Cette guerre contre l’homophobie en islam que l’Occident n’aide pas !

Publié Par Farhat Othman, le dans Afrique

En Tunisie, un imam de la grande ville de Sfax vient d’appeler à mettre à mort les gays en prétendant, à tort, que c’est ce que prévoit la Loi religieuse. De fait, la guerre contre l’homophobie fait rage dans ce pays au nom d’un libéralisme sain, revitalisant les libertés privées. Pourtant, par laïcisme, l’Occident n’y aide nullement.

Par Farhat Othman.

Or, un appel a été lancé en Tunisie pour l’abolition de l’homophobie à l’occasion de la journée mondiale du 17 mai. Un projet de loi a été même proposé à cet effet, déjà évoqué sur Contrepoints.

La guerre actuelle contre l’homophobie en Islam, en Tunisie et au Maghreb d’une façon générale, fait suite à une intense activité dans le pays afin de conformer la législation nationale aux acquis de la Constitution.

Or, celle-ci ayant été pour l’essentiel obtenue grâce à l’actif lobbying occidental auprès des religieux tunisiens, il serait salutaire que l’Occident appuie de tout son poids cet appel au retour tout autant au droit qu’à l’éthique. En effet, l’appel à l’abolition, pour avoir des chances d’aboutir, est fait à la fois au nom de la Constitution et de la religion.

Or, par excès de laïcisme, sinon par islamophobie, l’Occident n’apporte pas son aide à cette bataille capitale pour le triomphe de la liberté en terre d’islam.

Le sexe est total en islam

 Faut-il rappeler encore ici que nulle avancée en matière d’abolition de la tare homophobe n’est possible en terre d’islam sans évocation de l’islam et le rappel que cette religion musulmane, contrairement au judaïsme et au christianisme, n’a jamais prohibé l’homosexualité ? Cela a été confirmé par les études sérieuses les plus récentes et des ouvrages y ont été consacrés.

Le terme homosexualité est d’ailleurs de création récente, apparu au XVIIe siècle, étant le produit de la pastorale chrétienne et de la manifestation bien connue de la modernité occidentale de tout catégoriser, réduire à l’un, la fameuse reductio ad unum dont parle Auguste Comte.

Or, avant le XVIIe siècle, le sexe chez les humains était en symbiose avec le sexe dans la nature, ne distinguant pas entre les genres, étant dans l’ensemble total, ou bisexuel en quelque sorte.

C’est ainsi que la Grèce l’a vécu ; et ainsi il l’a été dans la civilisation de l’islam qui n’a pas été peu influencée par la culture hellénique. En effet, l’homosexualité était vécue comme elle l’est aujourd’hui en Occident, alors que ce dernier vivait en ses temps obscurs du Moyen-Âge ce que vivent les pays musulmans obscurantistes.

En terre d’islam, en pleine civilisation, on a ainsi largement chanté l’homo-érotisme comme art de vivre, et ce de la part non seulement des poètes, comme Abu Nawas, mais aussi des religieux orthodoxes.

C’est pour cela, pour évoquer ce type de sexe, ai-je estimé plus judicieux de parler plutôt d’homo-sensualité, et même d’érosensualité, évitant la moindre connotation sexuelle.

Il n’y a pas d’homophobie en islam

C’est cette particularité du sexe total en islam qui explique ce qu’on entend de plus en plus, à savoir qu’il n’existe pas d’homosexualité dans les sociétés arabes musulmanes. Effectivement, on n’y distingue pas entre les sexes, les rapports avec tout sexe étant légitimes, relevant bien davantage de la sensualité que de la sexualité.

C’est ce qu’il faut rappeler aujourd’hui tout autant pour respecter la vérité historique que pour faire avancer la cause qui est mal servie par des associations influencées par un Occident laïciste qui leur impose ses vues anticléricales, étendant à l’islam sa vision faussée sur le sexe.

En effet, les militants associatifs anti-homophobie en terre d’islam, et plus particulièrement en Tunisie et au Maroc, desservent leur cause plutôt qu’ils ne la servent en menant leur combat juste axé sur la Constitution et les droits humains, évacuant la religion par principe.

Ce faisant, ils ne font que renforcer la position de leurs ennemis intégristes religieux auprès de la majorité du peuple qui, si elle est attachée à ses traditions culturelles, n’est nullement homophobe.

Car au Maghreb, et en Tunisie plus particulièrement au vu de nombreux témoignages sociologiques, anciens comme contemporains, la société est homosensuelle, mais en catimini afin de se protéger des foudres de la loi et des exactions des minorités galvanisées par ce qu’elles conçoivent comme relevant de menées islamophobes de la part de militants stipendiés par un Occident en voulant à l’islam.

Faut-il rappeler ici que les Tunisiens ne sont pas religieux au sens cultuel ? Ainsi, peu parmi eux sont pratiquants ! Ils communient plutôt dans un islam culturel, soufi pour l’essentiel, qui est assez libertaire sur des questions sensibles comme l’homosensualité, mais pas seulement.

