Les intermittents du spectacle et Nuit Debout : la convergence des luttes

Publié Par Éric Verhaeghe, le dans Travail & emploi

Par Éric Verhaeghe.

 

Tiens ! c’est le retour des intermittents du spectacle, ces grands défenseurs de la solidarité dont on entend parler lorsque leurs intérêts sont mis en cause. Et la période est propice à l’agitation, puisque les professionnels du secteur doivent boucler leur négociation sur la réforme de leur système de chômage.

Le chômage, marronnier des intermittents

C’est devenu une tradition : à chaque négociation, les intermittents font des coups d’éclat, boycottent les festivals, occupent des salles de spectacle ou des plateaux de télévision pour protester contre les économies que les partenaires sociaux leur demandent de réaliser sur leur indemnisation. Jusqu’à une époque récente, les économies étaient directement décidées par les partenaires dans la négociation globale sur la convention d’assurance chômage. Manuel Valls, en arrivant à Matignon, a changé les règles du jeu en demandant aux partenaires sociaux de cadrer la négociation de la profession, tout en laissant les détails aux soins des intéressés (patrons de la culture et syndicats d’intermittents).

Cette petite nouveauté ne change rien au fond du dossier : les partenaires interprofessionnels trouvent que les intermittents coûtent trop cher. On parle cette année d’un quart du déficit de l’UNEDIC dû aux seuls 110 000 cotisants. Comme à chaque fois, les intermittents contestent ces chiffres en expliquant que le système est « gagnant » grâce aux règles actuelles.

En proposant des économies de 185 millions d’euros, dont 80 financés par l’État, le MEDEF et la CFDT n’ont pas failli à la loi du marronnier. Même volonté de réduire les pertes chez les uns, mêmes réactions corporatistes au nom de la solidarité et de l’exception française chez les autres.

Les intermittents bien servis par Valls

Une chose est sûre : Manuel Valls a imposé en 2015, à l’occasion de la loi Rebsamen, l’existence permanente d’un régime spécifique pour les intermittents, qui relevait jusqu’ici de la simple convention entre les partenaires sociaux. Ce choix, qui n’est peut-être pas étranger à la présence d’actrices et de danseuses dans les couloirs du pouvoir depuis 2012, et plus encore depuis 2014, constitue déjà une petite révolution contraire à la démocratie sociale préconisée par François Hollande.

Jusqu’ici, aucun des acteurs de cette démocratie n’avait jugé utile de rendre officiel le kyste « intermittents du spectacle » dans la solidarité interprofessionnelle. Philosophiquement, ce système ne se justifie pas forcément : pourquoi le smicard de chez Renault doit-il cotiser pour financer un régime très favorable dont il ne tire aucun bénéfice ?

Les adeptes du système dit contributif ne manqueront pas de constater que le régime des intermittents n’est pas conforme à la définition de la solidarité. Dans celle-ci, pour recevoir, il faut être capable de donner. La rupture d’égalité imposée par le régime des intermittents montre bien que la solidarité dont il s’agit ici se fait sur le dos des salariés qui n’ont globalement pas accès à la culture : ils doivent payer pour le régime des autres, plus favorable, sans aucune contrepartie.

Les intermittents peuvent remercier chaleureusement Manuel Valls.

L’État entre dans la danse

En réalité, le régime des intermittents n’est qu’en apparence un système d’indemnisation du chômage. Il ressemble plus à une politique publique consistant à subventionner la culture, et singulièrement le spectacle vivant (c’est-à-dire le théâtre, le cinéma, l’audiovisuel) par l’intermédiaire des cotisations patronales. Dans une récente interview à Libération, la ministre de la Culture ne s’en est pas cachée :  le régime des intermittents sert d’abord à financer les politiques décidées par l’État.

La ministre de la Culture sait donc qu’une harmonisation des règles entre intermittents et salariés de droit commun se solderait par une perte sèche pour l’État, appelé à la rescousse pour éviter les troubles. Les partenaires sociaux en ont joué en fixant un cadrage à 180 millions d’économies qui pérennise l’intervention de l’État décidée par Valls pour ramener le calme dans les festivals estivaux.

Les intermittents du spectacle jouent donc sur du velours en lançant des mouvements de protestation. Ils comptent dans leurs rangs un allié de poids : l’État, bien décidé à faire payer par les entreprises des politiques qu’il ne veut pas payer lui-même.

La Nuit Debout, cette tartufferie de l’intermittence

Comme les intermittents n’ont guère l’honnêteté de reconnaître le caractère purement corporatiste de leur combat, ils ajoutent une nouveauté cette année : leur mouvement s’inscrit sous la bannière beaucoup plus noble et exaltante de la Nuit Debout et de la « convergence des luttes ». Si les intermittents descendent dans la rue ou envahissent le théâtre de l’Odéon, ce n’est évidemment pas pour conserver un système qui leur permet d’être indemnisés une journée pleine pour moins de 3 heures travaillées. L’affaire est ailleurs : dans la préparation de la Révolution, du Grand Soir, qui apportera le bonheur au prolétariat tout entier.

On peut donc s’attendre à quelques moments drolatiques où ces bobos à l’esprit torturé prendront les habits du « mouvement social » pour défendre becs et ongles leur bout de gras, avec force déclamation contre les exploiteurs du peuple et les salauds de patrons.

L’occupation du théâtre de l’Odéon en a donné un premier aperçu. Le week-end même où la Nuit Debout à Marseille s’échouait lamentablement dans des Quartiers Nord très hostiles, quelques jours après avoir refusé de rejoindre le cortège des ouvriers le 1er mai, les bobos de la Nuit Debout se la jouent barricade pour l’intermittence du spectacle.

Charité bien ordonnée commence par soi-même comme on disait à la sortie de la messe. Les intermittents continuent leur oeuvre de faux-monnayeurs.

Sur le web

  1. Sur le dos des salariés ? Non sur le dos des plus precaires. On retire les indemnités des chomeurs classiques pour en redonner a une corporation choisie pour son pouvoir de nuisance et visibilité.

    Le tout imposé par des castes qui ne cotisent pas un copec.
    La soooliiiidaaaariiiteee !

    30 % de la france active ne cotise pas a l UNEDIC. Ces memes 30 % sont les 20/80 des profiteurs du spectacle.
    France fonctionarisee. A gerber.

