Le vrai classement des médailles aux Jeux Olympiques 2016

Publié Par Auteur invité, le dans Pushmobile, Sport

Par Yanarthus.

Le vrai classement des médailles aux Jeux Olympiques 2016

Le classement des médailles aux JO By: Paul HudsonCC BY 2.0

 

Les Jeux Olympiques s’ouvraient vendredi 5 août à Rio de Janeiro par la sempiternelle cérémonie d’ouverture et s’achèveront le dimanche 21 août. À l’exception des tournois de football qui auront débuté le 3 août, les épreuves sportives ont commencé le 6 août. Pendant les deux semaines de compétition, 306 épreuves individuelles et par équipes auront lieu, elles conduiront à l’attribution de 306 médailles d’or à leurs vainqueurs, 306 médailles d’argent aux seconds et 306 médailles de bronze aux troisièmes (et même un peu plus car le judo et la boxe attribuent deux médailles de bronze pour leurs épreuves).

Une tradition bien établie lors des Jeux Olympiques est le « classement des médailles » qui, comme les menhirs d’Obélix, permet aux pays participants de rendre jaloux leurs voisins.

Des commentateurs parmi lesquels Patrick Montel, le célèbre spécialiste de Perlov & Potashov, déplorent l’existence de ce classement et son utilisation à des fins nationalistes. Mais on ne va pas s’arrêter à ces finasseries et jouer le jeu à fond : le but du classement des médailles, c’est quand même de montrer aux autres qu’on est les plus forts et tous les moyens sont bons pour y arriver.

Ce tableau des médailles pose néanmoins deux problèmes essentiels.

Quelle valeur pour les métaux aux Jeux Olympiques ?

Le premier problème est le décompte des médailles lui-même : on peut comptabiliser toutes les médailles (or, argent, bronze) de la même façon ou donner la priorité aux médailles d’or et départager les pays en ayant obtenu autant par leur nombre de médailles d’argent puis éventuellement de bronze.

Bien souvent, chaque pays peut choisir le mode de décompte qui lui donne le meilleur classement. Dans les cas désespérés, en cas de grosse pénurie de médailles, la solution de repli consiste à compter les « finalistes » (c’est-à-dire les concurrents classés parmi les huit premiers d’une épreuve) et affirmer de façon péremptoire que ce critère-là est bien le meilleur pour juger de la vitalité sportive d’un pays.

Aucun des deux décomptes principaux n’étant vraiment satisfaisant, il faut trouver un compromis : d’autorité, je me permets d’attribuer 5 points à une médaille d’or, 2 à une médaille d’argent et 1 à une médaille de bronze. Ces nombres donnent une nette primauté aux premières places (« seule la victoire est belle », comme disait Harald Schumacher un 8 juillet) tout en n’écrasant pas trop les autres places d’honneur.

Quelle valeur pour les sports ?

Le second problème est que, en agrégeant des disciplines totalement différentes, le classement actuel additionne des choux et des carottes. Avec tout le respect que l’on doit à tous les sportifs participant à ces compétitions, peut-on considérer de la même façon une médaille obtenue en moins de 58 kg de taekwondo et une autre du même métal sur la finale du 100 mètres en athlétisme, épreuve sportive de retentissement mondial à laquelle tout le monde s’est un jour essayé ?

Le classement proposé ici attribue donc des coefficients aux différentes épreuves, afin de tenir compte de leur importance respective, en toute mauvaise foi comme il se doit. Le but est de donner plus d’importance à des compétitions emblématiques et de diminuer le poids des sports ennuyeux ou surdotés en médailles voire d’éliminer des sports qui n’ont rien à faire aux Jeux Olympiques.

Par exemple, quiconque a déjà essayé de regarder des compétitions de voile ou de taekwondo est aussitôt submergé par l’ennui et, s’il arrive à le surmonter, s’aperçoit qu’il ne voit rien et ne comprend rien. Le coefficient minimal (1) a donc été attribué à toutes les épreuves de ces deux sports.

