Rien de tel qu’une bonne milice ?

Publié Par h16, le dans Édito

Tu es jeune, tu es en bonne santé et l’été, tu ne sais pas quoi faire pour occuper tes journées ? Monte une milice citoyenne ! C’est tendance et ce sera bientôt indispensable pour survivre dans certains quartiers que la République, Une Et Indivisible Mais Faut Pas Trop Pousser, a décidé de laisser pudiquement tomber pour aller compter les burkinis.

garde peche a beziersOh, oui, bien sûr, j’en vois déjà certains qui soufflent lourdement en estimant à voix haute que j’exagère franchement avec mes histoires de milices. Certes, ils n’ont pas tort et il n’est pas encore arrivé le moment où l’on verra apparaître sur Le Bon Coin des petites annonces visant à monter des groupes de citoyens armés pour protéger un quartier ou un groupe de commerces. Cependant, l’actualité récente tend à brosser un tableau qui insiste fort sur cette idée que, décidément, on n’est jamais si bien servi que par soi-même : le contribuable, de plus en plus déficitaire dans son retour sur investissement fiscal, décide de devenir citoyen en s’armant discrètement, ou, au moins, à faire ce travail de police que les forces de l’ordre semblent rechigner à accomplir.

Pour preuve, il y a bien sûr la récente altercation musclée dans une crique de Sisco en Corse où des individus déjà défavorablement connus des services de police, mais apparemment libres de leurs mouvements, s’en sont pris à des locaux pour des motifs encore confus mais qui n’imposaient normalement pas d’avoir recours aux armes blanches et aux harpons. Apparemment, les habitants du village voisin ont fait le choix de régler le problème directement par eux-mêmes plutôt que passer par les services de l’État.

Peut-être les villageois n’ont pas jugé ces derniers suffisamment rapides ou efficaces au point de prendre les choses en main ? Peut-être l’une ou l’autre précédente altercation de Corses du cru avec la faune interlope de certaines cités dites sensibles leur aura laissé un ressenti amer sur les capacités de la force publique à faire respecter l’ordre dans l’Île de Beauté ? Allez savoir, mais en tout cas, l’affaire s’est réglée par une distribution de châtaignes (réputées dans le pays).

gifa bruce lee fight 2

Châtaignes qui ne sont pas sans rappeler les riants sous-bois bretons et la ville de Rennes qui est, elle aussi, de plus en plus souvent le théâtre de petites joutes pas seulement verbales entre habitants du cru, étudiants assoiffés et faune interlope aux comportements peu policés. Comme l’explique cet article de Causeur qui relate des faits étonnamment passés sous silence dans la presse nationale, des groupes de jeunes migrants dépouillent festivement les passants, rudoient les femmes dans le respect et la tolérance, et empoisonnent avec détachement le quotidien des commerçants. Profitant des lourdeurs administratives, d’associations humanistes délicieusement à côté de leurs pompes et d’une impéritie globale des pouvoirs publics, ces jeunes se font passer pour mineurs et transforment le problème de police locale en véritable casse-tête juridique et politique pour la mairie. Le gouvernement, probablement mis au courant, regarde pudiquement ailleurs.

En attendant, les habitants, excédés de voir certains lascars, régulièrement attrapés par la police, ressortir libres et recommencer leurs exactions, se sont décidés à leur entrer dans le lard. Là encore, on pourra déplorer ces rixes qui portent gravement atteinte à ce vivrensemble gluant que tous nos politiciens essaient de ripoliner à gros rouleaux baveux partout où ils passent, mais on devra là encore comprendre que ces événements ne sont précisément que la conséquence logique des manquements observés…

Sécurité en France : les milices sont-elles la solution ?

Autre lieu, autres mœurs puisqu’à Aubervilliers, on procède différemment. Aubervilliers, c’est la version senior de Belleville dont je narrais les déboires dans de précédents billets (ici et ). Aubervilliers, c’est aussi le lieu où une Princesse se fait brigander par des malandrins même pas assermentés sur une route de France. Et Aubervilliers, c’est surtout une ville où la population d’origine chinoise commence à trouver le temps long, ce temps qui sépare le moment où cette communauté déclare des problèmes récurrents d’insécurité, de vols ou d’agressions aux forces de l’ordre et le moment où les autorités agissent. Cette communauté attend d’autant plus fermement une réponse de ces autorités qu’un des leurs est récemment mort sous les coups d’agresseurs dont les motivations n’étaient pas que crapuleuses mais aussi racistes.

