Les victimes de l’éolien écrivent à Ségolène Royal

Publié Par Contrepoints, le dans Environnement
Ségolène Royal (Crédits philippe grangeaud-PS licence Creative Commons)

Ségolène Royal (Crédits philippe grangeaud-PS licence Creative Commons)

Madame la Ministre,

Concernant le vote d’un amendement au Sénat fixant à 1000 m la zone-tampon des installations de production d’énergie éolienne, classées ICPE, je souhaite vous signaler l’insuffisance de cette mesure, pour le cas où elle serait adoptée par l’Assemblée nationale.

Pour commencer, l’Académie de Médecine avait préconisé 1500 m comme distance minimale entre éoliennes et habitations. C’était en 2006, avant la publication d’importantes études sur les infrasons émis par les éoliennes, lesquels ont des effets nocifs jusqu’à 10 km et davantage.

Ensuite les parcs éoliens sont éminemment variables de par la topographie environnante, le nombre des machines, leur puissance et leur hauteur. Définir a priori une distance s’appliquant à tous les cas serait un raccourci administratif de douteuse efficacité pour assurer la santé des citoyens.

En Allemagne, l’État libre de Bavière a fait beaucoup mieux en légiférant une distance tampon de 10 fois la hauteur totale des éoliennes.

Les victimes de l’éolien qui se sont fait connaître suite à l’appel publié sur le site Internet Friends against wind, désirent pour la plupart rester dans l’anonymat. La majorité d’entre elles ont mis leur maison en vente, et pour autant veulent éviter toute mauvaise publicité faisant fuir les acheteurs ; d’autres sont en procès, et optent pour la discrétion ; enfin beaucoup ont peur de s’attirer des représailles de la part des autorités.

Je suis l’une de ces victimes, et j’ai été priée par mes collègues de vous faire part de leurs souffrances, du traitement discriminatoire qu’elles reçoivent de la part des autorités sanitaires et autres, de leur sentiment d’être devenues des cobayes, et même des otages de ces installations qui ont fortement dévalorisé leurs biens, les rendant souvent invendables. À la différence du Danemark, la France ne prévoit aucune compensation financière pour leurs pertes matérielles. Elles doivent donc, très souvent, supporter bravement leurs souffrances, leur vie gâchée, et leur désespoir de ne jamais pouvoir déménager loin des machines qui les torturent.

Les éoliennes ont ainsi marginalisé cette minorité de résidents qui sont sensibles à leurs infrasons de facture si particulière, comme une autre minorité est sensible au mal de mer ou des transports. Mais les médecins qui étudient leur cas ont fait savoir que, chez la majorité des résidents, les effets se feront connaître à long terme. Les personnes sensibles sont donc en fait comme le proverbial canari de la mine. Mais tandis que ces canaris sont choyés, les victimes des éoliennes sont conspuées. Elles doivent donc souffrir en silence d’insomnie chronique, et autres maux causés par ces vibrations pulsées qui s’invitent de fait dans leur domicile, à des heures où la loi interdit pourtant les troubles anormaux du voisinage.

Monsieur le Sénateur PS d’Indre-et-Loire, Jean Germain, a déclaré que les éoliennes, « ça rend la vie à proximité impossible ». Vivant moi-même à 1020 m d’éoliennes, je confirme cette affirmation.

Je témoigne par cette lettre de mon expérience vécue depuis 2008 auprès de 4 éoliennes de 2 MW chacune, de 135 m de hauteur en bout de pale, situées à l’ouest de ma maison. Je veux parler de mes céphalées de plus en plus fréquentes, de plus en plus violentes, de bourdonnements et sifflements d’oreille, et la nuit de ce bruit permanent de transformateur électrique, de ces nausées violentes m’obligeant à me lever et à partir en voiture pour aller trouver un endroit calme n’importe où pour dormir. Une couette, un oreiller sur la banquette arrière, les pieds calés sur la vitre de la portière, et des distances à parcourir de plus en plus grandes. Repos ? NUL, et un énorme sentiment d’injustice.

Le promoteur avait affirmé que l’on n’entendrait rien ou que nous nous habituerions ; il n’empêche qu’il a lui-même vendu sa maison dès la première turbine implantée. Le maire affirmait lui aussi qu’il n’y aurait pas de problèmes pour les riverains. Moi par contre, j’ai eu une perte d’équilibre et me suis cassé littéralement le nez ; ceci en plus des douleurs cardiaques, des déflagrations électriques dans le cerveau, et des micro-vibrations dans tout le corps, en alternance, qui constituent mon quotidien.

Je vous le demande, Madame la Ministre : ces maltraitances sont-elles humainement acceptables ?

En vous remerciant par avance d’œuvrer pour un plus grand respect de la santé des citoyens, je vous prie de croire, Madame la Ministre, en mon nom et en celui des personnes que je représente, en nos respectueuses salutations.

Ghislaine Siguier

Présidente du Collectif Victimes des Éoliennes
victimes.eolien@gmail.com

  1. On parie que le ministère de Mme ROYAL va « classer » cette lettre à la poubelle ???

  2. des victimes..les éoliennes tuent ?
    oui, autant que les porcheries, les décharges , les hlm….. autant mettre les éoliennes sur le toit des HLM et dans leurs caves des porcheries tandis que la cour fera une belle décharge …

    je crois qu’il y a quand même bien plus de victimes d’aéroport que d’éoliennes !

    1. Sauf que les porcheries et les décharges ont leur utilité, elles.

      1. et Félicie , aussi ….

        1. Donc parce que les éoliennes « tuent » moins que d’autres choses, il convient de mépriser ceux qui en souffrent?

          Clap clap clap.

          1. Reste à établir le lien de cause à effet entre la présence d’une éolienne et les symptômes subjectifs (observés par soi-même,seul), avant d’abattre l’éolienne!

            1. avant d’abattre l’éolienne! … à coup de TNT ❓ :mrgreen:

              1. Il faut faire venir des Corses?….

                1. Il y a assez de petits jeunes dans les banlieues … ❗
                  Les Corses n’ont qu’à bien se tenir …

                  1. Ouaip, mais les Corses sont des pros, et, lors de leurs nuits bleues, il font sauter des bâtiments, mais en s’assurant qu’il n’y ait aucune victime. Des artistes, ce que ne sont pas les petits jeunes des banlieues.

                    1. Ouaip, mais les moulins à vent modernes ne sont pas habités. Peut-être par des fantômes ❓
                      Cela laisse donc la voie à des amateurs de banlieues.
                      Certains peuvent revenir de Syrie, mais s’abaisseront-ils dans une opération sans victimes ❓ That is the question ❗

  3. Madame,

    Pour que vos propos aient une certaine crédibilité, il faut que les symptômes dont vous souffrez soient reconnus et officialisés par un médecin.

    1. Et si vous alliez vivre à côté d’une éolienne ?

      1. C’est exactement ça: si plusieurs personnes (entre 300 et 1000, au moins), dans des lieux et pays très différents, sans aucun contact entre eux, présentent le même type de symptômes (une « plainte » n’est pas un symptôme observable par un tiers objectif), associés aux mêmes arguments objectivement observés par un tiers (laboratoire, anatomopathologie – la « Vérité » médicale apte à « affirmer des lésions typiques reconnues et constatées – ). En dehors de ça, le doute subsiste!

        La « fibromyalgie », maladie inexistante il y a 15 ans à peine, et actuellement, épidémique en apparence, alors qu’elle n’est basée que sur des plaintes subjectives sans autre pathologie objectivable, reste une entité douteuse sur son existence-même! N’en va-t-il pas de même du « syndrome éolien »? De même que le « burnout » n’est qu’une forme de « dépression », entité reconnue, ici liée à certains facteurs plus souvent rencontrés, sans plus.

        Pour l’éolien, rien n’empêche les éventuelles « victimes » de l’éolien du genre « hélice à grandes pales » (il y a d’autres moyens d’utiliser l’énergie éolienne) de déménager, si il s’agit réellement de leur santé ou de leur vie, que diable!

        1. Déménager !?

          Pour aller vivre où !?

          A quelle distance des éoliennes faut-il aller vivre pour ne pas subir leurs infrasons !?

          Les gens qui choisissent la vie à la campagne, choisissent le calme, la quiétude, la beauté des paysages environnants, d’autres habitent la campagne par nécessité, ne trouvant plus à se loger à loyer abordable ou à construire en ville…
          Si il est permis aux promoteurs de truffer le pays d’éoliennes comment savoir où aller habiter loin de ces machines, nul ne peut affirmer que demain son habitation ne sera pas impactée par les éoliennes.
          D’après les promoteurs éoliens il n’est pas possible d’ériger d’éoliennes en France si la distance entre habitations et éoliennes est de 1000 mètres, donc entre 500 et 1000 mètres on peut mettre des éoliennes partout dans le pays.
          Déménager c’est donc courir le risque de se retrouver dans la même situation dans les mois à venir, avec en plus le risque de pertes financières sur la vente « précipitée » d’une habitation proche d’un parc éolien construit ou en passe de l’être.

          1. Est-ce ma faute si il n’y a pas eu d’enquête « commodo incommodo » préalable?
            S il y a « nuisance », actuellement, inconfort ou « maladie », qu’ils tentent un arrangement et, à défaut, portent plainte!

              1. Oui, bon! Les cas se multiplient? Non! Par contre une femme a récidivé dans ses infanticides, après condamnations, avec surgélation dans un sac poubelle avant de les jeter en montagne, et sa mère, la grand-mère est complice active, … sans une éolienne impliquée!

                1. la grand-mère est complice active radioactive … c’est la centrale de Cattenom :mrgreen:

                    1. HS la centrale Cattenom ❓ , du moins, c’est que vous voudriez :mrgreen:

                    2. H.S. = hors sujet!

                      Et je n’ai évidemment pas confiance dans l’ASN pour Cattenom! Je ne vous connais que trop bien!

                      « La centrale nucléaire de Cattenom est la seule centrale en France, avec celle de Civaux, à rejeter en rivière ses EFFLUENTS TOXIQUES ET RADIOACTIFS, – les autres centrales les rejettent dans des fleuves ou en mer – son impact sur l’environnement y est proportionnellement plus élevé ».

                      Rejeter vos crasses vers l’étranger ne vous gêne pas, crapulerie française habituelle!
                      (mais la seule chose importante aux yeux de votre mimolette présidentielle, c’est ce sommet écologique de Paris, quand les chefs d’état devront bien lui serrer la main, à votre clown!)

                      « Depuis le début du projet, il y eut des oppositions à la centrale nucléaire de Cattenom en France, au Luxembourg, en Allemagne et surtout dans la région de la Sarre près de la frontière ».

                      En 2011, « Selon Wise-Paris, cet incident serait significatif d’une érosion de la sûreté liée à la recherche de performance économique. Cela a provoqué une augmentation notable des rejets radioactifs pour toutes les catégories de rejets mesurées : gaz, halogènes, aérosols et rejets liquides » et toujours les crasses pour les voisins!.

                      En 2003: « la centrale nucléaire de Cattenom a causé accidentellement un échauffement de l’eau de la Moselle de 2,2 °C alors que cet échauffement est limité à 1,5 °C par arrêté préfectoral17. Cet échauffement a été CONSID2ÉE COMME NON DANGEREUSE PAR L’ANS ET CLASSÉE 0 SUR L’ÉCHELLE INES » .

                      On savait bien que ce que vous racontiez n’était pas fiable, mais tricher un peu fait largement partie des moeurs, chez vous!

                      Toujours en 2003, « Dans le même temps, la CRIIRAD accusait EDF de ne pas justifier l’évolution à la hausse de ces rejets (de tritium) et de ne pas analyser les conséquences pour la population autour de Cattenom. De plus, l’association Wise-Paris affirmait que la demande d’EDF n’est pas conforme aux obligations d’information du public, de minimisation de l’ensemble des impacts sur l’environnement et de justification de ces impacts. »

                      Et résultat des courses: « Dans le cadre de l’enquête publique qui a eu lieu en 2004, la centrale nucléaire de Cattenom a été autorisée à augmenter ses rejets de polluants chimiques. »

                      Pourquoi se gêner? On sait depuis longtemps que vous n’êtes pas honnêtes et que vous pensez que le discours est plus important que les faits, juste pour justifier que vous préférez « pinailler » que travailler sérieusement!

                      Est-ce étonnant, alors que « En 2012, le 27 mars, le Parlement luxembourgeois a adopté à l’unanimité une motion stipulant que Cattenom « met en péril la souveraineté et la pérennité de la nation luxembourgeoise », exigeant « le renforcement de l’action gouvernementale en vue de [sa] fermeture définitive »

                      Conséquence normale vis-à-vis de gens non fiables!

