Turquie : Erdogan dans une position complexe

Publié Par Yves Montenay, le dans Moyen Orient

Par Yves Montenay.

Après l'attentat d'Istanbul : que veut Erdogan ?

Après l’attentat d’Istanbul : que veut Erdogan ? By: Presidencia de la República MexicanaCC BY 2.0

Vu d’Europe, la Turquie intervient de multiples façons dans le problème syrien, et on ne sait pas trop si elle est complice ou victime du terrorisme.

Le poids de la géographie

Regardons une carte : à l’ouest, la Turquie est en Europe et borde la Grèce et la Bulgarie ; au sud, elle a une longue frontière avec la Syrie, à cheval sur des communautés humaines existant des deux côtés de la frontière : Arabes musulmans, alaouites ou chrétiens, Turcs et et Turkmènes, Kurdes, et maintenant les réfugiés. Tout cela facilite les échanges et trafics, non seulement entre les deux pays, mais aussi avec l’Europe, notamment pour le transit des djihadistes que l’État islamique y recrute par Internet.

Par ailleurs, vu de Syrie, la Turquie est le seul État suffisamment développé pour aider ou gêner tel ou tel acteur. Bien sûr il y a aussi Israël, mais dont l’action est très discrète et la frontière avec la Syrie très courte, et sous surveillance de l’ONU.

Enfin, très important, la Turquie est un pays musulman sunnite.

Tout cela la rend incontournable, tant au niveau des individus (populations frontalières et hommes d’affaires locaux) qu’au niveau politique. Mais que veut son président ?

La politique

Le président turc veut être internationalement reconnu. Il a par exemple convaincu Madame Merkel qu’il était incontournable pour la gestion du problème des réfugiés. Son rêve est de rétablir une sorte d’empire ottoman en vassalisant ses voisins, et notamment la Syrie.

Il a d’abord appuyé pour cela Bachar El Assad, mais en vain. Ce dernier, non seulement est alaouite (variante du chiisme) mais s’est allié au grand rival de la Turquie, l’Iran, chiite lui aussi. Le président turc essaye donc maintenant de l’éliminer. Ce faisant il se heurte à la Russie, adversaire séculaire de la Turquie. Poutine coupe immédiatement l’important tourisme russe en Turquie et Erdogan essaie maintenant de l’amadouer.

Par ailleurs, être l’adversaire de Bachar ne pouvait que rapprocher la Turquie des autres États sunnites, Arabie et Émirats et… l’État Islamique. Il est donc probable qu’aux complicités locales s’en sont ajoutées de plus hauts placées.

De plus, il y a la question kurde.

D’abord taper sur les Kurdes

Erdogan veut changer la constitution à son profit. Pour gagner les élections dans ce but, il a exacerbé le conflit avec les Kurdes pour bénéficier des voix des nationalistes turcs, violemment anti-kurdes. Mais un groupe kurde a riposté par des attentats ressemblant beaucoup à ceux de l’État Islamique. Si bien qu’il y a maintenant deux séries d’attentats en Turquie, les uns revendiqués par les Kurdes, et les autres que l’on attribue à l’EI bien qu’il ne les revendique pas. Pourquoi ? Certains imaginent le « message » suivant de l’EI : « Voyez ce que nous pouvons faire, recommencez à nous aider et dites que c’était un attentat kurde ».

Et voilà maintenant que les Kurdes de Syrie, aidés par ceux de Turquie, se sont alliés aux Américains, font reculer État Islamique et vont peut-être réussir à le couper de la frontière turque. Fureur des Turcs !

Que faire ?

Le président turc s’est donc mis dans un bel imbroglio. Il soutient certains adversaires de Bachar, mais est opposé à d’autres. Il a probablement été un complice indirect du terrorisme de l’État islamique. C’est terminé, mais contrôle-t-il tous les intermédiaires ? Il a réveillé le terrorisme kurde, qui, lui, ne menace pas l’Occident, refuge de beaucoup de Kurdes.

Tout cela n’est pas limpide, direz-vous. N’oubliez pas que nous sommes en Orient !

  1. Quel balivernes que cette article. Le terrorisme Kurde existe depuis bien longtemps et l’actuel en Turquie est tout de même plus ou moins marxiste.
    Au contraire jamais les Kurdes n’ont eu autant d’avantage et de reconnaissance de leur culture qu’en ce moment, leur langue par exemple n’avait jamais été reconnu. Au nord de l’Irak qui sont les principal amis des Turques, ceux qui partages des objectif de police et militaires sinon des milices Kurde comme le MIK.

    « Le président turc s’est donc mis dans un bel imbroglio. Il soutient certains adversaires de Bachar, mais est opposé à d’autres. » Tout comme la France est opposé à certain opposant de l’EI et allié à d’autre c’est une contradiction?
    Vous êtes contre les rebelles? Donc dans votre logique vous devriez être contre Daesh (qui se battent surtout contre eux).

