6 raisons pour lesquelles l’éolien est inutile et nuisible

Publié Par Michel Gay, le dans Énergie et matières premières

Par Michel Gay.

6 raisons pour lesquelles l'éolien est inutile et nuisible

Eoliennes By: Jerome BonCC BY 2.0

L’éolien est INUTILE

1/ Inutile, parce que la France produit déjà un excédent d’électricité.

En 2015, la France a exporté 11 % de sa production électrique, le plus souvent pendant les pointes de productions éoliennes qui ne correspondent pas à la demande d’électricité.

Quand la France cherche à se débarrasser d’un excédent d’électricité (dû notamment aux éoliennes), ses voisins qui ont aussi des éoliennes (comme l’Allemagne) ont le même problème au même moment.

2/ Inutile dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Dans notre pays, la production thermique fossile est déjà une des plus basses d’Europe (6,2% seulement du total de l’électricité produite en 2015) et donc les émissions de CO2 sont aussi parmi les plus faibles (autour de 45 grammes par kilowattheure). Cette production fossile minimum doit être conservée, pour pallier les creux des productions éoliennes (et photovoltaïques), notamment lorsque la consommation est importante pendant les nuits froides et sans vent d’hiver, par exemple.

En réalité, l’objectif des partisans des éoliennes n’est pas de remplacer l’électricité d’origine fossile qui émet des gaz à effet de serre, mais la production nucléaire… qui n’en émet pas. Du point de vue de la lutte contre le réchauffement climatique, cet objectif est dépourvu d’intérêt.

3/ Enfin, inutile pour améliorer l’emploi en France

Les éoliennes sont fabriquées en Allemagne, au Danemark et en Espagne. De plus, les équipes de montage viennent surtout de pays de l’Est, sous le régime des travailleurs détachés. La part du travail français est faible.

L’éolien est aussi NUISIBLE

1/ Nuisible au marché de l’électricité en faisant chuter artificiellement les prix de gros.

La production subventionnée des éoliennes en Europe a provoqué un effondrement des cours de l’électricité, et donc des recettes pour financer les futurs investissements. Cette baisse des prix ne profite pas au consommateur / client qui paie les subventions dans sa facture d’électricité. Le jour de Pâques 2016, par exemple, la production éolienne excédentaire a fait chuter le cours de l’électricité sur le marché de gros au dixième du prix garanti par l’État aux producteurs éoliens grâce aux subventions des consommateurs et des contribuables.

2/ Nuisible par son intermittence qui nécessite un couplage avec du gaz ou du fioul.

En France, les éoliennes ne tournent en moyenne sur l’année qu’à 24 % de leur puissance installée. La plupart du temps, elles fonctionnent au ralenti, ou bien les pales tournent à vide sans rien produire, ou elles sont à l’arrêt.

Or, la production d’électricité doit en permanence égaler la consommation sinon le réseau s’effondre. Qui prend le relais ?

En France, les centrales hydroélectriques existantes, ou à venir, ne peuvent pas et ne pourront jamais jouer ce rôle. Seules des turbines à gaz ou à fioul (combustibles importés et polluants), sont suffisamment souples pour être actionnées rapidement.

Les statistiques publiées par le Réseau de transport d’électricité (RTE) indiquent que la puissance fournie par les éoliennes en France varie d’environ 1% (souvent) à 80 % (rarement) de la puissance installée.

Par conséquent, tout pays qui demande à l’éolien une part importante de son alimentation électrique doit créer ou maintenir en parallèle des installations fossiles de secours d’une puissance égale à celle de l’éolien. Ces centrales à combustibles fossiles, peu utilisées, ne seront pas rentables, et donc leurs productions auront un coût élevé. Les exploitants européens de centrales à gaz ont déjà averti les pouvoirs publics qu’ils ne les maintiendraient pas en fonctionnement sans subventions. Si l’éolien devait assurer une part importante de l’alimentation électrique, il y a là un coût caché potentiellement très élevé qui n’est jamais présenté au public.

L’éolien couplé avec le gaz est une fausse énergie propre.

3) Nuisible par ses inconvénients visuels, sonores et financiers pour les habitants proches.

Les éoliennes implantées aujourd’hui en France mesurent jusqu’à 180 mètres de haut en bout de pales. En Belgique et en Allemagne, des engins de 200 mètres apparaissent (soit les deux tiers d’une tour Eiffel). Il en résulte une altération du cadre de vie et une dépréciation des habitations proches. Des décisions de justice ont admis des pertes de valeur allant jusqu’à 40 %.

De plus, ces engins risquent de ne jamais être enlevés. La caution réglementaire n’est aujourd’hui que de 50 000 € par éolienne. Or, le coût d’enlèvement est d’environ 150 000 € par éolienne de 2 MW (le socle de béton restant enfoui). Aux États-Unis, 14 000 éoliennes sont abandonnées et rouillent sur pied.

Accepter un projet éolien c’est donc, probablement, dégrader le paysage et la qualité de vie pour longtemps.

Enfin, les ressources engrangées par les communes sont artificielles. C’est l’ensemble des contribuables et des consommateurs français qui s’appauvrit en finançant les revenus versés aux promoteurs des éoliennes.

La loi transition énergétique de 2015 prévoit le remplacement du tiers de la production nucléaire par des énergies renouvelables à l’horizon de 2025. Cet objectif est une folie, en raison :

  • de son coût monstrueux,
  • de l’insupportable densité d’éoliennes qui en résulterait (il faudrait implanter 22 000 engins de 2 MW supplémentaires, à ajouter aux 6 000 éoliennes de puissances diverses qui existent déjà),
  • de son intermittence qui obligerait à reconstruire des centrales thermiques fossiles pour assurer la continuité de l’approvisionnement les jours (et les semaines) sans vent.

Au nom de quoi ces sacrifices pseudo-écologiques et financiers devraient être acceptés ?

L’implantation d’éoliennes en France n’obéit qu’à une volonté idéologique antinucléaire qui profite à quelques affairistes astucieux sans aucun gain écologique, financier ou climatique en retour pour la collectivité. Son développement inutile et nuisible doit être arrêté.

 

  1. Et après, quelles sont les propositions ? Rester sur une dépendance à 80% sur le nucléaire, dont les coûts, eux aussi, sont monstrueux et progressent de manière exponentielle, avec en guise de subvention le renflouement des pertes d’Areva ? (http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2016/01/28/le-sauvetage-d-areva-passe-par-une-augmentation-de-capital-et-la-vente-des-reacteurs-a-edf_4855015_1656994.html).

    Le plus astucieux serait déjà de financer massivement et forcer la rénovation thermique des habitats : problème, pour la moitié du parc (le locatif), un proprio n’a aucun intérêt à renover, c’est le locataire qui paye la facture électrique, et pour EDF et AREVA, qu’il soit public ou privé, quel intérêt d’abaisser la facture du consommateur ?

    1. Les propositions pourraient être d’éradiquer les corruptions et les idéologies de tous les secteurs, le renouvelable comme le renouvellement du nucléaire, au lieu de prendre argument des turpitudes des un-e-s pour défendre les autres.