                      Vue plus tard: » En novembre 2011, 15 inspecteurs de l’AIEA ont inspecté la centrale. l’AIEA détecte 4 bonnes pratiques, mais formule 4 recommandations. L’AIEA reviendra vérifier la prise en compte de ses remarques en 2013. »

                      Cette AIEA est évidemment autrement plus crédible que l’ANS ou l’INES franco-françaises!

                      La preuve: « Début février 2012, des travaux ont été réalisés sur deux tuyauteries des piscines d’entreposage du combustible des unités no 2 et 3 de la centrale de Cattenom afin de rectifier un DÉFAUT DE CONSTRUCTION (absence d’une ouverture de 20 mm). Pour l’ASN, cette anomalie « n’a pas eu d’impact sur les travailleurs ni sur l’environnement mais elle constitue une dégradation des dispositions de défense. Cet incident a été classé par l’Autorité de sûreté nucléaire au NIVEAU 2 de l’échelle internationale des événements nucléaires le 6 février 2012 du fait de ses conséquences potentielles engendrées par l’absence d’un des quatre dispositifs prévus pour empêcher la baisse du niveau des piscines27. Cette DÉFAILLANCE, QUI EXISTE DEPUIS 30 ANS, N’AVAIT JAMAIS ÉTÉ DÉTECTÉE PAR L’ANS, LORS DES VISITES DÉCENNALES. »

                      Donc: ANS = pas fiable!

                      Ne vous étonnez donc pas d’être sous surveillance au point de vue nucléaire par vos pays-voisins, Allemagne, Belgique et Luxembourg, au moins autant que M. Draghi surveille la mauvaise volonté française puisqu’il est plus facile d’y devenir confortablement fonctionnaire, sans se fouler, que de produire de la richesse, ce qui permet de pinailler d’avantage!

                      Donc: « Le président du Parlement luxembourgeois Laurent Mosar : « Les récents tests de sécurités effectués par la Commission européenne sont à certains égards plus critiques envers la centrale nucléaire de Cattenom qu’envers celle de Fessenheim, que le gouvernement français s’est pourtant engagé à fermer d’ici à 2016. » »

                      Ben oui! Vous auriez pu vous en douter! C’est quand même logique!

                      Épisode suivant: 07/06/2013: « Peu après 13h30, un incendie s’est déclaré dans la centrale nucléaire mosellane. Le feu a démarré dans le transformateur électrique de soutirage qui permet d’alimenter le réacteur no 1 en électricité. Plusieurs témoins ont entendu une détonation. Le réacteur s’est automatiquement arrêté (Ça, c’est bien vu, parce que l’heure du déjeuner, c’est sacré, en France!). Le personnel de l’unité de production no 1 a été évacué. Les pompiers ont mis plus de deux heures à maîtriser complètement le sinistre et étouffer une très épaisse fumée noire. Le transformateur de soutirage a été entièrement détruit.
                      Parallèlement, l’Autorité de sûreté nucléaire a été alertée, tout comme les pouvoirs publics, les communes avoisinantes et les pays limitrophes dont le Luxembourg. Selon l’exploitant, l’incendie n’a eu aucune conséquences pour la sécurité des installations et l’environnement. La centrale a ouvert ses portes au public 24 heures après l’incendie du transformateur électrique. Il est possible que le transformateur ait contenu des Biphényls polychlorés (BPC) toxiques et cancérigène. »

                      « Agrément » supplémentaire des BPC, loin d’être inoffensifs, pour tout le monde, étrangers inclus, éternelles « victimes collatérales ».

                      Rebelote: « Le 16 août 2013, de l’acide chlorhydrique est rejeté dans la Moselle. Devant normalement servir au système du réfrigérant atmosphérique, il s’est infiltré dans le sol puis dans la Moselle à la suite de l’absence d’un tronçon de tuyauterie »

                      C’est intelligent! « Bon sang mais c’est bien sûr! »: Un morceau de tuyau destiné au transport d’acide fort qui manque, ce n’est qu’une faute de distraction! On ne vérifie pas ce qu’on a fait, chez vous?

                      Et ça continue: « Le 7 mai 2014, dix sous-traitants ont déclenchés les détecteurs de contamination en sortant de la zone nucléaire du réacteur no 2 – à l’arrêt. »

                      Ben oui, des sous-traitants, « c’est pas nous qu’on paye », alors? Pffff! des sous-traitants!

                      Et ensuite? Voilà! « Le 23 juin 2014, selon le service d’urgence du Luxembourg, tout le personnel de l’unité de production no 2 – à l’arrêt – a été évacué et les pompiers ont dû intervenir pour éteindre les flammes car un échafaudage est parti en feu en salle des machines »

                      Pas fait pour rassurer, d’autant qu’évidemment, ce fut soigneusement caché! (comme d’autres choses plus croustillantes. Mais qui rançonne la presse si ce n’est Bercy et le statut privilégié des journalistes?

                      Et ça continue! « Le 1er août 2014, La centrale de Cattenom a déclaré un évènement significatif environnement à l’Autorité de Sûreté Nucléaire »

                      Sans plus de précision, la transparence n’est pas le sport national français!

                      Alors oui, le Luxembourg voudrait bien que la deuxième centrale de France en puissance soit gérée un peu plus sérieusement (ou fermée) sous un contrôle international soigneux et fiable, et pourquoi l’avoir mise, comme d’autres, en périphérie ou près d »un des 3fronts de mer, si ce n’est pour en subir le moins de conséquences, au cas où, avec une totale indifférence pour les autres! Ça vous étonne?

                      Ce n’est pas forcément un honneur d’être votre voisin! Contrairement à ce que vous pensez, sans doute!

                      Va comprendre, Charles!

                    3. Avec quelle électricité le Luxembourg s’éclaire-t’il et auprès de quels voisins se fournit-il ?

                    4. Non HS = Hors Service .

              2. non je veux bien accepter les témoignages directs de gens souffrant du bruit le reste est spéculatif… j’ai l’impression qu’on trouve toujours des scientifiques désormais pour faire l’étude qui va bien.

                le bruit rend fou… moi ça me suffit…
                et ce genre de bruit de machine est horrible….

                1. C’est quand même souvent le bruits « des autres », animés ou mécaniques et climatique ou environnemental!
                  Désolé mais le bruit, c’est la vie et vice-versa.

                  1. Désolé mais le bruit, c’est la vie et vice-versa.

                    Non c’est :

                    Désolé mais le bruit, c’est la vie et la mort.

                    Cela est aussi toxique … et connu. J’en ai fait les frais : hypertension sévère.

        2. Le problème pour un fermier, éleveur en particulier, c’est qu’il ne peut se relocaliser comme cela d’un claquement de doigts. Il a des frais à engager, et en a-t-il les moyens ❓

        3. Si certains doutent de la réalité des souffrances générées par les moulins à vent, en quoi le doute vis à vis de ces machines infernales ne serait lui aussi pas justifié ❓

        4. Les malades sont présumés coupables de simulacres aux fins d’obtenir réparations ?

          Mais alors les animaux seraient-ils complices !?

          1. Ah ces animaux : pire que les politiciens français :mrgreen:
            DSK, Cahuzac … des anges en fait :mrgreen:

            Les fermiers ont pourtant du faire appel à de nombreux vétérinaires.

          2. Non, mais il n’est pas impossible que les « victimes » confondent inconfort et maladie!
            Les deux sont justifiables d’une même recherche de la cause et d’un arrangement possible.
            À elles de chercher une solution ou de porter plainte en bonne et due forme!
            S’attendent-elles, une fois encore, que l’état, en « bonne Nounou » les défende à leur place?

            1. « S’attendent-elles, une fois encore, que l’état, en « bonne Nounou » les défende à leur place? »

              Vous avez raison , c’est probablement pour cette raison que s’agissant de la transition énergétique, « cause nationale », dont le développement des énergies renouvelables est l’un des piliers, l’on ait pas déclaré d’utilité publique l’éolien et le photovoltaïque…

            2. Non, mais il n’est pas impossible que les « victimes » confondent inconfort et maladie!

              Peut-être, mais qu’en savez-vous ❓ Cela fait pas mal de cas ou plusieurs personnes tombent malades en même temps ❗
              La privation de sommeil est-elle bonne pour la santé, docteur ❓

              1. Il faudrait quand même qu’il y ait un lien au moins statistique entre les dates d’apparition des troubles du sommeil et la mise en fonction des éoliennes ET que la consommation régulière de somnifères (par exemple) soit statistiquement plus importante, dans un certain rayon autour de l’éolienne, que dans la population générale: il y a de multiples causes pour mal dormir et de multiples causes de prendre des calmants, des sédatifs, des somnifères ou certains anti psychotiques, agissant tous sur le sommeil.
                Ce sont des médicaments consommés en masse, partout, dans la société.
                Toute recherche médicale, se voulant la plus objective et vérifiable, ailleurs et par d’autres, se doit de découvrir des liens de cause à effet.
                L’adaptation des nouvelles technologies fut d’ailleurs d’une grande aide, dans cette voie.
                Et je n’ai lu nulle part (mais je n’ai pas tout lu!) qu’à 500 m ou plus d’une éolienne, une suspicion de maladie spécifique présente à une fréquence clairement augmentée pouvait suspecter l’éolienne comme co-facteur de cette différence! Il n’en serait sans doute pas de même en habitant au pied du pylône.

          3. Depuis la publication dans un domaine que je ne possède pas vraiment, je me suis donc informé avec succès sans retrouver de « pathologie scientifiquement prouvée », en dehors de témoignages subjectifs de troubles divers. Raison de plus pour faire, à nouveau, la différence entre désagrément et maladie.
            Un lien clair, pédagogique, manifestement sérieux et de bonne source:
            http://www.lfu.bayern.de/umweltwissen/doc/uw_117_eoliennes_infrasons_sante.pdf

            1. Tu parles Charles, l’office franco-allemand … Bayerisches Landesamt für Umwelt , ce truc étatique MEGA GIGA LOL

              Tout cela oublie quelque peu l’effet du bâtiment sur les sons. Les harmoniques sont amplifiés. Pissez dans votre violon, vous verrez :mrgreen:
              Pour exemple, le mal de mer c’est 0.1..01.16 Hz et cela ne … s’entend pas ❗

              Et aussi d’une autre étude :

              Wind farms produce electricity without causing air pollution and environmental degradation. Unfortunately, wind turbines are a source of infrasound, which may cause a number of physiological effects, such as an increase in cortisol and catecholamine secretion.

              Vous allez me dire que les animaux mentent, sont fous set que c’est des blagues tout cela.
              Quel intérêt y avait l’éleveur danois, surtout que s’il est indemnisé cela va traîner des années ❓

              De l’étude :

              L’Office bavarois de protection de l’environnement (2000) a mené une étude de longue durée sur la
              quantité de bruit émis par une éolienne de 1 mégawatt (de type Nordex N54), à Wiggensbach près de
              Kempten.

              On est a deux ou presque 4 mégawatts.

          4. Souvent, les animaux ne bénéficient pas des mêmes précautions, de distance, entre autres. Des vaches paissent au pied de lignes à haute tension qui procurent un champs et des ondes électro-magnétiques comme du bruit. Mais elles ne sont pas syndiquées à la CGT et n’ont pas d’avocat!

    2. Il existe des études cliniques. Pas françaises bien évidemment 🙁

      lemontchampot.blogspot.fr/2014/12/approche-epidemiologique-des-tres.html

      ou

      http://www.pacifichydro.com.au/english/our-communities/communities/cape-bridgewater-acoustic-study-report/?language=en

    3. Pour éviter d’avoir à lire de longs rapports, je vous propose
      https://www.youtube.com/watch?v=GTo6cm9emU4

      Edifiant, non?
      Il parle tout simplement de ça
      http://www.cfp.ca/content/59/5/e218.full

      Parfaitement répertorié dans les critères de diagnostic de la presse médicale
      http://shr.sagepub.com/content/5/10/2054270414554048.full

      Je l’ai traduit en français, il suffit de demander.
      Si vous en voulez d’autres, il m’en reste 380. (je ne les ai pas tous lus)

      On nous rebat les oreilles avec des morceaux choisis dans les 3 principales études qui s’évertuent à montrer qu’il n’y a pas de baisse de l’audition, que les infrasons sont inaudibles et réfutent le lien direct avec les éoliennes sans même contester la quantité des plaintes de riverains excédés.

      1. Le seul article « médical » signalé ne parle que de « plaintes » et d’un système qui pourrait étudier une dimension (une réalité?) médicale au départ de données objectivement observées (donc pas par le médecin-traitant). Il sera toujours temps de réagir sur des notions claires et comprises. En attendant ces examens et leurs résultats, rigoureusement exprimés, poursuivons l’expérience!

