Complots, comploteurs et complotistes

Publié Par Frédéric Mas, le dans Sujets de société

Par Frédéric Mas

Illuminati crédits John Urch (CC BY-NC-ND 2.0)

Illuminati crédits John Urch (CC BY-NC-ND 2.0)

Il y a quelques jours, Najat Vallaud-Belkacem prenait la parole lors d’une journée d’étude consacrée à la théorie du complot. Une telle initiative de la part du ministre de l’Éducation nationale a suscité beaucoup d’ironie sur les réseaux sociaux, ironie certes éclipsée rapidement par l’indignation suscitée par la réforme de l’orthographe. Il nous semble toutefois que le regain d’intérêt dans la culture populaire pour les théories du complot les plus diverses et variées devrait nous préoccuper, car elle signale en creux une crise de la culture et de l’éducation plus facile à repérer qu’à faire disparaître. Théories de la Terre creuse ou plate, complot reptilien, sioniste, illuminati ou capitaliste anglo-saxon, se faire sa propre opinion de la politique sur les blogs ou youtube en fonction de ses fantaisies peut être une pente glissante jusqu’à l’absurde.

Il y a des complots

Il nous faut bien distinguer complots et théories du complot, comploteurs et complotistes. L’histoire du monde est parsemée d’épisodes politiques où le complot a joué un rôle essentiel. Organiser secrètement la prise de pouvoir ou produire de l’influence est une stratégie politique classique : tout le monde se souvient de la conjuration de Catilina ou, plus proche de nous, des multiples attentats terroristes qui sont des formes de complots visant à déstabiliser le pays. Ces complots mettent en scène des comploteurs, dont le plus célèbre dans la culture populaire est sans doute Guy Fawkes, dont le visage est devenu le masque des anonymous.

Quand on parle de théories du complot ou de complotistes, il est plus généralement fait référence à une disposition d’esprit systématique : tout ce qui nous est donné serait mensonger, et viserait à cacher les véritables desseins de ceux qui nous gouvernent. Le soupçon est systématique, l’explication relève en règle générale de la causalité diabolique et la démonstration se révèle irréfutable.

Pourquoi le complotisme ?

Si les théories du complot sont populaires, c’est que le monde d’aujourd’hui se prête à ce genre d’exercice :

Premièrement, le monde apparaît comme plus complexe au regard de l’individu. On se souvient de la réflexion de Tocqueville sur l’une des conséquences du retrait de l’individu dans la sphère privée : la politique devient cet objet éloigné et vaporeux qu’on subit plus qu’on maîtrise. S’ajoute à celui-ci l’approfondissement de la mondialisation, qui joint à l’éloignement l’éclatement des lieux de pouvoir. Les contraintes du Politique, du droit et de l’économie n’ont plus pour origine unique le parlement, le souverain ou la banque de France, mais une multitude d’institutions nationales, européennes et internationales qui tisse un maillage à la fois obscur et tout aussi normatif que l’ordre social ancien.

Deuxièmement, la politique moderne, on le sait depuis Machiavel, conditionne son efficacité à la dissimulation. La distance est grande entre l’être et le paraître, entre l’activité politique réelle, celle des arcanes du pouvoir et de la raison d’État, et celle des gouvernés et de la raison commune. Cette distance favorise les collusions entre gouvernants et groupes d’intérêt, grandes entreprises ou groupes de pression, bref tous ceux qui cherchent à influencer la décision politique sans passer par la voie démocratique pour des raisons diverses et variées. Elle favorise aussi la défiance des gouvernés pour les gouvernants, et des gouvernants pour les gouvernés : les premiers soupçonnant régulièrement les seconds de conflits d’intérêt ou de corruption, les seconds soupçonnant régulièrement les premiers d’irrationalité ou de médiocrité.

Troisièmement, la popularisation d’internet à partir des années 2000 a fait chuter considérablement le coût de l’information, de sa consommation comme de sa fabrication. Assouvir sa curiosité ou explorer ses fantasmes politiques est devenu beaucoup plus facile grâce aux moteurs de recherche, aux réseaux sociaux et aux blogs personnels. Ce qui autrefois était confiné à la marginalité est désormais consultable jour et nuit sans aucun frein.

Qui est complotiste ?

La démarche complotiste est comparable à une démarche de connaissance dont le soubassement serait vicié par des passions irrationnelles. Il s’agit de ramener l’inconnu au monde connu du complotiste, en passant sous les fourches caudines de ses obsessions. Plutôt que nous livrer à un exposé un peu scolaire, il est possible de dresser le portrait de trois sortes de complotistes (il en existe sûrement davantage !) pour en expliquer l’attitude.

L’hypercritique : le 11 septembre est un complot gouvernemental, JFK a été assassiné par la CIA, ou les Américains n’ont jamais marché sur la lune. Face au manque de transparence du monde, il est persuadé d’avoir à dévoiler son fondement mécaniste tout comme les intentions malfaisantes d’un monde qui ne doit rien au hasard ou à la coïncidence.

Le parano : les illuminatis dirigent le monde depuis l’origine, la reine d’Angleterre a fait sa fortune sur le trafic de drogue, les dirigeants sont en fait des reptiliens, le moyen-âge n’existe pas. Contrairement à l’hypercritique, il ne s’agit pas de reconstruire rationnellement le monde en fonction des supposées intentions de ses dirigeants, mais de le tailler à la mesure de ses fantaisies irrationnelles. Internet devient un lieu de collecte d’informations que le parano rassemble subjectivement pour lui ressembler, ce qui n’est pas très rassurant.

Le primitif : le complot sioniste, la Terre plate, la main cachée qui dirige. Il s’agit de l’espèce de complotisme la plus répandue, celle qui consiste à vouloir absolument faire rentrer la complexité du monde dans l’univers mental des superstitions les plus primitives. Comprendre le monde à travers le prisme du primitivisme permet de simplifier les enjeux contemporains pour les mettre à la portée des esprits les plus étroits.

