L’opposition entre Macron et Hollande, un coup monté ?

Publié Par Bernard Zimmern, le dans Politique

Par Bernard Zimmern.

L'opposition Macron-Hollande, un coup monté ?

Emmanuel Macron By: OFFICIAL LEWEB PHOTOSCC BY 2.0

Il est touchant de voir les médias s’indigner sur le comportement d’Emmanuel Macron qui aurait trahi son protecteur : le nouveau Brutus assassinant César. Les deux protagonistes doivent bien s’amuser de voir avec quelle facilité l’opinion, c’est-à-dire les journalistes, avale les clichés. Mais n’est-ce pas l’art de la politique de faire prendre des mannequins pour des armées et des épouvantails pour des dieux ?

Deux joueurs habitués aux coups

Sachant que les deux personnages sont des joueurs qui préparent des coups à long terme, ne peut-on envisager qu’Hollande se soit servi d’un – et ait en même temps servi un – jeune collaborateur brillant et ambitieux pour se faire réélire ? Sachant qu’aux élections présidentielles, la première place au premier tour serait à Marine Le Pen et que le PS ne pourrait pas conserver la deuxième place contre un candidat de la droite qu’il s’appelle Juppé, Sarkozy ou Fillon, sa seule chance était de faire émerger un candidat d’une troisième force capable de ravir un nombre de voix substantiel à ce candidat et donner ainsi, à lui Hollande, la possibilité d’arriver en seconde place et de gagner ainsi les élections (par le ralliement de la droite aux socialistes, au second tour, le pendant du ralliement qui fit élire Chirac en 2002).

Qu’avait à y perdre Emmanuel Macron ? De se faire un nom et une carrure politique même si le coup ne marchait pas ? Une condition cependant, celle de ne pas fracturer le parti socialiste déjà suffisamment morcelé, d’où le soin mis par Emmanuel Macron à se dire non socialiste.

Et l’inertie mise à faire sortir le « traître » du gouvernement pour lui donner le maximum de temps de se faire connaître de l’opinion, lui permettre aussi à travers des réformes au final assez vides de résultats tangibles mais symboliques pour faire croire à l’opinion publique française qu’un Tony Blair était né, qu’enfin la France avait un leader dont le passé était témoin de son dévouement à des politiques sociales mais qui était enfin sorti des vieilles lunes qui étouffent le parti socialiste.

D’où les mesures contre les notaires, mais finalement limitées aux régions en manquant, la libération des lignes d’autocars dont on se demande encore comment la SNCF est parvenue à en arrêter l’arrivée si longtemps, etc.

L’appui de Bercy à Macron

Cerise sur le gâteau, ce complice est fortement appuyé par la puissance occulte qui gouverne la France, Bercy, et à son sommet les seigneurs féodaux de l’Inspection des Finances.

En conclusion, je n’étais pas à l’Élysée pour les écouter et donc n’ai aucune preuve, mais pourquoi Macron, qui se présente comme le nouveau Tony Blair du parti socialiste, n’a-t-il pas essayé de faire prévaloir ses vues au sein du parti ? Pourquoi subitement se déclarer non socialiste de façon à ne pas mordre sur les voix qui se porteront sur Hollande et mordre sur les voix de droite ? En sachant que Marine arrivera presque certainement en tête et que le véritable enjeu des élections est la place de second ?

Je suis prêt à me rallier à Macron, mais après les élections présidentielles, pas à prendre le risque, alors que Macron n’a aucune chance à cette élection-là, de faire réélire Hollande…

Sur le web

  1. enfin, un qui voit clair. Cette thèse semble tellement évidente que jétais très étonné de voir tous les journalistes tomber dans le panneau. Ceci dit, eux aussi n’ont qu’une seule envie: faire réélire la gauche.

    1. Cela reste une hypothèse peu probable, car cela signifie qu’Hollande s’ampute pour prendre la main sur un nouvel espace politique crée par sa créature Macron… Stratégie suicidaire puisque les sondages (à relativiser bien sûr) indiquent que Macron devancerait Hollande. Et dans ce cas, Hollande se rallierait
      forcément à Macron , si nous suivons la logique de l’auteur qui nous présente Macron et Hollande complice…
      Et puis, encore faut-il que l’un des deux soit en position d’arriver au 2ème tour…

  2. « pourquoi Macron, qui se présente comme le nouveau Tony Blair du parti socialiste, n’a-t-il pas essayé de faire prévaloir ses vues au sein du parti ? »
    Parce que ça ne peut pas marcher, Hollande et Valls l’ont largement prouvé. Pour reprendre Valls, il y a deux gauches irréconciliable, incompatibles et qui ne peuvent pas gouverner ensemble (l’une ne veut pas de la responsabilité de gouverner, elle veut seulement se flatter dans ses discours), c’est aujourd’hui, et malheureusement, largement démontré. « Pourquoi subitement se déclarer non socialiste ? » Déjà, il ne s’est jamais déclaré socialiste, faudrait pas l’oublier. Il a dit, et dit toujours, être de gauche. Enfin ça fait depuis longtemps qu’il n’est plus encarté en PS.
    Ce que vous ratez complètement de votre « analyse », est que Macron fait rarement des attaques sur les personnes. C’est valable pour Hollande comme pour d’autres.
    Son propos sur l’obsolescence du clivage gauche/droite est vieux, il ne faut pas croire que c’est de circonstance.

