Jolie progression de la police politique

Publié Par h16, le dans Édito

Parfois, en lisant certaines nouvelles, on croit rêver. On sait que la France n’est plus gouvernée mais poussée au gré des pulsions de dirigeants inconséquents. On sait qu’elle s’enfonce résolument, volontairement, dans une parodie de démocratie. On sait que chaque jour qui passe donne de nouvelles armes à un autoritarisme, à une pensée unique qui ne dit pas son nom. Mais même alors, on arrive à être surpris de la vitesse à laquelle elle court à sa perte.

Fascism : do you think it'll be this obvious ?

Bien sûr, on a bien compris que le fascisme, celui qui sent bon le cuir neuf de bottes militaires, ne s’installera pas en France. Tant de bonnes consciences veillent que c’en est impossible, voyons. Ou disons, pas tout de suite. Il faudra des étapes, progressives.

Mais parfois, les soubresauts de l’actualité donnent une impression d’accélération subite, dans la mauvaise direction.

Prenez le cas de Bernard Mezzadri, professeur de grec et de latin et maître de conférences à l’université d’Avignon et des pays de Vaucluse (UAPV) ; par un e-mail interne, il apprend que son établissement va bientôt recevoir le Premier ministre, Manuel Valls. En réponse, il poste sur le forum interne des enseignants-chercheurs et des personnels de l’UAPV une petite remarque narquoise :

« J’espère qu’en cette grande occasion la délégation de l’UAPV comptera suffisamment de « blancos » (et pas trop de basanés), afin de ne pas donner une trop mauvaise image de notre établissement.
Et s’il faut vraiment serrer la main du chasseur de Roms (qui naguère prônait la livraison des résistants basques aux tortionnaires franquistes), il existe des anti-émétiques moins dangereux que le Motilium…»

En faisant ainsi référence à des « blancos », le maître de conférences fait un rappel — pas très fin, convenons-en — d’une saillie du Premier ministre, alors maire d’Évry, qui avait tenu des propos similaires en 2009 sur un marché de la cité :

« Belle image de la ville d’Évry. Tu me mets quelques Blancs, quelques « whites », quelques « blancos »…»

Autrement dit, Mezzadri voulait essentiellement rappeler la petite phrase soufrée du maire devenu Premier ministre et insister sur le caractère ambigu de son comportement et de ses opinions.

Nous sommes en France, patrie des Droits de l’Homme, de la Liberté d’Expression et apparemment de la délation : une telle phrase, dans un e-mail à caractère restreint, ne pouvait laisser de marbre l’administration du maître de conférences. Plainte fut donc promptement posée pour outrage à personne dépositaire de l’autorité publique, et Emmanuel Ethis, alors président de la fac en question, se chargera d’informer le procureur de la République.

Procès il y a donc eu : ce mercredi 27 janvier, une amende de 2 000 euros avec sursis a été requise contre Bernard Mezzadri. En outre, le réquisitoire du procureur laisse plus que pantois. Pour Bernard Marchal, l’affaire est claire : bien au-delà d’un crime de lèse Premier-ministre, tout ceci est bel et bien du racisme :

« Ce que je reproche à M. Mezzadri c’est de poser dans le débat la question de la distinction de race et de couleur dans la définition de la valeur d’un établissement universitaire. On entre dans un discours potentiellement raciste. »

Vous avez bien lu : alors que le professeur rappelle les écarts idéologiques de Manuel Valls en employant l’expression que ce dernier employa il y a quelques années, le procureur a décidé de considérer que, ce faisant, le maître de conférence sombrait lui aussi dans le vilain méchant racisme.

Pour un observateur un tant soit peu lucide, cette situation est consternante.

Consternante parce qu’elle indique clairement que la liberté d’expression, même sur un forum interne, est sévèrement limitée et qu’il devient dangereux de s’exprimer librement sans immédiatement encourir les foudres de l’administration ou de l’un ou l’autre délateur qui viendrait à rapporter ces propos au Procureur de la République.

Consternante, parce qu’elle montre assez clairement que certains (en l’occurrence, le procureur Marchal) n’hésitent absolument pas à tordre les contextes pour faire mousser une affaire qui aurait dû rester d’une banalité affligeante.

Consternante, parce qu’elle dévoile que le pays est parfaitement mûr pour sa chape de plomb intellectuelle, tout le monde pouvant, à tout moment, tomber sous les accusations de plus en plus fantaisistes (foutaisistes ?) du premier venu ou de son copain bien placé. Si l’État français devait mettre en place une police politique, elle aurait probablement cet aspect-là : d’un côté, de bons petits soldats, prêts à dénoncer la saillie déplacée, l’humour douteux mais surtout politiquement chargé, de l’autre des gens de loi n’hésitant pas à faire parler d’eux. Et si, pour le moment, on parle surtout d’une amende de 2000€ avec sursis, rien n’interdit d’imaginer un jour une peine de prison (avec sursis au début, puis ferme).

J’exagère ? Alors, dans ce cas, je ne suis pas le seul. Pour certains, la situation est même « pire que sous Sarkozy »… Oui, pour Mélenchon lui-même, dans une interview au Journal du Dimanche, il n’y a plus de doute :

« Sur tous les marqueurs de l’époque – et au premier rang le chômage – la situation est pire que sous Sarkozy. Quant aux dommages moraux, ils sont vertigineux. François Hollande est le nom de toutes nos misères et de toutes nos désillusions. Aujourd’hui, les gens n’ont plus de repères politiques : pour eux, droite et gauche sont deux blocs faisant la même politique. »

Alors oui, certes, il faut tenir compte du positionnement du leader du Front de Gauche. Il faut aussi tenir compte de la rancœur qu’il a certainement accumulée au contact du premier secrétaire du PS, puis du candidat PS puis du Président de la République, rancoeur qui explique sans aucun doute la violence du constat qu’il pose.