      1. « éradiquer les corruptions et les idéologies »

        C’est bien le problème de fond : si on ne peut pas lutter contre cette corruption et cette idéologie dévastatrices pourtant clairement affichées, cela ne peut que prendre de l’ampleur et nous envoyer au mur.

        Trouvez vous normal que les choix politiques se réduisent à nationalisme contre écologie comme en Autriche ? Cela pourrait bientôt être le cas en France aussi : le camp du bien contre le camp du mal – sauf que c’est parfaitement subjectif et qu’on sait et admet d’avance que ce sont tous des menteurs et des incompétents.

        1. Essayez de refuser ce choix et vous verrez tout le monde se liguer contre vous. Hollande a été élu pour faire la synthèse, le juste milieu, le compromis insipide. Il ne l’a pas fait mais les électeurs en rêvent encore. Le pragmatisme, le sens des réalités et la responsabilité individuelle sont bons à bouter hors de France, aujourd’hui comme hier.

    2. Le plus astucieux serait déjà de financer massivement et forcer la rénovation thermique des habitats :

      Et c’est parti pour l’URSS 🙁 🙁 🙁

      J’en ai une meilleure : rasons tous les bâtiments qui ne sont pas dans la classe énergétique A. Les occupants dormiront dans des tentes, et ils n’auront plus besoin d’électricité :mrgreen:

      Donc les tous les châteaux, monuments classés on rase 🙂

    3. Ce que vous appelez « dépendance à 80% sur le nucléaire » est en réalité notre indépendance énergétique.

      1. indépendance ! très drôle !

    4. Oui le nucléaire c’est un pachyderme qui coûte une blinde. Comme tous les mâchins industriels massifs. Sauf que celui là il est:
      -stratégique (à l’heure de la folie du tout connecté, vouloir passer aux énergies renouvelables, ça ne manque pas d’humour. Cependant bien loin de moi l’idée d’être favorable à cette lubie de mettre de l’internet et du high-tech partout)
      -marche parfaitement depuis 50 ans (hors cas extrême, du style séisme de magnitude 9 accompagné d’un Tsunami, ou bien organisation soviétique inconsciente et digne représentante des administrations publiques modernes)
      -Créateur et conservateur de savoirs uniques au monde, même s’il a pris un coup dans les dents avec tout le greenwashing (les difficultés de Flamanville témoignent qu’on a perdu un paquet d’éminences grises que l’on n’a pas su renouveler)
      -Vecteur de notre dissuasion nucléaire (il faut des centrales civiles pour produire nos ogives)

      Donc il lui reste de beaux jours devant lui, même si son image est très négative ces temps-ci.

      1. hors cas extrême, du style séisme de magnitude 9 accompagné d’un Tsunami

        Puisque vous faites allusion à Fukushima, rappelons que la centrale elle-même a parfaitement résisté au séisme et au tsunami. L’accident est dû à la destruction des lignes à haute tension (par le tsunami) ainsi qu’à des défaillances multiples sur les générateurs et les batteries de secours.

    5. « Le plus astucieux serait déjà de financer massivement et forcer la rénovation thermique des habitats :  »
      * problème 1 :
      L’énergie est-elle vraiment un problème général ? et bien en fait, non. C’est l’archétype du faux problème monté en épingle par les politiciens pour justifier leurs agitations. C’est un problème strictement privé, qui concerne chacun, et que chacun peut régler dans la mesure où il est concerné.

      * problème 2 :
      Les diagnostic surestime en général la consommation de départ d’un facteur 2, et sous estime la consommation d’arrivée d’un autre facteur 2. Bilan : on ne s’y retrouve pas en moyenne, la rénovation coute souvent plus cher qu’elle ne rapportera

      * problème 3 :
      En France, il est impossible d’acheter juste un truc, vous êtes obligé d’acheter en même temps, pour 50 % du prix, du « service public ». Tout coute donc deux fois trop cher. Et ça vaut évidemment pour la rénovation thermique. Et même la maintenance.

      * problème 4 :
      emmerdement administratifs

      Bilan des courses : prenez par exemple la première chose à faire, celle qui rapporte le plus tout en étant la plus facile à faire. Un ballon d’eau chaude solaire. Techniquement basique, inusable, ça permet de gagner 3 € par m3 sur l’énergie (c’est pas énorme, mais ça fait quand même entre 100 et 200 € par an, ce qui n’est pas négligeable) sous nos climats. Combien croyez vous que ça coute ? prévoyez 3000 €. Il y a plus basique et moins cher évidemment, mais vous ne trouverez pas en France, les marchands ne gagnerait pas leur vie. L’équivalent de la valeur de 15 à 30 ans d’eau chaude, et encore, si vous avez le droit (au mieux, vous aurez de la paperasse à faire, au pire ce sera juste interdit parce que … NA).
      Et pour le reste, c’est évidemment encore pire

      Bref : le plus astucieux serait déjà que l’Etat arrête de nous taxer et emmerder avec ses injonctions paradoxales, et vous verriez tout naturellement plein de maisons mieux isolés avec des capteurs solaires

      1. Il y a aussi la solution d’acheter pour 20 ans d’électricité à EDF d’un coup. EDF est sûr de vous vendre 20 ans d’électricité et encaisse le fric tout de suite. Il peut donc vous consentir un rabais sur son prix pour vous faire gagner 100 € à 200 € par an. C’est plus simple que d’acheter un truc ou un bidule…
        Ou alors, on continue de payer tous les mois sa consommation sans faire crédit à EDF.
        Ca marche avec tous les investissements chers au départ qui font économiser du fric à long terme. On se demande pourquoi la majorité des gens continuent d’acheter leur logement ou leur bagnole à crédit ?
        Attendez, on me dit qu’ils n’ont pas l’argent au départ…
        Les gens sont des cons.

    6. « …nucléaire, dont les coûts, eux aussi, sont monstrueux… »

      En attendant c’est le nucléaire qui avec un coût de production de 40€ / MWh (4 centimes le KWh) finance le renouvelable à hauteur de 5.6 milliards par an (15 à 20% de votre facture) et qui distribue 2 Mds de dividende à l’état par an et maintenant on lui demande de sauver Areva très mal géré par l’état alors que c’était une usine à cash.

    7. Forcer la rénovation thermique des bâtiments ? Mais très cher, c’est déjà le cas : si vous avez une maison, que vous voulez lui apporter des modifications significatives il vous faudra un permis de construire. Et depuis 2014 tout permis de construire doit être accompagné des formulaires « RT2012 », qui montrent que vous avez bien pris en compte la maîtrise des dépenses énergétiques dans votre dossier.
      Ce formulaire peut être acheté à un cabinet d’expertise agréé (métier d’avenir en France : expert immobilier. Pas besoin de beaucoup de connaissances, juste quelques appareils et tout le monde sera forcé par la loi de faire appel à vous), ou vous pouvez le faire vous-même. À condition que vous puissiez le télécharger sur le seul site qui le fournit, site dont la mise en place et la maintenance frôlent l’amateurisme le plus profond (j’en ai eu besoin à une époque, pendant au-moins 2 semaines le site était indisponible. Mais j’ai eu le numéro de la ligne directe d’un ingénieur qui travaille sur le sujet).

