cartouches d’encre car à terme ils ne vous enverront plus l’avis d’imposition non plus . Comment pouvez-vous , si vous vous dites libéral , défendre l’Etat ?
            C’est bien le fisc qui veut me voler mes impôts ? eh bien , désolé , monsieur , mais c’est à lui dans ce cas de se demm….. pour m’envoyer les formulaires !!!

            1. C’est donc ça votre définition de la liberté individuelle ? L’état vous doit des choses ? Puisque vous payez vous êtes en droit de …. ?
              Merci pour cette belle définition de socialisme !! Personnellement je n’attends rien de l’état, je m’adapte avec le contexte et je profite du peu de liberté qu’il me reste.

      3. Agua , c’est bien le fisc , qui veut me voler mes impôts , n’est-ce -pas ? eh bien je n’ai pas à me déplacer pour lui , c’est au fisc à se demm….. pour m’envoyer les formulaires , je ne suis pas leur esclave !

    3. à Jacques : les pauvres ne payent pas d’impots sur le revenu et leur déclaration est souvent pré-remplie . Il y a toujours moyen de trouver un ordi chez un ami se connecter et cliquer pour valider . De plus aucun organisme ne vous demande votre déclaration d’impots c’est l’avis d’imposition que l’on est suceptible de présenter et cet avis d’imposition est envoyé par courrier.

      1. Pour Lazarius: bjr , oui , les prix ont baissé , cependant c’et ma liberté de ne pas posséder d’ordi si j’en ai envie . Les socialos veulent vous OBLIGER à en avoir un , c’est cela qui est insupportable . Désolé , mais si le fisc veut mes impôts , c’est à eux de m’envoyer les formulaires , ce n’est pas à moi de dépenser un ordi , une imprimante et des cartouches en plus pour me faire racketter .
        Pour Danawan : bjr , exact , je ne me suis pas relu , en effet c’est l’avis d’imposition qui est demandé , cependant , avec les déclarations internet , on vous OBLIGERA de la télécharger à partir d’une imprimante . Vous serez obligé d ‘en avoir une , elle sera donc bien obligatoire ( ou d’aller ennuyer vos amis ) car le fisc ne vous l’enverra plus . Avec cartouches d’encre à acheter en plus !

      2. @danawan: les pauvres ne payant pas d’impôt sur le revenu, seuls ceux qui ont l’ambition vicieuse de sortir un jour de la pauvreté seraient découragés…

        1. S’enrichir pour donner plus à l’Etat ? je préfère ne rien avoir pour que la Bete n’ait rien non plus et faire crouler le système !

          1. Vous tous , sur Contrepoint , vous êtes toujours à geindre mais vous nourrissez vous-même la Bete . Vous continuer d’acheter de l’immobilier et vous plaignez de payer des taxes foncières, frais de donation , succession et autres ! ! Vous continuer de vouloir gagner plus pour dépenser plus et enrichissez votre ennemi ( l’Etat dont vos commentaires prouvent que vous le haissez , rassurez-vous : moi aussi ) volontairement en TVA supplémentaire ! Vous n’avez donc RIEN compris ! N’achetez plus de biens , consommez à minima et vous ferez tomber l’ennemi ! La TVA rapporte , je crois , plus de 180 milliards . Une grève de la consommation de quelques mois suffirait à le faire tomber ! et ne cherchez plus à gagner plus , la Bete aura moins d’impôts ! Voilà ce qu’il faut faire !
            C’est comme ceux qui se plaignent de la taxe piscine : vous voulez vraiment emm….l’Etat en qu’il revienne sur cette taxe spoliatrice? n’achetez plus de piscine jusqu’à ce qu’il revienne sur cette loi : je vous garantis qu’il le fera ( sous la pression des industriels ) ! .

            1. Si j’arrête de consommer, je suis sûr de dépérir tandis que je ne peux qu’espérer que l’Etat s’imagine dépérir plus vite que moi, et qu’il se montre assez sensé pour revenir sur ses choix mortifères…
              Une grève de la consommation de quelques mois a bien plus de chances de le conduire à confisquer ma propriété pour la distribuer à ceux qui consomment, eux, que de le faire céder. Hélas !