Mais on ne peut pas non plus lui retirer une certaine lucidité lorsqu’il remarque que la situation actuelle est effectivement pire que celle qu’avait laissé Sarkozy (le chômage, notamment, a explosé sous Hollande). En outre, et c’est illustré par l’actuelle affaire Mezzadri, la situation morale du pays est effectivement pire que celle qui prévalait il n’y a encore que quatre ans : tous les indicateurs de liberté d’expression, d’indépendance de la Justice ou de droits individuels fondamentaux ont viré au rouge, et l’état d’urgence, auquel Mélenchon fait d’ailleurs allusion, aggrave encore la situation. Pour lui, s’il était « pleinement justifié dans les premières heures » suivant les attentats de novembre à Paris,

« dans la durée, cela fait reculer nos libertés collectives, sans aucun gain en termes de sécurité. »

Faut-il que la situation soit à ce point grave qu’il faille un homme d’extrême gauche, aux élans régulièrement collectivistes, pour nous rappeler ces évidences, celles-là même que s’époumonent à crier partout les libéraux, à savoir qu’effectivement, cet état d’urgence atteint tous les jours nos libertés sans aucun gain de sécurité ?

Au vu de ce qui se passe tous les jours, au vu de cette consternante affaire d’Avignon, et alors que tout se met en place pour une extension invraisemblable d’un état d’urgence que plus rien ne justifie réellement, comment douter du chemin que prend l’État français ?

this will not end well train
—-
Sur le web

  1. « Faut-il rappeler aux sauvages qu’en Europe, les femmes ne sont pas des objets qu’on violente et qu’on couvre de noir », avait tweeté François Fillon, à propos de Cologne et du comportement de certains migrants

    « Je viens de signaler le tweet de François Fillon pour incitation à la haine raciale », a aussitôt retweeté Caroline De Haas, fondatrice du mouvement Osez le féminisme !, ancienne conseillère du ministre des Droits des femmes

    Pour plus d’info, c’est sous http://www.bvoltaire.fr/gabriellecluzel/caroline-de-haas-osez-conformisme,234566?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=6168a5d281-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-6168a5d281-30096341&mc_cid=6168a5d281&mc_eid=3993861bdd

    Et oui, la police politique est à l’œuvre mais cela ne date pas d’aujourd’hui. Une anecdote à ce sujet:
    Juste avant l’élection de FH, j’étais submergé par des courriels de syndicats incitant à voter FH, détruisant sans vergogne et avec des propos limite insultant et diffamatoire NS. Peu après l’élection de FH, ces mêmes syndicats commençaient à se lâcher sur FH, lui crachant dessus. Comme les syndicalistes, peu malin, envoyaient leur venin via leur boite mail perso, j’ai fait un « répondre à tous » et j’ai envoyé le lien du blogue: « je suis stupide j’ai voté Hollande »

    Que n’ai je point fait ! J’ai reçu des messages peu sympathiques dès le lendemain matin, le mardi. Le mercredi, j’étais entendu par la gendarmerie suite à une plainte déposée à mon encontre alors que j’exerçais mes fonctions dans le cadre prévu par la Loi. J’ai passé toute la matinée chez eux. L’après midi étant en congé, je ne suis retourné au travail que le jeudi où une longue journée à l’extérieur m’attendait. Toutefois, je pris quelques minutes pour faire un compte rendu de mon audition et des circonstances qui l’ont précédé pour ma hiérarchie, y compris mon patron. Le soir quand j’ai regardé mes courriels, j’ai appris que j’allais être entendu par mon patron dans le cadre d’une procédure disciplinaire suite à mon courriel. Je n’avais pas à faire répondre à tous car je ne suis pas membre d’un syndicat. Par contre, rien au niveau de mon audition, aucun message.
    J’ai dégoupillé et suis parti deux mois en arrêt de travail car j’ai voulu foutre le bureau sur la gueule du patron.

    A mon retour, le patron avait changé. Le nouveau a très bien compris le pourquoi de mon message, à engueuler les syndicats en leur disant que s’ils avaient une boite courriel « syndicat », ce n’est pas pour rien et l’affaire a été classée. Comme quoi, la police politique vit depuis l’arrivée de quelqu’un au pouvoir. Surtout ne pas assumer, ni prendre ses responsabilités car il s’agit d’insultes !

    1. Votre post me sidère, il est inimaginable et insupportable que la gauche rabaisse à ce point la liberté d’expression.
      Je ne doute pas de sa sincérité, un ami a vécu une situation similaire dans un contexte différent et il a décidé de porter plainte contre la direction; la conclusion fut la même, changement de patron, et lui-même a été promu pour être déplacé.

      C’est donc ça, les valeurs de la gauche? Délation, interdiction de la liberté d’expression, censure politique, police politique, procès politiques, justice politique, etc…

      1. En doutiez-vous ?

      2. L’histoire ne fait que se répéter.

      3. Comment n’avoir pas un doute sur la « coloration » de ce mouvement autoritaire (qui devient bien inquiétant, c’est évident!)?

        N’est-ce pas devenu la réaction, non pas « socialiste », même si elle y met sa « touche personnelle » (que la « Gauche » soit « maladroite », quoi de plus naturel!).

        Mais (j’interprète, peut-être), vu de l’extérieur, on voit tout de même gonfler un conflit encore larvé, un agacement net, en tout cas, entre un « bloc politico-administratif » (« ils sont du même côté », objectivement.), d’un côté, la population, de l’autre côté.

        Voit-on la droite soumettre des textes à l’assemblée dans le sens de réformes structurelles? Non, ils sont tout occupés par les primaires « Les Républicains », mais ceux qui ont une chance ne profiteront-ils pas de ce surcroît d’autorité?

