Cet entêtant parfum de milices

Publié Par h16, le dans Édito

Dans un précédent billet, j’évoquais le cas intéressant de la communauté asiatique d’Aubervilliers, confrontée à une augmentation dramatique des agressions envers ses membres. J’en venais à me demander quand, exactement, cette communauté en serait réduite à faire sa police elle-même. Cela n’a pas traîné.

Il faut dire que les récents événements n’ont pas permis aux tensions de se calmer : victime le 7 août dernier d’une agression par trois hommes, Chaolin Zhang, un couturier de 49 ans d’Aubervilliers se fait rouer de coups et finit par décéder de ses blessures cinq jours plus tard. Les agresseurs finissent par être retrouvés fin août, mais, au grand dam de la communauté asiatique locale, la circonstance aggravante de racisme ne sera pas retenue contre eux. Il semble en effet que si les petites gouapes ont agressé ce couturier, c’était essentiellement à cause d’un préjugé (« On entend souvent dire que les Chinois ont beaucoup d’argent » selon les déclarations d’une des raclures) et non par racisme.

On sera donc peut-être soulagé d’apprendre que la communauté asiatique d’Aubervilliers n’est pas victime de racisme mais d’un simple malentendu basé sur un préjugé. Soulagé ou pas, il n’en reste pas moins que le nombre de violences dont elle fait l’objet n’a pas diminué et que ses membres commencent à trouver le temps un peu long entre leurs plaintes, multiples et de plus en plus fréquentes (105 plaintes depuis le début de l’année, soit le triple de l’année dernière), et l’action ferme et nécessaire de la police. Apparemment, l’inaction étant plus facilement du côté de l’État que du côté de ceux qui le payent chèrement, il semblait inévitable qu’à un moment ou un autre, les Asiatiques d’Aubervilliers s’organisent pour mettre fin au problème.

self defense pro tip

Parce qu’après tout, la violence ne peut dit-on entraîner que la violence, la communauté a donc décidé d’organiser une manifestation pacifique, calme et sans cramer de voitures ou péter les vitres d’un hôpital, dans les rues de Paris, pour rappeler les autorités à leurs devoirs (notamment celui d’assurer la sécurité de ceux qui payent leurs salaires).

C’est donc sans mal qu’ils se sont retrouvés à plus de 15.000 place de la République (ce qui fait toujours nettement plus que le nombre de pelés et autres blobs invertébrés de Nuit De Boue sévissant régulièrement sur la même place), pour dénoncer le racisme anti-asiatique. «Sécurité pour tous», le collectif qui a organisé cette manifestation, en a profité pour dénoncer le climat de peur et d’insécurité qui règne à Aubervilliers (en effet, le couturier n’est pas mort d’un sentiment d’insécurité), et a mis en cause les autorités qui ont «préféré fermer les yeux sur cette délinquance grandissante» parce que les «Asiatiques constituent la cible principales de ces agresseurs». Le collectif réclame notamment des effectifs policiers supplémentaires, des caméras de surveillance et la reconnaissance du racisme anti-asiatique, espérant sans doute ameuter l’une ou l’autre association lucrative sans but habituellement friandes de ce genre de démonstrations anti-racisme.

Manque de pot, aucune de ces associations n’aura fait le déplacement. Oh, quelques figures éparses de certaines de ces associations étaient là, mais même les journalistes conscientisés du Monde sont obligés de reconnaître que le service des gardiennes de l’antiracisme de combat fut minimal. Peut-être avaient-elle un agenda chargé à poursuivre en justice les maires pour leurs arrêtés anti-burkini ? Peut-être étaient-elles trop occupées à poursuivre certains politiciens qui ont eu le toupet de tenir des propos en tout point comparables à ceux d’un Charles De Gaulle poussiéreux ? En tout cas, elles n’avaient pas jugé nécessaire de venir assister à la manifestation des Asiatiques d’Aubervilliers, d’autant que cette communauté a le mauvais goût de se faire sans arrêt agresser par une population vraiment pas assez blanche pour rentrer dans les critères de déclenchement d’une action médiatique de leur part.

méchante méchante légitime défense

Parallèlement, et parce que la violence, parfois, ça défoule, certains membres de cette communauté maltraitée se sont organisés pour tenter de mettre fin au problème par leurs propres moyens. Nous sommes en France, et malheureusement, toute tentative de mise en concurrence de l’État par des services civiques, citoyens ou seulement privés se soldera par un ferme rappel de la loi bien évidemment assorti de prison : le 29 avril dernier, vers 2 heures du matin, à La Courneuve, sept membres de la communauté chinoise de la Courneuve ont passé à tabac et donné trois coups de couteau à un homme qui s’apprêtait à dépouiller l’un des leurs. Tout en tenant en respect leur victime, ils vont appeler la police et, comme de bien entendu, passeront quarante-huit heures en garde à vue. Le fait que l’agresseur agressé ait un casier déjà fourni n’y change rien, pas plus le fait que les agressés agresseurs soient des commerçants de La Courneuve, pères de famille, tous inconnus de la justice.