  2. Bonne analyse des conséquences du développement des éoliennes en France, et des raisons de son inutilité.
    Il n’aurait pu avoir lieu sans le matraquage idéologique constant, financé également par l’argent du consommateur, qui sévit depuis des années dans les médias français. En particulier, le citoyen a été persuadé que les éoliennes sont indispensables à la lutte contre l’affreux changement climatique. A chaque fois que les industriels veulent installer des éoliennes dans un coin de campagne encore préservé, ils expliquent qu’ainsi tant de tonnes de CO2 ne seront pas émises, et que l’on fournira de l’électricité à une ville de tant de milliers d’habitants, alors que l’électricité en France ne produit déjà pratiquement pas de CO2 au kWh ( 9 fois moins que l’Allemagne en 2015!) et qu’il n’y aucune ville qui ait besoin de cette électricité. Ces fables ne peuvent subsister que grâce aux très nombreux « idiots utiles » confits dans la nouvelle religion, pour lesquels elles sont paroles d’évangile, et qui sont même prêts à fiancer les industriels par  » crowdfunding ».
    Un point important sur lequel insister est la place qui serait nécessaire pour produire avec des éoliennes la même quantité d’électricité que la production actuelle française, soit environ 520 TWh, sachant que pour cela il faudrait cependant disposer d’énormes capacités de stockage d’électricité tout à fait impossibles à réaliser pour l’instant, et sans doute jamais. Avec des stockages de type STEP, il en faudrait 140 000 de 3 MW (la dose actuelle dans nos campagnes), soit une en moyenne tous les 4 km2 du territoire français, mais avec le système power-to-gas, tant vanté par Négawatt, il en faudrait 400 000 !
    Même les Chinois n’avaient pas imaginé le « supplice de l’éolienne » qu’ont su inventer nos écologistes!

  3. Selon le Canard (déchaîné…), la moitié des moulins à vents ne sont pas raccordés.
    Qu’en est-il précisément ❓
    Le propriétaire encaisse les subventions dès que les pales tournent, branchées ou pas:?:
    Si cette information est exacte, quand seront-elles raccordées ❓

      1. Au vu de la production minable de l’éolien les « écolos » auraient du saisir l’excuse de la non-connexion pour expliquer cette faillite.

    1. Pour information, Le Canard Enchaîné à démenti cette article relatant cette malencontreuse fausse-information dès le lendemain… si vous avez internet vous devriez trouver assez facilement le démenti.
      Entre-nous: Contrepoints devrait en prendre de la graine et stopper de véhiculer d’autres âneries sur un sujet qu’ils ne maîtrisent visiblement pas du tout.

      1. Entre-nous: Contrepoints devrait en prendre de la graine et stopper de véhiculer d’autres âneries sur un sujet qu’ils ne maîtrisent visiblement pas du tout.

        Parce que vous maitrisez l’énergie grise des ces moulins à vents ❓ Et celle de la centrale backup, elle va compter pour beurre ❓

        Continuez : en Espagne, ils ont trouvé le moyen de produire de l’énergie solaire la nuit. A quand le brevet, que je puisse faire pareil ❓
        D’ailleurs, il suffit d’un simple convertisseur AC/DC… Et d’un relais…

  4. Plaidoirie pour le solaire ??? (Non, je rigole)
    Une remarque : les éoliennes dégradent le cadre de VUE, et pas de vie 🙂

    1. Les éoliennes dégradent le cadre de vue, le cadre de vie : nuisances sonores, infrasonores, donc altèrent la santé, ruinent les habitants ! Des ruraux qui ne possèdent pour tout bien que leurs maisonnettes, devenues invendables – la perte de valeur de 40 % est un leurre, en réalité quel décérébré viendrait s’installer sous ces installations industrielles quand son but est de rechercher le calme et la nature ? Donc maisons invendables. Le tissu social ne résiste pas à ces installations en ce sens que les habitants ont assisté à toutes les magouilles de leurs petits politicards locaux, opportunistes et sans vergogne, qui n’ont pas résisté à l’appât du gain et ont tout simplement « vendu » leurs concitoyens pour percevoir une rente ajoutée à celle de leurs émoluments… pas de petits profits ! Pour préciser au cas où un doute subsisterait : les élus ont voté pour que leurs terrains deviennent des champs d’éoliennes, à 5000 €/an pour 2 MW, sur 20 ans.
      Ceci pour quel intérêt majeur ? L’écologie ! Ces élus, propriétaires fonciers, devenus subitement et comme par enchantement des écologistes enragés, n’ont cependant pas abandonné leurs gros tracteurs-pollueurs, tirant des citernes de produits toxiques (certainement non polluants…) car il faut bien, n’est-ce-pas, continuer comme avant.
      Mais le pire de tout, c’est ce baratin-vert, servi à toutes les sauces, sur cette nécessaire transition écologique, bla-bla, ressassé, rebattu, qui n’a aucun sens. Les éoliennes ont une durée de vie de 20 ans, si nous devions sortir du nucléaire, nous agissons dans la précipitation, puisque le délai d’exploitation de nos centrales est reporté de 20 ans. Pourquoi donc implanter – Maintenant – aujourd’hui – des éoliennes qui seront obsolètes dans 20 ans ? La consommation électrique stagne. Pas de besoins nouveaux donc ?
      Combien nous coûte cette utopie inutile et à renouveler dans 20 ans – (donc pas renouvelable !)
      Ce baratin, servi à toutes les sauces, qui ravit la bonne conscience des niais, auxquels il faut pardonner, sert surtout les politiques… Faire croire que l’on agit, c’est leur graal ! Et ne parlons pas de Politicards de haut vol, à la Commission Européenne, achetés par les lobbies ! J’entendais certains écolos se plaindre du lobby des fabricants de mort (les Monsanto etc…) pesant de tout leur poids sur les décisions de la Commission, ils « oublient » toujours de parler des lobbies de l’éolien. Un reportage déjà ancien sur Arte, montrait que qu’un lobbyiste gagnait plus de 5000 €/H hors frais de représentation pour vendre ses salades.
      En Allemagne on voit que ces lobbyistes terrorisent le gouvernement qui avait décidé de baisser les subventions à l’éolien. Les producteurs de turbines, tous unsi sous la même bannière, ont envoyé leur personnel manifester contre cette baisse de subvention ! Par cars entiers (une des entreprise a envoyé 27 cars !) ces gens ont été payés, repas compris, car ils désiraient conserver leurs emplois et pour cela il fallait « que l’argent continue à couler à flot vers l’éolien ! », le gouvernement Allemand a reculé sur ses intentions premières ! Pris en otage !
      Quelles sont les récompenses des politiques qui militent en faveur de l’éolien ? C’est à se le demander… Sinon, pourquoi ruineraient-ils, sans raison valable, leur propre pays ?

      1. Ah mais biensûr !
        Continuons de polluer notre planète à outrance !
        Gaspillons l’électricité inutilement en écrivant des articles anti-énergies renouvelables !

        Sérieusement, nous ne sommes pas tous suicidaires, nos enfants ont le droit de vivre (éthiquement il s’agirait plus d’un devoir que d’un simple droit)

        1. en écrivant des articles anti-énergies renouvelables !