        N’y trouveront-ils pas un bénéfice (dont ils se diront non-responsables), en jouant sur les mêmes peurs et cet assentiment populaire à plus de (pseudo)sécurité avec (vraiment) moins de liberté et (vraiment) plus de contrôle pour « le bien de la population », évidemment?

        Suis-je cynique? Non. Est-ce que je pense que les politiciens peuvent l’être? Évidemment! Et ce ne sont pas les « Valeurs de la République » qui va les chatouiller: « Liberté » est pourtant le premier terme de votre devise, non?

    2. Je serais curieux de voir l’évolution de ce signalement concernant François Fillon… Le tweet n’incite en rien à la haine, il pose un fait : la considération de la femme par les agresseurs Cologne, ces derniers étant, en partie, des migrants.

      Et oui on a l’impression de voir une police de la conscience s’établir de manière insidieuse, où chaque fois qu’une phrase sera dite et si elle ne va pas dans le sens de la bonne pensée, elle sera stigmatisée.

      1. Remplacez juste « agresseurs » par « rumeur » et on sera un peu plus proche de la realité.

        1. Rumeur par rapport à quoi ?

          Soit c’est de l’ironie dans le sens où certains politiciens auraient aimé que l’affaire ne soit pas ébruitée ou alors sur le fait qu’il s’agisse d’une rumeur qu’une partie des agresseurs soient des migrants.

          Si vous pouviez m’éclairer, ce serait parfait 🙂

          1. Ah bin, comme le dit le journal de référence belge La Libre Belgique, il n’y a aucune photo desdits événements. Pas de photo, donc, cela n’existe pas. Hallucination collective, ce sont des folles, toutes tant qu’elles sont. Et racistes en plus. N’est-ce pas Jimmy, c’est bien ce que vous voulez dire ?

            1. Ah effectivement ce n’est pas de chance! Des milliers de smartphones immanquablement présents sur les lieux, et personne qui ne pense à immortaliser ces scènes de « viols collectifs ». On devrait avoir quelque chose comme plusieurs milliers de vidéos entre celles des drones pris pour des soucoupes volantes et les tentatives d’escroqueries aux assurances accident. Où sont-elles?

              1. h16h16 Auteur de l’article

                « Des milliers de smartphones immanquablement présents sur les lieux, »
                wtf ? D’où diable tenez vous cette statistique ?

                1. Allez, au hasard:
                  http://www.journaldunet.com/ebusiness/mobile/nombre-utilisateurs-smartphones-europe-etats-unis.shtml
                  http://www.huffpost.com/fr/entry/8899184

                  Ah mais suis-je bête! Bien sûr que tout le monde avait laissé le sien à la maison histoire de ne s’encombrer inutilement le soir de Nouvel-An. Les messages et autres photos auront été envoyés par des proches restés sur place et mandatés spécialement pour l’occasion.

                  S’il vous plaît…

                  1. h16h16 Auteur de l’article

                    Soyez sérieux deux petites minutes : vos stats ne sont certainement pas applicables à des migrants, en toute logique (le second lien : 404).
                    Et j’attends toujours des éléments concrets étayant votre thèse. Pour rappel : c’est un complot, et des centaines de journalistes se sont fait avoir, des centaines de plaintes sont bidons et des douzaines de témoignages sont faux.

                    1. (Avez-vous des preuves que ces statistiques ne sont pas applicables à des migrants? 🙂
                      Mais je pensais surtout aux inévitables spectateurs, pas nécessairement tous migrants.)

                      Vous tentez de me faire dire ce que je n’ai pas dit. Je constate un emballement médiatique et populaire à propos de ce qui ne pourrait être qu’un feu de paille, du moins jusqu’à ce que toute la lumière soit faite sur les événements. Je constate aussi que quand ça nous arrange (je m’inclis dans le lot), ces journaux que l’on se plaît à mépriser en temps normal car supposément inféodés au pouvoir en place, deviennent soudainement source d’information indiscutablement crédible. On joue sur deux tableaux, là.

                    2. h16h16 Auteur de l’article

                      « Je constate un emballement médiatique et populaire »
                      Je constate des faits rapportés par divers journaux, de différentes obédiences, de différentes nationalités, dont les éléments se corroborent tous assez bien. Je constate des témoignages directs et indirects. Je constate des éléments rapportés par les polices des différents lieux concernés. Ce que vous faites, c’est de l’hypercritique, c’est un mécanisme rhétorique connu, qui marche même à prouver que le débarquement de Normandie n’a jamais eu lieu : http://www.phdn.org/negation/fous/intoxnormandie.html

                      J’attends toujours vos témoignages contraires.

                    3. Juste pour comprendre, ça fait 10 fois que je vois le mot complot dans les commentaires… Donc se poser des questions sans remettre tous en question, c’est être complotiste ? Ou bien, vu que votre precedent article sur la confiance dans les médias, remettre en question la parole médiatique est juste ce que fait 75% des gens ? Bref si il y a complotiste dun cote alors les autres sont de parfaits moutons ? Si on pouvait faire autre chose que de qualifier les idées, les avis,… Si on pouvait arrêter de juger des affaires sans posséder de vrais éléments ? Mais c’est sans doute plus simple de généraliser, de caricaturer donc allez… En fait il y avait sur la place de Cologne des milliards des musulmans assoiffés de sang qui ont violer toutes les filles devant … Les gentils bon allemands qui ne les ont pas défendu car au final il NY avait que des hommes migrants musulmans et des femmes allemandes… Rien dautres , promis. Ah la carricture.

                    4. h16h16 Auteur de l’article

                      Votre litanie d’hommes de pailles et le placement dans l’émotionnel vous desservent.

                      Il ne tient qu’à vous de me donner quelques éléments concrets permettant d’infirmer la thèse actuelle. J’attends. De deux thèses, pour le moment, je prends simplement la moins absurde.

