Des motards bien propres et bien normés

Publié Par h16, le dans Édito

Au contraire des oiseaux qui, parfois, arrêtent de voler, le législateur, lui, ne s’interrompt jamais. Et quand il ne légifère pas au niveau national sur les péripéties de déchéance, il peut le faire au niveau européen sur le diamètre des mortadelles ou sur les vestes, les blousons et les pantalons de moto.

Eh oui, tout peut être normé, tout se norme, tout peut et doit entrer dans les cases précises que l’une ou l’autre loi définira avec la précision millimétrique que seul le législateur peut atteindre. Tout, y compris les EPI. Les équipements de protection individuelle (EPI), ce sont des vêtements ou accessoires destinés à protéger leur utilisateur des risques d’une activité dangereuse (loisir ou professionnelle, pas de différence), depuis le parachutisme jusqu’à la moto, en passant par la charpenterie ou la politique ou que sais-je encore.

norme-ce-moto1Ceux utilisés pour faire de la moto n’échappent donc pas à la règle universelle et imputrescible, et au niveau européen les gants et les chaussures de moto sont considérés comme tels. Dans ce cadre, ils doivent répondre à une norme dictée par la directive du Conseil Européen du 21 décembre 1989, l’obscure mais néanmoins prépondérante 89/686/CEE, qu’on pourra compulser avec attention à ce lien-ci, qui permet d’apposer une jolie petite étiquette « CE » avec un logo représentant un motard et sa moto de profil, avec le numéro de la norme. Palpitant, non ?

Bien évidemment, cette étiquette ne peut être posée qu’une fois que l’équipement a répondu à une batterie de tests fixés par la fameuse norme.

Or, jusqu’au vote du 20 janvier dernier au Parlement Européen, seuls les gants et les bottes de moto devaient être certifiés pour être commercialisés. Les casques, de leur côté, répondaient à un règlement spécifique (ECE 22-05). Quant aux vestes et autres blousons, la France impose aux fabricants qu’ils respectent la directive de 1989, pendant que les fabricants étrangers peuvent s’en dispenser.

On le comprend : la situation était particulièrement confuse. Et surtout, abominablement déloyale pour les fabricants français d’équipements de moto, obligés de respecter une norme dont leurs concurrents étrangers pouvaient jusqu’alors s’affranchir.

moto - really cute smileHeureusement, le parlement européen vient d’agir en ajoutant l’article 1.3.4 au chapitre VIII de la directive : « Les vêtements de protection comprenant des protecteurs amovibles constituent un EPI (…) ». De fait, moyennant la date d’entrée en application et la transposition de cet article dans les législations de chaque État membre, les équipementiers français ne seront plus défavorisés par rapport aux étrangers qui devront à leur tour subir les mêmes contraintes normatives.

Youpi.

Enfin, youpi, façon de parler.

Parce que si l’on fait preuve d’un peu de lucidité, on voit mal comment l’évolution de la situation améliore sensiblement les choses du point de vue de l’utilisateur de ces EPI, et on remarque surtout la dégradation de cette même situation du côté des fabricants. En fait, à bien y regarder, cette affaire est une nouvelle illustration de deux penchants bien français qui enfoncent toute la société dans un marasme paperassier inextricable.

Le premier, c’est l’insupportable habitude du Gold Plating. En substance, il s’agit de cette manie voire de cette compulsion maladive bien franco-française qui consiste, lorsqu’une directive est votée au niveau européen, à la transposer dans la législation française en accroissant chaque contrainte votée au niveau national, régional et local histoire de pouvoir dire, ensuite, que la qualité résultante des produits et services surpasse de très loin ce que la norme européenne recherche, nananère on est les meilleurs nananère.

Ce faisant, le Gold Plating entraîne une multiplication des coûts cachés et surtout permet de façon discrète à certaines entreprises, qui respectent déjà des standards de qualités très supérieurs à la norme, d’exclure à bon compte des concurrents seulement soucieux de coller aux termes de la directive européenne. Autrement dit, par un lobbying habile et le rehaussement exagéré des normes, les sociétés les mieux placées ferment le marché à leurs concurrents.

Le second, c’est cette nécessité pour les Français d’accroître les problèmes des autres plutôt que résoudre les leurs. Ainsi, les fabricants français, constatant la concurrence étrangère non soumise à toutes les normes franco-françaises issues du « gold plating » expliqué plus haut, ont sciemment choisi, pour rétablir l’équité commerciale, de faire remonter ces exigences au niveau européen plutôt que revenir au seul niveau d’exigence prévu initialement dans la directive.