    1. @auxis +1000

  2. favorisés , ils l’ont toujours été ;sous l’ère chirac , j’ai connu une personne qui était intermitente du spectacle ; c’est elle même qui m’a dit que ça valait le coup d’être au chomage au vu des indemnités qu’elle touchait pour quelques heures  » de travail  » par mois ; elle touchait plus d’argent que moi qui bossait 156 heures mensuel au smig …..j’étais dégoutée ;

  3. Opportuniste, cette « convergence » de gauchistes ! C’est au Medef et à l’Etat de résister. Le régime spécial des intermittents du spectacle constitue une discrimination positive injustifiée et insupportable pour les autres salariés. Il faut rétablir l’égalité des droits et des devoirs entre tous les salariés.Les cotisations chômage des salariés et des employeurs sont déjà suffisamment lourdes comme cela et n’ont pas pour vocation d’entretenir des danseuses ! Les temps extraordinairement longs où ces intermittents ne travaillent pas ne relèvent absolument pas de l’assurance chômage. S’ils estiment qu’ils doivent en être indemnisés, c’est à leurs employeurs et à eux seuls qu’ils doivent s’adresser.

  4. le roi sans son fou et ses danseuses était un triste sire …ça n’a pas changé et c’est toujours le peuple qui paie et pas question d’avoir une révolution de palais , ils sont tous accros aux coulisses des folies bergère

  5. Les intermittents?
    De tout petits bourgeois, qui se voudraient « seigneurs » du simple fait que le terme « culture  » leur est accolé.

    1. c’est bien ça!
      Avant, comme chantait Ch.Aznavour, il fallait passer par « la Bohème » et galérer pour atteindre un degré de qualité et une motivation au-dessus du lot avant de connaitre le succès. Maintenant, même les peu talentueux sont dans le « fromage » et entre une figuration ou presque, 2 publicités et un doublage, on retourne en « congé payé ».

      C’est pratique, ça permet de budgétiser son année et de rester un homme ou une femme d’intérieur, des bourgeois moyens quasi des fonctionnaires!

      Mais quand on se pique d’être une exception culturelle, il faut savoir assumer et oui! Le système des intermittents est bien une exception culturelle française! Encore faudrait-il que ce système parvienne à une production artistique exceptionnelle, ce qui n’est plus le cas!

  6. Et si on parlait de ce que l’on connaissait ?  » j’ai connu une intermittente sous l’air Chirac » non mais sérieusement vous vous entendez parler?
    4% des chômeurs pour 4% des dépenses voilà la réalité bien loin de ce que l’on veut nous faire croire dans cet article et les cotisations sont de plus de 30% pour chaque CDD qui dépend de l’annexe 8 et 10 de l’assurance chômage. Combien pour le régime général ?
    Enfin un chômeur « normal » va travailler pour retrouver un emploi et c’est bien normal de le rémunérer pour cela. Un intermittent va travailler tout court sans contrat et sans salaire et c’est bien normal qu’on le rémunère pour cela. Voilà la réalité. Alors arrêtons de parler de privilège quand il ne s’agit que d’un combat idéologique.
    La culture n’est plus la priorité depuis bien longtemps et c’est un des nombreux facteurs de la décadence de notre société…

    1. Le principal facteur de décadence c’est qu’on a voulu que l’Etat s’occupe de la culture.

    2. Bonjour Manetta

      « Un intermittent va travailler tout court sans contrat et sans salaire et c’est bien normal qu’on le rémunère pour cela. »

      Je ne vois pas de normalité dans cela.

      1. Je parle du travaille personnel que ce soit d’apprendre un texte pour un acteur et préparer son rôle, de préparer les tournées pour un technicien… Tout ce travail qui n’est pas quantifiable.

        1. Sa valeur est quantifiable par ce que les « clients » sont prêt à payer. Vos revenus doivent provenir seulement de vos « clients ».

        2. Je ne vois pas ce qu’il y a de normal de payer qqu’un sur la base d’un travail non quantifiable(sic).
          Pour les libéraux, c’est simple c’est le marché qui révèle le prix, une offre qui rencontre une demande (solvable).
          Plus d’aigris,si j’aime l’opéra, je paye le prix réel.

      2. A moins que l’usage ne soit le travail au black. Pas improbable…

    3.  » Un intermittent va travailler tout court sans contrat et sans salaire et c’est bien normal qu’on le rémunère pour cela  »

      donc , il travaille en permanence sauf que parfois son ‘patron ‘ délègue son salaire à la communauté des gueux pour aller faire la fiesta à Cannes …c’est vraiment pas juste , snif… au lieu de vous attaquer à pole emploi et donc a l’état feriez mieux de vous attaquer aux négriers que sont les producteurs de spectacles…mais j’y pense tout d’un coup , vous n’êtes pas intermittents mais travailleurs indépendants , vous êtes votre propre patron , vous ne devriez même pas toucher le chômage , vous ne travaillez pas pour un salaire mais un cachet , un paiement pour service rendu !

      1. Je vois que cela vous énerve grandement en tout cas mais pas la peine de vous en prendre à moi qui ne suis pas intermittent, je fais parti de la majorité qui cotisé pour ce système et qui n’en profite pas. Et oui cela existe aussi! Et les cachets ce n’est que pour les comédiens qui ne représentent pas la majorité des intermittents. Les techniciens par exemple enchaînent les CDD, et bien sûr qu’il y a des abus de la part des producteurs mais là on parle du privé il y a aussi tous les artistes qui dépendent du public et donc de l’État. Bref… Renseignons nous avant de lancer des lieux communs…

        1.  » Les techniciens par exemple enchaînent les CDD, et bien sûr qu’il y a des abus de la part des producteurs mais là on parle du privé ». En ce qui concerne les CDD l’état est celui qui abuse le plus des CDD. L’état a une devise « faites ce que je dis, pas ce que je fais ». Renouveler 156 fois le CDD, on ne voit cela que dans le public.

          1. Je précise que le CDD n’est renouvelable que 2 fois (avant il était renouvelable 1 fois). Même notre ministre du travail n’était pas au courant. C’est la preuve que ces gens sont totalement Hors sol. J’ai connu une personne dans la fonction publique (pour ne pas siter l’ex ANPE) a travaillé 12 ans en CDD. L’Etat a inventé un nouveau CDD, le CDDI contrat à durée déterminé indéterminé, c’est tout simplement scandaleux.

            1. Et j’en rajouterais une couche la maire de Paris Anne Hidalgo s’est pris 40 000 Euros d’amende pour non paiement des heures supplémentaires (payé par la ville de paris au passage) alors qu’elle était inspectrice du droit du travail, il y a de quoi rigoler ou pleurer c’est selon.

        2. @manetta Cyril
          Les techniciens par exemple enchaînent les CDD…..les plombiers aussi et même , parfois , attendent désespérément le client.
          je dois dire , humblement que je ne comprends pas la différence faite entre les ‘artistes ‘ et les cueilleurs de cerises ou les moniteurs de ski , c’est donc un privilège….à supprimer ou on met tous les ‘précaires’ au même régime

        3. Vos propos sont ignobles de mensonge et de mauvaise foi, m. Manetta.
          J’ai vu des institutions publiques payer des intermittents avec des billets, au noir. J’ai vu les mêmes institutions publiques trafiquer les chiffres des heures pour maximiser la part de chômage des intermittents et minimiser leurs coûts. J’ai vu des standardistes de France 2 employées à l’année profiter du statut d’intermittent.
          Ce système que vous défendez c’est le vol de tous (depuis que l’État prend sa part du boulet) au profit de quelques uns.
          Vous n’avez décidément aucune honte ni aucune limite.

