Oscars trop blancs ? Les frères Coen s’en fichent !

Publié Par Reason, le dans Cinéma, Sujets de société

Par Robby Soave.

Un article de Reason.

Coen Bros At TIFF08 crédits jacobsoboroff (CC BY-NC-ND 2.0)

Coen Bros At TIFF08 crédits jacobsoboroff (CC BY-NC-ND 2.0)

Ne vous attendez pas à ce que les frères Coen présentent des excuses pour avoir contribué au phénomène #OscarsSoWhite : dans une récente interview, les réalisateurs du film Hail Caesar, avec George Clooney, ont balayé toute inquiétude relative à la distribution presque entièrement blanche de ce film.

Joel Coen a insisté sur le fait que, tandis que la diversité est importante, les Oscars, eux, ne le sont pas. En tout cas, la première responsabilité d’un réalisateur de cinéma est de raconter son récit de la bonne manière, pas de façon politiquement correcte. (Hail Caesar vient de sortir, et n’est en lice pour aucune récompense cette année, mais les frères Coen on été nominés pour avoir écrit le scénario du Pont des Espions, de Spielberg).

Quand le site web The Daily Beast leur a demandé pourquoi il n’y a pas plus de minorités dans Hail Caesar, Joel Coen a répliqué « pourquoi y en aurait-il ? »

« Je ne comprends pas la question. Non, je comprends que vous me posiez la question, je ne comprends pas d’où elle vient.

Non pas pourquoi les gens veulent plus de diversité mais pourquoi ils prendraient un film en particulier et diraient, « Pourquoi n’y a-t-il pas de noirs ou de chinois ou de martiens dans ce film ? Qu’est-ce qui se passe ? » Voilà la question que je ne comprends pas. La personne qui pose la question doit venir dans la salle et me l’expliquer.

En tant que réalisateurs, est-il important ou non d’avoir consciemment le souci de la diversité, leur ai-je demandé.

Pas le moins du monde ! m’a répondu Ethan Coen, « Il est important de raconter votre histoire de la bonne manière, qui pourrait inclure des noirs ou des personnes de toute origine ou de toute ethnicité, ou pourrait ne pas en inclure. » »

Leurs déclarations sont honnêtes, au point d’être presque choquantes, étant donné qu’elles risquent fort de provoquer la colère de la gauche des médias sociaux. Sonny Bunch, du Washington Free Beacon, commente : « C’est une réponse incroyablement franche et, vraiment, incroyablement rafraîchissante… En tout cas, je suis curieux de voir de quelle manière les commentaires vont être reçus. »

Quoi qu’il en soit, alors que la controverse sur les Oscars 2016 pivote autour de l’hypothèse que cette cérémonie n’est pas représentative de la plus large diversité de l’Amérique, Kmele Foster de Freethink Media a récemment mis en évidence les mathématiques douteuses derrière cette théorie. Comme il l’a dit sur Fox and Friends,

« 20% des victoires dans la catégorie « meilleur acteur », par exemple, sont allées à des noirs. Les noirs ne représentent pas 20% de la population, mais 13%. 12,4% des nominations sont allées à des noirs.

Je n’ai pas de doute sur le sentiment dont nous parlons ici. Je n’ai pas de doute sur le fait que les gens se font du souci sur cette question. Ce que je vous suggère c’est que, quand je regarde les faits réels, les données, de l’an 2000 à aujourd’hui, parmi les catégories, la réalité c’est que les noirs, par rapport à leur proportion dans la population, ont été sur-représentés dans un certain sens, pas sous-représentés.

Et c’est important de reconnaitre ça parce que, quelles que soient les personnes en charge des nominations, c’est un résultat « juste ». »

Traduction Contrepoints.

Sur le web

Lire sur Contrepoints notre dossier politiquement correct

  1. Les Japonais font des films avec plein de japonais, Les Hindous font des films avec plein d’Hindous, Les Blancs font des films avec plein de Blancs, et les Noirs, font-ils des films eux ? Allez, au boulot !

    1. réponse en un mot clef : Blaxploitation

      1. Évidemment que les « blacks », « Africains », ou l’appellation « interdite » (en France) utilisée pourtant par L.S.Sengor (mais qui s’en souvient?).

        Il y a même des « Européens » qui leur donnent les moyens techniques pour tourner! Mais ça ne fait pas la une!

    2. Euh… Nollywood? Jamais entendu parler?

    3. Oui en Afrique « noire », il y plein de films produits, des séries… sans quasiment aucun acteur blanc . Rien d’extraordinaire mais c’est un début. Ca plait aux spectateur locaux et aux africains expatriés. Il y en a sur « internet »!