C’est cet islam soufi qu’il faut surtout évoquer lorsqu’on parle de la religion islamique qui ne prohibe par l’homosexualité. Nombre de saint-e-s soufi-e-s étaient ainsi gays, le plus célèbre d’entre eux étant Sidi Ali Ibn Hmadouche, patron des gays au Maroc.

En finir avec l’homophobie

Qu’on ne s’y trompe donc pas ! Aucune avancée dans le combat anti-homophobie ne sera possible au Maghreb sans rappel que l’islam n’est pas homophobe. Ainsi, on enlève aux intégristes religieux leur principal argument, les réduisant à desservir une religion qui prône la justice comme principale valeur. Et abolir l’homophobie, c’est bien faire acte de simple mais nécessaire  justice !

Qu’on le reconnaisse aussi : aucune avancée n’est possible en Tunisie et au Maroc sans un appui sérieux de la part des partenaires européens de ces deux pays qui doivent y faire un critère majeur de développement politique et humaniste de l’abolition de l’homophobie, en conditionnant s’il le faut leur aide.

Surtout que la cause anti-homophobie n’a jamais été aussi près de triompher, les esprits ayant évolué dans l’évocation de ce qui relevait, il y a peu, de l’ordre du tabou. On parle donc bien plus volontiers de la cause homosensuelle, même si l’on continue encore à parler d’une manière correctement, se retenant surtout de dire que respecter l’homosensuel, c’est bien honorer les traditions du pays.

Que l’Occident apporte donc son appui total à l’appel lancé en Tunisie et l’homophobie y sera abolie cette année ; et pourquoi pas le 17 mai !

Il est à rappeler ici, en effet, d’après des indiscrétions diplomatiques américaines dignes de foi, que le chef du principal parti du pays, M. Ghannouchi, se serait engagé à abolir l’article 230 du Code pénal, base de l’homophobie en Tunisie, une survivance de la colonisation française au demeurant, si un projet de loi en ce sens arrivait à entrer à l’Assemblée des représentants du peuple.

Or, il suffit de dix députés pour permettre une telle initiative juridique, sinon pour obtenir l’abolition selon l’engagement islamiste, du moins pour susciter un salutaire débat dans le pays où la confusion des valeurs est à son comble.

Pourtant, les militants de la société civile  n’osent proposer le texte qui leur a été soumis, objet finalement de l’appel solitaire ci-dessus cité, combien même il serait le sésame attendu, se montrant encore plus intégristes que les intégristes religieux, des salafistes profanes en somme.

Bien pis ! Ils ne font que servir la stratégie des religieux qui leur font privilégier la voie juridique en leur conseillant, par ceux parmi eux qui pratiquent le double jeu (et ils sont légion !), de saisir le Cour constitutionnelle.

Ce qui, outre le fait qu’une telle cour n’est pas encore entrée en fonction, serait la meilleure façon d’enterrer la cause anti-homophobie, car tant qu’on  n’aura pas démontré que l’islam n’est pas homophobe, la Cour serait obligée de déclarer constitutionnelle l’homophobie supposée contraire à l’islam, puisque la Constitution y réfère et insiste sur la nécessité de respecter ses valeurs.

 

 

  1. Dans les sourates ci-dessous, le Coran parle des hétéros ?

    Sourate 7 – versets 80 à 84

    7.80. Rappelez-vous aussi Loth, quand il dit à son peuple : «Comment osez-vous pratiquer un vice qu’aucun peuple avant vous n’avait pratiqué?

    7.81.Vous vous obstinez à assouvir vos désirs charnels sur les hommes, plutôt que sur les femmes ! N’est-ce pas là l’œuvre d’un peuple pervers?»

    7.8 Mais, pour toute réponse, son peuple s’écria : «Bannissez de votre cité ces faux puritains ! Nous n’en avons que faire !»

    7.83. Cependant, Nous sauvâmes Loth et les siens, excepté sa femme qui eut le même sort que ceux qui devaient périr.

    7.84. Nous fîmes tomber sur eux une pluie de pierres d’argile. Observe comment finissent les criminels !

    Sourate 11 – versets 77 à 82 :

    11.77. Et quand Nos envoyés arrivèrent chez Loth, il en fut très affligé, car il ne savait pas comment les protéger. «Quelle pénible journée !», dit-il.

    11.78. Aussitôt, des hommes de son peuple, habitués à commettre les pires turpitudes, se précipitèrent chez lui. «Ô mon peuple, leur dit Loth, voici mes filles ! Elles seraient plus indiquées pour vous. Craignez donc Dieu et ne me déshonorez pas dans la personne de mes hôtes ! N’y a-t-il pas un seul homme sensé parmi vous?»

    11.79. «Tu sais très bien, dirent-ils, que nous n’avons pas envie de tes filles ! Et tu sais très bien ce que nous voulons.»

    11.80. «Que n’ai-je de la force pour vous résister, dit Loth. Ou que n’ai-je trouvé un solide appui !»

