Toujours pas de « réalité augmentée » chez Apple : doit-on s’inquiéter ?

Publié Par Imad Chatelain, le dans Technologies

Par Imad Chatelain.

Toujours pas de "réalité augmentée" chez Apple

Toujours pas de « réalité augmentée » chez Apple – Chroniques de Zaak Izbaak by ETPA(CC BY-NC-ND 2.0)

Il semblerait que le mot sur toutes les bouches en 2016 soit « réalité ». Qu’il s’agisse de réalité augmentée ou virtuelle, ces concepts plongent les leaders du High-tech en effervescence. Facebook, Samsung et Google ont tous commercialisé des produits de réalité virtuelle ou augmentée cette année ou annoncé leur intention de le faire dans un avenir proche. Un acteur majeur est cependant absent de cette liste : Apple.

La firme de Cupertino n’a pas réussi à enthousiasmer les investisseurs lors du lancement de son nouvel IPhone 7. Des investisseurs qui s’attendaient peut-être à voir débarquer des produits de réalité virtuelle ou augmentée. L’inertie d’Apple dans ce domaine semble inquiétante. La marque à la pomme peut-elle se permettre de rater le coche d’un marché dont la valeur est estimée à 150 milliards de dollars d’ici 2020 ?

Apple en difficulté

Le géant américain est clairement à un moment crucial de son histoire. Apple, qui génère 68 % de ses revenus de la vente de smartphones, est confronté à un marché de plus en plus saturé. Les ventes d’iPhone chutent et pour la première fois de son histoire, la société a connu deux trimestres consécutifs de baisse de chiffre d’affaires. La féroce concurrence des fabricants de smartphones locaux en Chine, premier marché mondial, y est pour beaucoup.

Cette situation délicate a même incité certains des plus gros investisseurs d’Apple à vendre leur participation dans la société. Le retrait le plus important fut peut-être celui du milliardaire Carl Icahn qui a liquidé la totalité de ses actions estimées à environ 4,5 milliards de dollars en février de cette année. L’activiste ne cache pas les raisons d’une telle décision et annoncé sur la chaine américaine CNBC « Je me suis désengagé parce que je m’inquiète de ce qui se passe en Chine ». Bien entendu, il existe encore une forte demande pour les téléphones mobiles intelligents, notamment en provenance du marché indien encore émergent. Mais la plupart des experts estiment que l’âge d’or des smartphones caractérisé par une croissance exponentielle des ventes touche à sa fin.

Apple doit changer son fusil d’épaule

Certainement, la prochaine étape pour l’entreprise californienne serait de s’engouffrer dans le domaine de la réalité augmentée qui devrait se développer d’une manière similaire au secteur des smartphones et tablettes lors de la dernière décennie. La réalité augmentée, la technologie la plus prometteuse, commercialement, offrirait tout un éventail de possibilités à Apple d’élargir son offre existante de contenus et services. Les appels vidéo, la messagerie, les applications pour les consommateurs comme pour les entreprises, la cartographie et le streaming sont autant de fonctionnalités adaptables à la réalité augmentée. La demande est estimée à une centaine de millions d’utilisateurs à l’horizon 2020, avec des prix d’appareils similaires à ceux des smartphones.

Pour autant, la stratégie actuelle d’Apple semble préoccupante. Il n’existe pas d’appareils ni d’applications officiellement en développement, pas la moindre annonce dans ce sens non plus. Tout au plus une déclaration laconique du patron d’Apple, Tim Cook, admettant qu’en effet, ces technologies ne correspondent pas à un marché de niche et offrent d’intéressantes applications commerciales. On est loin du compte. La concurrence de son côté se lance tête baissée dans la commercialisation de produits, dans le but de s’établir très vite comme des leaders du marché.

Certains estiment qu’Apple devrait réagir et se positionner rapidement si la marque souhaite s’éviter un sort semblable à celui de Microsoft autrefois une entreprise innovante et compétitive, aujourd’hui un colosse en déclin.

