Ces éoliennes qui détruisent le patrimoine

Publié Par Auteur invité, le dans Environnement

Par Pascal Dubois.

Eoliennes-Tétard Olivier-(CC BY-SA 2.0)

Eoliennes-Tétard Olivier-(CC BY-SA 2.0)

Qui sont ces élus locaux qui considèrent comme des étrangers, des pièces rapportées, tous ceux qui ne sont pas du cru et qui détruisent, dans le plus grand obscurantisme, leur propre patrimoine, celui que leur ont légué leurs ancêtres ? Ce sont ceux-là même qui veulent autoriser l’implantation de centaines d’éoliennes industrielles géantes de 190 m de haut.

À l’opposé, qui sont les détracteurs de l’éolien industriel, qui se battent pour conserver la beauté du Boischaut et des paysages de la Marche, ou d’ailleurs, à travers tout le pays ? Justement, ils sont nombreux ceux qui ne sont pas d’ici, qui sont venus y travailler et vivre dans le calme, y ont acheté et rénové les maisons anciennes avec les artisans locaux, que les autochtones ont laissé à l’abandon. Et qui ne se gênent pas pour le leur reprocher.

Qui sont-ils ces élus qui prétendent compenser la baisse des dotations de l’État, en vendant à l’encan nos territoires, au profit unique des promoteurs éoliens, qui s’enrichissent à coups de financement public, avec notre argent. Les mêmes qui prétendent, lors des campagnes électorales, ne pas augmenter les impôts locaux. Bien sûr, d’autres le font pour eux, via des taxes prélevées directement sur nos factures d’énergie. Environ 16 % aujourd’hui, 25 % en 2025, etc.

Quand on pose la question à ces mêmes élus, de l’utilisation de cette soi-disant manne, la réponse laconique tombe : on verra plus tard. Autrement dit, après nous le déluge. Et certains, très fiers, n’hésitent pas à vous dire qu’ils ont négocié avec les promoteurs la construction de tel équipement ou la réhabilitation de tel autre. Quel est le terme juridique pour qualifier cela ? Faites vous rouler dans la farine mesdames et messieurs les élus mais, n’entraînez pas les citoyens dans votre débâcle.

Ce sont encore ces élus qui, au sein des communautés de communes, sont en charge de la protection de l’environnement. Ils pourront vous répondre en vous fuyant du regard qu’il s’agit d’une option, parmi les compétences de ces établissements publics. Et c’est vrai ! Enfin, une vérité.

Qui sont-ils ces parlementaires qui, chaque fois qu’un texte est proposé par leurs homologues, qui veulent protéger notre environnement, notre cadre de vie et notre santé, reculent sous la pression des lobbys écolos-business et des acteurs de l’éolien industriel ? Les mêmes parlementaires qui, il y a quelques années, dénonçaient le scandale de l’amiante ou des vaccins. Comme aurait dit Pierre Desproges : étonnant, non ?

Ce sont encore ces parlementaires qui, probablement, autoriseront le prolongement de la durée de vie des centrales nucléaires, la presse parle de 10 ans. Les mêmes qui prétendent que les éoliennes remplaceront les centrales… Il faut au minimum 5000 éoliennes pour remplacer un réacteur… et il y en a 58 en France, faites le calcul. Et dans 10 ans, on prolongera de combien ?

Oui, je suis un citoyen en colère contre ces représentants… qui ne nous représentent plus. Nous devrions nous taire et être fatalistes. Eh bien NON.

  1. peut être, mais on ne pas s’arrêter au cas de l’éolien, des tas de machins à commencer par la maison du voisin peuvent dévaloriser tout ça…
    Je veux bien critiquer l’éolien, je comprends l’opposition d’une personne particulière à l’implantation d’une éolienne près de chez lui, mais la question se situe pourtant en amont et est de nature plus générale, argent public, interet collectif tout ça, et surtout il me semble que si une personne arrive à vous vendre une vue ou » le calme », il vous baratine un peu, il vous vend un terrain et une bâtisse.

  2. Bof, elles passent assez bien dans le paysage je trouve, ce style blanc et épuré.
    Les poteaux électrique avec leurs fils sont bien plus laids mais personne s’en plaint.

    1. Et le style épuré des barres de HLM, vous pensez qu’il faut raser tous les villages de France pour l’appliquer à tout le territoire (à condition de les peindre en blanc bien entendu) ?

      1. Rien à voir o_o

        1. Face de Rat Tisseur

          Ou plus rien à voir (derrière les barres)?

        2. Des goûts et des couleurs … Une éolienne n’est ni belle ni moche. Mais c’est avant tout une machine et la réplication à l’infinie de machines géantes dans les lieux de vie est contraire au besoin de détachement, de sérénité et d’espace qu’on peut y rechercher.

          Le design industriel peut aussi avoir sa beauté, dans le graphisme, la fonctionnalité, la simplicité. Tout comme l’architecture de Le Corbusier était le fruit d’une réflexion sur le design. Mais ce qui est mal entretenu vieillit mal et le design moderne lasse assez vite et est incongru en pleine campagne.