                      Au passage, les journaux & médias traditionnels ont été plutôt à la ramasse des réseaux sociaux sur ces histoires, tendant plutôt à prouver que ces derniers ne se renseignent qu’une fois poussés par leurs lecteurs. C’est ballot, hein ?

                    5. Le témoignage d’un réfugié modéré :
                      http://video.faz.net/v/video/2016/1/asad_noori_13012016-1707_h.mp4

                      Faudrait peut-être voir aussi qui sont les irresponsables qui leur ont appris la coutume allemande des feux d’artifice sans leur apprendre un minimum de sécurité

                      La réaction de beaucoup d’entre les réfugiés : http://media0.faz.net/ppmedia/aktuell/feuilleton/debatten/2498694501/1.4014818/default/fluechtlinge-setzen-ein.jpg

                      Et n’en déplaise, la société allemande est toujours prête à les intégrer, seulement, ils veulent aller plus vite. L’Association qui gère, instruit et intègre les 10 réfugiés que compte le 1er village après la frontière est en train d’étoffer ses troupes. Beaucoup d’étudiant(e)s se sont portés volontaires.

                    6. Une des conséquences de cet événement c est la déclaration des autorités suédoises qui ont avoués avoir cache un fait semblable, cela rend en partie l affaire de Cologne probable

                  2. il y a peut etre des vidéos mais diffuser des images d’agressions sexuelles doit sans doute être interdit, il faut au moins un floutage non? Et la police doit avoir des images, comme celles de la video surveillance on peut aussi rappeler le procédés utilisé pour l’agression les cercles concentriques pour « proteger l’agression!

                    enfin bref, on a des témoignages de femmes, je vous en prie traitez les de menteuses…

                    1. A noter qu’une équipe de RTL TV a retrouvé une bonne partie des appareils volés cette nuit-là dès le lendemain, abandonnés dans des squats. Ils y ont été conduit par des nord-Africains qu leur expliquaient le plus normalement du monde qu’ils vivent exclusivement de ça, qu’ils vont jusqu’à repérer des victimes potentielles dans une gare et de les suivre dans le train pour les voler. S’ils se font choper, ils ne parlent plus un mot d’allemand et ont oublié les papiers (sic) chez eux.
                      Par contre, le Polizist responsable de la cellule qui suit ces clandestins depuis pas mal de temps n’était pas très content qu’on vienne piétiner son enquête ; va p’tête falloir qu’il se presse maintenant ! Plus sérieusement, il a dit espérer des lois qui permettent enfin de reconduire dans leur pays (après prise d’ADN) ceux qui n’y sont pas en danger.
                      Et ce soir, j’apprends au journal d’ARD que même la SPD demande des contrôles beaucoup plus stricts.
                      Les Allemands ont pris leur joker (joués aux cons), mais eux au moins, réagissent. Et vite !

                    2. « il y a peut etre des vidéos mais diffuser des images d’agressions sexuelles doit sans doute être interdit, il faut au moins un floutage non? »

                      Vous découvrez Internet à l’instant? Alors je ne vous « spoile » pas la suite 🙂

                      En effet il revient à la police de constater qui dit vrai, qui fabule et qui a vu quoi, et il est actuellement bien trop tôt pour tirer des conclusions définitives, notamment lorsque la question de la nature organisée ou non des événements est encore évaluée… ce qui risque fort de poser d’autres questions par la suite.

              2. Enorme. Les milliers de smartphone immanquablement présents sur les lieux auraient donc du non seulement se faire voler (sans brutalité ni attouchement, tiens, c’est le nouvel an, c’est cadeau) et être retrouvés plus tard par la police (aux mains malhonnêtes de qui, mais c’est un complot, vous dis-je), mais en plus, auraient du filmer le tout en direct live… Il semblerait qu’exhiber son smartphone ce soir la était une fort mauvaise idée. Si le rapport de la police, qui stipule, en résumé, que les forces de police se faisaient dessus, je vois mal un individu avoir le courage de faire quoi que ce soit. Si vous savez vous faire voler votre smartphone pendant que des quidams vous chatouillent affectueusement l’entrejambe contre votre gré , tout en filmant tout ca en HD, mazette. Jimmy, we’re not worthy.

                1. Face de Rat Tisseur

                  Jimmy est un champion!

          2. À partir du moment où les médias « officiels », qu’on aime par ailleurs accuser de tous les maux ici-même et qui du jour au lendemain seraient devenus crédibles on ne sait trop par quel tour de passe-passe, ont commencé à relater quelques incidents isolés localisés en Allemagne, à travers toute l’Europe des personnes se sont subitement souvenues d’avoir été « sexuellement agressées » cette fameuse nuit du 31 décembre. Elles ont d’ailleurs formellement reconnu parmi les agresseurs présumés une majorité de migrants (ils doivent avoir une inscription sur le front, un badge ou un truc du genre). Des témoignages tout à fait dignes de foi puisque par chance ce soir-là tout le monde était justement capitaine de soirée et carburait au Champomy. Des accusations également rendue plausibles par le fait que des migrants qui se savent déjà pas forcément bienvenus en Europe, qui sont dans les meilleurs cas dans une situation hautement précaire, ne trouvent évidemment rien de mieux pour occuper leur temps libre que de se rendre auteurs de délits stupides et ainsi de donner autant de grain à moudre que possible à tout ce que l’Europe compte de mouvements xénophobes qui n’en attendaient pas tant pour promouvoir leurs solutions répressives et liberticides.
            On y croit tout plein, comme pour les 10’000 groupies qui se font violer par les Rolling Stones après chaque concert.

            1. h16h16 Auteur de l’article

              En somme, les témoignages, les dépôts de plainte, les arrestations ne sont que des racontars ? La police des lieux concernés est donc composée d’êtres influençables ?

              Vous vous rendez compte de ce que vous dites ?

