Présidentielle : Rama Yade candidate, un espoir pour les libéraux ?

Publié Par Contrepoints, le dans Politique, Pushmobile

Une interview par la rédaction de Contrepoints.

 

Contrepoints : Rama Yade a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle 2017. Elle est soutenue par le PLD. Que voyez-vous en elle qui puisse porter un projet libéral ?

Aurélien Véron : Rama Yade partage d’autant mieux le diagnostic des libéraux qu’elle a vécu puis subi de l’intérieur les dérives de l’État. Elle a compris que les tempéraments libres n’étaient pas tolérés par le système. Elle a observé l’état de décrépitude des administrations publiques pourtant pléthoriques.

En créant son entreprise il y a quelques années, elle a basculé de l’autre côté du miroir et compris beaucoup de choses sur la réalité du secteur privé. Lorsque nous avons échangé pour la première fois au sujet de la présidentielle, ses premières phrases ont porté sur la nécessité de tout changer, de rétablir la justice et d’ôter des mains de l’État des missions qui ne devraient pas relever de lui pour rendre aux Français le pouvoir de faire, de créer du lien et de la valeur.

Avec le recul des dernières années, elle a ouvert les yeux sur la faillite de l’État-providence et l’explosion d’initiatives privées réussies. C’est sur la base de ce sentiment que nous avons commencé à travailler ensemble sur un projet de société substituant à l’État-providence une société de liberté et de confiance bâtie sur des citoyens responsables de leurs choix essentiels, économiques mais aussi éducatifs, de solidarité ou d’assurances sociales.

Contrepoints : Rama Yade a porté des projets pour le moins dérangeants, notamment un service civique obligatoire pour pour les seniors, qui conditionnerait le fait qu’ils puissent toucher la totalité de leur retraite. Ne craignez-vous pas que ses propositions soient autant de « casseroles » dont devront s’accommoder les libéraux ?

Aurélien Véron : Trouvez-moi une seule personnalité qui n’a pas commis de faux pas, de bourde. Nous avons tous un parcours singulier. Rappelons-nous que certains libéraux viennent de l’extrême droite, d’autre du communisme ou du syndicalisme anticapitaliste. Nos expériences nous enrichissent, nos échecs sont des leçons de vie.

J’ai moi-même moqué des propos de Rama Yade il y a de nombreuses années, je sais qu’elle ne m’en tient pas rigueur. Je pourrais aussi vous citer mes propres casseroles, de quoi meubler un coin de cuisine. J’ai survécu, j’ai évolué. L’important, c’est de regarder devant et d’avancer.

Rama Yade ne se définit pas comme une « libérale à tout crin », mais elle a attrapé le virus de la liberté, sa vision l’en rapproche beaucoup. Son esprit rebelle n’admet plus l’autorité de l’État par défaut, sans remise en question, et son admiration va à ceux qui font, librement et simplement. Ce n’est pas par hasard que sa première proposition illustrant son projet fut l’ouverture de Pôle Emploi à la concurrence. Au citoyen de choisir !

Contrepoints : Rama Yade, « ni de droite, ni de gauche », n’est-ce pas un écho à Emmanuel Macron avec son mouvement « En Marche » ? Comment le PLD peut-il se frayer un espace de communication sans porter une étiquette politique déjà abîmée ?

Le clivage droite-gauche est de plus en plus inepte. La nouvelle échelle politique oppose dirigisme étatiste et libéralisme. Je pousse Rama à assumer l’étiquette libérale dont elle a intégré les valeurs au fil de ses lectures et de sa réflexion chez les radicaux. Emmanuel Macron présente lui aussi un profil intéressant, bien qu’énarque passé par Bercy. Leur point commun est d’être tous deux passés dans les entrailles du système. L’une en est sortie, pas l’autre. En tout cas pas encore. Mais tous deux ont à cœur de renverser la table.

Pourquoi ne pourrions-nous pas y aller seuls ? Née hors du système, notre formation a dû composer avec un plafond de verre médiatique. Et nous ne pouvons pas dire que nous avons été aidés par les libéraux « apolitiques » qui préféraient s’adresser aux traditionnels élus UMP et PS pour tenter d’influencer les rouages du système auquel nous nous attaquons. C’est pourquoi nous nous associons à d’autres organisations pour nous lancer aux régionales en 2015 et préparer les scrutins de 2017. L’union fait la force, à nous de choisir les bons leviers.

Pour se lancer à la présidentielle, il faut du courage et de l’audace. Rama est une femme qui a ce courage et cette audace. C’est pourquoi la grande majorité du conseil national du PLD a décidé de lui accorder la confiance du parti sur la base d’un projet bâti sur la justice, la liberté et l’initiative individuelle. Au moment où apparaissent chaque jour de nouvelles contestations et de nouveaux signes de défiance envers les élus, Rama Yade incarne un nouveau souffle, elle porte une capacité à renouer ce lien en tant qu’outsider.

  1. Surprenant, alors qu’il existe des candidats clairement beaucoup plus liberaux dans leurs programmes, à commencer par mariton ou meme fillon.
    Pour qui roule le pld ? Pour François ?

    1. Mariton et Fillon, sont des candidats du « système » c’est a dire qu’ils font parti d’un parti, et l’objectif n’est pas de dire que les partis sont méchants ou quoi que ce soit d’autres, mais qu’un parti, c’est une limite, ce sont des nuances,… comment un Fillon ou un Mariton pourrait porter un projet avec dans son dos les étatistes que sont Sarkozy et Juppé ? Et il faudra faire avec, car imaginons meme que Fillon arrive au 2eme tour, qu’il gagne ce 2eme tour, il ne pourra pas renier l’autre partie de l’électorat qui a voter pour Juppé… et les concessions commencent… D’ou l’interet il est vrai d’avoir un candidat hors système, qui ne peut pas recevoir de pression, autre, qu’extérieur….
      Après, contrairement a beaucoup, j’avais un avis plutot positif quand le PLD a dit la soutenir… puis… j’ai entendu son discours creux sur TF1, puis j’ai été voir sur son facebook sa vidéo de questions/réponses… et la c’est du blabla, et entre le blabla c’est « interdiction des cautions pour les proprios qui louent des logements aux étudiants » et son phrasé sur « au lieu de nous soumettre à la mondialisation américaine, consumériste et mercantile » est magnifiqueuuuu… mais au combien anti-libéral…

      Donc j’attend de voir son programme, mais 1) elle part très mal pour moi, et 2) elle a connu le système et ces blocages et comme Macron, Fillon ou autres, dès qu’il y aura une manif de 3 personnes dans la rue, mettra en place le statut de « concession » et « modération » qui dénaturera le programme et qui n’aura donc aucun effet.

      Après, il est vrai que pour le libéralisme, je pense que le PLD fait bien, car de toute manière, si on imagine l’élection présidentielle, il y aura les étatistes (Sarko/Juppé), les supers étatistes (Le Pen et Mélenchon)… et en face on a rien, donc si on peut espérer se retrouver avec une présidentielle Macron, Yade, Fillon,… il en restera forcément quelque chose pour le libéralisme… mais bon, le premier cas de figure est le plus probable, mais c’est a nous d’orienter nos connaissances et plus largement le monde pour que cela se finisse par un Macron (gauche), Yade (centre), Fillon (droite)…. Et meme si dans ces 3 la, nous n’avons pas de vrais libéraux, cela ne peut qu’aller dans le bon sens je pense, mieux que de se retapper du super etatiste qui tuerait définitivement le pays (si ce n’ai pas déja fait).

    2. Par ailleurs Fillon et Mariton ne sont que candidats à la candidature… Seront-ils candidats lorsqu’ils auront perdu la primaire ? Peu probable.

  2. Les choix de Verron? Bis repetita.
    Le choix de decales perdants professionnels de politiciens qui s accrochent a la gamelle, et qu il conforte de s’y accrocher comme des molusques aux rochers.
    En 2012 il choissisait Bayrou.
    Alternative liberale en est mort. Avec des choix comme cela, ca donne pas envie.

  3. Rama Yade mdr. Et puis quoi encore ?

  4. Que ne faut pas que Rama YADE fasse pour exister?
    Aurélien VÉRON s’inquiète-t-il du crédit du PLD?

  5. A côté de Rama Yade, Hollande pourrait presque paraitre compétent…

    1. non, hollande ne pourrait pas paraitre compétent, devant n’importe qui. Un chien à chapeau paraitrait plus compétent que lui.

      1. non erreur dans votre phrase « Un chien à chapeau paraitrait plus compétent que lui. », vous avez fait une grossière erreur, ce n’est pas « paraitrait » qu’il fallait marquer mais « est »… mais cela sous-entendrait que Hollande est donc proche du chien a chapeau, qui est encore une erreur… Car très sérieusement, un chien au pouvoir aurait fait mieux que Sarkozy et Hollande réuni… car il n’aurait rien fait. On va dire que je crois qu’il y a pire que Hollande ou Sarko, c’est Valls, lui serait sans doute le moins competent avec probablement la Marine…

        1. En ce qui concerne Hollande c’est le pire président de la Vème république ! Sarkozy n’était pas la panacée mais au moins il a tenté des choses intéressantes aussitôt squeezées par Hollande par sectarisme. Ce type n’est bon à rien, sectaire, aussi nuisible que les cafards.

  6. Le PLD est invisible, un nain mediatique. Rama Yade énerve et fait couler l’encre et la salive…
    Le probleme des liberaux en France c’est qu’ils doivent composer avec une population inculte en economie et aux cranes bourrés de socialisme depuis l’ecole: tout candidat a même de parler et faire parler du liberalisme et des alternatives au tout-Etat doit etre le bienvenu.

    Plus nous aurrons des candidats qui se pretendent liberaux et plus nous pourrons expliquer a la population la philosophie liberale…et nettoyer lez esprits.