          Enfin, je pense que l’on est plus sensible au patrimoine historique en prenant de l’age. En tous cas en ce qui me concerne, je n’aimais que le moderne étant jeune, mais je le trouve sans âme aujourd’hui. Peut-être que dans un siècle, l’aspect technologique dépassé des éoliennes aura un certain charme – à condition de ne pas être répliqué à quelques centaines de milliers d’exemplaires identiques car l’ennui nait de l’uniformité.

          1. On ne voit de « champs d’éolienns 50, 100 ou plus qu’à des endroits stratégiques dont la configuration géographique concentre spontanément des « courants d’air » faisant tourner ces machines de façon rentable, jour et nuit. De plus, la concentration permet une maintenance facilitée, forcément. On trouve ce genre de concentrations spécialement en front de mer où la gêne (sonore) est bien réduite.

            Qui ne dit pas que l’évaluation des fonds à mettre de côté pour assurer le coût prévisible du démantèlement des centrales et du traitements des déchets de combustibles et des pièces contaminées des centrales n’ont jamais été adaptés au coût actuel et futur, de façon réaliste! Laisser les dettes aux générations à venir n’est pas une politique responsable, pourtant si fréquente.

    2. Les fils électriques, on cherche maintenant à les enterrer. Vivement qu’on enterre aussi les éoliennes …

      1. J’adore l’idée 🙂

      2. Il est clair que vos lignes électriques a haute tension nuit autrement plus à vos « paysages » que les éoliennes, à mon avis moins fréquentes et moins laides.

        Sans compter ces problèmes hivernaux où de larges régions sont privées 2, 3 jours d’affilée d’électricité, comme cela se voit, chaque année! Cela n’arriverait pas avec du sous-terrain!

        1. Face de Rat Tisseur

          Donc, y faut pas d’éoliennes, puisque les lignes électriques sont moches (sans ligne, pas d’éoliennes) 😉

      3. Il n’y a pas que les éoliennes qu’il faudrait enterrer…

    3. Akashi ,

      «  »Bof, elles passent assez bien dans le paysage je trouve, ce style blanc et épuré. » »

      Si cela est votre opinion sur ces moulins à vent qui consomment plus qu’ils ne produisent et sont  » socialisés » au niveau investissement , via votre facture d’électricité , je vous propose d’acheter une maison se trouvant à 500 mètre desdits moulins à vent ( c’est tout bénéfice , elles ne valent plus grand chose , plus personne n’achète ce type de biens) … vous serez un peu plus prêt du peuple à qui on impose ces moulins à vent …

    4. L’un n’empèche pas l’autre.

    5. C’est ce que pensaient les gens qui habitent le village du « paradis » à La Souterraine (23300) avant de les avoir entre 520 et 600 mètres de leur habitation! Maintenant ils ont beau faire des pieds et des mains pour les faire brider (ou arrêter la nuit) – comme c’était prévu par le préfet lors de l’acceptation du permis de construire – mais personnes les écoutent. Ils ont le bruit, ça leur gâche la vie hiver comme été (impossible de dormir la fenêtre ouverte l’été, même quand il fait très chaud, s’il y a du vent!)
      Et TOUT LE MONDE S’EN FICHE! « Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent….. »
      On nous (vous) ment! Et quand on nous ment c’est qu’il y a quelque chose à cacher!!!…………….
      Tout ça juste pour BEAUCOUP de fric pour les PROMOTEURS, des miettes et des nuisances pour tous les autres!

  3. Les éoliennes sont la pire catastrophe « écologique » qu’a jamais connue l’Europe : une altération généralisée et durable de l’environnement. Que dirait-on si on rasait toutes les forêts, si on transformait tous les champs en monoculture, si on goudronnait massivement les campagnes, si on transformait chaque village en zone industrielle ?

    Comment peut-on envisager de couvrir nos pays de ces moulins ridicules de béton et d’acier, de sorte que l’on en ait 3 ou 4 en vue de quelque côté que le regard se tourne ? En quoi le bétonnage immobilier des côtes serait-il un fléau mais pas celui de l’ensemble des campagnes ? Comment peut-on déplorer les mines à ciel ouvert, les zones de quelques hectares contaminées, les destructions localisées d’écosystèmes, mais applaudir au ravage d’un continent ?

    Les écolos ont inventé la notion de « crime environnemental ». Ils seront les premiers à devoir en répondre.