  4. Mais de toute façon ces ordures de socialauds s’en contrefoutent, de l’état de santé de mme Michu et de ces saloperies de souchiens.

    Tout ce qui leur importe c’est de sauver Gaia de l’homme en detruisant celui ci de toutes les manières possibles.

    Ce que je ne pige pas c’est pourquoi des gens pensent toujours qu’écrire une lettre à la ministre fera changer les choses.

    1. De tous bords car Sarko faisait pareil.

      1. Depuis quand Sarkozy est il autre chose qu’un socialiste? On ne devrait plus souligner l’évidence.

    2. Ce que vous ne comprenez pas, c’est, sans doute, « l’écritude »!

  5. La FED et VDC (vent de colère) écrivent aux décideurs sur le même sujet. Voici le communiqué un peu plus argumenté.

    http://tinyurl.com/o3w8b26

  6. Peu de personnes semblent savoir que l’arrêté du 26 aout 2011 autorise les éoliennes à faire trois fois plus de bruit que ce qui est permis par le code de santé publique. C’est à dire 35dBA au lieu de 30dBA pour la santé publique. En acoustique, 3dBA correspondent au doublement et 6dBA supplémentaires correspondent au quadruplement de la source sonore!
    Et les études concernant les très basses fréquences et leurs effets sanitaires semblent trouver bien peu d’écho en France.
    Courage madame Siguier, j’écrirais bien « nous sommes tous des victimes d’éoliennes ». Au vu des dispositions de la loi sur la transition énergétique, ce serait prémonitoire….

    1. 35db . c’est moins qu’un climatiseur…fausse information ?

      1. Le problème c’est l’amortissement qui diminue avec la fréquence. Et ces basses fréquences se rapprochent des fréquences propres des bâtiments, ce qui explique que dans certains cas, l’amplitude augmente.
        Donc 35 DBa c’est beaucoup.

        1. ouais , m’enfin l’air n’est pas vraiment propice a la transmission de fréquences basses pour de simples raisons mécaniques , la puissance acoustique émise doit être considérable . les fréquence basses sont transmises par le sol ou l’eau , pas par l’air

          1. Par le sol, sans doute, mais aussi par l’air.

      2. de toutes façon il y a bruit et bruit..des tampons d’oreilles peuvent vous isoler de la conversation normales de personnes…mais pas des basses fréquences qui doivent être captée pas??je ne sais quoi boite crânienne ou autre qui passe les murs etc…

        bon le problème du bruit et général, il dépasse les éoliennes.

        1. Les infra-sons ne peuvent être bloqués. C’est bien le problème.

          1. Ce n’est pas vrai: une onde sonore ne « traverse » pas un obstacle: en le « cognant », une partie peut être absorbée (= transformée en énergie cinétique qui fait vibrer l’obstacle ou même le rompre, dans le cas mythique de la cantatrice qui par sa voix fait éclater un verre en cristal) une autre partie est réfléchie à la manière d’un miroir. Un troisième cas est possible: que l’obstacle entre « en résonance » avec l’onde: le verre en cristal éclate si sa fréquence propre du verre est identique à celle de la voix suffisamment puissante (en énergie) pour y arriver. Raison pour laquelle tout règlement militaire interdit de marcher au pas sur un pont, au cas où le pas synchronisé des multiples soldats « entrerait en résonance avec la fréquence propre du pont!
            D’où, aussi, une certaine efficacité (imparfaite) des « murs anti-bruit » du périphérique ou des voies rapides en zone urbaine.
            L’énergie cinétique de l’obstacle « cogné » risque bien, lui aussi, de par sa vibration, de se transformer partiellement en un nouveau son se transmettant au-delà de cette frontière: rien ne se perd, rien ne se crée mais tout se transforme, avec, à chaque transformation, une part de l’énergie qui s’éparpille, rendant ainsi impossible le mouvement perpétuel!

            1. Ce n’est pas vrai: une onde sonore ne « traverse » pas un obstacle: en le « cognant », une partie peut être absorbée (= transformée en énergie cinétique qui fait vibrer l’obstacle ou même le rompre, dans le cas mythique de la cantatrice qui par sa voix fait éclater un verre en cristal) une autre partie est réfléchie à la manière d’un miroir.

              Jamais dit le contraire. ce qui m’intéresse, moi en tout cas, c’est la fraction pénétrante. Et encore c’est tout une question de longueur d’onde ❗

              L’énergie cinétique de l’obstacle « cogné » risque bien, lui aussi, de par sa vibration, de se transformer partiellement en un nouveau son se transmettant au-delà de cette frontière:

              Vous vous contredisez docteur. Et c’est ce que l’on voit, les harmoniques ont plus d’amplitude.
              Deux façons existent pour stopper, ou plutôt réduire, l’amplitude d’une vibration.
              La masse, ou la rigidité. Donc soit vous enlevez les fenêtres et portes, soit vous mettez un modèle hyper rigide, modèle qui n’existe pas encore, et peut-être vous pourriez vous pencher dessus ❓
              Sinon, c’est le tampon auriculaire pour portes et fenêtres :mrgreen:
              On peut même imaginer une enveloppe en mousse :mrgreen:

              1. D’après mes lectures depuis la publication de l’article (je ne suis pas ORL donc peu compétent dans les sons, donc je m’informe. De ce que j’ai retenu, c’est que la distance reste le moyen, toutes choses égales, par ailleurs, non à diminuer l’énergie mais sa concentration. Ce qui confirme ma réflexions: il vaudrait mieux créer des parcs loin des zones d’habitation à un endroit spécifiquement choisi pour être venteux plutôt que de disperser les « pylônes ». Mais ces lectures ne prouvent pas que ces « sons » provoquent une maladie; peut-être un inconfort subjectif se manifestant par des symptômes variés.
                Un lien TRÈS intéressant: http://www.lfu.bayern.de/umweltwissen/doc/uw_117_eoliennes_infrasons_sante.pdf

            2. pas vraiment la question, je crois qu’on comprend ça et les fréquence basses sont difficiles à « arrêter » ( ou diffuser, disperser, ou réfléchir) dans les appartements qu n’ont pas été prévus pour cela…
              et je ne suis pas certain que ce serait facile à « arrêter » même si on y réfléchit à moindre coût. Je ne y ai pas réfléchi :).
              et le son se perd aussi en chaleur quoi..
              complètement hors sujet mais il y une expérience que j’ai toujours trouvé jolie qui est de provoquer une émission lumineuse au centre d’une cavité soumise à une onde de pression.

              1. Je ne veux pas « faire semblant »! Je ne suis pas spécialiste du son, donc je m’informe et j’ai trouvé un rapport clair qui est clair, pédagogique, complète et qui, par ses origines, me semble sérieux et fiable. Et d’autres recherches de ressources sérieuse apparemment fiables confirment les conclusions.

                Voici le lien:
                http://www.lfu.bayern.de/umweltwissen/doc/uw_117_eoliennes_infrasons_sante.pdf

                1. On a évoqué les infrasons, mais les gens se plaignent aussi… du bruit…et on l’entend…
                  Je préfère d’ailleurs marcher en terrain connu et parler du bruit…

                  Je répète qu’il est indiscutable qu’on se situe dans une problématique autre qu’avec les ondes électromagnétiques.

                  Les gens sont légitimes à demander dédommagement
                  quant à la liste de symptômes..c’est autre chose

                  1. D’autant que les sons sont bien plus responsables de « nuisance » quand ils sont audibles. Mais beaucoup de choses font du bruit, entre autres, le vent! Si le vent est fort, les hélices tournent vite, il y a donc addition de 2 bruits audibles!
                    Comme pour les ondes électro-magnétiques, il faut une distance par rapport aux habitations. Mais les animaux peuvent souffrir des nuisances aussi, d’autant plus qu’on ne les éloigne pas, d’habitude », autant que les habitants, que ce soit des éoliennes, des relais GSM ou de simples lignes à haute tension, les 3 ayant été accusées.

                    1. D’autant que les sons sont bien plus responsables de « nuisance » quand ils sont audibles.

                      C’est une hypothèse … ERRONEE ❗
                      Vous avez pourtant assez de documentation dessus, docteur :mrgreen:

                2. Un mot qui, je pense, sera le dernier de ma part.
                  Les plaintes concernant la gène, l’irritation, la perturbation du sommeil sont extrêmement nombreuses. Pour se convaincre de la réalité du bruit, les attendus du TGI de Montpellier sont édifiants :

                  http://www.leparticulier.fr/jcms/p1_1550180/tgi-de-montpellier-du-17-09-2013-1er-chbre-section-a-n-11-04549-eolienne-permis-de-construire-trouble-de-voisinage

                  puisque les personnes interrogées l’ont été à titre de témoins par un huissier et résidaient à bien plus d’un kilomètre. Et ont déclaré devoir monter le son du téléviseur, faire installer des doubles vitrages, fermer les volets et même construire une véranda pour s’isoler du bruit. Ces attendus méritent d’être lus. Les effets sanitaires des perturbations par le bruit sont parfaitement connus.
                  Pour entrer d’avantage dans la problématique, de nombreux sites comme https://www.wind-watch.org/documents/category/health/?titles=on, répertorient les études sur le sujet. Plus de 300 sur ce site. J’ai lu, traduit et analysé les principales études financées par la filière (EWEA, CANWEA et AWEA+ Pacific Hydro) J’en ai publié les critiques. Mais ce sont des études respectables qui contestent le lien direct (sauf Pacific Hydro qui le reconnait) et reconnaissent la quantité des plaintes. La manipulation vient des « morceaux choisis » par la filière au sein de ces études pour affirmer qu’on n’entend pas les infrasons éoliens, qu’on est irrité d’avantage quand on n’aime pas les éoliennes, et d’autres banalités de ce genre, en se gardant de parler du reste de l’étude.
                  Mais de grâce ne citons pas l’Office franco allemand pour les énergies renouvelables, British Wind Energy ou l’ADEME parmi les études « bien faites ». Ce ne sont pas des études du tout, ce sont des dépliants publicitaires avec des affirmations comme « des études ont prouvé… ».
                  La revue des médecins canadiens publiait en mai 2013 « Les médecins de famille canadiens peuvent s’attendre à voir un nombre accru de patients ruraux qui se plaignent d’effets indésirables causés par des éoliennes industrielles (EI). Les personnes qui vivent ou travaillent à proximité des EI ont éprouvé des symptômes, y compris une moins bonne qualité de vie, de l’inconfort, du stress, des troubles du sommeil, des maux de tête, de l’anxiété, de la dépression et une dysfonction cognitive. Certaines ont aussi ressenti de la colère, de la détresse ou un sentiment d’injustice. Parmi les causes suggérées, on peut mentionner une combinaison de bruits provenant des éoliennes, d’infrasons, d’électricité sale, de courant tellurique et d’effet stroboscopique1. Les médecins de famille devraient être conscients que les patients qui signalent des effets indésirables des EI peuvent éprouver des symptômes qui sont intenses et envahissants et pourraient se sentir encore plus victimisés si leurs professionnels de la santé ne les comprennent pas. »
                  (http://www.cfp.ca/content/59/5/e218.full)

                  Si on préfère un article français récent, l’officiel Prévention vient de traiter des effets sanitaires des infrasons. http://www.officiel-prevention.com/sante-hygiene-medecine-du-travail-sst/lutte-contre-le-bruit/detail_dossier_CHSCT.php?rub=37&ssrub=43&dossid=521

                  Les symptômes en sont décrits. Ce sont exactement ceux décrits dans les « critères de diagnostic des effets sanitaires des éoliennes » par la Royal Society of Medicine.
                  Je vous laisse découvrir la mention des éoliennes qu’en fait l’Officiel Prévention.

                  Mais il s’agit, sans aucun doute, d’une vérité qui dérange…

                  1. je n’ai pas fait ces efforts de lectures, il me semble par trop évident d’ailleurs que le lien causal entre bruit et les symptômes que les gens lui attribuent sont trop difficiles à prouver…je vois déjà le tableau…

                    1. Cette nuit, je me suis levé à 3 h du matin pour fermer le radiateur que j’avais oublié de fermer avant de me coucher.
                      Malgré les tampons auriculaires que je porte chaque nuit. A votre avis pourquoi ❓
                      En journée, on ne remarque rien, sauf à coller l’oreille contre la vanne.

      3. oui, enfin, un climatiseur, c’est bruyant.

    2. C’est bizarre, j’habite un pays sans aucune centrale nucléaire sur place, ce qui ne dit pas que les fournisseurs ne distribuent pas de l’énergie à base de nucléaire.

      Par contre, il y a des éoliennes qui ne rendent personne malade!.

