Revenu universel, piège ou opportunité ?

Publié Par h16, le dans Édito

Par H16.

La guerre du cash aura donc lieu ; elle a même déjà commencé. Petit à petit, tout se met en place et l’étau se resserre lentement mais sûrement, pour que l’argent liquide disparaisse des mains des citoyens, et que, progressivement, les États renforcent leur contrôle des populations sous leur coupe.

Les raisons officielles sont aussi connues que comiques : en supprimant les grosses coupures, on lutte contre le méchant blanchiment, qui dans le monde merveilleux des politiciens-bisounours, ne pourrait avoir lieu avec des petites coupures, trop encombrantes (il semble évident pour nos dirigeants que le dealer refusera les paiements en billets de 20€, et refusera la vente si vous n’avez pas des billets de 50 ou de 100). L’argument du terrorisme étant d’un grotesque achevé, nous n’en parlerons même pas.

revenu universel, que du bullshit ?

Les arguments officiels étant bien pourris, on peut se pencher sur les officieux, bien plus intéressants.

Dans ce cadre, la lutte contre l’argent liquide apparaît en réalité très pratique pour contrôler les foules. Le cash disparu, tout n’étant plus qu’électronique, on sait qui fait quoi et pour combien.On peut même facilement museler des opposants en les effaçant des transactions, puisqu’après tout, l’impossibilité d’accès à un compte en banque signe rapidement la misère pour le citoyen concerné.

Bien évidemment, la lutte contre le cash représente avant tout la lutte contre la fraude fiscale et sociale. Oh, pas celle avec les valises remplies de billets que certains politiciens s’échangent discrètement, mais plutôt l’économie souterraine, i.e. le travail au noir. Et même si on crée de la misère dans la foulée (tous ceux qui ne peuvent s’en sortir qu’en dessous du travail minimum mais sans charges ni protection n’ont alors plus aucun recours, on peut toujours prétendre lutter un peu contre les paradis fiscaux (mais seulement un peu : les lois sont faites par ceux qui savent les contourner, après tout).

Apparaît un bonus évident : lorsque tout est électronique, tout est en banque, et moyennant un taux négatif sur ces comptes, on oblige les gens à consommer. Pratique, lorsqu’on cherche absolument à noyer les dettes et les erreurs du passé dans une inflation soutenue.

Logiquement, tout s’enchaîne alors : si, pour l’État, il est facile de se servir sur les comptes, il est aussi facile de distribuer de l’argent directement dessus, ce qui, là encore, permet de créer une inflation terriblement pratique pour effacer des années de déficits accumulés en dettes abyssales.

C’est là que le revenu universel entre en jeu.

Le revenu universel, ou revenu de base (les noms sont nombreux, le concept est globalement simple et unique), c’est l’idée selon laquelle l’État devrait distribuer un revenu (de base) de manière inconditionnelle à l’ensemble des citoyens, chômeur volontaire ou involontaire, travailleur à temps plein ou à temps partiel, et cumulable avec d’autres revenus. Sur le papier, ça vous a un petit côté « Let’s Go Party » indéniable.

revenu universel, piège ou opportunité ?

Fortuitement ou presque, on apprend ces derniers temps que l’expérience du revenu de base est tentée dans un nombre croissant d’endroits, pas tous loufoques : Finlande, Utrecht, les exemples se multiplient. Dernièrement, c’est le Canada, après la Suisse, qui exprime le souhait de tenter le coup.

En France, les petites initiatives politiques pour pousser le concept sont relayées avec gourmandise par une presse qui semble chaleureusement acquise à l’idée ; on ne compte plus les politiciens qui se sont déclarés favorables au concept et s’empressent de le faire savoir. Miam.

Ce n’est pas un hasard : le but affiché est toujours dégoulinant de gentillesse puisqu’il s’agit d’offrir à tous un revenu qui pourra être employé pour se loger, se nourrir, etc… Et tout indique, par la propagande actuelle en faveur de cette « nouveauté », par les rumeurs, les débats des réseaux sociaux, et les reportages de deux minutes rapidement balancés sur les chaînes publiques ou non, que l’idée s’installe, douillettement, dans les têtes de chacun. Et bien trop rares sont les fois où il est rappelé qu’il s’agit tout de même d’une distribution d’argent public. Pensez donc : donner de l’argent sans condition, simplement parce que vous existez, parce que C’est ça la Puissance Des Droits de L’Homme !, ma brave dame, voilà qui fait couiner du chaton mignon, non ?

gifa - cat - miaou groar

Mais deux minutes de réflexions ne laissent pourtant aucun doute : c’est un concept effroyable.

Sur le plan moral tout d’abord, elle instille l’idée perverse qu’on peut, sans dommage sur l’individu, rendre instantanément tout le monde directement dépendant de l’État, de la naissance à la mort. Distribuez ce revenu pendant quelques années et au bout d’un peu plus d’une génération, plus personne ne se souviendra qu’avant son arrivée, des millions de gens se passaient de son existence et savaient vivre sans lui, sans l’État, exactement de la même façon que tout le monde est maintenant persuadé de l’absolue nécessité de la guerre permanente contre les drogues ou de l’interdiction du port d’arme, même si drogues et armes furent bien plus librement disponibles dans l’Histoire sans qu’il fut question de sociétés barbares ou médiévales (on parle d’il y a moins d’un siècle).

Sur le plan économique ensuite, ce revenu deviendra en pratique un plancher pour à peu près tout, créant de l’inflation de façon immédiate ou quasiment ; de la même façon que les APL (aides publiques au logement) ont tiré les loyers vers le haut pour quasiment l’intégralité de leurs montants, le revenu universel en fera de même pour à peu près tout ; tout étant renchéri, le gain pour ceux qui n’auront que ce revenu sera à peu près nul.

C’est de l’économie de base, et c’est très bien décrit dans ce billet de Contrepoints.