    1. Vous devriez essayer d’employer un ton encore plus dramatique, hyperbolique et incantatoire ! C’est un sujet sérieux, la place n’est pas ici aux grandes envolées post romantiques. Vous parlez de catastrophe écologique et d’altération généralisée et durable de l’environnement, comme si l’état actuel de l’Europe ne résultait pas lui aussi d’actions durables sur l’environnement… Je souris, mais quel paysage en Europe, mis à part certains coins des Balkans où on ne mettra jamais d’éoliennes, serait selon vous vierge de toute « action durable » l’ayant modifié ? Le défrichage, vous en avez entendu parler ? L’urbanisation, ça vous dit quelque chose ? Les canaux, les lignes à haute tension, les pistes de ski, les barrages hydroélectriques et les retenues d’irrigation, les centrales, Disneyland, la Ruhr, les autoroutes, le TGV, les aéroports, les phares côtiers, les digues, les carrières… Tout cela vous êtes un peu au courant sans doute ? Vous pensez que ça vient d’où ? Bah oui : d’actions durables ayant modifié l’environnement. Il s’avère que c’est le destin de l’humanité, de modifier son environnement. Vous n’aimez pas les écolos pour des raisons qui vous regardent et vous faites porter le chapeau aux éoliennes, soit. Mais essayez de le faire avec un peu de jugeote. La question est sérieuse. Il y a moyen d’en parler sérieusement.

  4. Don Quichotte se battant contre les moulins à vents , un conte décidément visionnaire …
    Ceci dit ne nous plaignons pas , les chinois , c’était des hauts fourneaux ….

    1. Sauf qu’un haut fourneau ça produit quelque chose…

  5. Des rangées de Tours Montparnasse partout dans les plus beaux paysages.

  6. Si on parle d’esthétisme, non, les éoliennes ne sont pas laides. Je leur trouve même une certaine beauté.
    Peut-être le bruit induit est-il plus gênant ?
    Le gros problème est qu’en France il ne faudrait rien toucher. On ne veut plus de centrales nucléaires, mais il est impossible de construire des barrages aujourd’hui et pas d’éoliennes non plus. La géothermie n’est pas notre atout principal.
    Rassurez-vous, les écologistes sont aussi contre les éoliennes, ils sont contre tout d’ailleurs, sans aucune réflexion.
    Et que pensez-vous des champs de panneaux solaires, est-ce plus beau qu’un champ d’éoliennes?
    En France, on est incapable d’évoluer. On veut que les choses changent, mais sans les inconvénients. On veut du travail, mais pas d’usines.
    On veut recycler les déchets, mais surtout loin de chez soi…
    On veut faire payez les « riches », mais ne rien payer soi-même…
    Et chacun veut garder ses avantages, même s’ils ne correspondent plus à rien.
    Pour en revenir aux éoliennes, le vrai problème est économique : coût pour la collectivité, subventions justifiées ou non…

    1. Rien à voir! Habitant dans une région très ventée, qui se couvre à vitesse grand V de ces « monuments » immanquables dans le paysage et qui consomment des tonnes et des tonnes de bétons très « écologiques » (il y a eu l’an passé dans Contrepoints un excellent article sur ce sujet, des plus édifiants), je peux affirmer que les « fermes » de panneaux ne sont visibles que d’un point de vue dominant, ce qui est somme toute assez peu fréquent et que, même dans ce cas, l’effet est beaucoup moins perturbant pour l’oeil qui recherche la beauté de la nature.
      Il se trouve que dans ladite région (arrière-pays narbonnais), la nature intacte est omniprésente et ces moulins à vent excessivement déficitaires sont comme des verrues sur le visage d’une belle femme, ou d’un bel homme (c’est selon le goût de chacun…).
      La seule consolation que l’on peut en tirer c’est qu’elles sont faciles à démonter, ce qui n’est pas le cas de leurs socles bétonnés.
      Et comme le souligne fort bien Volna, je ne vois pas beaucoup d’amateurs se précipiter pour acheter les maisons laissées à l’abandon aux alentours de ces monuments du collectivisme vert. Qu’ils leur servent de pierres tombales!

      1. Hermodore ,

        J’habite dans un département béni des dieux , cad peuplé de braves types , qui protestent mais que la bien pensance ignore , où les promoteurs des moulins à vent veulent installer autour de 200 éoliennes de 120 ou 130 métres …

        Le prix des maisons , dans les villages bénis des dieux ( sic ) ùo voisinent les éoliennes , se casse la figure ou alors , elles ne trouvent pas acquéreur …c’est pour cela que je conseille aux aficionados des merveilles qui consomment plus qu’elles produisent de venir acheter des biens dans ces coins , il y en a à la pelle …

    2. « Peut-être le bruit induit est-il plus gênant ? »

      Il y a plus gênant : se recevoir sur la tête des morceaux d’oiseaux déchiquetés.

      1. Face de Rat Tisseur

        Quoi, la pâtée de faucon, ce n’est pas bon? Les renards s’en régalent.

  7. Mon rêve serait que chacun, du moins chaque propriétaire de maison individuelle, puisse être autonome d’un point de vue énergétique avec, au cas où, un raccordement au réseau via un by-pas pour protéger ce dernier. Pour ça, peu de solutions: éoliennes hélicoïdales sur le toit, panneau de production d’eau chaude sanitaire qui permettra en outre d’assurer un chauffage, panneaux photovoltaïques sur le toit ou dans le jardin (pour ceux qui peuvent) et si possible un puits provençal pour assurer l’hiver un renouvellement d’air sans trop de perte énergétique.

