Le compteur Linky mérite-t-il d’être aussi craint ?

Publié Par Martin Lévêque, le dans Sujets de société

Par Martin Lévêque.

Linky-wikipedia(CC BY-SA 4.0)

Linky, le nouveau compteur communicant d’ERDF, est attaqué de toute part depuis que la filiale d’EDF a commencé à l’installer en décembre dernier. Il semble cristalliser les peurs malgré les avancées technologiques qu’il permet.

Symptomatiques d’une époque où la liberté d’expression n’a que peu de limites, et surtout pas celles de la bêtise, les théories du complot ont rarement autant eu la cote qu’en ce moment. Complotistes, conspirationnistes et lanceurs d’alertes ne sont certes pas tous à mettre dans le même panier, mais si certaines âmes influençables nourrissent encore des doutes sur l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy, les premiers pas sur la Lune ou encore les attaques terroristes du World Trade Center, c’est que des esprits retors parviennent à manipuler l’opinion avec la complicité de médias en quête de sensationnalisme, et ce en l’absence de toute forme de preuve scientifique.

Depuis plusieurs années, les agitateurs d’opinion concentrent leurs foudres sur les ondes, responsables selon eux des pires nuisances du monde moderne. Après les fours à micro-ondes dont la dangerosité n’a jamais été prouvée en 40 années d’études, les téléphones portables que l’Organisation mondiale de la santé a timidement qualifié de «peut-être cancérigènes », les antennes-relais qu’aucun rapport n’a encore réussi à égratigner et même les ampoules à basse consommation, les complotistes français ont une nouvelle cible dans leur viseur : le compteur Linky, qui doit équiper 35 millions de foyers français d’ici à 2021.

Experts autoproclamés au bord de la paranoïa

Véritable avancée technologique, ce nouveau compteur intelligent et communicant permet de réduire la facture d’électricité des usagers et de mieux gérer la consommation énergétique des foyers. Mais depuis le début de sa mise en service en décembre 2015, le boitier vert acidulé fait l’objet d’un lynchage médiatique alimenté par des experts autoproclamés en santé publique comme Annie Lobé, journaliste et auteure indépendante, et Stéphane Lhomme, militant écologiste anti-nucléaire. Que ce soit à des fins mercantiles ou de pouvoir, ces derniers accusent le compteur connecté de tous les maux : surcoût déguisé, nuisances des ondes électromagnétiques ou surveillance de l’activité des foyers façon Big Brother… quitte à flirter avec la paranoïa !

Testé  avec succès à Lyon et en Touraine depuis 2010, Linky a déjà été adopté par plusieurs pays européens comme la Suède, la Norvège, l’Italie, l’Autriche, les Pays-Bas et la Grande-Bretagne, où il a systématiquement fait ses preuves. Avec une économie sur la facture d’électricité estimée à 23 % par le CNRS et mesurée à 90 euros annuels par foyer Outre-manche, le compteur 2.0 permet aux usagers de contrôler et d’ajuster leur consommation au quotidien, tout en rendant possible des interventions à distance (relevés, changements de régime, etc.). Grâce aux économies de déplacements pour ERDF, le coût de l’installation (120 euros par compteur et 5 milliards d’euros au total) sera amorti par l’opérateur et non par le consommateur. Un argument que n’entendent pas ses détracteurs, qui passent aussi soigneusement sous silence l’atout environnemental d’un appareil intégrant les énergies renouvelables au circuit électrique classique…

Les informations rassurantes rarement à la Une des journaux

Accusé de propager des ondes électromagnétiques forcément nocives, Linky s’avère pourtant aussi inoffensif qu’un compteur classique. Il fait en effet appel au courant porteur en ligne qu’ERDF utilise déjà depuis plusieurs années, notamment pour effectuer les changements heures pleines / heures creuses. Fonctionnant sans onde radio ni wi-fi, le nouveau compteur émet ainsi moins d’ondes qu’un téléphone portable, qu’une télévision et même qu’un radio-réveil. En 2012, une étude scientifique a même montré qu’il dégage un signal 2 500 fois inférieur aux normes internationales. Mais comme les trains qui arrivent à l’heure, les informations rassurantes font rarement la Une des journaux…

Quant aux plus tourmentés des conspirationnistes, ignorent-ils vraiment que les données des utilisateurs sont cryptées et que seule la consommation globale en kilowattheures est transmise aux services d’ERDF, sous la surveillance étroite de la CNIL ? Dans son rapport rendu le 30 novembre dernier, soit la veille des premières installations du boitier, la Commission lève un grand nombre de doutes en matière d’utilisation des données privées : si le relevé du compteur se fait de manière automatique, plusieurs garde-fous sont prévus. Le stockage effectué par défaut ne se fera par exemple qu’à l’intérieur du compteur ; pas question de transmettre automatiquement les données personnelles à ERDF (ou tout autre fournisseur d’électricité), qui devra obtenir du client un consentement exprès et écrit pour ce faire. De plus, d’après la filiale d’EDF, les échanges de données entre le boitier et le concentrateur se font grâce à un protocole de communication spécifique, ceci afin d’empêcher toute tentative fructueuse de hacking.

En fin de compte, qu’elle soit motivée par la peur du changement ou par un scepticisme ambiant, la psychose sur Linky et les autres appareils émetteurs d’ondes s’appuie sur des craintes réelles, mais ne repose sur aucune preuve scientifique. Quand de véritables lanceurs d’alerte comme Edouard Snowden ou Julian Assange peuvent jouer le rôle de garde-fou vis-à-vis des institutions et des lobbies, d’autres se sentent obligés de les imiter pour servir leurs intérêts personnels, quitte à en faire un combat idéologique. Si la vigilance est de mise face aux discours officiels, elle doit avant tout servir à identifier les imposteurs.

  1. compteur intelligent…..à part supprimer le releveur et enrichir son fabricant /distributeur , il ne sert a rien pour l’usager ni , sans doute, pour EDF !
    que de salades vendues avec cet appareil pour justifier son cout pour l’usager..et qui dit salades dit…complot et en cas de complot l’usager doit se défendre avec les mêmes armes…. des salades 😉

    1. Il ne sert à rien pour l’usager : d’accord.
      Et par conséquent, c’est signe qu’il a une utilité majeure pour EDF et l’état, celle d’empêcher que le consommateur ne module sa consommation en fonction du prix instantané du marché pour faire des économies, diminuant ainsi le CA de l’opérateur et les revenus de Bercy : Linky est le meilleur gardien du monopole de fait.

      1. l’usager…. je suis EJP , je gère comme je peux , le tarif variable en fonction d’ heures variables est ingérable pour un usager même très intelligemment aidé par un compteur ou pas …pas question d’attendre le bip ‘pas cher’ pour allumer l’expresso …donc , l’EDF n’a pas besoin de ce truc pour nous entuber !

        1. Article nul sur l’argumentation comme sur le fond.

          Sur l’argumentation, l’amalgame Linky / JFK / 911, etc. est débile. Rien que cet argument incite à se torcher le derrière du reste. Soyons patient… analysons.

          Oui c’est vrai, le linky n’est pas plus émetteur d’ondes parasites que certains appareils : la palme revenant aux équipements électroniques qui modulent la puissance, ou encore aux alimentations à découpage qu’on trouve dans tout écran, ordinateur, etc. qui renvoient des hautes fréquences sur les fils électriques, lesquels les rayonnent dans les habitations. Au pire, les personnes dites « électrosensibles » qui craignent ces rayonnements peuvent équiper leur habitation d’un filtre qui élimine ces fréquences.

          Oui c’est vrai, dans l’état actuel de l’offre des fournisseurs d’électricité, Linky ne sert pas à grand chose : les études qui prouvent que les économies sur les relevés ou les gains dus à l’analyse des consommations peuvent financer l’opération sont falsifiées. Le vrai intérêt du Linky n’apparaîtra que lorsque les fournisseurs d’énergie proposeront des tarifs incitant les consommateurs au délestage d’une partie de leurs appareils électriques. Cette offre n’existe actuellement que pour les entreprises abonnées en tarif vert, c’est à dire celles qui reçoivent leur énergie en 25 kV et ont un transformateur privé. Le Linky permettra de la généraliser à tous les consommateurs.

          La question pertinente, que personne ne pose est : n’aurait-il pas suffi de proposer les tarifs en question, et de poser le linky seulement aux consommateurs intéressés ? Exemple : j’ai un chauffage électrique avec une dalle chauffante. Si on me propose un tarif d’électricité plus bas de 10% en moyenne, à condition que mon fournisseur puisse délester ma dalle chauffante quand ça l’arrange, dans la limite d’une heure par jour, vais-je accepter ? La réponse est évidemment « oui », car l’arrêt de la dalle chauffante pendant une heure ne sera pas sensible par les occupants du logement. Idem pour la recharge de ma voiture électrique, etc. Par contre, bien évidemment, je refuserai de délester la télé car je ne veux pas d’un écran noir pendant que je regarde un match de foot. Mais vu que c’est moi (ou mon électricien) qui décide quel circuit sera délesté par le signal provenant du Linky, je fais bien ce que je veux.

          Ne nous y trompons pas : le Linky est bien une avancée vers des tarifs d’électricité variables en fonction de l’état du réseau (il y a du soleil et/ou du vent, les échanges avec les pays frontaliers sont déséquilibrés, etc…), et en final l’évolution instantanée du prix de l’électricité sur le marché. Donc Linky, lorsqu’il sera utilisé comme ses fonctionnalités le permettent, sera une solution ultra libérale, permettant par exemple un marché « à la californienne », avec une variation du prix de l’électricité tous les quarts d’heure. Je me marre donc lorsque je lis sur ce blog des attaques virulentes contre le Linky, dispositif socialo-étatique de big brother…

          La vraie question que personne ne pose, et pour laquelle je n’ai pas trouvé la réponse pour l’instant, est : le logiciel du Linky est il figé en mémoire morte, ou bien est il téléchargeable à partir du réseau. Dans le premier cas, la limite des offres commerciales possibles est gravée dans le silicium. Dans le second, tout est possible. On s’endort un soir avec un compteur qui sait faire « HP/HC, EJP et Tempo », et on se réveille le lendemain avec un compteur qui sait gérer dix tarifs différents, dont le fameux prix variable tous les quarts d’heure. Si quelqu’un lit ce message et a la réponse, je suis preneur !

          1. Bonjour,

            Commentaire pertinent, bravo c’est rare de lire ça sur la toile !!
            En effet le compteur peut être paramétré à distance (d’où l’absence d’intervention lors d’un changement de contrat) ce qui est aussi une bonne issue en cas de faille de sécurité par exemple (remplacement des clés de cryptage en cas de vol dans le centre de données).
            Par contre votre contrat fournisseur ne peut être changé sans votre accord, donc ça m’étonnerait qu’ERDF s’amuse à enlever les tarifs EJP (mes parents ont ce tarif et ils avoir un Linky cette année, ils ont appelé et en effet cela ne change rien à leur contrat le compteur prend en charge ce tarif).