          Absolument personne n’est anti-énergie renouvelable ici.
          Si vous aviez un grain de logique vous seriez aussi contre ces fausses solutions qui coutent et polluent plus que les autres.

        2. nos enfants ont le droit de vivre…

          Ne jamais oublier les enfants, ça met toujours une touche de pathos !
          Personne ne s’est jamais soucié collectivement de l’avenir des enfants mais bizarrement un enfant qui naît actuellement a une espérance de vie supérieure à celle de ses aieux et a à sa disposition tout un tas d’équipements, d’infrastructures et de technologies qui rendraient jaloux ces mêmes ancêtres.
          Et tout cela uniquement grâce à des individus et non à une pseudo conscience ou responsabilité vis-a-vis de personnes qui n’existent pas encore.

    2. Cadre de vue -cadre de vie ,même réalité . à moins de considérer que nous vivons dans l’indifférence à ce qui nous environne et que la beauté des paysages naturels ou culturels, ne mérite pas notre respect.

    3. Allez donc expliquer ça aux millions de volatils hâchés menus chaque année… ah j’oubliais : les oiseaux et autres chiroptères ne votent pas !

  5. Et on pourrait rajouter aussi dans le coté nuisible le fait que du courant nucléaire soit réinjecté dans le réseau éolien (ou photovoltaïque) comme cela s’est passé en Espagne et ce afin d’encaisser la différence de tarif : c’est très difficile à contrôler. S’il n’y avait pas de subventions il n’y aurait pas besoin de contrôler.

  6. Depuis qu’il est sur terre, l’homme cherche, avec son intelligence, à affranchir son existence des aléas. Avec les énergies renouvelables, on lui présente l’aléatoire comme un progrès… Cherchez l’erreur!

    1. Maintenant que l’Homme commence à se rendre compte que l’exploitation d’énergies fossiles est nocive pour sa planète et sa santé,
      un nouveau modèle énergétique combinant diverses énergies de flux (hydraulique, solaire, éolien, biomasse, marémotrice, géothermique, hydrolien…) via un réseau électrique interconnecté et intelligent s’impose pour faire face à une demande toujours plus forte…

  7. Toujours autant d’âneries publiées sur internet à grands renforts de contre-information…
    Décidément M. Gay n’a toujours rien compris à l’énergie éolienne, pauvre de lui.
    Mais ce n’est pas une raison pour raconter n’importe quoi à propos d’une technologie relativement nouvelle en France, qui est créatrice d’emplois non-délocalisables, gratuite, disponible équitablement partout dans le monde, inépuisable, ne rejetant ni déchets, ni gaz polluants…

    1. Oui c’est triste de voir que l’on s’attaque à des machines qui ne produisent que quand il y a du vent et non pas quand le consommateur a besoin d’électricité, et pour quelles raisons les consommateurs devraient-ils arrêter de payer la CSPE qui permet que leur production si rare et « gratuite » ne soit rémunérée que trois à quatre fois la valeur de marché de l’électricité de gros !
      Oui pourquoi faudrait-il se priver de machines alors que l’on a la preuve que leur 10 000 MW installés produisent 4 % de l’électricité consommée par les français tandis que 63 000 MW nucléaires n’en produisent que 73 % …

    2. Jixo nous récite son catéchisme. Cerveau lessivé, irrécupérable.

      1. Permettez-moi de douter de votre diagnostique, personnellement je pense qu’il serait plus utile de parler du sujet…

    3. Parce que vous avez tout compris, sans doute? Vous allez nous expliquer alors?

      créatrice d’emplois non-délocalisables

      Car toutes les éoliennes sont garanties Made in France, comme chacun sait.

      gratuite

      Car installer une éolienne c’est gratuit, l’exploiter aussi, l’entretenir aussi. Quant à la CSPE, elle est gratuite aussi.

      disponible équitablement partout dans le monde

      Car le vent est équitablement réparti dans le monde, comme chacun sait. Mais si, mais si il y a toujours du vent quelque part. Et s’il y a du vent quelque part il est bien évident qu’acheminer l’électricité produite à l’autre bout du réseau est trivial, puisqu’on vous le dit.

      inépuisable

      Car le vent ne s’arrête jamais, comme chacun sait.

      ne rejetant ni déchets, ni gaz polluants

      Car la fabrication des éoliennes se fait sans aucun déchet, c’est certain. D’ailleurs même en fin de vie il n’y a pas de déchets!,Et puis les rejets des centrales à gaz qui compensent l’intermittence ne sont pas polluants, c’est bien connu.

    4. gratuite, disponible équitablement partout dans le monde, inépuisable, ne rejetant ni déchets, ni gaz polluants…

      Le béton pour le pied, il n’a pas nécessité du CO2 ❓ Ah, il est en pierres… Le mat, il est en bois lui aussi, coup à la main ❓ la centrale à gaz backup, elle est aussi en bois ❓ Ah, d’accord, elle n’a pas nécessité de CO2, et il faut aussi la backuper si elle flambe…

      Sinon, une nouvelle technique créatrice d’emploi dans le BTP : on creuse les fondations à la petite cuillère en aluminium … On peut même employer les retraités…

      1. Nous parlons d’un sujet sérieux, tourner cela à la dérision ne fait pas avancer les choses…

        1. Vous n’aimez pas les petites cuillères 🙁
          Vous avez beau être sérieux, cela n’avance pas plus vite, voire moins ❗

    5. qui est créatrice d’emplois

      Encore heureux avec 70 milliards d’impôts claqués que ça génère quelques emplois:
      http://www.contrepoints.org/2014/06/02/167730-la-cour-des-comptes-epingle-les-energies-renouvelables-depuis-longtemps

      Notez que la plupart viennent d’Allemagne… « Sie danken Ihnen für all diese wunderbar Arbeits »

      non-délocalisables

      C’est le propre des emplois artificiels payé avec les impôts. Le problème c’est que la France est financièrement en faillite: Elle n’a plus les moyens de payer des gens à pomper dans le vide au frais des autres.

      gratuite

      Oui oui, « c’est l’état qui paie » les 70 milliards: Degré zéro en économie.
      Toutes les énergies sont gratuite je vous signale. C’est l’extraction et la transformation en travail qui coute et l’éolien est catastrophique dans ce domaine.
      Degré zéro en technologie aussi.

      disponible équitablement partout dans le monde

      Non plus:
      http://www.heliciel.com/images/E-Site-Windmap.jpg

      ne rejetant ni déchets, ni gaz polluants

      Selon vous on ne les fabrique pas et on ne construit pas de centrale backup conventionnels pour les hautes pressions hivernale sans vent par exemple ?

    6. @ Jixo Le parfait manuel de la transition énergétique pour les nuls!!! Surtout « …créatrice d’emplois non-délocalisables,… ». Vous parlez surement de l’Allemagne, l’Espagne et le Danemark où sont produites ces éoliennes. Si cela vous amuse de subventionner l’économie de ces pays avec votre argent (via les impôts)… à moins que vous ne payez pas d’impôts.

      1. Rassurez-vous, je fais partie des Français qui payent des impôts, c’est pourquoi je me dois de savoir comment mes deniers sont utilisés…
        Et quand je vois que l’Etat est une nouvelle fois au chevet d’ Areva et d’ EDF, je me considère malgré moi co-responsable de ce fiasco industriel qu’est le nucléaire pas vous?