    1. Fini ainsi ces grands trucs qui assurent la prospérité des lobbys pro écolos ou du moins grosse réduction.
      Libre à chacun de penser ce qu’il veut mais l’énergie doit être avant tout une affaire individuelle et non pas régulée par l’État avec de grands groupes avec la complicité d’élus

    2. En France, on n’est pas libre du choix des tuiles sur son toit. On doit respecter l’environnement architectural. Alors des PV et des éoliennes ?!?

      1. Là où je vous rejoins c’est qu’en somme la permission de dégueulasser c’est toujours pour les mêmes, et les contraintes ubuesques c’est toujours pour les mêmes: Le consommateur, l’habitant, le CONtribuable. Il faudrait quand même arrêter un peu de se moquer du monde.

    3. chez moi en ce moment, 20 cm de neige sur les toits, – 14° au petit matin, pas de vent.
      bravo les panneaux photovoltaïques, formidable les éolienne hélicoïdale… et si tous les habitants de la région font pareil, le compteur intelligent linky saura les rappeler à l’ordre en leur délivrant juste 6 kw, et l’adème aura beau jeu de répéter « 1° de moins, c’est 7 % de consommation d’économisé », resté donc avec une maison chauffée à 14°, un bon pull et ça passe…
      non ! c’est toute l’année que je veux avoir chaud chez moi, pas que sur autorisation administrative pour gérer les pénuries vivrensemblesques.

      1. Puits provençal couplée à une ventilation double flux permettant de réchauffer l’air qui entre (13°C si conduite à un mètre de profondeur). A coté, un poêle à bois dont la conduite de cheminée permet de réchauffer un système de chauffage et vous aurez 20°C voire plus si vous avez, bien sur une isolation adéquate.

        Des possibilités techniques existent de nos jours, nous permettant de nous dégager en bonne partie des contraintes État et copinage. Reste dans votre cas le problème de l’électricité si pas de vent et de la neige sur la panneau. L’abonnement est donc nécessaire pour ça mais au final, il n’est important pour être utilisé que dans des cas particuliers. Les gens de la façade atlantique, du sud est, du midi, voire des plaines parisiennes et champenoises ne sont pas dans votre cas mais plutôt dans le mien.

        1. Face de Rat Tisseur

          « une ventilation double flux » : il faut un local plus grand, voire casser un bout de dalle entre les étages, pour faire passer les conduites mahousses (d150). C’est pas toujours possible à mettre en place en dehors du coût.

      2. Achetez un poêle à bois et arrêtez vos caprices: personne n’est responsable du climat et en cas de période rare ou exceptionnelle, oui, il y a des lignes gelées qui cèdent sous le poids de la glace et plonge des régions, chaque année, dans une panne électrique de 2 ou 3 jours: brûlez vos buches, allez chercher vos voisins réfrigérés. Vous réunirez tout le monde autour du foyer, dans un moment rare qui ne se répétera sans doute pas souvent, avec un bouillon ou un chocolat chaud cuit sur le même poêle!

        1. Face de Rat Tisseur

          Oh là là, le poêle à bois cela pollue : cendres = pm2.5 + CO + déchets radioactifs + …
          Conseillez plutôt un bonnet, des pantoufles, des moufles et une grosse doudoune.

    4. Le réseau, les centrales, ça coûte presque autant que ça serve une semaine ou 52 par an. Donc vous vous équipez en quasi-autonomie si vous le souhaitez, mais alors vous payez votre raccordement au réseau au juste prix.

  8. Pourriez-vous détailler votre calcul de 5000 éoliennes pour remplacer un réacteur car mes recherches sur le net m’ont plutôt donné des chiffres allant de 750 à 1000 en tenant compte du faible taux de disponibilité des éoliennes.
    Il est certain que même à 750 éoliennes pour un réacteur, ce ne peut être qu’une énergie d’appoint
    Il ne faut pas tout rejeter en bloc mais raisonner en terme de mix énergétique.

    1. Une centrale peut produire 24h/24 et 7jrs/7.
      Alors que l’éolienne ne produit en moyenne qu’un jour sur 4 les bonnes années suffisamment ventées.
      Il ne faut pas considérer la puissance INSTALLEE, mais la PUISSANCE REELLEMENT PRODUITE!
      Et c’est là qu’est la TROMPERIE§
      On annonce aux gens: « les éoliennes à côté de chez vous vont produire de l’électricité pour 2000 ou 3000 habitants! »; sauf qu’on oublie d’ajouter  » à condition qu’elles tournent tout le temps sans s’arrêter »!
      Par exemple en Limousin les 6 éoliennes de Peyrelevade-Gentioux ne tournent que 17% du temps! Pourtant ils s’étaient VANTES! Elles ne sont pas prêtes à remplacer un réacteur nucléaire…

  9. Saurons-nous raison garder? Avec 58 centrales nucléaires à remplacer, cela ferait donc 290000 éoliennes, sur 543868 km2. Cela fait 1.87 km2 par éolienne, montagnes, champs et forêts comprises! Quel es le coût pour les construire, la quantité de ressources, plus le coût du démantèlement?
    Le monde politique et écologiste est-il devenu fou?

