Le prix des roses de la Saint-Valentin

Publié Par Mises Institute, le dans Sujets de société

Par Contrepoints
Un article du Mises Institute

 

Un jour d’amour, de romance, et bien sûr, de mise sur le marché.

Aujourd’hui, les amoureux à travers les États-Unis, le Canada, le Mexique, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et la plupart de l’Europe ont acheté des roses pour leur bien-aimé. Les roses sont un cadeau magnifique. Et particulièrement coûteux, notamment à la St Valentin.

À l’échelle nationale, les prix des roses doublent le jour de la St Valentin par rapport à la plupart des autres jours de l’année.

Pourquoi les roses sont-elles aussi chères à la St Valentin ?

Demandez aux amoureux/consommateurs, et ils vous répondront que c’est à cause des fleuristes. Demandez aux fleuristes, et ils vous expliqueront que ce sont les grossistes. Demandez aux grossistes, et ils vous diront que ce sont les producteurs. Quant aux producteurs, ils vous diront que ce sont les coûts.

La vraie raison ? Ce sont les consommateurs.

Les producteurs expliquent leur cas de façon convaincante : ils indiqueront que les consommateurs ont des goûts exigeants en ce qui concerne les roses. Plus de 60% des roses que les Américains achètent pendant l’année le sont pendant trois jours : à la St Valentin, à la fête des mères et à Noël.

La St Valentin est le jour le plus populaire pour les roses. Il représente de 25 à 30% des ventes annuelles des producteurs.

Combien de roses sont achetées par les Américains à la St Valentin ? À la St Valentin 2002, ils en ont acheté 130 millions.

Placer 130 millions de roses sur le marché pour un jour n’est ni simple ni bon marché, expliquent les producteurs. Les roses ne peuvent pas être fournies comme des hamburgers ou de l’huile de vidange. Elles réclament du temps, de l’attention, de la chaleur et du soleil.

La plupart des roses du marché poussent en serre. Selon Roses Incorporated, un groupe de producteurs de roses, les producteurs de roses américains gèrent presquent 365 hectares (900 acres) de serres correspondant à un investissement autour de deux millions et demi de dollars par hectare.

En été, une serre permet de cultiver une rose en 30 jours environ. Mais durant les mois froids et sombres de décembre, janvier ou février, il faut entre 50 et 70 jours pour faire pousser une rose.

Conserver une rose de St Valentin au chaud pendant qu’elle pousse nécessite pas mal de chaleur. À tel point que les factures de chauffage des grandes serres californiennes excèdent habituellement les 200.000 dollars par mois.

Et la logistique de production est impressionnante. Au moment même où les producteurs remplissent les demandes de la saison de Noël, ils doivent passer à la vitesse supérieure pour produire l’énorme récolte de St Valentin.

Quant à la logistique de distribution, elle n’est pas moins considérable. Le minutage doit être parfait. Les producteurs et les grossistes doivent distribuer cette récolte à 26 000 fleuristes et 23 000 supermarchés dans les 5 jours précédant la St Valentin. Plus tôt, c’est trop tôt, les roses risquant de défraîchir. Plus tard, c’est trop tard : peu de gens achètent des roses le lendemain de la St Valentin.

Il n’y a pas à tortiller : les obstacles que les producteurs doivent surmonter pour amener plus de 100 millions de roses sur le marché pour une journée précise sont très substantiels.

Mais remettons cause et effet dans le bon ordre : à la St Valentin, le prix des roses est élevé, non pas parce que les coûts de production sont élevés. En fait, les coûts de production sont élevés parce que les prix des roses sont élevés, et ces prix sont élevés parce que la demande des consommateurs amoureux est énorme pour des roses le jour de la St Valentin.

Cette demande gigantesque de roses crée une demande gigantesque en superficie, en travail et en capital utilisés exclusivement pour faire pousser des roses. Le prix des roses grimpe et le coût de les faire pousser le suit. Les producteurs ne peuvent payer ces coûts que tant que les consommateurs sont prêts à payer ce prix.

Le consommateur est roi à la St Valentin… Tout comme les autres jours d’ailleurs.

Traduction par Contrepoints de The economics of the rose market.

  1. Un « petit » problème : Il y a des roses produites dans des conditions douteuses, voire criminelles et/ou ùortifères, qui son « européanisées » par, des fleuristes néerlandais ou autres peu scrupuleux

Les commentaires sont fermés.