          2. « Par contre, bien évidemment, je refuserai de délester la télé car je ne veux pas d’un écran noir pendant que je regarde un match de foot ».Le système fonctionne à l’envers, vous devriez payer plus cher pour NE PAS vous faire delester votre télé lors des périodes de pointe (Bien évidemment, laisser un minimum vital lors de ces pointes) et pas vous donner de l’argent pour ne pas allumer votre chauffage.Actuellement, certaines entreprise font leur buisness en organisant le délestage, en effet EDF les rémunére en fonction de la puissance délestée.L »électricité en période de pointe est un Luxe et non un droit , arrétons la gabegie.

      2. « empêcher que le consommateur ne module sa consommation en fonction du prix instantané du marché »

        Je conçois parfaitement qu’une société (et même l’état qui cherche constamment à introduire des distorsions dans le marché de l’énergie) soit tenté de se donner les moyens de faire ça. Mais en quoi ce compteur va-t’il les aider ?

    2. Il faut entretenir les profiteurs chez EDF.

      Bon, du coup, je vais me manger une salade…

    3. Vous allez tous RIRE, M. Lévêque beaucoup moins. Nous venons d’apprendre ce matin 18 mars à 8H20 que des hackers russo cubains ont perturbé pendant 2 semaines en octobre 2015 le contrôle de l’hydrolienne immergée au large d’Ouessant, mais il paraît que nous sommes des agitateurs d’opinion, de dangereux parano qui cristallisons les peurs. Quand les concentrateurs Linky et une de nos centrale électrique sera piratée comme en Ukraine, je pense que les compagnies d’assurance qui ont fait des contrats avec des clauses sur les pertes d’exploitation pour les sociétés, ne trouverons pas ça drôle.
      J’ai d’ailleurs posté en fin de page quelques questions techniques, et apporté des informations gênantes sur les compteurs, qui n’ont pas été signalés dans cet article. L’Allemagne ne veut plus les installer et d’autres pays les redémontent. En plus ces compteurs viole votre vie privée, avec un pas de mesure à 30 ou 10 minutes, voir peut être moins pour le tems réel, ce qui est une atteinte à la vie privée et une violation de l’article 8 de la convention européennes des droits de l’homme.

  2. Ce qui est surprenant est que les allemands n’aient pas cru bon de mettre en place le Linky dans tous les foyers, jugeant que ce n’était pas judicieux su un plan économique.

    Alors qui a intérêt à développer cet outil ?

    Qui retrouve-t’on derrière les smarts-grids qui au dela du Linky vont gérer nos appareils ménagers aux heures de pointe ?

    http://latelelibre.fr/2015/12/21/hollandie-sous-sapin-linky-pour-vie/

    1. Tient un argument sur l’Allemagne le premier pollueur européen pour l’électricité c’est intéressant.
      Savez-vous qu’en Allemagne, le chauffage est à base de charbon, de fuel, et de gaz ?

      Croyez vous que le premier compteur intelligent qu’il faut déployer pour maitriser la consommation soit donc celui de l’électricité ? Je vous dirais en tant que scientifique que non, il faut mieux déployer un compteur nouvelle génération pour le gaz si l’Allemagne veut réussir sa transition énergétique. En plus ce que vous dites est pas tout à fait vrai, l’Allemagne va déployer mais en remplaçant au coup par coup des compteurs anciens, mais encore une fois, la priorité allemande sur la consommation est la maitrise énergétique carbonée, et le compteur gaz est LA priorité, ce n’est pas le compteur électrique.

      1. C’est aussi que le modèle économique est défavorable pour l’Allemagne à cause des nombreux distributeurs. Beaucoup de villes rachètent leur réseau. Développer un compteur communicant demande une base informatique couteuse donc à moins de se mettre d’accord ils auront du mal à avoir un système comme Linky.

  3. « Véritable avancée technologique, ce nouveau compteur intelligent et communicant permet de réduire la facture d’électricité des usagers et de mieux gérer la consommation énergétique des foyers. »
    Vous avez des preuves scientifiques (pas des prévisions de spécialistes basées sur des agrégats de chiffres)?
    Pensez-vous que les foyers qui paient cher leur électricité s’amusent à la gaspiller?
    Cela le fait penser à la question que j’avais posée à notre mairie il y a 20 ans sur le coût (car il y en a toujours un) des nombreuses poubelles qu’on nous distribuait alors. Réponse: ça coûte tout de suite, mais après la TEOM sera moins chère. On a vu ce que cela a donné.
    Dernier point: vous avez raison sur l’hystérie à propos des ondes, les données seront cryptées peut-être.
    Mais l’intérêt final de ce compteur est le pilotage à distance. C’est-à-dire la réduction plus ou moins volontaire de la puissance délivrée pour effacer les pics de cosommation et accessoirement faire subir au consommateur les conséquences du choix politique du développement des énergies renouvelables intermittentes.
    Ce qui est démocratiquement scandaleux, c’est de ne pas annoncer cette finalité clairement. Un document erdf précise qu’il faut « préparer les consommateurs à faire évoluer leurs habitudes de consommation en fonction des nouvelles possibilités qui leurs seront offertes », après avoir « étudié minutieusement le comportement du consommateur ». Qu’en termes choisis ces choses-là sont dites…

    1. Bien exprimé, et qu’est-il envisagé pour réduire les factures d’électricité des collectivités, des factures majorées de la CSPE, et aussi des factures remboursées par les impôts locaux acquittés par chacun d’entre nous…
      La CSPE n’est-elle pas une contribution dont le poids est déjà suffisamment lourd à assumer pour chacun de nous qu’il faille en plus que cette même CSPE rétribue les exploitants de smarts-grids au mérite, à savoir en fonction de ce qu’ils nous auront empêcher de consommer aux heures de pics, en sachant que nous aurons à consommer en décalé et peut-être plus !

    2. couper a distance…..comme dans les pays pauvres en énergie….vive le progrès surtout en France où 80% de l’électricité est nucléaire et que pour bien faire on devrait consommer plus ..et moins de gaz pour se chauffer par exemple !

  4. que edf commence par faire des économies en arrétant de sponsoriser bateaux vacances groupe de peu d »intéret ……………à nos dépends et d »alimenter ses danceuses aréva ect….ect…………

  5. Le boîtier a beau être vert, je ne vois pas en quoi ma consommation va baisser.
    Des questions primordiales
    Combien coûte le relevage des compteurs ?
    Le boîtier coûte 150€, ok et combien coûte l’installation ?
    Avec les deux réponses précédentes en combien d’années est ce rentable ?.
    Puis je changer d’opérateur ?
    Et enfin le passage qui dit que c’est edf qui paye est faux. Partout et tous le temps c’est le même qui paye.

    1. La durée d’amortissement prévue est de 20 ans…

    2. Je suis allé dans une réunion publique, la pose est gratuite, comme lorsqu’on fait changer un compteur en dépannage d’ailleurs. J’ai compris qu’eRDF se rattrape sur les économies faites sur la relève des compteurs qui sera automatique avec linky, et avec les opérations de réglages des contrats à distance. Ce que je veux bien croire.

      1. Quand c’est gratuit, on n’est pas le client, on est le produit !

  6. les ondes ne me préoccupent guère, le compteur est loin de la maison, mais venir me dire que ce compteur me permettra de mieux gérer ma consommation d’électricité et me faire faire des économies, là, on se paye ma tête.
    Marre d’être infantilisée. Est-ce que EDF voudra savoir pourquoi tel jour j’ai consommé plus d’énergie que d’habitude ? Faudra-t-il me justifier et dire que ayant des invités, ils ont dormi à l’étage où le chauffage est électrique alors que le rez de chaussée est chauffé au gaz ?
    Quand on me dit « c’est pour faire des économies » je traduis « cela va vous couter plus cher ».

  7. Lire la réponse du CRIIREM , centre indépendant de recherche sur les rayonnements électromagnétiques:
    PDF] »Compteur-LINKY-et-son-système-délétère-CPL.pdf » (PDF …

    1. C’est une blague, le CRIIREM n’est pas homologué COFRAC, le compteur linky ou les autres équipements passent par le LNE.
      Dans mon labo du CNRS, j’ai vite compris quels lobbys étaient derrière le CRIIREM. Bref, lisez plutôt les avis de vrais experts. Pour répondre à votre lien:

      https://blogs.mediapart.fr/ydelannoy/blog/110116/linky-pas-plus-dangereux-qu-un-reveil-ou-un-frigo-bien-plus-decrie

      1. C’est pourtant à cette expertise du CRIIREM que les parlementaires se réfèrent pour justifier le déploiement du Linky et c’est pour cette raison que ce même centre de recherche fait une mise au point car leur expertise a semble-t-il été mal lue !

        1. Je n’ai pas réussi à mettre la main sur cette « expertise » réalisée en Indre-et-Loire en juillet 2012. Elle est privée et a été commandée en 2012 à l’association CRIIREM par le SIPPEREC Syndicat intercommunal de la périphérie de Paris pour l’électricité et les réseaux de communication.

          On peut se demander à quoi sert de fonder des agences sanitaires sur fonds publics comme l’anses, si c’est pour n’en tenir aucun compte et aller se « documenter » chez les associations militantes comme le CRIIREM ?

        2. Peu probable, que certains parlementaires utilisent ce type d’arguments pourquoi pas.
          Mais en tant que fonctionnaire du CNRS, je peux vous assurer une chose: le CRIIREM n’est pas accrédité ANFR / COFRAC. L’Etat et le Ministère, Santé, ou DGEC se basent sur les récommandations du LNE pour ses accédidations, ce qui n’est pas le cas du CRIIREM.
          http://www.lne.fr/fr/lne_bref/agrements-accreditations.asp

          Par ailleurs, 1W crète de CPL à quelques kHz, comment pouvez-vous m’expliquer un impact quelconque sur la santé ? s’il y a bien un objet pour lequel je ne vois aucun risque c’est bien le dispositif linky. Je regrette plus que le fonctionnalités du compteur n’aillent pas plus loin, mais clairement je vous invite à consulter des sources solides sur ces sujets plutôt que des sirènes sans fondement scientifique ou médical.

          1. Aucun impact possible.
            le CPL est un faible courant alternatif superposé au courant de 240V. Le seul danger est d’y laisser trainer ses doigts !
            Un courant alternatif peut générer un rayonnement électromagnétique parasite. Celui généré par ce compteur est extrêmement faible, il n’est pas significatif. Aux fréquences du Linky, la limite d’exposition est de 87V/m. Avec Linky on en est loin, les niveau relevés sont plusieurs centaines de fois inférieurs à la limite d’exposition.

  8. Enfin une article honnête intellectuellement riche, et qui rappelle des fondamentaux scientifiques (CPL par exemple).
    Je veux la transition énergétique, je me demande bien en France avec de nombreux appareils électriques comment les piloter utilement si je n’ai pas le fameux appareils Linky.
    Alors, les salades, les théories du complot, les prétendus scientifiques (qui sont ces gens d’ailleurs ???), les adeptes de l’antiinstitution, j’en ai raz le bol ! Vivons rassurés avec Linky, et allons vers la transition énergétique.