    1. Dans leur immense majorité, les politiciens sont de grands malades mentaux.

      1. La seule envie du pouvoir sur les autres me parait déjà pathologique et anti-démocratique, c’est clair.
        Sans compter que tout qui arrive au pouvoir (quel que soit le niveau) aura un jour la tentation d’en abuser et surtout l’impression de ne plus être soumis aux mêmes lois et règles que le peuple vulgaire de ses subalternes

        En cela tout pouvoir nécessite un contre-pouvoir!.

    2. Pas du tout! Il y a bien des pays dont le taux d’énergie « verte » dans la consommation globale augmente chaque année, sans rallumer des centrales à charbon, pour autant!

      Ceux qui ont voulu condamner toute autre alternative à leur « sacro-saint » nucléaire étaient clairement motivés par leurs intérêts, d’une façon ou d’une autre.

      Mais les événements avec cette faillite potentielle d’Areva, cette EPR qui n’en finit pas de se terminer avec des délais constamment retardés et un coût en augmentation continue, ces problèmes de chapeau de cuve à l’alliage inhomogène des fonderies du Creusot et d’autres problèmes de gestion mal évalués, le nucléaire français perd tous les jours de sa crédibilité et de toute façon, les Européens, emmenés par les Allemands, en tête, ne veulent plus du nucléaire, surtout bricolé.

      On peut le regretter comme l’abandon des dirigeables après l’incendie de l’Hinderburg, si vous voulez, mais, en fait ça ne change rien!

      Le Luxembourg, les Pays-Bas et l’Allemagne sont bien décidés à aller mettre leur nez dans les centrales nucléaires proches, en France, Fessenheim et Cattenom et en Belgique Doel ou Tiihange. Si en France, cela ne fait pas vraiment débat, il n’en est pas de même en Belgique et ce n’est pas la « confiance  » dans l’électricien français qui pourra le calmer!

      1. Je me suis laissé dire que l’Allemagne nous rachetait de notre électricité (d’origine nucléaire) et avait remis en service des centrales au charbon (ou au fuel) d’où un certain pic de pollution à Paris qui nous a valu la joyeuseté des plaques d’immatriculation paires ou impaires !

  10. Je suis parfaitement d’accord avec le fond de cet article.

    Voilà fort longtemps que je dis que le clocher des églises pertube le paysage français.

    Heureusement nous avons la bauté des lignes à haute tensions qui, comme des partitions dans le ciel célèbrent la musique de l’énergie du siècle nouveau (Poil au dos)

    1. Face de Rat Tisseur

      Qu’il est agréable le vent qui fait siffler les lignes dans un doux hululement… les fantômes hantent la vallée… Bien plus que le « ding dong » horaire.

      1. Vous n’êtes sans doute jamais allé au poied de l’un de ces poteaux porteurs de câbles à très haute tension, pourtant elles aussi émettent du bruit et la perte d’énergie à longue distance par effet de résistance du câble est très loin d’être nul, ce dont personne ne parle. Là non plus, ce n’est pas la meilleure façon de lutter contre le réchauffement climatique, comme une centrale prélevant de l’eau « froide » rejette de la vapeur (+/- 100°C) dans l’atmosphère et de l’eau réchauffée dans la source froide. Pas très « COP21 » non plus, tout ça! ( : – ))

  11. Je suis assez sceptique vis à vis de cet article. Qu’on s’attaque aux députés et aux maires qui jouent avec notre argent pour alimenter leurs moulins à vent, d’accord. Mais qu’est ce que vient faire ici cette histoire de patrimoine nationale et de défense des paysages ? On nous balance les mêmes bêtises dès qu’il s’agit de construire quelque chose de nouveau dans nos villes ou nos campagnes. Evitons tout de même d’écorner la propriété privée sur un journal libéral…

    1. C’est que jusqu’à maintenant, la « Camp »-agne n’avait pas vocation à devenir une zone industrielle hypertrophiée.

      1. Idem pour le gaz de schiste ? « Oh non, les forages défigurent totalement les paysages ! Cette industrie est incompatible avec la tranquillité de nos campagnes ! »
        C’est avec ce genre de raisonnement que la France périclitent lentement mais surement.

        1. Sauf que le gaz de schiste ne demande pas de subventions du contribuable ni de taxation de l’usager, mais que les éoliennes n’ont d’intérêt qu’avec ces prélèvements.

          1. Si bien votre analyse.

            En tout état de cause, l’argumentation anti-éolienne doit, donc, uniquement reposée sur celle de ses subventions étatiques. Les fadaises collectivistes du type « paysages » ou « patrimoines culturelles » n’ont pas places, dans un journal libéral, contre la propriété privée.

            1. Tout à fait d’accord, à partir du moment où on est sur sa propriété privée, on a que faire de l’environnement et du patrimoine alentour et encore plus au patrimoine intérieur à celle-ci, priorité à la liberté.

        2. Oui, enfin! Quand les jeunes se lèvent tôt, le matin pour aller « gueuler » leur rejet de toute modification du code du travail de 3 200 pages, c’est à mon avis, bien plus inquiétant!