Force doit rester à la loi, surtout quand les coupables sont faciles à choper, tranquilles et solvables.

Il n’en reste pas moins qu’on sent comme une petite envie d’en découdre monter doucement de la part de ces personnes qui ne font, finalement, que constater la faillite complète de l’État à remplir ses missions.

Faillite lamentable qu’on retrouve de surcroît un peu plus au Nord, du côté de Calais, et que de récents événements viennent illustrer de façon de plus en plus vigoureuse : l’extension progressive du camp accroît les tensions entre les habitants et les migrants et, de plus en plus souvent, avec les automobilistes et autres chauffeurs qui passent à proximité. La « jungle » locale est devenue une zone où les lois républicaines, des plus normales aux plus idiotes, sont allègrement oubliées au détriment de ceux qui vivent en périphérie et à qui, de facto, la facture est finalement adressée. Pas étonnant, dès lors, que des actions soient menées par les routiers et les commerçants excédés de se retrouver à payer pour un État qui, encore une fois, ne fait pas son travail.

Comme souvent, la presse refusera, jusqu’au dernier moment, de poser un diagnostic lucide sur la faillite pourtant évidente des pouvoir publics. Pourtant, le schéma est décidément toujours le même : l’État, impécunieux et jean-foutre, laisse s’enkyster des situations de plus en plus problématiques en profitant habilement du fait que les populations victimes de son incurie sont particulièrement paisibles, discrètes, solvables et obéissantes. Petit-à-petit, les tensions montent malgré tout jusqu’au moment où des rixes éclatent, des règlements de compte interviennent, des actions de force se mettent en place.

Pour le moment, tant à Calais qu’à Aubervilliers, il est encore possible d’espérer un retour de la loi et de l’ordre. Pour le moment.
—-
Sur le web

  1. c’est quand même abbérant de voir un pays ou ceux qui travaillent et qui , par là même , engraissent par leur travail un gouvernement qui ne gouvernent rien du tout , se fassent casser la figure par des délinquants qui ne foutent rien et ne rapportent rien à la société ; et puisque ce gouvernement dont la médiocrité s’étale de jours en jours ne fait rien pour protéger les citoyens , il est tout à fait normal d’assumer soi même sa défense ; et la comunauté asiatique sait se défendre , encore faut il lui en laisser le droit ;je boue littéralement de colère face à ces élus aussi laches qu’avides ;

  2. Certaines communautés ne font pas partie des catégories que l’Etat a décidé de protéger…
    Au fait, c’est quoi l’état de droit que M. Valls défend fermement à coups de menton?

  3. « L’agresseur agressé avait été sérieusement blessé de trois coups de couteau dans le dos et s’était vu prescrire quatorze jours d’ITT (interruption temporaire de travail).  »

    J’adore ! Ils sont sûrs, au Parisien, que cet « agresseur agressé » avait un boulot ? A moins que le cambriolage et le tabassage soit considéré comme une activité rémunérée ?

    1. 3 coups de couteau dans le dos ce n’est plus de la légitime défense. Faut arrêter les conneries.

      1. Jamais parlé de légitime défense. Et je ne défends pas les asiatiques.

        J’ai juste remarqué quelque chose qui m’a fait sourire : le fait que le blessé ait eu 14 jours d’ITT. J’imagine, mais peut-être me trompe-je, que ce cambrioleur n’est pas salarié d’une entreprise (à moins qu’il n’ait un patron dans son activité de cambriole ?) et donc qu’il paraissait bizarre qu’il bénéfice d’ITT.

      2. Au cours d’une esquive, tu le plantes soit de coté, soit de l’arriere.
        ça peut tres bien se produire en corps à corps

        c’est un peu comme les coups de poings : tu t’arretes rarement à un. et le couteau est peu etre un vulgaire canif : pas sur qu’un seul arrete un type à 4 neuronnes

        du stress et de la peur
        un peu de rage et de vengeance aussi

        et de l’amertume devant leurs cas qui laissent indifférent.

      3. Par conrt eje suis sur que c’est a peu pres le seul langage que l’intéressé comprenne.

  4. Pauvre France. Et ce sera pire…. Y a pas de raison. Jusqu’ou cela peut aller avant … La révolution ? Fuyez … Tant qu’il est temps, ou soyez prêt à défendre ce qui vous est cher…. Peut etre votre vie ?