    11.81 «Ô Loth ! Nous sommes les émissaires de ton Seigneur ! Ces gens-là ne pourront jamais t’atteindre. Pars avec ta famille, à la fin de cette nuit, et que nul d’entre vous ne tourne la tête en cours de route ! Ta femme, cependant, subira le même sort que les impies. Cela se produira à l’aube, et l’aube n’est pas si loin !»

    11.82. Et lorsque Notre ordre fut donné, Nous renversâmes la cité de fond en comble, et fîmes pleuvoir sur elle, par rafales, des cailloux brûlants d’argile,

    Sourate 15 – versets 58 à 74

    15.58 «Nous sommes envoyés, dirent-ils, pour sévir contre un peuple criminel.

    15.59. Seule la famille de Loth sera épargnée tout entière,

    15.60. excepté sa femme.» Nous avions décidé, en effet, qu’elle serait du nombre des réprouvés.

    15.61. Et lorsque les messagers se présentèrent chez la famille de Loth,

    15.62. ce dernier leur dit : «Votre visite me surprend, étrangers !»

    15.63 «Ne sois pas surpris, dirent-ils, nous venons réaliser ce dont ton peuple a toujours douté.

    15.64. Nous t’apportons la Vérité et nous sommes de bonne foi.

    15.65. Sauve-toi avec les membres de ta famille à la fin de la nuit ! Tiens-toi derrière eux et veille à ce qu’aucun d’entre vous ne se retourne ! Dirigez-vous là où il vous sera ordonné !»

    15.66. Et Nous lui signifiâmes alors cet arrêt, à savoir que son peuple serait anéanti, à la pointe du jour, jusqu’au dernier.

    15.67.

    Les gens de la ville étaient déjà chez Loth, tout joyeux.

    15.68. Loth leur dit : «Ces gens sont mes hôtes. Ne me déshonorez pas !

    15.69. Craignez Dieu ! Épargnez-moi cette honte!»

    15.70. «Ne t’avons-nous pas défendu, répliquèrent-ils, de recevoir des étrangers chez toi?»

    15.71 «Voici mes filles en mariage, reprit Loth, si vous tenez à assouvir vos désirs !»

    15.72. Mais ces gens, dans leur délire, avaient perdu tout contrôle sur eux-mêmes.

    15.73. Aussi furent-ils saisis par le cri terrifiant au lever du jour.

    15.74. Et Nous mîmes alors la ville sens dessus dessous et Nous fîmes pleuvoir sur elle des pierres brûlantes d’argile.

    Sourate 21 – verset 74

    21.74. Quant à Loth, Nous lui avons donné la sagesse et le savoir, et Nous l’avons sauvé de la cité où se pratiquait le vice et dont les habitants étaient malfaisants et pervers.

    Sourate 26 – versets 165 à 173

    26.165. : Pourquoi choisissez-vous les mâles, parmi les humains, pour assouvir vos désirs,

    26.166 en délaissant vos épouses que Dieu a créées pour vous? Vous êtes vraiment un peuple pervers !»

    26.167 «Ô Loth, lui répondirent-ils, si tu ne cesses pas tes admonitions, tu seras expulsé à coup sûr.»

    26.168. «J’ai en horreur, dit Loth, ce que vous faites !

    26.169. Seigneur ! Préserve-moi, ainsi que les miens, de leurs turpitudes.»

    26.170. Nous le sauvâmes alors, lui et toute sa famille,

    26.171. excepté une vieille femme qui fut parmi les exterminés.

    26.172. Et Nous anéantîmes ensuite tous les autres,

    26.173. en faisant fondre sur eux une pluie de pierres. Et qu’elle est funeste la pluie destinée à ceux qu’on avait en vain avertis !

    Sourate 27 – versets 54 à 58

    27.54. Rappelle-toi aussi Loth qui avait dit à son peuple : «Comment pouvez-vous vous livrer sciemment à une telle infamie,

    27.55. en vous adressant à des hommes plutôt qu’à des femmes pour assouvir vos désirs? Vous êtes vraiment un peuple barbare !

    27.56. Pour toute réponse, son peuple se contenta de dire : «Chassez la famille de Loth de votre ville ! Ce sont des gens qui affectent la chasteté.»

    27.57. Nous sauvâmes Loth et sa famille, à l’exception de sa femme dont Nous avions décrété la perte avec les autres damnés.

    27.58. Et Nous fîmes tomber sur eux une pluie néfaste, car est toujours néfaste la pluie qui tombe sur ceux qu’on avait en vain avertis.

    Sourate 29 – versets 28 à 34

    29.28. Nous avons également envoyé Loth qui dit à son peuple : «Vous pratiquez un vice auquel nul peuple avant vous, de par le monde, ne s’est livré !

    29.29. Ainsi, vous vous adonnez à l’homosexualité et au brigandage, et vous vous livrez à des actes abominables dans vos assemblées !» Mais leur seule réponse fut la suivante : «Fais descendre sur nous le châtiment de Dieu, si tu es véridique !»