    1. « je me demande bien en France avec de nombreux appareils électriques comment les piloter utilement »

      Pas de problème : la norme NF C 15 – 100 exigera que vos disjoncteurs de circuits spécialisés soit également « communiquants » – à vos frais bien sur – ce qui permettra à l’état de les contrôler – pour votre bien, bien entendu.

      1. Très bien, et encore mieux si les signaux envoyés par l’appareil Linky peut le faire en tenant compte de la production écologique locale et ajuster mes consommations au plus près.
        Si les nouveaux équipements normés communiquant respectent aussi la norme Linky alors je serai très satisfait.

        Le compteur est posé pour de nombreuses années, je me fais pas de soucis pour disposer de matériel compatible rapidement, mon compteur date de la construction de mon immeuble en 92, croire qu’il permettra de me permettre comment je consomme et qu’il pourra être associé à des nouveaux tarifs est illusoire, bienvenue au 21ème siècle de l’électricité et c’est pour ça que je soutiens Linky.

        Pour le reste, il faut arrêter la démagogie: un équipement comme le dispositif linky qui émet un signal à quelques kHz à moins de 1W je vois pas les arguments sur la santé, c’est un faux problème, j’écoute la FM sur ma radio tous les jours, et pendant quelques heures, je n’ai ni bronzé, je ne suis ni irradié, et pourtant je prends « une dose » sans commune mesure plus importante à un signal CPL de 1W en LF.
        Je suis scientifique, et j’avoue qu’entendre les maths c’est dur, la physique c’est nul, me fait peur, car lorsque je vois les amalgames de la société sur toutes ces technologies, amalgames on on confond radiofréquences, CPL, IRM, Scanner, Wifi…, je me dis que nous avons raté, nous scientifique la transmission de nos valeurs, car je le dis haut et fort, un équipement comme linky n’est pas dangereux, svp arrêtez les bétises.

        1. Les questions de rayonnement électromagnétique sont évidemment du vent comparé à toutes les autres sources.

          En revanche, ce que vous ne voulez pas comprendre c’est qu’on ne veut pas d’une écologie collectiviste et étatique parce qu’on n’y croit pas. Et c’est un euphémisme car l’expérience des régimes communistes nous a montré à quel point ils étaient nuisibles dans pratiquement dans tous les domaines – y compris l’écologie.

          Il ne faut pas non plus avoir d’aveuglement face à la science ou la technologie. Elle est très bien maitrisée par la Corée du Nord, la Chine, l’ex URSS ou Cuba (par exemple dans le domaine médical malgré ses faibles moyens). Mais ça n’implique pas qu’elle est globalement profitable à l’individu.

        2. Le probléme n’est pas scientifique.
          Mais si un appareil de domotique posé chez vous et piloté à distance par un tiers qui s’est arrogé une autorisation ne vous pose pas de problème…

          1. Absolument aucun, je l’invite même à le faire je n’ai pas les moyens de savoir ce qui est produit comme électricité verte localement, donc si j’ai donné mon accord dans la mesure où si je consomme localement ce qui est produit localement est possible alors je dis oui au compteur linky.

    2. Dans ce paragraphe, vos arguments sont de l’ordre de la croyance béate à je ne sais quelle idéologie. Ils me font un peu peur. Je nous souhaite à tous, que des contre pouvoir continuent à pouvoir se manifester.

  9. Pierre Kirool (futur émigré)

    « Grâce aux économies de déplacements pour ERDF, le coût de l’installation (120 euros par compteur et 5 milliards d’euros au total) sera amorti par l’opérateur et non par le consommateur. »

    Bonne vanne! EDF société communiste en monopole légal et cette affaire de compteur linky est du capitalisme de connivence depuis le début. Faut être naïf pour croire que la facture ne reviendra pas d’une façon ou d’une autre au consommateur sous forme d’une taxe machin.

    On le voit venir gros comme une maison, ça passera sans augmentation de la facture mais ça voudra dire que la soi-disant diminution de la facture on en verra jamais la couleur comme à chaque fois.

    1. Tourangelle de passage

      Le prix du « relevage à pieds » est inclus dans votre facture EDF.
      D’où, comme il est peu probable qu’avec Lincky on vous le déduise, et comme -ce que j’ai dit plus haut- la consommation augmente sans baisse de prix du KW/h, (je suis trop nulle pur vous l’expliquer scientifiquement, mais il semble que pour des amis professionnels en la matière c’est une évidence, cette consommation supérieure étant déjà payée en sus dans le domaine industriel, mais incorporée dans le prix payé par le particulier)…

      Vous voyez tout de suite comment EDF va « rembourser ce compteur….

      Sans compter le cout moindre salarial avec non renouvellement des retraités partant (c’est déjà commencé puisque « EDF a annoncé dans un communiqué une « baisse des effectifs de 5% sur le périmètre d’EDF SA, sans aucun licenciement, sur la période 2016-2018 ».
      Sur un effectif annoncé de 67.000 salariés, cela reviendrait à une réduction de 3.350 postes. Les syndicats font part, eux, de « jusqu’à 4.200 postes » supprimés.  » (la dépêche.fr)

      Je vous rejoints : 100% OK avec vous.
      C’est du rackett version augmentation déguisée.

      C’est pourquoi -on en a le droit- j’ai refusé la pose de cette pompe à fric, mâtinée de risques (non prouvés, eux par contre) de mouchardage informatique.

  10. Intéressant mais malheureusement contient des affirmations douteuses.
    Il faudra m’expliquer en quoi le fait de changer mon compteur va baisser ma consommation, c’est faux.
    Il est possible que quelques ahuris s’aperçoivent à cette occasion des anomalies de leur consommation mais c’est marginal.
    Les études du CNRS et autres sont biaisées par d’autres paramètres que vous ne citez pas.
    Selon des informations déjà données sur le net le but de ce compteur est le suivant (et si votre article était correct vous le diriez):
    A cause de la dispersion de la production (solaire et éolien) intermittente, il n’est plus possible de gérer les sources sans connaître le détail des consommations. Avant c’était fait pour un secteur d’usager.
    Le coût de cette stupidité est bien entendu non compté par les écolos quand ils disent que les énergies nouvelles ne sont pas chères.
    Mais le pire est à venir. Et vous n’en parlez pas: c’est le délestage!!!!!
    Après avoir installé ce compteur on va vous demander de mettre (à vos frais???) des délesteurs qui seront commandés par EDF sans que vous le sachiez, normalement sur le chauffage ou sur l’eau chaude.
    Ceci pour diminuer les pointes de consommation.
    Avant on avait un réseau qui marchait bien avec une marge de production. Maintenant les idéologues écolos et les technocrates augmentent les coûts et vous verrez au prochain hiver froid les coupures arriver.

    1. Comme évoqué par MichelO, le consommateur devrait moduler sa consommation en fonction du prix instantané du marché pour son propre bénéfice. L’EDF veut s’accaparer ce bénéfice avec l’appui de l’état collectiviste,car la logique de marché ruinerait complètement les utopies des EnR. On sait bien en effet que la majorité de leur production se fait hors besoin réel et que l’énergie ainsi produite ne vaut rien.

  11. « Il semble cristalliser les peurs malgré les avancées technologiques qu’il permet. »

    Pour moi l’article commence très mal : par l’affirmation « c’est bien parce que c’est technologique ». J’en ai franchement assez d’entendre ce genre d’affirmation gratuite. La technologie est un outil ; elle ne garantit pas que cet outil soit fiable, utile, performant, sécurisé, rentable, ergonomique … ou quoi que ce soit.

    De fait, le compteur étant la propriété d’EDF, le choix et la justification regarde EDF. Sauf que :
    – comme dit dans les commentaires, du fait de la spécificité de cette entreprise, c’est le consommateur final qui assumera les erreurs,
    – l’abonné est le premier concerné en matière de sécurité. (Et je ne m’étendrais pas sur le pipeau de l’auteur en matière de cryptage, confidentialité, stockage, consentement et protocole spécifique …)

    1. Le compteur est la propriété des communes et pas d’EDF, je pensais que vous étiez documenté, visiblement non.

      1. En êtes-vous sûr? Qui appelez-vous en cas de dysfonctionnement?

      2. Euh moi c’est écrit « propriété insaisissable d’EDF » dessus et d’ailleurs je ne vois pas ce que viendraient faire les communes là dedans.

        1. 3 ou 4ème question du lien ci-après de la commission de régulation de l’énergie: http://www.cre.fr/presse/lettres-d-information/ce-qu-il-faut-savoir-sur-linky

          Le compteur appartient aux collectivités concédantes de réseau (les collectivités locales)

          Pourquoi les communes interviennent dans cela ? Comme l’indique le bulletin de la commission de régulation de l’énergue, les communes sont les propriétaires des réseaux publics de distribution, et concèdent à une entreprise public, eRDF, le développement la maintenance le dépannage de leurs réseaux, c’est une concession publique…

        2. Pour compléter ma réponse j’ai posé cette question en réunion publique: le compteur appartient bien aux collectivités locales. Il existait une vie avant où EDF est une entreprise de l’Etat, il n’y avait pas de concurrence, et oui sur le compteur il était mentionné propriété d’EDF. La vie a changé, EDF est une SA.

          Avec la concurrence de la production et de la vente, l’Etat a souhaité une entreprise publique pour la gestion des réseaux, séparée de droit d’EDF, qui s’appelle eRDF. eRDF est auditée par la commission de régulation de l’énergie, elle doit des comptes au Ministère de l’écologie, de l’industrie, et l’Etat lui a confié la modernisation des compteurs.

          Les réseaux dont le compteur sont bien la priopriété des communes, et il n’y a plus rien qui de propriété de l’ancienne entreprise publique EDF, l’Etat et les collectivités locales ont récupéré ce qui leur appartient.

          En revanche, eRDF est une entreprise publique qui développement et maintient le réseau, elle a un contrat de concession avec les collectivités locales, et investit pour leur compte, en respectant le principe de péréquation nationale.

          Les temps ont changé, les technologies aussi, si on considère qu’il n’y aucun problème de santé (là c’est le scientifique que je suis qui peut le jurer cracher !), qu’est-ce qu’on reproche à ce dispositif ?
          Moi je défends la transition énergétique et je veux suivre et piloter mes consommations, je veux même le compteur vite maintenant.

          1. Ok pour l’info concernant la propriété des comteurs Linky. C’est ERDF qui paie, ERDF qui amortit mais les compteurs sont la propriété des communes… uhm… ça sent les communes qui n’ont pas de pognon et qui auraient sinon refusés le changement.

            Sinon Erwan vous semblez ne pas voir ce qui se profile :
            – contrôle à distance du délestage
            – contrôle à distance de la consommation en fonction de la composition du ménage, voire obligation d’une diminution d’une année sur l’autre. Ceci est possible car EDF pourra changer à distance le calibrage de la puissance.