On est ici exactement dans la même démarche que, par exemple, les taxis lorsqu’ils se plaignent des VTC et couinent auprès du gouvernement pour que ce dernier intervienne en leur faveur : plutôt que demander un alignement de leurs contraintes sur celles, plus légères, des VTC, les artisans-taxis demandent que les VTC soient finalement aussi contraints qu’ils le sont eux-mêmes.

Bref, encore une fois, les Français (et après eux, les parlementaires européens, donc, de facto, tous les Européens) ont choisi la loi et les obligations plutôt qu’en revenir à la responsabilité individuelle qui pouvait largement passer par la contractualisation au travers des assurances.

Bien sûr, dans le cas qui nous occupe, on peut se réjouir d’une augmentation des protections fournies pour les motards. Mais à quel prix ? Il ne faut pas perdre de vue que ces normes ne sont pas des labels, qui permettent de renseigner le consommateur sur la qualité des produits qu’il achète, mais des obligations qui s’imposent à tous les fabricants.

On peut sans mal imaginer que cette nouvelle norme entraînera une hausse des prix. Je ne suis pas sûr que le motard français y gagne. Plus gênant, l’égalité régnant à nouveau parmi les fabricants européens, les français envisageront peut-être la conquête de nouveaux marchés ; malheureusement, les coûts de fabrication répondent aux mêmes tendances que pour tous les autres produits, et si les fabricants français, déjà aux normes, espèrent attaquer les autres marchés de l’Europe, il est encore plus probable que ce sont les fabricants étrangers concurrents qui débouleront sur le marché français… avec des prix inférieurs, leurs charges salariales étant notoirement plus faibles. Attendez vous à des grincements de dents françaises dans quelques années.

moto motivator

En outre, au-delà de toutes ces considérations, il y a un élément inquiétant à cette « normification » (mélange de normalisation et de momification). Si l’on peut comprendre la création de normes dans un cadre professionnel, on peine à comprendre ce dévorant appétit normatif pour une pratique non-professionnelle, voire de loisir comme c’est souvent le cas pour la moto. Le motard, souvent représenté comme un esprit libre, reste en définitive seul responsable de sa propre sécurité, et des labels lui sont largement suffisants pour déterminer la qualité d’un produit.

Enfin, plus pernicieusement, il s’agit, en imposant aux motards ces équipements de plus en plus coûteux, d’une nouvelle façon d’en dissuader la pratique ; le motard, par son esprit libre et aussi parce qu’il est bien malheureusement l’un des principaux contributeur aux statistiques des accidents de la route, est un ennemi direct des autorités. Et dans ce cadre, l’immixtion de la norme et de la contrainte dans une pratique accomplie librement est, encore une fois, une perte claire de liberté, et plus profondément, une entorse de plus à l’esprit même de ce loisir.

Franchement, si l’État, les lobbyistes et les avalanches de normes n’étaient pas là, qui dissuaderait les motards de s’adonner à leur passion ?
—-
Sur le web

  1. Je frémis à l’idée que l’Etat m’ait laissé faire de la moto depuis 40 ans sans équipements à la norme CE et ait laissé le citoyen décérébré et inconscient que je suis décider de ce qui était bien pour lui.
    Ouf, cette situation mortifère va enfin cesser.

    1. Vous l’avez échappé belle (de moto);
      heureusement maintenant l’état veille enfin sur vous .

  2. Et encore, vous n’avez pas vu les questions posées au code de la Route lors de l’examen. Elles portent sur les énergies, sur les médicaments, . . .

    1. Attention, bientôt vous devrez connaître l’origine du cuir de votre selle, si celle-ci provient d’animaux ayant pu se prélasser dans des espaces où fleure bon la nature, le coût énergétique qu’il aura fallu pour fabriquer l’écrou central de votre guidon, l’efficacité carbonique résultante de la production de votre moto, ….

      Tout ça parce que J-P, dont la société, valorisant le 100% bio naturel frais et fleuri, dirigée par le fiston du maire de la ville d’à côté, 100% à proximité (car on va taire l’origine Asidussudeste de certains composants, qui de toutes façons ne sont pas si importants que cela), et sociale (faut bien embaucher papi, mamie, le cousin, la bele-fille, le fils du copain et la tante de Brigitte).

      Que d’exemplarité! Que de belles vocations nobles et chantantes!

  3. Au lieu de s’attaquer à l’équipement des motards, l’Etat ferait mieux de légiférer sur le bruit de leurs engins.

    Que la moto soit dangereuse à pratiquer, c’est le droit du motard, mais lorsqu’elle dérange par son bruit des milliers d’habitants, cela devrait être du ressort de l’Etat… 

    1. Ah y a pas de législation sur le bruit ? Première nouvelle.

      1. Il n’y a pas de normes CE sur l’intensité des bruits de bottes. Grave oubli !

      2. Face de Rat Tisseur

        Pas appliquée. L’heure est à l’excès de vitesse de 1km/h sur autoroute.