    Le lien entre la Turquie et Daesh est un absurde mensonge, le trésord américains a d’ailleurs mit à jour l’implication de la Russie via Assiani sont agent qui avec Assad achète le pétrole de Daesh pour le faire vivre afin de les aider à massacrer le peuple Syrien rebelle.

    La presse nous avait vendu le fis d’Erdogan avec des responsables de Daesh, qui se sont avérés être…des restaurateurs d’Istanbul.

    1. « Le terrorisme Kurde existe depuis bien longtemps et l’actuel en Turquie est tout de même plus ou moins marxiste. »

      Il est surtout très russe. La Russie a toujours soutenu les terroristes marxistes en tout genre depuis des décennies. Il y avait une trêve que le PKK a cassé unilatéralement quand Poutine s’est mit à s’agiter contre Erdogan.

      L’écrasante majorité des kurdes ne soutiennent pas le PKK. Il est combattu à la foi par les kurdes de l’armée turque et par des kurdes qui défendent bénévolement leur villes face à ce groupe terroriste, plus de 10 000 ! L’ HDP, le parti pro-kurde, recule justement car il s’est montré incapable de dénoncer le terrorisme.

      N’oublions pas non plus que la Turquie est le pays qui donne le plus de droit aux kurdes, et qui a même eu un premier ministre kurde.

  2. Mais un groupe kurde a riposté par des attentats ressemblant beaucoup à ceux de l’État Islamique.

    Ce n’est pas forcément le PKK qui commet ces attentats sur des forces de sécurité.
    Il est possible que ce soit la frange plus radicale, un autre parti, qui s’en charge.
    Cela arrangerait bien la Turquie qu’il existe un lien fort entre ces deux partis. Qu’en est-il ❓

    Sinon, dans le SDF, le groupe qui libère la zone nord, il n’y a pas que des kurdes : des chrétiens, des sunnites…

    1. Cet article n’apporte pas grand chose,c’est juste un résumé pas très exact de la situation en Turquie. Tout ça a déjà été dit et répété. Il y a certains attentats commis par le PKK contre les forces de l’ordre dans le sud est de la Turquie et d’autres attentats commis par un groupe radical kurde dans les villes. A chaque fois les kurdes ciblent les forces de l’ordre ou des militaires et leurs attentats sont toujours revendiqués. Les attentats commis par l’état islamique ciblent les touristes et ils ne sont pas officiellement revendiqués. Il n’y a bien sûr aucun lien entre l’état islamique et le Pkk ou les faucons de la liberté. Le Pkk combat l’état islamique en Irak et le YPG combat l’état islamique en Syrie avec des arabes, chrétiens. ..et avec l’aide de la coalition. Pour en savoir plus sur les liens entre la Turquie et l’état islamique, il suffit de regarder l’excellent documentaire visible encore quelques jours sur arte.

      1. Mais les attentats à Suruc en juillet 2015 , à Dyarbakir lors d’un congrès avec Demirtas et à Ankara en octobre 2015 ont visé les sympathisants du HDP. Beaucoup de journalistes ont aussi été tués dans des attentats à Gazientep et un avocat défenseur des droits de l’homme a été assassiné à Dyarbakir. Tous ces attentats sont attribués à des sympathisants de l’état islamique avec une complicité certaine de l’état turc.

        1. Non à des l’EI et dans le fantasme de complotistes idiots avec la complicité du gouvernement tuque allié des rebelles pires ennemis de Daesh.

          1. parce que vous vous apportez des preuves? c’ est marrant qu’aucune source ne confirme vos allégations, c’est une tactique tellement usée de faire passez les autres pour des complotistes quand soi même détenons la vérité

      2. Le reportage d’Arte est une bêtise innommable. Ils ont tous très peur du régime ex, ils ont tous des menaces et il parlent tous à visage découvert, qu’on puisse faire ce reportage chez Assad le copain du PKK.

        Il nie que le PKK est des liens avec Daesh puis qu’il se battent en Syrie, ne sachant pas que le PKK n’est pas en Syrie, et qu’avec son raisonnement, la Turquie ne peut pas être avec Daesh puisqu’elle est avec les rebelles.

        Le reportage montre bien que les institutions religieuses sont anti-Daesh mais il tente par tout les moyens de dire que le gouvernement est avec Daesh. Il va même dire que les opérations militaires sont comme du terrorisme et que Erdogan « prend prétexte de l’attentat » pour faire des opérations anti-terroriste, parce qu’il devrait rester sans rien faire, l’occident n’a même pas attendu d’en avoir pour bombarder. A ce propos qu’ils nous montres des images de villes bombardés en Irak on pourra comparer. En tout cas le documentaire n’APPORTE AUCUNE PREUVE QUE DES INSINUATIONS,

  3. « Le lien entre la Turquie et Daesh est un absurde mensonge, le trésord américains a d’ailleurs mit à jour l’implication de la Russie via Assiani sont agent qui avec Assad achète le pétrole de Daesh pour le faire vivre afin de les aider à massacrer le peuple Syrien rebelle.  »

    Sources ? Désolé, mais je ne crois pas les gens sûr parole concernant des faits aussi graves, si avérés.