      1. Sans acteur blanc ?
        Et la diversité, qu’est-ce qu’ils en font ?

        1. Il y a encore des gens assez libres pour ne pas tenir compte du « politiquement correct français », en fait, utilisé comme antidote proclamé à la xénophobie (à tendance raciste) française. Une fois de plus le discours remplace la réalité.

    4. Les Japonais font des films avec plein de japonais, Les Hindous font des films avec plein d’Hindous, Les américains(noirs+blancs) font des films avec plein d’américains? Allez, au boulot !

    5. Japonais = pays asiatique
      Hindoux = pays indien
      Blanc = couleur
      noir = couleur
      Je suis sur que vous arriverez à en tirer une conclusion sur votre commentaire. Allez je vous met sur la piste… Les États-Unis est un pays créer par des espagnols et des anglais à la force des esclaves noirs…. Donc on peut dire que les États-Unis est un pays blanco-afro-hispanique… Et cela uniquement si je prend l’histoire ancienne de ce pays, si je prend l’histoire récente il faut y ajouter les asiatiques, les italiens,… Et bien sur les irlandais et les juifs, clé de voûté de l’histoire du cinéma américain… Mais je n’en rajouterais pas, le politiquement correct me l’interdit… Mais c’est un peu plus complexe que les blancs, les noirs,…. Un poil plus complexe.

      1. Comme disait De Gaulle : « Nous sommes avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. »

        Comme disait Jésus : « Laisse d’abord les enfants se rassasier ; car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens. » (Marc 7-26)

        Comme dit le couplet 3 de Notre Marseillaise :
        « Quoi ! Des cohortes étrangères
        Feraient la loi dans nos foyers !
        Quoi ! Des phalanges mercenaires
        Terrasseraient nos fiers guerriers ! (Bis)
        Dieu ! Nos mains seraient enchaînées !
        Nos fronts sous le joug se ploieraient !
        De vils despotes deviendraient
        Les maîtres de nos destinées ! »

        Je suis sur que vous arriverez à en tirer une conclusion sur mon commentaire.

        1. Le politiquement correct, encore, m’empeche de dire que… le Général de Gaulle c’est le type qui a fuit le pays et qui a dit, assis tranquillement a Londres, allez Francais, battez-vous…. Donc je me fous royalement de ce qu’il dit… Jésus tout autant, je suis athé… Donc me reste que la prière laicarde de la nouvelle religion l’ultra laicardise… la Marseillaise, qui parle d’une époque qu’on a pas connu et que l’on ne connait pas…. moi le sang impur je suis pas fan, j’essaye d’imaginer qu’un humain est humain… et donc qu’il n’a pas de sang impur, tout simplement… car j’estime qu’il n’y a pas de race supérieure ou inférieure…

          Mais la bien pensance, l’esprit bisounours, le politiquement correct, devrait plutot me pousser a dire, ce que tous les moutons disent, Vive le Général de Gaulle qui a pris tous les risques en quittant son territoire attaqué, que Jésus est mon idole, et que la marseillaise je la connais par coeur j’aime ce champ qui est l’histoire meme de notre beau pays…

          1. La liberté de ne pas faire participer des noirs dans un film est garantie par la Constitution de la France. Tenez, vous allez adorer :
            ART. 4. — La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui.
            ART. 10. — « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi. »
            ART. 11. — « tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

          2. « le Général de Gaulle c’est le type qui a fuit le pays et qui a dit, assis tranquillement a Londres, allez Francais, battez-vous….  »

            C’est sûr, il en aurait accomplit teeeeeeeeeellement plus en se faisant descendre dans un maquis…

            « Les États-Unis est un pays créer par des espagnols et des anglais à la force des esclaves noirs…. »

            L’esclavage étant un très bon moyen de couler un pays, j’en doute. A peu près pour les mêmes raisons que je doute que le commerce des esclaves noirs dont vous parlez ait enrichit la France plutôt que quelques familles Nantaises.

            « Je suis sur que vous arriverez à en tirer une conclusion sur votre commentaire. Allez je vous met sur la piste… Les États-Unis est un pays créer par des espagnols et des anglais à la force des esclaves noirs…. Donc on peut dire que les États-Unis est un pays blanco-afro-hispanique… Et cela uniquement si je prend l’histoire ancienne de ce pays, si je prend l’histoire récente il faut y ajouter les asiatiques, les italiens,… Et bien sur les irlandais et les juifs, clé de voûté de l’histoire du cinéma américain… Mais je n’en rajouterais pas, le politiquement correct me l’interdit… »

            Pourtant, tout ce passage edst du plus pur politiquement correct.