Normalement, une agression raciste en France bénéficie immédiatement de la caisse de résonance médiatique, d’autant plus si l’une ou l’autre association lourdement subventionnée s’empare de l’abomination et la fait connaître au public médusé de découvrir pareils forfaits sur son sol pourtant si pur et si tendre. Mais manifestement, les vols et agressions répétées de Chinois à Belleville ou Aubervilliers ne semblent pas entrer dans les bons critères pour bénéficier de cette publicité. La violence anti-asiatique, dénoncée par les populations concernées, n’est pas assez forte ou assez raciste pour bénéficier de cet écho.

En attendant, les ressortissants chinois tentent de s’organiser pendant que les forces de l’ordre enregistrent religieusement les plaintes en reprenant deux fois des nouilles (asiatiques je présume). Combien de temps s’écoulera-t-il à nouveau pour que, se rendant compte de la totale impéritie des pouvoirs publics, nos braves commerçants s’organisent de façon plus musclée et, comme les Corses de Sisco, en viennent aux mains ?

gifa lolcat fight

La question n’est pas seulement rhétorique : les tensions inter-communautaires s’accroissent visiblement et d’autant plus que les pouvoirs publics sont complètement dépassés. La police était déjà largement débordée avant la récente vague d’attentats, le passage en alerte Pivoine-Foncé, en plan Vigipipeau Écarlate Clignotant et l’application du plan Sentinelle à Roulettes n’ont pas amélioré la situation en augmentant encore le stress et la fatigue des équipes. L’abandon rapide, depuis l’élection de Sarkozy, de toute velléité de remettre de l’ordre dans les kartchiers chauds ou ces zones impressionnables sensibles du pays, le quasi blanc-seing dont dispose toute une frange de la population devenue ingérable quasiment à dessein, le blocage dogmatique des budgets de la Justice, ses réorganisations foutraques, tous ces facteurs s’accumulent pour mettre à genoux la colonne vertébrale régalienne de la République.

Ceux qui payent leurs impôts, qui attendent en retour un minimum d’ordre, confusément, s’en rendent compte. Petit à petit la réalité des dérives leur apparaît, et il ne leur faut pas forcément très longtemps pour se rappeler qu’il y a 10, 20 ou 30 ans, beaucoup de ce qu’ils subissent n’aurait jamais été toléré. Les réseaux sociaux amplifient la découverte qu’ils ne sont pas seuls à s’apercevoir de la supercherie, celle qui consiste à faire croire qu’il y a encore un État régalien en France.

Conséquemment, il n’est plus loin le temps de l’étape suivante où des groupes citoyens plus ou moins clandestins vont s’organiser pour reprendre progressivement le contrôle des territoires pour lesquels ils payent de plus en plus cher. L’État n’aimant pas, mais alors pas du tout, la concurrence, on peut dès lors s’attendre à quelques frictions.

forcément ça va bien se passer - hibou
—-
Sur le web

  1. les forces de l’ordre enregistrent religieusement les plaintes en reprenant deux fois des nouilles (asiatiques je présume).

    Et en leur demandant pourquoi ils conservent des bagnoles aussi âgées… Vous n’aviez qu’à acheter des Mercédès et là on aurait pris votre plainte … :mrgreen:

  2. Ce pays est foutu.
    Euh non, rectification : ce pays n’a PAS DE BOL
    Mouarf !

  3. Quand l’Etat prétendûment tout puissant est incapable, le pire est à craindre…

    http://www.libertepolitique.com/Actualite/Coup-de-projecteur/Un-officier-CRS-Calais-c-est-pire-que-jamais-!

  4. Planque ta Rolex ,ta chaîne en or, tes économies,porte des vêtements usés ,et tout iras bien …!!

    1. @Jean Dubois
      Votre post est la phrase que distillent les Forces de l’Ordre aux habitants et touristes à Marseille à cause de la recrudescence de vols de bijoux en or sur les personnes et que les guides parisiens conseillent aux touristes chinois après les arrachages d’appareils photos et autres pickpockets. Si ça, c’est pas un avoeu d’impuissance !!?
      De toute façon les Forces de l’Ordre ne sont là que pour prendre les plaintes.