Mais surtout, quoi qu’on pense de ce revenu universel, il faudra bien le financer.

gifa jeter l'argent par les fenêtres

D’un côté, bien sûr, il y a les naïfs qui s’imaginent qu’il viendra en remplacement de tout le reste, des aides diverses et variées et en remplacement des millions de petits cerfas dodus et autres formulaires à rallonge qu’il faut remplir pour toucher l’une ou l’autre aide que l’État, notre maître à tous, est parfois assez bon pour nous jeter en pâture, une fois de temps en temps.

Une logique libérale au revenu universel de base

Dans cette optique, si on élimine toutes les aides diverses et variées et qu’on les remplace par une seule distribution simple et universelle, on comprend qu’on gagnera au moins sur les frais engendrés par la complexité précédente.

Malheureusement, de l’autre côté, il y a la réalité qui nous oblige à considérer ce « si » (en gras dans le paragraphe précédent) comme une condition quasiment impossible à remplir. Cette même réalité nous rappelle en effet assez douloureusement que toutes les inventions du même acabit, toutes les aides censées réformer de fond en comble des systèmes de redistributions ont systématiquement fini par s’ajouter à l’édifice socio-légal déjà existant.

Le revenu de base viendra donc s’ajouter à tout ce qui existe, et ne simplifiera rien du tout. Son universalité sera rapidement attaquée, des taux seront appliqués, des effets de seuils apparaîtront, des dérives s’accumuleront sans que personne n’y puisse rien faire.

Et la question du financement, au départ écartée sur l’air du Comme ça remplace ces milliards dépensés là, il n’y aura qu’un jeu de vases communicants, reviendra rapidement au milieu des débats…

À moins bien sûr que toute cette manœuvre n’ait qu’un seul but : celui de pousser à la consommation et donc, de créer de l’inflation, Graal vital pour nos keynésiens en charge de saboter bibliquement l’économie mondiale. Et là, tout devient beaucoup plus simple puisqu’alors, peu importe que le bidule s’ajoute au reste. Peu importe qu’il n’y ait pas l’argent pour le financer, puisqu’en définitive, cet argent, on va l’imprimer comme on n’a jamais imprimé avant.

Mieux que ça : comme tout l’argent physique aura fini par disparaître, aucune impression ne sera même nécessaire. Il suffira de réarranger quelques octets sur chaque compte courant, et l’affaire est entendue.

Créer de la richesse virtuelle en modifiant simplement quelques portes logiques ici ou là, franchement, comment voulez-vous que ça foire ?

forcément, ça va bien marcher
—-
Sur le web

  1. Dans l’immédiat cela pourrait être douteux, il faudra voir comment l’expérience marche à l’étranger.

    Cependant il pourrait bien être un concept très intéressant dans le futur : Supposons une automatisation de la plupart des métiers par des robots performants..même en taxant l’utilisation de robots par les entreprises cela restera bien plus rentable qu’un humain, donc taxer les robots qui serviraient à financer un revenu universel ne serait pas forcément idiot.
    Pendant ce temps ceux qui souhaitent gagner davantage pourront utiliser leur temps pour devenir créatif, inventer.

    Pure spéculation, mais cela pourrait être l’avenir au final.

    1. Votre idée à deux ou trois problèmes
      * on vit déjà une automatisation massive, les robots sont déjà là à effectuer 99,9 % des tâches, et vous ne le voyez même pas ? Une machine à laver de laverie automatique, une voiture, une moissonneuse batteuse, toutes ces machines sont DEJA des robots qui remplace des centaines de travailleurs… la part robotisée du travail passera de 99,9% à 99,999 %, mais ça ne changera pas l’équation fiscale…
      * les robots ont des propriétaires, les robots ne paieront pas plus de taxes que n’en paye actuellement les maisons, les voitures ou les vaches, ce sont les propriétaires, (et ils en paient déjà en quantité faramineuses). Et comme tous le reste, si la taxe est trop importante, et bien le propriétaire n’investira pas, ou il investira ailleurs, ou c’est un étranger qui investira chez lui et qui prendra le marché

      1. 99,9% ? Vous avez pas le sentiment d’abuser ?

        L’utilisation de robots dans la médecine, le juridique, l’armée, la police, les transports publics..etc…reste très faible.

        On est très loin d’un tel chiffre, vous n’avez encore rien vu, avec les progrès hallucinants de la recherche (DeepMind de Google..) le potentiel est illimité et va bien au-delä de tâchez manuelles répétitives.

        1. non non, je n’abuse pas le moins du monde.
          http://www.manicore.com/documentation/esclaves.html (parenthèse : Manicore est un site que je conseille pour ses éléments factuels, si vous êtes capable de mettre de coté ses présupposés idéologiques type catastrophisme climatique — fin de parenthèse)
          La médecine ? elle use et abuse de robots en très grand nombre et dans les phases cruciales. Un scanner, un appareil à dialyse, un monitor qui fait bip bip (ceux qu’ont voit dans les séries médicales), un séquenceur ADN, etc. sont autant de robots. Le séquenceur ADN est emblématique de cette robotisation cachée : le premier séquençage humain a été fait à la main (pas tout à fait à la mains, en fait, déjà avec des robots rudimentaires : centrifugeur, fours et autoclaves etc.) en plus de 10 ans pour un cout chiffré en milliards de dollar (y a pas de faute, j’ai bien dit milliards), aujourd’hui les robots vous le font pour une poignée de billet en une couple de jours transport incluse (et c’est ce qui prend le plus de temps)
          Le juridique ? sans doute moins, encore que Google a avantageusement remplacé les compilations de jurisprudence et autre code commentés
          L’armée ? c’est encore plus net, les robots sont partout, dans les avions, les bateaux, les chars, on se passe de plus en plus d’humains (drones) et ceux qui restent ne sont plus des utilisateurs d’armes, ce sont des servants d’un système d’arme. Sur la ligne de démarcation entre les deux Corées ces systèmes peuvent déployer une puissance de feu 10 fois supérieure à celles des poilus de 14-18, avec 100 fois de servants.
          etc.
          Mais bien sûr les humains n’ont pas disparu de l’univers du travail lorsque la puissance des aides robotisées a multiplié par 100 ou 1000 notre productivité, et ils ne disparaitront pas (à moins évidemment de disparaitre en tant qu’espèce…) : on produira juste 10, 100 ou 1000 fois plus, et la part des humains passera de 99,9 à 99,99 ou 99,999 % de ce qui est fait, mais ça ne veut pas dire qu’ils travailleront beaucoup moins