Conclusion

L’imaginaire complotiste est sorti du ghetto pour devenir mainstream parce qu’il répond à une demande toujours présente d’éducation (en particulier scientifique) et de culture. Seulement, les canaux de transmission habituels sont en crise. L’école ou la famille, pour diverses raisons, n’ont plus le rôle structurant qu’ils avaient il y a encore une vingtaine d’années. Du coup, tous les jours, des millions d’internautes vont sur youtube pour regarder les vidéos d’Alain Soral ou alimenter les sites plus fumeux sur le nouvel ordre mondial afin de tenter de rattraper la formation intellectuelle qu’on ne leur fournit plus. Le complotisme est en quelque sorte l’éducation politique lowcost d’aujourd’hui. Il ne tient qu’à nous de proposer des alternatives plus crédibles.

Retrouvez sur Contrepoints tous les articles de Frédéric Mas

  1. c’est un sujet qui aurait peut être demandé plus de développement et de quantification car les éléments qualitatifs ont toujours été présents , une des choses qui a changé est la capacité à se mettre en réseau et peut être un côté amplificateur…

    Il y a aussi des gens « normaux » qui imaginent des complots et heureusement sinon les vrais complots ne seraient jamais découverts, mettre un qualificatif sur une personne ne résout rien, n’explique rien, ça la classe ça la range dans un tiroir, je pense qu’on a tous un coté parano ou ( hyper)critique ( ou commence l’hyper?), ou rustre??? on dirait que l’auteur a écrit cet article pour se rassurer d’etre dans une bon tiroir.

    J’ai vu des gens développer des arguments critiques sur certains sujets et à mon avis recevables et glisser vers le complotisme par extension, passant de la crainte des pesticides à la théorie du chemtrail.
    J’en arrive au fait que certaines personnes qui promeuvent un but politique particulier diffusent des théories du complots en passant d’abord une forme d’examen de respectabilité et de sérieux. Je traite A correctement, j’affiche des arguments rationnels, je suis adoubé expert environnemental, puis je change de registre pour traiter B souvent par des biais de logique …

    est ce que le complotisme ne participe pas à une stratégie de révolution de certains extrémistes qui doivent se recycler?

    1. « J’en arrive au fait que certaines personnes qui promeuvent un but politique particulier diffusent des théories du complots »

      +1000

      Il est facile de voir que toutes les théories du complot accusent sans cesse les mêmes acteurs. Comme dit DJ, un intervenant de ce site, « pourquoi la Chine et la Russie ne complotent jamais dans les thèses conspirationnistes ? ».

      Encore une foi, il est bon de remonter quelques décennies en arrière, de prendre un peu de recul, et de s’apercevoir que les théories du complot ne sont la que pour masquer les échecs manifestes de l’idéologie socialiste (Vous savez, le socialisme échoue toujours à cause d’un acteur extérieur).

      Le livre le plus instructif sur ce sujet est encore celui de Ion Mihai Pacepa, plus haut gradé communiste et chargé de la propagande à avoir fait défection:

      « Disinformation: Former Spy Chief Reveals Secret Strategies for Undermining Freedom, Attacking Religion, and Promoting Terrorism »

      http://www.amazon.com/Disinformation-Strategies-Undermining-Attacking-Promoting/dp/1936488604

    2. Les vrais complots, il ne peut plus y en avoir, du fait de la « mondialisation » et de l’ère de l’information, pour faire un complot, cela nécessiterait des compétences, de la rigueur et de l’intelligence à un tel niveau sur l’ensemble des complotistes qu’il ne serait plus possible de garder un complot secret

      1. Ha bon? Et les « armesdedestructionmassives » conduisant à l’attaque de l’Irak, ça n’est pas un complot ça?

        1. Saddam Hussein a admis avoir des WMD jusqu’en 1996. Lors de la guerre d’Irak des vecteurs de lancements, des armes chimiques et des installations ont été retrouvé. Ce qui n’a pas été retrouvé c’est des ogives à placer dans les vecteurs de lancement. Tout n’est pas aussi simple. J’espère que d’ici 10 à 15 ans on pourra enfin parler de ce dossier d’une façon dépassionnée.

          1. Oui c’est plus compliqué, tout n’est pas monolithique, certains ont poussé à la guerre malgré en dysmétrie informationnelle, et d’autres par idéologie, de nombreux grands médias qui suivent comme des cons (subventions, fainéantise, ordres?) etc. etc. Peut-on appeler cela un complot ? Je ne sais pas.

            1. là , on n’est plus dans le complot , on est dans la stratégie .. bon, des fois ça foire complètement

  2. On pourrait aussi se poser la question : » pourquoi le gouvernement s’attaque-t-il aujourd’hui à ce sujet ?  »
    J’ai vu passer sur internet ( blog et presse « mainstream » ) , des listes de sites dits complotistes. Dans ces listes , on trouve pêle-mêle des blogs et sites totalement farfelus et des sites d’informations pas très favorables au gouvernement. La tentation semble de classer comme complotiste tout ce qui ne va pas dans le sens d’une information officielle , peut-être dans le sens d’une future censure de ces sites , état d’urgence aidant ?

    ça y est , je deviens complotiste !! des complots , encore des complots 🙂

    1. Pierre Kirool (futur émigré)

      Et dans le même temps, l’UE est en train de mettre un outil formidable au bénéfice des populations appelé du doux nom de Pheme et visant à noter la pertinence des informations sur internet.

      Alors coïncidence? Je ne crois pas…

  3. il y a aussi le « rechauffiste » dans les profils, celui qui croit au complot visant a nous faire « avaler » la theorie anthropique du rechauffement climatique 🙂

    1. ah non !! le complotiste est celui qui doute ou nie le réchauffisme.

      1. Peu importe. Demandez à l’un ou à l’autre de vous expliquer comment il en est arrivé à ses conclusions, dans les deux cas c’est le facepalm garanti au bout de cinq minutes chrono.