  5. Agresser un chinois parce-que les chinois ont de l’argent c’est un préjugé. Attaquer un juif parce-que les juifs ont de l’argent c’est de l’antisémitisme. Cherchez l’erreur.

    1. sauf que; il en a rien à foutre que ce soit du racisme, on se fout des raisons d’un agression, alors soit ça amuse et occupe certaines personnes…

    2. Et la judéophobie qui pointe dans votre remarque, vous la sentez ? Humez, humez . . .

      1. Merci pour cette bien-pensance totalement… à côté de la plaque, évident pléonasme!
        😁

  6. Cette attaque ne peut pas être qualifiée de raciste : aucune association lucrative sans but ne s’occupe de ce genre de cas pour porter plainte et s’exhiber dans les médias.

  7. La prochaine fois, le mec se fera sérieusement tabasser, et personne n’appellera les secours.
    Voilà ou nous amènent ces branleurs au pouvoir.

  8. Mes pauvres enfants, mais il faut des loups, car sans les loups les moutons pourraient se demander à quoi servent les bergers et leurs chiens..
    Le problème dans ce pays, c’est qu’il y a de plus en plus de loups, et qu’on se demande ce que foutent les bergers et les chiens.

    1. Les bergers et leurs chiens ne sont là que pour garder les moutons docilies et les tondre, ainsi que pour tabasser les béliers régulés un poil trop rebelles.

      Perso, j’aime trop les loups pour que leur nom soit asscoicé à cette fange d’énergumènes qui pullulent et qui em…dent le peuple. Ce ne sont que des parasites. A la limite je les traiterai de vermine, mais même les rats sont plus utilies qu’eux. Cependant je comprends que vous utilisiez le terme « loup » dans votre allégorie.

      1. Les loups en question ont une vraie utilité… Ils sont le fond de commerce de certains partis qui veulent à tout prix garder le pouvoir, et 2017 est à nos portes ! D’où le laxisme d’une certaine justice, le silence d’une grande partie de la presse et de nos politiques.
        Les moutons sont découragés et n’intéressent que lors de la tonte…

  9. Beaucoup de mes amis sont typiquement du style bobo parisien, et malheureusement même si je les aime beaucoup, il est affligeant de voir les commentaires et les idees, totalement véhiculées par la bienséance humano naive parisienne.
    Tout le problème aujourd’hui est cette dictature de la pensée, il est absolument impossible de donner une idée autre que celle dominante dans ce monde élito de mes cou….

    Et tous ces vrais problèmes se retrouvent ici, du coup les vrais problèmes passent à côté.
    En effet ce pays est foutu, je ne vois pas comment on peut retourner la tendance.

    1. @ Lekahn

      « Tout le problème aujourd’hui est cette dictature de la pensée, il est absolument impossible de donner une idée autre que celle dominante dans ce monde élito de mes cou…. »

      C’est ce que les politiciens et leur clique veulent vous faire croire. La preuve qu’ils y arrivent et que rien ne change.

  10. Après ces péripéties , on peut se dire que la communauté asiatique aura compris que la police et la justice françaises ne feront rien pour elle et qu’elle doit s’organiser.
    Ce sera fait dans l’ordre et la discrétion, les statistiques de délinquance vont chuter ( plus aucun dépôt de plainte, surtout aucun appel aux services de police ) , tout sera calme dans le quartier et la police pourra faire ce qu’elle sait le mieux faire , c’est à dire rien.
    Il suffira d’aller draguer de temps en temps le canal le plus proche pour retrouver les traces de divers individus défavorablement connus des services de police. Et ça arrangera tout le monde.

  11. Calais, excellent exemple où la manifestation récente des riverains excédés a été qualifiée de « bonenfant »… C’est vrai que ça a été calme et donc ça n’aura aucune conséquence. Seule la violence fait avancer les choses dans ce pays. Regardez en Corse…

    1. Tout à fait ! Notre gouvernement stratosphérique n’a que faire des râleurs polis, bien élevés et sages. S’il n’y a ni casse ni confrontations avec les CRS, c’est aussi audible qu’un pêt dans le vide.