Apple prend son temps

Mais ce serait oublier que l’histoire d’Apple est une succession de pénétration de marché retardée. Une approche prudente qui n’a aucunement empêché le succès de l’entreprise. Les smartphones étaient déjà bien aux chaud entre les mains des consommateurs avant qu’Apple ne se décide à lancer son révolutionnaire IPhone. La firme de Cupertino cherche en fait la perfection. Tandis que ses concurrents n’hésitent pas à se lancer sur de nouveaux marchés en proposant des appareils présentant quelques défauts de jeunesse, et parfois pas tout à fait prêts pour le grand public, les produits d’Apple sont parfaitement ergonomiques.

Apple évalue soigneusement le niveau de maturité d’une technologie et son adéquation avec les attentes du consommateur avant de lancer un produit novateur qui redéfinit les règles du jeu. Il est très probable que les dirigeants du géant américain partagent l’avis de nombreux experts et estiment que la technologie actuelle est encore grandement perfectible. À l’heure actuelle, la firme de Cupertino ne pense tout simplement pas pouvoir livrer un produit optimum au consommateur.

En coulisse cependant, l’entreprise s’active et renforce énergiquement son savoir-faire technologique par le biais d’acquisitions discrètes et de recrutements intelligents. L’an dernier, Apple a acheté la société allemande Metaio, puis l’Américain Faceshift, responsable entre autres de la capture de mouvement du dernier film Star-Wars. Déjà en 2013, Apple avait acquis PrimeSense une start-up israélienne impliquée à un stade précoce dans le développement du système Kinect de Microsoft.

Apple a également débauché des spécialistes renommés parfois même chez ses propres concurrents. Ainsi, Yuri Petrov qui a travaillé précédemment sur le système de réalité virtuelle Oculus pour Facebook est maintenant un chercheur à Cupertino. Plus récemment Zeyu Li, un ancien ingénieur en algorithme chez Magic Leap a rejoint ce mois-ci le département de vision par ordinateur d’Apple. Selon le Financial Times, Apple dispose désormais d’une équipe secrète forte d’une centaine d’employées entièrement dédié à la conception de prototypes pour la réalité virtuelle et augmentée.

Il est important de comprendre que le marché de réalité augmentée et de la réalité virtuelle en est encore à ses balbutiements et il est encore trop tôt pour dire qui en sera le grand gagnant. Apple continue d’évaluer l’environnement et réfléchit à sa stratégie. Il ne serait pas étonnant de voir le géant américain surgir au bon moment, comme cela a été le cas avec les smartphones, pour finalement l’emporter sur la concurrence.

  1. Ben je sais pas moi, mais en regardant les prix des fruits ( et donc des « apples ») et légumes, ça c’est de la réalité augmentée.

    1. C’est drôle ça…

    2. Surtout si ça provient d’une coopérative fruitière.

    3. Ils veulent sortir un produit parfait, sans bugs, parce que le vers dans la pomme…

      1. Bonsoir, je dirais que Apple à l’encontre de ses concurrents tends à murir ses réflexions afin de proposer des produits adaptés à des niche qu’elle cible. Il est vrai aussi qu’elle passe à côté d’une réalité augmentée qui tends à se développer rapidement dans un horizon de 3-4 ans comme le stremaing par exemple (voir à ce propos un intéressant article https://www.vpntorrent.com/6304/papystreaming/). Le géant Américain ne doit pas rester aussi muet et doit agir s’il veut garder sa part de marché en baisse d’ailleurs ces derniers temps.

  2. Bonsoir, je dirais que Apple à l’encontre de ses concurrents tends à murir ses réflexions afin de proposer des produits adaptés à des niche qu’elle cible. Il est vrai aussi qu’elle passe à côté d’une réalité augmentée qui tends à se développer rapidement dans un horizon de 3-4 ans comme le streaming par exemple (voir à ce propos un intéressant article https://www.vpntorrent.com/6304/papystreaming/). Le géant Américain ne doit pas rester aussi muet et doit agir s’il veut garder sa part de marché en baisse d’ailleurs ces derniers temps.

Les commentaires sont fermés.