De même, il est nécessaire de tenir compte du nombre de médailles offertes par les différents sports. Il a déjà été démontré que la natation comporte beaucoup trop d’épreuves récompensant les mêmes qualités : ce sont d’ailleurs systématiquement des nageurs qui gagnent le plus de médailles olympiques.

De même, en boxe, la multiplicité des catégories permet d’attribuer de très nombreux titres : 10 en boxe masculine avec des différences de seulement 4 kg entre catégories. (Par ailleurs, Arnaud Roméra, célèbre spécialiste des sports de combat à France Télévisions, a souvent dénoncé la corruption et la triche dans les compétitions de boxe olympique dans des reportages et des interviews : ce sport ne semble donc pas très fiable du point de vue de l’éthique.)

Afin de compenser cette boursouflure de médailles, les coefficients des médailles dans ces deux sports sont assez faibles.

En outre, certains sports n’ont rien à faire aux Jeux Olympiques… En toute objectivité, j’ai considéré que le football masculin, le golf et le tennis, sports totalement professionnalisés, étaient incompatibles avec les Jeux Olympiques. Ou alors, tant qu’on y est, pourquoi pas alors la Formule 1 et le catch ? C’est vrai que Brock Lesnar champion olympique, voilà qui aurait de la gueule !

Le rugby entre cette année au programme olympique : voilà donc un sport pratiqué à haut niveau dans six pays (Afrique du Sud, Argentine, Australie, Nouvelle Zélande, Royaume Uni, Irlande) et dont la difficulté physique est incompatible avec le calendrier serré des Jeux Olympiques (les matches sont trop durs pour qu’une équipe joue plus souvent qu’une fois par semaine or il n’y a que quinze jours de compétition…). Qu’à cela ne tienne, le Comité International Olympique choisit de faire entrer sa version à sept joueurs, à la pratique totalement marginale, avec un format de compétition aberrant…

Le coefficient 0 a donc été attribué à tous ces sports : inutile de se fatiguer à y gagner des médailles, elles ne vaudront rien. Le beach-volley, pour des raisons évidentes de dignité des Jeux Olympiques, subit le même traitement.

En fin d’article, vous trouverez le tableau des coefficients attribués à toutes les épreuves des Jeux Olympiques de Rio, regroupées (plus ou moins arbitrairement) par sport (F = épreuve féminine, H = épreuve masculine, M = épreuve mixte). Par exemple, lors du tournoi de fleuret masculin, le vainqueur inscrira 5*3 = 15 points pour son pays (5 pour la médaille d’or, 3 pour le coefficient de l’épreuve), le perdant de la finale 6 points (2*3) et le gagnant de la « petite finale » (troisième de la compétition) 3 points (1*3).

Le vrai classement des médailles aux Jeux Olympiques 2012 ?

Voici les quatorze premières places de ce classement il y a quatre ans lors des Jeux Olympiques de Londres 2012, avec des épreuves et des coefficients quasiment identiques :

  1. États-Unis 1 047 points
  2. Chine 634 points
  3. Russie 617 points
  4. Royaume-Uni 487 points
  5. France 323 points
  6. Allemagne 319 points
  7. Japon 238 points
  8. Corée du Sud 222 points
  9. Australie 214 points
  10. Italie 204 points
  11. Jamaïque 164 points
  12. Pays-Bas 145 points
  13. Brésil 134 points
  14. Hongrie 124 points

Et maintenant… que les meilleurs gagnent et que les sangliers ne mangent pas trop de cochonneries !