            « Mais c’est un peu plus complexe que les blancs, les noirs,…. Un poil plus complexe. »

            Je sais pas, mais en tout cas, vu la vision simpliste que vous avez de l’histoire, je préfère m’adresser à quelqu’un d’autre pour évaluer la complexité des choses.

            Je sais bien qu’on ne peut pas être exhaustif et qu’il faut bien simplifier un peu dans le cadre d’un commentaire de ce genre, mais quand même.

  2. On notera quand même que cette pseudo « polémique » des oscars pas assez noirs ont été initiés par des acteurs noirs trop nuls pour être nominés, et certainement frustrés de fait.

    Ce qu’il faut comprendre dans « les oscars ne sont pas assez noirs », c’est « Will Smith et sa femme sont dégoûtés de ne pas remporter un oscar, donc créons une polémique en accusant les blancs de racisme, plutôt qu’affronter devant un miroir notre propre médiocrité ».

    Tout le reste n’est que récupération pipolitique.

    1. Will Smith n’a probablement pas encore regardé son After Earth, sans quoi il considérerait selon toute vraisemblance une retraite anticipée.

    2. Et en plus il est noir, alors …

  3. Les frères Coen travaillent beaucoup sur (entre autres) les mythes fondateurs de leur pays, ce serait intéressant de voir ce qu’ils ont à dire sur le politiquement correct (qui devient peu à peu un genre de mythe fondateur). Ça semble éloigné de leur style, mais bon…

    Belle sortie en tout cas. J’espère que ça va faire gueuler les cons.

  4. ça m’embête un peu :

    Autant je suis d’accord sur le fait que les nominés doivent correspondre à ce qui est fait, pas à un politiquement correct.
    Autant ce qu’il annonce sur les chiffres et leur représentativité est faux :
    http://www.allocine.fr/festivals/festival-146/palmares/prix-18350813/
    – il n’y a pas plus de 3 lauréat aux oscars qui soient noirs
    – et chez les femmes, une seule lauréate, l’année dernière.

    c’est résultats sont donc très loin des 20%

     »
    20% des victoires dans la catégorie « meilleur acteur », par exemple, sont allées à des noirs. Les noirs ne représentent pas 20% de la population, mais 13%. 12,4% des nominations sont allées à des noirs
     »

    Et ça, du coup, ça pue

    1. Je croie qu’il parle des statistiques depuis 2000, c’est écrit plus bas dans l’article. Et effectivement, 3/15 = 0.20.

  5. Dans le quartier africain de Bruxelles, tous les commerces africains à la chaussée de Wavre sont tenus par des Pakistanais.
    Dans la galerie Matonge, je vois des salons de manucure africains avec des Chinois faisant les ongles de ces dames.

    Probablement que le commerce africain est un business model imbibé de racisme pakistanais (donc aryen) et chinois…

  6. Les USA et le racisme latent…un marronnier dont on ne se lasse pas.
    Du coup, ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi les noirs américains ne créent pas leur propre cérémonie avec remise de prix? Dire que le cinéma noir aux USA est faible c’est ne vraiment rien y connaitre… Des dizaines et des dizaines de films sortent chaque année mais, en Europe, on en entend absolument pas parler, Hollywood faisant son bout de chemin de lobbying.

    1. « Les USA et le racisme latent » bravo, les préjugés. Vous êtes en train de dire des préjugés racistes.
      Dommage que la réalité ne soit pas du tout en accord avec la propagande des médias.
      Les USA sont l’un des pays les moins racistes au monde: http://www.washingtonpost.com/blogs/worldviews/wp/2013/05/15/a-fascinating-map-of-the-worlds-most-and-least-racially-tolerant-countries/
      Le fait de faire passer les USA pour un pays raciste est une opération de la propagande communiste pendant la guerre froide.
      Lisez « The Kremlin Legacy » d’ Ion Mihai Pacepa ,ancien chef de la Securitate roumaine. exemple: Ion Pacepa explique comment le KGB a réussi à susciter, dans la presse américaine, une campagne d’articles s’indignant d’une recrudescence d’incendies volontaires racistes d’églises noires — incendies totalement imaginaires, qui n’ont jamais existé. Cela a tellement bien marché que Bill Clinton lui-même a pris la parole pour déplorer les nombreux « incendies racistes d’églises noires » qu’il avait connus enfant dans son Etat d’origine, incendies dont il est prouvé qu’ils n’ont jamais existé à l’époque où il était enfant. Enfin, une loi a été votée punissant de peines spécifiques ce type d’incendie volontaire, incendies, encore une fois, totalement inventés à Moscou, au siège du KGB. Les gauchistes américains (qui contrôlent la majorité des médias américains) voient du racisme partout, ils veulent faire passer tous les blancs pour des racistes (ils oublient de parler du fait que les autres communautés (latinos, asiatiques,…) ne s’entendent pas avec les noirs. bcp de noirs sont profondément racistes (antiblanc) ils agressent des blancs sans raison.

