EDF finance Hinkley Point C : 5 000 euros par contribuable !

Publié Par Jacques Henry, le dans Énergie et matières premières

Par Jacques Henry.

EDF finance Hinkley Point By: Reading TomCC BY 2.0

 

C’est chose faite, après délibération le Conseil d’Administration d’EDF a approuvé l’engagement d’EDF dans le projet Hinkley Point C. C’est l’éléphant blanc radioactif, comme le titrait mercredi l’agence Bloomberg sous la plume de Chris Bryant !

Une dette d’EDF déjà faramineuse !

La dette d’EDF évolue aux alentours de 37 milliards d’euros à laquelle il faut ajouter le coût déjà planifié de 50 milliards des mêmes euros pour satisfaire aux directives de l’ASN lui permettant de prolonger l’exploitation des tranches 900 MW type Fessenheim.

Il y a bien pire puisqu’EDF se trouve également en face d’une dette virtuelle de 22,5 milliards d’euros pour faire face au régime de retraite de ses agents qui est fastueuse et tout bénéfice pour la CGT qui gère ce côté sombre et ignoré du public de la manne du CCE de cette entreprise d’État hors normes.

Encore une fantaisie pour Areva ?

S’engager maintenant dans le projet Hinkley Point pour une technologie issue d’Areva qui n’a pas encore fait ses preuves à hauteur de 20 milliards d’euros sur 10 ans sans comptabiliser les aléas et les retards est une pure fantaisie financière. Au final il en coûtera au contribuable français, par ménage fiscal, la coquette somme de 5 000 euros ( ! ) sans compter les primes supplémentaires relatives à la « transition énergétique ».

On nage en plein délire…

Sur le web

  1. Ça ressemble à une fuite en avant…

  2. En principe le coût de la « transition » s’en trouverait réduit, … rendu assez inutile. C’est même (sur papier) l’avantage principal. Sauf si l ADEME (agence gouvernementale anti-nucléaire) fait le forcing idéologique. Pas impossible avec Corinne Lepage ou NKM remplaçant Royal. Faudrait déjà éviter de voter Juppé…

    1. C’est un projet en Angleterre.

  3. Au final ça promet de fortes augmentations de tarifs. …

    1. De l’avantage pour un particulier, d’opter pour du offgrid pur dès maintenant.
      Plutôt qu’un placement monétaire douteux, à intérêt ridicule ou négatif, voire confiscable, on peut voir une installation solaire 100% autonome comme un investissement astucieux.

      A 3€ le watt installé, 10K€ placés sur son toit sécurisent les 20 prochaines années de sa consommation électrique. Totalement à l’abri des inévitables taxes mirobolantes sur l’énergie. L’article dit en substance qu’une « redevance » supplémentaire type audiovisuel, de l’ordre de 5000€ sera imposée d’une façon ou d’une autre sur tous les compteurs. Ce qui booste sacrément la compétitivité future du offgrid pur.

      Ça fait râler les ultra-nucléophiles du blog, mais quitter le navire EDF aujourd’hui est une mesure prudente.

      Attention, offgrid pur signifie aucune connectivité au réseau, aucune revente, aucune subvention. Mais c’est rentable.

      1. Avez-vous un lien à suggérer nous expliquant la rentabilité de l’offgrid ?

        1. Une bonne calculatrice suffit.

          Exemple réel (moi):
          J’habite en immeuble en IDF, seul, 100% électrique. Ma consommation nov 2014 à nov 2015 est de 1217kWh (ouais je suis économe). EDF me coûte 260€/an (dont 60% abo+taxe !).
          Soit 5000€ sur 20 ans. Hors taxes supplémentaires.

          Un panneau solaire en France produit environ 1000Wh par watt-crête et par an.
          En théorie 1kWc me suffirait presque. J’ai multiplié par 3 pour être large et tenir compte des variations liées aux saisons (hiver = production faible et conso plus importante).

          Les panneaux solaires coûtent aujourd’hui environ 1€ le watt-crête. Avec les batteries et l’électronique (mais hors main d’oeuvre d’installation), on peut compter 3€ le watt pour un kit complet.

          Avec 10 000€ on s’offre 3kWc, soit théoriquement 3000kWh d’électricité / an. Ça alimente un ménage sobre.
          Inconvénients :
          – Prévoir un remplacement de batteries en cours de route. D’ici là, la techno LiIon aura sûrement évolué.
          – Corriger son usage pour éviter les comportements aberrants.
          – Certains usages intenses sont interdits : poste à souder, four électrique…

          Il faut admettre que le monde a changé, les prix ont baissé. On se rapproche réellement de la parité réseau. Basculer en mode offgrid pur n’est plus de la science-fiction.