          1. +1 @Michael Lamberg

        4. La prochaine fois que vous allez au cinéma voir un film francais (épreuve si délicate d’onanisme intellectuel), pensez y:
          Avec le soutien de la région, du fond régional pour le cinéma : vous l’aurez déja payé une fois.
          Avec le régime des intermittents, vous l’aurez payé une deuxieme fois en suventionnant les revenus des employés du film.
          Lorsque vous serez passé a la caisse vous le payerez une troisieme fois.
          Pourtant ceux qui se contrefichent du film l’auront payé aussi.

          1. Et si vous êtes fonctionnaire, vous ne cotisez pas à l’assurance chômage, donc vous ne payez qu’une fois.
            Idem si vous êtes travailleur indépendant.

            Pardon, j’oubliais: si vous payez de l’impôt sur le revenu, vous en payez quand même un peu.

            C’est beau l’exception culturelle française.

          2. SCHNEEBERGERAUSSI

            40 milliards offerts par l’état (donc par nous contribuables) au patronat pour la compétitivité avec, en contrepartie, la promesse de ce dernier de relancer la création d’emplois. Pouvez-vous, Mr Ramirez Junior nous dire ce que l’on paye plus que de raison dans ce cas? Étant donné que la promesse n’a pas été tenue, comme chacun peut s’en rendre compte. Merci d’avance pour votre réponse Mr Ramirez Junior.

            1. 40 milliards soit-disant offerts par l’état aux entreprises ? après combien de centaines milliers de milliards pillés par l’état sur les entreprises?
              Comment embaucher, comment créer de l’emploi, comment investir en France quand le moindre centime gagné sert à combler les dépenses somptuaires de l’état… dont notre exception « culturelle » pour des résultats si médiocres. Une fois encore ce sont aux travailleurs et aux entreprises de payer pour que quelques uns se fassent plaisir en travaillant de temps en temps dans le spectacle, le cinema ou la « culture » à nos frais.

            2. SCHNEEBERGERAUSSI: « 40 milliards offerts par l’état (donc par nous contribuables) au patronat pour la compétitivité »

              Tu les enchaine toutes méthodiquement:)

              En 2012 ton mongolien a augmenté les charges sur les entreprises de 18 milliards par an, fin 2015 le CICE avait « rendu » (moins pris) 20 milliards au total. Ton « cadeau » s’établit à 34 milliards de racket en plus par rapport à 2011.

              En un graphique tous les merveilleux « cadeaux » aux entreprises depuis 2000:
              https://i.imgur.com/TDRYAxc.jpg

              Et le drame de l’austérité: (source PLF)

              Évolution des dépenses des administrations publiques (en milliards)
              —————————————————————————–
              2002: 833,77
              2003: 864,31
              2004: 898,56
              2005: 936.99
              2006: 972,84
              2007: 1016,17
              2008: 1057,61
              2009: 1100,61
              2010: 1128,02
              2011: 1151,54
              2012: 1185,38
              2013: 1207,49
              2014: 1151.10

              1. Mon cher Ilmryn Tout d’abord laissez moi m’étonner par le terme « mongolien » qui, premièrement, n’est pas le mien et deuxièmement c’est quand même celui de la majorité des votants en 2012. Merci pour eux, cela doit les ravir de savoir qu’ils sont si stupides. Quand certains partis politiques revendiquent le respect de leurs électeurs sans avoir la majorité je me dis qu’ils ont raison et que c’est un droit car au-delà du vote partisan chaque électeur est d’abord un citoyen. Il me parait donc évident d’avoir le même respect pour les votants qui ont donnés la majorité à leur « mongolien ». Maintenant je regarde votre détail depuis 2002 (année de cohabitation et d’élection présidentielle avec retour au gouvernement de la droite) donc pendant dix année sous Chirac puis Sarkozy (remarquez que je n’utilise pas le terme de « votre nain ») l’on voit très clairement une augmentation continue de 313,77 (en milliards) jusqu’en 2011. S’ajoute à cela la part de 2012 imputée au gouvernement sortant (celui de Sarkozy que je nomme toujours pas « votre nain »). Puis de 2011 à 2013 (gouvernement de celui que vous nommez « mon mongolien » une augmentation de 55,95 milliards et en 2014 commence une baisse (toujours sous le gouvernement du « mongolien ») de 56,39 milliards. J’ai pris le temps de détailler ce que vous m’avez envoyez comme argument chiffré mais il était tout aussi facile en regardant un temps soit peu le tableau pour comprendre facilement qu’il y beaucoup plus de dépense sous un gouvernement de droite (sans aucune baisse en dix ans) que de gauche. Je n’ai aucun mal à admettre que mon courant politique gère bien moins les dépenses publics que « le mongolien ». Et je rajoute que ce qui me met le plus en colère dans tout cela c’est que nous, tous, devons rembourser les comptes de campagne invalidés de celui que je ne nomme pas « votre nain », mais quand même payés par le contribuable par le sarkothon grâce aux déductions fiscales.

                En ce qui concerne votre premier point la seule chose qui me vient à l’esprit c’est la phrase de celui que je n’appellerai pas « votre mentor » à savoir Mr Gattaz en lançant son « un million d’emplois en cinq ans »…et plus concrètement en clicant sur votre lien l’on peut voir encore et je cite que « l’ampleur du « cadeau » (ironie bien entendu) aux entreprises 75 milliards de prélèvements obligatoire en 15 ans ». Et permettez moi de douter de la pertinence de votre calcul qui aboutirait à 34 milliards depuis 2012 (votre graphique de référence n’est pas précis du tout, mais on peut voir là encore que vous êtes un piètre mathématicien mon ami. donc je trace une ligne depuis 2012 et je tombe sur le chiffre 280 milliards (à peu près hein car vous donnez un graphique très peu précis excusez-moi) puis en 2013 ou 14 on ne sait pas bien on voit rien une augmentation environ de 15-16 milliards là encore rien de précis dans votre graphique de référence puis à partir de là, et ceci est très clair même dans ce pauvre graphique, une baisse qui commence. Et encore une fois sous le gouvernement de celui que vous appelez « le mongolien ».
                Et ce qui concerne ceci « Tu les enchaine toutes méthodiquement:) » permettez moi, mon très cher, qu’au regard de votre peu de méthode pour argumenter vos dires, de vous renvoyer cette sympathique remarque « Tu les enchaine toutes méthodiquement:) »

                1. SCHNEEBERGERAUSSI: « J’ai pris le temps de détailler »

                  Un travail pour rien mon petit, ça démontrait juste qu’il n’y avait pas eu « d’austérité », c’était marqué pourtant !?
                  Tu n’as visiblement toujours pas compris que gauche ou droite, c’est le même étatisme corporatiste corrompu et que les libéraux sont et ont toujours été en opposition avec cela.