      1. De toute façon les Forces de l’Ordre ne sont là que pour prendre les plaintes.

        Et encore, on a le sentiment qu’on les emmerde… ❗

      2. vivement que le formulaire soit dispo sur internet , cela décrispera la marée chaussée….et puis non , dangereux pour les stats de faciliter un dépôt de plainte..la crainte du gendarme marche surtout chez les victimes !

        1. le prédépot de plainte existe déjà sur internet….

  5. quand l’état s’occupe de tout, il n’y a plus de moyens pour le principal

  6. Si il y a encore un Etat régalien en France , mais seulement pour emm…le citoyen lambda ( liberté d’expression interdite , obligation de faire ceci , obligation de faire cela , sinon le goulag .
    De Rugy ( un noble? monsieur le marquis ? ) qu veut instaurer le vote obligatoire en bon écolo-fasciste , obligation d’etre juré d’assise même si vous en avez rien à foutre…
    Ces 2 mesures contredisent d’ailleurs l’article 4 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen qui ont inscrit dans la constitution en 1793 le droit d’aller et venir; donc le droit d’aller à la pêche au lieu de voter et d’être juré !
    Fort avec les faibles , faibles avec les forts !
    On se demande comment des jeunes peuvent encore avoir envie de rentrer dans une police aux ordres pareille…de vrais robots …si demain les socialopes leur disent d’arrêter tous ceux qui ne mettront pas une passoire sur la tête , combien refuseront et démissionneront? peu , très peu je crois ….jeunes , ne rentrez pas comme larbins au service du tyran !
    Comme disait De la Boetie , : ‘ Gens du peuple , où donc le tyran tire t-il ses forces pour vous opprimer , si ce n’est parmi les vôtres? arrêtez de lui fournir vos enfants , et le monstre , tel un géant aux pieds d’argile , s’écroulera de lui-même ! »

    1. Il y a un goulag en France ? Où ? Source ?

      1. Ne faites pas l’idiot , vous savez fort bien que j’emploie une métaphore . Maintenant si vous trouvez qu’on est libre , si vous êtes né esclave , si vous êtes né serf et si vous aimez vos chaines , ce n’est pas ma faute mais je vous plains de trouver ça normal.

      2. « jacques » a raison : si c’est une métaphore, on en est pas loin. C’est juste que vous ne vous en êtes pas encore aperçu. Le réveil sera dur, très dur.
        Quand des branleurs d’une grande banque française me prélèvent 90% des intérêts (825 de 910)alors qu’il est apparent qu’il y a un os, quand ces parasites de l’administration fiscale me déclarent que vu qu’ils n’ont pas reçu le formulaire machin, alors que je suis en travaux, et que j’ai envoyé tous les devis à ces branleurs, que donc je peux me farcir le tribunal, vous ne la sentez pas monter le goulag dans votre derrière ❓

        Si ce n’est pas une forme d’eugénisme, c’est quoi ❓ Un Lager ❓ « Arbeit macht frei » ❓ L’équivalent de « Fort avec les faibles , faibles avec les forts ! »

        Bon, ce n’est pas contre vous … Plus besoin de source ❗

        1. PS : travaux => taxes foncières, c’est pas rien vu que ces branleurs ne font que les exploser. Donc 800 Euros sur 3 ans, cela fait 3200 Euros de moins pour les travaux. Moi, je n’ai pas accès à la planche à billet comme cette bande d’escrocs, hein. ❗

    2. La constitution de 1793 ne fait pas partie du bloc de constitutionnalité, seul considéré comme étant toujours en vigueur.

      Quant à l’article 4 de la DDHC, qui fait bien partie du bloc de constitutionnalité, vous lui faites dire ce qu’il ne dit pas. Votre attention devrait s’arrêter davantage sur la fin de l’article 4 : « Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi ». La loi peut poser des bornes à la liberté de chaque homme, par exemple en sanctionnant pénalement le refus d’un juré désigné de siéger (article 288 alinéa 4 du code de procédure pénale).

  7. Après je suis tout à fait pour les milices de surveillance tant que cela se fait dans le respect des libertés fondamentales.
    On pourrait même imaginer ces milices qui puissent prévenir/intervenir dans une situation comme des bagarres, vols…dans un secteur précis en attendant les flics.