    2. Quand on habite ne ville!……..
      Arrêtez de prendre les habitants des campagnes pour des demeurés.
      Respectons leur choix de vie.
      Il ne reste plus que si peu de paysages où on peut encore prendre une photo sans avoir dessus un pylône, un poteau, une pancarte, ou une construction…

  12. « Il est important de chiffrer les différentes options et fournir des éléments concrets permettant d’éclairer la discussion autour d’un enjeu aussi crucial que la politique énergétique trop souvent tiraillé entre des points de vue dogmatiques, des préjugés, des émotions ou des erreurs factuelles. » Retrouvez les analyses de Rémy Prud’hommes pour la Fondation pour l’innovation politique « Politiques énergétiques françaises » sur http://urlz.fr/3d2z

  13. Mon commentaire où je questionnais l’auteur sur son calcul de 5000 éoliennes pour remplacer un réacteur semble avoir disparu.
    Y aurait-il une forme de censure sur ce site ?

    1. Bonjour,

      Pas de « censure », mais certains messages sont aléatoirement mis en validation préalable. Ceci peut expliquer le retard de publication de certains commentaires. Votre commentaire a donc été publié à l’instant.

      Bien cordialement

      L’équipe Contrepoints

      1. « certains messages sont aléatoirement mis en validation préalable »: certains? Les miens le sont systématiquement! Contrepoints se méfierait-il de mon verbiage?

        1. Apparemment, pas assez. Vous passez encore la modération 😆 !

    2. @PPR, selon une règle de pouce, vous pouvez installer en moyenne environ 10 MW d’éoliennes par km2. La centrale de Blaye non loin de chez moi, produit 26 TWh chaque année d’électricité non intermittente et occupe environ 2 km2. Le facteur de charge des éoliennes dans le coin étant d’environ 15 %, la production annuelle de 2 km2 d’éoliennes est d’environ 13 GWh. le rapport est donc ici de 2000. Les centrales n’ayant pas toutes 4 réacteurs et le facteur de charge moyen des éoliennes en France étant de l’ordre de 20 %, un facteur moyen de 1000 à l’échelle Française me paraît correct.
      Cela dit, pour produire la même quantité d’électricité que Blaye, il faudrait donc couvrir d’éoliennes les deux rives de la Gironde sur 10 km de profondeur, et rendre ainsi inhabitables définitivement environ 4000 km2 , soit à peu près 10 fois les zones d’exclusion actuelles de Fukushima.
      D’autre part, l’électricité produite, étant intermittente, serait inutilisable sans le recours à des centrales de back up devant produire environ 4 fois plus dans l’année, via le réseau. Si ce ne sont pas des centrales nucléaires, il faudra que ce soit, comme en Allemagne, des centrales à combustibles fossiles. Bonjour la pollution atmosphérique associée (10 000 morts prématurées en Allemagne pour cette raison et sans doute pas mal aussi en Europe parce que cette pollution par les centrales allemandes n’a pas de frontières) et les émissions de CO2 !
      A propos de CO2, présenter les éoliennes comme devant servir en France à diminuer les émissions de CO2 est une énorme imposture, que les médias se gardent soigneusement de dénoncer. Des dix plus grands producteurs d’électricité mondiaux, la France est le pays dont l’électricité produit de loin le moins de CO2 par kWh. Si par hasard le vent souffle assez fort les jours de grosse pointe de consommation , mais c’est rare, c’est plutôt l’inverse qui se produit , les gelées d’hiver ayant plutôt lieu en l’absence de vent, les éoliennes permettront de diminuer un peu le recours aux centrales fossiles d’appoint, mais c’est tout. Les pays qui ont la meilleure performance en émissions de la production d’électricité sont tous des pays qui utilisent essentiellement l’hydroélectricité et ou le nucléaire, en Europe Norvège, Suède, Suisse, France: Si l’on veut diminuer le CO2, c’est en France à l’habitat et aux véhicules qu’il faut s’attaquer, pas à l’électricité. Développer l’éolien ou même le solaire PV est dans ce domaine une perte de temps et d’argent.
      Les surfaces occupées par l’éolien, c’est un énorme problème. Régulièrement, on nous produit des rapports selon lesquels, grâce à l’éolien, on fera du 100 % électriques renouvelables. Mais personne ne prête attention à la surface qui serait nécessaire. Dans le dernier rapport miracle de l’ADEME, il est question de 50 000 éoliennes géantes. La France faisant en gros 550 000 km2, cela fait en moyenne une éolienne tous les 11 km2. Répartie régulièrement sur le territoire, cela fit à peu près une éolienne de 150 à 200 mètres de haut tous les 3, 5 km. Et comme elles seront concentrées dans les zones agricoles, tous les habitants de ces zones seront encerclés par des éoliennes géantes qu’ils verront dans tous les secteurs de l’horizon. Pousser à la roue pour çà, ce n’est pas seulement une imposture, car nous avons déjà assez d’électricité et çà ne sert à rien pour le climat, c’est un crime. Et les élus qui favorisent çà contre une poignée de bonbons, ce sont des criminels.
      Et détruire ainsi l’environnement au nom de l’environnement, çà s’appelle de l’aveuglement criminel. Mais comme le disait Nietsche les convictions sont de bien plus grandes ennemies de la vérité que le mensonge.