                  SCHNEEBERGERAUSSI: « u’au regard de votre peu de méthode pour argumenter vos dires, de vous renvoyer cette sympathique remarque « Tu les enchaine toutes méthodiquement:) » »

                  bla bla bla…

                  Tu t’es ridiculisé avec tes « 40 milliards de cadeau aux entreprises », tu t’es planté sur notre allégeance supposée, tu n’as rien compris à l’argument sur l’austérité et tu crois encore que le cirque politique français est une démocratie avec des gouvernants qui ont des méthodes et des buts différents.

                  Tu es en lice pour le neuneu d’or de la semaine 🙂

            3. « Étant donné que la promesse n’a pas été tenue »

              On n’est pas chez les truands. Un pacte, c’est un truc de voyou. Pis le Medef (pas le patronat par pitié,, la plupart des dirigeants du CAC40 sont des salariés mandatés) ne représentent aucunement les PME et les TPE. et que le carnet de commandes ne se remplit pas avec un décret. Je laisse la pensée magique aux attardés congénitaux qui président l’Etat socialiste national en faillite.

              Je serais entrepreneur, même si l’Etat me donnait 10 fois mon chiffre d’affaires, je n’embaucherai jamais, même pas en rêve et encore moins sur un malentendu. Jamais, jamais, jamais.

        5. la culture en France c’est tellement subventionné que l’on peut pas considérer cela comme secteur privé mais comme secteur parapublic. combien de films en France sont rentables ? 2 ? 3 ?

    4. A Manetta Cyril

      « La culture n’est plus la priorité depuis bien longtemps et c’est un des nombreux facteurs de la décadence de notre société… »

      Ne pas prendre les effets pour les causes; en termes de « barbarie civilisée », nous sommes même au delà de la société spectaculaire de Debord ;
      Intermittents ou pas, il n’ y a plus de « culture » possible dans des jeunes cerveaux conditionnés à la télé réalité et aux slogans de la soit disant « révolution numérique »

      La « culture » ne se résume pas à des manifestations « aristocratiques » savantes ni à des « spectacles de rue » subventionnés.

      Le présent est un « Disneyland » qui n’a même plus besoin de s’avouer comme tel…….
      En Europe, seule l’Italie, et dans une certaine mesure la Catalogne, « résistent », mais pour combien de temps?

      1. Le seul problème culturel de la France, c’est l’exception culturel qui a étatisé la culture pour l’étouffé.
        Avant l’exception culturel, on avait Aznavour, les valseuses, Louis de funes, Depardieu (bizarrement considéré comme des beauf ici et comme des génies à l’étranger), maintenant on a Keen V et les petits mouchoirs, mais au moins on écoute de nos 30 % de musique française.

    5. Manetta Cyril: « Un intermittent va travailler tout court sans contrat et sans salaire et c’est bien normal qu’on le rémunère pour cela. »

      J’ai taillé mes arbustes en forme de statue et fait rire et discuter mes voisins, je vous envoie la facture.

      Pourquoi on fait payer a un ouvrier de Renaud un spectacle de rue vu par 450 personnes à Quimper ?
      Si vous me dites que c’est normal, c’est le spectacle de Mime à quimper « qui maintient la civilisation » je vous prie de payer ma facture sous huitaine.

      (Le résultat avec mes arbustes est superbe, il interroge le surmois dans une parodie du ça déclamatif qui expose rétroactivement la vanité humaine)

      Manetta Cyril: « La culture n’est plus la priorité depuis bien longtemps et c’est un des nombreux facteurs de la décadence de notre société… »

      Vous vous foutez de la gueule du monde ? Avec internet tout le monde a accès à 1000 fois plus de cultures que 20 ans auparavant.
      Science, histoire, art, audiovisuel, collaboratif, littérature, BD, musique et le tout pour quelques euros par mois.

      1. j’avoue que :
        « (Le résultat avec mes arbustes est superbe, il interroge le surmois dans une parodie du ça déclamatif qui expose rétroactivement la vanité humaine) » m’a bien fait rire et je suis vraiment sincère.

    6. « quand il ne s’agit que d’un combat idéologique »

      Le pognon des salariés qui financent ce bousin, c’est aussi de l’idéologie ?

  7. Patrick

    et nous patron de pme lorsque notre entreprise a le malheur de déposer le bilan on peine a toucher le rsa … car nous n avons droit a aucune aide de ce systeme malade de ces excès …et nous parlons de justice sociale .

    1. Mais puisqu’on vous dit que c’est ça la justice sociale..
      80 régimes différents et obligatoires. Forcément qu’il y’en a des plus avantageux que d’autres. De là à dire que c’est juste…

    2. @cueff , ah mais la pour vous cépaparielle , d’abord vous êtes un s**op de patron et puis comme me l’a un jour dit une fonctionnaire des finances « bien fait pour vous ,vous n’aviez qu’à bien choisir »

  8. Plus que de redoutables révolutionnaires, tous ces bobos dépendant de la subvention publique rappellent les petits marquis de l’ancien régime qui assaillaient le roi, à Versailles, de leur demande de pension sans s’apercevoir qu’ils plombaient les finances du royaume et que le bon peuple ne pouvait plus les souffrir. Cela a conduit le royaume à la révolution. Alors, oui, ces gens font bien d’en appeler à la révolution, car elle se fera contre eux.

    1. C’est exactement ca. Bien vu.
      La colère existentielle, hystérique, et conformiste, d’un ti jeune face a celle d’un mec de 40 ans qui a tout perdu grace au RSI?
      Let me think.

    2. La révolution était aussi simple à comprendre que vous le dites? Alors éclairez nous cher Sieur de vos idées pour améliorer le quotidien de tous ces nouveaux précaires (et pas seulement les intermittents). Comment expliqueriez-vous à tous ces chômeurs que leur maintien dans la précarité est une arme du patronat afin de contraindre tout gouvernement de casser les lois du travail qui ne rentrent pas dans leur idéologie? Expliquez donc à tous nos travailleurs, chômeurs, commerçants, smicards chez peugeot ou renault…qu’à la télévision que tous regardent, à la radio que tous écoutent, il grouille de « permittents » qui abusent de ce régime (je pense que leur employeur les obligent à en abuser), il y en a aussi dans les hôtels et restaurants et autres cafés…bref l’abus se trouve déjà là plutôt que dans des petites compagnies de danse ou théâtre…
      Signé : un petit travailleur normal dans une petite entreprise normale, du secteur privé et qui ne se laissera pas victimiser par certains patrons des patrons en mettant en comparaison ce que je cotise et ce que touchent une partie de nos concitoyen(ne)s

      1. Arreter de vous regarder le nombril et regardez un peu a l’étranger : Il est des pays oú le taux de chomage est a 3,5%, oú le salaire minimum tourne a 3000 euros et ou les comptes publics sont dans le vert… Le chomage n’est pas une arme du patronat c’est une conséquence de l’incurie, du gaspillage et du clientélisme de l’Etat.