      De plus, les références de l’article sont, le plus souvent, suspectes de non-objectifité, et l’ « Académie de Médecine » ne peut pas me « dire ce qu’il FAUT croire », donc son avis sans ses références objectives, c’est « pea-nuts »!

      Qui a déterminé qu’existait le « syndrome des éoliennes »? Qui a fait la preuve d’un lien de cause à effet entre la proximité plus ou moins proche d’une éolienne et des lésions établies spécifiques?

      Pour le moment, ça fait fort « hypersensibles aux ondes électro-magnétiques », ou « fibromyalgiques », inexistants, il y a 20 ans, alors que les spasmophiles de l’époque ont disparu! Va comprendre, Charles!

      1. Bien des gens n’osent révéler leurs souffrances car avec les infrasons, comme vous l’écrivez ou vous le laissez supposer il n’y a pas de traces autres que le cauchemar de ceux qui subissent, c’est d’ailleurs pour cette raison que cela en fait une arme létale remarquable.
        Vous ne serez pas surpris d’apprendre que c’est parce que quelques-uns ont osé parler de leurs maux qu’aujourd’hui l’on parle du « syndrome de l’éolien » et de bien d’autres problèmes liés à ces installations…

        L’ un des problèmes, que vous soulevez est celui des rapports humains dans notre société, de la soumission d’une minorité qui en silence subit.

        En milieu rural il est de mauvais ton de se plaindre de phénomènes que le simple quidam ne peut expliquer rationnellement, déjà l’on voit qu’il est des sceptiques chez ceux la même qui ont la capacité ( semble-t’il ) de comprendre que ce n’est pas parce que ça ne se voit pas ou que ça ne s’entend pas que ça n’existe pas, va comprendre, ( St ) Thomas !

        1. Tout à fait, une arme puissante qui peut-être utilisée contre des manifestants.
          Quand les gens se mettent à vomir, c’est gagné, on coupe le son.

        2. « va comprendre, ( St ) Thomas ! »: Ça, c’est vraiment vrai!

          Et, peut-être, le secret de bien des nouvelles pathologies apparaissant au fur et à mesure des progrès et utilisant de l’ « invisible » pour réponse, ont l’air d’être plus fréquente.

          Comme pour toute pseudo-« religion », il y a en face, les « mécréants » qui pensent que je (pure hypothèse!), suis un « malade imaginaire », alors que je croyais avoir trouvé le moyen de me faire une « généreuse rente » sur mes plaintes de « grand malade soudainement handicapé et, évidemment, incapable de travailler, dans ces conditions » qui doit donc trouver dans la poche de celui que j’accuse ou, à défaut, de faire reconnaitre ma « pathologie » et la faire payer par la sécu, ce qui n’est pas le cas, actuellement, parce que, comme on sait, « on nous cache tout, on nous dit rien »(Jacques Dutronc ) – mais c’est un sabotage: certains savent mais se taisent, à cause (évidemment!) du pouvoir qui fait ses choux gras (dividendes!) de l’ignorance d’une pathologie , que j’ai « découverte », en fait, un des premiers cobayes, une des première victime puisque, « de gauche », je voulais faire payer ces capitalistes, dégueu, qui ne pensent qu’à exploiter l’énergie au détriment du « peuple des travailleurs – éventuellement sans emploi – à qui Karl M… a pourtant promis que tout leur était dû et qu’il verraient « le Grand Soir »!

          Et si on attendait qu’il y ait un lien établi, objectivement observé et statistiquement prouvé entre une pathologie spécifique et la proximité d’une éolienne, hors de tout ‘trouble » multiforme de mal-être, plus ou moins psycho-somatique, provenant d’un « confort », objectif ou subjectif.

          Après tout, on est, ici, sur un site où les lecteurs ont « prouvé » (pensent-ils) que l’énergie nucléaire a des conséquences négligeables sur la santé humaine, Tchernobyl, Three Mile Island et Fukushima, inclus!

          1. Et que l’énergie électrique carbonée de vos voisins allemands, palliative du vent anticyclonique et du soleil éclipsé a également des conséquences toutes aussi négligeables sur la santé humaine, peut-être vous faut-il quelques chiffres et des liens !?
            Je pourrais y ajouter leur bilan carbone catastrophique de la politique de méthanisation à tout crin qui conduit à importer les aliments du bétail de l’hémisphère sud avec la déforestation en conséquence pour parvenir à satisfaire la demande.
            Je pourrais y ajouter encore le bilan carbone de nos centrales de co-génération alimentées aux pellets provenant d’Amérique du Nord…
            Bref, certains doivent-ils subir pour que d’autres profitent !?
            Est-ce cela l’intérêt général !?

            1. En quoi les torts de l’un justifient-ils les torts de l’autre?
              Cet argument appelé ad hominem est imbécile et non valide et, en outre ne me concerne en rien: pas de production électrique à base de charbon non plus!
              Des unités d’urgence à partir de pétrole, c’est possible, je n’en sais rien.
              Enfin, lors de cet article récent sur le nucléaire (dont il est stupide d’affirmer que l’alternative est forcément le charbon!), j’ai écrit, affirmé et réaffirmé que je ne suis pas un anti-nucléaire borné, mais que ce ne devrait être en rien un prétexte pour que la France néglige les énergies renouvelables ouvrant « l’autoroute » des nouvelles technologies qui seront nécessaires, et qui s’ouvre vers la recherche, l’essai des applications proposées, les objets et machines à concrétiser et tant de possibilité d’en améliorer le rendement ou en réduire les inconvénients!
              Si la France veut continuer, dans son conservatisme, d’en rester à son tout nucléaire tellement exceptionnel (effectivement), tributaire de l’étranger et du marché des spéculateurs en matière première, c’est son droit le plus strict de rater cette opportunité de se réindustrialiser un peu ou de créer de nouveaux emplois.
              Je rappelle cependant que moins d’1% de l’énergie contenue dans l’uranium est transformée en électricité, les « déchets » restant,hautement radioactifs, jusqu’à présent, et pour des siècles encore.
              Je sais: les jeunes n’auront qu’à se démme…er pour garder ces déchets inoffensifs et les enfants de nos jeunes et leurs petits enfants: d’ici-là, ils auront bien trouvé un système de recyclage!
              Comme une façon de payer notre dette!
              Tant que l’électricité reste bon marché, pourquoi se créer des problèmes?

              1. les « déchets » restant,hautement radioactifs, jusqu’à présent, et pour des siècles encore.

                Une centaine d’année, voire deux. Pas un millénaire.
                par contre chimiquement, c’est pas toujours top.

      2. Ah, vous ne laviez pas ❓ Le Danemark suspend l’implantation des éoliennes.

        http://www.feelgreen.de/daenemark-stoppt-ausbau-von-windkraftanlagen/id_73106348/index

        Ce n’est pas sans raisons. Le coût en terme de santé doit commencer à se faire sentir.

        Et visitez le site indiqué là et cherchez vison :

        http://www.contrepoints.org/2015/03/12/200877-les-victimes-de-leolien-ecrivent-a-segolene-royal#comment-1061329

        Les animaux mentent-ils ❓ Ne sont-ils pas dignes de respect comme les humains ❓

      3. Le pourquoi du silence de celles et ceux qui souffrent…

    1. Oui, les éoliennes à 35 DBa ça fait du bruit, pas de doute et si vous vivez auprès des éoliennes vous ne pouvez ignorer que ce qui est le pire c’est l’intermittence du bruit, autant les gens peuvent s’habituer à une ligne de chemin de fer, dont les nuisances sont brèves et avec des horaires définis, autant les éoliennes peuvent interrompre le silence à n’importe quel moment du jour ou de la nuit et ce pour une durée indéfinie, nous sommes comme pour les victimes de l’amiante dans une situation de préjudice d’anxiété…

      http://www.centrepresseaveyron.fr/2015/02/19/eolien-mesures-insuffisantes-en-aveyron,949906.php

      « . Un bruit non permanent, puisque les éoliennes ne tournent pas tout le temps, qui fait qu’on ne peut pas s’y habituer, ce qui le rend encore plus insupportable. »

    2. …et voici, par comparaison, la fiche technique d’un modèle régulièrement installé: (Vestas V 90)
      http://www.vestas.com/en/products_and_services/turbines/v90-3_0_mw#!technical-specifications

      dont les 107dBA expliquent le désespoir des riverains trop proches et la dégradation de leur santé.

      1. sait on à quelle distance ont été mesurés ces bruits de 107 db ?

        1. Sauf erreur, sous l’éolienne.

        2. Oui, comme pour toutes les indications sonores, tronçonneuses, tondeuses à gazon, klaxon, machine à laver, pompe à chaleur….la notification technique correspond à la puissance acoustique à la source. C’est-à-dire au moyeu, pour les éoliennes. Cette valeur est calculée par le constructeur à partir d’une donnée enregistrée au sol.
          A 500m, comme le permet encore la loi, le bruit audible sera donc de L 500m = 107 dBA -11-20 log 500 = 42 dBA
          (en doublant cette distance l’atténuation supplémentaire sera de 6dBA), l’amendement proposé par M le Sénateur Germain, de 1000m d’éloignement ramène donc le bruit d’une éolienne pour le riverain à 36dBA, ce qui, en raison du caractère impulsionnel du passage des pales devant le mat, devient déjà rapidement exaspérant la nuit.
          Ces calculs ne tiennent compte ni des conditions météorologiques ni de la topographie qui peuvent modifier ces valeurs dans un sens comme dans l’autre. Ils ne tiennent pas compte non plus des interférences entre éoliennes qui peuvent augmenter considérablement le bruit par les turbulences et corrélations de phase entre éoliennes.

          1. Renseignez-vous avant de dire n’importe quoi ! 107 dB(A) correspond à la source du bruit donc dans la nacelle de l’éolienne ! Avec des informations fausses on peut démontrer n’importe quoi, c’est facile !

            1. Je n’ai pas compris votre remarque….. J’ai écrit 107dB « à la source c’est à dire au moyeu… » Ou si vous préférez, à la nacelle qui est juste derrière, ainsi que vous l’écrivez.
              Le terme exact étant « au moyeu », mais le résultat est le même.
              J’ai donc indiqué le calcul établissant qu’à 500m le bruit audible était encore de 42dBA, si on ne tient pas compte des phénomènes de turbulence ou de convection météorologique susceptibles d’augmenter considérablement cette valeur. (Un écran topographique pouvant également l’atténuer).

      2. hé , elle fait du bruit a l’arrêt , étonnant non ?

        1. Ce sont les données constructeur qui risque un procès en cas de données mensongères….et n’a aucun intérêt à majorer l’impact sonore.
          Votre attention est perspicace et votre remarque très pertinente !
          En dessous de 4m/s, l’éolienne doit soutirer au réseau l’alimentation de ses « servitudes » : hacheur de puissance, frein de nacelle, onduleur, système de refroidissement, qui ne doivent jamais s’arrêter dans cette « centrale électrique » (ou même rotation des pales…). Cette valeur de 97.5 dBA est un peu supérieure à celle que j’en avais, mais pose, à la norme, un gros problème lors des contrôles de la légalité de l’émergence du bruit, puisqu’on compare le bruit ambiant avec le bruit « éoliennes à l’arrêt », mais que le bruit initial réel ne sera plus jamais constaté.

          Comparé à une pompe à chaleur, 35dBA éoliens audibles dans la chambre à coucher correspondent effectivement à dormir avec une pompe à chaleur dans la chambre.

          @Mickylux si on remonte à peine plus, il n’y avait pas de problème d’amiante, de tabac ni de cancer et si on remonte un peu plus, même pas de problème médical, puisqu’il n’y avait pas de médecins.
          La reconnaissance médicale des effets sanitaires des ondes électro magnétiques, qui semble vous amuser, subit les mêmes pressions de la part du lobby concerné. Je vous conseille ce lien provenant du gouvernement lui-même
          http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/78108.htm
          Libre à vous de rester l’oreille collée à votre mobile.
          J’ai même de vieilles boites de « médiator » si ça vous intéresse.
          Sérieusement, vous êtes à 500m des éoliennes sans être gêné? C’est où ?

          1. Au bord de l’autoroute, à 100 m :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
            Il entend l’autoroute …

          2. Ce que Mickylux ignore, c’est que les logements n’ont pas tous la même réponse à la sollicitation des vibrations.
            Certains entre en résonance, et l’amplitude de la vibration est augmentée, doublée ou plus. Sans compter les interférences possibles entre … plusieurs éoliennes, comme vous l’avez souligné.

            De plus, chaque personne a une géométrie de l’oreille ou du crane différente. On est donc plus ou moins réceptif.

