N’écoutez pas les discours officiels, faites plutôt confiance à l’or !

Publié Par Jim Rickards, le dans Monnaie et finance

Par Jim Rickards.

Achat d'or

Gold Bar By: Mark HerpelCC BY 2.0

 

Depuis un siècle, les élites s’emploient à éradiquer l’or monétaire, aussi bien sur le plan physique qu’idéologique.

Cela a débuté en 1914, avec l’entrée du Royaume-Uni dans la Première Guerre mondiale. La Banque d’Angleterre a souhaité suspendre la convertibilité des billets de banque en or. Keynes a sagement déconseillé aux banques de le faire. Si l’or était limité, le crédit, lui, était élastique.

En maintenant cette convertibilité, le Royaume-Uni pouvait maintenir son crédit et financer l’effort de guerre. C’est ce qu’il s’est produit. La banque JP Morgan a accordé des crédits colossaux au Royaume-Uni et aucun à l’Allemagne. Ce financement a été crucial pour le Royaume-Uni, et a soutenu le pays jusqu’à ce que les États-Unis renoncent à leur neutralité et fassent pencher la balance des forces militaire en défaveur de l’Allemagne.

Bien qu’officiellement la livre sterling soit convertible en or, la Banque d’Angleterre a réussi à en décourager la conversion effective.

Les souverains or (gold sovereigns) ont été retirés de la circulation et transformés en barres d’or de 400 onces. Ce type de barres a restreint la détention d’or aux personnes fortunées et confiné ce dernier aux chambres fortes. Aux États-Unis, on a également assisté à une disparition similaire de l’or en tant que monnaie en circulation.

Des dates marquantes

En 1933, le président américain Franklin Roosevelt a pris un décret présidentiel prohibant la détention d’or. Légalement, Roosevelt s’est appuyé sur le Trading with Enemy Act (« Loi sur le commerce avec l’ennemi », littéralement) de 1917 pour passer ce décret. Considérant que les États-Unis n’étaient pas en guerre en 1933, on suppose que l’ennemi en question était le peuple américain.

En 1971, le président Richard Nixon a mis fin à la possibilité de convertir des dollars en or dont bénéficiait les partenaires commerciaux des États-Unis. Selon Nixon, cette fermeture du guichet de l’or devait être temporaire. Quarante-cinq ans plus tard, ce guichet demeure fermé.

En 1973, les pays du G7 et le FMI ont démonétisé l’or. Les membres du FMI n’étaient plus tenus de détenir des réserves d’or. Désormais, l’or n’était plus qu’une matière première parmi tant d’autres. Selon l’élite monétaire, l’or était mort et enterré.

Pourtant, comme le fantôme de Banquo dans Macbeth, la pièce de Shakespeare, l’or s’accroche à son siège, à la table du système monétaire. Les États-Unis détiennent 8 133 tonnes d’or. Les membres de la zone euro et la BCE en détiennent 10 788 tonnes. La Chine a indiqué qu’elle en détenait 1 788 tonnes, mais ses réserves seraient plus proches des 4 000 tonnes, si l’on se base sur des données fiables émanant de Hong Kong et du secteur minier chinois.

La Russie détient 1 447 tonnes et en achète 200 par an. Le Mexique, le Kazakhstan et le Vietnam, entre autres, ont augmenté leurs réserves d’or, dernièrement. (Dommage que le Royaume-Uni ait vendu plus de la moitié de ses réserves d’or en bradant les prix, entre 1999 et 2002).

Les banques centrales, après s’être comportées pendant des dizaines d’années en vendeurs nets (elles vendaient plus d’or qu’elles n’en achetaient) sont devenues en 2010 des acheteurs nets : elles achètent désormais plus d’or qu’elles n’en vendent. La foire d’empoigne autour de l’or s’est amorcée.

Qu’est-ce qui motive ce nouvel engouement pour l’or ?

Dans certains cas, les banques centrales se constituent une protection contre l’inflation du dollar. La Chine possède des réserves représentant 3 200 milliards de dollars, dont plus de la moitié libellées en dollars : essentiellement en bons du Trésor américain.

Le billet vert n’a pas de plus grand ami que la Chine car la richesse de cette dernière s’exprime en dollars. Malgré tout, l’inflation menace. La Chine ne peut se débarrasser de ses bons du trésor ; le marché des obligations du trésor est profond, mais pas à ce point.

Si les ventes de bons du trésor réalisées par la Chine venaient à menacer les intérêts américains, le président des États-Unis pourrait geler les comptes chinois en passant un seul coup de téléphone.

Les Chinois le savent bien. Ils sont coincés avec leurs dollars. Ils craignent à juste titre que les États-Unis usent de l’inflation pour se sortir de leur dette colossale de 19 000 milliards de dollars.