        1. Ha bon et où? Dans quel pays? Arrêtez de comparer ce qui n’est pas comparable. Mais quand même ayant cherché les informations concernant ces fameux pays je n’ai rien trouvé. Ou ne parlez-vous pas des pays où les paradis fiscaux sont sources de bons salaires et d’un chômage très bas?

          1. Je pense qu’il parlait de la Suisse. Pays reconnu pour la corruption de ces politiques, l’extrême précarité de ses travailleurs, un chômage de masse, et un système de soins qui laisse crever les gens aux portes de l’hôpital.
            Mais vous avez en partie répondu à la question : si nous considérons que les paradis fiscaux sont sources de bons salaires et d’un chômage très bas, alors… pourquoi ne devenons nous pas un paradis fiscal? Ou alors on VEUT vraiment avoir du chômage, et notre problème est purement masochiste.

          2. SCHNEEBERGERAUSSI: « Ou ne parlez-vous pas des pays où les paradis fiscaux sont sources de bons salaires »

            La propagande du politburo des enfers fiscaux marche bien on dirait.
            Le secteur bancaire suisse c’est 8% de l’emploi et 11% du PIB seulement et je vous fait remarquer que les déposants ne distribuent pas l’argent à la population.

            Maintenant expliquez nous pourquoi la France a une fiscalité plus élevée que les pays du nord avec des prestations sociale à peine dans la moyenne européenne ?

            1. Accident de tags… 🙂

              La propagande du politburo des enfers fiscaux marche bien on dirait.
              Le secteur bancaire suisse c’est 8% de l’emploi et 11% du PIB seulement et je vous fais remarquer que les déposants ne distribuent pas l’argent à la population.

              Maintenant expliquez nous pourquoi la France a une fiscalité plus élevée que les pays du nord avec des prestations sociales à peine dans la moyenne européenne ?

              1. @Ilmryn, dites nous si dans les pays du nord la fuite des capitaux est aussi forte que chez nous? Autre chose: et si je vous dis que la France est le pays au monde qui compte le plus grand nombre d’élus proportionnellement par habitant 1 élu pour 104 habitants !!! Trois fois plus qu’en Allemagne quatre fois plus qu’en Italie….est-ce que cela provoque quelque chose?

                1. SCHNEEBERGERAUSSI: « dites nous si dans les pays du nord la fuite des capitaux est aussi forte que chez nous? »

                  Oh que oui, tous les pays, quasiment, y sont soumis (même la Suisse) et suivant les périodes, c’est même dramatique : la Suède a dû changer radicalement de cap dans les années 1990, elle était dans le même état que la France, les capitaux désertaient le pays, mais elle a fait des réformes drastique et a énormément libéralisé sont économie.

                  Les capitaux se sont toujours enfuis des pays ou tyrannies liberticides, d’autant plus quand les états coulaient et passaient en mode cancer : le pillage, tout azimut pour sauver les privilèges. (ex: la Grèce et la France actuelle)

                  SCHNEEBERGERAUSS: « et si je vous dis que la France est le pays au monde qui compte le plus grand nombre d’élus proportionnellement par habitant 1 élu pour 104 habitants  »

                  1 élu pour 48 électeurs (record mondial toute catégorie), un fonctionnaire pour 5 actifs et un salarié de l’état pour 3,7 actifs.

                  En clair, 19 millions d’actifs du secteur productif, on a charge 3,42 personnes, mais comme une bonne partie des Français ne contribuent plus vraiment à l’impôt (33% de smicards), une minorité de français, les plus travailleurs, entreprenants et productifs ont tout un tas de gens sur le dos.

                  Vous croyez que les richesses qui fuient EST le problème alors que c’est juste la conséquence du pillage.

                  Le « socialisme », l’esclavage des vertueux pour faire vivre les copains les autres: 100% de faillites qui finissent avec des barbelés quand les pays ne changent pas de cap avant. D’ailleurs, les barbelés font partie de vos solutions : interdire la circulation des biens, réprimer, voler la propriété.

                  Ça sent le (michel) sapin.

                  1. « En clair, 19 millions d’actifs du secteur productif, on a charge 3,42 personnes, mais comme une bonne partie des Français ne contribuent plus vraiment à l’impôt (33% de smicards), une minorité de français, les plus travailleurs, entreprenants et productifs ont tout un tas de gens sur le dos. » vous pensez que ces derniers sont ceux qui font fuir les capitaux? mais à vrai dire je n’ai pas très bien compris votre raisonnement à savoir  » 19 millions d’actifs du secteur productif, on a charge 3,42 personnes »

                    1. « vous pensez que ces derniers sont ceux qui font fuir les capitaux? »

                      Une partie d’entre eux ont de ces capitaux qui fuient. Ils y a pleins de méthodes de fuite: réduire la voilure, ne pas engager etc. Et il faut que les capitaux nationaux et étrangers trouvent des débouchées, qu’ils rencontrent une entreprise pas trop risquée avec de bonnes chance de survie…

                      Et de coté, c’est pas bon du tout…

          3. « Dans quel pays? »

            Dans le pays de mes ancêtres, la Suisse.

        2. Adolfo, vous avez 100% raison, je suis sûre que nous sommes nombreux à le penser et à en subir les si néfastes conséquences. Souhaitons que les Français se réveillent en 2017 au moment de mettre leur bulletin dans l’urne . Malheureusement ils sont tellement nombreux à profiter de diverses manières de la « générosité » de nos gouvernants. Et une fois de plus cela finira en « eau de boudin » et les intermittents auront gain …de cause, élections obligent…

      2. Tournez au moins votre regard vers la bonne cible.
        Y aurait-il seulement des lobbies (patronaux ou autre) s’il n’y avait personne à lobbyiser?
        Personnes à lobbyiser qui, elles, se votent tranquillement des lois en leur faveur (revenu à vie, retraite à vie, fiscalité allegée) et sur votre dos; tout en prétendant vous défendre avec VOTRE argent (alors qu’en réalité elles défendent d’abord leur pré carré, et ensuite ceux qui gueulent le plus fort – ah, tiens, on retrouve là nos intermittents), et le tout pendant que vous regardez du côté du vilain patronat.
        Protège t-on mieux le peuple de la précarité et du chômage avec des lois alambiquées transformant le moindre processus d’embauche en parcours du combattant, ou en permettant le plein emploi? N’y a t-il vraiment aucune relation entre l’évolution des charges et du code du travail et celle du chômage?
        Du coup, la bonne question est-elle : « comment protéger les gens du patronat? » ou « est ce que ce que nous faisons va dans le sens du plein emploi? »?