  7. Toute cette polémique soulève un vrai problème qu’il ne faut pas balayer d’un revers de main. Le hic c’est que les deux camps qui s’affrontent ont tous les deux raison et tort à la fois :

    – Ceux qui trouvent que les minorités sont sous-représentés à hollywood ont raison de pressentir qu’il y a un problème mais ont tort de croire qu’il est causé par du racisme.

    – Ceux qui au contraire trouvent que les minorités sont correctement représentés à hollywood ont raison sur le fait qu’il n’y a pas de racisme, mais ont tort de ne pas pressentir qu’il y a réellement un problème.

    Selon moi c’est un problème qui touche à la question de la concurrence : l’industrie hollywodienne n’est pas assez concurrentielle. Du coup la place qu’occupent les minorités est inférieure à celle qu’elles pourraient occuper sur des marchés réellement concurrentiels. Au risque de me répéter ce n’est pas un problème de racisme, c’est un problème de politiques qui, directement ou indirectement, ont pour résultat de freiner la concurrence, de ralentir l’évolution des goûts des consommateurs, ou de maintenir une offre qui ne correspond plus à la demande des consommateurs.

    Les libéraux comprennent très bien que l’hégémonie d’Hollywood résulte en partie de sa collusion avec le pouvoir politique, surtout avec les politiciens de gauche. Donc c’est assez hypocrite de la part des libéraux de ne pas pressentir que cette collusion avec le pouvoir politique entraine de fâcheuses conséquences en créant à Hollywood une caste de privilégiés qui ne méritent pas certains de leurs privilèges.

    L’article ne comprend pas que le problème ne se résume pas à une question de nombre mais aussi d’importance hiérarchique : Il y a certes beaucoup de minorités dans les films actuels mais quelle place occupent-ils ? À quoi ça sert de mettre 200 gentils noirs dans un film si au bout de deux minutes ils se sont tous fait bouffer par des aliens, et que par conséquent les spectateurs sont beaucoup plus touchés par une scène finale où le gentil chien du héros décède ? Plutôt que de mettre 200 noirs qui crèvent en deux minutes, mieux vaut n’en mettre qu’un seul mais qui a un rôle non négligeable à l’instar de Finn dans le dernier Star Wars (film qui pour le coup à peut-être l’inconvénient d’avoir des méchants qui sont presque exclusivement des hommes blancs.)

  8. Cette obsession de la couleur de peau, ça ressemble furieusement à du racisme. La discrimination positive, c’est bien du racisme d’Etat.

  9. on peut bien sur s’muser à faire des statistiques et voir si telle minorité est surreprésentée…
    mais est ce là la question?

    les oscars sont ils injustes? à Pour commencer, les oscars récompensent t ils vraiment le meilleur acteur? Non.

    Pour râler il faut mettre le doigt sur une injustice pas constater une anomalie statistique qui au mieux peut indiquer une possible injustice.

    je suis certain qu’il existe des discriminations mais cette polémique est absurde..;
    Je suis arrivé à penser que seuls les tests actifs deux cv identiques avec une photo de noir et une de blancs sont efficaces prouver une discrimination . et on pourrait discuter de savoir si un discrimination constatée doit être sanctionnée…

    1. Les actrices bonnet D+ sont-elles sur- ou sous-représentées ?

      1. aucuneidée mais au moins la taille du bonnet peut se mesurer et on pourrait faire des stats, pour les moches les cons…moins évident

  10. Faut-il encore comprendre le contexte du film. Dans une histoire sur l’Europe médiévale, un personnage principal noir me semblerait déplacer. De la même façon qu’une représentation d’un shaka Zoulou blanc.
    Par contre, l’oeuvre majeure de Stephen King (donc, une fiction) voit son héros principal, blanc, dans le livre, interprété par Idriss Eba à l’écran et je n’y vois aucun problème. Pourtant, l’histoire nous présente un personnage principale noire schizophrène issu de l’amérique des années 50-60, confrontée à un héros qui ne comprend rien aux questions raciales. Si cette thématique est bien intégrée au film, cela pourrait dégager une vision différente sur les questions raciales.

Les commentaires sont fermés.