          L’éventuel delta de rentabilité sur 20 ans est inférieur au prix d’un smartphone. Si c’est le prix de l’indépendance, j’achète tout de suite !

          1. Et comment vous chauffez-vous, l’eau chaude, la cuisine ? Au gaz, russe ou algérien ? A quel cout …
            Avec 1650 h de soleil par an, la région parisienne est vraiment le dernier endroit pour mettre des panneaux PV.

            1. Il a écrit : « 100% électrique ». Donc on suppose qu’il parle également du chauffage et de l’eau chaude. D’ailleurs, en ce qui concerne ces deux derniers postes, une bonne isolation et des panneaux solaires thermiques suffisent largement pour un ménage normal.

              Le solaire permet une indépendance. Pour moi, l’indépendance n’a pas de prix. Quand je ferais construire, je m’arrangerai pour être indépendant énergiquement même si cela me revient plus cher.

              D’ailleurs en étant off-grid on évite également la police politique de l’électricité avec le consuel.

          2. Youkaidi
            Il y a une assez grosse erreur de raisonnement que l’on retrouve très couramment dans les raisonnements des adeptes des éoliennes et du photovoltaique : vous lissez la production sur une année complète alors que durant au moins 4 mois consécutifs de l’année votre installation de 3kWh crête (soit 20 à 30m² de panneaux) ne va produire en journée que 2kWh maxi par jour (parfois même la moitié).

            Donc vous pensiez avoir pris une bonne marge en triplant vos panneaux mais en fait non.
            Le moindre machine à laver le linge de puissance 3kW et consommant 1kWh pour un cycle va travailler sur batterie même en journée et amputer votre réserve de nuit. Une cafetière électrique c’est une puissance de 1kW et une consommation de 200Wh environ. Un aspirateur c’est 1.2kW et donc 600Wh pour une utilisation d’une demi-heure.

            Donc Lundi lavage, mardi café + frigo, mercredi aspirateur, jeudi repassage, vendredi télé, samedi lave-vaisselle, dimanche on recharge les batteries (just kidding)

            1. D »ailleurs vous-même dites que vous avez une consommation annuelle de 1200kWh par an ce qui même en faisant une moyenne donne plus de 3kWh par jour que ne fourniront jamais vos panneaux en hiver à Paris.

            2. Comme indiqué, certains usages aberrants de l’électricité solaire sont exclus.
              Donc le fer à repasser ou la résistance de chauffage du lave-linge à Noël, sont à oublier. Oui il faut adapter son comportement si on veut un confort résultant comparable. Savoir s’adapter, c’est libéral non ?
              Un complément gaz reste également nécessaire.

              Mon propos n’est pas de faire une étude pointue au wh ou à l’euro près. Juste montrer avec des ordres de grandeur raisonnables que c’est possible et pas si déconnant que ça.

              Le plus dur pour certains ici (pas vous apparemment), c’est de se départir de leur dogme « renouvelable = impossible ».

              Quiconque a 10 000€ à placer dans des marchés financiers hautement casse-gueule devrait se poser sérieusement la question d’une autre allocation de ses ressources : être propriétaire de son indépendance.

              Ma future maison SERA électriquement autonome, sans subvention.

              1. un maison électriquement autonome mais d’abord une maison où vous avez décidé de ne pas utiliser l’électricité…alors certes utiliser cette énergie « noble » pour la transformer en chaleur peut semble aberrant, mais pas tant que ça…

                un réseau électrique, fut il individuel(!), ne se conduit pas avec des ordres de grandeurs corrects….il se conduit avec une marge étroite.

          3. Là, on est dans le grand n’importe quoi.

      2. Etes vous bien sûr svp d’avoir intégré le coût des batteries dans le calcul d’une installation autonome et leurs remplacements sur les 20 ans ?

