Quel impact des OGM sur l’environnement ?

Publié Par Marcel Kuntz, le dans Environnement

Par Marcel Kuntz.

Quel impact des OGM sur l'environnement ?

Manifestation anti OGM (Crédits : alter1fo, CC-BY-NC-ND 2.0), via Flickr.

Un dossier du VIB, institut de recherche belge

Ce dossier constitue le second volet d’une série en deux parties consacrée à la sécurité des plantes génétiquement modifiées (OGM). Le premier volet, à savoir le dossier de référence La sécurité alimentaire des plantes génétiquement modifiées, a déjà été publié. Quant au présent dossier, il dresse un état des lieux de l’impact des cultures OGM sur l’environnement.

Toute activité agricole, y compris la culture d’une plante donnée, a une incidence sur l’environnement. Les schémas de culture déterminent les espèces de mauvaises herbes et d’insectes qui envahissent les champs, les machines agricoles compressent le sol, consomment du carburant et rejettent du CO2, tandis que les engrais et pesticides appliqués de manière excessive peuvent subsister dans et sur le sol.

Une plante produisant une grande quantité de pollen et de nectar attirera des pollinisateurs tels que les abeilles, alors qu’une autre plante aura tendance à proliférer et à étouffer la végétation locale. L’abandon de la culture de l’avoine au profit de celle de maïs produit par exemple un impact sur l’environnement.

Une plante peut affecter l’environnement

En outre, chaque propriété d’une plante (comme sa résistance aux insectes) peut également affecter l’environnement. Il est possible d’obtenir de nouvelles propriétés en appliquant des méthodes de sélection végétale qui font appel soit aux techniques les plus traditionnelles, comme le croisement, soit à la modification génétique, soit encore à de toutes nouvelles méthodes exerçant une action plus ciblée encore dans l’ADN des plantes.

Toutefois, l’impact environnemental d’une plante, qu’elle soit génétiquement modifiée ou non, ou d’une propriété de la plante obtenue ou non au moyen de la technologie OGM, dépend en première instance de la plante ou de la propriété proprement dite et pas de la technologie qui a servi à son élaboration.

En ce qui concerne les plantes OGM, quatre propriétés importantes sont aujourd’hui disponibles sur le marché. Certaines propriétés telles que la résistance aux virus, aux insectes et à la sécheresse visent à atténuer l’impact des pratiques agricoles sur l’environnement. D’autres propriétés, comme la résistance aux herbicides, ont été introduites principalement dans le but d’améliorer l’efficacité de la production alimentaire. En d’autres termes, ces propriétés ne sont pas toutes de nature à promouvoir une agriculture respectueuse de l’environnement.

L’avantage des plantes OGM

Cependant, et contrairement aux nouvelles alarmantes relayées par les médias, les chiffres de l’impact environnemental des plantes OGM donnent un éclairage différent. Globalement, la culture de plantes OGM a apporté un avantage environnemental considérable au cours des dix-huit dernières années. Les plantes OGM résistantes aux insectes ont réduit l’utilisation des insecticides à hauteur de 230 millions de kilogrammes.

Au service de l’agriculture sans labour, les plantes tolérantes aux herbicides ont permis de diminuer la consommation de carburant et les émissions de CO2 respectivement de 6,3 milliards de litres et de 16,8 millions de tonnes. Toutes plantes OGM confondues, l’avantage environnemental peut être chiffré à 37 %.

Ce dossier entend mettre fin au débat polarisé autour de l’impact des plantes OGM sur l’environnement et offrir une réponse nuancée aux nombreuses préoccupations que suscitent ces plantes. Par définition, la culture de plantes est une situation contre nature qui a une incidence négative sur l’environnement.

La technique de la sélection végétale permet de développer des plantes qui atténuent ces effets. L’impact – positif ou négatif – dépend de la propriété de la plante et de la méthode de culture, mais non de la technique d’amélioration mise en œuvre.

Lire le dossier dans son intégralité ici

Sur le web

  1. « Par définition, la culture de plantes est une situation contre nature qui a une incidence négative sur l’environnement. »
    c’est hallucinant de lire une bêtise aussi grosse !
    l’environnement est ce qu’il est , ni bon ni mauvais , toute espèce a tendance a envahir un environnement qui lui convient et a fuir si cet environnement ne lui convient pas.