Pour la Chine, la solution est donc d’acheter de l’or. En cas d’inflation du dollar, les bons du trésor détenus par la Chine seront dévalués, mais les cours de l’or en dollar flamberont. Une importante réserve d’or constitue une diversification prudente. Quant à la Russie, ses motifs sont géopolitiques. L’or représente l’arme type du 21ème siècle, en matière de guerre financière.

Les États-Unis contrôlent les systèmes de paiement en dollars et, avec l’aide de leurs alliés européens, peuvent exclure certains adversaires du système de paiement international Swift. L’or est immunisé contre de telles attaques. L’or physique, sous votre garde, ne peut être ni piraté, ni « gommé », ni gelé. Les mouvements d’or offrent à la Russie une solution simple afin de régler ses comptes sans aucune interférence des Etats-Unis.

Faites ce que les autorités font, pas ce qu’elles disent

Les pays achètent également de l’or en anticipant un effondrement du système monétaire international. Le système s’est déjà effondré à trois reprises au cours du siècle dernier. À chaque fois, les principales puissances financières se sont réunies pour établir de nouvelles règles.

Cela s’est produit à Gêne en 1922, à Bretton Woods en 1944 et à la Smithsonian Institution en 1971. Le système monétaire international dispose d’une durée de vie d’environ 30 ans.

Or il s’est écoulé 30 ans, depuis l’Accord du Louvre (évolution de l’Accord du Smithsonian). Cela ne signifie pas que le système monétaire va s’effondrer demain, mais personne ne devrait être surpris si cela se produisait. La prochaine fois que les puissances financières se réuniront pour réformer le système, personne ne voudra de ce « privilège exorbitant » du dollar.

Le yuan chinois et le rouble russe ne sont pas de véritables devises de réserve. La monnaie mondiale du FMI, les droits de tirage spéciaux (DTS), ainsi que l’or, représentent les seules références réalistes, dans la perspective d’un nouveau système.

Certains détracteurs affirment qu’il n’y a pas assez d’or pour soutenir le système financier. C’est absurde. Il y a toujours assez d’or, c’est simplement une question de cours.

En se basant sur les masses monétaires M1 de la Chine, de la zone euro et des États-Unis, adossées à 40% à l’or, le cours implicite non déflationniste de l’or est de 10 000 $ l’once.

Moyennant ce cours, un système monétaire stable, adossé à l’or serait soutenable. S’agissant des élites monétaires, observez ce qu’elles font et non ce qu’elles déclarent.

Alors que les élites dénigrent l’or dès qu’elles en ont l’occasion, elles en achètent et l’amassent, se préparant à ce jour où ce sera l’or qui déterminera la place de chacun autour de la table des réformes du système.

Il est plus que temps de revendiquer votre place en allouant un compartiment de votre portefeuille à l’or physique.

Sur le web

  1. Bonjour,

    Je suis très étonné de cet article : l’or est une matière première dont le cours est par la force des choses imprévisible et a connu une volatilité forte par le passé . Avec l’or vous risquez de perdre une part importante de vos actifs.
    Je suis étonné que Contrepoints publie ce genre d’article.

    1. Quand la bulle obligataire et de produits dérivés (500 000 milliards de $) éclatera, vous comprendrez.

      Et puis, il est normal qu’un forum consacré au capitalisme publie cet article.
      Le capitalisme se survit à lui même de crises en crises depuis 200 ans.

      1. Contrepoints un journal capitaliste ?! Un journal Libéral oui, c’est tout. Le principe de ce journal c’est une liberté de publication, qu’il n’y a plus avec les journaux officiels. C’est la possibilité géniale de pouvoir réagir en faisant des commentaires comme vous le faites. Que cet article, comme les autres, vous permette d’avancer sur le chemin de la connaissance…. Par le doute.

      2. Marxan: « Et puis, il est normal qu’un forum consacré au capitalisme publie cet article. »

        Vous êtes chez les libéraux ici. Nous nous moquons des moyens de productions utilisés, nous voulons juste des états qui respectent ENFIN la liberté et les droits des gens. Vous savez « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits… »
        https://www.legifrance.gouv.fr/Droit-francais/Constitution/Declaration-des-Droits-de-l-Homme-et-du-Citoyen-de-1789

    2. C’est sûr que la baisse des cours de l’or vous fait perdre de la valeur. Mais l’or conservera toujours une valeur, tandis que la monnaie, les actifs littéralement virtuels que vous avez sous forme de chiffres sur un bout de papier, ou sur un serveur, eux, peuvent s’évaporer complètement, et ne vous laisser que vos yeux pour pleurer. Un homme averti en vaut deux!

    3. Le cours d’une matière première n’est pas par définition imprévisible. Ceci est une ineptie. Le cours d’une matière première est défini par son offre et sa demande. Or si la demande pour un produit peut évoluer avec des chocs technologiques qui rendent une marchandise obsolète, je ne vois pas pourquoi l’on pourrait soudainement trouver un métal ductile, inaltérable, et excellent conduceur, inutile. Je ne vois pas pourquoi sa portée symbolique construite sur des millénaires deviendrait soudainement nulle.

