L’or, ce caméléon

Publié Par Jim Rickards, le dans Bourse et investissements

Par Jim Rickards

cameleon crédits Torkild Retvedt (CC BY-SA 2.0)

cameleon crédits Torkild Retvedt (CC BY-SA 2.0)

L’or est un caméléon. Il change en fonction de son environnement, et en ce moment, l’or opère un changement important.

Parfois, l’or se comporte comme une matière première. Son cours suit alors les hauts et les bas des indices des matières premières.

D’autres fois, l’or est considéré comme une valeur refuge. Il concurrence alors les actions et obligations, et attire les investisseurs inquiets.

Enfin, parfois, l’or retrouve son rôle monétaire, devise la plus stable à long terme que le monde ait jamais connue.

Un véritable caméléon change de couleur en fonction de l’environnement dans lequel il se trouve. S’il est posé sur une feuille vert foncé, le caméléon adopte une couleur vert foncé pour se dissimuler des prédateurs. Lorsque le caméléon saute de cette feuille à un tronc d’arbre, il passe du vert au marron pour continuer de se protéger.

Eh bien il en va de même pour l’or.

Actuellement, l’or se comporte plus comme une monnaie que comme une matière première ou un investissement. Cela signifie que l’or se trouve en concurrence avec la monnaie fiduciaire des banques centrales face à des investisseurs du monde entier qui répartissent leurs actifs. C’est très important car cela démontre que les citoyens commencent à perdre confiance envers les autres devises telles que le dollar, le yuan, le yen, l’euro et la livre sterling.

Une grande nouvelle pour les investisseurs aurifères

or rené le honzecC’est une grande nouvelle, pour ceux qui se sont positionnés sur l’or. Cela signifie que le cours de l’or, exprimé dans de nombreuses devises, est en train d’augmenter à mesure que diminue la confiance envers ces autres devises. Cette chute de confiance envers les devises est due à la perte de confiance des investisseurs à l’égard des banques centrales qui impriment lesdites devises.

Pour la première fois depuis 2008, il semblerait que les banques centrales perdent le contrôle sur le système financier mondial. L’or n’a pas de banque centrale. L’or inspire toujours confiance car il est rare, éprouvé et dénué de risque de crédit.

Les investisseurs ont du mal à saisir le rôle de l’or en tant que monnaie. L’or est notamment critiqué pour son absence de rendement. Si l’or n’a pas de rendement, c’est parce qu’une monnaie n’en a pas. Pour obtenir un rendement, il faut prendre des risques.

Les dépôts bancaires et les SICAV offrent un rendement mais ne sont en aucun cas des monnaies. Un dépôt bancaire s’expose à la faillite d’une banque, comme nous avons pu le constater en Grèce et à Chypre. Une SICAV est exposée à l’effondrement du fonds en lui-même, comme nous avons pu le constater en 2008.

L’or ne présente pas ces risques.

La perte de confiance envers la monnaie fiduciaire démarre lentement puis s’accélère avant d’atteindre un paroxysme. Le résultat final, c’est une ruée sur l’or et une envolée du cours.

C’est ce qui s’est passé à la fin des années 1970. L’or a évolué de 35 $ l’once en août 1971 à 800 $ l’once en janvier 1980.

Cela représente un gain de 2 200% en moins de neuf ans.

L’or à 10 000 $ ?

Nous assistons peut-être en ce moment aux prémices d’une envolée de ce genre, susceptible de faire passer l’or à 10 000 $ l’once, voire plus. Lorsque cela se produira, il y aura une différence importante entre cette nouvelle envolée et ce qu’il s’est produit en 1980.

À l’époque, vous pouviez acheter de l’or à 100, 200 ou 500 $ l’once, et vous détendre. Dans le contexte d’une nouvelle envolée, peut-être ne pourrez-vous pas du tout vous procurer d’or. Vous verrez son cours augmenter, à la télévision, mais vous ne pourrez pas vous en procurer.

L’or sera si difficile à trouver que seules les banques centrales, les hedge funds gigantesques et les milliardaires pourront mettre la main dessus. L’Hôtel des Monnaies et votre revendeur local seront en rupture de stock. Cette pénurie d’or physique rendra cette envolée encore plus extrême qu’en 1980.