  8. L’ennui avec les milices locales c’est que si par exemple le groupe de délinquant voyage de Rennes à Bézier, la milice de Rennes sera bien contente et celle de Bézier incapable de faire face. Il lui faudra un certain temps pour se mettre au niveau de la menace, qui bougera alors à Barcelone ou à Cologne, etc.

    C’est pas pour rien si la police « nationale » l’est devenue, alors qu’elle avait à la base une organisation bien plus locale.

    On en revient toujours à la base : si la justice fonctionnait il y aurait moins de fauteurs de troubles

    1. On peut imaginer un système de milices décentralisées mais pouvant s’organiser en réseau, et tout cela de façon très rapide et efficace.

  9. Toutes façons ce pays est mort

  10. Des milices en France certes ce n’est pas pour aujourd’hui. Le mot milice a une sonorité négative chez nous, voire néfaste.

    Il y a deux ans, au Mexique, les habitants de Paracuaro, des citoyens, des civils, des gens quoi, ont pris les armes et ont dégagé de leur ville les trafiquants de drogue d’un cartel local après avoir désarmés les flics et les federales fortement corrompus.
    http://www.dailymail.co.uk/news/article-2534496/Mexican-vigilante-gunmen-disarm-local-POLICE-rid-town-feared-Knights-Templar-drug-cartel.html.
    Vous vous en douterez, cela ne s’est pas fait à coups de bisous.

    1. Je connaissais cette histoire. une hypothèse : ces gens pauvres (au regard de nos standards) n’étaient peut-être pas perfusés d’aides publiques en tous genre comme chez nous. Ainsi, ils avaient peut-être conservé un certain libre-arbitre, une forme de liberté de pensée et d’action qui a disparu chez nous.
      Ils ont pris les choses en main là où dans les quartiers chauds de nos métropoles la population attend tout des forces de l’ordre, et a formellement interdiction de s’organiser de son côté, sous peine de représailles…

      1. @Pukura Tane

        Vous avez raison quant à la non-existence d’aide publique au Mexique, et la non-soumission aux mammelles étaitiques. Cependant, je pense que comme chez nous, le fait de faire citoyennement ce qu’est censée faire la Police est très mal vu. Même si le gouvernement mexicain a viré 800 policers de Veracruz et 300 agents administratifs (tout l’effectif de police de la ville) pour cause de corruprion, je vois mal la même action chez nous.
        De plus, en France, la création d’une milice citoyenne est possible, mais doit être autorisée par un agent adoubé par l’Etat : le Préfet de Police.

        Les habitants de Paracuaro sont allés délogés les criminels (après avoir désarmé les flics). En France cela est strictement interdit. Un jeune a tiré un coup de fusil chargé au gros sel pour tenter de faire peur aux dealers qui squattaient une bonne portion de trottoir devant chez lui. Un des dealers l’a poursuivi et la Police l’a choppé et coffré. (C’est fou, la Police était là !). Ce jeune-là, est mal barré, trouble à l’ordre public, usage d’une arme à feu en public etc… heureusement les squatteurs de trottoits sont saufs,ouf !

        Il y a deux ans, à Bunkerville, Nevada, les fédéraux du Bureau of Land and Management ont dû plier face aux citoyens (armés eux) qui leur ont fait face. Aucun coup de feu.
        https://www.youtube.com/watch?v=8ADdToI9Akw