      Et il y a l’offre… Et la on est dans du solide. La pierre philosophale c’est pas pour demain et les gisements sibériens que le monde entier envie à la Russie mais dont personne n’a jamais démontré l’existence ne devraient pas trop réduire la rareté Economique de la chose.

      Imprévisible avec certitude et exactitude, l’or l’est, a peu près comme toute chose sur dette Terre. Mais de là à dire qu’on ne peut rien prévoir sur un cours de matière première, il ne faut pas exagérer.

      1. Cela fait longtemps (10-15ans) que les cours ne dépendent pas de l offre/demande. Les cours dépendent pour l essentiel des positions papiers sur des futures. C est le cas du Pétrole depuis 2005 environ. Ce qui se passe est que le volume « papier » est bien souvent 3 à 5 fois le volume physique. Le cours de l Or y ressemble fortement, sans que l’on puisse savoir le rapport de volume papier/physique, et encore moins les hedges derrières.
        L article recommande bien d allouer une part de votre patrimoine à l or physique.

        1. Oui mais en gros cet or papier crée une offre suplémentaire qui fait baisser le cours. Seulement quand le système s’effondre on revient au prix réel offre demande sans offre pervertie.

        2. Le rapport est quelque part entre 100 et 300 fois plus d’or papier que d’unités d’or physique mises en correspondance et supposées backer l’or papier. Vous pouvez remercier les grandes banques comme JP Morgan et quelques autres de cette hérésie. Elles ont fait descendre le cours ou à tout le moins l’ont empêcher de monter en émettant de l’or papier à la pelle sans qu’il n’existe l’or physique correspondant. Au bout du chemin, parce que ceux qui ont compris et qui le pouvaient seront allé réclamé aux organismes comme la Comex tout l’or physique disponible contre une partie de l’or papier, quand la frénésie des marchés et des idiots aura laissé la place à la réalité crue, l’or papier restant ne vaudra plus rien, tandis que l’or physique prendra l’ascenseur.

          C’est juste une question de temps.

  2. contrepoint n’est pas le seul à parler de l’or en ces termes ; de trés nombreux sites recommandent d’avoir de l’or au cas ou …..et pour ma part si je pouvais me le permettre je n’hésiterais pas une seconde ; à mes yeux , l’or est une véritable richesse en compéraison aux billets;

    1. Pour les moins fortunés, il y a aussi les pieces d’argent.
      Pour les paranoïaques, il y a le plomb (en calibre 12).

  3. Philippe GACHET-MAUROZ

    Parler de l’or, c’est le débat de l’économie du « tangible » contre celle de la confiance…c’est aussi le retour au passé face à la désespérance du futur, avec de l’or quelque part on ne fait rien, il ne se se mange pas et n’a quasiment aucune vertu dans les divers processus de production.
    Pour moi il reste associé à l’irrationnel du religieux, (le veau d’or) et de l’apparat
    Tout aussi irrationnel que de croire en la valeur des coquillages, comme certaines tribus africaines installées au centre d’Afrique qui pour en obtenir, échangeaient leur production voir leur frères pour en faire des esclaves

    1. Vous avez raison; ça tient de l’irrationnel.
      Mais les billets ou les comptes virtuels non plus ne se mangent pas. L’or peut etre une monnaie en plus d’etre une matière première.
      Quand à l’irrationnel, il se loge aussi dans la croyance en l’avenir d’une économie et d’une société violemment inégalitaires.

      1. Marxan: « en l’avenir d’une économie et d’une société violemment inégalitaires. »

        L’égalité ne vous donne strictement rien a manger ni un toit, ni un portable pour écrire des âneries.

    2. Les rouleaux de PQ sur une brouette, c’est du tangible ❗

  4. l’or.. un paquet de graines a bien plus de valeur , avec un graine vous pouvez acheter tout l’or du monde !

    1. quand et où ?

    2. Avec un paquet de graines vous pouvez cultiver un potager, et assurer une partie de votre alimentation. Avec de l’or vous achetez les graines en question. Faut remettre les choses dans le bon ordre ! 😉

      1. ha ha ha , et on achète de l’or avec quoi ? du travail et pour travailler il faut …..des graines plein de graines et de plus en plus avec tout ces végétariens 🙂

    3. La physiocratie c’est de l’économie de bistrot. Quesnay était un bobo avant l’heure. Avec de l’or vous avez un fonction de réserve de valeur que les graines n’ont pas. L’or garde son intégrité sans bouffer de travail contrairement aux graines. C’est sur que dans un univers post apocalyptique on préférera des graines (encore que, de bonnes balles d’or ca doit bien calmer aussi), mais on n’est dans walking dead là. On réfléchit sur un outil pour faire de la monnaie dans un monde qui commerce. Pas un monde qui survit.

Les commentaires sont fermés.