  4. En deux mots : sot râle.

    🙂

  5. Le délitement de l’Éducation nationale en France n’y est sûrement pas pour rien….

    1. De mon avis l’éducation n’est pas le point principal.
      Si les théories du complot étaient moins présentes avant c’était juste parce que l’information ne circulait pas et que l’on prenait comme informations l’information officielle. Si Internet avait existé en 1950-60 il y aurait eu plus de diffusion des théories.

      Et donc de mon avis la montée des théories du complot vient d’une dissymétrie de l’information : l’une circule (les complots) et l’autre ne fournit aucun élément de transparence et se contente de dire « attention aux théories du complot ».
      A ce titre le réchauffement climatique est un bon exemple de complot : les données sont trafiquées au bénéfice de quelques uns (retouche des historiques). Le Big Data serait une bonne solution en mettant des données brutes à disposition de tout un chacun et non des données corrigées comme c’est le cas actuellement.

      1. Certes, l’information est aujourd’hui plus « bottom-up » que « top-down », chaque-un est en quelque sorte un acteur avec les nouvelles technologies qui donnent plus de place à l’immédiateté;
        dorénavant de nombreux individus sont à la fois sur-informés et sous-cultivés (!) leur avis ne vaut pas grand-chose, dans le passé ils auraient été « filtrés » par un plus grand centralisme, mais maintenant avec le web, Google et l’hyperlien, c’est bien plus difficile, ils sont confortés : les résultats qu’ils recherchent n’ont pas de contradictions immédiates, ils trouvent des communautés qui autrefois n’existaient pas par phénomène de spirale du silence, le respect dans l’enseignement est moindre en Occident aujourd’hui, plus bravache, promotion de la médiocrité dans les grands médias, etc.

        Mais je me permets tout de même de blâmer l’éducation nationale qui n’a pas réussi sa transition pour un monde plus décentralisé et qui est maintenant en pleine déconfiture, pour des raisons politiques. (score PISA médiocre)
        Notre système éducatif public ne fait plus qu’égaliser, conformer et médiocriser au lieu de faire ce qu’il devrait faire c-à-d vraiment instruire. (lire, écrire, compter, bien raisonner, donc apprendre à apprendre, devenir autonome, exceller, être indépendant, un individu adulte.)

        Ce n’est pas le cas au Japon, en Corée du Sud, à Hong Kong, à Taïwan et à Singapour, même s’il est vrai que la culture est très rigoriste sur l’enseignement et le respect dans le milieu scolastique en Asie du Sud-Est…

        1. Quelques erreurs… *chacun*

          Bref les informations sur Internet ne sont pas assez hiérarchisées selon leur pertinence, les algorithmes des principaux moteurs de recherches sont très susceptible à la viralité, au buzz, au flux…

          1. Aussi la modestie « savoir ce que l’on ne sait pas » n’est pas une qualité très répandue aujourd’hui, parmi nos dirigeant, notamment en France du fait de notre culture très scientiste, technocrate, héritée de la « Belle Époque » comme le décris Hayek : http://www.contrepoints.org/2015/03/10/200605-dernier-entretien-de-friedrich-hayek

            Il y a des bons livres (en plus des recoupements d’information) pour lutter contre les divagations de l’esprit, les sophismes, et autres biais cognitifs, pour se former une bonne architecture mentale :
            – « La Société ouverte et ses ennemis » de Karl Popper, pour lutter contre l’historicisme, une des causes des totalitarismes.
            – Ceux d’Hayek, de Mises (particulièrement sur l’impossibilité de la planification centralisée), et aussi ceux d’Ayn Rand (d’ailleurs je ne retrouve plus une de ses citations très juste sur le manque de modestie de ces individus qui ne sont pas aptes à êtres maîtres de leurs propres vies mais qui veulent contrôler celles des autres, tout en ignorant les moindres facettes de nos sociétés modernes, industries, etc.)

  6. Un point important c’est que bien souvent, les théories du complot fonctionnent parce qu’elles ont l’air crédibles aux yeux de ceux qui connaissent peu ou pas le sujet. Elles « pourraient être vraies » ou « ne sont pas totalement fausses ».
    Cela vient du fait qu’elles ne font pas que jouer sur nos biais mais sont aussi souvent basées sur des faits réels, mais surinterprétés, déformés et simplifiés.
    C’est comme ça que « Les USA ont soutenu divers groupes djihadistes, dont le futur État Islamique », un fait, devient « Les USA ont créé et contrôlent l’État Islamique ».

    1. Oui mais il suffirait que les USA disent : oui, on a fait une connerie.
      En essayant de masquer leurs conneries ils alimentent la théorie.
      La sincérité ferait gagner beaucoup.

    2. IS est apparut dans les provinces de l’est de l’Irak au moment ou les USA soutenaient le gouvernement de Nouri al-Maliki…

    3. Les théories du complot fonctionnent aussi parce qu’elles respectent la loi dite du « bullshit » à savoir : « The amount of energy necessary to refute bullshit is an order of magnitude bigger than to produce it. »

      http://ordrespontane.blogspot.fr/2014/07/brandolinis-law.html

    4. chemtrails…. plausible? et pourtant…

  7. Quand on voit NVB présider une journée une journée d’études sur la théorie du complot, ça ne fait que renforcer l’idée qu’il y a bien eu un complot pour l’amener là.

  8. Bien décrit les clés du complotisme.
    le problème c’est quand on utilise des théories du complot de bonne facture pour défendre une idéologie.

    le complot des ampouliers sur l’obsoclescence programmée, le complot pétrolier sur le climat ou contre la fusion froide, le complot mondial pour la fusionf roide, le complot de assad avec son gas sarin, le complot de pooutine pour empoisoner un dissident sans interet (qui magouillait des déchets nucléaires et faisait chanter la mafia russe) et assasiner un opposant à 1% de vote sous ses fenetres, le complot des banquiers, l’horrible monsanto, la consiration des ogm et des phytosanitaires, les affreux labo qui font de vrais médoc toxique, la conspi des vaccins (qui en fait rapportent rien, l’homeo c’est mieux) …

    évidemmenr ce ne sont pas des innocents, mais il y a des règles dans les stratégies rationelles de ces acteurs, et des limites de bon sens, de risques et d’intérêt .

    une pile incroyable de conspirations, de bouc émissaires évitent d’avoir a remettre en cause son idéologie, les supposés démons.

    ce n’est pas une raison pour être naif sur les strategies des pays, lobbies, mais ces stratégies en fait suivent les modes, exploitent ces croyances, plus que ne tentent de conserver les vieux modèles trop couteuxd à défendre contre la puissance du délire collectif.

