L’impression 3D d’une route par le RoadPrinter (vidéo)

Publié Par Charles Bwele, le dans Technologies

Par Charles Bwele.

La construction d’une petite route ou d’une rue piétonne avec des briques/pavés est d’autant plus lourde et chronophage sur un tracé plus ou moins sinueux. La preuve par les centres-villes d’Europe.

Il en sera autrement avec le RoadPrinter RPS6. Cette imprimante 3D routière assemble verticalement les briques/pavés puis les déroule sur le sol (à l’image d’un tapis ou d’une moquette) à une cadence de 500 mètres par jour pour des rues larges de 1 à 6 mètres. Depuis quelques années, ce procédé fait des émules toujours plus innovantes…

Sur le web

  1. Ces petits jeunes qui n’enlève plus leurs lunettes 3D… Rappelez-moi, pourquoi ne faisait-on plus de rues pavées depuis mai 1968 ? A cause du coût du paveur, ou parce que les rues étaient trop étroites et tordues, ou ..? Et qu’était donc la machine que les cantonniers des années 50 appelaient « barbe grise » ?
    https://en.wikipedia.org/wiki/Barber_Greene

    1. « qui n’enlèvent »

  2. Quel est le rapport avec une imprimante et a fortiori 3D ? Il aurait pu appeler ça une machine à tisser ou un dévidoir !

    Le nom est du pure marketing.

    1. Peu importe. C’est quand même une machine impressionnante.

      1. Bah non pas vraiment.
        Elle ne fait que faire glisser les éléments au sol. C’est donc un tapis roulant assez lent et mobile.
        Tout le boulot d’assemblage est fait manuellement.
        Là c’est en ligne droite mais quid des courbes où il faut tailler les pièces pour tenir compte de la courbe?

        La seule chose que cette machine apporte c’est une position debout pour le cantonnier.

        1. Rationaliser le poste de travail, c’est moins excitant que d’inventer un gadget high tech, mais c’est utile aussi.

  3. ça y est c’est foutu dites imprimante 3D et les gens vous regardent d’un oeil bienveillant…
    ce qui a participé au mythe de la gentille impression 3 d est que les particuliers pourraient en avoir une et s’affranchir des méchants industriels m^me si ceux ci utilisent des machines commandées par ordinateurs …
    ajoutons la possibilité de fabriquer des machin non usinables du fait d’une fabrication en couche , ce genre de chose..
    ce sont des formidables outils pour fabriquer des produits de design individuels, mais n’oublions pas ,malgré tout, qu’il y a une certain interet à ne pas acheter une imprimante 3D pour fabrique un peigne.
    coût prix tout ça…

Les commentaires sont fermés.