        1. je me considère malgré moi co-responsable de ce fiasco industriel qu’est le nucléaire pas vous?

          Tous les comptes des entreprises et corporations pilotées par l’état sont catastrophiques… (sauf la caisse de retraite… des élus).
          Pourquoi le nucléaire ferait-il exception ?

          c’est pourquoi je me dois de savoir comment mes deniers sont utilisés…

          Dans ce cas, lisez les rapports de la Cour des comptes sur Areva et EDF: ils sont assassins pour la gestion de l’état: collusion, compromission, corporatisme, corruption, démagogie, idéologie, incompétence.

          Mais avez-vous vraiment envie d’apprendre que la faillite d’EDF et d’Areva n’ont rien à voir avec le nucléaire même ?

    7. « M. Gay n’a toujours rien compris à l’énergie éolienne »

      Oh ! Vous êtes surement docteur en mécanique des fluides, en électrotechnique en météorologie et aussi en économie ?

      Chacun est compétent (au maximum) dans un domaine assez restreint. C’est pourquoi la liberté des marchés et la privatisation des financements est nécessaire. Quand des politiciens et des activistes prétendent tout savoir et s’occuper de tout sans avoir à rendre de compte à personne, on va directement au mur.

      1. Je ne suis pas docteur en mécanique des fluides, je suis juste un citoyen français qui se préocupe de l’avenir énergétique de sa planète.
        Je dois vous accorder un point car effectivement je suis diplômé en Electrotechnique. Bien vu !

        1. je suis juste un citoyen français qui se préocupe de l’avenir énergétique de sa planète.

          Vous avez surtout été soumis au bombardement émotionnel de la propagande verte qui raconte n’importe quoi.

          Exemple plus bas avec vos déchets nucléaires:

          Selon l’OMS, 3,4 millions de personnes décèdent chaque année de la pollution de l’eau, 7 millions de la pollution de l’air et 1.5 million d’animaux marin succombent rien qu’aux déchets plastiques. Le bilan complet est bien plus dramatique toutes pollutions confondues. (Il faudrait compulser toutes les études).

          Les déchets du nucléaire c’est… zéro mort en comparaison.

          En 2070, date à laquelle le stock du plutonium français sera de 670 tonnes (si on ne le retraite pas), le nombre total de victimes des quelques pollutions citées s’établira à…

          561 millions de morts, je vous laisse imaginer l’impact sur la nature.

          On ne voit pas très bien comment les quelques milliers de tonnes du nucléaire arriveraient à faire une fraction de ce chiffre même avec des accidents graves de retraitement et de manipulation.

          je suis juste un citoyen français qui se préocupe de l’avenir énergétique de sa planète.

          Non, à cause de l’église verte vous avez des peurs irrationnelle de choses qui ne représentent quasi aucun danger réel et, ce qui est plus dramatique, vous passez complètement à côté des vrais problèmes environnementaux.

  8. Premièrement je n’ai jamais n’oserai jamais employer le mot « nuls » en parlant des internautes que je respecte. Je parlerai plus justement de personnes mal-informées (la preuve vous venez de lire un nouvel article de Michel Gay, un des guides spirituels les plus hostiles aux nouvelles technologies et aux énergies renouvelables).
    Il est tout à fait normal de se poser des questions sur une technologie relativement nouvelle en France. C’est pourquoi je me dois de détailler mes dires afin de vous éclairer quelque peu sur le sujet.

    Gratuite: Arrêtez-moi si je me trompe mais il me semble que jusqu’alors aucun pays n’a encore taxé cette ressource.

    Disponible équitablement partout dans le Monde: À ma connaissance aucune guerre ou conflit diplomatique n’est lié à l’exploitation de cette énergie, on ne peut pas en dire autant des énergies fossiles…

    Inépuisable: Le jour où le vent ne soufflera plus sur notre planète, l’humanité ne sera plus la depuis très longtemps pour avoir cette discussion.

    Ne rejetant ni déchets, ni gaz polluants: Effectivement sur ce point j’aurais du préciser « par rapport aux énergies fossiles ». Dois-je rappeler qu’une éolienne en production ne rejette aucune particule de CO2, ni de déchet radioactifs.
    Je comprends votre position, et je m’attendais à plus d’objectivité dans votre analyse. Car oui, malheureusement les rejet de CO2 pour la fabrication des bétons ou toute pièce mécanique et électrique, j’irai même plus loin en disant que nous mêmes polluons notre environnement simplement en respirant par exemple, ce qui rendrai cette analyse…

    Créatrice d’emplois non-délocalisables: Sur ce point je suis ravi de vous apprendre qu’une éolienne, comme tout autre moyen de production d’électricité, nécessite un suivi et un entretien tout au long de sa vie (montage, maintenance, dépannage, entretien divers et variés,…) autant d’activités sur site dont la croissance est liée à la réalisation et l’exploitation de nouveaux parcs d’éoliens.
    C’est pourquoi les bases de maintenance éoliennes sont situés au plus près des parcs avec des emplois locaux.
    Cela sans parler des usines directement liées à l’activité éoliennes implantées en France. Un exemple parmi tant d’autres: la fabrication de mâts en béton par exemple dans l’Oise à « Wec Mâts béton ».
    Sans même parler de l’arrivée prochaine des éoliennes offshore, en France avec de nouveaux sites de production liés à cette filière, à Saint-Nazaire, Cherbourg, Le Havre,…

    En espèrant vous avoir renseigné un peu plus.
    Bonne journée à tous !

    1. Le 25 juin 2015 par exemple il n’y a pas eu du tout de vent en Europe.
      On ne consomme pas une moyenne mensuelle d’électricité, personne, jamais.
      Vous ne répondez jamais aux critiques constructives et vous vous contentez de faire un nouveau commentaire à la racine du fil.

      http://www.contrepoints.org/2016/05/12/252591-leolien-une-escroquerie-intellectuelle-et-financiere#comment-1219371

      1. Rassurez-vous, le réseau électrique actuel est interconnecté entre les pays européens, donc les jours de faible production éolienne en France par exemple peuvent êtres compensés par d’autres énergies renouvelables d’un autre pays de l’union européenne.
        En France c’est le travail de RTE, acheter et revendre de l’électricité avec nos voisins européens.

        1. donc les jours de faible production éolienne en France par exemple peuvent êtres compensés

          Le « foisonnement » éolien est encore un mensonge des verts et des lobby éolien qui touchent des milliards.
          La surveillance de la production éolienne européenne montre de grave déficits à la même période sur l’ensemble de l’Europe (typiquement les haute pression hivernale)

          Vous postiez déjà cette théorie du foisonnement le 12 mai 2016 et vous n’avez pas daigné regarder les faits de la production européenne au jour le jour.
          On est durant certaines période a 10% de la puissance installée et jusqu’à 4% seulement en horaire.

          1. Ah ta réponse n’était pas affichée quand j’ai posté 8 heures après.
            Puni ?

        2. Votre réponse montre encore une fois que vous ne lisez pas.

          Le foisonnement ne sert à rien car quand il y a du vent c’est souvent tout ou rien sur l’europe : c’est vous qui aviez mis le lien sur le rapport RTE qui le dit.