    Entre aujourd’hui et les les elections en 2017 il y a un monde, avec peut-etre un brexit et l’explosion de l’Europe -providence, ce monstre qui detruit l’europe des peuples.
    Le jour ou les français decouvrirons que l’Etat providence est belle est bien fini et que l’Europe actuelle est la meme chose un echelon au dessus, il serait preferable qu’ils aient quelques notions de liberalisme et d’economie si nous voulons eviter une Marine Lepen ou un Melenchon…

    1.  » et que l’Europe actuelle est la meme chose un echelon au dessus,  »

      C’est plutôt la France qui est un échelon en dessus. Si la France quitte l’UE cela fera baisser le taux de chômage et d’endettement moyen de lUnion européenne.

      D.J

      1. D’ailleurs les voix à l’étranger qui demandent un Franxit commencent à se faire de plus en plus vocales …

  7. 25 jours trop tard !

  8. RAma yade est une femme fort sympathique mais en tant que libéral conservateur je souhaite que la vie politique française soit assainie, avec l’interdiction du cumul des mandats, la démission du statut de fonctionnaire pour les mandats politiques syndicaux, la suppression des niches fiscales des politiques et pour finir l’interdiction pour toute personne ayant été condamné l’accès à un mandat politique.

    Donc etant donné le pédigré de madame Yade, celle-ci ne doit pas être éligible à quoique ce soit:

    En novembre 2012, Rama Yade est traduite en justice par Philippe Sarre, maire socialiste de Colombes, en raison de propos tenus sur son blog un an auparavant à l’encontre de ce dernier à l’annonce de sa candidature aux législatives. Elle est condamnée pour diffamation par le tribunal de Nanterre et doit payer 2 000 euros d’amende dont 1 000 avec sursis et également verser 2 000 euros au plaignant pour préjudice moral55. Après appel, le 4 décembre 2013, elle est condamnée pour diffamation à 2 000 euros d’amende et 4 000 euros de dommages et intérêts à Philippe Sarre56.

    Le 28 mars 2013, le tribunal correctionnel de Nanterre décide de la relaxer dans une affaire de liste électorale57.

    Le 25 avril 2013, elle est déclarée coupable et condamnée par le tribunal correctionnel de Paris pour diffamation et injure contre l’ancien député Manuel Aeschlimann58.

    En janvier 2014, elle est condamnée à 800 euros d’amende, un euro symbolique de dommages et intérêts et 1 000 euros de frais de justice pour avoir injurié Marine Le Pen et Jean-Marie Le Pen sur son blog59.

    Ayant contesté l’élection à la présidence du Parti radical à laquelle elle était candidate, elle est condamnée en mai 2015 pour avoir déposé un recours jugé irrecevable au tribunal de grande instance de Paris. Elle devra payer 51 000 euros en frais d’avocats du parti et de son nouveau président Laurent Hénart44.

    1. C’est gentil ce casier judiciaire. Mais bon, quand on sait qu’on peut être condamné pour injure ou diffamation alors même que l’on tient des propos exacts et argumentés, on ne devrait pas s’en tenir à si peu.
      Quant au recours irrecevable, là encore on n’est pas sur un délit. Sachons faire la part des choses…

    2. Condamnée pour avoir diffamé des socialistes et la sarl lepen … ca c’est un casier, y’a du lourd !

  9. Rama Yade a la double nationalité et elle avait écrit qu’en cas de conflit avec le Sénégal elle serait du côté du Sénégal !! Comment peut on prétendre à la présidence en ne faisant pas allégeance au pays?? Tous ces gens qui n’aiment pas la France et qui ont des positions de pouvoir ne défendent pas l’intérêt général des Français et ne font que profiter ou militer pour une idéologie.Pour réformer en profondeur notre pays il va falloir une sacrée dose d’amour du pays, d’efforts et de courage.Rama Yade a été au gouvernement et elle n’a pas montré de qualités pour faire le job.

    1. « Rama Yade a la double nationalité… »

      Non, selon ses déclarations. Et quand bien même elle aurait la double nationalité, les lois françaises acceptent parfaitement cet état des choses.

      1. « les lois françaises acceptent parfaitement cet état des choses. »

        ce qui est à déplorer.

        1. C’est vrai, la double nationalité c’est un peu être assis entre 2 chaises. Mais cela permet de changer de chaise quand l’une ou l’autre se casse la figure.

      2. Ce n’est pas parce que la Loi le permet que pour autant c’est légitime de se présenter à l’élection présidentielle avec une double nationalité, pas plus que je ne trouve légitime un fonctionnaire candidat, dès lors je trouve parfaitement normal de demander à un candidat à la présidentielle de n’avoir qu’une seule nationalité au moment du dépôt de sa candidature et que par conséquent soutenir un candidat ayant une double nationalité est une erreur.

        Je pense qu’il était clair dans l’esprit de ceux qui ont rédigé la constitution ainsi que de ceux qui l’ont voté que celui qui aura la charge de présider la France ne doit être titulaire que de la nationalité française et cela peu importe de la manière dont elle a été acquise.

        1. « Ce n’est pas parce que la Loi le permet que pour autant c’est légitime… »

          Avec ce genre d’argument, on peut aller loin. Depuis la fin de la Première Guerre mondiale, la double nationalité est traditionnelle et très largement répandue en France (peut-être 5 millions). On peut donc supposer que si les constituants de 1958 avaient voulu interdire aux binationaux se se présenter aux élections, ils l’auraient clairement indiqué dans la constitution.
          Alors pour en revenir à Rama Yade, si elle a vraiment la double nationalité – chose qu’elle dément – quel serait le problème pour se présenter à des élections présidentielles, alors même qu’elle a été conseillère régionale, secrétaire d’État, ambassadeur ?

          1. On parle de politique et en politique la légitimité ça a de l’importance quand on demande aux français leur suffrage et à fortiori quand c’est pour occuper la magistrature suprême.

            Je n’ai rien contre la double nationalité elle ne me pose aucun problème.
            J’estime juste que la binationalité n’est pas compatible avec l’exercice de la fonction présidentielle, et il me parait évident qu’en 1958 il était inconcevable pour les rédacteurs que cette fonction puisse être occupé par un individu ne possédant pas exclusivement la nationalité française.

            ARTICLE 5.
            Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités.

            ARTICLE 15.
            Le Président de la République est le chef des armées. Il préside les conseils et les comités supérieurs de la défense nationale.

            ARTICLE 52.
            Le Président de la République négocie et ratifie les traités.

            1. « …la binationalité n’est pas compatible avec l’exercice de la fonction présidentielle… »

              On se demande pourquoi un citoyen français qui bénéficie d’une double nationalité en vertu de traités internationaux reconnus et signés par la France devrait bénéficier de moins de droits qu’un Français ne possédant qu’une seule nationalité.
              Si incompatibilité réelle il y a, c’est très simple : on l’inscrit dans la loi et/ou la constitution et on évite de spéculer sur ce que pensaient réellement les constituants de 1958.

              1. Le ministère de la Défense exclut d’office les stagiaires binationaux lorsqu’une habilitation défense est nécessaire. Bien sûr ils ne s’appuient sur aucune loi ou circulaire, ça fait juste partie de l’enquête.
                Le président étant le chef des armées… uhm… vous conclurez vous-mêmes

                1. Vous me dites que la ministère de la Défense agit arbitrairement sur base d’aucun texte légal. Et vous semblez vouloir dire que, pour cette raison, un citoyen français ayant une double nationalité ne peut être élu à la présidence de la République française alors même qu’il remplit toutes les conditions légales et constitutionnelles requises ?

                2. C’est absolument faux.

                  Certains stagiaires binationaux sont refusés du fait qu’ils entretiennent des liens étroits avec des étrangers. Motif qui peut, autant, valoir un refus pour des mono-nationaux français.

              2. Il n’y a pas besoin de tout écrire dans la loi, sinon à ce compte là autant oublié l’esprit de la loi.
                Etre le chef des armées ce n’est pas compatible avec la double nationalité, dès lors il n’y a pas pas besoin d’écrire dans loi que le président de la république ne peut avoir d’autre nationalité que la nationalité française.

                Interdire l’accès à la fonction présidentielle aux binationaux ne leur donnent pas moins droits qu’au français uniquement titulaire de la nationalité française, puisqu’ils y ont accès dès lors qu’ils renoncent à toutes leurs autres nationalités.

                1. « Il n’y a pas besoin de tout écrire dans la loi… »

                  Ben voyons. Il existerait donc des conditions essentielles à la candidature à la présidence de la République qui ne mériteraient pas d’être clairement explicitées dans la loi et/ou la constitution ?

                  « Etre le chef des armées ce n’est pas compatible avec la double nationalité… »

                  Vous avez un texte légal ou constitutionnel sous la main qui soutient ce propos ? On rappellera rapidement au passage que l’armée française engage bien des étrangers.

                  1. Si pour vous avoir une double nationalité est compatible avec le fait d’avoir potentiellement le devoir de déclarer la guerre a un pays dont vous avez la nationalité, je n’y peux pas grand chose.

                    1. Bien, je constate que vous ne pouvez présenter aucun texte légal qui interdirait à un citoyen français possédant, par exemple, la double nationalité franco-belge de se présenter à une élection présidentielle en France.

                      Sinon, vous êtes bien gentil avec votre suffisance, mais je vous rappelle que, pour ne prendre qu’un exemple entre mille, nous savons tous depuis la Babylone antique qu’il ne faut pas tuer son voisin. Selon vous, ce serait tellement évident qu’il ne faudrait même pas inscrire cette prohibition dans la loi française. Et pourtant, la législation française dispose de nombreux textes sanctionnant cette prohibition.

                    2. Ecoutez José vous êtes vraiment pénible : prenez vos petits doigts et googlez :
                      habiltation défense double nationalité

                      Vous aurez remarqué aussi dernièrement que des agents de sécurité ont été virés des aéroports de Paris… ce n’est pourtant écrit dans aucune loi qu’on ne peut pas être musulman et agent de sécurité… idem pour ceux qui avaient la barbe un peu longue…

                    3. @sam player

                      « …prenez vos petits doigts et googlez… »

                      OK, je fais ça… je tombe sur la page wikipedia correspondante… où il n’est nullement part fait mention de la nationalité. Et encore moins de l’interdiction de la double nationalité. Curieux, non ? Mais j’imagine que c’est tellement évident que même wikipedia ne doit pas le mentionner.