  14. Au début de l’automobile, il y avait aussi des opposants à ces machins puants bruyants et dangereux qui effrayaient les poules et risquaient de faire tourner le lait des vaches. Et maintenant, l’auto est partout, elle coûte des fortunes aux particuliers et aux collectivités, elle a fait bétonner des kilomètres carrés de terre, détruit des paysages et elle tue 4000 personnes par an. Mais elle est tellement utile et rend tellement de services qu’elle s’est imposée dans notre mode de vie tout comme l’éolienne le fera après que les combattants de l’arrière garde aient épuisé leurs munitions.

    1. Expliquez-moi, alors, pourquoi les moulins à vent, si nombreux avant la révolution industrielle, avaient disparu.

      1. Face de Rat Tisseur

        Ils ne faisaient pas assez de bruit?

      2. Parce qu’on a trouvé mieux pour moudre des tonnes de blé, qu’il vente ou pas ou que « le meunier dorme alors que son moulin va trop vite ou va trop fort! » Pardi.

    2. jsimian: « tout comme l’éolienne le fera »

      A moins d’une révolution technologique au niveau du stockage aucune chance parce qu’elle ne produisent jamais au bon moment les quantités nécessaire et que c’est tout bonnement ingérable sans backup conventionnel, d’où les « fabuleux » résultats de l’Allemagne qui pollue deux fois plus que la France pour trois fois le prix..

      Vous avez vu un publicité à la télé mais n’avez jamais lu une seule ligne sur la technologie éolienne actuelle visiblement.

      L’automobile était technologiquement mur, c’est pour cela que les gens ce sont massivement rués dessus,
      l’éolienne non, on nous les fait d’ailleurs payer de force et c’est bien parce qu’il y a un problème.

    3. Bonjour jsimian
      Vous oubliez qu’avant les automobiles, les transports se faisaient avec des chevaux qui provoquaient de multiples accidents et des odeurs avec le crotin de cheval.
      Le chemin de fer a été un progrès, mais là aussi il y eu des opposants.

    4. @Jismian, l’automobile, c’est utile, mais à quoi servent donc les éoliennes en France, en dehors de financer le capitalisme vert Allemand?

  15. L’auteur de cet article a tout à fait raison. Des promoteurs peu scrupuleux font des opérations douteuses en saccageant le paysage, juste pour récupérer l’incroyable subvention déguisée à l’éolien via le rachat à des tarifs délirants imposé à EDF.
    Cet argent ne sert même pas à développer des nouvelles technologie mais permet juste à des industriels souvent étrangers, de refourguer des équipements normalement non rentables.

  16. Une chose très importante pour tout libéral qui se respecte est celle de la propriété privée.

    Si j’ai envi de construire, avec MES deniers, une éolienne de 200 mètres de haut sur MON terrain. Qui êtes vous pour m’en empêcher ?

    Le problème français de l’éolien et du photovoltaïque n’est pas un problème de technologies MAIS de subventions étatiques. Il est bon, je crois, de le rappeler.

    1. Vous avez raison dans une France libérale qui n’existe évidemment pas!

      Mais dans la France réelle d’aujourd’hui, il peut être de votre intérêt de récupérer une partie de votre argent spolié par le fisc pour créer si vous y croyez (ou pas) des sources d’énergie dont vous pourrez profiter et qui sont (Ô miracle!) actuellement subsidiées par l’état: on risque bien de ne pas repasser ce plat de dessert!.

      À vous de voir!

      1. Avec les éoliennes, plus elles tournent et plus on nous prélève pour payer le courant inutile et à prix supérieur au marché aux propriétaires des éoliennes.

        C’est donc les jours sans vent que l’on fait des économies.

        1. @Pragmat, ne serait-il pas plus astucieux, plutôt que de construire des éoliennes qui ne coûtent rien que les jours sans vent, d’importer le courant des éoliennes allemandes que leurs producteurs sont obligés de brader les jours de vent (aux frais des consommateurs allemands, mais çà les regarde).

  17. Curieux ! Ai-je mal lu ? Pas un commentaire sur le « néodyme » (hautement cancérigène) qui se trouve dans une éolienne (7 à 8 kg) et qu’aujourd’hui, on ne sait pas détruire en fin de course.

    Ce néodyme est une terre rare que l’on exploite, aujourd’hui, en Afrique et en Chine grâce à la main d’oeuvre des enfants (Mais il est vrai que ce sont des enfants Chinois et Africains), main d’oeuvre bon marché qui permet de maintenir le prix de revient à la baisse mais pour combien de temps ?

    1. Ranguin ,

      La vieille théorie libérale du ruissellement qui enrichit l’Afrique et la Chine ( non exhaustif ) en donnant bonne conscience aux bobos admirateurs des moulins à vent expliquerait-elle ce silence assourdissant ?

