Sécurité du transport aérien : le PNR n’est pas la solution miracle [Replay]

Publié Par Yannick Jadot, le dans Libertés publiques

Par Yannick Jadot.

Boeing 777-300 ER au décollage (Crédits revedavion.com, licence Creative Commons)

Boeing 777-300 ER au décollage (Crédits revedavion.com, licence Creative Commons)

 

Si vous vous interrogiez sur l’incapacité des États européens à stopper les attaques terroristes sur notre sol, ne cherchez plus, la réponse est trouvée : c’est la faute du Parlement européen et de son incapacité à voter le fameux PNR.

C’est en tout cas ce que pourraient laisser croire certaines interventions du Premier ministre Manuel Valls, comme de son ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. Pire, Jean-Pierre Elkabbach voit dans ce Parlement une cinquième colonne, complice des terroristes.

Alors que les citoyens sont abasourdis par l’horreur, submergés par l’émotion, on attend de nos dirigeants davantage de vérité, de responsabilité et d’efficacité en matière de lutte anti-terroriste.

Une menace pour nos libertés

De quoi parle-t-on ? Le Fichier européen sur les passagers aériens (Passenger Name Record ou PNR) est un projet de directive permettant la collecte des informations fournies par tous les passagers voyageant sur des vols intra et extra-européens, au moment de la réservation, de l’enregistrement et pendant les vols.

Il va au delà du système API d’information avancée sur les passagers qui existe depuis 2004 et comprend l’identité, la date et lieu de naissance, le numéro de passeport, sa date d’expiration et permet déjà de croiser ces données avec des fichiers de suspects et criminels. Le PNR collecte en plus les données informatiques, l’itinéraire, les modalités de paiement, les personnes accompagnantes, les préférences alimentaires…

Ces informations peuvent être sensibles puisqu’il est possible d’en déduire la religion, le statut social ou les préférences sexuelles des voyageurs. Elles seraient conservées pendant 5 ans.

Si le vote du PNR européen a traîné, c’est qu’une telle collecte massive d’information sans garantie de l’utilisation qui peut en être faite a suscité les réserves d’une majorité du Parlement européen. Ces craintes ont d’ailleurs été confirmées par un arrêt de 2014 de la Cour de justice de l’Union européenne qui y a vu des infractions possibles au droit européen sur la protection des données personnelles.

Les parlementaires européens ont donc avec raison lié l’adoption du PNR européen à l’adoption d’un paquet sur la protection des données personnelles. Demanderait-on au parlement français d’adopter des lois anticonstitutionnelles ?

Il est loin d’être la solution miracle

Toutefois, face à la menace terroriste, la question la plus légitime est évidemment celle de l’efficacité du dispositif. Si le PNR peut être un outil utile dans l’arsenal de la lutte anti-terroriste, pour croiser des informations et retracer des mouvements d’individus suspects (dans la mesure bien sûr où ils se déplacent en avion !), il est loin d’être la solution miracle.

Il va générer une masse gigantesque d’informations sur tous les voyageurs alors qu’une des principales difficultés rencontrées aujourd’hui par les services est de traiter correctement les informations existantes sur les individus déjà suspectés. De plus, les terroristes impliqués ces dernières années dans des attentats en Europe étaient tous connus et enregistrés dans les différents systèmes d’information.

Ce n’est donc pas une surveillance massive de tous les voyageurs qui a manqué pour détecter d’éventuels suspects, mais bien une surveillance rapprochée des suspects déjà identifiés, la capacité à utiliser les données existantes ou encore la mise en commun des informations nationales dans les dispositifs européens comme le système d’information Schengen.

À l’évidence, le monde est confronté à de nouvelles formes de terrorisme très difficiles à appréhender et à contrer. Ces derniers mois ont révélé les difficultés et parfois les défaillances béantes dans le suivi des suspects ou de terroristes ayant agi.

Le Parlement européen, un bouc émissaire

Au niveau national comme au niveau européen, les ratés sont évidents, en matière policière, judiciaire et de renseignement. Peu de pays coopèrent efficacement, retranchés qu’ils sont derrière des cultures nationales aujourd’hui largement inefficaces face à la menace.