              1. Un dépôt de plainte ne constitue pas une preuve de culpabilité. Et évidemment dans quelques semaines quand le soufflé sera retombé et les buts politiques atteints, personne ne va s’embêter à comptabiliser combien d’entre elles ont été classées sans suite. Quant à la police, on connaît sa propension a ne cibler que certaines ethnies commodément identifiables, les statistiques sont donc à prendre avec des gants et des pincettes.

                1. h16h16 Auteur de l’article

                  Vous faites des affirmations extraordinaires (il n’y a rien eu à Cologne le 31.12, la police allemande cible des ethnies spécifiques, les plaintes sont classées sans suite, etc…), c’est à vous d’apporter des preuves (de préférences solides et extraordinaires) pour étayer vos propos. Jusqu’à preuve du contraire, tant que les victimes ne se sont pas rétractées dans leurs dépôts, vous aurez tort.

                  1. Avez-vous le nombre de plaintes similaires l’an passé pour comparer ? Et n comparons que le premier jour (effet buzz entrainant une augmentation des plaintes).
                    Ça me fait penser a un pote anglais qui est venu en France et qui m’a dit « qu’est-ce qui s’est passé en France j’ai vu dans le journal qu’il y a eu 800 voitures brûlées pour le jour de l’an ? » je lui aïs dit que c’était tous les ans les mêmes chiffres donc rien dexceptionnel. Quand on est extérieur, que les plaintes ne sont pas relevés par les médias ça ne choque personne.

                    H16 on vous a connu plus fin… A quel moment Jimmy a dit que « les plaintes sont classés sans suite » ? « Il NY a rien eu a Cologne ou les policiers n visent que les ethnie ????
                    Jimmy dit juste qu’on a aucune info réelle, aucune vidéo n’a l’air de tourner,… Cela ne veut pas dire que ça n’a pas eu lieu, mais si vraiment cetait different des autres années il y aurait eu des videos, non ? Et il n’a pas dit que  » les » plaintes seraient toutes classé sans suite, mais de compter combien le seront….

                    Il faut vraiment reprendre le temps de faire dans la nuance, ça ferait pas de mal, car au final c’est precisement ce que fait la police politique qui juge une parole en la transformant en une vérité absolue sur une personne…. (Espèce d’antisémite pour un mec qui critique la politique d’Israël, espèce dislamophobe le mec qui critique des extremistes, tous les patrons sont des salauds vu qu’un patron en est un,…)
                    Bref renouons avec la nuance.

                    1. h16h16 Auteur de l’article

                      je cite : « Quant à la police, on connaît sa propension a ne cibler que certaines ethnies » Difficile de faire plus clair.

                      En substance, l’argument c’est : y’a pas de vidéos, donc ça n’a pas eu lieu.
                      Je retourne l’argument : vous dites qu’il s’agit d’un complot, prouvez-le.

                      De quelle nuance s’agit-il ici ? Des plaintes ont été déposées ? Oui. Multiples. Des témoignages existent-ils ? Oui. Multiples. Des poursuites engagés ? Oui. Multiples. Dire malgré ça que ça n’a pas eu lieu, c’est ça, la nuance ??

                  2. Tant qu’on n’aura pas établi que les victimes ont raison et que l’implication de migrants est plus particulièrement notable que celle d’autres groupes démographiques éventuellement impliqués, il n’y a aucune raison de supposer que ce qui s’est passé à Cologne et pire ou plus notable que lors de n’importe quel autre fête de même nature. Quid du delta du nombre d’agressions par rapport aux années précédentes, ou à n’importe quel autre jour de l’année? Y a-t-il eu une hausse significative ce 31 décembre?
                    Et si la police ne pratique pas massivement le délit de faciès il va falloir qu’elle s’y mette rapidement, parce qu’on ne devient pas un état policier sans quelques bases élémentaires…

                    1. h16h16 Auteur de l’article

                      « Quid du delta du nombre d’agressions »
                      Ben justement, la police elle-même a expliqué avoir été débordée. Ou bien ils sont débordés tous les ans (ce qui serait pour le moins surprenant – j’attends vos éléments de preuve) ou bien il y a bien un léger delta. Encore une fois, aussi mauvais et orientés soient les journalistes du monde entier, force est de constater qu’il y a des témoignages directs et indirects qui sont rapportés.

                      Ou bien vous contredisez ces témoignages directs et indirects avec d’autres témoignages directs et indirects qui disent le contraire, ou bien vous continuez de passer pour un complotiste.

                    2. Ah bin là aussi, le journal de référence belge La Libre Belgique donne la réponse : pour les quelques faits qui seraient avérés (on ne peut jamais savoir, hein ?), c’était un événement festif, tout à fait similaire aux saturnales romaines (si ! si !), chouette donc ! Ah ! les saturnales ! Faut croire que les migrants reprennent à leur compte les anciennes coutumes, et que l’intégration va plus vite qu’on ne le pense.

                    3. À aucun moment je n’ai voulu dire que rien ne s’était passé et encore moins que quelque complot était organisé. Si c’est ce à quoi ont ressemblé mes propos c’est que j’ai dû mal m’exprimer et je m’en excuse.
                      Je résume ma position:
                      – attention à l’effet de loupe généré par les médias: ce n’est pas parce qu’on en parle énormément que l’événement est exceptionnel. La police qui est « débordée » à chaque manifestation, ce n’est pas exactement une nouveauté.
                      – attention à l’effet d’émulation chez les victimes réelles et supposées. Il va falloir encore trier pas mal de plaintes pour avoir un chiffre à peu près représentatif des cas avérés.
                      – attention à la récupération politique. Les partis qui font de la xénophobie leur fond de commerce n’en attendaient pas tant, n’ajoutons pas d’huile sur le feu.