                      « …ce n’est pourtant écrit dans aucune loi qu’on ne peut pas être musulman et agent de sécurité… »

                      Vous n’êtes tout de même pas en train de dire que, parce que certains organismes procèdent de manière arbitraire vis-à-vis des musulmans en France, un citoyen français de confession musulmane ne pourrait se présenter au poste de président de la République française… ?

                    4. Cherry picking

                      ‘L’homme est la mesure de toutes choses »
                      Vous avez 4 heures.

                    5. @sam player

                      « Cherry picking »

                      Mais je vous en prie, faites-nous part de vos découvertes sur le net.

                      Sinon, au passage, le Défenseur des droits, dans sa délibération n° 138 du 19 juin 2006, rappelle qu’aucun texte législatif ou réglementaire ne fait mention d’une incompatibilité touchant à la double nationalité quand il s’agit d’habilitation secret défense. Et estime qu’une enquête complémentaire pour la délivrance de l’habilitation au secret défense dont la durée excède le délai d’affectation est constitutive d’une discrimination indirecte affectant les candidats titulaires d’une double nationalité.

                    6. Ah bien, je vois que vous avez été capable de trouver les premières réponses de google. Bien !

                      Vous noterez que :
                      « Au regard de ces éléments, le Collège constate que M. X a été victime d’une discrimination
                      indirecte, qui ne permet cependant pas de donner suite à la demande d’action pénale sollicitée. »

                      … et que la HALDE et ni vous ni moi n’avons aucune solution pour faire en sorte qu’un recrutement urgent pour une durée d’un mois puisse se faire alors que l’enquête demanderait plus d’un mois (3 mois pour la mienne)… sauf à tenir un fichier préventif au cas où… MDR. Ca restera donc arbitraire.

                      Comme d’hab la solution passera par l’évitement et sera de ne plus faire appel à des volontaires : égalité pour tous.

      3. Oui et non,
        Pas pour le secret défense par exemple, la double nationalité est exclue.
        Ceci j’imagine pour augmenter les chances d’extradition d’un prévenu en fuite et accroître la fidélisation ?
        Le président étant lui même bien placé… en la matière.

        1. « Pas pour le secret défense par exemple, la double nationalité est exclue. »

          Vous avez un texte légal sous la main qui ferait référence à cette supposée interdiction ?

          1. Tentez donc d’obtenir une accréditation SD avec une double nationalité et on en reparlera. Nul besoin de texte.

            1. Vous voulez dire que l’administration française se montre parfois arbitraire en agissant sans base légale ?
              Ce n’est pas non plus comme si c’était une nouveauté, n’est-ce pas ?

            2. Tentez d’obtenir une accréditation avec un conjoint d’origine étrangère en lien avec sa famille à l’étranger, et on en reparlera. Le problème n’est pas la binationalité mais le fait d’entretenir des liens étroits avec des étrangers.

              Quand on ne sait pas, on s’abstient.

          2. Il n’y en a pas à ma connaissance qui soit plus précis que l’obligation d’avoir la nationalité française. Néanmoins je ne doute pas une seconde qu’il y en ait un publié au J.O si cela venait à l’idée à un candidat de contester devant les tribunaux cette pratique de bon sens.
            C’est toujours un règlement de moins en attendant …

            1. « Il n’y en a pas à ma connaissance qui soit plus précis que l’obligation d’avoir la nationalité française. »

              Un citoyen français qui possède une double nationalité – française et italienne, par exemple – répond parfaitement à l’obligation d’avoir la nationalité française. Par définition.

              « …je ne doute pas une seconde qu’il y en ait un publié au J.O… »

              Ne reste plus qu’à le retrouver, n’est-ce pas…

              1. « «…je ne doute pas une seconde qu’il y en ait un publié au J.O… »
                Ne reste plus qu’à le retrouver, n’est-ce pas…»

                Je me suis mal exprimé

                Néanmoins je ne doute pas une seconde qu’il y en AURA un publié au J.O si cela venait à l’idée à un candidat de contester devant les tribunaux cette pratique de bon sens.
                C’est toujours un règlement de moins en attendant …

                1. « …je ne doute pas une seconde qu’il y en AURA un publié au J.O… »

                  Pas avant que la loi organique du 6 novembre 1962 ne soit modifiée pour introduire une interdiction de la double nationalité comme condition à la présentation au scrutin présidentiel.

                  Petit rappel du Conseil constitutionnel quant aux conditions d’éligibilité applicables au scrutin présidentiel :
                  – Avoir 23 ans révolus (art. LO 127);
                  – Etre inscrit sur une liste électorale (LO 127);
                  – Ne pas avoir été privé de ses droits d’éligibilité par une décision de justice (L 6 et L 199);
                  – Ne pas être pourvu d’un conseil judiciaire (L 200) ;
                  – Etre en règle de ses obligations légales relatives au service national (L 45).

              2. Le fait que la nationalité Française soit une condition nécessaire dans ce cas, n’implique nullement qu’elle soit suffisante.

                Par contre c’est clairement illégal au titre des disposition liberticide sur la « discrimination à l’embauche » qui s’applique pleinement au privé.
                https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1642

                Il y a discrimination à l’embauche lorsqu’un candidat est refusé en raison de :

                son sexe, ses mœurs, son orientation sexuelle,
                sa situation de famille, sa grossesse,
                son appartenance ou non-appartenance (réelle ou supposée) à une ethnie, une nation,
                son nom de famille,
                son lieu de résidence, son origine géographique,
                ses opinions politiques, ses activités syndicales ou mutualistes, ses convictions religieuses,
                son âge, son apparence physique, son état de santé, son handicap (sauf inaptitude constatée par le médecin du travail) ou ses caractéristiques génétiques.

                Ainsi une entreprise qui manipulant des données extrêmement sensible voudrait prendre les mêmes précautions serait rapidement poursuivie, il y a peu le droit pénal suisse sur le secret bancaire se heurté au refus d’extradition des voleurs d’informations intéressant le fisc.

                1. « Le fait que la nationalité Française soit une condition nécessaire dans ce cas, n’implique nullement qu’elle soit suffisante. »

                  Les conditions nécessaires et suffisantes pour se présenter au scrutin présidentiel en France sont reprises dans la loi organique du 6 novembre 1962 :
                  – Avoir 23 ans révolus (art. LO 127);
                  – Etre inscrit sur une liste électorale (LO 127);
                  – Ne pas avoir été privé de ses droits d’éligibilité par une décision de justice (L 6 et L 199);
                  – Ne pas être pourvu d’un conseil judiciaire (L 200) ;
                  – Etre en règle de ses obligations légales relatives au service national (L 45).

                  1. De mon souvenir Eva Joly a une double nationalité france et Norvège et a pu se présenter à la présidentielle de 2012.
                    En théorie elle pourrait certainement être présidente de la Norvège et de la France en même temps !

    2. Elle était Sénégalaise au moment de ces propos, et elle est devenu Française ensuite donc dit qu’elle ne tiendrait pas ses propos aujourd’hui… elle n’a pas de double nationalité. Sur le fond si vous etes Suisse et que vous travaillez en France, vous défendez qui en cas de conflit ? Et maintenant si vous devenez Francais et que les années passent ?
      Pour faire « allégeance » à un pays, faut etre de sa nationalité, ou sinon c’est précisément ce que vous lui reprochez, donc de faire allégeance a un pays qui n’est pas le sien.

      1. En même temps, la Suisse est neutre 😀

    3. @Prolux : Vous êtes vraiment fatiguant avec vos débats complètement archaïques. Toujours en train de pleurnicher qu’untel n’aime pas assez la France ou qu’untel chante pas la Marseillaise avec assez de conviction. Pendant ce temps vous oubliez la seule question qui importe vraiment : Rama Yade est-elle libérale ? Perso j’ai du mal à déceler sa « fibre libérale » si je puis dire. Son discours est trop imprégné de politique-politicienne. Elle a un discours encore moins limpide que Macron alors même que ce dernier est au pouvoir et fait partie d’un gouvernement socialiste.

      Par le passé elle ne s’est pas opposée à la guerre en irak, et elle s’est opposé à la légalisation du cannabis. Certes, il ne faut pas s’arrêter sur ce genre de casseroles, comme dit l’article l’important c’est de regarder devant et d’avancer. Cependant ce genre de casseroles montrent bien qu’il ne sera pas facile de faire de Rama Yade une, je cite, « libérale à tout crin ». Par le passé elle a eu le courage de critiquer la gauche qui accorde aux enfants de l’immigration « de la pitié au lieu du respect », et elle a eu le courage de pas lécher les bottes des dictateurs chinois et de Kadhafi (« notre pays n’est pas un paillasson sur lequel un dirigeant, terroriste ou non, peut venir s’essuyer les pieds du sang de ses forfaits. ») mais tout ça suffit pas à faire d’elle une libérale.

      1. @commando
        Un(e) libéral(e) n’aurait pas jugé Khadafi au prétexte qu’il ne partage pas les visions occidentales ( = ingérence). Elle était du côté des va t en guerre ( Sarkozy, Juppé, BHL)
        D’une part elle n’est pas libérale et en plus elle est incompétente car la destruction de Khadafi a amené de grands malheurs et ce n’est pas terminé.
        Rama Yade est du côté de ceux/celles qui n’acceptent pas la liberté d’expression pour certains sujets ( certaines religions, certaines races etc….).
        Elle n’a aucune vision stratégique pour le pays. C’est une profiteuse point barre. Sa valeur ajoutée pour les autres est nulle et même souvent négative. La naïveté de certains libéraux leur fait perdre tout esprit critique et toute capacité d’analyse ( je ne parle pas de vous) Une idée que vous ne partagez pas n’est pas nécessairement archaïque.Avez vous des exemples de grands chefs d’état qui n’aimaient pas leur pays? Moi, je n’en vois pas.Pour l’instant, les anti nations ( communisme, état islamique, différents empires etc…) n’ont pas fait preuve de la validité de leur concept pour le bien être de l’humanité.
        C’était déjà le cas avec les communistes : il fallait accepter de tuer des millions de gens pour avoir la paix … après!