Alors que le PNR européen pourrait coûter entre 500 millions et un milliard d’euros pour sa mise en œuvre et près de 100 millions d’euros par an pour son fonctionnement, l’heure est donc à la hiérarchisation des priorités et, comme toujours, aux arbitrages budgétaires.

Plutôt que de faire du Parlement européen un bouc émissaire pour justifier des échecs en matière de lutte anti-terroriste, travaillons collectivement à pallier en urgence les insuffisances de nos outils.

Commençons par les moyens humains et logistiques de surveillance, de prévention et d’enquête. Créons un parquet européen pour renforcer les pouvoirs d’enquête et éviter les couacs entre les procureurs français et belge. Renforçons la coopération européenne en matière de renseignement et évaluons l’option d’un FBI européen.

Être à la hauteur des exigences des citoyens

Dotons nous d’une vraie politique étrangère et de sécurité commune qui nous permettent de ne pas subir impuissants l’instabilité de régions entières à nos frontières, de ne pas être humiliés par la Russie de Poutine en Ukraine et en Syrie.

Lançons un grand plan d’investissement européen qui relance l’activité économique, combat la désespérance sociale, met fin à des quartiers ghettos incubateurs des pires dérives, offre de bonnes conditions d’accueil pour les réfugiés, accélère la transition énergétique et réduit d’autant notre dépendance pétrolière à l’égard de dictatures dont certaines exportent une vision fascisante de la religion.

Sur la plupart de ces dossiers, le Parlement européen a régulièrement défendu l’ambition et l’intérêt général européen, l’urgence d’une indispensable souveraineté partagée si l’on veut être efficace. À la différence des dirigeants européens qui, derrière les mises en scène répétées des sommets de la dernière chance, masquent de plus en plus mal les égoïsmes nationaux et les renoncements dont ils sont porteurs.

Alors, plutôt que de le critiquer, nos dirigeants devraient plus souvent s’inspirer du Parlement européen pour être à la hauteur des exigences de sécurité et de solidarité qu’attendent d’eux les citoyens.

Sur le web

  1. Rectificatif : c’est M. Jadot et son idéologie qui sont une menace pour nos libertés. Le prêt-à-porter du discours de ces bobos est connu, c’est toujours plus d’Europe, et la solution à tout.
    Les réticences des euro députés à voter le PNR sont des postures libertaires pour certains, ou des postures politiciennes pour d’autres .
    Le PNR n’est pas une mesure parfaite, mais elle confère à augmenter la tracabilité des terroristes. Est-il normal que des terroristes soient passés plusieurs fois au travers des mailles pour sortir de L’UE, et soient rentrés à la barbe des autorités policières, services de renseignement, justice. Et aient été commis ces carnages. Belle efficacité.
    Nous savons tous que le risque zéro n’existe pas, mais ce genre d’articles sur la liberté de circulation des individus ne saurait occulter le fait que la liberté se conçoit aussi dans la sécurité. Et donc de protection de l’espace européen.
    Les donneurs de leçon de grands principes comme ce quidam ne méritent pas de tribune.

    1. « mais elle confère à augmenter la tracabilité des terroristes. »

      si je ne me trompe pas, les évènements récents sont le fait de personnes dont on connaissait les déplacements quand ceux-ci étaient effectués en avion…

      Alors, je reste dubitatif sur l’intérêt d’une augmentation de traçabilité si il n’y a pas les ressources ensuite pour analyser et traiter l’information.

    2. Pierre Kirool (futur émigré)

      « Le PNR n’est pas une mesure parfaite, mais elle confère à augmenter la tracabilité des terroristes. »

      Le PNR augmentera la traçabilité de tout le monde. Restera plus qu’à identifier les terroristes parmi les millions de passagers… À supposer qu’on ait fait en amont un vrai travail de renseignement sur le terrain pour avoir des noms à chercher dans les fichiers, à condition bien évidemment que les terroristes recherchés décides de voyager en avion et sous leur vraie identité…

      C’est débile. L’outil merveilleux qui permettra de scanner tout le monde et qui clignotera en affichant « terroriste » n’existe pas et n’existera jamais…

      Par ailleurs, donner la possibilité aux forces de l’ordre de tracer tout le monde quand vous n’êtes déjà pas certain qu’elles font leur travail de base c’est juste du suicide du point de vue de libertés individuelles en plus d’être parfaitement inefficace et d’être un immense gâchis de moyens financiers et humains.