            Je vous rappelle qu’avant les conneries des écolos et des socialistes nous étions un pays largement suffisant en énergie et que nous en exportions même pas mal et que cette énergie était la plus faible en CO2. Mais ça allait trop bien.

            1. Je ne nie pas que les marchés de tout type obéissent à la loi d’offre (la production d’électricité) et la demande (la consommation). En entrant dans une phase de raréfaction de la production, automatiquement, soit on ajuste la demande (on « déleste » ou « on efface ») soit on importe, et on subit la montée des prix quoiqu’il arrive. Que la politique énergétique des écologistes soit aujourd’hui en plus liée au raccordement de panneaux photovolatiques ou d’éoliennes est aussi une réalité.

              Bref, il y a une instabilité technique sur la production, et la France ne renouvelle pas ses « grosses centrales » alors que l’on sait qu’il y aura une éclipse solaire tous les soirs.
              Du coup, sans pilotage de la demande, la situation sera simple: risque de déquilibre production consommation, et potentiel black out. Le scientifique que je suis dit simplement que sans maitrise de la consommation on va droit dans le mur. C’est un fait et vous avez raison.

              Ensuite que l’EDF ou un autre producteur (CNR, ou autre) vienne piloter la consommation si le client en est d’accord je crois effectivement que ce sera inévitable. Mais en gros de quelle alternative réelle dispose-t-on au delà des débats d’idées si on revient à la science:
              – soit on accepte la transition énergétique (c’est mon cas mais peu importe), et on conçoit tout à fait que le dispositif linky est indispensable techniquement pour ajuster la consommation à la production,
              – soit on n’accepte pas la transition énergétique et alors on augmente les risques de défaillances, compte tenu du déséquilibre probable consommation production (entrainant au passage des prix élévés), sauf à dire que l’on construise de nouvelles centrales nombreuses. Ce qui ne semble pas être la trajectoire française.

              Pour les couts, une entreprise publique comme eRDF répond à ce que l’Etat lui demande, eRDF avant de poser des compteurs raccorde les nouvelles maisons au réseau, dépanne, etc…et les communes ne paient pas, c’est le principe d’une concession, le concesionnaire finance à ses risques et périls (suivant les termes de la loi).

              Il ne faut pas voir le mal partout, il y a 7 ans, je vivais dans les Landes, notre habitation a subi des dégats importants avec les grandes tempêtes, les agents d’eRDF sont venus pour dépanner, heureusement que je n’ai pas compté sur les employés de ma commune qui n’y connaissent rien en électricité même si les réseaux appartiennent aux communes, et heureusement donc que la commune fonctionne en concession sur ce type de métiers plutôt pointus, sinon je pense que j’aurai attendu des mois avant d’avoir de nouveau de l’électricité…

              1. La production d’électricité, un marché ? Une mafia oui. Le lieu où se rencontre le capitalisme de connivence, des contraintes étatiques, des subventions, des passe-droits, une pénurie organisée… Merci de ne pas appeler cela un marché.

                La transition énergétique : une course de haies avec des chevaux qui transportent de la nitroglycérine…

      3. « Le compteur est la propriété des communes et pas d’EDF, je pensais que vous étiez documenté, visiblement non. »

        Comme dit par d’autres, je retarde un peu car c’est marqué sur mon compteur. Mais le « propriétaire officiel » du compteur est un simple jeu comptable pour dissocier le producteur et le distributeur pour raison de mise en concurrence illusoire dans un domaine où l’état intervient massivement.

        Mon argumentation était en outre que ça ne nous regarde pas puisque c’est le problème du fournisseur, mais que ça nous regarde quand même puisque l’actionnaire du fournisseur c’est chacun de nous. Et sur ce point les jeux comptables ne changent absolument rien.

        Bref, vous rivalisez de mauvaise foi avec l’auteur (et ses contrefeux sur la théorie du complot) – et vous pouvez donc proposer des articles à Contrepoints …

        1. Le compteur est la propriété des communes, ce n’est pas la propriété du fournisseur (le cas anglais) ou du distributeur (cas allemand). Le compteur actuel est déjà la propriété des communes, et alors ? je suis rassuré de savoir que lorsqu’on me facture ma consommation ça passe par un monopole public, après si vous préférez que le compteur appartienne à google, pourquoi pas, ce n’est pas mon choix.

          Je ne suis pas de mauvaise foi, je rappelle juste ce que j’ai lu de sources fiables à savoir la commission de régulation de l’énergie, j’ai travaillé sur un dossier avec eux au CNRS.
          Si l’auteur de contrepoint est bien documenté tant mieux, et je suis alors rassuré de lire un auteur qui se renseigne.

  12. Le pire c’est les gens qui se plaignent d’une atteinte à la vie privée mais ont une photo d’eux en train de se gratter les ouilles sur facebook ….

    1. Le gros progrès étant que c’est Big Brother qui va prendre la photo automatiquement. La photo restant « bien sur » confidentielle …

  13. Article grotesque et décrédilibisé dès l’introduction

    « certaines âmes influençables nourrissent encore des doutes sur l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy, les premiers pas sur la Lune ou encore les attaques terroristes du World Trade Center, c’est que des esprits retors parviennent à manipuler l’opinion avec la complicité de médias en quête de sensationnalisme, et ce en l’absence de toute forme de preuve scientifique. »

    Donc si j’avale les versions officielles sans sourciller, je suis un vilain complotiste et un anti-libéral? Ouh la la… Vite, vite, installez-moi linky !

    1. Complotiste, c’est une chose, garder des doutes, c’est une autre: dans l’enquête qui a suivi l’assasinat de J.F.K., sans conclure à un complot (de qui?), il n’ jamais été douteux cette enquête fut parfaite: des lacunes ont bien été mises en évidences par les commissions.

      De là à imaginer qu’il y eu conjonction entre les lacunes des enquêteurs et des groupes organisés malintentionnés, il y a un pas … avec des milliers d’autres preuves à établir: un faisceau d’hypothèses convergentes n’est pas encore une preuve: le complotiste, lui, n’a pas peur de franchir le pas!

  14. En 1919 les principales compagnie mondiales d’assurances avaient classifiées comme risque l’amiante et sortie de leur garantie ce risque. Depuis 2000 plus aucune compagnies d’assurances ne couvrent le rayonnement électromagnétique. Bien sûr dans les deux cas les « suceuses du système » disent : « il n’y a pas de risque madame la Marquise ». On voit ce que cela e donné avec l’amiante.

    En novembre 2010, la Lloyd’s qui est la bourse de réassurances entre assureurs a sorti un rapport où elle compare le dossier du risque de l’amiante à celui de l’exposition aux champs électromagnétique de la téléphonie mobile. Dans ce rapport, la Lloyd’s demande à ce que des recherches poussées soient conduites tout particulièrement sur les effets des champs électromagnétiques sur les enfants.

    Le 31 mai 2011, l’OMS annonçait avoir classé comme « cancérogènes possibles » les rayonnements électromagnétiques.

    Le 9 février 2015 l’Allemagne finalement renonce pour les particuliers à son « Linky germanique ».

    Donc, finalement ce truc ne sert à rien à part remplir les poches des actionnaires et augmenter le coût des factures pour le peuple…

    1. Mouais Pline l’Ancien (19 avant JC) avait déjà remarqué que les esclaves qui tissaient des vêtements en amiante avaient des problèmes aux poumons et mouraient prématurément.

      Pour le risque électromagnétique MDR !
      « Les assureurs se désengagent vis à vis des opérateurs de téléphonie mobile pour « les dommages de toute nature liés aux champs et ondes électromagnétiques ».
      C’est très différent. Et c’est surtout en lien avec les études alakon et les procès qui octroient des indemnités à ceux handicapés par les ondes.
      Une grande nouvelle quand même passée sous silence, les assureurs couvrent toujours les dommages pouvant être causés par l’homéopathie… Vu que ça n’a aucun effet, ils ne prennent pas de risques !

    2. Ginette, cette histoire d’assurances « qui n’assurent pas » est instrumentalisée par les associations anti-ondes pour prétendent que le risque serait si élevé qu’elles refuseraient de l’assurer. Or cette interprétation est fausse ! c’est un contresens ! Si les assureurs refusent d’assurer les « risques » des ondes, c’est tout simplement parce qu’il n’en existe pas d’avérés. Il est donc impossible de calculer le montant de la prime d’assurance, sur quoi se baser ?

      Les assureurs n’assurent que les risques connus, par exemple pour l’automobile, on constate peu ou prou : 3500 morts, 500 000 blessés par an. L’inconnu ne réside pas dans le fait que l’on ne connait pas le danger lui-même, mais dans le fait que l’on ne sait pas « qui » sera victime parmi l’ensemble des assurés ?

      Répéter à tout bout de champ que les ondes ont été classées cancérogène possible est une manipulation de l’information visant à suggérer que les ondes auraient été reconnues cancérogène, ce qui est.. faux !
      En mai 2011, le CIRC de Lyon a classé les radiofréquences dans la catégorie 2B  » peut-être cancérogène « . Il s’agit d’une catégorie qui signifie que l’on vise à évaluer le caractère éventuellement cancérogène d’un agent et non déclarer qu’il l’est. Si un jour cet agent est reconnu cancérogène, alors il pourrait être classé soit dans le groupe 2A « probablement cancérogène », soit dans le groupe 1 « cancérogène ».

  15. Si j’ai bien compris, Linky ne sert qu’au vendeur de courant pour limiter arbitrairement les consommations individuelles et diminuer ses couts administratifs.
    Une vrai révolution technologique serait un compteur qui donnerait au consommateur des informations sur sa consommation électrique en temps réel. Avec le développement de la domotique cela permettrait une gestion optimisée par le consommateur.
    Le Linky c’est une technologie minitel dépassée si j’ai bien compris. Détrompez-moi SVP !

    1. « Le Linky c’est une technologie minitel dépassée si j’ai bien compris.  »

      Connaissant l’état et ses brillantes réussites technologiques dans le domaine IT, on peut se demander si une technologie dépassée ne serait pas un bien.

      L’EDF n’est en théorie pas l’état … mais dans la pratique …

    2. en principe, c’est le but: éviter des fluctuations trop importantes sur le réseau, et permettre ainsi de tenter de réguler l’injection de courant aléatoire vert

      normalement, vous saurez en temps réel, combien sera facturé le kwh
      en cas de pointe,le prix sera majoré, et en periode de basse conso, le kwh verra son prix baisser( soyons fous, on pourrait même imaginer un prix négatif) pour vous inciter à participer à la stabilisation du réseau.
      L’opérateur pourra, à terme, vous délester au besoin.
      Ainsi, vous invitez mamy pour un rôti, mais comme ce jour là, le kws voit son prix exploser,car le vent est tombé, et il y a un gros nuage, vous ouvrez une boite de sardines
      Vous rentrez chez vous inopinément, et il fait 8 °, pas de chance l’opérateur qui ne vous attendait pas a coupé le chauffage
      Bien entendu, tout le monde aura les yeux rivés sur le compteur avant d’allumer le four, économie oblige.
      Et, et c’est le cas déjà en californie, les consommateurs qui ont vu le prix du kwh exploser(la californie est l’eden des zozos verts) font très attention ,et désormais copient leur comportent sur les infos du machin.
      Résultat, comme tout le monde branche ses appareils gros consommateurs en lorgnant sur le tarif favorable, le réseau devient encore plus imprévisible et les incidents de résreau sont la norme.
      Les méandres de la logique verte sont impénétrables.