    1. pas du tout, ce n’est pas une bêtise.
      Rien que le fait de cultiver est une distorsion de l’état « naturel ».

      1. l’état naturel n’existe pas , chaque mm2 a été modifié par une bactérie une fourmi une herbe pour lui permettre de vivre..nous faisons la même chose !

        1. Oui, avec cette philosophie jusqu’au boutiste, il n’y a plus de notions d’environnement naturel, de préservation ou autre..
          Je vous rappellerai tout de même, que contrairement à une fourmi, une bactérie ou une herbe, nous nous extrayons de cette nature. Que vous le vouliez ou non, c’est ainsi. Vos enfumage sémantique n’y changeront rien.

          1. préserver son environnement ne signifie pas de le laisser à l’état…naturel .exemple , une crotte chien , a t on le droit d’empêcher un animal de déféquer où bon lui semble ? oui , pour notre environnement… .pas pour le sien , il s’en fout comme les grenouilles vertes se foutent que la mare soit transformée en réserve d’eau pour l’agriculture des hommes , un brin de maïs se fout de se retrouver a coté d’un brin de maïs OGM , ce n’est vraiment pas son problème. l’homme n’a aucune raison de préserver un environnement dans l’ état où il était avant son passage ..sauf dans les aires de picnic , of course.
            il me vient a l’esprit un exemple de ce que l’on ne doit pas faire : les plages du S/O qui sont conservées a l’état naturel..et invivables par rapport a la cote d’azur , obligé d’apporter son sandwich faute de restos de plages , peu ou pas de plagistes , vive la nature , mais pas au naturel , non , je ne suis pas Robinson .et hors de question de jouer le Cro-Magnon

            1. Quel cynisme.. Vous préférez les plages de Palavas aux plages des Landes? Vous trouvez ces plages si invivables? Je préfère mille fois les plages du sud ouest à vos plages méditerranéenne..
              Vos exemple ne démontrent que votre philosophie relativiste et anarchique. Vous n’avez de considérations sur l’Autre que si celui ci est utile ou non. Cynique !

              1. Vos exemple ne démontrent que votre philosophie relativiste et anarchique. Vous n’avez de considérations sur l’Autre que si celui ci est utile ou non. Cynique !

                Hé, mais votre belle nature, elle est cynique, cruelle, sans pitié pour le faible.

                1. C’est absurde ce que vous dites. Et la pluie elle est pas gentille car elle mouille?
                  Non mais il existe des gens sur Terre qui se plaigne de pas avoir assez de béton sur les côtes (restaurants et plagistes), mais quelle bande de pantouflard sédentaire, de véritables chats de salon…

                  1. C’est vous qui êtes absurde.
                    Vos chats de salon, il se tapent des infarctus, des cancers. Et en plus c’est bio, c’est écologique :mrgreen:

                    1. Très bien, je comprend mieux certaines choses maintenant …

                    2. Merci de confirmer, il n’est jamais trop tard 🙂

                      Vous êtes suisse des fois ❓

          2. @ Djamal

            Oui mais non!

            Que veut dire « naturel »: c’est le nom d’une notion purement conceptuelle et abstraite: de 2 choses, l’1: ou la « nature » existe et « l’Homme » en fait évidemment partie intégralement, ou elle n’existe pas et n’est qu’un substantif pour expliquer le conflit « homme-nature », donnant la primauté de valeur à « La Nature » et à l’agresssion de la Nature par l’homme, comme principe idéologique!

            Bien sûr que l’homme a le droit d’essayer ses principes scientifiques découverts et biologiques! Et il faut avoir le cerveau d’un petit pois de José Bové, créé par croisement de G.Mendel, et de ses amis pour aller faucher des champs d’étude pour connaitre avantages et inconvénients!

            Après la discussion peut reprendre, mais avant, il est nécessaire d’établir des faits constatés et vérifiés!

            Alors?

  2. Et ce n’est pas un vilain suppôt de Mansanto qui écrit cet article.
    (à moins que… au CNRS… complot, complot)
    NB : pour répondre à reactitude, « contre nature », je compare ça aux « paysages » qui sont essentiellement le résultat de l’action de l’Homme, dès qu’il y a eu déboisage, défrichage et mises en cultures (même si il existe des « jachères ».
    En revanches, »l’incidence négative sur l’environnement » est peut être exagéré, quoique, par exemple la suppression des haies, également dues à l’action Humaine mais suite à la mise en culture, a pu avoir des conséquences négatives sur l’environnement.