    29.30. «Seigneur, dit Loth, viens à mon secours contre ces corrupteurs !»

    29.31. Et lorsque Nos émissaires vinrent annoncer à Abraham la bonne nouvelle, ils lui déclarèrent : «Nous allons anéantir les habitants de cette cité, car ce sont des gens véritablement pervers.»

    29.32. «Mais Loth est parmi eux !», dit Abraham. «Nous savons mieux que quiconque ceux qui s’y trouvent, répondirent les émissaires. Nous le sauverons, lui et les siens, excepté sa femme qui est du nombre des condamnés.»

    29.33. Et lorsque Nos émissaires se présentèrent chez Loth, celui-ci, se sentant incapable de les protéger, fut très affligé à leur arrivée. Mais les émissaires le rassurèrent en lui disant : «N’aie crainte, et ne t’afflige point ! Nous allons te sauver, toi et les tiens, excepté ta femme qui est du nombre des condamnés.

    29.34. Nous allons faire tomber du ciel un cataclysme sur les habitants de cette cité en punition de leurs crimes.»

    29.35. Et de cette catastrophe Nous avons laissé des traces visibles, pour ceux qui savent réfléchir.

    1. Merci, ça m évite de les rechercher.
      Je ne comprends pas l auteur: un comportement gay au Maroc est condamné, la loi étant inspirée de la Charia.
      Il y a peut être une tradition différent de la loi islamique.

    2. Loth est un personnage de l’ancien testament, donc période pré-islamique…

    3. @ bossu :
      En droit musulman, il n’y a d’illicite que sur prescription claire et expresse.
      Or, il n’y en a pas !
      Ce que vous citez est du récit et le seul verset supposé traiter de la question a été faussement interprété par certains.
      Tabari et d’autres ont apporté la réponse définitive.
      Pour les dires du prophètes, les seuls authentiques sont ceux rapportés par Boukhari et Mouslem.
      Or, il n’y en a aucun parlant d’homosensualité.
      Arrêtons donc de défigurer l’islam sur cette question au moins !
      C’est surtout une question d’objectivité et d’éthique.

  2. M. Farhat Othman, merci de combattre les idées reçues entre homosexualité et islam. Par contre, le Moyen-Âge n’était pas obscurantiste : http://culture-et-debats.over-blog.com/article-etre-homosexuel-n-est-pas-tabou-par-jean-verdon-110250815.html

    1. @ Superchon
      Oui, cher ami, et je ne dis rien d’autre.
      L’homosexualité en Occident est une création de la pastorale chrétienne.
      Et en islam, elle vient de l’influence de la tradition judaïque.

  3. Je ne comprends pas bien l’assertion que « l’homophobie n’existe pas dans l’islam », l’homosexualité est illégale dans 33 pays à majorité musulmane sur 47 et 52% des musulmans habitant en Grande-Bretagne seraient contre l’homosexualité.

    Si le coran est « mal interprété » dans ces pays est-ce que le lobbying d’un occident, déjà mal vu pour son interventionnisme sera-t-il bien accepté en la matière ou ne conduira-t-il pas au rejet accru des homosexuels au motif qu’ils représentent, ou sont soutenus par l’occident honni ? La loi ne fait pas la croyance d’un peuple, il ne suffit pas d’un texte imposé de l’extérieur pour transformer une société.

    Cette interprétation du « sexe total » en islam ne semble pas partagée par une majorité de spécialistes du coran et de religieux des pays musulmans. L’occident « mécréant » doit-il et peut-il imposer sa propre interprétation du coran ?

    Je ne vois pas bien ce que l’islamophobie vient faire dans le non-interventionnisme occidental en la matière ?

    1. Vous inversez les choses. Les musulmans ne sont pas fondamentalement hostiles à l’occident. C’est justement tenter de leur imposer quelque-chose dont ils sont certains de ne pas vouloir, ici l’homosexualité, qui provoque ce rejet. On a tout intérêt à laisser les musulmans vivre selon les traditions qu’ils estiment pertinentes.

      1. @ un_lecteur
        C’est justement ne pas refuser l’Occident et appliquer ses lois que de refuser l’homosensualié qui n’a pas été inetrdite par l’islam.
        Il suffit de voir les Arabes vivre leur sexe en catimini.
        Car ce sont les lois qui interdisent l’homosensualité; et elles sont toutes coloniales.
        Avant ces lois, et toujours aujourd’hui dans les sociétés arabes, le sexe était et est total.
        Ce qui était aussi le cas en Occident, avant le 17e siècle, soit avant la création de l’homosexualité (comme le rappelle à juste titre Superchon.

        1. Alors pourquoi demander l’intervention de l’occident dans cet article ? Si comme vous le dites les arabes veulent de l’homosexualité, alors ils n’ont pas besoin de nous.

      2. un_lecteur: « Les musulmans ne sont pas fondamentalement hostiles à l’occident. »

        Vous voulez dire que si L’irak avait envahi la Belgique en 2001 et que le Maroc bombardait la Suisse et l’Autriche dernièrement parce que des terroristes de Montfort-sur-Meu fomentent des attentats un peu partout nous ne serions pas non plus fondamentalement hostiles ?