      1. …je vais vous dire une chose sur la méandre verte…
        S’il y a un panneau photovoltaique en face de chez moi et que mon compteur peut piloter la mise en service de certains équipements chez moi comme une machine à laver et qu’il peut utiliser le panneau d’en face, je ne vais pas m’en priver. mon compteur ne peut pas le faire, linky le permettra, alors je ne vais pas m’en priver.
        Là où vous avez raison c’est que sans ces technologies de compteurs on pourra pas suivre ou piloter sa consommation en ayant une vision plus globale, je laisserai mon opérateur prendre la main si on peut minimiser les dépenses d’énergie, parce sans cette vision production locale et consommation locale je ne vois comment on fera la transition énergétique, donc oui linky permettra d’avoir ces flux locaux, donc oui je suis favorable à ce dispositif.

        1. Evidemment, si vous soutenez la transition énergétique telle qu’elle a été décidée pour des raisons politiques et de façon constructiviste…
          Il faudra veiller à ce que votre consommation soit la même tous les jours pour ne pas avoir de surprises…
          Si on nous avait dit il y a 20 ans que nous aurions de l’électricité de façon planifiée, à certaines heures et pas à d’autres, nous aurions protesté que la France n’est pas un pays sous-développé…

          1. Les investissements sur 20 ans nécessitent une planification, ce que la France ne sait plus faire, nous n’avons aucune « plan » ou quasi aucun.
            Je souscris à cette logique de pilotage, et vous avez raison, le pilotage est le simple reflet de notre propre comportement, soit on consomme mieux, soit il faudra piloter, c’est scientifique. J’accepte le pilotage car je ne suis pas un spécialiste des systèmes électriques. Donc je soutiens linky qui est posé pour au moins 20 ans.

            1. Il vous a complètement échappé que pour construire une centrale de production d’énergie il faut une autorisation de l’état. La pénurie est organisée et des gens comme vous se satisfont qu’on vous propose un système pour que la pénurie soit équitablement partagée par les sans-dents pendant qu’on continuera à éclairer les palais.

      2. Joletaxi +1 (vous avez fait des progrès)
        C’est bien le délestage sauvage qui est à craindre alors que nous étions un des pays les plus fournis en électricité.
        Donnez aux communistes le Sahara, dans 10 ans ils importent du sable.
        Donnez aux socialistes la France, 30 ans après ils planifient la distribution de l’électricité… prenez la file d’attente… comme en URSS en fait.

    3. Linky permet de faire tout ce que vous recherchez, ce n’est pas uniquement un outil d’optimisation des conso et productions pour les opérateurs, heureusement!

  16. A moitié rassuré seulement.
    Mais ce qui me gène est la reprise de l’argument-clé systématiquement brandi contre les lanceurs d’alertes dans tous les domaines : « la nocivité n’a pas été démontrée scientifiquement »*. Bien sûr, c’est ce que disent tous les grands lobbies, alors que les présomptions sont fortes. Mais le pot de terre n’a pas les moyens du pot de fer pour confirmer ses constats « scientifiquement ». Soit dit en passant, ces mêmes scientifiques utilisent chaque jour de notions de placebo ou d’instinct animal, qui ne sont toujours pas expliqués rationnellement.
    *Les criminels disent « vous n’avez pas de preuves… »; les innocents disent « ce n’est pas vrai »

    1. C’est impossible de prouver que quelque chose n’existe pas.
      Donc c’est bien à ceux qui disent que ça existe d’amener des preuves. Amenez moi la photo de Dieu.

    2. Je vais vous répondre en tant que chercheur du CNRS, je dormirai sur mon dispositif linky mais je ne dormirai pas sur ma box internet wifi. J’écouterai des heures la radio dans ma voiture, et je n’irai pas faire des radios du poumon tous les jours…bref tout est question de dose, linky sincèrement c’est du pipi de chat en dose cumulée.

      1. Si on considère le volume de votre prose, votre activité de chercheur au CNRS, mentionnée à plusieurs reprises, vous laisse quelques loisirs.

        1. C’est mon domaine de recherche, je suis chercheur dans un laboratoire sur la sociologie de l’énergie, avant d’avoir passé de longues années dans un laboratoire spécialisé en électrotechnique de réseaux électriques et de télécommunications.

          Le sujet me passionne le week-end ! Vous noterez que mes posts sont datés de samedi ou dimanche, donc oui j’ai du temps le week-end, comme vous je l’espère.

          1. Sociologue… MDR : Endoctrineur plutot !

          2. Cest pire que ce que je pensais. J’ai une estime certaine pour les chercheurs du CNRS dans les sciences dures, mais les chercheurs en sciences humaines, en sociologie, qui ont une moyenne dage de 55 ans et quon occupe à je ne sais quoi en attendant leur départ a la retraite, je naime pas trop, depuis les foucades haineuses des Pincon Charlot contre les habitants de la villa Montmorency et du cap Ferret.

      2. La « box internet Wifi » n’est probablement pas un très bon oreiller, mais pourquoi suggérer l’idée qu’il serait dangereux de de dormir dessus ? parce que jusqu’à preuve du contraire le Wifi des box fait partie des faibles expositions aux ondes pour lesquelles il n’existe pas le début d’un commencement de preuve de dangerosité.

  17. Voici de quoi être bien au courant sur les ondes générées par le futur compteur Linky. Ce qui a été discuté à l’assemblée met en évidence, les recommandations de non toxicité de Linky par ceux là mêmes qui acheminent et vendent l’électricité. Peuvent ils être objectifs? Ne sont ils pas plutôt juges et partis?

    Au Canada 500 000 Linky ont été retirés de la circulation, serait-ce « par hasard » ?

    1. Tourangelle de passage

      Oui, au canada, ils sont en train de les retirer : mais, si mes infos sont exactes, tout simplement parce que cette « intelligence artificielle » provoque des incendies et détruit une partie du matériel informatique,de la TV aux machines possédant des circuits électroniques) à cause des sautes d’intensité ou truc de ce genre (là, ce sont mes amis travaillant dans l’électrotechnique qui vous en diraient plus), est donc couteuse et dangereuse.
      (mais permet ainsi le renouvellement des appareils ménagers et/ou informatiques, donc la TVA et autres taxes sympathiques qui vont avec)

      1. @Tourangelle de passage,
        Ce n’est pas « L’intelligence artificielle » qui est responsable des incendies au Canada mais les problèmes de contacts électriques de l’embase murale du compteur.

        Cette embase est constituée d’un connecteur femelle à 4 contacts sur lequel on vient emboiter le compteur électrique muni de ses 4 contacts mâles. L’embase est souvent très ancienne et n’est pas remplacée lorsqu’on vient emboiter un nouveau compteur communicant ou non. Plus on manipule cette embase, plus on prend le risque d’écarter les lames du connecteur femelle et de créer une résistance de contact au passage du courant, d’où des incendies. Sauf que ces incendies n’ont rien de nouveau au Canada, on les médiatise davantage lorsqu’un compteur communicant a été installé, rien de plus.

        Ce qui n’arrange pas les choses est que l’Amérique est en 110 V contre 240V pour l’ancien continent. Il faut donc beaucoup plus de courant en 110 V pour obtenir la même puissance qu’en 240 V (et des fils de cuivre de plus grosse section, plus chers). L’échauffement dans une résistance de contact est d’autant plus grand que le courant est plus élevé.

    2. Ce ne sont pas des linky au canada, ce sont des compteurs communiquants radio qui ont été installés la bas…je trouve le choix français en CPL bien plus sain.

  18. Le fait que vous estimiez en préambule que nous bénéficions de trop de liberté d’expression me fait émettre de profonds doutes sur la validité de vos arguments.

  19. Je me suis arrete a « Symptomatiques d’une époque où la liberté d’expression n’a que peu de limites »

    Oui mais non.

  20. Même auteur et article complètement différent il y a 2 mois 1/2 (dont le manque de cryptage des données)
    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/releve-des-donnees-de-consommation-175881

  21. Que des avantages et aucun inconvénient ? C’est trop beau pour être vrai. Article sponsorisé par EDF certainement.

  22. Tourangelle de passage

    « Véritable avancée technologique, ce nouveau compteur intelligent et communicant permet de réduire la facture d’électricité des usagers  »
    –> Faux : observé le 1er mois, confirmé le 2eme : 30% de consommation supplémentaires

    Problèmes (secondaires?) : grâce à son intelligence, possibilité de délester un foyer qui consommerait anormalement trop. (donc : -vérifié- une panne de la chaudière à fioul. Utilisation de radiateurs électriques d’appoints –> Délestage.
    Heureusement que le vrai-faux réchauffement climatique a permis de ne pas geler dans nos logements.

    Ensuite quid des CPL? Pas de possibilité de hacker? Vraiment?

    Quant aux problèmes de santé, pour l’instant ils s’avèreraient nuls ou quasi. Il n’empêche que si l’ANSME dit qu’on en sait rien et n’affirme rien, connaissant ce genre de « machin », faut se méfier!

    Sans compter que ces compteurs, appartenant à la commune, sont ainsi changés sans aucune demande préalable aux propriétaires : génial.
    Et qui va payer ces belles intelligences, dites moi? Vous?
    Ah, j’oubliais, pt’ben k »c’est gratuit et k’c’est l’état qui paye?

    Enfin, je suppose que vous savez qu’au Canada, la question se pose des incendies dus à ces intelligences qui sont enlevées dans certaines « régions ».

    Alors merci de vous renseigner avant d’écrire ,’importe quoi.

    une tourangelle!

    1. Et la marmotte…?

      Vos sources pour les 30% supplémentaires de consommation ? parce qu’un compteur est avant tout un compteur, une formidable sonde à effet hall comme ça existe depuis un siècle environ qui mesure le courant, et un voltmètre, bref, un compteur. Bref, sauf à dire que l’on a mis un méchant monsieur dans la boiboite les 30% supplémentaires c’est de la légende urbaine (ou des campagnes).

      Comment pouvez-vous dire qu’un compteur qui compte la consommation de votré télé ou votre chaudière, un compteur compte en globalisant la « une consommation d’une habitation ». c’est physiquement pas possible de compter par usage, alors j’attends vos sources (j’espère fiables).

      Les « priopriétaires » des compteurs qui sont les communes ont été consultées, elles sont regroupées dans des syndicats comme la FNCCR, et évidemment hormis les frondeurs, les 35900 autres communes aurons linky…

      Je retourne votre excellente conclusion, « renseignez vous avant d’écrire n’importe quoi », en science 1+1=2, ce n’est pas égal à 3, maintenant vous pouvez changer les régles si elles vous arrangent.