        1.  » Un(e) libéral(e) n’aurait pas jugé Khadafi au prétexte qu’il ne partage pas les visions occidentales ( = ingérence). Elle était du côté des va t en guerre ( Sarkozy, Juppé, BHL)
          D’une part elle n’est pas libérale et en plus elle est incompétente car la destruction de Khadafi a amené de grands malheurs et ce n’est pas terminé.  »
          Je ne donnerais pas mon avis sur Rama Yade car je la connais très mal. Mais Aurélien Veron n’a t-il pas expliqué qu’il la soutient non pas sur son passé mais sur son présent en estimant qu’elle a depuis pris un virage plus libéral? Peut-être vaut-il mieux soutenir ceux qui sont de venu plus libéraux que ceux qui ne le sont toujours pas.

          D.J

  10. Le PLD ne représente pas les libéraux, mais uniquement VERON. On a connu ses délires avec Bayrou, il en remet une couche avec YADE

    1. Doucement, Fleurimont. Le PLD c’est tout de même plus de 2000 membres. Est-ce que Yade est une option idéale ? Non. Mais elle est prête à aller au feu, cela se respecte. Moi aussi je souhaiterais la présence d’un candidat libéral sans casserole, mais à ma connaissance il n’y en a pas.

      1. La question n’est pas de la faire passer au feu ou à la casserole, elle est de quel apport sa campagne (puisqu’elle ne sera selon toute vraisemblance pas élue) peut avoir pour le libéralisme. Et là je ressens la peur du vide…

        1. Le risque existe en effet. Le choix est donc entre rien, et le risque du rien. Je choisis le risque du rien.

          1. Il y a pire que le rien, il y a le contre-productif.
            Je serais beaucoup plus rassuré par une interview de Rama Yade expliquant pourquoi elle a sollicité le soutien du PLD.

            1. Voilà un appel qui me plaît !

    2. Et le mariage pour tous avec Borloo ? Avec toutes ces casseroles, Véron ressemble à un socialiste marseillais.

  11. Une bobo collectiviste classique, téléguidée par le non moins classique « centre », c’est à dire un « marais » plus ou moins démocrate chrétien.
    ça une libérale?!!!!!!

  12. Rama Yade est une opportuniste comme les autres. Elle a peut être montée sa boite il y a quelques année et en a déduit qu’elle serait plus au chaud dans les salons de la république. Quant à changer quoique ce soit, je n’y crois pas 1/100 ème de seconde.

  13. je n’en voudrais même pas pour amie tellement elle est fausse. j’hésite entre égocentrique, opportuniste et névrosée..surement pas libérale ni socialiste ni de droite ni de gauche , du centre , son nombril .
    je l’ai vu sur canal hier , elle s’est retenue de gifler le journaliste osant parler d’autre chose que de sa petite personne

  14. Rama Yade un espoir pour Aurélien Véron mais certainement pas pour les libéraux.

  15. Mmmmm…cette bouche!!

  16. Je comprends et soutiens le choix du PLD, même si je conçois qu’il peut décevoir certains libéraux.

    Les résultats électoraux des candidats libéraux ont ces dernières décennies étés plus que décevants, mais dans ce domaine je ne pense pas qu’on ait tout essayé pour élargir la base d’électeurs réceptifs aux idées libérales.

    Le choix d’une candidate qui cassent les clichés généralement associés (à tort) au libéralisme est intéressant et pourrait réserver des surprises.

    Rama Yade n’est de toute évidence pas une libérale née et j’attends d’en savoir plus sur ses propositions. Sa déclaration récente comprend néanmoins plusieurs constatations d’inspiration libérale et rappelle sur certains points la « big society » de Cameron. Dans tous les cas elle a l’air d’être une personne intelligente, indépendante et qui n’a pas sa langue dans sa poche, j’espère donc qu’elle saura présenter un certain libéralisme sous un angle favorable et compréhensible par tous.

  17. « Le clivage droite-gauche est de plus en plus inepte. La nouvelle échelle politique oppose dirigisme étatiste et libéralisme. » Une opposition 99 contre un alors, je ne connais pas de politiques ou de parties pesant plus que ça. Le discours du FN disant que la nouvelle séparation se situe entre nationaliste et internationaliste me parait plus pertinente.

  18. Mariton, Fillon, Yama Rade… et peut-être même Macron: l’idée libérale progresse. C’est ce qui compte. Rien n’est plus fort qu’une idée devenue dominante. Ce n’est pas encore le cas, mais l’idée de la liberté grandit.

    1. C’est étrange, tout d’un coup tous ces étatistes deviennent libéraux. Vous n’avez pas compris qu’ils essaient d’amadouer le chaland pour faire oublier leur penchant socialiste (Mariton est le seul à ne pas avoir changé de ligne donc le plus crédible). Même NKM surfe sur la vague c’est vous dire la légitimité de ces gens là;

      1. NKM j’attends de voir son programme avant de dire si elle est libérale ou pas. Alors que Hervé Mariton est un antilibéral, la preuve la plus manifeste ? Il est contre le mariage homosexuel. François Fillon est pour le moment le plus libéral de l’ex-UMP économiquement, même si je ne connais pas son programme sur le reste (libéralisme politique, culturel, etc.). Hormis justement M. Fillon et NKM, ce parti reste au mieux libéral-conservateur, quoi que même économiquement Nicolas Sarkozy s’est bien moqué du monde quand il était au pouvoir.

        1. « Il n’est pas libéral car il est contre le mariage pour tous » !!!! Pour libéral, contre pas libéral. La façon que catégoriser les libéraux et les non libéraux est assez étrange. Perso, je ne regarde que le programme économique, les désirs des minorités sont leurs problèmes pas celui de l’état.

        2. NKM ayant dit que les climato-sceptiques étaient des connards… nul besoin d’attendre son programme :
          http://www.lepoint.fr/politique/pour-nkm-les-climatosceptiques-sont-des-connards-06-10-2015-1970984_20.php

  19. A l’évidence la belle Rama Yade est opportuniste. Elle pense qu’être belle, femme et noire est suffisant pour être élue… Et elle a raison ! Ne voyez-vous pas en effet l’engouement spontané des bobos béats dès qu’un artiste, écrivain, chanteur, politicien, danseur issu « de la diversité » est invité sur un plateau TV ?… N’avez-vous pas compris qu’Obama a été élu en partie parce qu’il était Black… La « tendance » actuelle est à la diversité que l’on nous impose à haute dose via les médias pourris qui ne rêvent que de remplacer (on se demande bien pourquoi cette frénésie !) les citoyens blancs par des noirs. Cela se confirme d’ailleurs chaque jour via tout un tas de détails qui ne trompent pas… La majorité silencieuse n’est évidemment pas d’accord, mais elle n’a qu’à se taire car la police de la pensée veille à ce qu’elle soit bâillonnée. Dès qu’elle tente malgré tout de s’exprimer, de manifester ou de simplement donner son opinion, on l’accuse immédiatement de « racisme », et la « justice » l’oblige à se taire… Nous sommes assurément en dictature !

    1. Concrètement, quel serait le problème si le président de la République française était noir ?

      1. aucun problème pour ma part.
        mais si nonobstant que tous les présidents de france ont toujours été blanc, certains s’avisaient à faire de la discrimination positive pour faire élire un noir, serait ce un progrès, un bien pour la france ?
        il me semble que la couleur de peau n’est pas un critère pertinent.
        par ailleurs, rama yade n’est pas noire, elle est belle.

        1. « …il me semble que la couleur de peau n’est pas un critère pertinent. »

          Il ne me semble pas qu’elle se présente sous cette bannière.

          1. mais c’est bien vous qui en parlez aussi ?

            1. Je posait simplement la question parce que Kracoucas nous faisait un caca nerveux à propos de la couleur de peau de Rama Yade. Au lieu de s’interroger sur le caractère libéral compatible de cette dernière.

      2. @José Concrètement qu’est qui vous gêne dans le fait de dire que rama yade est une femme, belle, intelligente et noire.
        Kracoucas n’a fait que présenter les atouts, aux yeux de rama yade et peut être du PLD de sa nouvelle égérie, et vous vous positionnez seulement sur le fait qu’elle est noire, vous devenez pathétique.
        Seriez vous devenu modérateur de la bonne pensée et des bons comentaires, vous devriez vous affichez au côté de nuit debout, vous feriez bonne impression et vous ne risqueriez pas l’expulsion.

        1. Vous avez dû mal lire le commentaire de Krakoucas qui se répand largement sur l’engouement supposé des bobos pour la « diversité », sur le fait qu’Obama aurait été élu sur sa seule négritude, que les médias rêveraient de remplacer les citoyens blancs par des noirs, etc. Bref, une véritable obsession quant à la négritude. D’où ma question : « Quel serait le problème si le président de la République française était noir ? »

          1. Il n’est pas noir ?
            Le problème est que nous vivons dans un cadre où on ne peut pas ignorer la couleur de peau ou l’origine des élus, et ce d’autant moins que les critères de compétence qui paraîtraient devoir les oblitérer si l’on était logique sont systématiquement bafoués. Quand fera-t-on du testing pour les élections comme on vient d’en lancer pour les entretiens d’embauche ?

            1. Qui se soucie de la couleur de peau ou de l’origine des élus ? Certainement pas les libéraux.

              1. Les libéraux ne se soucient pas de la couleur de peau ou de l’origine des candidats.

                1. Ni du sexe, d’ailleurs.

              2. « Certainement pas les libéraux. »

                José vous confondez libéral et homme parfait. Un libéral peut être raciste, grossier, vulgaire, macho, myso etc…

                1. Un libéral peut être bien des choses, mais certainement pas un raciste.
                  Quelqu’un qui juge et traite un individu sur base de supposés caractères de groupe n’a jamais été, n’est, ni ne sera jamais libéral.

                  1. C’est bien ce que je disais, vous pensez qu’un libéral est un homme parfait.
                    Dans un monde libéral un libéral peut très bien écrire sur l’entrée de sa propriété ou de son restaurant : interdit aux noirs et aux homos et aux blondes.