        Ils ont la télé, les caravanes et Laurence d’Arabie c’est loin.

        un_lecteur: « On a tout intérêt à laisser les musulmans vivre selon les traditions qu’ils estiment pertinentes. »

        J’arrive exactement au même conclusions.
        Non interventionnisme total et les laisser grandir en pleine lumière et résoudre leurs problèmes entre eux, loin de l’ombre (et des bombes) de l’occident.

        1. « Vous voulez dire que si L’irak avait envahi la Belgique en 2001 et que le Maroc bombardait la Suisse et l’Autriche dernièrement parce que des terroristes de Montfort-sur-Meu fomentent des attentats un peu partout nous ne serions pas non plus fondamentalement hostiles ? »

          Non, ces gens ne nous sont pas fondamentalement hostiles et la plupart ne nous sont pas hostiles du tout. Il faut comprendre les actes qui provoquent cette hostilité, et l’imposition de normes sociales qu’ils ne souhaitent pas en fait partie. D’ailleurs l’UE s’est prit un camouflet en menaçant un pays chrétien d’Afrique de couper les aides à cause de lois « homophobes ».

          Je vous invite par exemple à lire ce sondage sur les jeunes arabes de plusieurs pays pour comprendre la complexité de leurs opinions:
          http://www.zogbyresearchservices.com/new-gallery-3/

          1. J’ai vu que c’était effectivement partagé suivant les pays avec quand même en filigrane le rôle vital de la religion qui revient et la large acceptation de son rôle dans le temporel.

            Je suis intimement persuadé que la majorité des musulmans sont comme tous les autres humains, pacifiques et surtout attachés à vivre leurs vies tranquillement.
            Mais il faut garder à l’esprit que les Russes, les Chinois, les Cambodgiens, les Allemands, les Japonais étaient aussi des gens pacifiques. Nous avons tous des dualités et de potentiels qui peuvent s’exprimer dans certains contextes.

            Sur «l’hostilité», c’est très contrasté suivant les pays, mais ils sont aussi remplis de préjugés de parti-pris et de désinformation que nous, je ne crois pas un seul instant que l’hostilité qui grandit en Occident à l’encontre de l’islam ne soit pas partagée (avec la même variété) chez les musulmans à l’encontre de l’Occident.

            La bonne nouvelle c’est qu’ils sont tout à fait comme nous, la mauvaise c’est qu’ils sont comme nous… avant l’ère des droits et des libertés.

            1. Je ne dis pas qu’il n’y a pas une bonne partie de ces gens qui nous sont hostiles, je dis que ce n’est pas une fatalité et que vous vous trompez de raison en pointant du doigt la religion.

              En lisant le sondage que j’ai posté vous auriez put apprendre que les UAE sont le pays ou la quasi totalité des gens pensent qu’il est important que les autres sachent qu’ils sont musulmans. Hors l’hostilité des émiratis envers les occidentaux est, comment dire, limitée…
              On a exactement la situation inverse en Algérie, un pays ou le constructivisme socialiste pousse les gens depuis longtemps à s’extraire totalement de leur histoire et de leurs traditions. Un pays ou la population vit dans un ressentiment, un désespoir et une haine asphyxiante.

              L’un des pays a vécu le colonialisme civilisateur de la France, l’autre a été un port commercial de l’empire britannique qui n’a pas cherché à y écraser l’existant. Donc comme je le dis, c’est notre action qui provoque ce rejet de l’occident, tout ce que l’on a à faire c’est à respecter les valeurs de ces gens.

              Je finirais par ajouter que selon les récits des occidentaux qui vont y faire un tour, les UAE sont à des années lumières plus avancés dans « l’ère des droits et des libertés » que ne l’est l’Algérie. En soit le fait que l’on ait réussit à transformer de moyen orient, une région qui fut longtemps commerçante et cosmopolite en une ribambelle de vulgaires dictatures socialistes est une sacrée performance…

    2. @ Ilmryn :
      Vous savez bien qu’il n’y a pas qu’un seul islam !
      Pour moi, l’islam est populaire; et il est soufi. C’est l’islam instituant, le seul proche des origines.
      L’islam institué est un faux islam; il est juste celui des despotes, déconnectés des réalités populaires. Et ils sont le jouet des forces impérialistes.
      Prenez le cas de la Tunisie : qui impose la carte islamiste ?
      Prenez le cas de l’Arabie Saoudite : qui a permis à ce Daech officiel d’exister et de durer ?
      Ce n’est pas parce qu’une vérité n’est pas canonique qu’elle est fausse, n’est-ce pas ? D’ailleurs, ce qui est anomique aujourd’hui est canonique demain et inversement.
      Aujourd’hui, seule la loi est en mesure d’agir sur l’imaginaire dans les pays du Tiers-monde. Et la libéralisation des moeurs serait la seule initiative éthique du libéralisme sauvage qu’on y pratique. Elle serait de nature d’en atténuer les turpitudes.
      Quant à l’isalomophie, elle est au coeur de l’inconscient occidental et structure son imaginaire manifeste dans sa politique extérieure.
      Or, elle est contraire à ses intérêts sur le long terme, car elle aide à radicaliser une population hédoniste, en tout cas au Maghreb.