  18. Et à cause des mêmes « décideurs », il m’a fallu presque un an pour obtenir l’autorisation de mettre une enseigne annonçant mon commerce dans une rue commerçante truffée d’enseignes…

  19. l’Éolien n’est pas un sujet à prendre à la légère, il y a des centaines milles de propriétaires impactés, qui sont des victimes de ce qu’il convient d’appelé, un évènement occidental oppressif criminel, (santé, équité etc) …voirhttp://www.prosperitefrontenac.com/index.php/qui-sommes-nous L’éolien est BOB À RIEN…Nuisible à la santé, in sanitaire, voir Portugal l’acoustique, et l’infrason, c’est une injustice sociale, reconnue par les tribunaux Français et Canadien français du Québec au code civil Napoléon, et de nombreux autres pays, c’est une fraude économique publique reconnue par les services d’enquêtes criminels de France, Italie, États -Unis, l’Australie, etc…c’est une ruine de par les mini profits de moins de 3% pour les régions et de 97% des profits hors régions, Plusieurs pays ont arrêté tout supports publiques à ces convoiteurs exploitants de vents chauds, engraissés à la moulée publique, sans rendements, Les pays : l’angleterre, déc 2015 à par voie parlementaire du jour au lendemain totalement cessé l’injection et tout supports à l’éolien déc 2015, en France le pays est ruiné du au couts ruineux de l’éo-exploitation, vidant le pouvoir d’achat du consommateur surtariffé des factures énergétiques, http://www.prosperitefrontenac.com/images, pour l’immobilier voyez le lien suivant : /pdf/WindPowerPropertyValuePresentationbyKurtCKielischFeb11.pdf un estimateur immobilier sur des douzaine des États -Unis exposent jusqu’à 90% de dévaluation des propriétés…selon l’emplacement et l’exposition. etc..etc… tout ça pour une forme d’énergie absolue erratique, éphémère, frêle, qui tue au hachoir guillotinne, des millions d’oiseaux, : http://www.prosperitefrontenac.com/index.php/documentation1/95-rond-point , Éo Carnage aviaire Vent du Bocage (PDF) …. l’Éolien est d’un facteur capacité de gros =0 ZÉRO, http://www.prosperitefrontenac.com/index.php/qui-sommes-nous John Droz, physicien , économiste, 4 milliard$ de fonds privés et 4 ans de recherche par 2 ingénieurs en aérospatiales de Stanford USA, http://www.prosperitefrontenac.com/index.php : l’éolien ne fonctionne tout simplement …pas… Des actions juridiques par des milliers de propriétaires riverains sont en cours dont au Québec Canada, = http://www.prosperitefrontenac.com/index.php/documentation1/106-recours-juridiques-eoliens
    L’éolien est avant tout une énergie POLITIQUE, PROFITANT DE L’IGNORANCE PUBLIQUE DU SUJET et des propagandistes déviants actionnaires occupant simultanément les 2 espaces ÉO-médiatiques, voir aussi
    les mémoires Ste Marguerite du mont RADAR novembre 2015 les no:23, 55 57, 64, 67…etc sur la page =
    http://www.prosperitefrontenac.com/index.php/documentation1/107-19-memoires-proprietaires-impactes-contraries….l’éolien est un sujet spécialisé de dynamique des gaz et de génie en mécanique …Tous sont libre d’en parler mais le discours social pédant ignorant approbateur est fallacieux.

  20. L’intox publiqu€, soutenue par grand nombre de média$ incompétent$ sur la chose, nous mène vers un dangereux laisser-faire (qui se ressent parmi quelques commentaires de ces 10-11 mars).

    Puisque tant de bons citoyens verts hurlent aux méfaits de « l’empreinte carbone » en toute chose industrielle ou privée, voudraient-ils nous préciser ici (en chiffres concrets, démontrés) ce qu’est cette empreinte-type pour une éolienne-type ?
    Ainsi les : « poids écologiques » de leur construction, de leur durée de vie effective (en on et off-shore), leur Load Factor réel (pas celui rapporté de 22à25% productifs, mais bien celui « alongside their lifetime »… c-à-d de rendement décroissant par vieillissement !), leur coût de remplacement/démantèlement à terme, le nombre d’accidents/incidents (déjà 3.500 enregistrés, mais non rapportés par nos intègres médias et les sociétés de promoteurs du vent) ?
    Pourquoi ces derniers promoteurs argumentant d’une durée de vie utile de 20 à 25 ans pratiquent-ils leur financement sur 15 années ?
    Comment comparer cela à d’autres technologies productives et de rendement plus important ?

    Les mêmes prosélytes verts peuvent-ils nous préciser le véritable pourquoi de la non-opérationnalité du champ BARD 1 en Mer du Nord … deux ans après l’inauguration 2013 ? Un manque de vents marins peut-être ??

    Alors, gentils prosélytes verts et leur saint-Greenpeace veulent-ils répondre sans faux fuyants ?

Les commentaires sont fermés.