    3. « Est-il normal que des terroristes soient passés plusieurs fois au travers des mailles pour sortir de L’UE »; et comment on sait que c’est un terroriste avant qu’il ne fasse acte de terrorisme? Donc oui c’est normal que des gens puissent prendre l’avion « pour sortir de l’UE à travers les mailles ».

  2. poutine , foutez nous donc la paix avec la russie , je veux bien que poutine est un dictateur , qu’il a les mains plutôt sanglantes , mais au moins il se bouge , lui , et qui , parmis les dirigeants dans le monde peut se targuer d’avoir les mains propres ? si vous vous sentez humilié par la russie de poutine moi je suis humiliée par le comportement des dirigeants européens envers le térrorisme dont ils sont d’ailleur responsables de manière indirecte .

    1. Pierre Kirool (futur émigré)

      Poutine donne l’impression de se bouger à coups de punchlines tonitruantes dont on peut d’ailleurs douter de leur authenticité et s’il se bouge effectivement soyez sûr que ce soit pour SES INTÉRÊTS PERSONNELS bien compris et certainement pas ceux du peuple russe.

  3. la réponse de Jadot : l’Europe est la solution et non le problème , comme le pensent environ 75 % de français lors d’un dernier sondage …tout va très bien , Madame la marquise ..

    Que l’on juge » de ce qui précède par rapport à ce qui suit …

    Dotons nous d’une vraie politique étrangère et de sécurité commune qui nous permettent de ne pas subir impuissants l’instabilité de régions entières à nos frontières, de ne pas être humiliés par la Russie de Poutine en Ukraine et en Syrie.

    Lançons un grand plan d’investissement européen qui relance l’activité économique, combat la désespérance sociale, met fin à des quartiers ghettos incubateurs des pires dérives, offre de bonnes conditions d’accueil pour les réfugiés, accélère la transition énergétique et réduit d’autant notre dépendance pétrolière à l’égard de dictatures dont certaines exportent une vision fascisante de la religion.

    1. volna: « Lançons un grand plan d’investissement européen qui relance l’activité économique »

      Avec quel argent ? Les pays qui en ont besoin sont justement ceux qui sont au taquet coté dépense publique.
      Et quel « plan » !? Obliger les entreprises à embaucher des gens dont ils n’ont pas besoin tout en les assassinant avec 65% de taxes ?
      Faire creuser et reboucher des trous pour résorber le chômage ?

      volna: « Dotons nous d’une vraie politique étrangère et de sécurité commune »

      Le régalien est sinistré en France et en Belgique au profit justement de vos « grand plans de relance ».
      Ce n’est pas la sécurité commune qui foire mais bien celle de ces pays.

      volna: « accélère la transition énergétique »

      Pour polluer deux fois plus et payer trois plus qu’actuellement comme l’Allemagne.

      Toujours plus vite vers le gouffre: le gosplan socialiste qui ne faillit jamais.

      1. Ilmryn ,

        Autant pour moi , Ilmryn …j’ai écrit la proposition de base suivante : « la réponse de Jadot : l’Europe est la solution et non le problème , comme le pensent environ 75 % de français lors d’un dernier sondage …tout va très bien , Madame la marquise .. » » sans la revérifier alors que la bonne proposition était celle – là : » »la réponse de Jadot : l’Europe est la solution et non le problème , comme le pensent environ 25 % de français lors d’un dernier sondage , donc rejet de l’UE par 75 % de français …tout va très bien , Madame la marquise .. » »

        Je vous remercie de me lire et de me critiquer mais je vous renvoie la proposition réelle… Toutes mes excuses pour vous avoir induit en erreur …

        1. volna: « donc rejet de l’UE par 75 % de français …tout va très bien , Madame la marquise  »

          Les élus menteurs tricheurs et mafieux se défaussent de tous les problèmes qui arrivent à la France en accusant très souvent l’UE tout en tenant un discours hypocrite pro-européen.
          Sans surprise les démagos contestataire s’en donnent à cœur joie en accusant tout ce qui vient de l’extérieur, réflexe merdeux de repli depuis des millénaires, mais qui rassemble l’adhésion de tous les mécontents.
          Sans surprise, les journalistes plus occupés par leur accréditation et la bonne soupe servie par la mafia des élus ne jouent absolument pas leur rôle. Sur 100 personnes de 70% à 80% ne sont pas au courant de la situation réellement dramatique de la France et de l’entière responsabilité de leurs élus dans cette faillite.