      3. SCHNEEBERGERAUSSI: « tous ces chômeurs que leur maintien dans la précarité est une arme du patronat afin de contraindre tout gouvernement de casser les lois du travail »

        Les entreprises française ont les marge les plus basse d’Europe, y compris les ex-pays de l’est.
        http://www.slate.fr/economie/81679/entreprises-francaises-malades-marges

        Ou alors les patrons « assoiffés d’argent » ont décidés de gagner beaucoup moins et de battre des records de faillite juste pour le fun:
        https://www.google.fr/search?q=entreprise+record+faillite

        Quand au « cassage des lois du travail ».. raté, elle ont triplée en trente ans:
        http://www.franceinfo.fr/emission/le-vrai-du-faux/2014-2015/le-code-du-travail-triple-de-volume-en-25-ans-02-01-2015-07-11

        Votre tissu économique entrepreneurial est en train de crever sous les coups de boutoir de votre cher état.

        1. Denis Kessler, ex n°2 du Medef : il s’agit de « défaire méthodiquement le programme du Conseil National de la Résistance »

          1. Restez fixé sur la lune, ce n’est pas le doigt qui compte et les slogans crétins ne remplissent pas les assiettes.

            Vous comprenez la conséquence des marges les plus basse d’Europe ? (y compris les pays les moins performants)
            Votre tissu économique est moribond, vous allez faire faillite et finir entre pauvres avec un véritable désastre social.

          2. Le programme de 45 était sans doute bien adapté à la situation… de 45.
            Dans les années 60, on avait 4 actifs pour 1 retraité. Et peu de chômage.
            Actuellement, nous avons quelque chose comme 1,5 actif pour 1 retraité, et 10% de chômage.
            Donc quelque chose me dit que, tout joli que soit le programme du CNR, à un moment si ça passe pas, ça passe pas..

            Gouverner, c’est prévoir ils disaient. Et ils ont préféré nous endetter alors qu’on allait vers un papy boom.

          3. Ah oui, le fameux programme du CNR, largement mis en place par le gouvernement de Pétain. Vous avez de magnifiques références.

            1. @theo31 alors vous vous avez une grande lacune en histoire ou alors vous avez lu trop vite!!! Le Conseil National de Résistance à été créé en 1943 par des organes (presses, syndicats, représentants politiques…) hostiles au régime de Vichy. Puis dirigé par Jean Moulin etc etc…ce conseil avait prévu des mesures à appliquer, une liste de réformes sociales et économiques après la libération….bref vous devez confondre avec le Conseil National (tout court) qui était une sorte de « think tank » organisé lui par le régime de Vichy ou alors cher theo31 révisez révisez révisez

              1. Et c’est ainsi que tu « oublies » complètement les questions qui te dérangent, les marges et la proportion actif/retraité.
                C’est dingue ces zones aveugle chez les socialistes qui les rends totalement imperméable à la réalité.

                SCHNEEBERGERAUSSI : »bref vous devez confondre avec le Conseil National (tout court) [] révisez révisez révisez »

                Relis bien la phrase de théo et révises tes cours de compréhension écrite plutôt.

                1. 1° « Et c’est ainsi que tu « oublies » complètement les questions qui te dérangent, les marges et la proportion actif/retraité »
                  il n’y a rien dans ma réponse à theo31 qui dit que je ne suis pas inquiet de la marge grandissante actif/retraité.

                  2° « C’est dingue ces zones aveugle chez les socialistes qui les rends totalement imperméable à la réalité. »
                  qu’est-ce qui vous fait penser que je suis socialiste, vous est-il impensable d’imaginer qu’une personne comme moi soit un fervent soutien à Mr Juppé voir de Mr Lemaire? N’est pas forcément socialiste (« aveugle totalement imperméable à la réalité ») tout ce qui ne pense pas comme vous cher Ilmryn.

                  3° « Relis bien la phrase de théo et révises tes cours de compréhension écrite plutôt. »
                  Ho oui j’ai bien lu et relu la phrase de theo31 (et vos commentaires aussi cher Ilmryn) et oui je trouve inacceptable de faire l’amalgame entre le CNR et Pétain. Il fut crée par des résistant qui refusèrent l’armistice de Pétain. Son premier président fut Jean Moulin, tué sous la torture par les nazis qui cherchaient à démanteler le CNR…enfin bref… il aurait peut-être été plus juste que theo31 parle du « programme de Révolution nationale » (xénophobe, antisémite, autoritaire, inégale…) ou alors avoir un bon livre d’histoire pour vérifier un minimum ce que l’on voudrait avancer…ou bien le fameux wiki…

                  Mais maintenant lisez moi bien mon ami:
                  ce qui m’étonne le plus très cher Ilmryn, vu que vous aimez disputer avec moi – et moi aussi du reste-, c’est que vous-même foncez tête baissé dans tout ce qui me contredit sans même vérifier?

                  1. j’ai certainement fais quelques fautes d’orthographe, chers ami(e)s, dans la précipitation….à partir de combien de fautes avons nous tort sur le fond?
                    🙂 avec tout cela j’avais envie de rire un peu ne m’en voulez pas

                  2. SCHNEEBERGERAUSS: « il n’y a rien dans ma réponse à theo31 qui dit que je ne suis pas inquiet de la marge grandissante actif/retraité. »

                    Non, la « marge » c’est pour les entreprises, « retraité/actif » c’est la proportion. Il y a deux questions.
                    Et la « marge » n’est pas « grandissante » entre actif et retraité, c’est l’inverse, essaie de suivre bon sang !

                    On dirait que tu ne lis qu’un mot sur quatre et en comprend seulement la moitié ?

                    SCHNEEBERGERAUSS: « qu’est-ce qui vous fait penser que je suis socialiste, »

                    Tu as le discours des socialistes, tu as des arguments de socialistes.

                    SCHNEEBERGERAUSS: « Ho oui j’ai bien lu et relu la phrase de theo31 »

                    Peut-être mais c’est encore raté…

                    C’est le programme du CNR qui a été mis en place par Petain, il n’y a pas d’amalgame du tout, sauf que les fascistes ont bien aimé ce programme aussi ce qui était la pique de Théo.

                    Tu ignore visiblement que l’escroquerie des retraites a été mis en place sous Pétain.
                    https://www.contrepoints.org/2010/09/24/1851-retraites-le-cadavre-de-petain-bouge-encore

                    En plus de tes difficultés en lecture il semble que tu ne connais presque rien de l’histoire de l’économie et de la politique française ?