          Ainsi en mai 2016 et en réponse je vous disais (lien du commentaire ci-dessus) que suivant ce rapport de RTE :
          « …quelque soir le pays pris : France, Espagne, Allemagne, UK la production est toujours corrélée entre ces pays à tel point qu’avec une puissance totale installée en Europe de 65000MW en 2012 les journées avec seulement un mini de production de 10% (journalier) de cette puissance installée sont foison avec en plus des minis de 4% en horaire… »

        3. C’est peut-être connecté, encore faut-il voir comment. Si un câble casse, perte en cascade … 🙁
          Sans compter l’instabilité, tension, fréquence, qui peut amener à un déséquilibre et à isoler les réseaux. Et là c’est la chute fatale.

          Puisque vous êtes, selon vous, ingénieur, expliquez comment on fait pour éviter cela.

          1. La fonctionnalité Statcom par exenple désormais disponible sur de nombreuses éoliennes, est un excellent outil pour stabiliser le réseau en jouant sur le déphasage (cos phi).
            Et cela même lorsqu’il n’y a pas de vent.
            Résultat, les pertes en lignes sont limitées, le réseau est renforcé quelquesoit les conditions climatiques.
            On fait passer plus d’énergie dans les réseaux existant simplement en injectant un signal électrique « plus propre »

    2. 3Gratuite: Arrêtez-moi si je me trompe mais il me semble que jusqu’alors aucun pays n’a encore taxé cette ressource.3

      Ah bon !

      Vous estimez que faire payer avec notre facture ( CSPE ) trois à quatre fois sa valeur de marché une électricité qui ne répond pas à ce qu’il est convenable d’appeler un bien de première nécessité, puisque souvent en surproduction ce n’est pas nous taxer !!!
      Allez vous renseigner sur les montants de EEG ( Allemagne ) et CSPE ( France ) avant d’affirmer de telles inepties, ou bien seriez-vous naïf ?

      1. Je comprends votre point de vue pro-nucléaire, il est difficile de concevoir de payer une taxe CSPE quand on pense que cette taxe sert principalement à subventionner les éoliennes, admettons…
        Sachez que selon votre raisonnement, je devrait être encore plus énervé contre cette taxe…
        Car pour ma part, n’étant plus client EDF depuis 4 ans (je suis passé chez le seul fournisseur d’électricité 100% renouvelable: ENERCOOP), je devrais être encore plus énervé de payer la CSPE car mon fournisseur d’énergie ne bénéficie même pas de ses avantages (ce qui devrait changer prochainement via décret).
        Résultat, je paye mon électricité seulement 15% plus chère que chez EDF, mais je ne subventionne plus les énergies fossiles (en particulier le nucléaire), et puisqu’ Enercoop est une coopérative ne travaillant qu’avec des producteurs d’énergies renouvelables (hydraulique, solaire, biomasse, éolien…) le tarif n’a pas augmenté depuis sa création il y a 10 ans (pas de mauvaise surprise, d’augmentation tous les 6 mois, ou de quelconque rattrapage tarifaire…)… Pourtant je continue de payer la CSPE (un comble au premier abord ! et bien si l’on se penche un peu plus près sur cette taxe, la CSPE ne sert pas seulement au développement des énergies renouvelables, car elle est également utile pour la péréquation tarifaire, les aides sociales à l’achat d’électricité, une partie des charges liées au tarif réglementé et transitoire d’ajustement au marché, mais encore à financer le médiateur national de l’énergie…)

        1. De quel couleur sont les électrons que vous recevez chez vous lorsqu’il n’y a ni vent ni soleil, sachez que contrairement à vous pro-éolien, je ne suis pas pro-nucléaire mais je suis contre une certaine idéologie verte qui laisse croire à des gogos que les éoliennes et le photovoltaïque sont la solution de demain pour une énergie abondante et gratuite…
          Contrairement à ce que vous affirmez les clients d’Enercoop ne sont pas fournis en seule électricité verte mais de l’équivalence de la production verte qu’elle revend labellisée sans CO2 avec certificat d’origine, oui elle est verte à la production mais elle ne l’est plus à la consommation, je consomme les mêmes ions que vous et je regrette comme vous que ce ne soit pas les seuls consommateurs qui ont fait le choix du vert qui en assument les coûts, là vous seriez moins enclin à vouloir nous convaincre que 4 % d’électricité verte coûtant plusieurs milliards par an c’est donné !!!

          Les éoliennes et PV sont des cautères sur une jambe de bois et servent uniquement à collecter des impôts sur le dos des consommateurs dont 8 millions de précaires énergétiques, pas de quoi se gausser de celles et ceux qui en ont marre d’être tondus sans contrepartie.Mais où est l’intérêt général dans tout cela !?

          Cet après midi, les éoliennes en face de chez moi font la sieste pendant que la clim fonctionne plein pot dans les bureaux !

          1. Il serait important de relire les commentaires avant de répondre à côté… Ou ai-je parlé que les électrons arrivant à mon domicile n’étaient pas les mêmes ?
            Vous racontez une autre ânerie dans la suite de votre commentaire, car contrairement à ses concurrents, Enercoop à justement la particularité de n’avoir jamais travaillé avec des certificats verts, il s’agit d’une coopérative d’intérêt collectif travaillant exclusivement avec des producteurs d’électricité d’origine renouvelable.
            En résumé, je suis toujours branché sur le même réseau électrique que vous, mais ma facture d’électricité ne subventionne plus les énergies fossiles (pour info, le nucléaire est une énergie fossile par définition, je vous vois venir)

            1. Quelle différence faites-vous entre garantie d’origine et certificat vert ?

              1. Les certificats verts (n’existant plus), tout comme les garanties d’ origine. Sont simplement des outils financiers utilisés pour vendre de l’électricité verte.
                Dans les faits, leur utilisation s’apparente à un système d’echange de titres, une bourse de l’électricité verte en quelque sorte.
                Du point de vue purement marketing, ils sont très efficaces pour réaliser ce que l’on appelle du greenwashing (dans le sens où le fournisseur d’énergie, vous assure qu’il achète des titres à cette bourse verte en fonction de votre consommation, un petit montage financier légal tout simple).
                C’est pourquoi, afin de participer activement et concrètement au développement des énergies renouvelables, Enercoop s’est complètement affranchi de ce système relativement opaque.
                Dans les faits, le consommateur Enercoop finance à la fois des producteurs d’électricité d’origine renouvelable indépendants, mais également le développement de différents projets de production d’énergie renouvelable locaux via les sociétés régionales (car Enercoop étant une coopérative, tous les bénéfices sont réinvestis dans de nouveaux projets). Tout est transparent, les producteurs ont signé des contrats avec la coopérative pour revendre leur électricité à un prix juste, et les consommateurs savent ou va leur argent lors de payer la facture.
                Ce système fonctionne depuis plus de 10 ans, avec des tarifs inchangés depuis sa création et le plus étonnant c’est que la différence de prix avec Edf n’excède pas les 15%…

                1. Hé oui vous avez bien dit opacité, en effet tout n’est pas clair avec les énergies dites renouvelables…

            2. mais ma facture d’électricité ne subventionne plus les énergies fossiles…

              Ben oui c’est le nucléaire qui finance votre facture !