C’est donc maintenant qu’il faut acheter, avant que les cours flambent et que les stocks se vident.
Alors, quels sont les indicateurs signalant que l’or se comporte actuellement comme une monnaie ?
D’une part, le cours de l’or réagit différemment des autres matières premières. Cette divergence s’est d’abord manifestée fin 2014, mais elle est devenue plus prononcée au cours de ces derniers mois.

Ceux qui suivent l’or savent que sa valeur en dollar a considérablement chuté par rapport à son plus-haut historique de 2011. Sur le COMEX, l’or a flambé à 1 876 $ le 2 septembre 2011, et ne s’échangeait plus qu’à 1 056 $ l’once le 27 novembre 2015. Cela représente une chute de 44% en quatre ans. Pourtant, sur la même période, les indices de matières premières ont chuté encore plus. L’un des principaux indices des matières premières a chuté de 53%.

Enlevez vos œillères !

Le contraste entre le comportement de l’or et les matières premières est encore plus extrême sur une période réduite. Du 20 juin 2014 au 15 janvier 2016, un des gros indices de matières premières a chuté de 63% alors que l’or ne chutait que de 17%. La chute récente des cours des matières premières a été près de quatre fois plus importante que la chute des cours de l’or.

De mi-janvier à mi-février 2016, l’or a augmenté de 14% alors que les matières premières se morfondaient à un plus-bas sur cinq ans.

En ce moment, les investisseurs du monde entier perdent confiance vis-à-vis du yuan chinois, du rial saoudien, du rand sud-africain, du rouble russe et d’une longue liste de devises émanant des marchés émergents. Les préférences des investisseurs s’orientent vers les dollars et l’or. C’est ce qui explique que l’or a dépassé les performances de l’ensemble des matières premières, s’agissant des cours exprimés en dollars.

Ce qui est intéressant, c’est que lorsque le cours de l’or n’est pas exprimé en dollars mais en roubles, en yuans ou en rials, la hausse est encore plus impressionnante car ces devises ont toutes chuté face au dollar.

Lorsque vous avez compris que l’or est une monnaie et qu’elle est en concurrence avec les autres devises, qu’elle se réfléchit en termes de cours croisés, alors vous savez pourquoi le système monétaire commence à flancher.

Il est important d’ôter vos œillères, en ce qui concerne l’euro, afin de voir que ce dernier n’est qu’un type de monnaie, et pas forcément ce qu’il y a de mieux de manière absolue. L’or est un concurrent de poids au sein de la course se déroulant entre différents types de monnaies.

Normalement, je recommande aux investisseurs d’allouer à l’or (physique principalement) 10% de leur capital disponible. Mais lorsque des opportunités de trading à court terme se manifestent, certains dérivés de l’or, tels que les ETF, constituent un excellent moyen de se positionner sur l’or.

Le caméléon vient de changer de nuance, dernièrement : il est couleur or.

Pour plus d’informations et de conseils de ce genre, c’est ici et c’est gratuit

  1. Effectivement l’or est une monnaie qui a un avantage énorme : on peut la posséder !
    On se rend progressivement compte que la monnaie scripturale basée sur la dette appartient de fait à ceux qui possèdent la dette et que cette monnaie peut nous être retiré à tous moment en cas de difficulté de la banque.
    Mais faut-il jeter le bébé avec l’eau du bain ? Les monnaies scripturale ont l’avantage de permettre une anticipation sur la création de richesse, ce que l’or ne sait pas faire. Ne faut-il pas plutôt utiliser d’autres modèles de création monétaire non basés sur la dette ?
    On peut aussi faire en sorte que cette monnaie scripturale appartienne à ceux qui l’utilisent. L’exemple de la Banque Wir en Suisse peut nous servir de modèle. La Banque Wir est une banque coopérative qui émet sa propre monnaie : le Franc WIR, utilisé par les 70000 clients de la banque. Les clients de la banque s’organisent ensemble pour que l’on puisse faire le meilleur usage possible de cette monnaie.

Les commentaires sont fermés.