Coeff Coeff Coeff
Athlétisme Cyclisme Natation
100 m F 6 Vitesse F 3 50 m libre F 2
200 m F 2 Keirin F 3 100 m libre F 4
400 m F 4 Omnium F 3 200 m libre F 2
800 m F 4 Vitesse par équipe F 4 400 m libre F 2
1 500m F 4 Poursuite par équipe F 3 800 m libre F 2
5 000 m F 3 Vitesse H 3 100 m papillon F 2
10 000 m F 4 Keirin H 3 200 m papillon F 2
Marathon F 4 Omnium H 3 100 m brasse F 2
4*100 m F 6 Vitesse par équipe H 4 200 m brasse F 2
4*400 m F 6 Poursuite par équipe H 3 100 m dos F 2
100 m haies F 4 Contre la montre F 1 200 m dos F 2
400 m haies F 4 Ligne F 2 200 m 4 nages F 2
3 000 m steeple F 4 Contre la montre H 1 400 m 4 nages F 2
20 km marche F 4 Ligne H 2 10 km F 2
Poids F 4 BMX F 1 4*100 m libre F 4
Disque F 4 BMX H 1 4*200 m libre F 3
Javelot F 4 VTT F 4 4*100 m 4 nages F 3
Marteau F 4 VTT H 4 50 m libre H 2
Longueur F 4 Total cyclisme 48 100 m libre H 4
Triple s F 4 Escrime 200 m libre H 2
Hauteur F 4 Fleuret F 3 400 m libre H 2
Perche F 4 Épée F 3 1 500 m libre H 2
Heptathlon F 4 Sabre F 3 100 m papillon H 2
100 m H 8 Épée par équipe F 4 200 m papillon H 2
200 m H 2 Sabre par équipe F 4 100 m brasse H 2
400 m H 4 Fleuret H 3 200 m brasse H 2
800 m H 4 Épée H 3 100 m dos H 2
1 500 m H 4 Sabre H 3 200 m dos H 2
5 000 m H 3 Fleuret par équipe H 4 200 m 4 nages H 2
10 000 m H 4 Épée par équipe H 4 400 m 4 nages H 2
Marathon H 4 Total escrime 34 10 km H 2
4*100 m H 6 Gymnastique 4*100 m libre H 4
4*400 m H 6 Sol F 2 4*200 m libre H 3
110 m haies H 4 Cheval F 2 4*100 m 4 nages H 3
400 m haies H 4 Barres a F 2 Nat synchronisée duo F 2
3 000 m steeple H 4 Poutre F 2 Nat synchr par équipe F 3
20 km marche H 3 Concours général F 5 Plongeon 3 m F 2
50 km marche H 4 Conc gén par équipe F 6 Plongeon 10 m F 2
Poids H 4 Sol H 2 Plongeon 3 m syn F 2
Disque H 4 Cheval H 2 Plongeon 10 m syn F 2
Javelot H 4 Barres parallèles H 2 Plongeon 3 m H 2
Marteau H 4 Barre fixe H 2 Plongeon 10 m H 2
Longueur H 4 Anneaux H 2 Plongeon 3 m syn H 2
Triple saut H 4 Cheval d’arçons H 2 Plongeon 10 m syn H 2
Hauteur H 4 Concours général H 5 Total natation 101
Perche H 4 Conc gén par équipe H 6 Athlon
Décathlon H 4 Gym rythmique indiv F 4 Pentathlon F 4
Total athlétisme 195 Gym ryhtmique ens F 4 Pentathlon H 4
Aviron Trampoline F 4 Triathlon F 4
Skiff F 2 Trampoline H 4 Triathlon H 4
2 sans barreur F 2 Total gymnastique 58 Total athlon 16
2 de couple F 2 Haltérophilie Sports équestres
4 de couple F 2 48 kg F 2 Dressage ind 3
8 F 4 53 kg F 2 Saut d’obstacles indiv 3
2 de couple poids léger F 2 58 kg F 2 Concours complet ind 3