      1. Je crois que j’adhère à une partie de votre vision avec quelques bémols:

        Il semble que le faux islam à l’instar du faux communisme s’impose quand même considérablement souvent et « les lois coloniales » n’expliquent pas tout, il y a eu plusieurs générations depuis la décolonisation et quasi tout l’occident a renoncé à la pénalisation de l’homosexualité depuis.

        Vous avez selon moi un autre problème, éventuellement culturel ou religieux, qu’il vous appartient de résoudre entre vous, sans aucune intervention de l’extérieur et sans victimisation outrancière même s’il y a de bonnes raisons. On n’avance pas quand on n’a pas les clés de son destin.

        F. Othman : « Quant à l’isalomophie, elle est au coeur de l’inconscient occidental et structure son imaginaire manifeste dans sa politique extérieure. »

        1000 ans d’affrontements laissent éventuellement des traces, (bien moins que les affrontements contemporains, je pense), mais l’occidentalophobie me semble tout autant partagée.

        C’est justement mon propos : l’ancien colonisateur et ennemi héréditaire devrait imposer sa loi encore ? N’est ce pas traiter une fois de plus avec condescendance et impérialisme des peuples qui n’ont vraiment pas besoin de ça en plus pour haïr l’occident et rejeter ses valeurs actuelles ?

        Qu’un ex-colonisateur qui a bombardé et envahi des pays frères récemment impose une valeur considérées comme impure dans une culture à majorité religieuse me semble tout à fait contre-productif voir éventuellement dangereux pour la communauté homosexuelle.

  4. Non, l’occident ne doit pas aider à gagner cette « guerre contre l’homophobie » dans les pays musulmans. C’est exactement l’inverse de ce qu’il faut faire. Vous êtes un constructiviste, c’est à la société de décider si elle est prête ou pas à accepter l’homosexualité.

    Je ne veux pas débattre pour savoir si l’acceptation sociale de l’homosexualité est un bien ou un mal, c’est se tromper de débat à mon sens. Ce que je vois c’est que ce qui est proposé dans cet article aurait paru complètement farfelu en occident il y a peu de temps. On peut donc conclure sans l’ombre d’un doute que l’homophilie n’est pas une condition nécessaire à la modernité. Le développement que l’occident a connu étant bien antérieur à toutes les idées LGTB, il faut arrêter d’en faire la panacée de la civilisation.

    C’est exactement ce genre de discours qui fait monter l’islamisme. L’auteur confond volontairement les religieux, les pratiquants, les extrémistes, les salafistes, les terroristes… Bref, tout ceux qui ne sont pas d’accord avec lui sont des poseurs de bombes. Et c’est justement cette stratégie qui a cour depuis quelques décennies chez les musulmans. On interdit à ces gens d’être conservateurs. Voyez en occident, on peut encore se dire chrétien conservateur, ça peut passer plus ou moins, bien mieux dans certains pays que dans d’autres. Mais les musulmans non, ils sont obligés de soutenir toutes les lubies progressistes pour ne pas se faire traiter de terroristes ou autres épouvantails.

    Et c’est exactement là qu’est le problème. Le progressisme n’a pas à s’imposer par la force, il faut qu’il y ait du débat dans les pays musulmans. En quoi une modernité semblable à celle qu’a connu l’occident pendant la majeur partie du temps ne pourrait pas être envisagé ? Force est de constater que l’on a vu des manifestations pour la liberté d’expression, la démocratie, la fin de la corruption, la réforme de l’économie… Mais pour l’homosexualité, non, aucune. Il me semble que ces gens ont le sens des priorités.

    Peut être un jour le monde musulman se convertira au progressisme occidental du 21e siècle, peut être pas. Peut être que l’occident reviendra en arrière pour revenir à une société plus traditionaliste mais inscrite dans la modernité. Qui sait ?. En tous cas demander à l’état d’être l’architecte des évolutions sociétales est profondément totalitaire et fini toujours par des échecs cuisants.

    1. @ un_lecteur

      C’est en sociologue que je parle et je suis bien en fait des réalités sociales arabes que vous ignorez, manifestement
      L’homosensualité y ait un fait légitime et elle est vécue en catimini par labilité ou hypocrisie sociale dans le cadre de cette ruse de vivre du fait du milieu de contraintes officielles, légales et morales.
      Elle n’est refusée que par des lois coloniales auxquelles tiennent des autorités pour contrôler la société.
      Or, ces autorités sont soutenues par l’Occident bien qu’elles soient contestées par la majorité des peuples.
      C’est le cas des lois scélérates qui ne sont défendues par des minorités aussi bien intégristes religieuses qu’intégristes profanes, ce que je qualifie de salafistes profanes. Et ces minorités ne s’imposent que grâce au soutien décisif étranger.
      Tirez donc la conclusion, cher ami !