          1. oui, jancovici est vraiment curieux .. et un magnifique exemple de biais idéologique …

    2. Au début du 20ème siècle, plus de 40% de la population active française vivait encore de l’agriculture. L’invention de la moissonneuse-batteuse a permis d’extraire des champs des millions de personnes. Mais ces millions de personnes ne se sont pas tournées les pouces pour autant ! Elles ont fait des études, ont investi des centaines de nouveaux métiers, et participent aujourd’hui à la production de plein de richesses qui étaient parfaitement inconnues au début du 20ème siècle. Par contre, la part de l’agriculture dans ces richesses produites s’est effondrée. Pas parce qu’on produit moins (au contraire, plus il y a de bouches à nourrir, plus on produit d’aliments), mais parce que l’automatisation a permis de drastiquement faire baisser les prix.

      Lors de l’invention de la moissonneuse-batteuse, ce que vous et autres étatistes taxateurs auraient proposé pour financer le moi-y’en-a-avoir-droit-à-revenu-sans-rien-foutre, c’est de taxer très lourdement les aliments produits à l’aide des nouvelles techniques agricoles. Au lieu d’être affectés à la baisse des prix des produits alimentaires – càd au gain de pouvoir d’achat de l’heure de travail – les gains de productivité auraient donc été affectés à l’entretien d’une oisiveté récompensées par l’Etat résultant en une absence – aussi encouragée par l’Etat – de toute production de substitution effectuée par les gens libérés des tâches agricoles manuelles.

      Si on avait suivi cette voie lumineuse, les 3/4 de la population française crèveraient actuellement de faim.

      1. Etatiste taxateur, moi ? J’explique ce que pourrait être le futur, ça ne signifie pas que je l’approuve, vous captez la différence ou c’est trop compliqué?

        1. J’avais simplement capté votre phrase « taxer les robots qui serviraient à financer un revenu universel ne serait pas forcément idiot ». Je conteste juste qu’il ait la moindre lueur d’intelligence dans cette proposition. Si elle ne vient pas de vous, c’est tout à votre honneur.

          1. Il y a un type de travailleur un peu limité à qui la mécanisation de l’agriculture et des transports n’a pas vraiment bien réussi: c’est le cheval.
            Pourtant le cheval est capable d’apprendre, il effectue certaines taches bien mieux qu’une machine actuelle. Accéder à un terrain accidenté, coller les jetons à des manifestants, se recycler dans le monde du spectacle, animer le pmu etc…
            Mais si vous comparez le nombre de canassons au début du XXeme siècle au nombre actuel vous verrez que la plupart on fini en lasagne avant d’apprendre une nouvelle fonction économique.

            Spontanément, on se dit que cheval et humains n’ont rien à voir. Que l’humain à une capacité d’adaptation et d’apprentissage nettement supérieure à celle du canasson. Mais nettement supérieur n’est pas infiniment supérieur. Et de fait le nombre de tache qu’un humain moyen accompli mieux qu’une machine tend vers pas grand chose.

          2. Ce n’est pas de moi mais d’un Américain pessimiste sur l’avenir et il ne voit pas cette idée d’un bon oeil.

            Quant à moi je suis optimiste et je pense que robots et intelligence artificielle vont révolutionner le monde en bien.

        2. « donc taxer les robots qui serviraient à financer un revenu universel ne serait pas forcément idiot. »

          ca ressemble fort a une approbation ca pourtant..

          1. Mauvaise formulation….

            1. Akashi & SweepingWave c’est la même personne ? MDR !
              L’un soutient souvent l’autre dans les discussions, je comprends mieux !

  2. J’aime bien le concept d’un versement monétaire qui remplace TOUTES les aides sociales.
    Mais l’idée de le rendre « universel » est juste absurde.
    D’une part la machine tournerait à vide pour tous les contributeurs nets, c’est à dire tous ceux qui bossent de manière officielle même un tout petit peu, entre la moitié et les 2/3 des citoyens . Une machine qui tourne à vide, c’est des frais pour rien
    D’autre part il serait, ou bien très compliqué (versements variables selon des barèmes complexes censés être représentatifs des situations de vie), ou bien simpliste (versement unique d’un montant unique), mais de toute façon inadapté : tantôt trop élevé, tantôt nettement insuffisant.

    1. Il me semble que c’était l’idée (versement monétaire remplaçant les aides sociales) de De Villepin lors de sa campagne électorale de 2007. Il s’est « villepindé » sur ce sujet !

  3. Le roman « La servante écarlate » de Margaret Atwood décrit parfaitement comment dans une société sans cash, tout électronique, le basculement vers une société totalitaire peut se faire, doucement, sans bruit, en une nuit !

    1. Doucement ? En une nuit ???

      1. Doucement : avec douceur
        Lentement : avec lenteur

  4. Le Revenu Universel a bien des defauts, et necessite toujours de taxer pour redistribuer…

    Mais il faut voir le progrès ailleurs…

    – la fin du clientelisme abscon
    – l’inconditionalité suprime la fraude, la suspicion jalouse.
    – une étape indispensable à une revolution libératrice, la seule capable d’etre audible par le plus grand nombre en l’échange d’un revolution touchant le plus grand nombre

    En effet, libérer l’économie necessite une forme de sécurisation sociale… On ne passe pas d’un pays à l’économie entièrement administrée et dirigée, d’une population gavée par l’assistanat à un système plus libre, plus responsable, plus dynamique et plus risqué forcement… sans messages forts

    1- liberté économique totale déconnectée du politique et de l’administration et un statut unique des actifs
    2- flat tax
    3- toutes les normes et obligations transformées en RECOMMANDATIONS, toute dérogation exigeant la transparence, la responsabilité de ses auteurs,et la plus grand vigilance sur la santé et la sécurité des clients, riverains et salariés
    3- cela vaut bien une redistribution inconditionnelle capée sur PIB, bien plus de transparence économique

    le revenu universel n’est pas la panacée… mais un outil

    1. Pierre Kirool (futur émigré)

      « – la fin du clientelisme abscon
      – l’inconditionalité suprime la fraude, la suspicion jalouse.
      – une étape indispensable à une revolution libératrice, la seule capable d’etre audible par le plus grand nombre en l’échange d’un revolution touchant le plus grand nombre »

      Mais bien sûr…NAÏF!