      En début d’année à Calais, le Général Piquemal a eu la mauvaise fortune de tenir tête aux Forces de l’Ordre lors d’une manif’ anti-migrants, non autorisée, et garnie de quelques fascho. Le chef des Forces de l’Ordre a fait ses sommations avant l’emploi de la force, et le général Piquemal a demandé à disperser la manif’. Il était en train de discuter avec des journalistes lors que 5 ou 6 hommes tout équpés lui sont tombés dessus et l’ont traîné dans une bagnole de patrouille nationale. 2 semaines avant cela, les mêmes Forces de l’Ordre ont laissé la manif’ pro-migrants autorisée, bien plus nombreux, se dérouler malgré les gênes occasionnées sans les stopper. Bel effectif pour museler du citoyen, mais non utiliser pour faire « régner l’Ordre » quand les citoyens rélcament justement (en composant le « 17 » vu que c’et la seule option disponible légitime) qu’il soit réinstauré, et qu’on leur fait payer !
      Peut-être que parce que les migrants et autres « connus des services de police » ne sont pas des citoyens, et ils ne sont donc pas soumis aux mêmes lois et autres vexations ?

  12. Milice, groupe de défense citoyenne, groupe de vigilance et autre, tout ça n’est rien d’autre que de la concurrence pour les Forces de l’Orde, et n’est donc pas tolérable en plus de ne pas être subventionnée par l’argent que l’Etat ponctionne.

    « Force doit rester à la Loi » A la Loi, d’accord, mais la Police n’est pas la loi. Cette maxime ne dit-elle pas que la Loi a besoin de force ? La force n’a pas besoin de la Loi, et une loi sans force n’est rien. Depuis que j’ai entendu Pasqua dire cette phrase dans un documentaire à propos de la prise d’otage à la maternelle de Neuilly, j’ai le sentiment que la Loi doit légitimer la force étatique, que seul l’Etat en a l’usage et qu’il est en plus intouchable.
    La Loi n’a pas très bien protégé ce pauvre homme qui a fait face à trois individus aguerris aux vols agressifs. Prendre le sac à main d’une autre personne, posé sur une table en terrasse, sans son consentement, est interdit. Frapper une personne dans la rue l’est aussi. Les deux ensemble sont évidemment interdits. Tout cela est clair. Mais que préconnisait la Loi pour cet homme : ah oui, la composition du « 17 » ou la « réponse proportionnelle à l’agression ». Ils étaient 3 contre 1, et je crois pas que les asiatiques soient connus pour leur autoclonage (kagebunshin no jutsu, pour ceux qui reconnaitront). De plus avec 2 mineurs dans le lot, si l’homme les avait repoussés efficacement, la justice lui serait aussi tôt tombée dessus. Leurs parents n’ont pas le droit de leur coller une mornifle, alors imaginez un total inconnu ! On me dira qu’il n’avait qu’à laisser faire. Si on laisse faire, est-ce toujours un vol ? Et puis, même en se « laissant faire » il y a 42% de chances de recevoir tout de même des coups, et d’en mourrir.
    Quant à l’affaire de l’homme poignardé par 7 « justiciers » (l’article du Parisien dit que les 7 hommes « s’étaient fait justice ») appelés en renfort par un habitant qui avait repéré cet homme et ses accolytes, lesquels se sont volatilisés, j’aurais bien voulu que la jeune femme évoquée plus loin dans l’article du parisien, ait utilisé la même application pour bénéficier du même renfort, et que les hommes « dans les mains desquels elle est tombée dans un parking » éprouvent cette même « justice ».Ses agresseurs, qui demandent un renvoi de l’affaire « à cause de la pression médiatique », écopent du « caractère raciste de l’agression ». Comme c’est mignon ! ils l’ont juste un peu bousculée dans un parking, à trois contre elle, . Enfin, comme dans toute agression, celui/celle qui subit doit faire preuve de retenue face à un agresseur, voire plusieurs, qui n’en a aucune.

    Sur la plaquette « méchante légitime défense », en France la légitime défense s’arrête à la première image. Le monsieur-gentihomme vient faire un doux câlin à la demoiselle. En admettant que l’homme n’est pas un gentihomme, la légitime défense en France, s’arrête à l’image 4. La demoiselle doit courrir se mettre à l’abri et composer le « 17 », son téléphone pondra immédiatement des hommes en tenue anti-émeutes.

  13. « Il semble en effet que si les petites gouapes ont agressé ce couturier, c’était essentiellement à cause d’un préjugé (« On entend souvent dire que les Chinois ont beaucoup d’argent » selon les déclarations d’une des raclures) et non par racisme.

    On sera donc peut-être soulagé d’apprendre que la communauté asiatique d’Aubervilliers n’est pas victime de racisme mais d’un simple malentendu basé sur un préjugé.  »

    Idem pour les juifs pendant la seconde guerre mondial, on entendait dire que les juifs avaient beaucoup d’argent, s’ils ont été des millions envoyés dans les chambres à gaz, c’était juste un tout petit malentendu basé sur un gros préjugé.

    1. h16h16 Auteur de l’article

      Voilà. Circulez. Rien à voir.

  14. Ce pays est foutu, tout simplement !

Les commentaires sont fermés.