    1. … et le moteur à eau : tous les inventeurs ont été assassinés !

    2. Ce qui est dommage, c’est qu’en désignant du terme de complotiste les tenants des théories que vous listez, vous absolvez de toute intention maligne les acteurs supposés de ces complots.
      L’industrie pétrolière a t’elle intérêt à voir surgir un autre modèle énergétique ? Evidemment non. Peut-on supposer qu’elle a racheté des brevets d’inventions qui pouvaient lui porter préjudice ? La probabilité est forte.
      Monsanto et Bayer ont-ils intérêt à carteliser le marché de la semence ? Evidemment oui. Peut-on supposer que leur poids économique et leur influence leur permet de tourner la législation à leur avantage ? La probabilité est forte.
      Alors que la terre plate, les reptiliens et les Illuminati puissent être sujet à caution, je veux bien. Mais ne soyez pas non plus naif, nous sommes face à des multinationales en situation d’oligopole qu’il serait dangereux de penser œuvrer pour le bien de l’humanité, le capitalisme tergiverse assez peu de temps entre humanisme et rentabilité.

      1. Brevets d’inventions rachetés par l’industrie pétrolière ? Brevets ultra-secrets, dans ce cas, et c’est le moins que l’on puisse dire.

      2. « L’industrie pétrolière a t’elle intérêt à voir surgir un autre modèle énergétique ? Evidemment non. Peut-on supposer qu’elle a racheté des brevets d’inventions qui pouvaient lui porter préjudice ? La probabilité est forte. »

        Donc l’industrie du pétrole détiendrait des brevets sur le moteur à eau, le moteur à mouvement perpétuel ou que sais-je (dont il n’existe bien sûr aucune trace dans les registres, mais admettons que ce soit vrai), mais elle préfère bêtement attendre qu’ils tombent dans le domaine public plutôt que de les exploiter immédiatement et s’assurer ainsi des bénéfices à huit chiffres. Tellement logique!

        1. Ha, vous voulez changer le terme « brevet » par invention, innovation, découverte ? Allez-y, faites-vous plaisir ! Cela ne remet pas en question le fond du propos. En focalisant sur un terme, vous utilisez la même technique que les média subventionnés faisant un vacarme autour d’un remaniement absurde et inutile pendant que l’Etat d’urgence s’inscrit dans la Constitution…
          Pourquoi trouvez-vous illogique que l’industrie pétrolière n’utilise pas dès maintenant une telle possibilité ? Compte tenu des très lourds investissements réalisés et de la dépendance mondiale toujours extrême au pétrole, si j’avais développé toute cette filière, je m’assurerai de la rentabiliser aussi longtemps qu’il m’est possible. Cela ne m’empêche pas de me renseigner sur des produits de substitution de façon à conserver mon influence.
          D’autant que les cours actuels reflètent plus une guerre au sein du club des producteurs et une volonté de détruire une filière parallèle (les gaz de schiste) pour à terme revenir au statu-quo ante et contrôler à nouveau les prix. La contraction de la croissance mondiale a évidemment son rôle mais c’est un aspect conjoncturel alors que la stratégie de l’Arabie Saoudite est de tuer à terme la concurrence nord-américaine.
          C’est son rapport coût/bénéfice qui a fait le succès du pétrole au travers de la filière automobile. Le développement récent de sources d’énergie alternatives couplé à la hausse régulière des coûts d’exploration et d’extraction laisse envisager un glissement progressif et maîtrisé plutôt qu’une substitution brutale. Les Majors peuvent très bien y prendre leur rôle en finançant les potentiels gagnants et en les faisant bénéficier de leurs réseaux. J’y vois un parallèle avec l’industrie pharmaceutique qui préfère racheter les petits laboratoires prometteurs plutôt que faire de la recherche en interne pour ne pas découvrir grand-chose de réellement novateur depuis plus de 20 ans.

          1. Des découvertes non protégées donc, qui pourraient permettre à qui les ferait breveter de devenir à la fois héros du monde et milliardaire. Décidément l’industrie peut compter sur des employés fort loyaux et des concurrent bien imbéciles…
            Vos théories ne marchent pas parce qu’elles sont déconnectées de la realité.

          2. Cincinnatus: « Pourquoi trouvez-vous illogique que l’industrie pétrolière n’utilise pas dès maintenant une telle possibilité ? »

            Parce que les théories physique et chimiques sous-jacentes à une telle découverte sont trop largement diffusée pour qu’elle reste cachée et qu’il faut être une fieffé ignorant en science & technologie pour penser le contraire.

            Croire qu’un type qui avait 40 ans de retard sur les connaissances actuelle aurait pu trouver le saint-graal dans son garage et que cette découverte a pu rester cachée malgré les centaines de milliards dépensé en recherche sur l’énergie rend la théorie des fées presque crédible en comparaison.

            Cincinnatus « l’industrie pharmaceutique qui préfère racheter les petits laboratoires prometteurs plutôt que faire de la recherche en interne pour ne pas découvrir grand-chose de réellement novateur depuis plus de 20 ans. »

            Annulez votre abonnement à Mickey parade et essayez des revues scientifique sérieuse, le monde est en train de tourner sans que vous en ayez la moindre idée.

      3. et on voit un autre ressort du bidule, qui est d’accuser sans preuves…que ce soit plausible voire quasiment certain selon vous , ..eh bien soit trouvez donc les invention en question en ce qui concerne … le lobbying de monsanto est évidence mais le lobbyisme n’a rien de mal en soit, mais la corruption est punissable… et la volonté de dominer le marché….