      Quant à l’argument de la nécessité d’un bon gros totalitarisme des familles avant d’envisager la libéralisation des sociétés c’est simple ce n’est ni plus ni moins le projet marxiste avec sa dictature du prolétariat.

  5. le revenu universel….mais , c’est du réchauffé , la France l’a déjà , il s’appelle le RSA !
    il ne reste plus qu’a rassembler tout ce qui s’y rajoute..ou les supprimer et le monter à 1500 euros/mois

    1. euhhh comment dire ? Si on additionne l’ensemble des aides que perçoit une personne au RSA (APL, paniers alimentaires, Protection Universelle Maladie et autres aides des conseils départementaux et régionaux), on ne doit pas être loin déjà de 1500€ mensuel

    2. le point clé c’est inconditionnel, ce qui signifie qu’on est pas taxé quand on retrouve un job.

      il faut aussi libéralioser le marché des biesn de survie, comme les loyers, pour que se crée un marché de l’hébergement « de base ».

      quand on a un revenu de base, inconditionel, on n’a aucune raison de ne pas bosser, même pour pas grand chose, car au final c’est bonus.

      1. bah , si tout le monde reçoit 1500 euros soit le patronat baisse les salaires versés de 1500 euros (impossible) soit l’augmentation des prix tend a annuler 1500 euros de pouvoir d’achat…et retour à la case départ . le RU ne peut pas exister sans conditions de ressources de plus celui ci entrainerait la faillite de l’état par absence de corrélation entre les ressources fournies par le travail et la consommation intérieure…sans compter sur la disparition de tous les emplois payés 1500 euros net..CATASTROPHE

        1. et j’ajoute que le RU existe déjà en France et dans tous les pays endettés , ce sont les 2000 milliards d’endettement auxquels on doit ajouter toutes les autres dettes , régions ,département , villes, sncf etc, chaque français (habitant) reçoit de l’état chaque mois de l’argent qui reverse immédiatement aux banques préteuses pour la sécu pour l’école le transport etc….et on voudrait rajouter encore des milliards dans le RU !

          1. La dette, c’est un RU négatif.

  6. Les défenseurs du RU ont en général 2 axes de défense : la fin de la précarité et/ou la réalisation d’économies.
    Ces 2 axes s’opposent et ne peuvent aller dans le même sens.
    Prenons l’idée de lutter contre la précarité. Le seuil de pauvreté étant d’environ 800€/mois, il faudrait un RU supérieur ou égal à cette somme. Or cela engendrait une dépense annuelle de plus de 600G€ (soit environ 200G€ de plus qu’actuellement pour les dépenses sociales). L’axe de lutte contre la précarité serait donc un échec total puisqu’il ruinerait le pays en quelques mois.
    Le deuxième axe de mesure de grandes économies serait faisable si on instaurait un RU inférieur à 400€/mois. Donc imaginons un RU de 350€/mois cela représente environ 300G€ de dépense annuelle, soit à peine 100G€ d’économie. Or, qui peut penser que 350€/mois réduirait la précarité? Aux ignorants qui y croiraient, sachez que la majorité des SDF bénéficient déjà du RSA (environ 450€/mois soit plus que le RU « économique ») et pourtant cette aide ne les aident justement pas car leur problème n’est pas seulement économique. Il s’agit très souvent de drames personnels qui conduisent à cette situation, donner de l’argent n’y changera rien.
    Voyant cela je ne comprends pas comment certains se disant libéraux peuvent défendre un RU, à moins qu’il ne s’agisse pas de réels libéraux mais bien de socialistes se voulant « modernes ».

  7. Concernant la première partie de l’ article, sur la disparition du cash, il existe des petits terminaux de paiement par carte (59 €), appairés à un smartphone, qui permettent d’ accepter un règlement par CB et il est tt à fait possible de décider de la destination de l’ établissement bancaire. Banque en Lituanie ou autre par exemple.
    Après avec une CB attachée à ce compte on fait ses courses tranquillement…

    1. vite , il faut interdire ce système certainement responsable du financement des terroristes

  8. Revenu universel = idée ou expérience ou opportunité ou …

    En fait, le but des promoteurs n’est pas la justice, la solidarité ou l’efficacité mais simplement de trouver des solutions sans remettre en cause ce qui a été fait précédemment.

    Une belle idée socialo-progresso-écolo-utopique vient de montrer ses limites pour ne pas dire son bilan négatif : alors vite une nouvelle idée. Aucune analyse sur l’échec de ce qui précède, sur les adaptations possibles, sur les conséquences. Aucune conclusion tirée de l’expérience précédente. C’est une fuite en avant. L’utilisation du terme expérience est ici assez comique das la mesure où on jette toujours les résultats de la précédente expérience.

    En fait ce ne sont pas les idées qui sont à priori bonnes ou mauvaises, mais la façon dont on les applique et les gens qui les appliquent. Et inutile de chercher les bonnes personnes : le problème de fond est toujours le dirigisme. La profonde incapacité de l’être humain à se remettre en cause finit toujours pas l’envoyer au mur. C’est la sélection naturelle qui sauve la collectivité des impasses dans lesquelles se jettent ses individus.

    Alors le revenu universel, je suis pour … que d’autres tentent l’expérience, sachant qu’on a beaucoup plus à y perdre qu’à y gagner !

