Valls, Hollande, Royal : tenir jusqu’en 2017 !

Publié Par René Le Honzec, le dans Caricatures

Le regard de René Le Honzec.

René le honzec valls« Panic room » est un bon film avec Jodie Foster qui raconte l’attaque de cambrioleurs subie par Jodie, mère de famille, qui leur résiste en se réfugiant dans une panic room blindé.

C’est exactement l’attitude du gouvernement, qui résiste à tous les assauts de tous les horizons socio-politiques en paniquant suivant les plus belles traditions de notre personnel politique, que le monde entier nous envie (Ah, non, je confonds avec le service publique). La panic room, c’est le cabinet de Valls, blindé de dettes, qui réagit à tous les contradictions en distribuant des crédits à tire-larigot. Les billets bleus s’envolent pour essayer de calmer les paysans, les ouvriers, les enseignants, les policiers, les étudiants professionnels, les militaires et autres.

Petit rappel qu’il faut asséner à toutes vos relations contrariantes, chers « Debout Contrepointeurs » : le budget 2016 est de 374 milliards d’euros, dont 74 milliards d’emprunts… Et c’est comme ça chaque année. Hé ben, du fond de sa panic room, Valls, rejoint par Hollande qui affectionne les cabinets (plutôt les alcôves), panique à coups de millions de billets avec pour seul certitude : « Faut qu’on tienne jusqu’en 2017 ».

Je dirais bien que c’est de famille, Ségolène semble se voir reprocher le même genre de dilapidations par ses successeurs socialistes et LR. Mais dans ces tragiques circonstances, il s’agit de décompresser, ce que Cambadélis a très bien pigé en sortant le bon vieux pétard de sa tumultueuse jeunesse pour relance le bon vieux débat « faut-il légaliser le shit ? », serpent de mer des panic room. Il en espère quelques jours de débats médiatiques pour détourner l’attention des sans-dents.

Car ils en sont là, c’est-à-dire sans aucune politique, c’est-à-dire nulle part en 4 ans de non-exercice de pouvoir. Gagner du temps, en espérant que Saint Marx reviendra bouter le chômage hors de France.

Tenir jusqu’en 17 ! Historien, je me vous rappelle que ce fut l’année des révoltes et mutineries de la Grande Guerre. Mais un socialiste, ça ne sait pas.

 

  1. Hollande, Valls etc. distribuent de l’argent alors qu’ils n’en ont pas le moindre début d’un euro, la démagogie socialiste en vue des futurs élections ne se dément pas.

    Winston Churchill disait « Christophe Colomb fut le premier socialiste : il ne savait pas où il allait, il ignorait où il se trouvait… et il faisait tout ça aux frais du contribuable. » c’est assez juste comme raisonnement, nous en avons la preuve tous les jours hélas.

    Je rappelle pour ceux qui l’oublie : « Démagogie : Action de flatter les aspirations à la facilité et les passions des masses populaires pour obtenir ou conserver le pouvoir ou pour accroître sa popularité ».

Les commentaires sont fermés.