                    4. h16h16 Auteur de l’article

                      Eh bien entre ce que vous dites là, et ce que vous aviez dit au dessus, il y a comme un écaaaaaaaaaaaaaaaaaaart.

                      Soit. Le débat se clôt de lui-même.

                    5. Face de Rat Tisseur

                       » n’ajoutons pas d’huile sur le feu. »

                      Jimmy (Connors?), ne laissons pas l’avantage aux partis nationalistes, comme vous le leur laissez.
                      Un peu d’empathie avec les victimes, ce n’est pas interdit ? Et au passage, n’importe quel abruti sait bien que tous les migrants ne sont pas des êtres mauvais. Jimmy est « quoi ».

                    6. Oui, superbe courbe rentrante, il faut le reconnaître. Exactement comme le journal La Libre Belgique qui a publié, sous la signature du rédac’-chef, quelques jours plus tard, un nouvel article suite aux protestations des lecteurs. Attention, ils n’ont PAS écrit : « chers lecteurs, mea culpa, on s’est lourdement trompé, notre biais catho-degôche-écolo-bobo nous a fait écrire des stupidités et nous veillerons à ce que cela ne se reproduise plus ». Non, pas du tout, ils ont écrit en substance « : Vous êtes des lecteurs bornés et stupides, incapables de comprendre que nous avons publié à titre de pure information ces opinions insinuant que ces femmes sont des menteuses, affabulatrices et racistes, et que de toutes façons, c’était festif comme les saturnales. Notre journal a pour les femmes un grand respect et bla-bla-bla ». Si les mots ont un sens, se vautrer dans l’abjection sont ceux qui conviennent, quand on sait ce qu’est, pour une femme, l’épreuve psychologique des événements subis.

                    7. Oui Jimmy . Hier encore , je faisais partie du parti néo-trotskyste dissident de la gauche rouge prolétarienne .

                  3. Si je dit pas ce que je pense de vous H16 j’ai droit a une plainte pour viol mémoriel ? LOL

                2. On m’a volé ma remorque et j’ai déposé plainte.
                  La plainte a été classée sans suite par le proc.
                  Donc raisonnement à la Jimmy™ on ne m’a pas volé ma remorque… c’est bien ça va m’éviter d’en racheter une !

              2. Mêmes genres de plaintes dans les pays scandinaves . Mais pour Jimmy , c’est faux aussi ! le complot j’vous dis , dixit Jimmy !
                A moins de….lire les autre posts de Jimmy où on s’apercevrait peut-être qu’il s’agit d’un troll…

                1. Si vous voulez le savoir , demandez à ce Jimmy ses convictions politiques sur le socialisme et nous verrons dans quel camp il se situe : libéraux comme nous ou totalitaristes gauchistes .

                  1. Je vous invite à revoir le reportage très intéressant diffusé sur France 2 jeudi dernier dans envoyé spécial (si j’ai bonne mémoire) Tout est expliqué, y compris les errements de la police.

                    1. Je n’ai de sympathie pour aucune forme de socialisme, si vous tenez absolument à me catégoriser de façon binaire. Donc je me retrouve par défaut dans votre camp. C’est ballot.

                    2. h16h16 Auteur de l’article

                      Effectivement.

                  2. Merci Jimmy de corroborer mes propos. En effet , vous dites que vous retrouvez dans mon camp  » par défaut « . Cela signifie donc , comme je le pensais , que vous n’adhérez pas pleinement aux valeurs du libéralisme , mais uniquement parce que vous n’avez rien trouvé d’autre , donc par « défaut  » comme vous l’écrivez . Par défaut d’autre chose , en fait…

                    1. Et vous n’avez pas à vous excuser , Jimmy , car on s’excuse pas soi-même . De même , on écrit:  » fondS de commerce . Au fait , je remercie h16 d’avoir suscité une amitié par le biais de ce site entre vous et le nommé  » liberté adorée  » .

                    2. De rien, si ça peut vous faire plaisir. « Vous n’êtes pas inconditionnellement avec nous, vous êtes donc contre nous », en substance. Sentirait-on là toute la fougue et le prosélytisme propres au néo-converti? Cet esprit « club de supporters » incapable d’intégrer la moindre nuance et confondant volontiers « valeurs » et « dogme »? Un doute Massaï…

                      P.S: Quelques fautes volontaires ou non se sont glissées dans ce texte. À vous d’affirmer votre supériorité en les relevant.

            2. Vous pouvez déplorer les conséquences des reportages en question, en déplorer le nombre et la fréquence, avoir la nausée vis a vis des récupérations qui en sont faites, mais a nier l’evidence, vous n’avez pas une once de crédibilité.
              En l’occurence, que des migrants et/ou des immigrés légaux, et/ou des autochtones, et/ou, des martiens a ti pois, ont eu ce soir la un comportement criminel ne fait absolument aucun doute.
              Ce qui reste vraiment choquant, une fois le « soufflé retombé », est le manque total de préparation et d’anticipation des pouvoirs publics. Un contribuable allemand a le droit et le devoir de demander des comptes lorsque et son gouvernement federal et national font preuve d’autant d’incompétence. Doublement choquant: la police, une fois qu’elle a misérablement failli a sa mission première, assurer la sécurité des biens et des personnes, n’a eu de cesse que de cacher, d’enterrer l’information, et de sortir les parachutes.
              Je regrette que le traitement médiatique occulte les vraies responsabilités des pouvoirs publics, qu’elle dessert une population d’individus qui était déjà en position d’extrême vulnérabilité, et dont l’immense majorité n’a pas pris des risques insensés pour venir en Allemagne se bourrer la tronche, voler et agresser les femmes.
              Après, migrants, pas migrants, perso, ca m’en touche une sans faire bouger l’autre, c’est un comportement criminel, point barre, et je paie des impôts pour que la police me protège, point barre, pas pour qu’elle prétende, a votre instar sans doutes, qu’il ne faut pas en faire un drame et cacher la vérité.