  9. 1) « les noms sont nombreux, le concept est globalement simple et unique » => Non il existe une variétée infinie de proposition sur le sujet, tous ne sont pas identique…. dire que l’impot négatif (Koenig) a 500€ est la meme chose que le revenu communiste qui dit que c’est 1000€ pour tous, n’est pas du tout la meme chose. Le deuxième va nous couter 66 Millions (nbre Francais) *1000*12 = 792 Milliards…. l’autres (impot négatif) est plus dur a calculer (ils ont du le faire, mais je ne vais pas fouiller plus que çà, car c’est le principe qu’il faut regarder, plus que les détails qui peuvent évoluer), car il ne nous coutera rien sur la majorité des citoyens….
    Donc non les systèmes proposés ne sont pas les memes.

    2) « une presse qui semble chaleureusement acquise à l’idée » c’est parce que vous vous intéressez au sujet, la presse n’en a pas plus parler que cela, et continu d’inviter des gens comme si c’était des idéalistes… confirmés par leur manque de clarification sur le sujet.

    3) « Dépendant de l’Etat » vous n’etes donc pas dépendant de l’Etat aujourd’hui ? Votre parole est libre ? Vous pouvez commercer ce que vous voulez de la manière que vous voulez ? Vous pouvez construire votre maison ou bon vous semble ? Vous marriez avec 3 femmes librement ? C’est ainsi, nous sommes dépendant de l’Etat pour tous, après on peut rester reveur et croire qu’un jour les bisounours descendront nous voir et nous annoncer le grand jour… mais en attendant, il faut s’accommoder de l’etat actuel des choses, et cet état…. c’est que nous sommes dépendant de l’Etat de fait….

    Après en effet, en étant plus concret, nous sommes en France et il est certain que les vieilles pratiques reviendraient aussi vite qu’elles auraient disparus, en mettant des niveau, des seuils, des baremes, des spécificités,…. Pour info, je ne suis pas forcément fan du système de RU, mais j’avous me poser des questions, car d’un coté, en effet vous auriez plus de gens qui bosseraient moins, mais vous libereriez des gens pour qu’ils puissent accomplir ce que l’Etat prétend faire en gaspillant beaucoup. En etant plus concret, si vous assurez a un citoyen son revenu, alors certains pourront se satisfaire de ce revenu, et passer leurs journées à confirmer leurs convictions, par exemple en venant en aide aux plus démunis,…. et cette activité volontaire, entrainerait de fait, une baisse des dotations necessaires venant de l’Etat…. en étant plus concret, si vous liberez des gens, l’Etat aura moins a subventionner des associations… et tout cela n’est pas calculable facilement.
    Mais par pitié ne simplifions pas ce débat avec un « je prends 2 minutes et je dis que c’est nul »….

    1. « …l’autres (impot négatif) est plus dur a calculer (ils ont du le faire, mais je ne vais pas fouiller plus que çà, car c’est le principe qu’il faut regarder… »

      … Et bien vous devriez fouiller car c’est la même ineptie : à peine 2 déciles gagnant, 8 déciles perdants, CSG augmenté de 50% (santé pour tous, youpi, payé par ceux qui bossent), APL maintenu, 2 derniers déciles taxés à plus de 50%… et j’en passe. Le diable est dans les détails.

  10. Bonjour
    Le mécanisme de base du RU est de la redistribution, redistribution qui est de plus même pas assumée et masquée par son universalité, tout le monde touche… en oubliant que tout le monde ne paye pas.
    Décidément ce n’est pas une idée libérale ni de près ni de loin.

  11. Donc, la mise en place d’un RU, cela signifie que TOUT LE MONDE touche au minimum cette somme, j’ai bon ?
    Nonobstant évidemment les très légers réglages que ne manquera pas de faire l’administration dans sa grande sagesse et qui verront rapidement certains écartés du système ou au contraire favorisés selon des critères clairs, transparents et socialo-écolo-compatibles.
    Bref, en supposant que tout le monde touche la même chose, quelle sera alors l’incitation de trouver un TRAVAIL ? (si, rappelez-vous, ce truc ringard qui autrefois permettait de s’impliquer dans la société et de se réaliser). Qui aura encore envie d’entreprendre, de se dépasser, d’innover ?
    Hormis la petite fraction de la population qui considérerait comme normal de continuer à bosser, quel pourrait être l’équilibre d’un système dont tout le monde profiterait mais où le nombre de contributeurs irait en s’amenuisant ? Car soyons clair, le plus motivé des libéraux finirait peut-être par en avoir un peu par dessus la tête de se lever le matin pour toucher au final la même chose que ses voisins.
    Car ne soyons pas naifs, le surplus de revenus perçus par ceux qui continueraient à travailler seraient rapidement taxé à 100% pour financer le RU. Donc, je le redemande, pourquoi bosser ????? Du coup, le système s’effondre de lui-même.
    Le RU, c’est la sclérose, la lobotomisation, l’esclavage à terme.

    1. Tout d’abord c’est pour cela qu’il est essentiel de présenter toutes les options qui sont proposés en terme de RU, il faut également mettre de coté les a-priori sur la question.
      Si on prend le RU de Koenig par exemple, il propose non pas de verser une somme a chaque citoyen, mais que cela fasse une sorte de balance, ceux qui gagnent beaucoup on une réduction d’impots de la somme prévu au départ, et ceux qui ne gagnent pas assez, peuvent accéder à une somme nette. Cette somme est d’environ 500€… avec 500€ pas grand monde peut vivre comme il le souhaite, donc la majorité absolue des gens continueront a travailler, c’est certain, connaissez-vous quelqu’un qui dans votre entourage pourrait se contenter de vivre avec 500€ ? Si oui, dites lui que le RSA existe et qu’il est approximativement de ce montant, a additionné avec toutes les autres aides…. donc non, peu de personnes se contenteraient des 500€, par contre cela permettrait a chaque citoyen Français de toucher le minimum vital (donc nourriture, habillement, déplacement,..)