            1. Vous vous moquez? Des gens vivent à Paris, à Paris, à un « jet de pierre » du périphérique, d’autres à Barbes près du métro « aérien », d’autres, depuis des générations, dans une maison accoée à un moulin à eau et d’autres à proximité d’un aéroport ou d’une gare de chemin de fer!

              Évidemment, il y a eu aussi une personne qui, dans sa « maison de campagne », a voulu faire condamner un coq qui chantait trop tôt, à son goût!

              Et pourquoi ne pas interdire les clochers de sonner les cloches, les tondeuses à gazon, les camions-poubelles de passer « trop tôt », où ce bus qui passe dans « ma » rue?

              1. Oui, je me moque. J’ai habité dans ces coins là. Juste sur une route passante. L’enfer. 🙁

                Eh bien j’ai eu de l’hypertension sévère, comme par hasard. Et quand j’ai quitté, je ne me suis jamais aussi bien porté. Le bruit, surtout la nuit, est néfaste pour la santé.

                Expliquez moi pourquoi le Danemark suspend les implantations d’éoliennes ❓ Avez-vous vu les liens fournis ❓
                Il existe assez de rapports sur les infra-sons.

                Regardez celui-ci :
                http://en.friends-against-wind.org/health/wind-turbines-causing-mothers-to-eat-their-own-babies

                Les animaux mentent-ils ❓

                1. Oui, j’ai vu aussi des articles sur la nocivité des pylônes de courants à haute tension influençant négativement la « santé » des vaches qui paissaient à leur pied, comme leur production de lait.

                  Il est d’ailleurs vrai que ces pylônes transmettent un son, je l’ai entendu: le vent ou l’électricité?.

                  Ce qui rappelle le jeu consistant à réunir par une corde, le fond de 2 boîtes à conserve vides pour s’en servir de « téléphones » simplistes, si la corde est correctement tendue pour transmettre l’énergie vibratoire de la parole.

                  Ou de ces vieux gramophones ou un ongle d’enfant peut fournir un son, bien nul à côté de celui du « bras » porteur de « l’aiguille ».

                  Mais dans l’attente de résultats d’études objectives, sûres et convergentes m’expliquant le comment et le pourquoi, le reste est un « risque à courir » tant qu’on ne m’aura pas prouvé que les malaises ressentis par les « plaignants » habitant à plus de 500 mètres d’une éolienne ne sont pas proportionnels à leur refus de voir se construire cette éolienne près de chez eux quand ceux qui restent propriétaires du terrain où elle a été construite et qui n’habitent pas à une plus grande distance, dorment sur leurs 2 oreilles et se portent mieux du fait que leur « indemnisation » met du beurre dans leurs épinards!

                  D’un point de vue scientifique, le « facteur humain » reste le « maillon faible » à la base de la plupart des retards et des erreurs, dans les études!

                  1. en fait, le son est audible, ressenti…au contraire des ondes électromagnétiques pas exemple ( sauf infrarouges ou celles pour lesquelles ont a des « capteurs »), aussi la nuisance est un fait…
                    et pour les sons basses fréquences…c’est une horreur..

                    ce qui peut poser question c’est la liste de conséquences que les gens attribuent à ce bruit, maux de têtes dépression, insomnie…
                    Mais au contraire des ondes électromagnétiques pour les quelles les symptômes peuvent être la conséquence d’une construction mentale ( la trouille rend les gens malade) , le son est là…et je vous assure d’une chose c’est que si un bruit vous empêche de dormir vous le cherchez quand soudainement il disparaît! mais la causalité première est établie…et si il y a une obsession elle repose d’abord sur un bruit..obsédant. Ce n’est pas du tout pareil.

                    Alors les sources de nuisances sonores sont diverses et variées..mais la fréquence en rend certains particulièrement nuisibles et q on ne peut y échapper.
                    Alors soit , il y a peut être une » amplification mentale » , alors certes , le simple type qui habite à coté d’un voisin noctambules et disposant d’enceintes de basse peut subir les mêmes nuisances mais ces nuisances, leur permanence…est une horreur.

                    Alors que pourrait vous apporter de plus une étude?

                    les symptômes sont décrits ..
                    ils y une similarité entre les ondes « téléphones » et le bruit…
                    les questions sont donc quelle est la cause première de ces symptômes, et à la rigueur quelle est » l’amplification obsessionnelle »?

                    Pour les ondes la causalité n’est pas établie et les personnes ne sont pas par exemple capables de discerner si un appareil est allumé ou éteint…mais on cherche on ne sait jamais ( à titre personnel je crois volontiers qu’au moins un chauffage localisé dans le corps humain pourrait entraîner une modification de la biochimie de l’immunité etc…on est pas homéotherme pour des clous) pour le bruit la causalité est claire est nette.

                    C’est donc très différent, et pour le bruit on se situe plutôt dans l’acceptation des nuisances que les activités normales des autres personnes vous causent.
                    On supporte tel coq, tel chien, telle machine MAIS avec des limites un peu floues il est vrai..

                    Pour les gens exposés au bruit des éoliennes, la premiere chose à tenter est de les dédommager financièrement car je crois que c’est de nature à atténuer l’amplification obsessionnelle…

                    1. ah et tiens..la capacité des ondes électromagnétiques à favoriser les tumeurs ne me semblent absolument pas surprenante en soi… reste que cela dit…dose exposition etc…ET relativisation…car toute source de chaleur locale on peut penser à un « truc chaud » qui émet des infrarouge pourrait « favoriser aussi la croissance des tumeurs »…

                    2. Pour les gens exposés au bruit des éoliennes, la premiere chose à tenter est de les dédommager financièrement …

                      Ce serait une mesure de bon sens. Mais nous somment en … fRance ❗
                      Les élus préfèrent s’en mettre plein les pognes :mrgreen:

                    3. Voila! Ce que vous décrivez est sensé et devrait être creusé.
                      Le son, même en dehors des fréquences audibles pour nous (variant selon l’âge, d’ailleurs), peut être gênant ou incommodant, c’est indéniable.
                      Faut-il pour autant en faire une entité pathologique, un « syndrome », une maladie? (Pour jouer sur le « levier psychologique d’aggravation du trou de la sécu »?)
                      On n’en est qu’au début de l’application de l’éolien.
                      Comment peut-on améliorer les choses?
                      Il y a de multiples voies de recherches possibles, dont les alternatives à ces grandes hélices sur pylônes, lesquelles pourraient se montrer moins incommodantes si on les implantait différemment, comme on pourrait soit en diminuer la production sonore ou « l’absorber » – cette production de son représente d’ailleurs une perte d’énergie.
                      (Personnellement, je comprends mal que les machines « type pylône » puissent être autant disséminées: cela ne me parait pas très rationnel, alors que les rassembler dans des endroits stratégiquement décidés par la fréquence de vents plus ou moins fort, pourrait se montrer aussi pratique qu’économique.)
                      Par exemple, j’ai été plus d’une fois surpris par le vent soufflant à la Défense, à Paris alors qu’il n’y en avait pas « en ville ».
                      Ce « minuscule micro-climat » en rapport vraisemblable avec la large place nue entourée de hauts buildings à l’origine de courants d’air soumis à des gradients de température, pourrait être (et est déjà, je suppose) exploité par des éoliennes de toit à turbine plus petites mais plus nombreuses et subjectivement invisibles: ce n’est que mon idée de « Candide »!
                      Dans mon pays, pas particulièrement ensoleillé, le « solaire » produit par les particuliers (largement répandu) est obligatoirement revendu au fournisseur (dans le système avec « encouragement subsidié ») à un prix légèrement supérieur au prix du KWh fourni, avec contrôle possible par un compteur adapté. Cela devrait être donc faisable pour l’éolien (sauf consommation sur place, dans ces grands ensembles?), toujours sans beaucoup de câblage supplémentaire.
                      Si je me montre assez « pro-renouvelable », sur ce site, ce n’est pas que je sois un anti-nucléaire obtus et borné, c’est parce que je connais forcément « l’état de la France » puisque les articles et l’actualité corroborent régulièrement les faits, connus de tous, désormais dans toute l’Europe.
                      Alors 17 ans passés dans votre pays, quasi comme « travailleur immigré » (venant manger « le pain des Français », comme aurait dit F. Raynaud), je ne sais que trop qu’un étranger est une oreille bienvenue pour les explications et leçons dont la France a l’impérieuse mission, autrefois « divine » et désormais « laïque » , de l’abreuver mais qu’en aucun cas, il (« létranger » idem, F.Raynaud, sketch du boulanger) ne peut prétendre à prodiguer un conseil, en échange: c’est une faute de goût aussi vexante qu’impardonnable »!

                      J’ai donc bien conscience de briser ce tabou, en bon « hérétique » du politiquement correct, jubilant à l’idée de mettre les pieds dans le plat!

                      Précaution oratoire pour dire que votre pays ferait bien de se bouger et de se lancer dans cette autoroute de technologies nouvelles que représente le chantier des énergies renouvelables, totalement source d’indépendance énergétique et loin loin de la spéculation financière.

                      L’article de B. Zimmern de ce jour dans Contrepoint ou le reportage du 13H15, ce samedi sur France2 à propos du « concours Lépine » montrent bien que la France n’a aucune raison objective de rester dans son marasme actuel: toutes les solutions pour en sortir sont présentes et connues!

                      Encore faut-il que la France s’accepte comme un pays comme un autre, comme partenaire d’une Union Européenne qui prône autant la liberté et la fraternité que la France mais qui finira, un jour, par lui imposer l’égalité de traitement, loin du statut exceptionnel que les Français revendiquent exigent de « Bruxelles » (entité bouc émissaire consacrée, forcément hostile, aux décisions de laquelle la France renie avoir participé d’une façon quelconque, même quand elle s’en prétendait « l’hémi-moteur » ou le « co-moteur »!)

                      Va comprendre, Charles!

                    4. Je ne doute pas que le son puisse apporter de l’inconfort mais crée-t-il pour autant une « maladie »?
                      Un arrangement avec l’exploitant ou le propriétaire de l’éolienne est-il posssiblre Si non, il n’y a plus qu’àporter plainte, avec un dossier solide!

                  2. Pourquoi l’armée suisse a-t-elle dans ses placards des armes à infra-sons ❓
                    Pour faire joli ❓

                    1. Les infra-sons des éoliennes ont-ils un seul mort à leur actif? Non!Il ne vous est jamais venu à l’idée que nous avons tous, un jour, travaillé avec un couteau sans avoir jamais égorgé personne! Entre votre prétendue (je n’ai pas vérifié!) bombe à infrasons suisse et une éolienne, il y a une différence d’intention et certainement d’énergie contenue ou dissipée!

                    2. Les infra-sons sont connus, depuis longtemps (1984 au moins) pour créer des nausées, vertiges, vomissements.

                      Quand les manifestants se mettent à genoux à dégueuler leur tripes, vous pouvez couper la sono, l’Army Parade est terminée ❗ , il ne reste plus qu’à nettoyer les sols à grands jets d’eau … :mrgreen:

                      http://docs.wind-watch.org/Infrasound-1985-Nussbaum-Reinis.pdf => des animaux oui ❗

                      Avez testé sur vous même les effets d’infra-sons, sur une longue durée ❓ Les habitants voisins des éoliennes, eux, savent de quoi ils parlent.

                    3. Les infra-sons des éoliennes ont-ils un seul mort à leur actif? Non!Il ne vous est jamais venu à l’idée que nous avons tous, un jour, travaillé avec un couteau sans avoir jamais égorgé personne!

                      Par contre pour le nucléaire, votre genre d’argument, ça y va sec hein ❗
                      Qui a parlé de morts ❓ Il s’agit de maladie, et si cela touche le cœur, vu que cela modifie très sensiblement le niveau des hormones, cela devrait faire tilt chez un docteur qui se respecte, docteur ❗
                      Avouez honnêtement que ce n’est pas impossible ❗

                    4. @ Mikylux

                      Pourquoi faut-il qu’il y ait des morts pour que l’on commence à prendre conscience des dangers ???

          3. Non, je ne suis pas candidat pour « subir » l’influence d’où qu’elle vienne: publicité, lobbies, campagnes privées et encore moins publiques ni toute autre tentative d’intoxication, physique ou mentale. Si vous aviez lu votre lien jusqu’au bout, vous auriez dû normalement conclure que, jusqu’à présent rien n’est prouvé:
            je cite:

            « Les chercheurs ne sont pas en mesure pour le moment d’expliquer pourquoi les champs électromagnétiques favorisent la croissance des tumeurs. Ils ont émis l’hypothèse que cet effet est dû à des changements métaboliques causés par l’exposition aux ondes. De nouvelles études doivent à présent être réalisées pour comprendre les mécanismes sous-jacents »

            Et j’ajoute qu’il est bien noté dans l’article, que si ces ondes sont potentiellement favorables à la croissance de tumeurs cérébrales provoquées artificiellement chez des souris, les ondes ne sont pas aptes à provoquer la survenue d’une telle tumeur, par contre, les auteurs de l’article-source, eux, en sont capables!
            (Ça, c’était pour « MichelC » qui, plus haut, se veut aussi défenseur du bien-être animal!)