      1. Bien péremptoire ce monsieur.

        1. Je répondais sur le même ton que le post précédent, car on peut dire et n’importe quoi et la conclusions « renseignez vous avant d’écrire n’importe quoi » c’est justement ce que je reproche à Tourangelle de Passage qui visiblement n’est pas longuement renseigné…
          Dès lors que la rigueur documentaire ou scientifique n’est plus respectée, alors le débat n’est pas possible, c’est la raison de ma réponse.

  23. La seule critique intelligente sur le linky que j’ai entendue c’est qu’il est plus précis, et que certains compteurs toléraient plus de conso sur de coutes période, là où le linky coupe quand on dépasse.

    a notet que c’est très insuffisant pour faire du smartgrid.
    il faudrait effectivement des cafetière qui coupent pendant les pic de conso « minute », ou des machines à laver qui coupe pendant les pics « heures », ou même journalier.

    les libéraux devraien s’intéresser à cette plateforme d’échange énergétique à newyork basée sur ethereum (une blockchain)…
    j’ai oublié le nom.

  24. ce n’est pas parce que certains critiques sont infondées voire loufoques, que le consommateurs lambda ne peut pas se poser des question sur l’intérêt de changer de compteur , beaucoup de gens voient mal comment ils peuvent économiser de l’électricité grâce à un compteur, même intelligent..
    On voit l’avantage pour edf, pas de personnel pour relever les compteurs par exemple….mais il y a comme un petit doute ..

    La france est un pays dans lequel, pour des effets d’ annonce politiques, une hausse de tarif peut être reportée en bas de page des factures suivantes..

  25. Je trouve proprement scandaleux et honteux votre article sur LInky!!! A croire que ce journaliste a des actions chez ERDF ou est payé par ERDF
    Cher monsieur, où est notre liberté?
    Ne voyez vous pas que l’on nous impose tout, et de plus en plus! que ce soit l’Europe, toutes les normes… enfin la liste serait longue…
    Je regrette, mais nous ne sommes pas des moutons, il ne s’agit pas du tout de complotisme. Renseignez vous un peu mieux.Ces appareils sont dangereux et intrusifs. D’ailleurs pourquoi aucune assurance ne veut garantir les problèmes liés à Linky?

    1. Protestons pour revenir à la bougie vous avez raison. Au moins nous n’aurons plus besoin de rien, et encore moins d’assurance…

  26. Le nombre et la véhémence des réactions au projet d’installation des compteurs Linky m’interpellent. Pourquoi cette levée de boucliers à propos d’un sujet purement technique à première vue, cette hargne contre ce qui se dit être un progrès matériel ? Tout simplement parce que ce projet, dans son état actuel, contient tous les ingrédients pour faire d’un projet technique, comme tant d’autres, un « machin » indémerdable – excusez-moi.

    Les acteurs : un « consultant » en énergie nouvelles, un chercheur au CNRS s’il vous plait (pas n’importe qui), le politique, l’EDF, les habitués de ce genre de forum, qui cherchent la plupart du temps à faire connaître, à juste titre très généralement, leur point de vue.

    – Le consultant ? Purement objectif, tout à fait indépendant, hors de pression de lobbies ? quelqu’un fait valoir que dans deux chroniques successives il a sensiblement changé d’avis : Pas bien fameux ça. On peut lire aussi, à partir d’un lien communiqué par un intervenant, qu’une société de services informatique est juge (sur la nocivité ou non d’ondes magnétiques) et partie (gros contrat à la clé) : Pas fameux non plus.

    – le chercheur ? Là ça se complique un peu. Ce qui est sûr, c’est qu’il est sans doute compétent dans son domaine et honnête intellectuellement. Ensuite ? Il est prolixe, voire plus, passionné, au point d’en paraître suspect, peut-être influencé par la mouvance écolo.
    « Je veux la transition énergétique » dit-il et il a bien raison : moi aussi je veux la transition énergétique, mais avec un bémol de taille. Moi je la veux comme conséquence et aboutissement d’une démarche rationnelle, dépassionnée, englobant tous les aspects, y compris au plan économique. D’une façon générale et jusqu’à présent, le discours de tous ceux qui demandent cette transition est gravement entaché de relents écolos, de jugements a priori, d’idéologies à tendance sectaire. Pour ma part, et sur ce point, je revendique un certain bon sens. Dès que j’entends parler de Deep Ecology, de décroissance, de Greenpeace, de grand messes à la Fabius à la COP21, que je lis les Foucarteries du Monde (du genre ce point est acquis, on n’en parle plus), je me ferme comme une huître.
    Il ajoute notre bon chercheur, qu’on voit partout à l’œuvre la théorie du complot, que ça n’a pas lieu d’être dans le cas présent. C’est probablement vrai, mais ! Si j’ai compris ce que j’ai lu et je n’en suis même pas certain, ces grandes manœuvres, ces milliards à investir, seraient aussi une conséquence inévitable de caractéristiques inhérentes à ces énergies intermittentes, milliards tus, ou ignorés, ou sciemment passés sous silence jusqu’à présent. Si c’est vrai, c’est peu engageant et apporte de l’eau au moulin de ceux qui pensent : au lieu de cet énorme machin il aurait été plus simple de construire deux tranches de nucléaire supplémentaires. Cela ressemble un peu à l’évolution du chauffage central à circulation naturelle des années 50 : des études à n’en plus finir sur le diamètre décroissant et la pente des tuyaux et l’obligation de tout démonter et reconstruire si ça ne marchait pas. Un quidam a découvert un jour qu’on pouvait appliquer des règles simples et qu’il suffisait d’une petite pompe dans le circuit pour faire circuler l’eau. Fin des belles théories…

    – L’EDF, le CEA, AREVA.
    Des belles boites d’ingénieurs, mieux, de Polytechniciens, à qui on a laissé la bride sur le cou. Alors ils ont fait ce qu’ils savaient faire : des centrales nucléaires. Normal, non ? Une conséquence de la belle exception française (culturelle, gastronomique, nucléaire…).
    Le tout avec une tutelle de l’état inexistante pendant 30 ou 40 ans. En plus les seules interventions de l’état actionnaires ont toujours été d’ordre politique ou politicien, sans logique, au gré des intérêts électoraux des politiques de l’instant. Ainsi on a empêché avec constance à Edf d’appliquer une politique d’entreprise responsable, en l’obligeant à pratiquer des prix trop bas, à racheter à un prix exorbitant quelques pauvres Kwh à des particuliers opportunistes et on feint de s’étonner ou on s’étonne aujourd’hui -ce qu est pire- que le démantèlement des centrales va coûter cher et qu’on est dans une impasse. Dans le cas d’AREVA, ça confine au grotesque. Madame Lauvergeon, haut fonctionnaire, polytechnicienne, ingénieure au corps des mines a eu l’heur d’avoir l’oreille de Mitterrand pendant un certain temps. On lui DOIT alors un poste d’une certaine envergure; on la nomme patronne d’AREVA et on lui laisse faire n’importe quoi. Partant d’un savoir faire dans le nucléaire civil, constituant un atout incontestable, on en arrive à une perte de crédibilité, de marché, un gouffre financier.
    Par comparaison, PSA a choisi un dirigeant qui n’est pas polytechnicien ni énarque, ni même centralien, ni même Français (Tavarès), il se contente d’être compétent et ça marche.

    – les râleurs du forum : dans ce contexte, je les comprends; ils ont bien raison.

    1. Et il y a des philisophes. Ceux qui prennent la plume pour faire une synthèse des caractères qui s’expriment mais avec sa propre analyse de psy philo technophile.

      Puisque vous exprimez un bémol économique (au demeurant je vous rejoins à 100% mais vous semblez dire l’inverse bref) vous vous en pensez quoi au juste de tout cela ? Linky ou non ? On fait quoi : Nucléaire ? Maitrise de la consommation électrique ? Stockage ? Quelles analyses couts bénéfices peut-on prendre en compte ? Comment tenir compte des externalités sociétales, environnementales, et économiques des décisions politiques « hasardeuses » des ces corpsards ?

      Je rapporte au GIEC, je crois au nucléaire, je crois à Linky, je crois aux énergies renouvelables intégrant naturellement l’hydraulique, je réfute la décroissance économique, je fuis les idéologues de l’association Négawatt…Que le CNRS ne vous plaise pas, c’est votre droit, lorsque j’enseigne, j’apporte des arguments factuels, comme le cout de la transition énergétique allemande estimée à 1000 milliards d’euros jusqu’en 2030, comment ponvous nous croire que l’économie puisse soutenir une pareille facture ?

      J’aime lire les détracteurs, les historiens qui réécrivent les erreurs du passé, mais ils ne proposent rien, aussi je suis curieux de vous lire, car évidemment la synthèse est intéressante, mais elle ne nourrit pas de débats, pire elle n’est pas factuelle, enfin le PDG de PSA C.TAVARES est un centralien (ECP81)…oui ce n’est pas un X, ce n’est « qu’un » centralien…

      1. Au temps pour moi ou autant pour moi (l’un et l’autre se dit ou se disent) concernant le diplôme de m Tavares.
        Pour le reste, je suis un Français moyen sans prétention. Je nai pas votre belle intelligence et votre culture sociologique, mais quelque chose me dit quon me bourre le mou. Je n’aime pas ça et je le dis, enfin tant que cela mest permis.

      2. Vous rapportez au Giec, et alors ? La belle affaire ! Si le Giec sen remet a des sociologues, on peut tout craindre et même le pire. Je sais : jaggrave mon cas.

        1. « oui on ne vous dit pas tout » l’article est bien fondé…demain j’irai gagner ma vie après avoir fait des sciences dures pendant 20 ans, puis de l’économie de l’énergie, et de la sociologie associée, finalement et pour conclure, je suis un français très moyen, fonctionnaire, et on ne nous dit pas tout effectivement. Le complot.

  27. Ce que demandent les gens c’est de croiser l’information avec deux à trois organismes 100% privés, qui ne dépendent pas ni de l’état, ni de ses zbirs. Quand vous avez une économie dont le privé fait partie du public, c’est une supercherie, et les gens ont tout à fait le droit de penser ne pas faire confiance aux informations issues des flux informationnels gérés directement ou indirectement par l’état qui est à la fois juge et partie. Toute l’économie française et étrangère de la France fonctionne sur ce schéma y compris les journaux eux mêmes subventionnés.

  28. 23% d’economie pour un montant de 90e (par quel miracle au passage, on ne sait pas) ?
    Heureux d’apprendre que la facture moyenne serait donc de 390e.
    Quelqu’un paye ça ici ?
    Pas moi.
    Pour le reste, les données protégées du hacking, on connait…..
    Le probleme, c’est qu’aujourdhui, nous vivons dans un etat de droit. Mais si demain ?…. Quid de ces données qui malgrés tout sont là ? Une petite ligne de code, et l’affaire est faite.

  29. il faut pas faire n’importe quoi pour creer des emplois. Ce compteur ne m’apportera rien de plus, le mien est neuf je veux le garder!!! Je ne veux pas être linkysé!!! Il ne rentrera pas chez moi!!!