              1. Reprenez la définition de « fossile » dans un dictionnaire. Vous comprendrez peut-être que votre réponse n’a aucun sens.

                1. Et vous Jixo, faîtes donc le ratio Kwh produit par l’éolien et subvention annuelle versée pour cette production, vous verrez que le vrai prix n’est pas celui qui vous est facturé par Enercoop, la CSPE acquittée par la grande majorité des consommateurs y compris ceux qui n’ont pas choisi l’intermittence couvre le réel coût de la production de vos kWh « vert » !

                  1. Enercoop apporte tout simplement la preuve que consommer 100% renouvelable est tout à fait viable du point de vue économique, et ce sans même bénéficier de la taxe CSPE.
                    Vous remarquerez qu’avec ce système, il n’est aucunement question de quelconque subvention, et cela fonctionne depuis plus de 10 ans avec des tarifs inchangés depuis l’origine.

                2. Question : le nucléaire finance-t-il votre facture ? oui
                  Question : les énergies fossiles financent-elles votre facture ? oui

                  Une énergie intermittente est obligatoirement financée par une énergie continue car celui qui utilise l’énergie intermittente ne paie pas le coût de l’énergie continue alors qu’il l’utilise. Sinon prouvez-le en ne consommant pas quand il n’y a pas de vent ni de soleil.

                  1. Votre remarque est assez pertinente (en dépit du fait que l’uranium est issue de la terre, donc par définition il s’agit d’une énergie fossile).
                    Votre intervention soulève l’importance du réseau électrique. C’est également grâce à celui-ci que vous n’avez pas de coupure chez vous lorsqu’une centrale est arrêtée pour maintenance. Et bien pour les autres moyens de production, renouvelables ou non, c’est exactement la même chose. (vous remarquerez que je ne vous demande pas de vous découpler du réseau pendant les semaines d’arrêt de tranche pour démontrer le non-sens de votre raisonnement)
                    D’où l’importance de développer ce que l’on appelle le Smart Grid…

    3. @Jixo: Inutile de vous répéter, nos arguments ont déjà été démontés hier (voir plus haut)

  9. Je trouve cet article d’une qualité extrêmement faible. Je trouve les arguments défaillants :
    « Inutile, parce que la France produit déjà un excédent d’électricité » et « dans la lutte contre le réchauffement climatique » –> il ne s’agit pas que de la France mais de la production d’électricité en Europe où nos excédents peuvent être utiles ; ce qui compte n’est pas le résultat actuel, mais le processus de transition vers un mix énergétique plus varié écologique et durable, remplacer le nucléaire par de l’éolien est irréaliste bien entendu.
    Quant à la remarque sur l’emploi en France, on a l’impression d’entendre les tisserands anglais au début de la révolution industrielle qui ne veulent pas de la machine à tisser. Mais alors si on suit votre raisonnement on arrête complètement le progrès technique et les gains de productivité, car ils pourraient nuire aux emplois !

    « Nuisible au marché de l’électricité en faisant chuter artificiellement les prix de gros » –> dans une logique libérale ça se tient, mais alors c’est le principe même d’avoir une énergie subventionnée qui doit être discuté, et non pas le soi-disant surplus apporté par les quelques éoliennes.

    « Nuisible par son intermittence qui nécessite un couplage avec du gaz ou du fioul. » –> si l’éolien devait assurer à lui seul la production énergétique française cela serait pertinent, mais on en est loin.

    Enfin, les problèmes de nuisances sonore et visuelle… J’imagine que vous auriez préféré que nous n’ayons jamais de lignes de TGV ?

    Il serait selon moi plus efficace de montrer que l’éolien n’est pas une solution miracle sans pour autant le fustiger de cette manière.

    1. « « Nuisible au marché de l’électricité en faisant chuter artificiellement les prix de gros » –> dans une logique libérale ça se tient, mais alors c’est le principe même d’avoir une énergie subventionnée qui doit être discuté, et non pas le soi-disant surplus apporté par les quelques éoliennes. »

      Supprimer les subventions pour une énergie à production aléatoire et ne tenant pas compte de la demande serait effectivement la bonne solution, et répondrait à la logique libérale, mais ça les promoteurs d’énergies renouvelables ne veulent pas en entendre parler et pour cause !!!

      1. (Le +1 est bien attribué à Déçu), pas de confusion…

    2. L’instabilité cela vous parle ❓

  10. L’énergie nucléaire n’est que possible avec un participation prédominante d’un état qui couvre les risques, les déficits et en protégeant le marché interne d’une concurrence étrangère. Parfaitement anti-libéral!!

    1. Vous voulez parler de la concurrence étrangère allemande à base charbon subventionné !?

    2. Parce que la manière dont est traité le « renouvelable » est libéral ❓

      1. Quelqu’un pour répondre aux questions de Michel ?

  11. La seule chose que je considère inutile et nuisible à l’information c’est cet article rébarbatif, avec toute la panoplie d’arguments issues d’associations anti-éolien. Bref, de la désinformation.

    1. Bref, de la désinformation.

      Il devrait donc être très facile de démontrer pour vous que:

      -La France n’a pas 11% d’excédent électrique.
      -Les éoliennes ne viennent pas d’autres pays.
      -La France n’est pas un des pays développés dont la production électrique est une des moins émettrices de Co2.
      -Que l’intermittence ne nécessite pas de backup et n’est pas un problème.
      -Que la présence des éoliennes ne déprécie pas les terrains environnants.

      Comme vous en êtes incapable, qui essaie de faire de la désinformation ici ?

      La seule chose que je considère inutile et nuisible à l’information c’est cet article

      Oui, vous l’avez assez répété : cet article choque vos croyances.

      Mais maintenant il faut appuyer votre position avec des faits technique et économique, les croyances n’allument pas les ampoules et les chauffages et elles ne sauvent pas non plus la planète.

      1. -Les éoliennes n’ont pas d’énergie grise

    2. Ici la technique utilisée par l’auteur pour faire de la désinformation, s’apparente à de la manipulation d’information, appelé aussi détournement. C’est bien beau de dire par exemple que la France est un des pays développés dont la production électrique la moins émettrice de CO2, si en parallèle c’est autant de déchets radioactifs produits dont on ne sait que faire… La dessus M. GAY n’en dit pas un seul mot, preuve de sa subjectivité négative.
      Le verre à moitié plein, ou à moitié vide…

      1. si en parallèle c’est autant de déchets radioactifs produits dont on ne sait que faire…

        encore il va falloir démontrer leur dangerosité pour le futur avec d’autres arguments que le simplissime « cestrophorrible » de l’église verte.

        Comment cet infime quantité de déchets pourraient remonter de 500m de profondeur d’argiles qui n’ont pas bougé depuis le Jurassique ?

        Chaque jour, l’activité humaine produit environ 10 milliards de kilos de déchets dont la plupart sont simplement répandu ici et la contrairement aux déchets du nucléaire.
        Le stock du plutonium français par exemple atteindra péniblement 670 tonnesen 2070 à comparer aux 183 milliards de tonnes de déchets qui auront été produit à cette date.