      3. Les législations que l’on ne se donne pas les moyens de faire respecter sont inutiles…

    2. Aloygah ,

      Les motos sont bruyantes , mais aussi les sacro saintes bagnoles , les trains , les avions , les camions et tt cela en plus de la pollution nocturne qu’ils génèrent …bref , vous avez du boulot devant vous ….

      1. Les motos ne sont pas plus bruyantes que ça quand leur conducteur conduit normalement en ville, ce qui signifie pas de grosses accélérations pour piler 50m plus loin. La législation sur le bruit devrait être plutôt appliquée auprès des jeunes et moins jeunes qui trafiquent leur pot d’échappement et qui ont donc des engins faisant un bruit dingue sans tellement avancer plus pour l’instant.
        Je ne sais pas si en faisant plus de bruit, s’ils sont efficaces, s’ils gagnent tant que ça en vitesse et/ou en accélération, mais ils brasent beaucoup d’air

      2. @ volna

        Oui, il y a du boulot, un des rares dont l’Etat devrait s’occuper (en tant que propriétaire des axes de communication), et dont évidemment, il ne s’occupe que très peu…

        En Suisse, les ULM ont longtemps été interdit simplement à cause du bruit qu’ils généraient… Il est étonnant que l’Etat n’ait pas continué dans cette voie, surtout qu’aujourd’hui il y a eu de grosses améliorations techniques quant au bruit des véhicules.

    3. J’ai remarqué une chose: plus elles sont petites (mobilette), plus elle font de bruit. Exception faite toute particulière au Harley Davidson mais qui ne font pas du bruit mais répande une mélodie, en toute impartialité. Bon article H16 et je confirme faire de la moto me donne un sentiment de liberté que seul la voile surpasse. Et j’aime cette notion de responsable de soi même non réguler par un Etat

  4. Sinon, il y a toujours la possibilité d’acheter de fausses certifications (Badge NF, étiquette CE, etc.) à accrocher directement sur les vêtements concernés
    J’ai même vu des magasins Chinois spécialisés dans la chose. On en trouve aussi sur Alibaba:
    http://www.alibaba.com/showroom/ce-certification-labels.html

  5. Je suis motard. Le jour où ils voudront forcer les motards à mettre certains habits plutôt que d’autres, ils pourront se gratter pour que j’obéisse.

  6. Article jubilatoire, comme d’hab.
    La directive REACH est pas mal non plus. Le zèle des français a y rajouter tout ce qui bouge est sidérant. Que d’argent perdu pour, au final, vider la directive de sa substance (si on peut dire) a force d’absurdités (interdire des composants chimiques alors qu’aucune substitution n’existe).
    La conclusion est la même, les fabricants français seront certes mieux armés face a la concurrence hors EU, en revanche, ils ne vont en tirer aucun bénéfice au contraire de leurs voisins immédiats.
    Sauf les professionnels de la (triche) interprétation créative de la norme. Et a ce jeu la, effectivement, il n’y a que les acteurs en position dominante qui peuvent se le permettent.
    Infernal.

    1. Formidable, la reprise officielle de la dénomination écolo de (horrible) « substance chimique » par le ministère. H2O devient enfin officiellement un poison mortel pour l’homme et l’environnement.

      Je note cependant avec satisfaction qu’un pâtissier n’a pas à faire de déclaration s’il n’importe pas plus d’une tonne de HCN par an pour parfumer ses petits gâteaux aux amendes.

  7. Aux States , dans beaucoup d’Etats le casque est obligatoire . Pourtant on ne voit jamais un Hells’ Angel en mettre un et ils ne se font par arrêter . Certains mettent d’ailleurs un casque nazi ( les premiers Hells étaient des soldats américains démobilisés de la deuxième guerre mondiale et coiffaient les casques piqués aux allemands ) . Qu’est ce que je rigolerais en voyant Cazevide essayant de bloquer 3000 hells qui défilent …

    1. Ils ont raison, laissons le darwinisme agir car faut être sacrément c** pour ne pas mettre de casque en moto.

      1. Au moins, ça limite les frais de la sécurité sociale. 🙂

      2. C’est la liberté individuelle alliée à la responsabilité individuelle . Je fais , j’assume !

        1. Mais il ne faut pas oublier qu’assumer est une insulte de nos jour pour beaucoup.

    2. Non aux USA le port du casque n’est bien souvent obligatoire que pour les jeunes de moins de 17-20 ans.
      Au dessus de cet âge il y a 31 états pour lesquels le port est libre.