  4. Certains devraient réfléchir avant de mettre la faillite d’Aréva au compte d’EDF qui n’y est pour rien et est cependant chargé de l’éponger !. Seuls Areva et Siemens en sont responsables. Pour Flamanville aussi les malfaçons sont signées Areva. Le Qatar a refusé de traiter avec Areva parce qu’il n’avait pas la garantie d’avoir EDF comme partenaire! A seule fin d’enrichir des margoulins censés nous protéger du CO2 qu’EDF ne produit pas, l’Etat met à la charge d’EDF le scandale de la faillite de l’électricité verte, nocive pour le pays et l’environnement ,…Le vrai problème est d’expliquer au public pourquoi , en quelques années seulement, EDF la première entreprise du CAC40, à l’aise financièrement et très bien cotée sur le plan international, est sortie du CAC lorsque que l’Etat et l’Europe se sont immiscés dans son organisation et sa gestion, alors que c’était le producteur d’électricité le moins cher d’Europe? Cet Etat se permet de tirer d’énormes dividendes de l’entreprise qu’il a détruite consciencieusement, sans jamais l’avoir financée, car EDF s’est financée toute seule par des emprunts qu’elle a remboursés…et non par nos impôts. Il semble que pour cette raison elle appartienne à son personnel ? Pourquoi fait-on payer à EDF la faillite totale en France des énergies gratuites, le vent et le soleil, uniquement pour les beaux yeux des écolos et l’enrichissement indu des producteurs subventionnés par nos impôts? Pire, pourquoi EDF doit toujours racheter un prix exorbitant un courant sans valeur, perturbant gravement le réseau électrique, et le revendre à bas prix pour enrichir des margoulins? Voilà la vérité dérange ? Le réchauffement climatique s’il existe n’est pas un alibi!

    1. « Pourquoi fait-on payer à EDF la faillite totale… »
      On ne peut pas faire saigner une pierre. C’est parce que EDF etait « riche » qu’elle est devenue la cible des fonctionnaires ponctionnateurs.

    2. j’abonde totalement dans votre sens ! EDF est la dernière et unique entreprise étatique encore rentable et il n’est pas difficile de comprendre que l’Etat se serve largement en siphonnant ses bénéfices pour entretenir des assistés qui voteront pour les socialistes aux prochaines élections ! Voilà où on en est.
      C’est tout à fait déplorable mais j’espère que le pragmatisme des Anglais l’emportera. D’abord ils voient d’un très mauvais oeil que des Chinois s’immiscent dans leurs affaires (le projet Hinkley Point C n’est pas viable sans un apport financier de la Chine) et ensuite ils semblent, selon les dernières informations que j’ai pu glaner ici et là, choisir d’attendre que l’EPR finlandais fasse ses preuves. La nouvelle première ministre va tout mettre à plat et mon sentiment est que le projet Hinkley ne verra pas le jour …. Attendons la décision du 10 Downing Street cet automne.

  5. Marre de tous ces co***rds qui nous vantent depuis des lustres les avantages des entreprises nationales gérées par l’Etat.

    Marre des tous ces co***rds qui crachent à longueur d’année sur les super-profits des entreprises privées et de leurs patrons.

    Dans le premier cas, les politicards ripoux et incompétents nous embarquent dans des gestions catastrophiques que nous citoyens devront assumer par des impôts et taxes exorbitants. Mais ils ne sont jamais là pour assumer.

    Dans le deuxième cas, si cela vous dérange idéologiquement, il suffit de ne pas acheter leurs produits, cela ne vous coutera donc rien. Et eux, ils sont responsables, que cela vous plaise ou non. En cas de mauvaise gestion ils perdent tout.

    Et ne me parlez pas des emplois publics, ce ne sont que du racquet social, avec cumul d’avantages injustifiés, qui ramènent le rôle du salarié privé à celui de serfs taillables et corvéable par tous ces parasites.

    Voila, c’était mon coup de gueule du dimanche, jour où je suis censé ne pas être un esclave.

  6. Sur ce projet il y a un point dont on n’entend plus parler c’est celui de l’assurance et la limite de responsabilité en cas d’accident nucléaire.

    Sinon pour le reste le contrat a l’air bien bordé en cas de fermeture du site avant 2060 quelque soit la raison. « Poison pill » comme disent les anglais.

    https://www.theguardian.com/uk-news/2016/mar/18/hinkley-point-c-nuclear-deal-22bn-poison-pill-taxpayer

  7. et ségoléne,on ne l’entend plus?

  8. Je n’ai pas vu un projet aussi mal né finir ailleurs qu’à la poubelle. EPR ne produira probablement jamais le moindre kWh…

  9. Une chose que je ne pense pas avoir vu/entendu dans les medias français (mais je ne regarde pas tout non plus) mais que j’ai par contre entendu à la radio ici en UK : Theresa May a décidé de ré-étudier / ré-évaluer la nécessité pour le pays d’avoir cette nouvelle centrale et elle rendra son verdict à l’automne donc clairement, même si EDF a décidé d’aller de l’avant (et de se planter dans les grandes largeurs à mon avis), ce n’est pas gagné que le government britannique continue avec ce projet. A voir dans les mois qui viennent.

  10. y’a que moi que ça choque 5000 € par contribuable ? ça ferait quand même un peu plus de 330 Milliards d’euros (66M de francais), 85Mrds si on ne prend que les ménages assujetis à l’IR (et l’IR c’est vachement moins que la TVA, ou les PS)…

Les commentaires sont fermés.