    1. j’ai été un peu vite a réagir et en effet l’action de l’homme peut etre négative pour lui même mais rien a voir avec la nature , nous sommes la nature et tout ce que nous faisons est naturel

  3. Bref, comme beaucoup le disait: BOVE et ses amis sont des crétins, ils parlent ….et agissent (voir les condamnations) sans connaissances juste préjugés et idéologies…….comme si nos légumes n’étaient pas le résultats de croisements, sélections et modifications génétiques ou pas de la main de l’homme.
    Pauvres de nous

    1. lehamstersortidesaroue

      C’est pour faire du buzz ou vous pensez réellement ce que vous dites ?

      – Vous avez l’air intelligent alors pas la peine de vous expliquer la différence entre une plante obtenue par sélection ou croisement et une plante OGM.
      Pourtant vous feignez de l’ignorer.

      – Les gènes OGM se disséminent aux plantes de la nature de même famille.
      http://www.ogm.gouv.qc.ca/sante_et_environnement/environnement/risques_potentiels/dispersion_genes/envi_dispersion.html

      http://www.terresacree.org/moutarde.htm

      – Ce n’est pas non plus comme si on consommait, ou comme si les animaux que l’on consomme consommaient ces plantes OGM.
      Par exemple le Maïs avec pesticide intégré (essayez de faire la même chose par croisement ou sélection…), c’est sur, plus besoin d’épandre de pesticide dans la nature, c’est un progrès pour l’environnement mais pour le consommateur (homme ou animal), ça reste à prouver.

      Dites moi où je dois vous classer ? Apprenti sorcier ou mouton des firmes agrochimiques ?

      Vous ne voyez pas que tout cela est guidé par le fric, aucunement pour améliorer notre sort.

      Il y des solutions simples et propres mais ça ne rapporte pas aux boites agrochimiques alors quel intérêt de promouvoir de telles solutions ?
      Bon dieu , réveillez-vous !

      1. C est quoi un gène Ogm ???

        1. Un gène sans gêne ❓

      2. « – Vous avez l’air intelligent alors pas la peine de vous expliquer la différence entre une plante obtenue par sélection ou croisement et une plante OGM. »

        Dans un cas on a obtenu une plante avec un ou plusieurs nouveaux gènes qui par hasard codent pour des propriétés intéressantes, dans l’autre on a obtenu une plante avec un ou plusieurs nouveaux gènes dont on sait d’avance pour quelles propriétés ils codent.
        Dit comme ça, les méthodes de sélection et de croisement ont l’air extrêmement dangereuses et la méthode OGM semble beaucoup plus sure. Mais je suppose que ce n’est pas ce que vous vouliez prouver ?

        « – Les gènes OGM se disséminent aux plantes de la nature de même famille. »

        De même que pour les plantes obtenues par sélection, croisement, mutagenèse chimique ou radioactive. Mais ça ne vous pose pas de problème. Hypocrite.

        « – Ce n’est pas non plus comme si on consommait, ou comme si les animaux que l’on consomme consommaient ces plantes OGM. »
        Et quand vous mangez une salade, vous devenez de la salade ?

        « Par exemple le Maïs avec pesticide intégré (essayez de faire la même chose par croisement ou sélection…) »
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_plantes_toxiques
        Les pommes de terres aussi.
        Un botaniste ou un jardinier amateur pourra certainement vous donner une liste plus exhaustive.

        « c’est sur, plus besoin d’épandre de pesticide dans la nature, c’est un progrès pour l’environnement mais pour le consommateur (homme ou animal), ça reste à prouver. »
        Le consommateur se satisfait aussi d’un environnement moins chargé en pesticide.

        « Il y des solutions simples et propres mais ça ne rapporte pas aux boites agrochimiques alors quel intérêt de promouvoir de telles solutions ? »
        Traduction : il existe des solutions qui assureraient une fidélité sans faille des clients préférant un environnement plus sain (solutions propres) et des prix bas (solutions simples) et permettraient donc de se faire un max de pognon mais elles ne sont pas employées car les industriels préfèrent des solutions entraînant de la pollution, donc des coûts supplémentaires pour eux et leur faisant au final gagner moins d’argent.

      3. lehamstersortidesaroue: Par exemple le Maïs avec pesticide intégré (essayez de faire la même chose par croisement ou sélection…)

        Je vous signale que les plantes sont naturellement bourrées de pesticide, c’est même elles qui les ont inventé pour se protéger des parasites.