      Derrière cela, il y a un point que beaucoup négligent, mais vous encouragerez les gens a entreprendre, et donc créer de la richesse dans le pays. Car quand vous n’etes pas forcément privilégié, que vous n’avez pas maman ou papa derrière, et que vous etes jeune, entreprendre aujourd’hui c’est prendre le risque de tout perdre et de se retrouver a la rue, si on vous assure un minimum, le risque devient controlé, donc plus de personnes prendront ce risque… et au final vous créez de la richesse, vous créez de l’emploi….

      Encore une fois, n’importe qui, qui ne veut rien faire et gagner un minimum peut le faire sans le RU, juste avec le RSA et les aides a coté… mais voila les gens préferent Faire que de ne rien faire, une minorité profiteuse du système continuera comme avant…. mais la majorité enrichira le pays.

      Après c’est comme tout, c’est tout a fait possible de tester cela sur une petite partie de la population, avant d’augmenter et ainsi de suite, mais rien n’empeche de tester pour voir ce que cela peut devenir.

      1. Mais pourquoi ne propose t’on JAMAIS une autre formule ? Celle de n’avoir AUCUNE aide, d’encaisser son salaire en totalité et de payer soi-même ses cotisations aux caisses de son choix ? Si c’était si négatif, pourquoi les frontaliers fuiraient-ils la SS (sic…) par wagons entiers ?
        Si autant d’aides existent, c’est uniquement pour pallier les difficultés crées par les prélèvements confiscatoires de l’état obèse et de ses filiales diverses et variées.
        Depuis 40 ans l’état s’immisce partout et la situation économique et sociale ne fait que se dégrader ! N’y aurait-il pas là comme un cas d’école de cause à effet ? Comme disait Pompidou, foutez la paix aux français !
        Nous allons droit vers un régime autoritaire voire totalitaire qui aura une capacité de nuisance et de contrôle de l’individu dont même la STASI n’aurait pas osé rêver. Et toutes ces aides en sont le vecteur principal, réduisant en dépendance une partie de plus en plus large de la population. Je suis effaré de voir le nombre d’allocataires du RSA, de la CAF, de PAUL EMPLOI, venir au guichet de mon agence le 5 du mois pour voir si leur « salaire » était arrivé. Leur SALAIRE ! Ils n’ont même plus conscience de ne pas travailler !!!! Ouvrez les yeux bon sang, la liberté c’est l’esclavage !!!!!!

        1. Tu n’as rien compris à la société .. d’abord dans ton raisonnement on pourrai reprendre mais pourquoi l’état a fait construire des hlm ?.. hein des hlm ? faut donc remonter en arrière ..pour comprendre ce qui se passe aujourdhui et ce qu »ils veulent ..( ils)…
          en suivant ton raisonnement pourquoi pompidoudou de gaulle, chirac ( n’oublions pas que c’est lui le createur)
          ont il donc créer tout cela?? pourquoi la droite qui était bien au pouvoir quasiment toujours jusqu’en 81 atelle fait cela au lieu de dire vous travaillez vous pouvez vous payer votre logement, nourriture etc ..
          pourquoi ont il créer des hlm pour les français ouvriers et pour les immigrés ( algérien maroc tunisiens ) venant en France pour construire les autoroutes usines et cie surtout que dans leur pays eux leur coutume etait bien d’avoir leur toit a eux et non d’être entasser dans des hlm !.. !

          alors pourquoi ??.. parce que la droite qui gueule comme toi et a un double discourt genre travailler pour obtenir ce que vous voulez et de l’autre créer des classes sociales l’ouvrier et l' »immigré devant être logé ailleurs que le notable le bourgeois ..ne pas mélanger les torchons et les serviettes comme ils disaient.

          puis arriva forcement le choc pétrolier ben oui fallait que ca arrive après les 30 glorieuses..qui elles sont arrivée ap;rès la guerre mais n’oublions pas comment est arrivée la guerre par un pays en crise mondial économique ..)

          et là la droite proposa quoi ? chirac proposa le chomage ..évidemment l’ouvrier français tout comme l’ouvrier étrangers les torchons comme ils appellent cela sont les premiers a tombé dedans ..les usines n’embauchent plus autant qu’avant, le travail se fait rare ..
          mais surtout le capitaliste marketing mondial est entrain de naitre ..
          et c’est quoi ce capitaliste mondial qui voit le jour en 70 ..l’idée est de continuer de creer des catégories de personnes de continuer a entretenir ces sous humains comme disait Freche en parlant de cette France d’en bas ..l’idée de ce capitaliste marketing c’est de lobotmisé les gens comme ils l' »ont fait avec les hlm , mais cette fois ci avec les marques ..
          le tout avec un management du travail universel ..basé sur la peur , sur monter les gens les uns contre les autres et avoir toujours le même discours
          ce discours n’a évidemment pas changé mais accentuer . félicitation tu le répètes a merveille comme un toutou bien dresser sans réfléchir ..toi le travailleur smicard ou français moyen tu veux une France ou il ny aurai pas d’aide mais juste des gens qui gagnerai de l’argent a la sueur de leur front ..
          sauf que le capitaliste n’existerai plus de cette sorte ..puisque le capitaliste ( tout comme une vision du communisme pour ne pas faire de jaloux ) a besoin de cette catégorie de gens..
          et donc participe a les entretenir .évidemment que c’est impossible de tout supprimer aujourdhui et de dire demerdez vous sans aide .. en plus cela signerai la fin du capitaliste marketing ..qui aujourdhui est arrivée a un point de non retour totale ..puisque le net a en plus été creer ( c’est du marketing le net ). les réseaux sociaux sont excellent pour avoir tout ces petits toutous allant de suite répéter ..
          les soit disante révolutions « libres et cie ..

          booba gagne largement plus que toi en argent ..tu ne gagnera jamais ce qu’il gagne ( je suppose que tu ne gagnes pas autant d’argent comme lui car sinon tu ne dirai pas cela .. )
          je te laisse méditer sur booba et je reviens apres

          1. Bonjour doumou.

            Je pense qu’un peu de lecture sur le libéralisme vous mettrait les idées en place.
            Bonne lecture.

          2. La droite Française n’est pas libérale.
            Si tu avait lu Contrepoints du temps de Sarkozy, tu aurais constaté à quel point il était critiqué.