  4. Rien de tel qu’une petite balade chez les voisins pour entretenir les bonnes relations :

    https://twitter.com/Conflicts/status/754403861926973444

  5. Petite distraction :

    https://twitter.com/marcelsardo/status/754397516691599360

    Une victime militaire, le signe des facho cool isnt’it ❓

    A gerber…

    1. Non ce n’est pas l’évidence meme, on a justement absolument aucune preuve de cela…

      1. Des charlots incapable d’attaquer la tête de l’état… Quoi d’autre de téléguidé ❓
        Besoin de preuves, vraiment ❓

        1. « Des charlots incapable d’attaquer la tête de l’état… Quoi d’autre de téléguidé ❓ »

          Des généraux et colonels arrogants qui ont surestimé leurs soutiens dans la population ? Des gens pour qui il était d’autant plus facile de mener un coup d’état que c’était de malheureux petits soldats qui devaient faire le sale boulot. Soldats qui malheureusement seront punis aussi durement que les responsables…

          1. Certains ont déjà été lynchés…

            1. Raison de plus pour aller chercher les responsables planquées dans leur bureau… Des centaines de personnes sont mortes à cause de l’ego de quelques haut gradés corrompus, et ils devraient s’en sortir ?

              1. Le pilote ayant abattu le SU24 russe aurait été parmi les pro-coup. C’est dingue…

                Sinon que les responsables soient embastillés, rien à dire, c’est normal.
                Mais menacer leur famille, est-ce correct ❓

                Et quid des juges embastillés ❓ Ils étaient dans le coup ❓
                Quid des juges révoqués, ils étaient dans le coup ❓ Pourquoi ne pas les embastiller ❓

                Cela me rappelle une triste histoire du siècle passé…

                La démocratie, ce n’est pas d’aller faire le coup chez les alevis.

                1. « Le pilote ayant abattu le SU24 russe aurait été parmi les pro-coup. C’est dingue »

                  Mais je ne remets pas en cause la bonne volonté et le patriotisme des petits. C’est les hauts gradés que je critique.

                  « Mais menacer leur famille, est-ce correct »

                  Je ne soutiens pas les débordements. Toutefois je comprends aussi bien la détresse qu’on ressentit les soldats quand on leur a demandé de commettre une trahison que celle de la population quand elle a vu les militaires arriver.

                  « Et quid des juges embastillés ❓ Ils étaient dans le coup ❓
                  Quid des juges révoqués, ils étaient dans le coup ❓ Pourquoi ne pas les embastiller ❓ »

                  L’enquête est en cours, pour l’instant ces gens sont juste interrogés. Hors il ne me semble pas si choquant qu’un juge accusé de trahison ne puisse plus rendre la justice, au moins temporairement.

                  « La démocratie, ce n’est pas d’aller faire le coup chez les alevis. »

                  Mais de quoi parlez vous ?

                  1. L’enquête est en cours, pour l’instant ces gens sont juste interrogés. Hors il ne me semble pas si choquant qu’un juge accusé de trahison ne puisse plus rendre la justice, au moins temporairement.

                    Qu’autant de personnes puissent être dans le coup, cela me laisse songeur. Mais après tout, il suffit de les attendrir à point pour qu’ils avouent tout.

                    Mais de quoi parlez vous ?

                    Des hordes qui ont défilé excités prêt à lyncher ce qui leur tombait sous la main.

                    1. « Qu’autant de personnes puissent être dans le coup, cela me laisse songeur. Mais après tout, il suffit de les attendrir à point pour qu’ils avouent tout. »

                      L’armée turque c’est 750 000 personnes, le ministère de la justice plusieurs dizaines de milliers. Un coup d’état nécessite en théorie une majorité des institutions pour que cela se passe bien. Le nombre de personnes arrêtés nous montre au contraire que ce n’était qu’une petite minorité. Et, pour ce que j’en sais, il n’y a toujours pas eu de condamnation.

                      « Des hordes qui ont défilé excités prêt à lyncher ce qui leur tombait sous la main. »

                      Des gens se sont servis de l’instabilité pour faire n’importe quoi, mais quel rapport ?

                  2. #Turkey education ministry suspends 15,000 in connection with failed coup.

                    15000 personnes de l’éducation dans le coup, cela laisse songeur… Non, il avait des listes de gens à éliminer, l’occasion s’est présentée.

      2. Quoi, il faut prouver l’évidence ❓ Et quoi encore ❓

        1. Quelle évidence ? Je n’en vois pas. Et si c’est évident, il devrait être facile de trouver des preuves…

          1. Un coup d’état peut en cacher un autre…

            On ne vous l’avait jamais fait ❓ Il faut bien un début 🙂

            1. Je fais le pari : vous aller répondre car vous avez réponse à tout.

Les commentaires sont fermés.