            Pour ma part, une simple conversation de 15 minutes avec un portable, il y a des années, m’avait amené à constater que mes deux oreilles n’avaient plus la même couleur, ni, au toucher, la même température, celle utilisée pour la conversation étant plus rouge et chaude que l’autre: en déduire qu’une forme d’énergie était passée du téléphone à cette zone la plus proche de mon portable (je n’ai pas constaté cela sur la main utilisée pour tenir le téléphone) et décider donc de réduire au strict nécessaire, le temps de communication ou utiliser des oreillettes était sans doute préférable, cela n’a pas mobilisé le CNRS ni rendu malade une souris!(Mais cela ne fera jamais l’objet d’un « lien », évidemment!)

            1. Dnas le document Cape-Bridgewater-Acoustic-Report.pdf, la figure 41 montre un spectre en fréquence, ou l’on voit des harmoniques à 30-35 Hz qui semblent êtres audibles, au moins 10 dB / 20u Pa.
              La figure 47 montre des harmoniques de 0.8 à 8Hz, dont certains dépassant le bruit ambiant de près de 20 dB.

              C’est certains, les animaux sont sourds comme … des pots. Ils n’ont jamais fuit en cas de tremblement de terre, ou d’incendie. Ce ne sont que des … légendes … :mrgreen:

              1. http://auriol.free.fr/psychosonique/ClefDesSons/sirene.htm

                « Mieux qu’un fantôme pour frissonner de peur, un infrason !

                Les sons à très basse fréquence, inaudibles pour l’oreille humaine, peuvent néanmoins provoquer certaines réactions ou sentiments étranges comme des frissons, de la peur, de l’anxiété ou une grande tristesse, révèlent lundi des scientifiques britanniques. Leur expérience, menée sous contrôle, accrédite l’idée répandue qu’il existe un lien entre les infrasons et l’apparition de sensations curieuses. Le Dr Richard Lord, chercheur en acoustique au Laboratoire National de Physique, et le professeur Richard Wiseman, psychologue à l’université du Hertfordshire, ont testé les effets des infrasons sur 750 personnes lors d’un concert à Londres.

                Ils ont introduit des sons à basse fréquence dans certains des quatre morceaux de musique contemporaine proposés et ont demandé à l’auditoire de décrire ses réactions. Environ 22% du public, qui ignorait quels morceaux contenaient des infrasons, ont fait état de réactions inhabituelles – tristesse, frissons, peur… – lorsque la musique distillait également de sons à basse fréquence. « Ces résultats montrent qu’un son à très basse fréquence peut entraîner des réactions inhabituelles chez les gens même s’ils ne peuvent pas consciemment le détecter », a assuré Wiseman, qui présentaient les résultats de l’étude lors d’une conférence scientifique de la British Association. »Normalement, vous ne pouvez pas entendre (les infrasons) », a expliqué Lord, ajoutant que les infrasons sont également générés par des phénomènes naturels. « Certains chercheurs ont suggéré que ce niveau de son peut être relevé dans certaines maisons dites hantées et ainsi provoquer des sensations curieuses couramment attribuées à la présence d’un fantôme – nos découvertes confirment cette thèse », a précisé Wiseman. Les infrasons sont également produits par les orages, les vents et certains types de tremblements de terre. Certains animaux comme les éléphants s’en servent pour communiquer ou repousser leurs ennemis.

                (Manchester, Reuters, 8 9 2003 ) »

                1. Oui, d’ailleurs, la musique est interdite pendant les efforts de longue durée. La consommation d’énergie est moindre et cela désavantage les concurrents qui ne sont pas équipés.

                  D’ailleurs les ultrasons sont bien utilisés pour guérir certaines tumeurs, casser les cailloux dans les reins.
                  En mécanique, on peut souder des plastiques. Comment penser qu’à 1-20 Hz cela n’ait aucun effet ❓

            2. @ St Thomas
              Exactement, « y a ka » porter plainte.
              Comme à Ally, où la DDASS est venue enquêter en 2007, après un « dossier solide » et mentionne dans son rapport que la « La quasi-totalité des personnes rencontrées s’est plaint du bruit en extérieur » et constate les comportements anormaux du bétail.( http://ventsdauvergne.free.fr/c43006/c43006.html)
              Où en sont les plaignants 7 ans après selon vous ?
              Devant la justice pénale qui cherche les responsables !
              http://www.leveil.fr/faits-divers/Les-eoliennes-d-Ally-Mercaeur-une-fois-encore-devant-la-justice-105313

              Leur bruit n’y a pas fait un seul mort depuis cette date croyez vous. Selon l’OMS ce sont 903 000 années de vie qui sont perdues chaque année en Europe de l’ouest en raison du bruit nocturne. (Health Organization. Regional office for Europe. Burden of disease from environmental noise – Quantification of healthy life years lost in Europe. Copenhagen: 2011.)

              Le bruit des éoliennes est reconnu dans tous les rapports comme infiniment plus nocif, à puissance égale que celui des transports ou de l’industrie.

              Lisez donc « L’interprétation correcte des évidences épidémiologiques concernant les effets sur la santé des éoliennes industrielles sur les personnes résidant à proximité. »

              de Carl V Phillips http://bst.sagepub.com/content/31/4/303

              Cet épidémiologiste s’est battu des années contre le lobby du tabac. Combat dans lequel on n’arrive toujours pas à prouver à St Thomas que chaque décès de fumeur est réellement dû à ce qu’il a fumé.
              Selon lui, il y a plus de 10 000 rapports décrivant des effets sanitaires néfastes liés aux éoliennes.
              L’industrie éolienne se contente de dire « puisqu’il n’y a pas eu d’effet sanitaire constaté, c’est que ce n’est pas nocif » ça marche aussi bien pour le tabac….

              De dire que la majoration de vos problèmes cardio vasculaires seraient proportionnelle à la perception négative que vous auriez de la voisine du dessus vous réveillant chaque nuit en faisant exprès de garder ses talons aiguille et faire les 100 pas à 3h du matin et que vous seriez moins gêné en mettant un peu du votre pour sympathiser avec elle, serait une analyse parfaitement pertinente de la situation.
              Et alors ?

  7. Il y a forcément des nuisances sonores et un préjudice financier pour les propriétaires de logement à proximité. Et contrairement aux riverains d’aéroports qui ont pu faire bâtir ou acheter en connaissance de cause, ceux-la sont de réelles victimes économiques.

    Pour la santé, j’ai un doute mais il me semble que l’enjeu est important. A-t’on réalisé des études vétérinaires sur la question, puisqu’on sait que la faune peut être plus réactive à ce genre de phénomènes ? Contrairement à des risques de pollution ou de rayonnement que les organismes biologiques ne peuvent détecter – ce qui représente un danger – l’effet des infra-sons s’il est avéré pourrait au contraire résulter du fait d’être détecté mais à un niveau inconscient. Bref si ça ne gêne pas les vaches, ça ne devrait pas gêner l’humain. Mais si les vaches sont perturbées, fuyons …

    1. Les vaches sont perturbées, et comment !
      Voyez ces témoignages, en anglais malheureusement:
      http://wcfn.org/2014/03/31/windfarms-vertebrates-and-reproduction/

    2. Les vaches sont perturbées , à 4 minutes et 25 secondes et aussi le pourquoi du silence de celles et ceux qui souffrent…

  8. C’est totalement faux. Ces chiffres sont inventés. En vrai les ultra son émis sont imperceptibles par l’oreille humaine et seraient potentiellement nocifs si on restait toute une nuit dans la nacelle de l’éolienne une nuit de tempête. Autant dire que c’est mauvais de rester à vie dans une boîte de nuit.. c’est aussi stupide.

    1. Totalement FAUX. Le fait qu’ils ne puissent être entendus ne signifie pas qu’ils ne seront pas PERÇUS ❗
      Allez pisser dans votre violon pour voire le bruit que cela fait :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

      1. « potentiellement nocifs si on restait toute une nuit dans la nacelle de l’éolienne une nuit de tempête »

        1. Vous vous avancez un peu vite pour un scientifique. Mais pour un « scientifique » c’est peut-être normal :mrgreen:

  9. Siguier ghislaine

    Oui c’est moi la malade imaginaire qui vais tenter de vous répondre. Tenter car l’abondance de commentaires, prouve, si besoin était que ce sujet pointu est aussi très épineux !
    Ce qui ne me désarçonne pas car quand on a raison on a raison ! N’en déplaise aux médecins qui ne voudraient soigner que des morts, seuls cas révélateurs. Rhumatisants, grippés s’abstenir, n’ allez chez ce praticien qu’à la minute d’expirer votre dernier souffle ! Nouvelle tactique pour alléger et renflouer ce trou de la Sécu.
    « madame pour que vos troubles soient reconnus il faut qu’ils soient vérifiés (?) par la médecine ».
    Ma généraliste, qui n’a pas la chance de me voir plus d’une fois tous les 4 ans, (j’ai dépassé mon quota dans l’enfance et fuis ces officines), m’a conseillé : déménagez le plus vite possible ! Puis suite à mes douleurs cardiaques : « partez une semaine minimum chez votre fille, si les douleurs cessent, ce sera inutile de faire des examens longs et coûteux ! »
    OK !
    C’est dans le train, au niveau d’Agen, alors que j’avais quitté mon domicile depuis 6 H que j’ai soudain senti que ma tête était redevenue claire, pas d’oppression, un sentiment de légèreté, de jeunesse retrouvée ! Comme lorsque les éoliennes s’arrêtent chez nous, soudain nous nous retrouvons tels que nous étions AVANT ! C’est indescriptible ! On se sent jeune, plein d’allant.
    Mais c’est rare car chez nous elles tournent 96,4 % du temps, pour produire 15 000 000 kwh et alimenter 7000 personnes chauffage inclus, tels qu’annoncés dès le début du projet ! (un exemple à suivre pour nos politiques qui n’arrivent pas tenir leurs objectifs ! Chez nous c’était 7000 pers. et c’est 7000 personnes !
    Des chiffres d’une rondeur, d’une précision !
    Mais 96,4 %du temps ça c’est exact, car pour nous pourrir la vie c’est nuit et jour toute l’année !
    « trouver des terrains d’entente, des compromis avec l’exploitant ? »
    Doux rêveur : on nous rit au nez.
    La mairie : bien embêtée mais ne bouge pas.
    La Préfecture ? refile le problème à la S/Préfecture au service de Cohésion Sociale !!! Fallait le trouver !
    Mais rien.
    Ecrire à l’ARS : oui par 3 fois en demandant d’être évaluée chez moi ! Car c’est chez moi que la vie est invivable. A la 3ème tentative on m’invite à aller passer des examens au CHU de Poitiers.
    Voir plus haut : Agen !
    Au début je n’avais que de légers maux de tête, l’impression de ne jamais récupérer, (hélas je suis une grosse dormeuse ! pas de bol !), puis les nausée sont apparues, me jetant hors du lit avec l’irrépressible envie de fuir ! (hélas je souffre du mal des transports depuis l’enfance, les DS de l’époque étaient les pires des voitures, les cars ? épouvantable, puis par malchance toujours j’épouse un passionné de voile ! Pour lequel le mal de mer n’existait pas ! Ne voulait pas en entendre parler ! j’ai passé des beaux moments à agoniser sur le plancher du bateau, on aurait pu me découper en tranches je n’aurais pas réagi ! Combien de bancs de poissons ai-je nourri ?
    Oui en effet ce que les autres ne ressentent pas n’existe pas !
    Voilà maintenant que mon corps vibre gentiment. Je suis certaine qu’en posant des capteurs ces vibrations pourraient être enregistrées, mais chez moi !
    Donc revenons à nos moutons je pars chez ma fille. J’arrive débarrassée de mes problèmes, contente.
    Au milieu de la nuit j’entends le mmmmmmmeuu ! Je sursaute !
    Au êtit déjeuner je demande : elles sont à combien de kms ?
    Quoi ?
    Les éoliennes !
    Non, ne me dis que tu les entends, elles sont au moins à 9 kms à vol d’oiseau ! (j’ai vérifié sur la carte Michelin = exactement 9 kms à Vol d’oiseau)
    Pour terminer mon voyage (amortir le coût), je vais passer 2 jours chez mon amie agricultrice, dans le département de l’Aude, toujours, département « pourri » par les éoliennes.
    Et comptant enfin trouver le repos que je n’avais pu avoir chez ma fille, je suis alors dans les meilleures dispositions de zénitude. Quand tout-à-coup : mmmmmmeu-mmmmeu !
    Oui elles ont à 6 ou 7 kms à vol d’oiseau, on ne les voit même pas !
    Lorsque je pars en voiture, je les perçois à 20 kms, soit je reconnais qu’en voiture c’est le meilleur moyen de capter les infrasons… mais c’est que je n’ai pas de résidence secondaire où aller dormir, je suis bien obligée de bricoler.
    « les : si tu n’es pas contente tu n’as qu’à déménager ! » ou « achète-toi un camping car pour aller dormir au calme ! » conseils avisés de ma mairie, me laissent pantoise !
    Car enfin qui était là AVANT ? les éoliennes ou moi ?
    Ces éoliennes qui se sont implantées, comme partout je suppose, par des méthodes dignes du grand banditisme : projets montés en catimini, « promoteur » ayant corrompus les élus (prise illégale d’intérêts), Commissaire enquêteurs d’une honorabilité douteuse, car refuser de dire pour quelles raisons il est nécessaire de modifier le POS (dont le contribuable paiera la dépense ainsi que les frais de ce CE), non, ce ne sont pas pas forcément pour des éoliennes, c’est peut-être des bassins de lagunages, ou des antennes relais… (je possède tous les documents de l’enquête = tout ce je dis est vérifiable !)
    Que réclamions-nous déjà à l’époque ? Puisque nous étions, en tant qu’écologistes encore convaincus à l’époque du bien fondé de cette énergie, seulement que ces éoliennes soient éloignées des habitations !
    Mais il était trop tard, l’étude avait coûté très cher, et on ne pouvait plus reculer !
    C’est ballot comme on dit chez nous !
    Aujourd’hui, je me considère comme victime -non consentante- pas pour creuser le trou de la sécu, puisque je ne vais pas chez le médecin plus de 4 fois par an (sauf pour mon nez cassé suite à ma perte d’équilibre avec témoins : amie + l’adjoint bénéficiaire d’une des éolienne !), pour les médecins j’ai donné dans l’enfance.
    Comme victime je demande à ce que d’autres ne subissent pas ce que nous subissons, nous les cobayes, les laissés pour compte ! Nous qui donnons bonne conscience aux écolos-bobos incapables de distinguer un pissenlit d’un navet !
    Nous sommes des ruraux et nous avons droit à des éoliennes, puisque nous nous tairons, nous n’irons pas casser les bâtiments publics, nous ne mettrons pas le feu à des voitures etc… car nous sommes sots, mais civilisés. Le milliard ce n’est pas pour nous, pour nous c’est l’éolien.
    Et n’allez pas croire que je sois pour le nucléaire ! Comme vous l’aurez constaté mon capital chance étant quelque part en dessous du niveau de la mer : je suis aussi spoliée par la centrale nucléaire de Civaux, construite en partie sur des terrains qui appartenaient à ma grand-mère Marguerite pour les intimes, EDF lui a donné 3 francs 6 sous, elle n’avait pas le choix !
    Donc j’estime que les critiques doivent s’arrêter à ce stade.
    Car la Vérité est Une et Indivisible !
    Les sceptiques peuvent aller dormir sur leurs deux oreilles, ce ne sera pas mon cas !
    Merci pour ceux qui ont compris, ceux qui savent, ceux qui admettent. Ghislaine Siguier Victime de l’éolien
    à titre personnel n’engageant pas les membres du collectif.