        Connaissances des plantes 0/20.

        lehamstersortidesaroue: Bon dieu , réveillez-vous !

        Oui, oui.
        https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9veillez-vous_!

        Commencez par le livre « la nature pour les nuls » et on reparle après de vos slogans.

        1. lehamstersortidesaroue

          Hello mon ami.
          Toujours le porte drapeau de connaissances sans intelligence !?
          Vous n’avez visiblement pas remarqué que nous mangeons des plantes qui ne nous sont pas toxiques.
          A la réflexion, peut être pas vous ! lol

          Vous n’avez pas non plus remarquez que les insecticides sont souvent des neurotoxiques et que le vivant quand il trouve une solution qui fonctionne aime bien s’en resservir.
          Il y a donc une base commune entre le cerveau d’un insecte et le notre.
          Ce qui est neurotoxique pour l’insecte n’est pas anodin pour nous.

          Allez avouez, c’est juste pour essayer de me coincer.
          Sinon vous n’en avez rien à faire de tout ça.

          1. nous mangeons des plantes qui ne nous sont pas toxiques.

            Ou pas trop en quantités limités…

          2. Vous n’avez visiblement pas remarqué que nous mangeons des plantes qui ne nous sont pas toxiques.

            Revois tes cours de CM1 mon petit, 5 haricots cru peuvent tuer un enfant, quand aux pomme de terre, c’est festival:

            « Du poison dans nos légumes ? »
            http://vitagate.ch/fr/forme_beaute/alimentation/legumes/poison

            1. lehamstersortidesaroue

              Je suis un peu au courant mais merci pour les autres.
              c’est bien vous êtes admis en CM2.

              c’est quoi votre remède ancestral pour éliminer l’insecticide dans le Maïs OGM ?
              On s’en fout ,se sont les vaches qui le mange ! c’est ça ? lol

              1. Vous parlez du maïs Bt ? Le même Bt qu’on épand généreusement sur presque toutes nos cultures depuis les années 50 sans que cela ne vous dérange ?
                Le Bt est étudié sous tous les angles depuis des décennies et encore plus particulièrement depuis l’apparition des variétés OGM l’utilisant : il est toxique si inhalé pur (DL50 aiguë pulmonaire : 4.4mg/kg). Vous ne fumez pas votre maïs j’imagine ?

              2. lehamstersortidesaroue: Je suis un peu au courant

                Tu affichais ton ignorance 10 lignes plus haut, tu n’as vraiment honte de rien.
                Maintenant tu es au courant, ça ne t’empêche pas de débiter les mêmes sornettes sans aucun esprit critique.

                1. lehamstersortidesaroue

                  C’est bien vous avez raison llmryn, vous venez de m’apprendre qu’il faut faire cuire les légumineuses (si je ne décris pas ce que sont les légumineuses, c’est que je dois l’ignorer aussi)
                  Aller, je vais me confier à vous, ça ne fait pas des siècles que je sais pourquoi, 6 ans tout au plus, donc vous ne venez pas de me l’apprendre, désolé.

                  Rambo vient de m’apprendre, j’avais zappé votre pourtant longue intervention plus haut, qu’il y a des plantes toxiques dans la nature et le vert de la patate, pas bon !
                  Bah oui je ne l’avais pas écris non plus donc je ne le savais pas ! C’est pourtant clair !

                  Ce n’est même pas la peine de discuter avec vous, vous ne cherchez pas à connaître la vérité au sujet des OGM.
                  Je vous ai donné 2 lien plus haut qui sont de la M… bien entendu puisque ça contredit l’idée que vous vous faites des OGM, alors, faites diversion si ça vous chante avec des Hors sujets , ça sera sans moi.

                  Idem pour ceux qui s’amusent avec la forme de ce que je peux écrire. Oh faut bien se détendre !

                  En tout cas moi je limite autant que faire se peut, de bouffer du pas naturel et ça me va très bien.

                  Mangez votre insecticide si ça vous plait, à dose homéopathique ça ne craint rien.
                  Rooh, un p’tit cancer par ci par là mais on ne peut pas le prouver tellement il y a de substances chimiques crées par l’homme (100 000) NON EVALUEES qui nous environnent.
                  Beau jeu de dire « on ne peut pas prouver que c’est cette substance » ou ce « cocktail de subsatnce» qui provoque un cancer et l’imbécile de croire, puisqu’on ne peut le prouver c’est qu’il n’y a aucun risques
                  CQFD, Je vous salue bien !