  9. Il y a un oublie majeure dans l’article, la presse qui s’est largement discrédité toute seul !!
    Un dernier exemple en date, il n’y a pas si longtemps seul les horribles complotiste voyaient des néo-nazi en Ukraine, maintenant même Canal+ finit par parler de la vérité.
    On trouve des exemples à la pelle d’une presse au ordre des intérêt géostratégique.

    C’est ce qui m’insupporte le plus dans cette stratégie anti-complot l’absolue non remise en question des principaux fournisseur de bobard que sont les média de masse et une partie de la narrative de ceux qui nous sont donné comme maître av pensé « intellectuel » et homme politique.

    Dommage ça entache bien la qualité de l’article.

    ps: pour poursuive la remarque de @patrick rien n’est plus efficace médiatiquement que d’acoler une bonne grosse théorie fumeuse à côté de vérité qui dérange.
    Est cepour ça que dans l’article le sionisme est dans le même sac que à la terre plate ?
    Allez on vas dire que c’est le hasard de l’incompétence ….

    1. Il n’y a plus de journalistes en France.

    2. Canal+ est une chaine d’extrême gauche qui a passé un documentaire sponsorisé par l’Humanité, organe connu pour ses proximités avec Moscou depuis toujours…

      1. la proximité Humanité / Moscou ?? on pourrait aussi dire que le documentaire a été tourné par Maurice Thorez ? ou George Marchais ?

        1. L’Humanité n’est plus l’organe de propagande du parti communiste ? Le PCF n’a jamais eu de liens avec Moscou ?

      2. Est oublier vite fait que canam+ est détenu par Bolloré pas spécialement d’extrême gauche et pas connu pour sa passivité vis a vis de ce qui ne lui conviens pas
        Un autre argument qui tourne la route ? Ou plutôt une digression pour ne pas voir le fond de la question

        1. Vous ne parlez pas du fond de la question, vous dites juste qu’un documentaire est passé sur Canal+… Si il y a des nazis en Ukraine, ce sont ceux qui se battent dans les troupes russes.

          http://ukraineatwar.blogspot.fr/2015/06/nazis-are-core-of-russias-hybrid-army.html

          Sans oublier mon chouchou, le nazi mangeur de chiots:

          http://1.bp.blogspot.com/-sxPVF8bdgqU/VXaw1XiSAiI/AAAAAAAAb6w/_Tn5N7oXONc/s1600/tumblr_inline_n83u3j4DRK1r15jty.jpg

          1. « Si il y a des nazis en Ukraine, ce sont ceux qui se battent dans les troupes russes. »
            Ce n’est qu’en partie exact car cela n’empêche pas qu’il y ait bel et bien des nazis ukrainiens. Il y en a même qui ont un temps fait partie du gouvernement…

    3. Certains voient des complots là ou d’autres phénomènes peuvent expliquer ces actions, c’est aussi une question de lexique.

  10. Le pire c’est qu’il est maintenant facile pour toutes les ordures de comploter en paix, ils ont juste a faire passer leur accusateur pour les complotiste et ça passe…

    1. bah oui, il est bête l’ennemi, il croit que l’ennemi c’est nous, alors que c’est lui…

    2. pour « des » complotistes. erratum

    3. non car il y a un petit machin qui s’appelle preuve…quand il n’y a pas de preuve, crier au complot est diffamatoire…..et c’est le problème des gens qui dénoncent des complots par des construction intellectuelle, c’est de l’accusation sans preuve… point .

  11. Nul besoin d’être complotiste pour remettre en doute la vérité des officiels.
    Pardonnez moi mes doutes mais l’assaut du 13 novembre en France n’a pas épargné le semblant de Constitution qui nous restait. Tout paraît organisé pour la défense du Léviathan ;

    Un mode de direction basé sur la crainte, la peur et le sentimental (Le terrorisme, sûrement l’outil politique le plus en vogue aujourd’hui),
    un mode d’organisation de plus en plus centralisé (l’ordonnance du 6 janvier 2014 et l’affaire Dieudonné, l’idée d’une moralité publique à double échelle puisque les politiques sont rarement inquiétés pour leurs propos)
    Et enfin, en attaquant la séparation des pouvoirs avec cet État d’urgence constitutionnalisé, délaissant la dissolution de l’assemblée, le droit de manifester « dans certaines mesures » sans oublier les diverses atteintes aux droits de propriétés et patrimoniaux (le juge judiciaire devient facultatif)

    Bref cet attentat était douteux, le discours des politiques l’est encore plus. L’État semble s’organiser pour sa propre survie, j’espère cependant que la vérité ne sera pas trop lourde à porter.

  12. Oui l’article est très bien fait, mais assez scolaire. Le problème est beaucoup plus large si l’on par du principe que, corrélation n’est pas causalité. Prenons la théorie de » la lutte des classes » qui est toujours extrêmement vivace en France. Le nombre de raisonnements politiques dans le pays de Descartes qui découlent de cette idée marxiste est affligeants. (droit du travail, fiscalité, régime de retraites…..) Tout ça est fait pour éviter une menace d’une dégradation de la société insupportable.

  13. Le niveau des élèves n’est pas un sujet assez intéressant. Il fallait s’occuper des théories du complot.
    La ministre confond allègrement théories du complot et rumeurs.
    Ces dernières ont toujours existé et sont naturellement favorisées par internet.
    Quant aux théories du complot, elles sous-entendent qu’il y a théorie, mais pas de complot. Mais dénoncer par exemple une convergence d’intérêts que le pouvoir n’apprécie pas de voir sur la place publique, est-ce une théorie du complot? N’est-ce pas cela au fond qui est visé par ce nouveau combat qui n’est qu’un avatar de la lutte acharnée de ce pouvoir contre la liberté d’expression?
    Sans compter que l’on retrouve ici le mépris des socialistes pour le peuple, incapable par définition de faire la part entre le vrai et le faux.
    Que la ministre s’occupe d’offrir à tous les jeunes une solide culture générale, et les théories du complot auront moins de succès!