          Et donc, sans surprise, le peuple qui commence à avoir de sérieux problèmes pour bouffer (plus 30% de vol dans les supermarchés de la part de m. tout-le-monde ces dernières années) rejette aussi l’Europe. Ce qui est amusant au moment ou l’argent et le pétrole gratuit coulent à flot rendant encore plus inepte l’accusation de causes exogènes.

          Je vais vous dire mon cher Volna: moi je me barre dans trois mois, mais je vous souhaite réellement bonne chance parce que je vois tous les fondamentaux s’effondrer et le peuple et les élus accuser des licornes et tout prêt à croire n’importe quel connard démago avec leurs solution mortelle.

          Incrédule, je constate que toutes les conditions sont réunies pour un cocktail réellement explosif et des scénarios à l’Argentine ou à la Grec alors que les solutions seraient vraiment simple: du droit de la démocratie et de la liberté.

  4. que de choses inutiles… il n’y a pas assez de place en prison et puis , un terroriste averti en vaut deux !
    mais qu’attendre d’un gvt de joyeux drilles ne pensant qu’a paraitre à la une et diner en ville au frais de la princesse

  5. « accélère la transition énergétique et réduit d’autant notre dépendance pétrolière à l’égard de dictatures dont certaines exportent une vision fascisante de la religion. »
    La transition énergétique actuellement décidée sous la pression des écologistes va au contraire augmenter notre dèpendance au gaz et au pétrole…

  6. Moi je suis d’accord avec le PNR mais à condition unique que ça ne puisse être utilisé que dans le cadre de la lutte antiterroriste et pas comme la LPM..qui permet « la sauvegarde des éléments essentiels du potentiel scientifique et économique de la France ».
    En résumé et de façon claire la PNR c’est pour la lutte contre fraude fiscale et c’est la porte ouverte à n’importe quoi….
    Bercy à du mal a pister les Français fiscalement résidents à l’étranger qui en fait passent un peu trop de temps en France. Par exemple un expatrié fiscal Français ( IRPP45%) à Maurice ( IRPP0%) qui passerait par un aéroport Belge ou Allemand pour rentrer tranquillement en France en voiture…
    Bon certes avec la LPM l’Etat à déjà accès aux logs des sites web ( mais ça se contourne avec un VPN), aux logs des bornes GSM ( ça se contourne aussi avec une puce gsm genre elyatel ), aux logs des débits CB ( mais la il faut être idiot de garder sa CB Française!) .
    Reste l’expatriation en Europe continentale genre Portugal ou Hongrie mais ça fait de la route !
    On peut aussi imaginer un pistage fiscal du genre vous êtes aller faire quoi 4 fois cette année aux iles Caïmans ? Ou: tiens il est aller faire des A/R à Dubai on va lui faire les poches au retour à la douane voir si il trimballe pas des espèces ou une Rolex toute neuve au poignet…
    On peut aussi envisager plus croustillant Mr Untel homme publique voyage souvent en compagnie de Mlle x pas du tout sa légitime…allo Closer vas y voir un peu.

    1. Pierre Kirool (futur émigré)

      Alors ça c’est amusant.

      Vous listez toutes les dérives du fichages et de toutes les surveillances déjà mis en place, mais vous vous dites quand même favorable à un énième dispositif de ce genre. Bon vous souhaitez quand même que celui ci serve effectivement à lutter contre le terrorisme, pour de bon, contrairement à tous les autres (je vous ferai quand même remarquer que l’on peut mettre ce que l’on veut sous l’appellation terrorisme).

    2. Oui, à l’évidence, le « Passenger Name Record » va permettre de contrôler les gentils citoyens, ceux qui n’ont qu’une seule identité. Pour les méchants terroristes, il suffit d’aller dans un pays voisin et de s’enregistrer comme réfugié avec un nouveau nom pour disparaitre. Lors des interpellations qui ont fait suite aux évènements de Cologne, beaucoup de réfugiés avaient sur eux plusieurs identités différentes.

Les commentaires sont fermés.