                    1. Non. Dans un monde libéral, un raciste peut parfaitement perdre une partie de sa clientèle à cause de préjugés puants. Comme un communiste peut organiser une coopérative industrielle. Mais aucun des deux ne seront libéraux pour autant.

                    2. Et alors ? Ca ne l’empêche pas d’être libéral.
                      Etre libéral c’est avoir la liberté comme principe politique de base et quelle plus belle liberté que celle de commercer avec qui on a envie. Vous confondez la liberté et la morale.

                    3. @sam player

                      « Ca ne l’empêche pas d’être libéral. »

                      Bien sûr que si. Le raciste, comme le communiste – qui jugent et traitent les individus sur base de supposés caractères de groupe (race ou classe sociale) – n’ont jamais été, ne sont, ni ne seront jamais libéraux.

                    4. C’est votre définition.

                      Wikiberal :
                      « Si le racisme est assurément condamnable du point de vue de l’éthique, il ne l’est du point de vue du droit que dans la mesure où il se traduit en actes violents qui lèsent autrui dans sa personne ou dans sa propriété.
                      Criminaliser l’expression du racisme revient à établir un ordre moral et à imposer la police de la pensée à l’encontre de la liberté d’expression.
                      Les lois anti-racistes, tout comme les lois racistes (discrimination « positive ») imposées par l’Etat, violent les droits légitimes des personnes. »

                      « Il faut supprimer le délit de racisme, tout simplement parce qu’on ne peut pas punir quelqu’un pour ce qu’il a dans la tête. Chacun d’entre nous doit avoir le droit de penser du mal de son voisin – donc de ceux qui sont plus éloignés – et de le dire, les seules limites étant données par les convenances sociales. Toute attitude raciste me paraît insupportable et stupide, mais je ne me reconnais pas le droit de la punir. Plus généralement, toute attitude qui consiste à évaluer une personne humaine à partir de son appartenance à une catégorie arbitrairement définie me paraît insupportable et stupide, mais je ne me reconnais pas d’autre droit que celui de faire des efforts de persuasion. »
                      — Pascal Salin, Libéralisme, 2000

                      « Les vices sont les actes par lesquels un homme nuit à sa propre personne ou à ses biens. Les crimes sont les actes par lesquels un homme nuit à la personne ou aux biens d’autrui. Les vices sont simplement les erreurs que commet un homme dans la recherche de son bonheur personnel. Contrairement aux crimes, ils n’impliquent aucune intention criminelle envers autrui, ni aucune atteinte à sa personne ou à ses biens. »
                      — Lysander Spooner

                      « Moins on fréquente les étrangers, moins on s’expose à leur xénophobie. »
                      — Pierre Desproges

                    5. @sam player

                      C’est bien ce que je disais : dans une société libérale, un raciste ne doit pas être condamné pour ses idées puantes ou sa gestion discriminatoire de sa propriété privée. Mais pas plus qu’un communiste, il ne devient pas pour autant un libéral.

                    6. Hep une des différences entre un libéral et un communiste c’est que le libéral ne vous impose pas sa façon de vivre, le communiste si.

                      « …ses idées puantes ou sa gestion discriminatoire de sa propriété privée… » : la grande différence entre nous c’est que je ne porte pas de jugement, vous si. Vous croyez détenir la vérité sur qui est libéral ou qui ne l’est pas. Tant que quelqu’un n’interfère pas avec ma liberté et ma propriété je le considère comme libéral… comme beaucoup ici et je préfère un libéral raciste qu’un socialiste : au moins je sais à quoi m’attendre.

                      Vous ne pouvez pas juger un libéral sur des valeurs morales ou éthiques sinon vous aurez autant de libéralisme que de valeurs morales ou éthiques. Il y a déjà bien assez de nuances.

                    7. @sam player

                      Tout au long de l’histoire, les racistes, comme les communistes ont essayé d’imposer leur façon de vivre.

                    8. « C’est bien ce que je disais : dans une société libérale, un raciste ne doit pas être condamné pour ses idées puantes ou sa gestion discriminatoire de sa propriété privée. « 

                      Vous rêvez éveillé, vous n’avez jamais dit ça dans ce fil de discussion.

                      Je me demande si vous vous rendez compte des inepties que vous sortez : toutes le idées sont puantes pour ceux qui ne les partagent pas et bien sûr que la gestion d’une propriété privée est discriminatoire,c’est son principe : je gère pour moi, pas pour les autres… et c’est discriminatoire. Hep, même mes copines je les choisies pour me faire plaisir à moi !

                    9. @ sam player

                      « …vous n’avez jamais dit ça dans ce fil de discussion… »

                      Relisez bien :
                      Dans un monde libéral, un raciste peut parfaitement perdre une partie de sa clientèle à cause de préjugés puants. Comme un communiste peut organiser une coopérative industrielle. Mais aucun des deux ne seront libéraux pour autant.

                      Sinon, oui, pour un libéral, c’est puant que de juger et traiter les individus sur base de supposés caractères de groupe (race, religion, classe sociale, etc.)

                    10. J’avais bien lu. Aucun rapport avec ce que vous disiez avoir dit.
                      Pour le reste vous êtes dans la morale qui n’a rien à voir avec le libéralisme et d’ailleurs je note que vous dites : « Sinon, oui, pour un libéral, c’est puant que de juger et traiter les individus… » et donc vous considérez bien qu’une telle personne est libérale. Merci.

                    11. Vous n’arrivez pas à vous départir de ces notions de bien et de mal.et vous inventez des devoirs moraux.

                    12. Tenez José je viens de lire ça écrit par Hoppe dans une étude de cas : (Liberté d’immigrer ou intégration forcée ?)

                      « Pour illustrer ce que j’entends, imaginons une société anarcho-capitaliste : quoique je sois persuadé qu’une telle société est le seul ordre politique que l’on puisse défendre comme juste, je n’essaierai pas d’expliquer ici pourquoi c’est le cas**. Je vais plutôt l’utiliser ici comme un point de départ conceptuel, pour contribuer à faire comprendre l’erreur fondamentale de la plupart des apôtres contemporains de l’immigration illimitée.
                      Supposons donc que toute la terre soit propriété privée : cela inclut toutes les rues, routes, aéroports, ports, etc. Pour certains terrains, le titre de propriété n’est soumis à aucune servitude : c’est-à-dire que le propriétaire est libre de faire tout ce qui lui plaît aussi longtemps qu’il ne porte pas atteinte à la propriété des autres. Pour d’autres, l’usage peut être plus ou moins étroitement restreint. Comme c’est aujourd’hui le cas dans certains lotissements, le propriétaire peut être soumis à des limites contractuelles à ce qu’il peut faire de sa propriété (des règles d’urbanisme librement acceptées) telles que : usage résidentiel (« occupation bourgeoise ») et non usage commercial, hauteur des immeubles limitée à trois étages, pas de vente ni de location aux Juifs, Allemands, Catholiques, homosexuels, Haïtiens, aux familles avec ou sans enfants, ou aux fumeurs, entre autres exemples.
                      Il est clair que dans cette société strictement libérale, il n’existe absolument aucun « droit à l’immigration ». Ce qui existe, à la place, c’est le Droit de multiples propriétaires indépendants d’inviter ou de ne pas inviter les autres chez eux, conformément à leurs titres de propriété illimités ou limités.  »
                      _______
                      Capiche ?

                    13. José perdu corps et bien ?

            2.  » Le problème est que nous vivons dans un cadre où on ne peut pas ignorer la couleur de peau ou l’origine des élus, et ce d’autant moins que les critères de compétence qui paraîtraient devoir les oblitérer si l’on était logique sont systématiquement bafoués.  »

              Mais Veron justement se fout de sa couleur de peau et de son statut de femme. Ce sont ce sont certain intervenant qui en parlent et qui s’en plaigne en même temps.

              D.J

          2. Ce qui m’a étonné avec l’élection d’Obama c’est ,qu-a peine élu, on lui donne le prix nobel de la paix. En vertu de quoi ? je me le demande. Si c’est pas de la discrimination positive ça ?

            1. Avec Theodore Roosevelt, Anouar el-Sadate, Menahem Begin, Shimon Peres, Yitzhak Rabin, Yasser Arafat, Lê Đức Thọ, Henry Kissinger, Eisaku Satō, etc. Obama n’est pas le seul choix foireux des jurés du Nobel. Ceci dit, j’avoue ne pas trop voir le rapport avec Rama Yade.

      3. Oui il y a un problème d’élire quelqu’un parce qu’il ( ou elle) est noir (e) ( ou jaune ou vert ou ce que vous voulez). Seule la capacité à réussir doit être prise en compte.Dans le gouvernement on voit bien malheureusement que les gens de la diversité ne sont pas choisis pour leur compétence ou leur avoir faire.C’est donc tout simplement du racisme que personne ne dénonce. Le racisme anti blanc est maintenant parfaitement accepté en France.Espérons qu’un jour on arrivera à plus d’équité en évitant les mouvements de balancier.

        1. Si une majorité de Français décident de voter pour une personne de couleur lors d’une élection présidentielle, ce serait du racisme ?
          Ben voyons…

          1. L’expérience montre que ce pourrait ne pas être du colour-blindness.

            1. Comme j’imagine que l’élection d’un homosexuel peut n’être pas sex-blindness. Ou d’un musulman, religion-blindness. Etc.
              So what?

      4. Peut-être, hélas, le même problème qu’avec Obama:
        un inconscient de descendant d’esclave, jamais vraiment digéré, conduisant d’un côté au « larbinisme » su bien décrit par Césaire ( prosternation diverses et variées devant les saoudiens, descendants, eux, d’esclavagistes, entre autres) et d’un autre à des attitudes marxisto tiers mondistes « vengeresses » envers les « blancs »

        1. Vous racontez vraiment des sottises, protagoras : pas plus Obama que Rama Yade ne descendent d’esclaves.
          Vous pouvez ranger au placard votre psychologie de bazar appliquée à la la politique.