  14. Le bouquin de Gérald Bronner « la démocratie des crédules » est très éclairant sur le fénomène des théories complotistes à l’ère Internet. On y apprend entre autres que les « complotistes » sont souvent loin d’être des billes intellectuellement parlant, qu’ils seraient même plutôt souvent bénéficiaires d’études supérieures, et qu’à un moment ils se retrouvent piégés par des biais de confirmation qu’Internet permet de nourrir abondamment.
    Ceci étant dit, la catégorisation arbitraire des amateurs de théories du complot telle que faite dans ce billet n’apporte rien d’utile.

    1. « On y apprend entre autres que les « complotistes » sont souvent loin d’être des billes intellectuellement parlant, qu’ils seraient même plutôt souvent bénéficiaires d’études supérieures, et qu’à un moment ils se retrouvent piégés par des biais de confirmation qu’Internet permet de nourrir abondamment. »

      Il y a une autre explication possible à cela. En psychiatrie il y a un syndrome délirant appelé « délire paranoïaque ». Ceci commence par une intuition, une idée qui apparait soudain comme évidente chez une personne. Cette idée sera évidemment lié à la personnalité de la personne en question. Cela ne sera pas forcément politique, ça peut être par rapport à son entourage, à son travail, à la religion, aux extraterrestres…

      Toutefois, dans certains cas, cette intuition spontané sera de type politique. Comme la majorité des gens ne sont pas pas cultivés la personne se retrouvera parfois à défendre des idées ridicules comme la terre plate. Toutefois, dans de rares cas, la personne atteinte sera quelqu’un de très cultivé.

      Une foi cette idée en tête, le sujet se servira de toutes ses connaissances pour rationaliser à postériori cette idée. Il passera énormément de temps à trouver comment la rendre cohérente. A partir de là, ces personnes vont souvent se trouver des gens qui vont suivre leur théories, qui pourront avoir l’air brillantes.

      C’est à mon sens ce qui explique que l’on trouve beaucoup de complotistes très cultivés. Ce sont peut être en partie juste des gens que l’on aurait qualifié de malades ou d’originaux si ils n’étaient pas aussi intelligent, mais dont l’étendue du savoir leur a permit une rationalisation assez efficace pour faire illusion.

      1. Pierre Kirool (futur émigré)

        Mouais…ou alors des gens très cultivés et très malins qui ont compris que le complotisme auprès de personnes crédules pouvait très bien payer.

        1. Il peut y avoir plusieurs explications non exclusives. Tout les complotistes ne sont pas obligés de l’être pour la même raison. J’expose juste une raison possible.

          1. Pierre Kirool (futur émigré)

            Je sais, mais j’aime moyennement l’idée de « psychiatriser » l’expression d’une idée.

            1. Il est aussi naïf de vouloir rien psychiatriser que tout psychiatriser. Je réitère donc que, dans certains cas, pas tous, la possibilité d’un délire paranoïaque est à envisager. De toutes façons ça ne change rien dans les faits car on ne peut pas savoir qui ont lit aujourd’hui sur internet.

        2. Sans doute également. Il serait surprenant que certaines théories ne soient pas récupérées à des fins purement mercantiles. Par exemple j’ai du mal à croire qu’un Jacques Grimault soit réellement convaincu de la véracité des balivernes qu’il débite, balivernes qui viendraient d’ailleurs de lui rapporter 50’000 euros de dons de la part de ses adeptes.

          1. « Il serait surprenant que certaines théories ne soient pas récupérées à des fins purement mercantiles. »

            +1

            J’ai perdu du pognon en suivant les théories de Zerohedge, mais ça a été salutaire, je suis revenu à la réalité.

    2. Pas assez de remises en question, et d’avocats du diable.

    3. au risque de vous étonner il n’est pas impossible qu’une majeure partie des hauts diplômes soient étranger à la logique.

  15. Il vous manque le groupe le plus répandu.

    L’idéologue.

    Convaincu de la justesse de sa cause, il ne peut accepter qu’elle ne soit parfaite, et face au moindre accroc, plutôt que de voir les limites de son système réputé infaillible, il va théoriser un sabotage ennemi, bien plus probable de son point de vue.

    1. Ne le sont-ils pas tous?

      1. ils ont tous la malhonnête intellectuelle d’admettre qu’ils accusent sans preuves.

  16. Marrant de sombrer dans le qualificatif de la pensée, je n’aurais pas pensé cela d’un article Contrepoints (et le pire venant de certains commentaires). En plus clair pourquoi reprendre le mot de « complotiste » ?
    Si quelqu’un a envie de se poser des questions, de se répondre librement ce qu’il veut c’est bien logique et c’est preuve que l’humain est humain et que l’animal (type mouton) est animal. Je n’arrive pas a qualifier quelqu’un de raciste, je n’arrive pas a qualifier quelqu’un de complotiste non plus…. j’estime que chacun donne sa vision avec ces éléments d’un évenement.

    Et faire d’un mensonge ou d’une dérive de la réalité en « complotisme » alors Cahuzac, et donc le gouvernement sont des complotistes… heureusement que l’humain se pose des questions, et quel différence y’a t’il entre un complotiste et un journaliste (un vrai, dans le sens originel du terme) et un policier d’investigation ? A part ce poser des questions sur un evenement, en ne se fiant pas forcément à l’évidence.

    SI les gens ont envie de croire, ou bien sont certains que les 2 twins tower n’ont pas explosés libre a eux, ils ont leurs arguments, pourquoi vouloir a tout prix les traiter, les insulter, les qualifier digne d’une propagande socialiste qui consisterait a dire « si tu ne penses pas comme moi, tu es au choix : raciste, complotiste, homophobe,…. ». Laissez les gens croire en dieu sans les traiter de fanatiques, a croire que Hitler n’est pas mort sans les traiter de complotiste, a croire que la France serait mieux sans immigré sans les traiter de raciste,…. bref laissez les gens penser, sans, a chaque fois utiliser des mots qualificatif, qui ne font que réduire un débat. Et cela reste le plus contreproductif au monde, ce n’est pas en disant a quelqu’un qui se pose des questions sur quelque chose d’étrange, que c’est un complotiste, qu’il va écouter votre propos…. c’est le principe meme des gens qui se pose des questions.