  30. Bonjour,
    Merci pour cet article.
    Linky n’a pas à être craint.
    Aucune nuisance sur la santé, du positif pour suivre nos consommations. Il faut stopper ces questions qui remettent toujours en cause en France.
    Moi je l’ai adopté. J’attends mon identifiant ERDF.

  31. Votre article signale l’utilité d’un contrôle de la CNIL tout de même, ainsi votre appareil aurait donc des vertus intrusives possibles dans la vie privée ? Merci d’avoir prévenu. D’ailleurs, il a une autre qualité votre article, c’est qu’il traite en réalité deux sujets pour le prix d’un : Linky ET le Conspirationnistes. Mais qu’est-ce qui vous fait donc si peur chez les paranoïaques ? Non il ne faut pas se laisser gagner par la maladie. Il vaut mieux avoir peur des polices d’opinions c’est plus utile à cause des régressions qui les accompagnent. Bon Linky aujourd’hui c’est pas indispensable, mais pourrait bien être utilisé dans une prochaine société de surveillance, non ?

  32. Il est amusant de constater que Contrepoints défend toutes les idées libérales à une exception près: l’énergie. Avec EDF, et ici sa filiale ERDF, Contrepoints promeut le centralisme démocratique libéralisme en ouvrant sa plume à un consultant dont on aimerait connaître les clients.
    Car prétendre que ce compteur est installé au bénéfice des clients ne résiste pas longtemps à l’analyse.
    120 euros le compteur ? Les estimations varient et Henri Proglio avait parlé de 300 euros (soit plus 10 milliards au final, lorsque l’estimation initiale était de 4 milliards.
    Les gains sur la facture avec un outil de visualisation en plus (l’écran de Linky est minuscule et un compteur sur deux se situe hors du logement) ? 20 à 30 euros par an… Mais votre fournisseur vous louera ce service 2 à 3 euros par mois…
    Sans oublier ce mensongé éhonté :
    « Testé avec succès à Lyon et en Touraine depuis 2010, Linky a déjà été adopté par plusieurs pays européens comme la Suède, la Norvège, l’Italie, l’Autriche, les Pays-Bas et la Grande-Bretagne, où il a systématiquement fait ses preuves. » Il y a des Linky dans tous ces pays? ERDF n’en parle jamais…
    La commande initiale de la CRE était simple: supprimer les emplois de releveur et améliorer la fiabilité des factures. On en est toujours là.
    La question des ondes: oui, c’est exact, ce compteur est inoffensif. Et l’agitation autour des ondes est grotesque.
    Mais les autres questions demeurent. A l’arrivée, le déploiement massif de ce compteur sera probablement un des grands échecs industriels français. Et Contrepoints aura relayé la propagande du capitalisme d’Etat avec une étonnante complaisance.

    1. Je souscris à ce que vous mentionnez notamment sur les couts il va falloir être attentifs aux gains de productivité d’eRDF.

      Si le déploiement du dispositif est acté par la loi, c’est par contre guidé par des choix libéraux de l’Europe.
      C’est une transposition en droit français d’une directive (1999 je crois) qui introduit la nécessité des « smart meters » compteurs intelligents.

      Ce type de compteur est avant tout né pour favoriser l’ouverture des marchés de l’électricité à la concurrence. Or en France, le marché reste peu ouvert:
      – les prix de l’électricité sont globalement inférieurs à ceux de l’Europe notamment pour les particuliers, la concurrence n’est qu’essentiellement théorique,
      – Les bénéfices sont plus centrés sur une réponse sociétale à la transition énergétique et au différé d’investissement pour les opérateurs: du producteur aux gestionnaires de réseaux, et au fournisseur.
      – Le client s’y retrouvera dans sa capacité à s’adapter à de nouveaux signaux économiques (un peu comme EJP ou heures pleines/heures creuses) en plus robustes avec linky avec l’insertion des énergies renouvelables notamment.

      Pour les expérimentations en Europe, c’est pourtant une réalité de nombreux pays y sont déjà:
      – Publication de l’ADEME de l’an dernier, bien faite, avec comparaison page 2 des pays européens: http://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/avis-ademe-linky-201507.pdf

      Dans le détail:
      – Italie: http://www.enel.fr/en_gb/telegestion.aspx
      – Suède, deuxième paragraphe: http://www.eon.com/en/business-areas/distribution/technology-of-the-future/smart-meters.html
      – Norvège: http://www.powel.com/about/news/valider-chooses-powel-for-norways-largest-smart-metering-platform/
      – Espagne: http://www.endesasmartgrids.com/index.php/en/smart-grids/smart-homes/smart-metering

      Bonne journée.

  33. Totale malhonnêteté et ficelles grossières pour cet « article » (c’est un bien grand mot pour ça) qui tente de salir la démarche courageuse de nombreux élus locaux en l’assimilant stupidement aux complotistes et autres négationnistes. A ce compte, M Lévêque est peut-être assassin de vieilles dames…

    1. Bonjour Monsieur,
      Le militantisme est riche, fait de convictions et rappelle qu’il faut lutter.

      Mais là pour une fois je ne vous suis pas. Vous decribilisez vos actions habituelles anti-ondes, anti– nucléaire et pro énergies renouvelables en vous opposant à ce compteur.
      Comment pouvez faire l’amalgame entre des technologies qui ont 60 ans comme les CPL et les radio fréquences wifi 3g etc ..? Comment peut on raisonnablement dans un pays comme la France dépendant de l’électricité pour son chauffage par exemple ne pas admettre qu’il faudra piloter nos consommations habilement ?
      Voyez vous je vous suis depuis des années, j’aime votre mouvance antinucléaire mais là non, je ne suivrai pas ce que j’ai d’ailleurs dit dans ma commune qui a adopté linky d’ailleurs.
      Pour le gaz en radio à la limite je peux comprendre mais pour l’électricité en CPL honnêtement il n’y a aucun risque. Je passerai peut être à Brives mais pour soutenir le compteur le 18.

      1. Votre naïveté est touchante. « Ils » ont besoin que les gens croient à leurs salades (ces compteurs seraient là pour nous aider, nous faire faire des économies, nous faciliter la vie, etc) et vous vous y croyez.
        Alors lisez plutôt ce passage d’une brochure d’ErDf mais pas celle distribuée aux habitants, celle pour les entreprises commerciales :

        « Le programme Linky a pour ambition de créer un standard mondial de l’industrie du comptage évolué. Pour y parvenir, ERDF a bâti un système évolutif utilisant des technologies de pointe, capables de gérer de très importants flux de données.

        Nous ne sommes encore qu’aux prémices de l’exploitation de toutes les potentialités de ce compteur : Big Data, usages domotiques, objets connectés… L’installation des compteurs communicants bénéficiera à l’ensemble de la filière électrique.

        Le programme Linky est suivi de près par les acteurs majeurs du secteur de l’énergie : fournisseurs, distributeurs, producteurs, équipementiers, startups… »

        http://www.erdf.fr/sites/default/files/DP_Signature-Convention_ERDF-ADEME.pdf , page 6

        1. Merci pour ces informations.
          J’essaie de prendre au mieux votre remarque sur ma naïveté. Au défaut d’être cruche, j’accepte les éléments sur la globalisation du compteur.
          En revanche vos arguments jusqu’alors était sur la nocivité supposée du compteur, vous ne pouvez pas tenir ces propos face à des personnes comme moi ou d’autres qui étudient la propagation.
          Sur la transition énergétique, je suis une militante antinucléaire. Vous n’avez pas répondu sur le nécessaire pilotage ou à minima sur des indicateurs d’un changement via Linky sans ce pilotage on ne pourra pas facilement intégrer des energies renouvelables en profondeur dans un pays très électrique dans ses usages. Sobriété efficacité renouvelable voilà mon credo. Linky est efficace. Je suis naïve mais pas fermée. Mon compagnon a cablé un Arduino (petit microcontroleur open hardware donc libre) sur une sortie accessible de linky. On a trouvé les spécifications de cette sortie sur le site d’ERDF et on a accès à nos consommations nos historiques etc…. c’est nettement mieux que l’ancien compteur. C’est juste un témoignage et ca a coûté 15 euros parce qu’il a rajouté plein de trucs.
          Si cette sortie accessible était plus connue deja on aurait plein de stat sur nos consommations à coût nul ou presque.
          Là où je vous rejoins je suis contre cette mondialisation et à ce nouvel accès vers la croissance à tout va par ailleurs en allant vendre ce compteur à l’étranger. On aura tout vu.
          Mais vous l’aurez compris vous ne m’avez pas concquise avec ce lien qui en plus rappelle que l’ademe a fini par soutenir le compteur pour transition énergétique…et ça physiquement ça tient…et c’est ma lutte.

  34. Permettre aux usager de faire des économies…. Mdr …. Jamais dans l’histoire de l’humanité un gouvernement n’a œuvré pour réduire le fardeau qu’il fait peser sur le dos de ses administrés. Jamais. Si d’aventure notre facture en était réduite se sera simplement l’occasion d’alourdir les taxes.
    Les gouvernements au delà d’un certain seuil d’intervention devient systématiquement l’ennemi du peuple, surtout lorsque ces gouvernements avance sous le masque de « la justice sociale » ou du « bien général ». Être convaincu du contraire est un déni de réalité, qui ses soigne naturellement avec le temps et les taxes …. A moins que l’auteur ait le statut de journaliste… Dans ce cas sauve qui peut un « chien de garde ».

  35. Concernant la protection de nos données, nous faisons face à un dilemme majeur, je simplifie volontairement :
    Nos data sont actuellement privées car nous laissons leur contrôle à des nouveaux monopoles numériques (Google,Facebook,.), oui nos données ne sont pas partagés mais au profit des rentes de ces monopoles qui aggraveront les inégalités de demain.L’objectif du partage est la coopération , faire fonctionner mieux le système , l’optimiser et le rendre plus juste en empêchant l’exclusivité de ces données (et les profits associes) à ces monopoles.
    Le partage de nos infos concernant l’électricité est un cas de théorie des jeux simple, si personne ne partage nous serons tous perdants , si seulement certains partagent nous seront encore perdant, par contre si tout le monde coopère nous serons tous gagnant.De manière totalement individualiste nous n’avons aucun intérêt à le faire, mais notre coopération permettra d’optimiser le système.Pour une fois que nous décidons d’anticiper avec ce compteur, pour une fois que nous n’attendons pas les problèmes avant de réagir, ce compteur est imparfait certes mais évoluera pour s’adapter plus facilement.Notre systeme électrique est inadapté pour un futur énergétique intermittent, le partage de nos data sera indispensable pour le faire fonctionner.Arrêtons l’individualisme à outrance, ce sera pour le bien de tous.

  36. Pour moi c’est NON! notre vie privée est déja bien assez baffoué comme ça en ces temps ou les entreprises payerais prix d’or pour obtenir des infos sur nous. Et même si c’est soit disant crypté, tout ce qui touche à l’électronique est piratable. Restons indépendant de ces technologies que personne ne veut.