Skiff H 2 63 kg F 2 Dressage par équipe 4
2 sans barreur H 2 69 kg F 2 Saut d’obst par équipe 4
2 de couple H 2 75 kg F 2 Conc compl par équipe 4
4 sans barreur H 2 > 75 kg F 2 Total sports équestres 21
4de couplel H 2 56 kg H 2 Taekwondo
8 H 4 62 kg H 2 49 kg F 1
2 de couple poids léger H 2 69 kg H 2 57 kg F 1
4 sans barreur p lég H 2 77 kg H 2 67 kg F 1
Total aviron 32 85 kg H 2 > 67 kg F 1
Sports de raquette 94 kg H 2 58 kg H 1
Badminton simple F 3 105 kg H 2 68 kg H 1
Badminton double F 3 > 105 kg H 2 80 kg H 1
Badminton simple H 3 Total haltérophilie 30 > 80 kg H 1
Badminton double H 3 Judo Total taekwondo 8
Badminton double M 1 48 kg F 3 Tir
Golf F 0 52 kg F 3 10 m carabine F 2
Golf H 0 57 kg F 3 50 m carab 3 positions F 2
Tennis simple F 0 63 kg F 3 10 m pistolet F 2
Tennis double F 0 70 kg F 3 25 m pistolet F 2
Tennis simple H 0 78 kg F 3 Trap F 2
Tennis double H 0 > 78 kg F 4 Skeet F 2
Tennis double M 0 60 kg H 3 10 m carabine H 2
Ten de table simple F 3 66 kg H 3 50 m carab couché H 2
Ten de table double F 2 73 kg H 3 50 m carab 3 positions H 2
Ten de table simple H 3 81 kg H 3 10 m pistolet H 2
Ten de table double H 2 90 kg H 3 25 m pistolet H 2
Total sports de raquette 23 100 kg H 3 50 m pistolet H 2
Boxe > 100 kg H 4 Trap H 2
51 kg F 1 Total judo 44 Double Trap H 2
60 kg F 1 Lutte Skeet H 2
75 kg F 1 Libre 48 kg F 2 Total tir 30
49 kg H 1 Libre 53 kg F 2 Tir à l’arc
52 kg H 1 Libre 58 kg F 2 Individuel F 3
56 kg H 1 Libre 63 kg F 2 Équipe F 4
60 kg H 1 Libre 69 kg F 2 Individuel H 3
64 kg H 1 Libre 75 kg F 2 Équipe H 4
69 kg H 1 Gréco-romaine 59 kg H 2 Total tir à l’arc 14
75 kg H 1 Gréco-romaine 66 kg H 2 Voile
81 kg H 1 Gréco-romaine 75 kg H 2 470 F 1
91 kg H 1 Gréco-romaine 85 kg H 2 49er F 1
> 91 kg H 1 Gréco-romaine 98 kg H 2 Laser F 1
Total boxe 13 Gréco-romaine 130 kg H 2 RS:X F 1
Canoë-kayak Libre 57 kg H 2 470 H 1
K1 slalom F 4 Libre 65 kg H 2 49er H 1
K1 slalom H 4 Libre 74 kg H 2 Finn H 1
C1 slalom H 4 Libre 86 kg H 2 Laser H 1
C2 slalom H 4 Libre 97 kg H 2 RS:X H 1
K1 200 m F 1 Libre 125 kg H 2 Nacra 17 1
K1 500 m F 1 Total lutte 36 Total voile 10
K2 500 m F 2 Sports collectifs
K4 500 m F 3 Basket F 12
K1 200 m H 1 Beach volley F 0
K1 1 000 m H 2 Football F 12
K2 200 m H 1 Handball F 12
K2 1 000 m H 2 Hockey F 6
K4 1 000 m H 3 Rugby 7 F 0
C1 200 m H 1 Volley F 12
C1 1 000 m H 2 Water polo F 6
C2 1 000 m H 2 Basket H 12
Total canoë-kayak 37 Beach volley H 0
Football H 0
Handball H 12
Hockey H 6
Rugby 7 H 0
Volley H 12
Water polo H 6
Total sports collectifs 108