      http://www.vacancesmoto.com/on-roule/bon-a-savoir/53-lois-sur-le-port-du-casque-aux-etats-unis-u-s.html

  8. Pourquoi s’étonner du « gold plating » ?
    Le fonctionnaire fondamentalement inutile est bien obligé d’essayer de justifier son existence, ou du moins son parasitisme. Il crée donc la seule chose qu’il sache créer, c.a.d. de la paperasse et des obligations qui pourront être contrôlées par d’autres fonctionnaires.
    Et ainsi de suite ad aeternam. La seule solution est d’en diminuer le nombre, une des rares chose qu’avait compris et mis en application le Zebulon a talonnettes. Evidemment, immédiatement supprimée par le scooteriste libidineux. Au fait, son costume était il aux normes?

  9. Je suis choqué par la photo de la femme à moto illustrant cet article. Un peu de décence ! On est pas des libertaires sur Contrepoints, on est des libéraux ! On exècre la vulgarité, parce que la vulgarité ça renforce l’État (c’est ce que m’ont enseigné les quelques 158000 articles de Contrepoints défendant les libéraux-conservateurs.)

    1. « on » est un c**

      Comme beaucoup d’automobilistes vous n’avez pas regardé dans le rétroviseur….

    2. Vous n’aimez pas les jolis pots d’échappement ?

    3. Bof , moi je trouve drôle cette photo…
      La promptitude de l’Etat à toujours vouloir restreindre les libertés individuelles me choque beaucoup plus en tant que libéral !

  10. Rappelons que la grosse commission européenne a fait travaillé pendant 18 mois les meilleurs experts en matière fécale pour nous ch.er un rapport de 60 pages sur la nouvelle norme de chasses d’eau.
    De la lecture pour vos temps morts : http://susproc.jrc.ec.europa.eu/toilets/docs/Technical_report_Ecolabel_May_2013a_revised_final.pdf

  11. Des motards propres et bien normés ! Comme pour les voitures ! Ca fait des années que l’Etat veut imposer cette loi de normalisation. Et le fameux gilet jaune par dessus un blouson déjà équipé de bandes réfléchissantes. L’Etat veut tout simplement tuer la moto et voir sa pratique disparaître. Et dans ses tiroirs il y a encore le dossier « Contrôle technique ». Et en plus, il n’a toujours pas baissé la TVA à 5.5% sur les EPI, alors, que si plus de personnes pouvaient s’en équiper, la sécurité y gagnerait. Mais, être motard, c’est un luxe.
    Si vraiment la sécurité routière était la préoccupation de l’Etat, il restautrerait l’état de certaines chaussées, enlèverait des éléments de trottoirs (comme des bacs à fleurs aux arrêtes bien saillantes), supprimerait les rails de « sécurité »,déplacerait les plaques d’égoût de certaines trajectoires de sorties de voies rapides, etc… Mais nous l’avons vu ici, la « Sécurité » quelle qu’elle soit n’est pas la priorité de l’Etat, mise à part la sienne.

  12. Cet article aurait pu utilement mentionner que la France vient de se faire botter le cul par Bruxelles pour avoir bridé les motos a 100 CV.
    Seule au monde à imposer cela.
    Depuis le premier janvier on peut donc acheter des motos en full.

    1. Heu… Alexis ! En full pas tout à fait ! Pour avoir une moto en full, il faut qu’elle soit équipée de l’ABS, d’origine ou pas. Mon ZX900R n’est toujours pas légal en full power. Il pourrait l’être si j’y ajoutais l’ABS.
      Enfin, c’est la fameuse « exception fançaise ».

      1. Exact, je suis allé un peu vite.
        Encore une : rappelez vous le compteur de la Yahabusa gradué jusqu’à 300 que Suzuki a dû modifier rien que pour la France…

        1. Aucun problème ! Aller vite n’est pas un soucis. Aller trop vite oui ! (On va trop vite quand on a touché, ou qu’on est tombé. Et à partir du moment où on se déplace plus rapidement qu’Hussein Bolt on va déjà vite). Rappelez-vous le compteur du ZX12R de 2000 à 2002 , gradué jusqu’à 350, mais modifié à 300 après.
          Perso, je roule en cuir avec des protec’ épaules et coudes, parce que j’ai pu me le payer après quelques années, et des gants, et évidemment un casque. J’ai arrêté les baskets. Le minimum c’est un jean ! C’est ce que mon prof de moto me disait. La Loi, va-t-elle nous punir (nous ponctionner) pour le non port de pantalons ou autres aux normes ? Parce qu’après la norme, n’allons-nous pas voir poindre une obligation de porter ces équipements normés ? Comme un futal en cuir ou en jean à plus de 120€ ?

Les commentaires sont fermés.