  37. Comment on reconnait un journaliste ou autre au service de l’industrie, c’est très simple, il dénigre le peuple et il insulte les professionnels qui disent la vérité.

    On avait l’habitude des politiques qui insultaient les français quand on est en désaccord, mais on voit maintenant que de plus en plus de journalistes ou de consultants utilisent les mêmes méthodes. Et nous si on vous traitait aussi de consultants ou journaliste bidon, est-ce que vous seriez très content Monsieur Lévêque?

    Puisque vous êtes plein de certitudes et visiblement un expert du Linky, je vais vous poser quelques questions techniques, auxquelles j’espère que vous serez en mesure de répondre.

    1) S’il y a un court-circuit sur la carte électronique pour une raison quelconque, est-ce qu’une entreprise ou l’habitant continue à être alimenté en 220 V ou pas ?

    2) Si nous avons un impact foudre sur le réseau, est-ce que le concentrateur et/ou le Linky résiste, ou est ce que toute la grappe peut-être impactée ? Le compteur « mécanique » est transparent.
    Cette question va intéresser les experts en assurance, surtout quand en Bretagne, suite à un impact foudre toutes les box et les ordinateurs qui étaient coupés ont été rendu inutilisable jusqu’à 400 mètres à la ronde.

    3) Si un pirate prend le contrôle d’un routeur, d’un concentrateur sous Java, peut-il modifier les paramètres de chaque Linky et interférer sur les 7 contacts sec disponibles pour commander les dispositifs qui y sont raccordés ?

    4) Consultez-vous régulièrement les bulletins de sécurité sur les failles de sécurité, y compris sur les routeurs et Firewall ? Toutes les semaines des failles sont signalées par les organismes de sécurité officiels, mais j’imagine que c’est de la pure paranoïa.

    5) Quand un compteur Linky tombe en panne, est-ce que les autres dysfonctionnent ?

    « cristalliser les peurs », la bêtise, les théories du complot, la Lune, Complotistes, conspirationnistes, détracteurs (un nouveau mot des cabinets de com), cela sent bon le langage sociologique qui reprend les termes bien connus des cabinets de com et les techniques habituelles du monde de l’intelligence économique au service de l’industrie. « les agitateurs d’opinions », ben voyons, aucun journaliste ne parlent des dirigeants terroristes du fric et des stocks options, des terroristes de la corruption, des extrémistes de la surveillance électronique comme dans les dictatures, etc… C’est en effet la surveillance électronique avec les écoutes déjà dans les années 30 qui a permis d’éliminer les opposants politiques et la presse d’opposition à Hitler, une information que la presse propriété de l’industrie préfère censurer surtout avec l’arrivée des objets connectés, et l’annonce cette semaine d’un nouveau projet de plateforme centralisée de toutes les données de tous les objets connectés.

    Voyons un petit peu ce que vous avez oublié de nous dire M. Lévêque dans votre article.
    1) Déjà plusieurs régions ou pays refusent les compteurs communicants, pire même, ils les redémontent. Allemagne, Belgique, Québec, Ontario, Autriche (situation pas claire), ils ne sont installés qu’à la demande dans certains pays nordiques, etc, etc …

    2) Plusieurs des partenaires du fabricant du linky sont liés et fournisseurs des services de renseignements américains, et même de la NSA, vous pouvez le vérifier.

    3) « les données des utilisateurs sont cryptées et que seule la consommation globale en kilowatt/heures est transmise aux services d’ERDF, sous la surveillance étroite de la CNIL »,
    ben voyons, cela revient à nous affirmer que la CNIL dispose de moyens techniques de surveillance des agissements des grands groupes, je ne savais pas qu’ils avaient eu un budget pour un système de surveillance technique, c’est plutôt un fantasme journalistique
    L’un des partenaires du fabricant du Linky, CISCO pour ne pas le citer, fait l’objet de bulletin d’alerte à répétition par tous les organismes de sécurité internationaux depuis plusieurs années en raison de failles de sécurité à répétition, la dernière remonte au 8 mars.

    4) Un gaspillage de plus de 5, et même de 7 milliards d’euros, car on va remplacer et mettre à la poubelle 35 millions de compteurs qui marchent, par 35 millions de compteurs électroniques inutiles, qui n’apportent aucun avantage. Ma consommation je la consulte en directe dans mon placard, et je ne génère pas de pollution électromagnétique supplémentaire.

    5) On remplace 35 millions de compteurs qui marchent par un compteur Linky qui quand UN SEUL tombe en panne, fait dysfonctionner la centaine de compteurs qui est sur la même grappe.
    Vous direz que c’est une thèse conspirationniste M. Lévêque, sauf que ce n’est pas moi qui l’affirme, c’est le médiateur de l’énergie, eh oui, pas de bol.

    6) Quant à la propriété des compteurs, vous devriez prendre connaissance des articles 322-4 et 8 du code de l’énergie.

    7) Vous écrivez « les antennes-relais qu’aucun rapport n’a encore réussi à égratigner et même les ampoules à basse consommation, les complotistes français »
    et les comploteur de la presse et de la com alors, ben voyons, c’est pour ça que depuis les années 60 nous avons des consignes de sécurité dans les manuels constructeurs de sécurité que même les médecins académiciens ignorent, il est vrai que certains sont les conseillers des opérateurs. Combien de vos confrères sont décédés d’AVC et de tumeur du cerveau, surtout chez les caméraman, les attachées de presse, et dans la jet-set. Les dernières études sont contraintes de connaître un lien entre cancer et téléphonie, eh oui.

    8) Un autre de vos mensonges, « les ampoules à basse consommation, les complotistes français », sauf que même l’ADEME et le CSTB ont été contraints de reconnaître la véracité des mesures faites à l’époque par le CRIIREM, ces 2 entités sont donc aussi conspirationnistes. Vous ne devriez pas avoir de problème pour trouver les études.

    L’économie que vous attribuez aux compteurs, doit être attribuée en réalité à l’utilisation des nouvelles lampes leds de 8 Watts, et pas à ces lampes fluocompactes toxique car au mercure qui contiennent pas moins de 15 composants différents et génèrent 3 pollutions différentes, voir les expertises sur mon site.

    Cherchez un peu, vous pourrez vérifier l’exactitude de toutes mes informations, au lieu de nous parler de Kennedy, de la lune, du WTC, ah, vous avez oublié les ovnis. On comprend pourquoi après les politiques, après les experts, les consultants, les journalistes sont de plus en plus décriés sur les forums sur internet. Vous ne faites plus d’information, mais de la non information, voir même de la désinformation, comme un journaliste qui a essayé de dénigrer et démentir l’existence d’un dossier sur le coulage de plus d’une centaine de navires de déchets nucléaires et toxiques coulés en Méditerranée, alors qu’il repose sur des enquêtes de procureurs anti-mafia, sans parler des assassinats.
    Et je signe, Marc Filterman.

    1. Merci votre commentaire est beaucoup plus intéressant et nous donne beaucoup plus d’informations que la propagande pro-linky de mr Lévêque et de son binôme erwann !

    2. protagoras, hippocrate et raymond la science

      D’accord avec Marc Filterman, sauf sur le point 7):

      a) Sur le plan des modifications des liaisons interatomiques: Les fréquences électromagnétiques dans lesquelles nous sommes couramment baignées sont de 10.000 à 100.000 fois trop faibles pour altérer en quoi que ce soit les liaisons interatomiques et intermoléculaires: les « altérations de l’ADN » ou d’autres molécules par les ondes électromagnétiques courantes , si elles existent, ne peuvent en aucun cas relever d’un action directe desdites ondes sur les agencements moléculaires ( ce n’est pas une question de puissance mais de fréquences)

      b) Sur le plan thermique, un cerveau qui absorberait entièrement une puissance de 1 Watt/kg ( cf portables), pesant 1500g et refroidi par un débit sanguin de 750 ml/mn, verrait sa température s’élever au maximum de 3/100e de degrés; dans effets sur la santé ( les variations physiologiques de température sont de l’ordre de plusieurs dixièmes de degrés, soit 10 fois plus au bas mot)

      c) seule inconnue réelle dans ce domaine: les très basses fréquences de l’ordre de 50 Hz, qu génèrent d’importants gradients de champ Electrique dans l’épaisseur de la membrane cellulaire, lieu des transports inter membranaires

      Quant aux ‘tumeurs cérébrales », notez qu’elles ne sauraient constituer une entité; les cellules cérébrales sont très différenciées morphologiquement et fonctionnellement, et il n’ y a rien de commun entre un gliome et un oligodendrocytome par exemple; de plus, les cellules cérébrales dans leur ensemble sont les cellules les moins mutantes de tout l’organisme: « fabriquer », par action électromagnétique ou thermique ou chimique une mutation de ce type de cellule relève d ‘une quasi quadrature du cercle

      Cela dit, étant fortement opposé à l’implantation d’un compteur linky chez moi , pour des raisons de « bigbrotherophobie », je saurais invoquer ma « phobie du caractère potentiellement dangereux des ondes » , ou mon « extrême électrosensibilité » , même si c’est « total pipo »

  38. Puisque M. Lévêque, autoproclamé « consultant en nouvelles technologies », me fait l’honneur de me citer nommément parmi les « experts autoproclamés » avertissant la population des dangers du Linky « à des fins mercantiles ou de pouvoir », je me permets de faire observer que s’il vit de consultations en « nouvelles technologies », il a un intérêt évident à casser du sucre sur le dos de ceux qui dénoncent leurs inconvénients.

    Je me permets de lui suggérer de prendre connaissance des éléments ci-dessous :
    http://www.santepublique-editions.fr/objects/Analyse-juridique-de-la-note-Ravetto-04-03-16-18h.pdf
    http://www.santepublique-editions.fr/Linky.html

    Ce n’est pas sans raison(s) que 48 communes à ce jour ont délibéré pour refuser le Linky. Monsieur Lévêque prend les conseillers municipaux pour des nuls ? Pas moi.

    Le jour où tout le monde saura à quel point Linky provoque des pannes et des incendies, les ingénieurs eux-mêmes abandonneront leurs rêves d’un monde connecté.

    Ce monde connecté ne fonctionnera pas, car nous sommes en train d’atteindre les limites de la compatibilité électromagnétique.

    Bien sincèrement à vous,
    Annie Lobé,
    Journaliste scientifique indépendante

    PS : « possibly » signifie « potentiellement » et non pas « peut-être » cancérigène. Nuance.

    1. Alphonse Internaute indépendant

      PS : « possibly » signifie « potentiellement » et non pas « peut-être » cancérigène. Nuance.

      Non

      article original en anglais : http://www.iarc.fr/en/media-centre/pr/2011/pdfs/pr208_E.pdf
      POSSIBLY CARCINOGENIC

      article original en francais : http://www.iarc.fr/fr/media-centre/pr/2011/pdfs/pr208_F.pdf
      PEUT-ETRE CANCEROGENES

Les commentaires sont fermés.