    1. Premièrement, je dirais qu’il est assez amusant de lire que ces éoliennes tournent presque tout le temps alors que on ne fait que lire ici que ces moulins à vent sont la plupart du temps incapable de tourner.. bref, c’est une anecdote.
      Ensuite, je dirais que votre expérience ne montre rien. Vous faites un rapprochement qui n’a probablement s rien à voir avec la réalité. Attention à l’effet placebo.

      Enfin, vos talents à sentir la présence d’éolienne trop lointaine pour être vues et leurs infrasons me fait croire que vous êtes comme batman… l’homme chauve souris. J’appelle ça un 6e sens. En d’autres termes, permettez moi d’être sceptique; tout comme l’est coûte que coûte l’écrasante majorité des intervenants sur un autre sujet que vous devinez.

      1. Siguier ghislaine

        En effet c’est amusant que les résultats transmis par l’exploitant, repris dans le compte-rendu du conseil municipal du mois dernier correspondent ainsi pile-poil à ce qui avait été prévu. Les 7000 personnes alimentées etc… Que les politique en prennent de la graine !
        Et oui, mon cher elles tournent 96,4 % du temps (source : l’exploitant, toujours lui) mais cette fois nous affirmons, nous les cobayes que c’est bien vrai et c’est ce qui nous fait bouillir, que ce soit par temps brouillard où il n’y pas un souffle, ou en cas de canicule, de grand froid, quand rien ne frémit, elles tournent, car cela tient du miracle, du prodige ! Si j’ai appris une seule chose en navigant c’est à définir la force du vent ! Je ricane en voyant la fumée s’élever toute droite et que nos turbines tournent courageusement. Lorsque j’écris à ma maorie pour lui faire part de ces phénomènes extraordinaires je n’obtiens aucune réponse ! Et pourtant elles tournent tout le temps ! C’est de la magie pure ! Et peut être aussi un peu grâce à de l’électricité quand même ! Je vous les recommande personnellement ce sont des Enercon E 70 sans boites de vitesse, d’une puissance de 2 MW. Commandez les mêmes, vous ne serez pas déçu !
        Croyez cher Monsieur que j’ai rédigé de l’allégé, pour ne pas énerver, je suis moi même hyper fatiguée, devinez pourquoi, je perds souvent le fil, je fais des fautes, alors que ce n’est pas mon travers, vous verrez qu’avec des Enercon près de chez vous, vous réussirez vous-même de tels exploits !
        Pour le reste, vous croyez ou pas, c’est ainsi. POINT.

        1. Ne votez pas pour ces branleurs et tentez de convaincre vos voisins s’il sont gênés et qu’ils entendent ces aérogénérateurs.
          Les moulins à vents peuvent très bien être actionnés en cas de vent insuffisant. Mais là cela devrait tourner doucement et ne pas faire de bruit.

        2. Mais je vous croie. Et je salue ces 96%. Je suis un grand admirateur de ces moulins à vent et je vis dans une grande zone éolienne. Je n’ai aucun de vos symptômes.

          Je suis persuadé que votre problème se résume en 7 lettres: placébo.

          1. Les moulins à vents sont à combien de km de votre tanière, Troll écolo ❓

          2. @djamal,

            Pas de quoi pavoisez devant ces machines à production aléatoire, Il y a chez les personnes non averties dont vous semblez faire partie une confusion entre durée de fonctionnement et rendement.

            Si vous êtes client SNCF, accepteriez-vous de payer un billet Poitiers-Paris en TGV pour faire le trajet à 60 km/h !?

            Et pourtant en payant votre facture d’électricité vous financez ce type d’aberration économique.

            En Poitou-Charentes, la moyenne de production des éoliennes est de 22 % de leur puissance installée.
            Qu’elles tournent ou pas, le parc éolien Poitou-Charentes ne produit que 22 % de la puissance totale des machines !
            Et en Bretagne elles ne produisent que 20 % .

            C’est la raison pour laquelle vous et moi cotisons ( obligatoirement ) sur nos factures d’électricité à la ligne CSPE, contribution au service public de l’électricité, afin de permettre aux promoteurs éoliens d’installer des machines improductives sauf à générer les nuisances que nous subissons, nous les ruraux.

            1. Attendez… ne me faites pas la leçon, je connais parfaitement le fonctionnement d’une éolienne.. vous me prenez pour qui. Vous n’avez pas saisi le sens ironique de mes remarques.

              1. Ah, vous êtes capable de faire de l’ironie ❓

        3. A moins que vous ne mesuriez 85 m de haut je vois mal comment vous pouvez estimer la vitesse de vent à hauteur de moyeu ! Le profil vertical du vent ça vous parle ?

          1. @CACTOPHILE

            A qui adressez-vous ce message, au fait c’est quoi votre profil vertical ?

    2. Mais c’est rare car chez nous elles tournent 96,4 % du temps,

      C’est dans quel village, car le troll écolo semble vouloir insister.

      Courage madame, il faut se battre contre des écolos-bobos-socialauds ❗
      Et c’est difficile ❗
      Votre commentaire me confirme dans mon opinion.

      1. je ne trouve pas, il confirme la douleur…mais bien difficile d’aller plus loin…

        Pour moi le bruit rend fou….et je répète que ça me suffit pour ne pas considérer les nuisances des éoliennes comme une douleur résultant de la peur ou de l’angoisse seulement

        mais les témoignages spontanées de cette nature n’ont pas de valeur probante aussi difficile à entendre pour les victimes que ce soit.

        Et si je puis me permettre il faut absolument aller voir des scientifiques qui pourraient être intéressés si vous pouvez effectivement capter des infrasons…ça peut se mettre en évidence car si vous accusez avec virulence il faut pouvoir apporter des preuves tangibles…

        les électrosensibles par exemple décrivent des choses tout à fait similaires et d’ailleurs…vous pourriez très bien mettre accuser des antennes relais…comme des éoliennes il y en a partout à quelques kilomètres… le minimum est d’établir votre capacité à les détecter..

        je vois votre souffrance mais je suis absolument sceptique sur ses causes.

        et je crois absolument aux nuisances sonores des éoliennes admet tout à fait que la répétition de l’agression, sa constance, le mépris peuvent provoquer une angoisse profonde aux terribles conséquences…mais je constate aisément que le bruit est là que les gens me le décrive parfaitement, il en va tout autrement des infrasons ou des ondes électromagnétiques.

        1. Elles sont à 1 km du village. C’est clairement BIEN TROP PRES ❗
          Son cas est donc réel.

          1. Il doit y avoir d’autres personnes gênées.

        2. Vos souffrances sont idéologiques. Vous êtes la à hurler au loup pour ces pauvres turbinettes à air. Vous êtes des malades imaginaires. Moi, je suis un sceptique.

          1. Et moi un climato-sceptique :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

          2. Effectivement comme vous le faîtes remarquer les éoliennes tiennent du gadget ( turbinette ), j’ai fait le bilan de productivité des éoliennes de Péré pour 2012, et ce n’est pas la surperformance, loin s’en faut pour des machines qui tournent à quasiment 100 % du temps…
            L’année civile compte pas moins de 8760 heures, et donc si elles produisaient à plein pot pendant 95,6% du temps cela ferait 8322 heures à raison de 8 MW, un total de 66576 MWh, or selon le site de la mairie de Péré, en 2012, au final nous n’avons qu’une production totale 15000 MWh soit du 22,53 % de rendement par rapport à la durée de fonctionnement .

            Si l’on considère les 8760 heures annuelles nous tombons à 21,40% , pas étonnant que la moyenne des parcs en Poitou-Charentes soit de seulement 22%…

            Alors ces éoliennes tourneraient-elles même sans vent pour éviter de se rouiller ???

            http://www.mairie-pere17.fr/articles.php?lng=fr&pg=75

             » Les principales données pour 2012 :
            – Production totale injectée d’environ 15 000 000 kWh soit la consommation de près de 7 000 personnes chauffage inclus (en hausse par rapport à 2011)
            – Comme en 2011, décembre a été le mois le plus venteux
            – Contrairement aux années précédentes, pas de très fortes tempêtes : record de vitesse en 2012 à 123 km/h à 99 m de hauteur
            – Sur 2012, les éoliennes de Péré ont produit et injecté du courant sur le réseau local pendant 95,6 % du temps (les 4,4 % restant correspondent à des périodes sans aucun vent et à des perturbations ou défaillances du réseau ERDF) »

            1. C’est cohérent: la moyenne nationale annuelle pour le facteur de charge de l’éolien est de 23%.

              C’est cher, c’est intermittent, le facteur de charge est minable, c’est néfaste à la santé publique, cela massacre la biodiversité, et en plus c’est payé par le contribuable, forcé et contraint…

              Faire pire, est-ce possible?

              1. « cela massacre la biodiversité »
                Vous allez vous moquez du monde combien de temps? Alors que pensez vous de l’article des sacs plastiques? Temple de la mauvaise foi…

                1. Le canard en pâté, c’est bon hein … Enfin sans les plumes :mrgreen:

            2. La Mairie « oublie » de dire que les éoliennes doivent tourner même si le vent n’est pas suffisant. Donc, pour que la mécanique reste fonctionnelle, en ce cas l’éolienne consomme de l’énergie électrique.