          1. Eh oui, José, il y a des vérités qui fâchent …..le gentil centriste latent que vous semblez être…

            Bien sûr que si, il descendent d’esclaves…..dans leur tête….( ou alors vous ne connaissez rien à l’Afrique subsaharienne, ou plus proche de nous, aux Antilles): sinon, ils n’auraient pas de tels comportements « tiers mondistes défenseurs de victimes professionnelles ».

            Mais comme je vous devine  » homme se déplaçant en meute » , le réfractaire absolu, celui ou celle dont on ne sait pas ce qu’il pense, ce qu’il vote, ce qu’il fait , est votre ennemi instinctif: je vous devine tout à fait prêt à collaborer avec toute autre meute que la vôtre, du moment que c’est une meute.

            Pour ce qui est des politiques, ils se situent, dans mon échelle morale personnelle, à peu près au niveau du pédophile sur enfant ou du journaliste, espèces qu’il côtoient , voire protègent, souvent……..

            1. « …il descendent d’esclaves…..dans leur tête… »

              Votre commentaire est aussi ridicule que de dire que vous descendez de marchands d’esclaves… dans votre tête.

    2. « assurément » d’ailleurs la preuve en image.
      Il y a combien de présentateur noir ou d’origine magrhébine en présentateur de journal TV ? ok zero… mais tout de meme, qui présente tous les jeux à la télés, des noirs et des maghrébins… ba oui il y a nagui tout de meme…. qui parle dans les journaux (de valeur actuelles a l’humanité) des noirs et des magrebins assurément… c’est eux que l’on voit tout le temps… c’est sur, juste comme çà, il faudrait enlever vos lunettes de soleil, cela assombri votre paysage, et par la meme, les gens qui s’y trouvent.
      Vous dites que Rama Yade se présente car elle est noire et que ca fera sa réussite… combien de personnes issus de la diversité (comme vous dites) sont présent dans les primaires UMP et PS ? allez je vous aide, pour l’UMP aucun, il n’y a que du blanc, du souchien, du vrai,…. ca devrait vous faire plaisir, et si il y a une primaire PS ca sera Hollande, Valls, Macron, Mélenchon, et qui sais-je d’autres…. que des « issus del a diversité » tout çà…
      Promettez moi vous enleverez vos lunettes de soleil ? elles sont vraiment trop sombres.

      Obama, oui a été élu en parti car il était noir… et ? Je pourrais vous dire que Bush, précédemment, a principalement été élu car il était blanc, cela rassure une partie de la population que cela soit un blanc et non un noir… et donc ?

      Donc « les médias pourris » que vous citez qui voudrait remplacer tous les blancs par des noirs… et bien pour le moment sur a peu près 50 potentiels présidentiables… une noire et 49 blancs… ils imposent dure… dit donc.
      Quand Nuit Debout manifeste on dit que c’est un mouvement de communiste violent qui tabassent un juif et on parle des heures les plus sombres, quand les pro-palestine manifestent on dit que ce sont tous des antisémites, quand les manifestants contre le mariage gay manifestent on parle de Civitas et on dit qu’ils sont tous homophobes, quand les écolos de l’aeroport de notre dame des landes manifestent on parle d’assasins de flics,… vous voyez, on dit la meme chose de tous ceux qui manifestent… c’est un fait, ce sont soit des casseurs, agresseurs ou racistes… car il est plus facile de lancer un anathème que de se poser la question du pourquoi ils sont réunis, meme si on est en désaccord, et bien c’est identique quand on dit ce que vous dites…

    3.  » A l’évidence la belle Rama Yade est opportuniste. Elle pense qu’être belle, femme et noire est suffisant pour être élue…  »

      En disant cela vous supposez que c’est la norme chez les belles femmes noires candidates à une élection. C’est un raccourcis un peu facile. Veron ne la soutient pas en tant que femme et en tant que personnalité noire. Laissons les symboles pour les socialistes.

      D.J

  20. le PLD soutient Rama Yade! On aura tout vu.

  21. Je ne comprend toujours pas le choix d’Aurélien Véron.
    Pourquoi le PLD ne travaille t-il pas sérieusement à un rapprochement avec des partis comme Nous Citoyens ou encore Bleu Blanc Zèbre?

    1. Nous citoyens à refusé l’Alliance pour les régionales. BBZ est sympathique, mais incontrôlable.

    2. Je connais des libéraux d’abord proches de Nous citoyens mais qui ont été décu par ce parti.
      Les membres du PLD ont rencontré Rama Yade. Au début, ils étaient assez méfiants mais à force, ils ont été séduits. Alors même si à la base, je ne suis pas fan de Rama Yade, je pense que l’on peut faire confiance au PLD

    3. Nous Citoyens? Ceux qui veulent combattre les « ultra-libéraux »? Et donc c’est avec eux qu’il faudrait s’associer?

    4. Disons que je préférerais quand même que Aurélien Véron se présente lui-même comme candidat à la présidentielle…histoire que le libéralisme soit affiché, assumé en tant que projet politique pour une fois. Ne serait-ce qu’afin de faire sauter les tabous et les clichés sur le libéralisme en France.

  22. Pourquoi Aurélien Véron n’y va pas lui-même ?

    1. Si vous connaissez un libéral qui peut mettre sa vie entière entre parenthèses pendant un an, je pense que la porte est grande ouverte.

  23. Le foisonnement de candidatures à droite et au centre est une bénédiction pour la candidature de Hollande: Cela lui laisse une chance de se retrouver face à Marine le Pen .au deuxième tour….On en vient même à se demander si Rama Yade n’est pas encouragée par quelques caciques du P.S

  24. c’est bien ce qu’elle dit ; mais voilà , il y a toujours un gouffre entre ce qui est dit et ou promis et ce qui se fait une fois le pouvoir entre les mains ; et comme je n’ai plus la plus petite once de confiance dans les politiques quel que soit le parti , je voterai pour mon chien……..

  25. Rama Yade ? Beaucoup trop sectaire, intransigeante, démocratique comme là-bas, quoi. Je meurs de rire de l’abondance de l’offre. Un vrai couscous. Au propre et figuré. Manque une chose pour ces présidentielles: un véritable homme d’Etat. Celui-ci ne sortira que quand nous serons véritablement et totalement la m***e. Comme à chaque fois de l’histoire de France. On va encore en baver.

    1. Dieu préserve les Français de l’homme providentiel.

  26. Le seul libéral que j’ai connu en politique jusqu’à présent c’es Alain Madelin. C’est la raison pour laquelle Chirac et Juppé l’ont viré.N’importe comment, comme quelques millions d’électeurs,d’ailleurs, je voterai pour celui qui alignera les Statuts du Public sur ceux du Privé.

  27. En 2011 Aurélien. Véron appelait à voter pour Sarkozy, j’ai donc quitter le Parti Libéral Démocrate où j’étais adhérent. j’estimais que Nicolas Sarkozy était loin d’être un démocrate et surtout de le voir en « Libéral ». J’ai voté « Blanc » car je ne suis ni socialiste ni nationalistemais simplement LIBERAL Si « Contrepointe » veut me censurer libre à lui;

    1. Vous ne le considérez pas comme un démocrate, n’empêche que son gouvernement était composé de socialistes ce qui prouvent qu’il a une plus grande ouverture d’esprit que nos socialos actuels. Il a nommé des gens sans regarder leur couleur politique mais en fonction de leur capacité. On peut lui reprocher beaucoup de choses moi la première, mais pas d’être sectaire. Quant aux libéraux, ils viennent de partout et on forcément une vision des choses propre à leur culture et leurs valeurs intrinsèques. Vous aurez des libéraux très progressistes d’autres moins, certains seront plus ou moins conservateurs. On intègre des idées avec son histoire, ses convictions. C’est un peu comme dans tous les partis vous avez des variantes. Vous avez la variante progressistes-conservateurs et la variante mondialistes – souverainistes., je parle ici en tendance pas dans le sens extrême.
      En tout cas je ne me reconnais pas dans tous ces partis, y compris le parti libéral c’est pourquoi cela fait plus de 20 ans que je n’ai pas voté et franchement, vu les candidats en liste de part et d’autre, c’est pas demain la veille que j’irai mettre un bulletin dans l’urne.

      1. Assez normal que Nicolas Sarkozy ait soutenu des socialistes, puisque son parti est quand même fondé sur une forme de socialisme de droite. L’aile la plus dure dirige encore ce parti, les libéraux ayant été assez marginalisés. Le système même de la Ve République est fait par et pour ces partis-là, sans envisager qu’un nouveau vienne perturber leur confort. Il suffit de voir ce qui se passe avec le FN… Par contre, si c’est François Fillon ou NKM qui gagne la primaire, cela peut changer. D’autant que celle-ci a laissé entendre qu’elle voulait changer de constitution, ce que je veux moi aussi car il faut être conscient qu’on est bloqué avec ces institutions.

        1. NKM surfe sur la vague des idées libérales par pur opportunisme, c’est une femme de gauche et je ne vois pas comment tous ces gens deviennent libéraux comme par magie. Ils ont tous fait un pèlerinage à lourdes pour libérer leurs pensées du socialisme ? De toute manière le libéralisme est infaisable en France en tout cas tel qu’il devrait être appliqué. Les politiques sont coincés et devront comme d’habitude dépenser pour acheter la paix sociale. Les idées libérales sont justes l’idée tête de gondole de la centrale d’achat de voix. Ils testent le chaland pour l’instant.

          1. « NKM surfe sur la vague des idées libérales par pur opportunisme »

            Elle doit être bonne la dope que vous prenez le matin.

    2.  » En 2011 Aurélien. Véron appelait à voter pour Sarkozy, j’ai donc quitter le Parti Libéral Démocrate où j’étais adhérent. j’estimais que Nicolas Sarkozy était loin d’être un démocrate et surtout de le voir en « Libéral »  »

      Des fois il vaut soutenir la grippe face au choléra.

      D.J

      1. Ca supposerait que la grippe immuniserait du choléra.

        1.  » Ca supposerait que la grippe immuniserait du choléra.  »

          Nous ça suppose que s’abstenir de voter pour le candidat le moins pire c’est prendre le risque de laisser le plus pire prendre le pouvoir. Je pense surtout à ceux qui ne votent pas et qui sont les premiers à gueuler que le résultat ne leur plaît pas. En Suisse j’en ai connu beaucoup.