              1. C’est vrai , Michel O , c’est pour cela que cette option n’a de chances de réussir que si tout le monde ( ou tout au moins un très grand nombre ) le fait suite à une prise de conscience générale . Il n’y a de toute façon plus rien d’autre à faire , le point de non-retour avec les politicards est atteint ( la preuve , l’abstention ) !

                1. @Jacques
                  Je vous rejoins dans votre propos. Mon prof d’Histoire de Terminale (R.I.P Osensei) nous répétait que tous les contribuables devaient arrêter de payer les impôts sur le revenu afin de calmer la machine en roue libre de l’Etat. C’était avant les années 2000. Notre Etat est incapable d’enfermer et de garder sous les verrous des personnes notoirement dangereuses, alors comment pourrait-il enfermer des millions de contribuables . Certes, il pourrait en enfermer quelques uns pour l’exemple, voire même en exécuter (au pire, certains Etats ont exécuté leurs citoyens pour des idées). Enfin, grâce au prélèvement à la source, il se contenterait de ponctionner tout le salaire de contribuable récalcitrant ou « rebelle ». Le vrai problème du prélèvement à la source est pour moi celui-là : un très bon moyen de pression/répression arbitraire. Il y a comme une légère odeur fort nauséabonde de Berlin Est et de C.C.C.P.
                  Mon P.C portable actuel m’a coûté 450 euro, soit la moitié de mon salaire quand je l’ai acheté. Pas question de faire un crédit, je ne gagnais pas assez et j’aurais crevé le plafond d’endettement maximal. (33% des revenus).

                  DDHC 1789:
                  « Art. 13. Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable : elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés.
                  Art. 14. Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi, et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée. »
                  Bref on en est à des années-lumières, et pas seulement concernant « la contribution commune ».

  6. sans compter que les entreprises devront augmenter leurs prix donc plus de tva…

    1. JF je ne vois pas le rapport . vous pouvez expliquer

      1. Plus de charges = diminution de la marge = hausse des prix = hausse de la TVA en valeur

  7. Foutaises. Les impôts sont déjà prélevés à la source en Belgique ou en Allemagne (où je vis), et personne n’en est mort. Tout monde préfère ce système, qui évite de se retrouver à devoir payer un ou deux mois de salaire en impôt à la fin de l’année. Ce n’est qu’une autre forme de mensualisation…

    1. Foutaises. Les impôts ne peuvent raisonnablement être prélevés à la source que quand le barème et le code des impôts sont simples.

      1. Il y a des régularisations à la fin de l’année vous savez…si vous payez trop ou pas assez, c’est corrigé selon votre déclaration et vos mensualités.

        1. Pas du tout. Pour mes revenus en Norvège, j’ai un prélèvement forfaitaire à la source, je n’en entends jamais parler ensuite. Pour mes revenus en France, chaque année le fisc cache un peu mieux les rubriques à remplir dans la déclaration pour que le tondu ne puisse pas découvrir qu’il aurait le droit d’aller réclamer à son inspecteur des impôts une restitution. Bien entendu, si vous allez voir cet inspecteur, il/elle trouvera un article du code fiscal pour compenser par ailleurs et vous démontrer qu’en fait, c’est vous qui devez de l’argent et qu’il/elle est bien aimable de vous faire cadeau de la pénalité et d’admettre votre bonne foi. Et je ne fais pas partie des 50% de Français qui ne savent pas combien ils auront au bout d’un an en plaçant 100 euros à 2% !

          1. Je parlais de l’Allemagne. En Allemagne, vous êtes prélevé à la source, mais si vous avez un doute, vous pouvez refaire une déclaration au fisc, et on vous rend ou on vous redemande de l’argent. Mais généralement, le prélèvement mensuel est au « bon » montant.

        2. @Moody
          S’il y a des régulations en fin d’année c’est que c’est mal foutu. Si vous devez toujours remplir une feuille en fin d’année c’est que c’est mal foutu. Il n’y a aucun réajustement des charges sociales prélévées sur les bulletins de paie. Les taux sont clairs et nets. Pas de formulaire à remplir à la fin de l’année. Et puis voir son salaire brut chuter de 30% ça pique les yeux.
          Pour info un smicard basique file de 3816 euro par an au FISC à raison de 318 euro par mois. Sans avoir rempli le moindre formulaire. L’I.R est calculé sur le salaire brut, dont 30% sont déjà imposés. Les 3816 euro qui sont déjà dans la poche du FISC, sont toujours considérés comme dûs au même FISC. Moi perso, je trouve ça abérrant.