  17. Contrepoints.org (oui, oui, avec le ‘s’) est considéré comme … site complotiste.

    https://blogs.mediapart.fr/lucie-couvreur/blog/310116/la-liste-des-sites-conspirationnistes

    (je met cette référence, car un commentaire donnerait l’origine de la liste : Conspiracy watch…)

    1. à terme , « complotiste » sera synonyme de « pas d’accord » , il faut préparer les esprits à une censure plus énergique du web , tout ce qui ne sera pas dans la ligne du parti sera complotiste ou incitera à la haine …
      répétez après moi : la guerre c’est la paix , l’ignorance c’est la force , je suis Charlie

    2. Il y a déjà eu des articles qui frisaient le complotisme, notamment à propos de la fusion froide « l’E-Cat », d’autres scientifiquement douteux à propos du livre « The Bell curve », puis certains articles sur le réchauffement climatique peuvent paraître partiaux…

      Mais bon ce classement « gloubi-boulga » de sites a probablement été fait par des « antifa » et autres d’extrêmes gauches où bizarrement la science et la raison n’existent plus dès qu’il s’agit d’OGM, de pesticides, du nucléaire, du pétrole, des énergie renouvelables, et de l’économie…

  18. « Certains croient même que nous faisons partie d’une cabale qui œuvre contre les intérêts supérieurs des Etats-Unis en nous accusant, ma famille et moi-même, d’être des « internationalistes » et de conspirer avec d’autres gens de la planète pour bâtir une structure économique et politique mondiale plus intégrée, un monde unique si vous voulez. Si c’est de cela qu’on m’accuse, je plaide coupable, et je suis fier de l’être. »

    Extrait des Mémoires de David Rockefeller, chapitre 27, « Internationaliste et fier de l’être »

    1. Sacré complot, des corporatistes comme tant d’autres, petits ou grands, plus ou moins conscients de leurs actions.

  19. Vous passez tous complètement à côté du véritable objectif du gouvernement à pointer du doigt les théories du complot.

    Le but est bien évidemment de pouvoir disqualifier les opposants politiques et de leur couper l’accès aux médias qu’ils empruntent pour les museler.

    Par exemple: Soral, Dieudonné.

    L’origine ou le bien fondé d’une théorie du complot est complètement accessoire ici.

    1. C’est exactement ça une nouvelle tentative de sidération médiatique pour esquiver le débat
      Va marche toujours un peu, mais heureusement de moins en moins, depuis touche pas à mon pote

  20. Effectivement que d’avis éclairés nous trouvons ici ! Sinon je pose une question : les sondages font clairement apparaitres QUE 80% des Américains pensent que Kennedy a été victime d’un complot !?! Tous victimes d’une éducation low-cost je suppose…. le Fait est le gouvernement US a reporté l’ouverture des archives…. dans un soucis de transparence et d’honnêteté je suppose ? A propos de cette affaire vous supposez quoi vous ??

    1. 80% des américains « pensent que… ». On a un souci avec la méthode, là.

  21. « Du coup, tous les jours, des millions d’internautes vont sur youtube pour regarder les vidéos d’Alain Soral ou alimenter les sites plus fumeux sur le nouvel ordre mondial afin de tenter de rattraper la formation intellectuelle qu’on ne leur fournit plus. » Très bien vu.
    Mais il ne faut pas oublier que « Il y a des complots ».
    A ce propos, réunir en quelques jours début janvier 2015, plus de 40 dirigeants à l’agenda surchargé relève de l’exploit ou…du complot.
    « Le montage » de Vladimir Volkov est à lire.

  22. @l’auteur, point de détail, peut-être mais je ne crois pas : la saillie débile sur le complotisme est sortie après la fuite sur la réforme de l’orthographe, elle même probablement destinée à détourner le regard de #reformeducollege2016.

  23. najat amuse le publique comme elle peut pour détourner du regard les vrais enjeux de sa réforme du collège et soigner sa popularité à peu de frais.

    La vérité c’est que les théories du complot, on s’en balance, on s’habitue, et on est de plus en plus critique de toute façon avec cela.

    On n’a surtout pas besoin de l’action publique dans ce domaine, d’autant plus que cela peut être un bon prétexte à « formater » les esprits dans la « bonne » direction: le socialisme.

  24. https://www.contrepoints.org/2012/12/10/107351-emotions-et-raison

    Il y a des complots mais il y a surtout les relations publiques ( appelées péjorativement propagande à cause de Goebbels ), le marketing, les spins doctors … Bref, tous les outils de manipulation des masses par l’émotion, l’inconscient ( merci oncle Freud ).

    Edward Bernays, Gustave Le bon, Walter lippmann, Ivy Ledbetter Lee ( conseiller en com’ qui sauva la face des Rockefeller lors du massacre de Ludlow, notamment ) .

  25. On apprend toujours a l ecole que Hitler est mort en 45…

    1. Alors que tout le monde sait qu’il profite de sa retraite en compagnie d’Osama et Elvis sur une île privée 🙂

  26. Et ceux qui remettent en caise le réchauffement climatique… hypercritique, parano ou primitif ? 😀

    1. Le GIEC a baissé ses prévision de 50% en 7 ans et les 103 modèles CMIP sont toujours ridiculement aux fraises. Croire au RCA actuellement c’est n’avoir rien compris à la science.


      Harold Lewis, ancien directeur du département de physique à l’Université de Californie, Santa Barbara. « le réchauffement climatique est la fraude pseudo-scientifique la plus grande et la plus réussie jamais vue de toute ma carrière de physicien »

      Richard Courtney, relecteur expert du GIEC, consultant en science du climat et de l’atmosphère, admet qu’aucune preuve convaincante d’un réchauffement climatique causé par l’homme n’a été découverte.