              1. Ma foi, ce n’est pas comme si l’Europe était en état d’alerte maximale +1 et que des rassemblements de plusieurs centaines voire milliers de personnes risquaient (dans tous les cas d’ailleurs) de poser des problèmes de sécurité. Il n’y a pas à dire, on les sent fin prêtes à faire face à toute sorte de situation, nos autorités européennes.

                1. En fait, c’est une « crise de l’adolescence » de nos populations face à internet et surtout aux réseaux sociaux: le « buzz ».
                  Il s’est bien passé quelque chose à Cologne: (disons: la probabilité est 99,5 %): Quoi? Qui? Combien? Difficile de savoir! Était-ce « prémédité », « organisé », « en groupe »? Dans quelle ambiance? Avec quel effet du nombre, de la « contagion » (« tout le monde le fait: j’aurais tort de me priver? » Et ne me dites pas que ça n’existe pas!)? Y-a-t-il eu des choses similaires ailleurs en Allemagne?

                  On a parlé des 800 (?) voitures brûlées la même nuit en France « depuis des années »: est-ce normal que cela ne diminue pas? Mais cela ne fait plus le « Buzz »!

                  Avant internet, est-ce que cela aurait fait les gros titre en France? Après tout, c’est un problème allemand! Avez-vous eu la même chose chez vous?

                  De plus, il est indiqué que ce sont bien les réseaux sociaux qui ont fourni la caisse de résonance: il faut apprendre à rester calme devant ces « buzz » qui s’allument parfois à partir de « fake » qui se dégonflent quand ils sont révélés mais en laissant un souvenir.

                  Je ne vois que trop, dans ce cas-ci, toutes les « opinions » aptes à saisir « l’occasion pour réveiller le larron »! Anti-germanique, anti-immigration, anti-réfugié, anti-flic, xénophobe ou raciste.

                  Et dans votre cas @ Jimmy, anti Union Européenne, alors que ce sont bien les exécutifs des pays (ce « conseil européen des chefs d’état ou de gouvernement »: l’organe unitaire le moins démocratique, responsable de tous les retards de la construction européenne) de l’Union qui ont refusé de se mettre d’accord sur une position commune européenne: mais qu’à cela ne tienne, un coup de pied à l’un des boucs émissaires habituels et très populaire de la France, ça ne mange pas de pain!

                  De plus, l’Allemagne n’a pas cherché à nier: au contraire, elle a décidé d’accélérer les programmes d’intégration aux us et coutumes locaux (et elle n’est pas la seule!) et elle en a les moyens!

                  Elle devra bien sûr tirer toutes les leçons de « l’événement », mais c’est son problème et la France en a suffisamment d’autres à régler, me semble-t-il.

                  P.S. Pour info @ Célestin: « La Libre » (« Belgique » n’est plus dans le titre) ne correspond plus à votre définition (« notre biais catho-degôche-écolo-bobo nous a fait écrire des stupidités »).

                  Le P.S.C. (« parti social chrétien ») a changé non seulement sa dénomination (actuellement: CdH Centre démocratique humaniste), avec comme « parrain spirituel », Emmanuel Mounier https://fr.wikipedia.org/wiki/Emmanuel_Mounier , qui est clairement « au centre », façon « Mouvement démocrate » (en traduction Française) , qui a aussi clairement pris ses distances par rapport aux autorités catholiques.

                  Le CdH est clairement le parti préféré par La Libre.

                  « La libre » n’est donc pas « de gauche », et pas davantage « écologiste ».

                  « Bobo »? Si on veut, le lectorat est sans doute plus « bourgeois » que celui de « Le Soir », l’autre grand quotidien national, peu politisé dans son ensemble, les journalistes pouvant avoir leur opinion.

                  Pour comprendre la Belgique, il faut comprendre que les gens y sont assez « ouverts », sachant bien que tout le monde ne pense pas comme eux, ce qui ne les dérangent pas ni ne changent ce qu’ils pensent.

                  Le prosélytisme y est mal vécu. C’est sans doute l’effet des gouvernements de coalition, l’habitude des concessions et des solutions par compromis pragmatiques (parfois « capillotractés » ou « surréalistes). Et il y a vraiment peu de place pour les « extrêmes ».

                  Et je précise que je ne suis pas Belge!

                  1. Lol bourgeois le lectorat de la libre…..c est quand même le même groupe de presse que la dh dont une partie des articles sont communs, j aurais plutôt dit que la libre c est du populaire snob

  2. L’issue de l’affaire Sauvage est également un exemple et même un évènement qui est utilisé par le gouvernement pour renforcer sa main-mise sur cette nation : un verdict sévère touchant à l’absurdité de la légitime défense en France d’un côté et un président surgissant de la nuit pour offrir une grâce providentielle surtout pour sa popularité et l’image de nos élus… L’usage de cette image et des valeurs inhérentes est révoltant. La justice en France est une fumisterie.

    1. Verdict sévère, j’aurai dit oui il y a une semaine. Maintenant, après les révélations et interrogations parues dans certains articles, je dis verdict juste !
      http://www.causeur.fr/jacqueline-sauvage-remise-gracieuse-hollande-36505.html
      http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/01/29/31003-20160129ARTFIG00268-affaire-sauvage-ne-pas-confondre-justice-et-feminisme.php

      1. Effectivement, profondément mal a l’aise sur ce sujet. Tout le système judiciaire a été déjugé sur des bases émotionnelles (et politiciennes pour Flamby). Si il y avait un grave doute, il fallait recommencer un débat contradictoire de zéro, si défaut de loi, il fallait corriger. Mais déjuger?