          1. Vous ne devez pas remplir de feuille en fin d’année. Si vous êtes salarié et que vous n’avez pas de changement de votre situation en cours d’année, vous êtes bon théoriquement. Mais libre à vous de remplir une déclaration si vous le souhaitez.

            C’est sûr que voir son salaire amputer de 30% ca peut faire mal au cul, mais il faut aussi vous rappeler que vous récupérer tout, partie ou même plus que cette somme selon votre situation: école publique, hôpitaux, routes, réseau électrique, ferroviaire, téléphonique, retraite, musée, cinéma, etc., etc.

            Sinon vous pouvez aussi vivre au Burundi, où certes vous ne paierez pas ou peu d’impôts, mais où les infrastructures et les services publics laissent légèrement à désirer. Allez-y, vous nous direz comment c’était!

      2. + 1 000
        Dans les pays de prélèvement à la source (la France est un des derniers à s’y mettre en Europe) le système ne pose pas problème et on peut voir clairement la part fiscale et la part sociale, le salaire total (« brut ») et le salaire en poche, après prélèvements. La fiche ou feuille de paie ne s’étale pas sur plus d’une page A4 (où je ne comprenais pas grand chose aux différentes rubriques).

        Seule obligation: signaler tout changement: nouvelle adresse, naissances, décès, divorce ou mariage, enfants aux études ou au travail / chômage.

    2. Justement, pourquoi ne pas avoir fait un rattrapage progressif en laissant le calcul de l’acompte aux personnes physiques comme cela se fait ailleurs ❓
      Puisqu’il faudra quand même se taper des formulaires et les envoyer … ❗
      Pourquoi prendre les gens pour des idiots incapables ❓

    3. La mensualisation existe et c’est facultatif!
      L’impôt à la source fait sens si celui-ci est individuel mais en France l’IRPP est calculé par foyer fiscaux, avec moult niches fiscales et autres dégrèvements et cela vous obligera donc quand même à faire une déclaration pour régulariser votre situation pour à peu près la moitié des contributeurs.

    4. Evidemment que personne n’est mort … le but du prélèvement à la source est de plumer le plus possible l’oie avec le moins de cris et non pas de la tuer.

    5. « Tout monde préfère ce système »
      Parlez pour vous. Habitant en Belgique, je peux vous dire que je prefererai payer moi-meme mes impots: chaque annee, je recupere une partie des impots qui m’ont ete retenus en trop. Je fais donc un pret (bien involontaire) a l’etat pendant 18 a 24 mois.

      1. Et l’État qui vous a appris à lire et à écrire grâce à l’école public, ce qui vous a permis de rédiger ce commentaire si pertinent, ou bien l’Ètat aussi qui vous a aussi vacciné pour vous éviter de mourir à 4 ans de la rubéole, vous pensez pas qu’il vous a fait un petit prêt aussi?

  8. Aux dernières nouvelles, n’était-il pas question que les employeurs ne fassent qu’appliquer sur les salaires un % qui leur serait fourni par Bercy ?

    @Moody,
    Pouvez-vous nous décrire en quelques mots le ce qui est fait en Allemagne ?

  9. Petite question en passant : qu’ont prévu nos brillants débiles de Bercy lorsque l’entreprise dépose le bilan?
    Vont-ils demander aux salariés de payer une deuxième fois?

    1. A mon avis, ils ont prévu que les reversements au fisc devront se faire avant le virement des salaires.

    2. @Winch
      Votre hypothéèse pue le gros quack administratif désastreux.
      Comme le dit MichelO en réponse à votre commentaire le FISC d’abord. « Tout par l’Etat, tout pour l’Etat, rien en dehors de l’Etat » ET une fois que les salairiés auront reçu leurs miettes, le FISC prendra de nouveau une belle part.

      1. Edit : « Votre hypothèse… », raaah !

  10. Il y a une autre raison. L’impôt à la source fait un tranfert de fond de roulement depuis le contribuable vers l’Etat. En gros, en attendant votre tiers provisionnel, l’Etat était à découvert et payait des intérêts. Avec le prélèvement à la source, l’Etat prend directement et anticipe votre paiement, augmentant ainsi votre BFR et réduisant le sien. En gros le prélèvement à la source est une manière de vous mensualiser de force.

Les commentaires sont fermés.