          D.J

          1. La stratégie de tous les candidats en 2017 est basée sur ce principe : je ne propose peut-être rien de bien, mais je dénonce le choléra des autres dans l’espoir d’apparaître comme le moins pire. Et ensuite, quand vous avez vomissements et diarrhée, celui qui vous les a collés ne manque pas de rappeler que vous avez choisi en toute connaissance de cause. C’est déjà discutable lors de l’élection, mais un an avant, choisir de soutenir un candidat avec lequel on n’est pas d’accord dans l’espoir d’en éliminer un autre, ça n’a que des effets pervers.

          2. Je vous propose de mourir de la peste ou d’un cancer généralisé, vous prenez quoi ?

            En Belgique, le vote est contraint, ca n’empêche pas ce pays d’être bientôt aussi pourri que la France.

  28. J’ai connu A. Véron à Alternative libérale. Le président d’alors, avait appelé déjà à voter Bayrou, sans consulter personne. A. Véron a ensuite monté PLD et lui aussi à appelé à voter Bayrou une nouvelle fois. Maintenant c’est R Yade, qui est soit-disant libérale. Encore mauvaise pioche pour A. Véron, qui par ailleurs était, peut-être l’est-il encore,très pro musulman, arguant que c’était une religion de paix et de tolérance.

  29. Incompréhensible candidature de quelqu’un qui n’est pas spécialement libéral, et encore moins de la société civile ! Quel intérêt de nommer à la tête d’un parti libéral (représentant l’espoir) cette personnalité très politique ?

  30. Courtisane, intrigante, cette experte des prébendes et synécures n’ à laissé que les flagrantes de son parfum hors de prix.
    Le PLD appartient visiblement à la galaxie BARPAT: Bons À Rien Prêts À Tout… Pour le coup! 🙂

    1. je ne suis pas d’accord même les membres du PLD sont de fervents libéraux. Alors même si je connais pas Rama Yade, je crois que l’on peut faire confiance aux membres du PLD qui l’ont rencontré à plusieurs reprises ont pu la juger. Ce ne sont pas des idiots

  31. Je me permets de mettre le message de Vincent Bernard qu’il a mis sur son Facebook:

    «  »Pourquoi j’ai voté en faveur du soutien de Rama Yade par le PLD »
    Le moins qu’on puisse dire est que l’annonce du soutien de la candidature de Rama Yade par le PLD a suscité beaucoup d’étonnement chez de nombreux libéraux. Aurélien Véron vient d’expliquer les raisons de ce soutien chez Contrepoints (http://www.contrepoints.org/…/249165-rama-yade-presidentiel…), mais il m’apparaît important d’expliquer pourquoi j’ai finalement, au sein du bureau national du PLD auquel j’appartiens, soutenu cette motion, car je comprends parfaitement que cette décision, que nous n’avons pas pu expliquer “au large” avant l’annonce officielle, confidentialité des négociations oblige, puisse étonner.
    Et pour cause. Lorsque au tout début de l’année, Aurélien Véron nous a expliqué qu’il était en contact avec Rama Yade, et a présenté un projet d’alliance, je fus moi même plus que sceptique. J’avais en mémoire certaines de ses sorties sur le service civique sénior obligatoire, ou son opposition féroce à toute légalisation du cannabis, et en avait conçu l’idée que Rama, non seulement n’était pas libérale, mais n’avait pas un “esprit libéralisable”, et ne pourrait pas porter avec brio et sincérité des idées libérales dans une campagne, quand bien même ce serait un portage “opportuniste” uniquement pour se démarquer.
    Aurélien et quelques personnes qui l’avaient rencontrée nous affirmèrent alors que tant la dégringolade de la France que son parcours personnel récent l’avaient conduit à évoluer et à comprendre que les solutions “traditionnellement” proposées par les grands partis, qui relevaient du bricolage du système existant, n’étaient plus à la hauteur des enjeux traversés par le pays. Et le fait qu’elle ait commencé à discuter avec certains d’entre nous non seulement politique, mais aussi idées et vision prospective, montrait, selon eux, qu’à défaut d’être une libérale aguerrie, elle avait fortement évolué. Et le fait qu’elle nous contacte, nous, pour rejoindre sa coalition, était après tout un signe favorable. Bref, selon Aurélien et quelques autres, son évolution vers des idées bien plus libérales était bien plus sincère que nous ne pouvions l’imaginer au vu de ses sorties médiatiques anciennes.
    Nous convînmes donc de lui demander de nous rencontrer en bureau national, et qu’elle accepte de se livrer à une sorte de grand oral devant un jury à moitié sceptique, à peu près, avant cette rencontre.
    Les premières minutes de cette rencontre, en ce début d’avril, furent un peu tendues, et même si ce que j’entendais me convenait, je savais qu’ayant affaire à une femme politique, elle était parfaitement capable de dire ce que nous voulions entendre. Je restai donc méfiant. Mais petit à petit, sous l’effet de la conversation, elle commença à se lâcher. J’appris alors (je l’ignorais) que depuis qu’elle n’avait plus de mandat, elle avait créé son entreprise (dans l’audiovisuel), et qu’elle avait dû, comme des milliers d’autres, selon ses propres mots, découvrir qu’elle devait payer des charges même avec zéro de CA, se coltiner les fous furieux du RSI lui envoyant des commandement à payer comminatoires et fantaisistes, découvrir une réglementation ubuesque dans tous les domaines. Une personne qui crée son entreprise, chez les libéraux, ça se respecte.
    Et du coup, lorsqu’elle énonça les idées forces de son projet, qu’elle nous demandait de l’aider à affiner, je fus bien plus réceptif. Jugez en: elle veut en finir avec “tout ce que l’état fait mal” et redonner à la société civile les missions aujourd’hui mal accomplies par le public, et de nous citer la fin du monopole de l’éducation nationale, ou l’abolition de pôle emploi comme exemples de services où le secteur associatif ou privé ferait bien mieux, pour une fraction du coût actuel, citant plusieurs expériences de terrain dont elle avait personnellement rencontré les acteurs. Questionnée par nos soins sur l’assurance maladie, elle nous signifia également son intérêt pour une telle désétatisation, et souhaitait étudier avec nous comment l’inclure dans un programme. Puis elle évoqua la fin du chèque en blanc donnée au politiciens, citant encore avec précision le système référendaire Suisse et son impact sur la vie politique, notamment locale. Elle évoqua la fin des rentes et des monopoles, indispensable selon elle, et la nécessaire fin des privilèges des politiciens-hauts fonctionnaires.
    Elle souligna enfin qu’il lui semblait que le libéralisme purement économique professé fort nouvellement par certains à droite, ne lui paraissait pas conforme à l’idée plus large qu’elle s’en faisait, et que, par exemple, ceux qui à LR se découvraient “le plus libéral” après avoir voté des lois comme la loi renseignement, ne lui paraissaient guère crédibles.
    Et de remarquer malicieusement qu’il lui semblait avoir lu des positions à peu près similaires dans ce que le PLD avait pu publier… Ce dont nous pouvons aisément convenir.
    Je lui ai demandé aussi poliment que possible comment elle assumerait le fait que certaines de ses prises de position passées, qui sont de véritables repoussoirs pour les libéraux, seront en contradiction complète avec son discours futur. Je tente de résumer sa réponse ici.
    Tout d’abord, elle a évolué sur un certain nombre d’aspects, et si elle devait l’évoquer durant la campagne, n’aurait pas honte de le dire. D’autre part, il est évident que si nous remontons le fil de toutes ses citations depuis son entrée en politique, nous trouverons beaucoup à redire, mais son analyse récente lui a fait comprendre qu’elle devait évoluer. Maintenant, elle n’est pas “libérale de formation”, et donc n’est pas (NdVB: pas encore ?) convaincue par l’ensemble de nos positions. Le programme que nous allons bâtir pour les présidentielles, si nous acceptons de travailler ensemble, devra accepter des compromis sur les sujets où elle a du mal à nous suivre, et il y aura d’autres partenaires dans l’alliance avec qui nous devrons nous entendre. A nous de tracer les “lignes rouges” à ne pas dépasser. Si nous nous apercevons que, sur un point particulier, il y a encore une divergence irréconciliable, il faudra en tirer les conclusions, mais, compte tenu des points qui nous rapprochent, ce serait tout de même dommage.
    Devant nous, Rama Yade n’a pas pratiqué la langue de bois, au delà des 5 premières minutes où chacun était encore un peu sur ses gardes. Je n’ai pas eu l’impression d’avoir en face de moi quelqu’un qui jouait un rôle, même si je dois me rappeler qu’en politique, parfois… Mais de vous à moi, si sa démarche était purement arriviste, que ferait elle avec le PLD ?
    Bref, je dois avouer qu’à l’issue de cette rencontre, j’étais plutôt convaincu par sa personnalité (les politiciens paraissent souvent différents hors caméras de ce qu’ils montrent aux médias) et son approche de notre collaboration, le but étant de bâtir rapidement un projet avec des idées force, quitte à les détailler au fur et à mesure de l’avancement de la campagne. Et, plus important, même les sceptiques au sein du bureau, avant la rencontre, avaient, dans leur grande majorité, changé d’avis.
    Bref, le soutien à Rama Yade, a l’issue de cette réunion, devenait, selon moi, une option crédible. Pour autant, est-ce la meilleure ? Je puis me tromper, et je suis sans doute bien meilleur analyste économique et “sociétal” que politique (oui, en politique politicienne, je l’avoue, je suis une vraie buse), mais revenons un instant sur les options qui se présentent à nous:
    Malheureusement, le système Français est ultra verrouillé et n’offre pas, pour le PLD, de possibilité de présenter seul une candidature capable d’attirer 500 signatures sans un démarchage très coûteux que nous ne pouvons financièrement nous autoriser. Notre déficit de notoriété est trop grand, et la campagne des régionales a montré que les idées n’intéressaient pas les médias s’il n’y avait pas une personnalité un peu connue pour les porter.
    Participer à la primaire UMP, pardon, LR ? Cela veut dire cautionner un appareil politique qui, au delà de ses casseroles, sera finalement au service soit de Sarkozy, soit de Juppé, l’homme qui impose 55% de logements subventionnés à Bordeaux. Et là encore, faute de notoriété, notre candidature n’aurait pas beaucoup de visibilité, entre Nadine Morano, Geoffroy Didier, Jean-Frédéric Poisson (qui c’est celui là ?) et Jacques Myard. Fin de la blague.
    Soutenir un des trois UMP qui fait assaut de mieux-disant libéral ces derniers mois ? sur les trois, seul Hervé Mariton a un passé libéral crédible sur le plan économique, même si ses blocages personnels sur certains sujets de société ne sont pas les nôtres. Bruno le Maire et François Fillon se découvrent libéraux: soit, acceptons le, puisque nous acceptons que Rama Yade ait changé. Mais d’une part, leur programme économique ressemble plus à “un replâtrage vaguement libéral” du système et sur les questions de société, ils sont, disons, suspects, surtout après avoir voté la loi renseignement (contrairement à Hervé Mariton qui a voté contre). J’ajoute que Fillon a reconnu sur une radio que s’il n’était pas au second tour de la primaire UMP, il dealerait avec Juppé. Vous avez dit “grand écart” ?
    Macron ? S’il coupait les ponts avec Hollande et le gouvernement, évidemment, il y aurait beaucoup de questions à se poser. Mais pour l’instant, il affirme rouler pour Hollande. Très peu pour moi, merci. Et ses déclarations, pour intéressantes qu’elles soient, sont trop empruntes d’exercices de “je le dis je le dis pas”, louvoiements liés à son appartenance au gouvernement, pour savoir s’il est libéral “à la Fillon” ou “à la Madelin”.
    Ne pas nous présenter aux présidentielles et nous présenter seuls aux législatives ? Nous aurons du mal à trouver 150 candidats ou plus prêts à risquer de l’argent et des carrières professionnelles pour un parti à faible notoriété, sans leader reconnu par l’ensemble de la population, et avec l’espoir de faire entre 0.5 et 2% des voix.
    Rama Yade nous offre la possibilité de porter au débat public des idées qui étaient jusqu’ici placées sous un plafond de verre médiatique que nous n’avons guère réussi à déverrouiller, hors de quelques programmes télé élitistes. Et en plus, elle m’a paru y croire sincèrement.
    Evidemment, avec un programme de compromis avec d’autres formations, et compte tenu de son manque d’ancienneté libérale, elle risque de prendre sur certains sujets des positions qui s’éloigneront des nôtres. J’espère ne pas avoir trop de couleuvres à avaler ! Mais j’en accepte le risque.
    Certains diront que c’est un coup de poker osé, voire hasardeux. Certains le comparent avec “la connerie du soutien à Bayrou” en 2007. Pour toutes les raisons ci dessus, je ne pense pas que nous soyons dans le même cas de figure. Avec Bayrou, il ne s’agissait que d’un raccrochage de dernière minute sans avoir pu moindrement discuter programme ou plateforme. Ici, nous parlons d’une vraie collaboration commencée bien en amont de la campagne.
    Au contraire, nous avons une opportunité unique de présenter certaines de nos idées phare aux français, qui vont bien au delà de “la retraite à 67 ans” de François Fillon, celui que Le Maire trouve “trop libéral”… A nous de la convaincre, et de convaincre nos partenaires de la coalition, de porter la part la plus large possible de notre programme, afin de pouvoir en présenter un maximum aux français, et de pouvoir présenter aux législatives des candidats libéraux en position d’avoir un véritable poids dans le résultat final.
    Le pays va si mal que l’émergence d’une alternative aux deux partis hégémoniques ne parait plus illusoire, et il ne faudrait pas que cette alternative ne soit que le FN. A nous d’essayer d’être l’un des moteurs d’une dynamique permettant d’emmener le pays sur la voie de la liberté retrouvée.
    Voilà pourquoi j’ai assez facilement changé d’avis et apporté sans hésitation mon vote, comme la quasi totalité du bureau du PLD, au soutien à Rama Yade. »
    https://www.facebook.com/vincent.benard/posts/10154320810853814?pnref=story