        Ironie de l’histoire : qui s’oppose à la valorisation de ces déchets dans le nucléaire (pour diminuer la quantité) et a leur stockage profond ? … les verts !
        Les écolos-bobo sont vraiment toxique pour la planète.

        La dessus M. GAY n’en dit pas un seul mot, preuve de sa subjectivité négative.

        Bref, vous détournez la conversation vers un faux problème parce que vous n’arrivez pas à démontrer quoi que ce soit sur les arguments de M. Gay.

      2. Les déchets radioactifs : combien de morts ?
        Pour l’instant il y a plus de morts par an dans l’installation d’éoliennes que dans le nucléaire (just kidding).
        Qui a empêché la surrégénération ?

        1. Je serais curieux de connaître votre analyse sur les accidents nucléaires de Tchernobyl ou plus récemment Fukushima.

          1. Je serais curieux de connaître votre analyse sur les accidents nucléaires de Tchernobyl ou plus récemment Fukushima.

            Vous ne répondez surtout à aucune question ni affirmation, évidemment…

            Mais voilà l’analyse: Tchernobyl c’est avant tout l’incompétence et le mépris de la vie humaine des communistes. Après 100 millions de morts, ça ne les gênait pas d’envoyer en plus des types pelleter les cendres et gravats radioactifs. (Au point que les liquidateurs sentaient en bouche le gout métallique caractéristique des très fortes irradiations)

            Fukushima ou Three Miles Islande ont été correctement gérés : quasi zéro mort du fait du nucléaire.
            Même les pires décomptes falsifiés des verts placent l’énergie nucléaire très loin derrière les autres énergies en termes de victimes :

            561 millions de morts !

            C’est le nombre de victimes dû à la pollution « conventionnelle » d’ici à 2070, mais vous vous en moquez complètement, vous êtes dans une démarche religieuse.

    3. Parlons en de la désinformation, surtout lorsque pour vendre leurs parcs les promoteurs annoncent du 2600 heures équivalent pleine puissance alors qu’une fois installées les éoliennes ne produisent qu’à peine plus de 2200 heures, laissez moi rire !
      Et que dire de l’absence d’études sérieuses sur les effets vétérinaires et sanitaires des TBF !?
      Mais là pas de risque de désinformation puisque l’on nous dit :  » passer il n’y a rien à entendre ! « 

  12. Et sincères excuses pour les fautes… une leçon de plus quant à l’intérêt de se relire, même en 2.0 🙂

    1. Voilà le post originel censuré du fait du lien Internet j’imagine…
      Quand le sage pointe la lune… A ceux qui préfèrent lire et entendre des visionnaires plutôt que les obscurantismes incapables de remettre en cause le monde tel qu’ils l’ont connu (et de comprendre que les autres souhaitent juste construire leur demain !). Il y’a cela à lire, bien plus instructif : je renvoyais vers une interview récente de Jeremy Rifkin du 18/09 dans un journal français, mais tout ce qu’il écrit/lit est bon à lire/écouter… au contraire d’autres 🙂
      Auxquels je me permets de dire : profitez de votre retraite, nous vous la payons avec fierté et sens du devoir (du moins c’est mon cas), mais ne jouez pas svp à l’empêcheur de tourner en rond, c’est une spécialité déjà trop largement répandue !

  13. Étant voisin de La Hague (peut-être connaissez-vous la région), nous assistons impuissants à une recrudescence des cas de cancers autours du centre de stockage de la manche. Les gens sont contaminés notamment par l’eau irradiée et meurent sans bruit…
    Je serais curieux de lire vos sources quant aux accidents mortels causés par des éoliennes.

    1. Pour les accidents d’éoliennes, une simple recherche donne entre autres http://www.leseoliennes.be/parceolien/accidents.htm

      Et pour la « recrudescence des cas de cancers autours du centre de stockage de la manche. », quelles sont vos sources?

      1. Pour les cas de cancers mes sources sont tristement trop nombreuses dans mon entourage…

      2. La Criirad a déjà de nombreux rapports concernant les contaminations de l’environnement aux alentours du site de La Hague, même la presse nationale en parle http://www.liberation.fr/france-archive/1996/02/16/forte-pollution-radioactive-a-la-hague_162686
        La aussi, une simple recherche suffit…

        1. Vous vous moquez du monde décidément.

          La criirad et greenpeace sont coutumier des annonces catastrophistes qui reposent sur du vent. Aucune mention des doses relevées dans votre article évidemment, tout le monde pourrait s’apercevoir que ce sont des guignols.

          Ils mentent tellement que 109 lauréats du Prix Nobel ont demandé à Greenpeace d’arrêter sa propagande « mensongère et anxiogène » sur le sujet des OGM.
          http://www.lopinion.fr/edition/economie/ogm-prix-nobel-declarent-guerre-a-greenpeace-105972

    2. Des liens sur vos morts de cancer à La Hague svp, on n’est pas des lapins de 6 semaines.

      4 fois plus de morts dans l’éolien vs le nucléaire par TWh et 10 fois plus de morts dans le solaire
      http://www.nextbigfuture.com./2011/03/deaths-per-twh-by-energy-source.html

      Et je ne vous parle pas de la pollution par l’huile, des incendies, des pales qui volent jusqu’à 1.4km et de la glace…

      1. Ces cas de défaillances techniques, (le pire qu’il puisse arriver à une turbine pour information) sont d’une part extrêmement rares, mais surtout ils sont d’une dangerosité incomparable face à une défaillance technique d’une centrale nucléaire par exemple…
        Il est important de prendre du recul et relativiser les choses afin d’analyser les différents dangers des moyens de production.
        Enfin que fait cet anti-éolien illégalement sur un terrain privé ou il est indiqué à l’entrée « attention risque de chûte de glace ».
        Illettrisme ou inconscience?

        1. Il est important de prendre du recul et relativiser les choses afin d’analyser les différents dangers des moyens de production.

          C’est une évidence, vous commencez quand ?

          Par TWh produit, le nucléaire est l’énergie qui fait le moins de morts:
          http://www.nextbigfuture.com./2011/03/deaths-per-twh-by-energy-source.html

          1. C’est aussi celle qui pollue le plus notre planète accessoirement…

            1. Et moi qui croyait que c’était le CO2, on m’aurait menti.

              1. Entre la Peste et le Choléra vous choisissez quoi?

                1. Entre la Peste et le Choléra vous choisissez quoi?

                  Sauf que ce n’est pas ce choix là que vous proposez puisque vous voulez qu’on paie pour les 2 !

                  Content que vous ayez enfin lu ce lien sur les morts. J’attends que vous lisiez celui sur le foisonnement qui ne sert à rien puisqu’il est lui aussi intermittent… donc intermittence².
                  Zéro fois zéro = la tête à toto.

            2. jixo: C’est aussi celle qui pollue le plus notre planète accessoirement

              Vous avez un énorme problème d’ordre de grandeur mathématique… entre autre.

        2. C’est en Suisse. Vous voulez interdire d’accès la moitié sinon les 3/4 du territoire ❓

Les commentaires sont fermés.