Le regard de René Le Honzec

Publié Par René Le Honzec, le dans Caricatures

Le regard de René Le Honzec.

Stéphane Le Foll lance un appel

Il y a longtemps que l’on a constaté que le ridicule ne tue pas. Depuis le type à scooter et casque noir pétaradant vers sa théâtreuse jusqu’ à Le Foll en train de se lancer dans des vocalises plagiant le refrain des Septs Nains de Blanche Neige ‘Heigh ho, heigh ho, on rentre du boulot », devenant « Hé Ho, éh ho, la gauche ».

Succès assuré, ce ne sont  pas les nains (politiciens) qui manquent au PS,l’éviction du mot « boulot » est judicieuse .A la fois avec les résultats catastrophiques des conglomérats d’Etat genre EDF, Areva, Sncf, Air France, plombés de milliards de dettes que tout le monde affecte d’ignorer lors des grèves diverses et jamais variées, d’une culture étatique faite de dissimilation, copinage, incompétence aussi, l’incapacité de dire »Non! » aux intermittents du talent qui glandent en gémissant et me rappellent la phrase de Druon, ministre de la culture, s’amusant de « ces gens qui brandissent la sébile dans une main et le cocktail molotof dans l’autre ». Rien de changé en ce bas(du plafond) monde.

Cette interpellation de la gauche en pleine déliquescence , occupée à ses haines de chapelle et à ses opportunités de recasement avant le chômage de 2017, se veut djeune, dynamique, branchée et a fait rigoler tout le monde. D’autant que si elle ne rencontre peu d’écho dans ses rangs, on peut entendre une grand nombre d’échos en interpellant le gouffre du chômage pour la plupart très orduriers, il faut le regretter, mais en même temps forts explicites. Une invitation à fermer vigoureusement les machoires des joyeux nains socialos revient souvent. D’autres gouffres creusés dans le doux calcaire français par l’acidité des dépenses attendent avec impatience le venue militante de Le Foll (et je me refuse à faire un mauvais et facile jeu de mot, déjà qu’il  ya l’Aliènéee du Poitou…): gouffre des migrants, gouffre de la Sécu, gouffre de l’insécurité, gouffre de la dette, gouffre du déficit (Budget de l’Etat: 374 milliards, montant du déficit, 74 milliards….). Le sous-sol géologique politique recelle des trésors.

Ah, oui, on nous dit 60 000 emplois de plus, avec des subtilités sur les radiations et les stages. Ne boudons pas notre plaisir: Flanby va en profiter pour reprendre du viagra afin d’enfin inverser sa courbe de candidat présidentiel. Chouette, c’est mon candidat préféré: car ne nous leurrons pas, seuls de grandes erreurs entraînent de grands projets.On finira par vaoir un président libéral, quand les pauvres auront des dents.

  1. Quelle forme !…

Les commentaires sont fermés.