                    1. Tu n’as pas le tournis à faire la girouette comme ça?
                      La marge est grandissante selon où l’on se place il suffit de lire: plus de retraite pour moins d’actif bon sang arrête de te borner comme un ânon et essaye de comprendre ce qui est a porté de ton cerveau de libéral. Pour le CNR tout ce qui sort de ce site n’est pas force de vérité hein? Heureusement hein? Vaut mieux ne rien comprendre que de réécrire ce qui nous arrange ça c’est certain. Tout ce que vous dites n’est que VOTRE histoire de l’économie et de la politique française.

                    2. « C’est le programme du CNR qui a été mis en place par Petain, il n’y a pas d’amalgame du tout, sauf que les fascistes ont bien aimé ce programme aussi ce qui était la pique de Théo. » Faux totalement faux. Et pour « la pique » si cela te plaît de jouer à Brice de Nice pour avoir raison ne te retiens pas. Les escroqueries de Pétain (que l’on peut lire effectivement dans le lien que tu indique) n’est pas le programme CNR. Encore une fois tu parles d’une chose et tu contredis (par une obscure obsession de vouloir avoir raison) en évoquant totalement autre chose. J’attends le lien ou l’argument qui me fera dire que Pétain a mit en place ce programme.
                      « Il n’y a pas d’amalgame du tout » excuse moi mais le raccourci de theo31 est un peu court et gras. Retraite/Simonnot/Pétain/CNR/fascistes , oui vu comme cela c’est simple l’économie et l’histoire de la politique française.
                      C’est bien d’être convaincu par son idéologie mais attention aux affabulations.

                    3. Commentaire modéré pour insultes

                    4. tu devrais tenter l’honnêteté avant l’insulte. Je récapitule le déroulé des choses.

                      1° SCHNEEBERGERAUSSI le 28 avril 2016 à 10 h 15 min
                      « Denis Kessler, ex n°2 du Medef : il s’agit de « défaire méthodiquement le programme du Conseil National de la Résistance » »

                      2° Julien le 28 avril 2016 à 16 h 27 min
                      « Le programme de 45 était sans doute bien adapté à la situation… de 45.
                      Dans les années 60, on avait 4 actifs pour 1 retraité. Et peu de chômage.
                      Actuellement, nous avons quelque chose comme 1,5 actif pour 1 retraité, et 10% de chômage.
                      Donc quelque chose me dit que, tout joli que soit le programme du CNR, à un moment si ça passe pas, ça passe pas…Gouverner, c’est prévoir ils disaient. Et ils ont préféré nous endetter alors qu’on allait vers un papy boom. »

                      C’est la 1ére fois que l’exemple des retraites est pris en exemple

                      3° theo31 le 28 avril 2016 à 19 h 29 min
                      « Ah oui, le fameux programme du CNR, largement mis en place par le gouvernement de Pétain. Vous avez de magnifiques références. »
                      Je ne vois pas bien où il est question de retraites dans ce post, mais je sais que tu tiens absolument à défendre theo31 (le flou entretien tes arguments). J’y vois plutôt une chose aussi simplette que « tous dans le même sac car ça ne rentre pas dans le cadre de mon idéologie »

                      4° voici ce que je dis:
                      « Le programme du CNR, élaboré en 1943, est pour l’essentiel mis en œuvre par le Gouvernement provisoire de la République française entre août 1944 et 1946. » Bon sang il est où Pétain là !!!?? et ne me rabâche pas le sujet des retraites hein. ça aussi c’est dans les livres d’histoires l’insulte je te l’offre.

                      Maintenant si tu veux ouvrir un chapitre sur les retraites propose le! ne l’impose pas par dogmatisme exagéré

                      J’attends vos insultes 🙂

                    5. blablabla…

                      « 40 milliards offerts par l’état offert au patronat » <-t'as eu l'air bête
                      "J’attends le lien qui me fera dire que Pétain a mit en place ce programme. »" <- encore plus

                      Je passe la suite, pas de temps à perdre, tu es bête et inculte.

                    6. ta théorie générale de la certitude est très drôle et ton dogmatisme aristotélicien me fait plier de rire je pensais qu’il n’existait plus de gens de ton espèce. Je te souhaite de continuer comme ça c’est très bien, parfait, même si tout ce qui est rare n’est pas forcement beau je t’encourage. Et si par hasard tu croises sur ton chemin de croix quelques embûches comme des pensées bizarres, des personnes qui ne pensent pas comme toi, qui ont, à tort ou à raison, une vision différente – historique, économique voir politique – de la tienne alors insultes les! Insultes tous ces gueux, ces ignares, ces mongoliens (même si ce n’est pas très gentil pour les personnes atteintes trisomie 21 mais ça tu n’en a cure n’est-ce pas). Et enfin si cela bloque utilise ton plus bel argument à savoir le fameux et imparable « Bla bla bla… »

                    7. Commentaire modéré pour insultes

                    8. SCHNEEBERGERAUSSI: « ton plus bel argument à savoir le fameux et imparable « Bla bla bla… » »

                      Tu avance surtout des faits qui sont systématiquement faux et quand on met le doigt dessus tu exploses en amphigouri diverses.

                      « 40 milliards offerts par l’état offert au patronat » <-t'as eu l'air bête
                      "J’attends le lien qui me fera dire que Pétain a mit en place ce programme. »" <- encore plus
                      J'ajoute encore à la liste ton "horrible déconstruction des lois du travail" alors qu'elles ont été multipliées par trois en trente ans.

                  3. Juppé n’est pas socialiste. Ben voyons. C’est le mec qui étatisé le plus la Sécurité sociale, qui s’est couché devant une horde de trotskistes hystériques en 1995 et qui se couche devant les musulmans par clientélisme électoral. Comme tous les socialistes, il est prêt à aller manger dans n’importe quelle gamelle d’argent gratuit, peu importe qui la sert.

              2. Pendant que Moulin se tapait la nouille pour l’avenir, Larroque s’activait auprès de René Belin, cégétiste patenté, antisémite notoire et créateur de la retraite par répartition.

                https://www.amazon.fr/Lh%C3%A9ritage-Vichy-mesures-toujours-vigueur/dp/2200275129

                http://www.contrepoints.org/2016/04/20/248333-4-verites-sur-la-securite-sociale

                http://www.eric-verhaeghe.fr/les-racines-vichystes-de-la-securite-sociale/

                Pour être moins bête ce soir.

                1. SCHNEEBERGERAUSSI

                  Je suis étonné de la facilité avec laquelle vous vous bornez. Et aussi du besoin absolu d’avoir comme argument des liens. Je pense donc lien. Vous ne savez pas penser par vous même? Vous documenter oui mais ensuite il est facile de se faire sa propre pensée et d’argumenter sans avoir recours aux « liens internet ». Enfin bref je vous propose une dernière question.