    1. Sans vouloir être méchant avec Aurélien, Vincent Bénard est beaucoup plus convaincant… Mais ça ne m’étonne pas du personnage 😉

  32. C’est sûr qu’il faut bouger et trouver des alliances. L’idée de rejoindre et d’appuyer la candidature d’une « anti-système » qui ne soit pas socialiste, c’est à dire qui s’oppose au front national et au front de gauche, est une bonne chose. Les Mariton et Fillion seront happés par le système cela ne fait aucun doute.

    Ce qui est par contre très gênant chez Rama Yade, ce sont ses références constantes au gaullisme. Car De Gaulle, c’est Madoff puissance 1000. C’est le père de toutes les faillites, de toutes les martingales foireuses. De Gaulle c’est le gouvernement irresponsable qui est capable de s’auto amnistier, c’est la fin de l’état de droit, c’est l’horreur dirigiste qui se fout du lendemain.

    Personnellement, c’est ça qui me gène chez Rama Yade à ce stade précoce de la campagne.

  33. Il suffit de regarder un peu les autres soutien de Rama Yade pour se rendre compte que cette candidate n’a rien de libéral.
    L’introduction sur le site de l’Alliance Ecologiste vaut à elle seule le détour : « Les agressions contre le végétal et l’animal, la compétition, la croissance économique, l’hyper consommation, l’irresponsabilité, le libre-échange, le machinisme, le productivisme, créent le chômage, les déficits et le mal-être. »
    Sans parler de leur programme fiscal où l’on trouve pelle mêle « Taxer à 90% la part du revenu qui dépasse 300 000 € annuel par foyer », « Instituer une taxe de 1 % pour les 10 % plus riches de chaque pays de l’Union, taxe destinée à promouvoir la ruralité et le bio » ou « Mettre en place un système de prix de l’essence plus cher à la pompe à partir des automobiles qui dépassent 140g de CO2 »
    J’aime bien A.Veron et je trouve ces prises de position sur de nombreux sujets (comme la loi renseignement) intéressantes, mais les décisions stratégiques du PLD ne me donne aucune envie de me rapprocher de ce parti.

  34. cela fait 20 ans que je défends les idées libérales, seulement celle de nos philosophes du dix-huitième siècle. Je ne suis souvent pas d’accord avec les partis qui se labellise (libéral). Hors, j’ai trouvé un programme électoral dont j’aurais pu écrire 95% , d’une personne hors du système et qui fait référence à Frédéric Bastia, Alexis de Tocqueville… etc. je pense qu’on peut le qualifier par (libéral conservateur) . son avantage, c’est que, d’après les (sondages)il correspond en gros à ce que souhaite une majorité de français… son problème, il aura tout le système et les médias contre lui.
    Si vous voulez voir son programme; il est sur le site (www.rebatirlafrance.fr) et c’est le général TAUZIN.

    1. @Trapp Jean-Marie : Il dit de bonnes choses, des choses libérales, uniquement sur le plan économique. Sur des sujets comme la Famille il fait preuve de conservatisme antilibéral (il considère que baisser les allocations familiales c’est « s’attaquer » à la Famille, alors que c’est exactement l’inverse qui est vrai), sur l’immigration il fait preuve de nationalisme (il veut stopper l’immigration pendant « une vingtaine d’années ». Pourquoi pas 50 ans pendant qu’on y est ? Pourquoi pas 100 ans ?), sur la Défense et la politique étrangère il fait preuve de néoconservatisme (je cite: « œuvrer à la pacification et au développement de l’Afrique et du Proche et Moyen Orient ») C’est vraiment dommage car sur le plan économique il dit de bonnes choses.

  35. Depuis 2012, la stratégie du PLD est assez illisible. Un bref passage dans l’UDI qui n’est qu’une voiture balai de l’UMP (comme le sera probablement le mouvement de Macron pour Hollande sous une forme plus 2.0) puis absence de candidatures puis alliance avec des listes citoyenne puis le choix de Rama Yade.

    Je l’ai écoutée sur Radio Classique cette semaine : Soutien appuyé au PD des éléments concrets allant dans le bon sens et réfutation d’un système pourri. Intéressant mais à ce stade encore un peu tendre. Mais je ne comprends pas pourquoi le PLD n’a pas attendu la liste complète et définitive des candidats pour se prononcer et pourquoi annoncer cela brutalement quelques jours avant de débattre du RSI avec Frédéric Lefbvre qui ouvre une brèche irréversible au monopole de la sécu communiste…

    Ceux qui pensent et ont commenté en disant que c’était absurde vont certainement trop vite. Maintenant si comme c’est probable, Yade n’a pas les 500 signatures, le PLD peut se faire ubériser à son tour par des mouvements à la stratégie plus lisible et un fonctionnement plus moderne.

    1. soutien appuyé au PLD… 😉

      1. 😀 menfin

  36. Rama Yade , cette folle qui veut remettre les retraités au travail obligatoire jusqu’à la déchéance physique , comme au bon vieux temps du STO en 1942 ? les retraités expatriés apprécieront d’ être obligé de revenir en france pour la  » corvée  » comme au moyen-âge . Les ouvriers du bâtiment , qui ont le dos croqué , apprécieront aussi . C’est une idée facho et pas du tout libérale . Où avez-vous vu que le travail obligatoire était libéral ? Aurélien Véron est devenu fou et je quitte le PLD ! Avec ses idées , c’est le régime de Vichy qu’elle devrait rejoindre , pas les libéraux !

  37. Heu…. M. Véron…..des libéraux qui viennent du communisme ou du syndicalisme anti-capitaliste , je n’en ai jamais vu ! Dites, les personne présentes sur le forum , vous en avez déjà vu , vous ? C’est comme dire qu’il y a des anarchistes qui deviennent CRS ! jamais vu !

    1. Bah si y’en a, notamment dans les « posteurs » régulier sur CP, et même chez les rédacteurs. Vincent Bénard était d’FO si je me souviens bien par exemple.

  38. Le PLD va se faire bouffer, tout simplement…dommage.

Les commentaires sont fermés.