  11. Comme souvent, très bonne analyse de h16, surtout pour avoir abordé le sujet du point de vue du contribuable-à-tout-faire. La France est un véritable enfer fiscal pressant les autres pays de l’UE d’adopter son « modèle » socialo-totalitaire (= uniformisation fiscale, Europe sociale, etc.). Sur ce point, félicitons-nous que son influence reste limitée en Europe. Paradoxalement (mais perversement logique), plus le contribuable paie, moins il est servi par l’Etat car plus grande et facile est la dilapidation des ressources qui affluent. C’est évidemment très préoccupant pour le régalien qui, de toutes façons, ne peut être confié totalement à l’Etat (car l’Etat, c’est censé être nous). Les libéraux savent bien que l’Etat est un monstre si dangereux qu’il est capital de contrôler son action et de pointer son inaction dans les domaines où on lui prête (encore) une légitimité. Si l’Etat continue à sous-performer comme ça, il sera bientôt légitime nulle part. Le processus est d’ailleurs enclenché et les milices citoyennes en témoignent. Cette réappropriation des conditions de son existence est en soi une planche de salut (= la voie de la responsabilisation vs la route de la servitude). Le problème, c’est qu’on est actuellement (et encore pour un bout de temps, le temps de la déliquescence généralisée) dans le scénario le plus défavorable : un Etat tentaculaire, glouton, aussi pernicieux qu’inefficace, et un contribuable (sursollicité bien que rarifié par la paupérisation exonératrice d’impôts) livré à lui-même, qui doit en outre compenser les manquements de l’Etat alors qu’il le paie (très, trop cher) pour faire le boulot. C’est l’effet ciseau, celui qui vous coupe les vivres. Nous sommes actuellement pris dans « l’étau de l’Etat léthargique ».

  12. que le gouvernement ne se leurre pas ; je connais de plus en plus de gens , et beaucoup de femmes parmis ces gens qui n’ont pas du tout l’intention de se laisser faire par la racaille ; si l’état est incapable de faire son travail , nombre de citoyens le feront à sa place ; je suis pour la paix dans le monde , je déteste la violence mais faut pas pousser ; si je suis agréssée , je répondrai ;

  13. Inutile de rêver, car le code pénal réprime déjà les agissements des milices en les termes suivants : « Constitue une bande organisée au sens de la loi tout groupement formé ou toute entente établie en vue de la préparation, caractérisée par un ou plusieurs faits matériels, d’une ou de plusieurs infractions » (article 132-71 du code pénal).

    A titre d’exemple d’application de cette circonstance aggravante, la réclusion criminelle de 30 ans encourue pour un meurtre simple (article 221-1 du code pénal) est aggravée en réclusion criminelle à perpétuité pour un meurtre en bande organisée (article 221-4-8° du code pénal).

    Les nostalgiques du Far West peuvent toujours émigrer aux USA, où le deuxième amendement et la National Rifle Association, entre autres, veillent scrupuleusement à la sûreté de chaque citoyen américain… Sinon, ils sera plus prudent pour eux de se préparer à vivre à l’étroit à quatre dans une cellule prévue pour deux, car la cour d’assises attend déjà de les voir comparaître devant elle.

    1. « Constitue une bande organisée au sens de la loi tout groupement formé ou toute entente établie en vue de la préparation, caractérisée par un ou plusieurs faits matériels, d’une ou de plusieurs infractions » (article 132-71 du code pénal).

      Donc, on les a déjà, par exemple à Marseille avec les trafiquants de drogue…

  14. des milices …c’est pour les pauvres des classes moyennes , les gens normaux ne comptant que sur eux mêmes engagent des agents de sécurité , cotisent a une maffia locale mais jamais ne comptent sur la « police » officielle..forcement corrompue par les politiques puisqu’elle ne fait pas son job.

  15. Je vous félicite d’avoir pu laisser des commentaires : c’est que vous avez réussi à lire l’article. Pour ma part, trouver mon chemin entre les intrusions de ces images animées quelque peu agressives, afin d’accéder au texte, est un exercice qui m’a vite tapé sur le système. Comme j’aime bien H16 habituellement, qu’il manie l’humour ou qu’il nous explique des choses difficiles à comprendre, je lui suggère humblement d’y penser à deux fois la prochaine fois : la lecture est contrariée par ces mouvements répétitifs de formes qui détournent le regard cherchant à se concentrer sur un texte.

    Ceci étant, ce serait bien si nous nous sentions tous responsables de la défense du pays au lieu de la laisser à une bande d’irresponsables qui prétendent constituer un Etat. Dire que l’on est en guerre sans mettre le pays en guerre, c’est se moquer du monde. Ils ne maîtrisent rien de rien. C’est ça la vérité.

    1. il existe des moyens de ne pas charger les images par exemple , ublock origin.
      quand a défendre le pays …j’ai bien peur que cela ne soit pas possible , la France n’existe plus en tant que « pays » , veuillez vous adresser a Godman Sachs pour vos désidératas

Les commentaires sont fermés.