  3. excellente analyse, tous des calculateurs ! espérons toutefois que HOLLANDE ne pas va repasser, c’est le pire scenario qui puisse arriver…

  4. Encore une analyse de politique politicienne…

  5. Bien vu !
    C’est exactement mon point de vue (exposé ici : http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/09/mcrond-demission.html), avec des mots différents, naturellement, en début de semaine.
    Tout ça devient d’une telle évidence…

    Enfin, passons et bien à toutes et tous !

    I-Cube

  6. Tout à fait d’accord avec cette analyse. J’avais entendu Macron il y a quelques mois lors d’une interview du matin. Il disait clairement qu’il devait tout à Hollande et on sentait que cette reconnaissance n’était pas feinte. Le but de la gauche est d’abord de barrer la route à la droite, à n’importe quel prix. Tous les postes et autres petits arrangements sur le fromage républicain en dépendent.
    La France, il s’en contrefichent.

  7. Je suis parfaitement d’accord avec cet article. La manoeuvre crêve les yeux. Le favori de la primaire à droite est Juppé perçu comme proche du centre gauche. Macron candidat au premier tour siphonne les voix de Juppé, dans l’espoir que FH soit présent au second tour.

    Cette stratégie est pleine de bon sens… sauf que, en cas de second tour Hollande-Le Pen, le sortant n’est pas du tout certain de l’emporter!

  8. Analyse peu crédible.
    Pour qu’elle soit vraie, elle supposerait que Hollande soit intelligent et un fin tacticien politique alors que TOUT démontre l’inverse depuis le début de ce quinquennat : il a raté systématiquement TOUT ce qu’il a entrepris, en actions politiques, en communication politique ou en tactiques politiciennes.

    1. Holland est intelligent et un fin tacticien.

      c’est un pitoyable chef d’état.

      ne confondez pas les 2.

      1. Evidemment : Vous avez raison !
        Un décennie de « synthèses » à la tête du PS, ça laisse des traces dans le cortex !

        I-Cube

    2. Hollande est un fin tacticien politique, c’est exactement pour cela qu’il est mauvais dans l’action : prendre des décisions et mener des actions est complétement antinomique avec faire des calculs machiavéliques pour gagner coute que coute.

  9. Si l’auteur envisage que Macron ratisse des voix au Centre droit pour les offrir, en toute hypothèse, à Hollande, l’hypothèse n’est pas nouvelle mais a perdu de sa consistance.
    S’il pense plutôt que Macron va se présenter comme candidat à la présidentielle, même contre Hollande, ce serait assurément un bien plus mauvais calcul, On prend sur la droite mais aussi sur Hollande et ces voix sont neutralisées et non reportées.

    L’hypothèse la plus probable est que Macron espère que Hollande jettera l’éponge mais, si ce n’était pas le cas, il se rallierait à son mentor.

    1. Macron est là pour faire échouer la droite si Hollande ne peut pas se présenter (échec à la primaire par exemple)

  10. Excellent article et je suis d’accord avec son auteur. M. Macron veut nous faire croire qu’il est un nouveau Tony Blair qui aime son peuple et se devoue A lui . Il ne faut pas oublier que M. Hollande a trahi non seulement ses électeurs mais aussi son ex compagne qui fut elle aussi victime de trahison. on ne peut ou pas l’aimer , mais elle méritait de sortir dignement et non dans l’opprobre . Quant Aux Agissements de .M. Macron, celui-ci joue avec le public et avec son image rayonnante avec sa femme Brigitte qu’il diffuse dans tous les people magazines (lisez bien les titres tapageurs  » sa femme Brigitte Trogneux le soutient…, M. Macron avec les petits enfants de sa femme de 58 ans!!!! ) on critiquait M. Sarkozy de déballer trop sa vie privee. .. …. pour endormir le peuple, le couple est partout et vehicule une belle image romantique made in France . Et ce n’est pas tout, nous avons aussi la biographie de Brigitte Trogneux dans gala( professeur,,,) . imaginez M. Macron président de la République… nous aurions sa femme, son ex mari banquier, les seigneurs féodaux de Bercy, et ses petits enfants dans tous les journaux people.
    Je ne pense pas que le peuple soit si naif que cela, M. Macron a bien dit qu’il devait tout à M. Hollande. Tout ce qu’il veut est de repêcher l’electorat de droite et celui de Marine Lepen. C’est un coup monté.. je suis d’accord. c’est un excellent article et AgrEable A lire.
    .

  11. Je suis prêt à me rallier à Macron

    Hum, moi pas. Même s’il a une bonne tête.
    Entre Bécassin et Bécassine, le choix sera vite fait.

  12. Macron marionnette de FH ? Rien n’est moins sûr…
    Si l’on reprend la chronologie des déclarations de Macron ce dernier déclare très tôt ne pas être Socialiste . Ce qui l’affranchit du piège de la primaire bricolée par le tandem Hollande Cambadélis. Macron a bien anticipé le coup et entend bien répondre à la triple attente des français à savoir une union nationale droite gauche, un renouvellement de la classe politique et le mythe de l’homme providentiel !

Les commentaires sont fermés.