      1. F. Othman: « L’homosensualité y ait un fait légitime et elle est vécue en catimini par labilité ou hypocrisie sociale dans le cadre de cette ruse de vivre du fait du milieu de contraintes officielles, légales et morales. »

        Oui, nous avons aussi vécu cela pendants des siècles sous l’autorité religieuse, il n’y a pas un siècle les homosexuels étaient même exterminés dans une bonne partie de l’europe socialiste et communiste.

        F. Othman: « Elle n’est refusée que par des lois coloniales auxquelles tiennent des autorités pour contrôler la société. Or, ces autorités sont soutenues par l’Occident bien qu’elles soient contestées par la majorité des peuples. »

        Je lis le forum posté par Anonyme plus bas, je n’ai pas l’impression que le rejet des homosexuels soit purement législatifs.
        Il y a eu des sondages sur l’opinion populaire a propos de l’homosexualité dans les pays à majorité musulmane ?
        Une recherche rapide m’en indique un en Turquie ou ils disaient que « 76% des sondés expriment une gêne en présence d’homosexuels. »
        http://homophob.free.fr/turquie.htm

        Si vous avez des données culturelle je suis preneurs.

        1. J’ai trouvé aussi 52% de musulmans habitant en Grande-Bretagne favorable a une loi répressive à l’encontre des homosexuels.

          1. Ilmryn,
            Je publierai en Tunisie prochainement le résultat de mes recherches sur la libido arabe et maghrébine. ce sera dans un article dans le cadre d’un ouvrage collectif de l’Institut de Recherches sur le Maghreb Contemporain (IRMC) de Tunis et dans un livre titré Érosensualité arabe. Cela a fait aussi l’objet d’une communication à la Sorbonne aux journées du Centre d’Études sur l’Actuel et le Quotidien. Le résumé est sur mon blog.
            Il faut avoir à l’esprit que les pays arabes et musulmans ne sont pas des démocraties; or, déjà en Occident, on a plutôt une opinion publiée et non publique et qui ne signifie rien. Aussi, il ne faut pas se fier aux sondages. Ce qu’il faut avoir à l’esprit est que le milieu de contraintes amène les gens à avoir deux vies ; une officielle où on ruse pour vivre et donc on simule et on dissimule, et une vie officieuse qui est souvent libertaire.
            La mentalité arabe et particulièrement maghrébine et encore plus tunisienne est hédoniste et pour le sexe est pour elle total, sans distinction de sexe selon la catégorisation occidentale, on dira que le sexe est généralement bisexuel.
            S’agissant du principe de compter sur soi, cela reste une pure incantation dans le monde mondialisé qui est le nôtre.
            S’agissant de la résilience des traces coloniales, il ne faut pas oublier qu’on vit dans un colonialisme mental, les élites étant occidentalisées; elles sont colonisées encore. D’où l’émergence de leurs opposants mentalement colonisés aussi, mais orientalement.
            Je ne peux m’étendre ici, mais pour plus de détails, merci de consulter mon blog.
            Enfin, ne vous leurrez pas sur ce que vous appelez une occidentalophobie; les apparences sont bien trompeuses. Ainsi, dans le peuple, moi je vois au pis un dépit amoureux; en fait il y a bien plutôt une occidentalophilie, mais contrariée et jamais avouées pour différentes raisons, dont l’attitude arrogante de l’Occident. C’est en tout cas la réalité psychosociologique des Tunisiens.

            1. Le peuple tunisien a pour moi une image plus ouverte que d’autres pays musulmans il est vrai, il est vrai aussi que la situation législative LGBT n’est pas très bonne mais qu’il y a de la tolérance au niveau de l’application il semble.
              https://fr.wikipedia.org/wiki/Droits_LGBT_en_Tunisie

              Je pense que la situation est très différente selon les pays, l’ethnie le courant religieux, l’histoire, la politique et les relations internationale.

              F. Othman: «Ainsi, dans le peuple, moi je vois au pis un dépit amoureux;»

              Cette expression me parle beaucoup…

              Je n’ai pas de superbe formule mais j’ai l’impression que les musulmans ont souvent la même relation ambiguë à l’occident qu’avec des parents qui sont admirable, mais qui sont aussi tyrannique et peu valorisants: Admiration, haine, amour, rejet, attirance.

              Et c’est ce que j’essaie d’exprimer depuis un moment, il vous sera à jamais impossible de grandir et de vous émanciper tant que vous vivrez à l’aulne de vos parents de l’occident. Se complaire dans les plaies de la colonisation, dans la victimisation, demander de l’aide mais rejeter l’autorité ce sont des comportements d’adolescents traumatisés qui n’arrivent pas à devenir adultes.