                  1. lehamstersortidesaroue: Mangez votre insecticide si ça vous plait

                    Tu n’as toujours pas intégré que c’est exactement ce que tu fais avec les plantes.

                    lehamstersortidesaroue: on ne peut le prouver c’est qu’il n’y a aucun risques

                    Parce que la purée solanine/phénylpropènes comme des dizaines de milliers d’autres ingrédients ont été prouvés sans aucun risque bien sûr…

                    Ce qui force le respect avec toi, c’est ta totale immunité à toute espèce de connaissance ou raisonnement.

                    1. lehamstersortidesaroue

                      Pourquoi insistez vous, vous avez raison, je suis d’accord avec vous, la connaissance séculière et l’empirisme n’ont absolument aucune valeur,
                      Seul compte le progrès technologique.
                      Du moment que c’est rentable financièrement, c’est forcement la meilleure solution, il n’y a aucune inquiétude à avoir.
                      Le lobbying appuyé par les capitaux, n’est que pure invention.
                      Tout est clair et transparent.
                      La solution la plus utilisée est la solution la plus rentable et c’est de fait la meilleure solution.
                      S’il y avait un quelconque danger, la main invisible du marché la ferait disparaître.
                      Tout va bien dans le meilleur des mondes.
                      Je suis content de faire partie de votre monde.
                      Faut juste me dire où c’est, ou quel truc il faut prendre ?

                      PS : toujours rien n’à objecter à mes liens du début, véritable sujet…

                  2. Sérieusement, faites-le taire…

                    1. lehamstersortidesaroue

                      Oui, c’est beau la liberté.

      4. Pour ajouter aux commentaires de lehamstersortidesaroue, il a été prouvé par une équipe de scientifiques (Européens) qu’au moins certains OGM sont extrêmement néfastes pour la santé des animaux que nous mangeons : «  » http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/09/19/un-ogm-de-monsanto-soupconne-de-toxicite_1762236_3244.html «  ». Quand des rats de laboratoires développent des tumeurs, alors que leurs congénères ne traduisent aucun problème, et que la seule différence c’est l’ingestion d’OGM. On se dit quoi ? Et bien ! Ce dossier VIB est une instrumentalisation pour nous empoisonner !

        1. Non mais je rêve.
          Vous osez ressortir l’étude de Séralini qui a été démontée par la communauté scientifique.
          Elle est désormais présentée aux étudiants comme exemple à ne pas suivre en terme de méthodologie et analyse des données.
          Tiens, par exemple:
          https://theierecosmique.com/2015/06/20/trad-une-scientifique-demonte-letude-de-seralini-sur-les-ogm-a-paraitre-dans-plos-one-une-tentative-infructueuse-de-redemption/

          1. Je rajouterai que citer LeJournalDeReference comme source de publication scientifique est une bonne blague…
            Mais bon, à la décharge de Madec Stephane, il fut un temps où moi aussi je prenais Le Monde pour un journal sérieux…

        2. Fantastique. La désinformation à son comble. Oser ressortir Serialini en 2016 témoigne de la formidable emprise du lobby vert sur le société.

  4. La Fondation pour l’innovation politique a organisé jeudi 10 juillet 2014 une discussion sur le thème : « la France a-t-elle renoncé au progrès ? ». Celle-ci était articulée autour des livres de Marcel Kuntz,OGM, la question politique,, et celui de Jean de Kervasdoué, Ils ont perdu la raison, . Retrouvez la vidéo du débat sur le site de la Fondation pour l’innovation politique (http://goo.gl/cAuH33)

  5. A l’auteur, votre lien sur la première partie du dossier (La sécurité alimentaire des plantes génétiquement modifiées) n’est pas le bon: https://www.vib.be/en/about-vib/plant-biotech-news/Documents/vib_fact_voedselveiligheid_FR_2016_0204_LR_single.pdf
    Je trouve que ce dossier permet de remettre au clair les nombreuses connaissances et polémiques sur les OGM par rapport à l’environnement et à la sécurité alimentaire. Je pense qu’un troisième volet sur les questions économiques et sociales pourrait compléter ce dossier.

Les commentaires sont fermés.