                  Vous avez dis en commentaire sur cette article:
                  « Ah oui, le fameux programme du CNR, largement mis en place par le gouvernement de Pétain. Vous avez de magnifiques références »

                  Quoique l’on pense du programme du CNR est-ce que, selon vous, il a été « largement mis en place par Pétain » Oui ou Non?
                  C’est simple comme question n’est-ce pas?
                  Je ne parle pas pas de ce qui existait avant la libération je parle de ce qui a été nommé « Programme du CNR ».

                  Et enfin, par pitié, arrêtez avec vos concours puéril sur la grosseur de votre cervelle. C’est si difficile que ça de faire des phrases qui ne soient pas ponctuées par des insultes? J’ai lu votre commentaire (qui a pour sujet votre semence en piteuse état) sur l’article concernant la privatisation de la Sncf c’est pas franchement avec ce qui dégorge de vous que vous allez aider les personnes sérieuses qui se battent sur ce site pour améliorer les choses.
                  Bon dimanche.

                  1. « a été « largement mis en place par Pétain » Oui ou Non? »

                    Oui.

                    Retraite par répartition : Pétain
                    CHSCT : Pétain
                    Comités d’entreprises : Pétain
                    Restaurant d’entreprise : Pétain.
                    Salaires minimum : Pétain
                    Supplément familial pour les fonctionnaires : Pétain.

                    Certaines de ces mesures étaient dans les cartons du Front Populaire.

                    On continue ?

                    Ca fait mal au fesses de découvrir que le socialisme et le fascisme ont le même ADN.

                    1. SCHNEEBERGERAUSSI

                      Très bien, je continue:
                      Appellations d’origine contrôlée (AOC) : Pétain!,
                      L’ordre des médecins : Pétain!
                      L’ordre des architectes: Pétain!
                      C’est certain que comme socialiste Maurice Papon était imbattable.
                      Sinon le tiens ça va aussi?

  9. Que tous ces « Idiot utiles' » regardent que ce système dure depuis 5.000 ans et qu’il en a encore pour autant qu’existera l’humanité.

  10. L’état est mauvais gestionnaire, il gaspille l’argent du contribuable en payant des tas de gens à rien faire ou qui ne servent à rien et puis il se plaint de manquer de moyens pour embaucher du personnel là ou il y en a besoin. Mais ces gaspillages profitent bien sur à certains. Exemple Caroline de Hass militante socialiste et……. chef d’entreprise. Curieux non? En fait non car cette chef d’entreprise vend des formations sur l’égalité homme femmes, et à qui elle les vend??? aux entreprises publiques et aux grandes entreprises, le tout financé par la formation proféssionnelle qui est controllé par l’état. Bref un parasite de plus.

  11. Ils sont bien gentils à vouloir faire la révolution en unissant les néo-communistes, les écolos, les bobos, les intermittents du système … Mais ils se sont comptés par rapport aux électeurs du FN ?

    S’il y a bien une chose sur laquelle Normal 1er a échoué, c’est rassembler les français – ce qui n’est certes pas étonnant quand on base sa stratégie sur la division.

    1. Diviser pour mieux se gaver est le fer de lance de tous les socialismes. Ca explique pourquoi les pays socialo-communistes ont des niveaux de corruption hallucinants.

  12. Les intermittents bénéficient d’un système qui leur profite et exploitent sans vergogne les autres travailleurs. Ils sont trop nombreux et il y a beaucoup de personnes qui se prennent pour des artistes mais qui n’ont aucun talent et qui feraient bien de faire un autre métier. Dernier point, des professions font partie des intermittents comme les secrétaires et d’autres métiers techniques, qui n’y ont pas leur place.

  13. « La solidarité n’est défendable que lorsqu’on en bénéficie. »

    Principe premier de survie en démocratie parlementaire type France.2016.

  14. De grandes stars ont, pour démarrer, gagner leur vie avec de petits boulots (Mac Do, comme serveurs, vendeurs …) avant de pouvoir pleinement vivre, et plutôt bien pour eux, de leur art : Brad Pitt, Bruce Willis, Julia Roberts, George Clooney, Sylvester Stallone, Daniel Craig, Jennifer Lopez, Jennifer Aniston, Johnny Depp, … Liste non exhaustive.

    Quelle honte ces yankees, chez nous même le plus inconnu des artistes autoproclamés à droit à un régime de faveur, s’il bosse un peu de temps en temps il bénéficie de la solidarité des smicards.

    1. Que des acteurs de cinéma ou de télévision cela dépend de votre point de vue. Mais ce qui est alarment c’est que pour vous cela s’arrête à ces stars que vous citez. Que faites vous de ceux qui les maquillent, les habillent, les préparent, règlent les projecteurs, tiennent les caméras, construisent leur décors, branchent les micros?…. »tous ces yankees honteux » qui font leur part de travail pour que bien enfoncé dans votre canapé devant votre petite télévision une bière à la main vous achetiez un bon film avec VOD, bien réalisé, avec une bonne histoire d’époque, avec de beaux costumes etc etc… et enfin une ou plusieurs stars de votre choix que vous citez non exhaustivement plus haut…en ce qui concerne la notion d’artiste, etc…c’est comme pour tout: même la chèvre à ses goûts!

      1. Commentaire modéré pour insultes

        1. Haaa Ilmryn, Monsieur Simpleetobtus moi y en à dire que pas que artistes être intermittents ça est sujet dans titre article « intermittents… »
          Fais un effort essaye de lire au-delà de ton idéologie. Merci

          1. Commentaire modéré pour insultes

  15. @Manetta Cyril
    Etes vous d’accord avec l’équité de tous devant la loi ? Si c’est oui ,comment justifiez vous ce régime par rapport aux autres précaires ( le secteur du batiment par exemple ) ?

  16. Tout ce que vous dites est exact mais il faudrait voir encore plus large…. Intermittent du spectacle C KOA ? Officiellement toute une caste d’artistes mais aussi d’intervenants techniques jouissant d’un statut spécial lié aux caractéristiques propres à leur activité… Du sur mesure pour faciliter une activité qui consiste ni plus ni moins à 80% à de la propagande de gauche…On sait bien que la création artistique participe, en concomitance avec l’enseignement, l’information à la déformation des esprits afin de maintenir une base électorale de gogos à la gauche qui permet ainsi depuis 35 ans à l’extrême gauche d’imposer ses délires sociétaux qui n’en finissent pas de détruire la société….. Alors vous pensez bien que ce n’est pas ce gouvernement qui va mettre un terme à cela et d’autant plus que notre Président et notre Premier Ministre sont tous deux commis avec des artistes même si l’épouse du second est plus crédible en tant que telle avec son petit violon que l’autre, interprète du rôle de la mère d’une gamine mariée de force …. dans une famille catholique…. On voit la crédibilité et on imagine le succès d’une telle daube.

Les commentaires sont fermés.