              Bien ou mal les contacts nous forgent, que l’influence soit occidentale, subsaharienne ou chinoise peu importe, nous en subissons tous, c’est votre peuple et vous devez évoluer et construire sur cette base, vous ne reviendrez pas en arrière, vous ne referez pas l’histoire.

              Bien à vous

    2. Entre les opprimés et les oppresseurs ton coeur balance mon cher lecteur ?

  5. Article partagé : http://www.lgbtmaroc.net/t993-l-islam-n-est-pas-homophobe#27684

    Je vous invite d’ailleurs, à consulter la page mentionnée, c’est un forum LGBT marocain. J’ai ainsi créée une discussion sur le sujet en complétant l’article de Contrepoints ! 🙂

    1. J’aurais bien aimé lire les réactions de cette communauté, mais pour l’instant rien du tout…

  6.  » Le terme homosexualité est d’ailleurs de création récente, apparu au XVIIe siècle  »

    Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, plutôt.

    1. Claude Courouve,
      Foucault avait indiqué la date du 17e siècle au début avant de la décaler au 19e s. En fait, les plus récentes études retiennent sa première date, donc le 17es.
      J’en parle dans mes deux prochaines publication indiquées dans ma réponse à Ilmryn.

  7. Pour la première fois, j’ai sursauté dès les premières lignes d’ un article publié sur Contrepoints tant il m’a paru orienté. En poursuivant ma lecture, mon malaise s’est renforcé… et j’ai été voir qui était l’auteur de l’article. Je n’ai guère été étonné en lisant son nom car il me conforte dans mon expérience : Il est rare de lire des articles pertinents et objectif qui concernent le Dar al Islam par des auteurs juge et partie.Aurait-on pris un communiste pour nous commenter l’actualité en Union Soviétique durant la guerre froide ? L’affirmation ici par Farhat Othman que : « Il n’y a pas d’homophobie en islam », est une énormité. On pend les homosexuels dans certains pays musulmans, dont l’Iran, et presque partout en terre d’Islam ils sont pourchassés et persécutés. Le Coran et les Hadiths sont d’ailleurs explicites quant à leur place dans la société. bossu, ci-après, dresse une liste des versets du Coran explicites sur le sujet.

    1. @ Jean-Michel
      Cher Monsieur,
      Ce que vous écrivez signe votre malhonnêteté intellectuelle.
      Vous dites : « et j’ai été voir qui était l’auteur de l’article. Je n’ai guère été étonné en lisant son nom, car il me conforte dans mon expérience : Il est rare de lire des articles pertinents et objectifs qui concernent le Dar al Islam par des auteurs juge et partie. »
      Cela démontre, pour le moins, votre subjectivité.
      Vous vous basez sur votre expérience et en déniez le droit aux autres?
      Depuis quand la vérité est une possession?
      Ensuite, juge-t-on encore sur nom comme on le ferait sur faciès quand on se veut objectif ?
      Lisez à tête reposée ce que j’écris, c’est à portée d’un clic de souris, vous vous rendrez compte que la valeur reste dans la rareté à laquelle vous consentez référer sans oser vous distinguer de la médiocrité ambiante, celle du conformisme logique de la bienpensance.
      Sachez aussi que l’affirmation de l’évidence que j’énonce s’imposera demain contre las ayatollahs de la désinformation comme tant de vérités scientifiques malgré l’opposition de l’esprit prêtre.
      Après tout, l’exemple de Copernic est là pour confirmer que l’anomique aujourd’hui est canonique demain.
      Méditez ce que j’apporte comme précisions pertinentes sur les élucubrations islamophobes et arrêtez, si vous êtes honnête, de répéter des inepties, faisant la preuve que vous relevez de la pensée antique sur l’homosensualité; car le roi occidental — homophobe à l’origine — est désormais nu !

  8. les Jeunes des pays musulmans sont déjà entrain de jeter cette doctrine dans les poubelles de l’histoire, l’islam n’est agressif que parce qu’il va bientôt mourir.

    1. Oui, dexter, et je le confirme.
      Ce qu’on voit est une protestation contre un islam institué qui n’a rien de l’islam des origines qui est soufi.
      Il est une faim de vie chez la jeunesse et qui en devient anthropophagique chez certains, les jihadistes particulièrement.
      En fait, c’est Éros qui se transforme en Thanatos. L’amour contrarié n’est-il pas criminel? Et la passion n’est-elle pas aussi souffrance ?
      J’ai déjà dit ici que le futur de l’islam sera soufi ou il ne sera plus.
      Et j’évoquerai dans un prochain billet l’anthropophagie jihadiste qui ne serait que passion de vie, prolongeant une précédente réflexion.
      C’est en cela que j’interpelle l’Occident dont la responsabilité est énorme puisqu’il est le seigneur du monde qu’il le veuille ou non, ne serait-ce qu’en termes de verrouillage des frontières.
      Il doit donc se garder de rester le saigneur qu’il est devenu, et ce dans son intérêt bien compris, qui est aussi nolens volens celui du monde entier, cet immeuble planétaire !

Les commentaires sont fermés.