        2. qu’attendez vous pour vous présentez en 2017 et nous faire un joli petit programme

      2. « avec 500€ pas grand monde peut vivre comme il le souhaite, donc la majorité absolue des gens continueront a travailler, c’est certain, connaissez-vous quelqu’un qui dans votre entourage pourrait se contenter de vivre avec 500€ »

        Vous devriez avoir une lecture critique du projet de GL. Vous remarquerez déjà que les graphes s’arrêtent à 5000 euros mensuel. Posez vous la question du pourquoi.

        Vivre avec 500 euros mensuel ? Si vous n’avez pas à payer de loyer (APL maintenu dans le projet de GL) ni de CMU (santé gratuite dans le projet de GL, payée par une CSG augmentée de 50%) ce qui à eux deux représentent déjà 700 euros, ça vous fait un revenu net d’impôts de 1200 euros.

        Donc dans ces conditions on vit facile avec 500 euros par mois. Pour ce qui est de la nourriture on arrive à vivre en france avec 2 euros par jour, ce n’est pas le luxe mais ça permet de rester en bonne santé.

        …. et encore mieux, vous prenez vos 500 euros et vous allez vous installer à l’étranger, Thaïlande par exemple: tout benef’ et santé aux frais de la princesse (je vous rappelle que dans un but de simplifier et de financer ce RU ou IN vous avez enlevé les contrôles… et universel ça veut dire ‘sans conditions’)

        1. Sam player ..le revenu universel il y aura oui des gens qui voudront vivre de cela et ..tant mieux !
          et les autres pour qui 500 euros sera un complément de revenu ..pour leriche ca lui paiera une nuit d’hotel dans un hotel de luxe .. pour le pauvre ca lui payera son mois ..
          500 euros tu ne vis pas avec la question n’est même pas là ..c’est qu’en faite au final peu de gens ( certains oui ) s’en serviront pour ne rien faire. bcp au contraire s’enrichiront plus encore puisqu »‘évidemment bcp d’humains n ‘ont pasenvie de rien faire et de passer leur vie a rien faire..respectons ceux qui veulent cela ..

          500 euros non ca ne permet pas de vivre a partir du 15 il ny a plus d’argent ..c’est vivre dans une prison..manger dormir point barre , pas de vacance ..tu parles de la thailande mais il faut se payer le voyages d’abord la vie la bas et certes pas cher mais 500 euros pour un touriste c’est léger ( a part si ce fixe de suite dans un endroit et ne fait aucune activité ..ce sont des faux pays pas cher il faut au moins 1000 a 1500 euros la bas en thailand ..

          1. « 500 euros non ca ne permet pas de vivre […] c’est vivre dans une prison..manger dormir point barre , pas de vacance… »

            Vacances ? Pour votre info, quand vous ne travaillez pas c’est tous les jours congés !
            Vous ne voulez pas le billet d’avion gratos non plus ?
            J’ai bien ri, merci.

    2. Et qui va faire cuire mon pain chaque jour ?
      Et qui va vider les poubelles ?
      Et qui va faire les routes? ….

  12. Et sinon on peut refuser de les toucher ?

    1. Bien sûr! Par contre vous devrez payer les taxes afférentes qui servent à financer le bousin.
      Vous les refusez toujours?

    2. ca c’est bien une bonne partie des français ont leur propose de l’argent a tout le monde..et ils en veulent pas..
      sans aucune contrepartie .. tellement lobotimisé qu’ils n' »en veulent pas et pire évidemment des gens comme toi qui veulent refuser cet argent sont les mêmes qui acceptent les heures sup gratos ..
      Ségolène Royal a tendu une énorme perche . rendre enfin les autoroutes gratuites ..et toi (‘ oui je suis sur a 100 pour cents ) tu as gueulé hurlé un  » ca va pas la tête elle est folle celle la.. et encore toi dans ta voiture sur a 100 pour cents tu es le premier a hurlé au péage qu’est ce que c’est cher ces voleurs d’autoroutes !
      or les autoroutes ont bel et bien été remboursé depuis longtemps ..a la base une fois le remboursement fait elles devaient être gratuite ces autoroutes.Royal proposait donc enfin de rendre le du au français..
      et + de la moitié des français comme toi ont hurlé !..
      pire vous soutenez sarko qui lui prone de les rendre privé = argent = augmentation des autoroutes= vous aimez être des esclaves et comme disait freche des sous humain ..)

      pourquoi les français n’ont pas en majorité accepter la proposition de royal ( qui s’est fait cassé la dessus ) alors qu’elle avait parfaitement raison !..

      1. Parce que :
        1) en vertu du contrat de concession l’Etat aurait dû indemniser les sociétés d’autoroute de la perte engendrée. Vous êtes donc partisan du « C’est pas cher c’est l’état qui paie. »

        2) Si vous mettez l’entrée libre sur une autoroute non prévue pour cela ce sera très vite encombré et vous perdrez l’avantage de l’autoroute (bouchon) ce qui pourrait même conduire à en réduire la vitesse et ce sera devenu une route.

  13. la monétisation des aides sociales est une bonne idée qui permettrait de mieux connaitre ce qui est distribué( on pourrait aussi l’inclure aux revenus déclarés du bénéficiaire) , et qui permet de choisir soit mème ses priorités;
    mais vouloir aider socialement toute la population est une utopie car il faudra toujours prendre aux plus riches plus que ce qui est donné aux moins fortunés ( à moins d’avoir un état qui ne vit pas de ces concitoyens (disposant par exemple d’une manne pétrolière.)

  14. Il va falloir investir dans l’or; ca va pulser!…

  15. Rien de nouveau sous ce ciel gris, je ne vois pas quelle différence notable serait à faire entre les aides sociales et le RU.
    Le principe est le même, les effets identiques.