Un article du blog de Benoit Rittaud

  1. Amusant. Le classement 2012 fait la part belle aux grands pays. Normal: plus on a d’habitants, plus on a de candidats champions. Suggestion: attribuer à chaque pays un coefficient inversement proportionnel à sa population.

  2. Il y a pas mal de subjectivité dans ce classement ; on voit que les champions donnent une grosse prime à leur sport. Certaines notations sont très franchouillardes (escrime, judo …). Cette évaluation faite pour le compte d’un autre pays serait un peu différente. Et au-dessus de tout une prime à ce qui est télévisuel ou non (la voile par ex..). Et fm06 a raison aussi.

  3. Je ne suis pas d’accord !
    D’abord, parce que cela complique considérablement, et la compréhension des résultats, et il ne faut pas l’oublier, leur prédiction par le grand public.
    Puis, quel serait l’intérêt de la « justesse » d’un tel classement ? Certes, on peut dire qu’il est plus légitime, mais c’est comme classer des objets hétéroclites de valeurs, d’intérêts, de conception ou d’usages différent. Le classement ne sert que s’il est compréhensible pour être utilisable. S’il s’agit de sortir une liste glorieuse, faut-il encore qu’elle soit acceptée.

    Or rien ne prouve que la nature du classement sur les points soit plus acceptable en moyenne que le simple comptage.

    En effet, si l’objectif est de maximiser les médailles, ou de rafler tous les titres dans une discipline, les pays adapteront leurs capacités aux contraintes imposées de comptage. Ou ne le pourront pas. Mais le comptage par unité permet des stratégies différentes pour obtenir les meilleurs places, même si selon un classement de valeur, certaines médailles sont en chocolat.

    En adoptant un classement à point, on complique le système, pire on le verrouille, et le tout pour un intérêt réel nul. Il ne s’agit tout de même pas de classer les risques naturelles, ou les pays à sauver en cas de catastrophes, etc…

  4. Pour redonner son sens au sport on pourrait le « dénationaliser »: supprimer les hymnes nationaux et drapeaux et retrouver du plaisir au spectacle, au suspens, à la beauté et la difficulté du geste sportif, à la magnifique cohésion des équipes etc.
    Mais bon…

  5. Comme on fait pour la boxe et le judo (ou pour les hommes / femmes !), il faudrait que de nombreux sports soient pratiqués par catégories de taille, par exemple. Ainsi, le basket pour plusieurs hauteurs, avec le panier à la hauteur relative semblable ; le volley-ball, et sans doute d’autres. On vient de montrer que la taille des Hommes est très différente selon les pays et surtout les continents. Egalité des chances ou pas ? Cela ferait de nouvelles possibilités de médaille pour des pays qui n’ont aucune chance dans ces disciplines !

  6. Les sportifs se moquent de ce classement des médailles comme de leur première paire de baskets. Dans certaines compétitions théoriquement individuelles, un athlète peut se dépasser et sacrifier des chances individuelles pour son équipe. Toutefois, la notion de classement des nations m’évoque une socialisation artificielle et un refus de la subsidiarité qui ne sont que trop présents dans les domaines économique et politique, et qu’il ne faudrait pas étendre au sport. Quel nageur accepterait de voir son bassin d’entraînement transformé en patinoire parce que les chances nationales au classement des médailles en seraient augmentées ?

  7. le plus gros problème de ce genre de classement alternatif est qu’il ignore que si il y avait été mis en place les résultats auraient été différents…si tout du moins les pays accordent de l’importance au classement des médailles par pays bien entendu…en gros les pays auraient investi de l’argent ailleurs …
    en ce qui me concerne le vrai problème est que les jeux sont injustes par nature pour les athlètes, pour une capacité athlétique et une volonté etc équivalentes , un malgache a moins de moyen pour obtenir une médaille qu’un américain .

    le simple fait q que certains sports deviennent olympique et d’autres ne le le sont plus pour des raisons qui tiennent plus à l’intérêt des spectateurs des pays les plus riches que d’un quelconque esprit « olympique » est aussi problématique…

    enfin bref autant il est amusant de regarder quel investissement de la part d’un pays une médaille requiert autant les classements alternatifs me semblent anecdotiques.

    c’est d’abord et avant tout l’olympisme qui a oublié l’universalité, il y a bien des jeux olympiques d’hiver! le curling universel ou le ski sur bosse ??????????????? personne n’y croit….

  8. Il semble y avoir une erreur en coefficient Football H à 0 alors que Football F est à 12

    1. Pas d’erreur : le foot féminin est infiniment plus dans l’esprit olympique que le foot masculin. Il suffit de regarder les match et comparer.

  9. 1602 points pour l’Europe: Royaume-Uni ,France ,Allemagne,Italie, Pays-Bas,Hongrie et il y a en encore d’autre.
    L’union fait la force. Même sans coefficient l’Europe est la plus forte.Réveillons-nous!

Les commentaires sont fermés.