      2. Sur l’affaire Jacqueline Sauvage, il y a aussi cette tribune figarovox, dans laquelle le magistrat honoraire Philippe Bilger écrit cet aphorisme très juste : « Ceux qui savent ont jugé. Ceux qui jugent les juges ne savent rien. »

        Pour se rapprocher de la position dans laquelle se sont trouvés les jurés pour rendre leur verdict – et seulement rapprocher, la non présence lors des procès et délibérations est incomblable – on pourra lire les comptes rendus des procès aux assises et en appel sur le site de La République du Centre :

        procès aux assises
        procès en appel

        Ensuite, savoir quelle décision nous aurions prises avec ces informations, si nous avions été membre du jury, relève de la conscience individuelle de tout un chacun.

  3. Justice peu ou pas rendue? Débordée? Aveugle?
    Que neni. Pas en République Populaire de France, voyons. Les camarades trouvent toujours du temps et de l’argent des autres. L’un, de sa vile collaboration, est promu recteur. L’autre, de nos deniers, se mue en McCarthy hystérique. Souhaitons lui donc une récompense a la hauteur de son zèle.
    Qu’ils aillent tous deux au diable.
    Les medias, même Libé et Limmonde, pour une fois, font leur job: je suis donc pour une fois moins pessimiste que H16.

  4. « On entre dans un discours potentiellement raciste. »

    Ici, on atteint des sommets dans la stupidité : condamner pour discours « potentiellement raciste ». Quand comprendront-ils que la discrimination anti-raciste est perçue comme une forme de racisme et ne fait de toutes manières que jeter de l’huile sur le feu ?

    Même la discrimination positive est une aberration. Le racisme régresse quand on constate que celui qu’on croyait différent est comme nous. Il augmente quand on a l’impression qu’il nous est imposé.

    Les socialistes manquent rarement l’occasion d’étaler leur stupidité. Et quand la bienpensance s’en mêle, ça devient systématique. Malheureusement à force de le répéter, ils finissent par se croire les gardiens de la bienpensance et de plus en plus incapables de constater où cela les mènent et nous avec.

    1. typiquement « les flics blancs sont racistes »….c’est un propos raciste…
      et de toutes façons supposer qu’un acte est motivé par le racisme relève du procès d’intention… c’est une perte de temps…

  5. Consternant en effet.
    Mais comme je le dis souvent, les français n’ont que ce qu’ils méritent.

  6. La pire et la plus efficace des polices est celle de ceux qui ont peur, qui ne réfléchissent pas par eux même et abdiquent au sein de la population.
    Plus ils seront nombreux au sein de la population et plus la police politique sera efficace sans avoir besoin de recruter et payer des individus.
    Plus ils seront nombreux plus la police politique sera efficace à cause de la pression sociale qu’ils engendrent ce qui pousse les autres à suivre le mouvement pour ne pas se retrouver écarté ou dénoncé.
    Ont-ils seulement conscience qu’en plus d’enfermer les autres dans une prison mentale ils sont aussi les gardiens de leur propre prison ?
    Ont-ils seulement conscience que cela nuit à l’innovation, à l’économie et à l’ordre publique en générale à cause du climat délétère qui se mettra en place ?

  7. Tu m’étonnes que personne n’achète le bouquin des discours de Valls. Si jamais tu le cites, tu vas te prendre un « outrage à personne dépositaire de l’autorité publique » dans la tronche.

    1. Soyons fous, pour faire remonter les statistiques de ventes, il va obliger tous ceux qui se marient dans les prochaines années à acheter le récit de son combat 😀

  8. « Ce que je reproche à M. Mezzadri c’est de poser dans le débat la question de la distinction de race et de couleur dans la définition de la valeur d’un établissement universitaire. On entre dans un discours potentiellement raciste. »

    C’est tout ce que le Procureur trouvé à dire ?

    La tirade sur les « blancos » et les basanés », c’est presque gentil, juste un peu polémique, pour qui sait que c’est une allusion à des propos tenus par Valls lui-même.
    « Chasseur de Roms », c’est moins aimable, mais reste dans les limites acceptables.

    Par contre, la « livraison de militants basques aux tortionnaires franquistes », si ce n’est pas de la diffamation, qu’est-ce ? Les militants en question n’auraient jamais été livrés à la Justice espagnole si l’Espagne n’avait pas été une démocratie respectueuse des droits de la défense.

  9. Face à cette situation la voix de pretendus néo reacs du genre finckielkraut ou Onfray, mérite d’être entendue.

    1. mérite d’être entendue…

  10. ‘Faut-il que la situation soit à ce point grave qu’il faille un homme d’extrême gauche, aux élans régulièrement collectivistes, pour nous rappeler ces évidence’

    Je trouve cette remarque très pertinente. Il est déplorable de constater que les fanatiques de l’extrème gauche ( et autres autonomes ou « zadistes ») semblent être les seuls à lutter activement sur le terrains, à leur manières de caniches bien sur, contre l’état mafieux.

    J’espère qu’un jour nous nous amuserons à aller chambouller l’Elysée pour y reclamer nos taxes fiscales, ou les batiments de la securité sociale pour y dénoncer l’odieux traffic. Mais je vous avoue qu’avec le travail, il semble difficile de s’attarder à cela.

  11. Cet article était intéressant. Jusqu’à ce que vous parliez d’un certain Mélenchon. Sans doute a-t-il été écrit avant que celui-ci aille hier soir à la soupe pour dîner avec le frère du Diable, même pas avec une longue cuillère, Raul Castro dont on peut admirer la superbe villa sur les hauts de La Havane, dans le quartier chic réservé à la Nomenklatura de ce régime corrompu…. Dommage.

    1. h16h16 Auteur de l’article

      Méluche est un habitué de ces colonnes. On connaît le personnage et le délicieux décalage entre ses paroles, ses belles envolées lyriques, et son petit côté poltron communiste.

Les commentaires sont fermés.