      Horst Malberg, professeur en météorologie et climatologie, ancien directeur de l’Institut de Météorologie de l’Université de Berlin. Il a été co-signataire d’une lettre ouverte de plus de 100 scientifiques allemands à la Chancelière allemande en juillet 2009 qui dénonce la croyance du réchauffement anthropique comme une pseudo-science.

      Fred Singer, physicien et climatologue américano-autrichien, professeur émérite à l’Université de Virginie. « les preuves d’un réchauffement planétaire dû à l’activité humaine reposent sur du sable ».

  27. Il y a un autre aspect qui n’est pas abordé. C’est la religion.
    la sécularisation de nos sociétés, fait que ceux qui ont besoins de croire dans des choses irrationnels comme une divinité, qui comme par hasard dirige le monde, ont trouvé dans ces théories un objet de croyance moderne.
    bref ils ont replacé les religions par le complotisme.

    1. Excusez-moi mais les premiers complotistes sont les libéraux.

      Quand Bastiat parle de la loi pervertie, de la spoliation légalisée, que la politique serait la forme la plus subtile de spoliation de la majorité par une minorité (ce en quoi je crois profondément d’ailleurs), et que les lumières doivent s’éclairer pour pouvoir en terminer avec cette profonde injustice, de quoi parle-t-on?

      J’entends bien l’idée de la disposition d’esprit systématique. A voir comment cela fonctionne, on a du mal à croire que cela soit simplement le fruit d’interactions naturelles d’escrocs. Leur simple parole, avec les milliers d’affaires qu’ils traînent tous, n’aurait pas beaucoup de poids s’ils ne disposaient pas d’armes massives comme les médias.

      Ou bien il s’agit d’une masse importante non-coordonnée de vols par ruse, ou bien d’un complot général. Cela peut aussi avoir commencé de la première façon et avoir évolué vers la seconde. Quoi qu’il en soit avec Bastiat, et tous les libéraux de manière générale, c’est bien de cela dont il s’agit.

      1. En redéfinissant le sens des mots, tout est dans tout et réciproquement. Moyennant quoi, Bastiat est un complotiste et les libéraux des hommes-lézards.

        1. Oui, aussi cette pratique est très répandue dans le but de dénigrer ou diaboliser ses adversaires.

          Pour en revenir à Bastiat, il serait aujourd’hui considéré comme un complotiste. Ce mot m’énerve car il vise à discréditer, mais quand je regarde les définitions du mot « complot » dans les différents dictionnaires, force est de constater que ce dont parle Bastiat contient tous les éléments constitutifs du complot, sauf peut-être l’aspect « contre » quelqu’un, là en l’occurrence ce serait plutôt « pour » eux (et c’est peut-être là que se joue l’utilisation du mot « complot », bien que dans les faits ça ne change pas grand chose).

          Autre chose, peut-être aurais-je droit à une réponse, mais je ne retrouve pas dans l’auteur de l’article la lecture libérale du jeu politique, qui pourtant me semble être à la fois une évidence et un incontournable de la vision libérale. Si j’étais complotiste, je le soupçonnerais être à la solde du système :).

          Pourquoi le complotisme? Parce que le monde d’aujourd’hui s’y prête. Certes, mais ne se prête-t-il pas non plus au complot? Le politique n’a-t-il pas fait en sorte de conformer le monde de façon à ce que la spoliation généralisée soit moins visible, inattaquable?

          Les raisons :

          1) le monde est plus complexe, le retrait de l’individu dans la sphère privée, les contraintes du Politique avec une multitude d’institutions nationales et internationales.

          Pardon mais, pas besoin d’aller très loin dans les théories du complot, pour mettre en avant que cette complexité est le fruit des politiques et que, bien loin d’en souffrir, ils en profitent. Tout comme ils profitent du retrait de l’individu dans la sphère privée qui suit naturellement. Il suffit de lire les libéraux pour trouver cette idée (qui encore une fois me semble évidente mais là je ne suis pas objectif, je parle en libéral trop convaincu).

          2) la grande distance entre l’activité politique réelle et les gouvernés qui favorise les collusions des uns et la défiance des autres.

          Et bien oui forcément. 🙂 Encore une fois prendre cela comme un fait exogène que les politiques subissent plus qu’autre chose, ça frise la plaisanterie. Bien entendu que cette distance a été mise, entretenue, et est même constamment développée, par les politiques. C’est ainsi qu’ils ont tout le loisir de donner libre-cours à la poursuite de leurs intérêts. Et je comprends d’ailleurs que cela entraîne a minima la défiance des gouvernés.

          3) le développement d’internet.

          Ça se comprend plus. Je ne crois pas que ce soit une cause du complotisme, avec ou sans internet il y a toujours des complotistes, mais évidemment cela permet aux complotistes d’attirer plus de gens à leurs causes.

          Tout ça pour dire que le monde se prête au complotisme parce qu’il se prête au complot, et pourquoi se prête-t-il au complot? Allez savoir. Encore une fois je n’aime pas ce mot de « complot » d’une part parce qu’il a été diabolisé et d’autre part parce qu’il n’est pas entièrement satisfaisant, mais un libéral conséquent, à mon sens, ne peut pas se sentir à l’opposé de qui est mis sous ce terme aujourd’hui.

  28. Voir les vidéos de « Hygiène Mentale » sur YouTube sur le thème de la désinformation et du complot. Très intéressant.

  29. On aurait peut être aimé avoir un petit mot sur la tendance actuelle qui veut que toute information qui ne soit pas favorable au pouvoir soit souvent catégoriser de facto, vrai ou pas vrai, comme une théorie complotiste. A savoir que ce terme est devenu un élément habituel pour jeter l’opprobre sur un opposant. De fait, la frontière entre fantaisie et réalité est parfois fine, et le fait que le gouvernement décide qu’il est de son devoir de décider lui même de ce qui est vrai ou faux, dans des sujets qui la plupart du temps le concerne directement, est bien plus inquiétant qu’une tendance de la populace pour le complotisme.

Les commentaires sont fermés.