    Que ce soit l’Etat, l’Eglise, une association ou un particulier, celui qui vit dans le besoin fait avec ce qu’on lui donne. L’argument de l’assistanat est vraiment trop faible, voire un peu crétin ; celui qui reçoit est par définition assisté.
    L’Etat se la joue Robin des bois, mais un Robin qui se gave au passage quoi. Je ne vois pas de changement notable à ce sujet, ni sur son besoin impérieux de contrôler le moindre aspect de nos vies.
    Bref, on brasse du vent à monologuer en cœur sur les effets pervers des crises d’autorité de nos enfants rois, ou à un moment on se décide à les décapiter et à faire péter Bruxelles ?

    1. Au moins les aides sociales sont cohérente, c’est un transfert des riches vers les moins riches, le RU c’est l’illusion qu’il y a un transfert de personne vers tout le monde.

      1. Le RU est sans doute pire dans ce sens, effectivement. On perd suffisamment le sens des réalités au quotidien pour qu’il ne soit pas nécessaire d’y ajouter une bonne couche d’illusion.

    2. la différence notable serai enfin d’enlever la jalousie, le mépris ..dire que tout le monde touche la même somme sans conditions ca enleverai la stigmatisation ..du moins malheureusement pas tout a fait car bcp dirai encore toi tu ne vis que par le revenu universel ..dont pourtant ceux qui font qq chose c’est tout bénéf pour eux car ils s’enrichront plus encore

      1. Je ne sais pas si la jalousie et le mépris sont bel et bien des choses que l’on peut « enlever ». Non, en fait, juste non, je ne crois pas que cela changerait quoi que ce soit à ce niveau. On ne change pas le caractère, la nature des Hommes, même si les courants de pensée, les modes nous donnent le sentiment de nous élever par rapport au passé, ou par rapport aux autres, c’est globalement du vent, de mon point de vue tout du moins.

  16. cet article est interessant au sujet du.. revenu universel, nous trouvons d’autres termes comme Revenu de base, revenu inconditionnel, revenu d’existence, allocation universelle, revenu citoyen.. Pour financer ce revenu universel ou citoyen, il y aura plusieurs solutions:
    soit on augmente les taxes
    s oit on supprime toutes les aides sociales(allocations familiales, allocations logement, allocations retraite, allocations chômage etc.)
    soit on taxe le chiffre d’affaires des entreprises .
    Je pense que le revenu universel risquerait d’inciter les entreprises à baisser les salaires et/ou à supprimer l’assurance sociale. Nous allons mettre en place un revenu socialisé universel marxiste pour que nous consommons plus sans comprendre la valeur du travail.. ..

  17. Oui, l’aléa moral.
    Un gugusse candidat à la présidence sortira :

    Moi président, je doublerai le RU. C’est gratuit, c’est l’état qui paye

    Tout les 5 ans, et on aura une inflation du tonnerre.

    1. ne fais pas l’africain qui vit en afrique ..qui ne veulent pas évoluer et pire qui se battent pour 1 centime jeter par terre au lieu de réfléchir et garder ce centime et faire évoluer ce centime ..
      le RU va servir a relancer l’économie ..on peut retrouver les fameuses 30 glorieuses ou le salarié a l’embarras du choix dans le boulot .;ou le patron ne sera plus un sadique faisant du chantage et voulant rien donner comme salaire .. bien au contraire la France va s’en sortir grandit !

  18. Stéphane Boulots

    La monnaie fiduciaire pour certains c’est comme le réchauffement climatique pour d’autres : on va tous mourrir (on comprend pas pourquoi, mais c’est certain !)

  19. Petite idée sur la suppression du cash : et si je crée une institution privée à l’étranger qui globalise sur des comptes anonymes l’argent des gens et quand ils veulent payer quelque chose il passe par un système crypté et donc on perd le lien entre celui qui paye et celui qui reçoit ? Je met un taux 0% et je fais payer un montant fixe pour couvrir les frais d’infrastructures.
    On trouvera toujours le moyen de contourner le système : je fais confiance à l’intelligence humaine

  20. Amener la morale pour débattre du revenu universel c’est pas un peu paternaliste ? il y à mieux comme arguments non?
    Qu’une étude sérieuse sorte d’ici quelques temps avec les impacts positifs ou négatifs etc.. et on en rediscutera mais la morale ou la perversit. Aristote sort de ce corps le grand changement de l’ère moderne et contemporaine c’est que les hommes se sont rendus compte que le monde n’avait plus de finalité morale et la perversité même registre. La richesse le progrès et tout ce qui s’en suit se sont en partie construit dessus ne vous déplaise

    1. Ceux qui ont entamé une étude en la voulant sérieuse l’ont remis dans leur culotte.
      Les autres l’ont quand même sorti : Génération Libre, allez la lire. L’étude complète, pas le résumé à l’attention de la presse.

      1. j’ ai lu l’étude propositions intéressantes en effet mais la principale limite que je poserai quand c’est le récurrent « Et toute chose égale par ailleurs » assez souvent utilisé donc l’étude basé sur un cas fictif et qui procède de critère largement dépendant de la conjoncture ensuite.
        Par contre ce qui intéressant c’est que ça met en brèche assez rapidement les fantasmes d’un RU se substituant à toute prestation ou allocation sur ce point l’étude est on ne peut plus claire. Ensuite s’y je ne me trompe pas la mesure serait mise en place sous la forme d’une flat tax avec un montant relativement élevé donc il y aurait une véritable visibilité des contributeurs récipiendaires ou du moins ça se traduirait dans les urnes et limiterai drastiquement le clientélisme. De toute manière qu’on soir clair ce qui disent qu’il faut être naïf pour croire que ça marcherait sont les même qui préconise la fin de toute prestation ou allocation ce qui n’arrivera jamais…. donc bon

        Donc, la mise en place d’un RU, cela signifie que TOUT LE MONDE touche au minimum cette somme, j’ai bon ?

        le U dans RU signifie universel à ma connaissance.

        Si vous exigez des critères il n’ y pas plus universalité mais conditionnalité quelle qu’elle puisse être d’ailleurs.

  21. Le revenu universel est souvent soutenu par ceux qui veulent une immigration libre, pourtant les deux sont clairement incompatibles…

Les commentaires sont fermés.