              Le seul cas de force majeure où il faut arrêter la rotation, c’est par grand vent (vitesse supérieure à 90 km/h)

              1. Ne faut-il pas aussi éviter que des concitoyens se posent des questions sur ce qu’on leur a présenté comme palliatif au nucléaire et au charbon !
                Vous voyez la mine des convaincus lors des arrêts prolongés avec l’anticyclone des Açores sur nos têtes…
                J’emprunte la route de Poitiers à Niort et assez souvent je vois le parc de Soudan à l’arrêt alors que deux ou trois kms plus loin, dans un autre parc du même exploitant, une ou deux éoliennes s’échauffent ( au cas ou l’anticyclone irait ailleurs ).
                Le problème avec les infrasons est que même si elles ne tournent pas vite, elles en produiraient encore, ce qui semble être le cas pour Mme Siguier…

                Oui et la mairie ( ou l’exploitant éolien ) oublie de dire que les éoliennes consomment une électricité qui donc ne provient pas de sa propre production, elles s’approvisionnent pour ce faire auprès des ELD ou d’EDF et payent leurs consommations…
                Alors questions, s’approvisionnent-elles sur le marché de gros, ou au tarif ARENH , voir au tarif jaune ?
                Payent-elles la CSPE sur cette consommation ?

                1. Précision: l’anticyclone des Açores n’est pas une entité réelle: c’est une entité statistique. Les anticyclones sont des anticyclones mobiles polaires, qui sont dynamiques, et ont des trajectoires méridiennes. Comme ils ont une hauteur de 1500 m, ils sont très sensibles aux zones montagneuses, qu’ils ne peuvent traverser.

                  Pour le reste OK avec votre prose.

                  1. Merci de cette précision, le résultat est là, lorsque la vapeur d’eau dégagée par les deux tours de la centrale de Civaux montent droit dans le ciel, les éoliennes à proximité ne produisent plus, ou si peu, comme ces dernières années, en été …

                    Par exemple en septembre 2014:

                    http://www.rte-france.com/sites/default/files/apercu_energie_elec_2014_09.pdf

                     » PRODUCTION
                    La disponibilité du parc nucléaire reste élevée pour la saison. La filière représente en septembre, plus de 81 % du mix énergétique, soit la part la plus élevée observée depuis trois ans.
                    Le niveau de production mensuelle d’origine renouvelable est le plus faible depuis deux ans, à commencer par la production d’origine hydraulique.
                    Ce faible niveau de production d’origine renouvelable est compensé par une remontée de la production d’originethermique fossile par rapport aux quatre mois précédents. Ce niveau reste toutefois inférieur à celui de septembre 2013.
                    EOLIEN ET PV
                    Les conditions de vent ont été particulièrement défavorables pour la filière éolienne. Celle-ci affiche un facteur de charge mensuel inférieur à 12%, le plus faible observé depuis cinq ans. »

                  2. Ou subtropicaux avant tout.

              2. Mais d’où sortent ces annerie ?! Une eolienne consomme de l’energie car elle doit tourne meme par vent faible ? Elle est bien bonne cela ! Quand ya pas de vent sa tourne pas point barre! Mais peut etre penser vous qu’il n’y a pas de vent a 85m car vous n’en sentez pas a 2m du sol … revoyez vos leçons avant de vouloir debatre !

                1. De vous à moi, s’il y avait autant de vent que cela pourquoi affirmer qu’elles tournent 96% du temps pour ne produire que 15000 MWh avec 8 MW installés ???

                  1875 heures EPN, qui c’est qui a fait l’ânerie d’en installer dans ce secteur ?

                  1. Certains professionnels affirment qu’elles tournent à vide ( avec une dizaine de kWh de consommation pour une 3MW ) pour éviter que l’eau ( condensation ) ne s’accumule gravitairement à l’extrémité d’une des pales, en effet comme pour les roues de voitures, nous aurions un problème d’équilibrage et donc de résonance dans le caisson puis dans le mât et conséquemment dans les alentours, y compris les habitations…
                    Mais puisque vous affirmez que c’est une ânerie, alors qui croire ?
                    A moins que les vibrations générées par certaines éoliennes n’attestent de la véracité des propos de ce blogueur professionnel de l’éolien !?

                  2. Je devrais dire: n’est-ce pas une ânerie que d’en mettre alors qu’elles ne produisent que 20 % de leur puissance ?

                    Est-ce raisonnable ?

                    Sans subvention quel entrepreneur sain d’esprit installerait de tels outils improductifs ?

                2. Sauf erreur, aucun moulin à vent ne produit en-dessous de 4 m/s de vent, voire consomme un peu sous cette limite. De même, aucun moulin à vent ne produit en-dessus de 25 m/s. Ils sont stoppés afin de pas exploser, ce qui me ferait bien … marrer 🙂

            3. Vos calculs sont totalement faux… savez ce qu’est la courbe de puissance d’une eolienne ?! Sa production dépend de la vitesse du vent donc elle n’est pas a sa puissance max (8MW) 8760 heures ! Une eolienne tourne en moyenne 96% du temps mais 30% du temps en equivalent pleine puissance !

              1. Pas de bol, et si vous avez lu tous mes commentaires vous auriez pu constater qu’ici nous sommes à moins de 22% EPN ( équivalent puissance nominale ), mais je suppose que vous êtes de la partie ( éolienne ), car je me faisais la remarque, il y a peu encore, qu’un petit peu partout les promoteurs éoliens se sont permis de présenter des prévisions surgonflées de production.
                Ici ou là on y va avec des 2600 heures de prévisions EPN alors que sans EPO elles ne produisent que difficilement qu’à peine plus de 2000 en moyenne nationale ( vous troiuverez ces infos sur des sites spécialisés que vous connaissez sûrement )…

          3. Je vous souhaite de ne jamais connaître les acouphènes ou l’hyperacousie, voir les deux en même temps, pourquoi pas accompagnés de vertiges…

            Si un jour cela vous arrive je vous connais une adresse à Poitiers, d’une antenne du CHU, qui est à l’écoute des malades et là ce n’est pas de l’imaginaire…

            Puisque vous vous n’avez pas de problème, alors « à bon Entendeur, Salut ! ».

            1. Il ne risque pas d’en avoir, c’est une chauve-souris, ce Troll-écolo :mrgreen:
              Ça ne fonctionne qu’au ultra-sons la chauve-souris.

        3. SI le bruit rendait fou tous les habitants des villes seraient fous ! Pourquoi le bruit d’une éolienne serait plus néfaste que le bruit incessant des grandes villes ? Ah oui par-ce-que c’est écolo bien sur …

          1. @CACTOPHILE

            Bravo vous donnez la réponse dans votre question, oui l’intermittenceest plus insupportable pour un bruit qu’un bruit incessant.
            Et pour tout vous dire, si nous habitons à la campagne c’est parce que nous apprécions le silence incessant…

          2. Il vous échappe une chose essentielle : la nature du bruit. Ce n’est pas un bruit blanc.
            Cela dérange donc puisque le cerveau en extrait un signal qui gêne certaines personnes plus que d’autres.
            Et en plus, dans la cas cité ici par la dame de Péré, les moulins sont à moins de 1 km des premières habitations, bien trop proche. Pour des installations de ce type, cela devrait être 2 km.

      2. Siguier ghislaine

        C’est un joli village de Charente-Maritime nommé Péré. Pas plus venté qu’un autre. Mais nous avons eu la chance d’accueillir un « promoteur » qui a bien vendu son projet, lequel, du point de vue légal est gratiné, mais bon, « faut savoir souffrir » pour faire avancer le progrès. L’adjoint si fort engagé, et bénéficiaire « ne voulait pas le voir s’installer ailleurs  » (source Hebdo 17), mais pourquoi donc ? Lui ne perçoit pas ces maudits infrasons.
        Ce n’est d’ailleurs pas à la portée de tout le monde, et je m’en serais bien passée.
        Nous demandons l’arrêt de nuit, pour respecter, a minima, le sommeil des gens, nous sommes un petit village « dortoir » pour une bonne part, et théoriquement de 22 h à 8 H du matin nous ne devrions pas être gênés par des troubles anormaux du voisinage.
        Et s’il y a bien quelque chose d’anormal c’est ce bruit transformateur qui s’installe dans votre tête, ces nausées qui vous réveillent, ce mal être permanent, ces sensations d’oppression, et ces vibrations etc…
        Ou est l’équité dans pareil cas ? Quand un projet comme celui-ci s’installe d’un coût entre 13 et 15 M€ ne serait-il pas plus judicieux de déplacer toute le village pour laisser la place ? Comme en Allemagne pour exploiter les mines de charbon ! Si c’est ici et pas ailleurs qu’il faut les planter ces éoliennes ? (remarque le poste de raccordement est à plus de 10 kms ! CQFD sur l’intérêt de se planter là ! hormis bien, sûr l’intérêt des élus, celui du « promoteur » qui désirait sa « vitrine commerciale ! »
        Sur ce, je dis comme en Corse, auxquels je pense souvent pour leur faculté de nettoyeurs, Basta cosi ! tout est dit.

        1. sur le bruit perçu…d’accord. Pour les infrasons il faut une expertise…ça peut se faire il y a des associations antiéolienne, ils peuvent sans doute se cotiser..

        2. Les nausées, ce sont les infra-sons. Cela ne s’entend pas, mais cela se ressent.
          Vous entendez le bruit des pales, surtout quand le vent vient de la mer, exact ?
          Vous êtes dans un logement de plein pied ou en étage ?

      3. Hahaha le troll écolo? Parce que je doute de la véracité de vos dons de chauve souris? Vous vous moquerez longtemps du monde ici?

        1. Ha ha vous vous reconnaissez, Troll écolo-bobo. C’est un excellent début ❗ Continuez :mrgreen:
          Contentez-vous donc vous même de vos soit disant dons scientifiques :mrgreen:

          1. Et bobo en plus .. alala vous n’y êtes pas du tout

            1. Un beau bof … qui s’ignore 🙂

        2. Pour la chauve-souris : elle doit avoir des super-pouvoirs, la preuve :

          https://www.youtube.com/watch?v=uwboZ-rtJtI

          Cela m’a bien faire rire : bisous bisous 🙂

          :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

          1. C’est de bonne guerre, je vous l’accorde.

            1. On est d’accord, pour … une fois ❗

  10. Selon cette étude, en anglais, il faut au moins 2 km entre les éoliennes et les habitations :

    http://noiseandhealth.org/article.asp?issn=1463-1741;year=2011;volume=13;issue=54;spage=333;epage=339;aulast=Shepherd

  11. Chère Madame,

    Patrice Tran Ba Huy, spécialiste ORL de l’académie de médecine vient de signer un article dans la revue Entre ORL en faisant la synthèse des différentes études menées sur la relation entre nuisances sonores des éoliennes et santé humaine. Il en ressort que les infrasons des éoliennes sont à peine perceptibles à l’oreille. Une expérience proposait d’exposer deux groupes de personnes au bruit des éoliennes, l’un à qui on avait dit qu’ils risquaient de ressentir nausées et migraines, l’autre à qui l’on avait rien dit. Le premier groupe a dit ressentir ces symptômes alors que le second pas du tout. Cela s’appelle l’effet nocebo. Les études montraient également que les personnes ne trouvant pas d’intérêt dans les éoliennes (donc celles ne touchant pas de rémunérations) étaient celles qui éprouvaient ces symptômes. D’un point de vue médical, il est démontré que les sons des éoliennes ne peuvent pas provoquer les maux dont vous vous plaignez. Je vous invite à lire l’article pour les arguments supplémentaires. Le médecin conclut très justement que le débat autour des éoliennes est légitime, mais qu’il faut cesser de le polluer avec la question de la santé qui est complètement fantasmée. Je ne doute pas que vous ressentiez ces symptômes et que vous en soyez persuadée, mais cette lettre devrait être adressée à un psy et non à un ministre. Ceci dit, étant la conscience écologique de cette ministre de l’écologie, je ne serais pas étonnée qu’elle la relaye pour promouvoir le nucléaire.

    1. Oui, je connais cette étude, qui est typique de celles financées par les multinationales qui défendent leurs produits. Il y a mille et une façons de manipuler les paramètres et le protocole de ces études pour leur faire dire ce qu’on veut.
      Dans le cas de celle ci, on a exposé les deux groupes, dans un laboratoire, à 15 minutes d’infrasons.
      D’abord ce n’étaient pas des infrasons émis par des éoliennes, qui sont caractéristiques, « pulsés » come le battement d’un coeur. Ensuite, la durée d’exposition de 15 minutes est manifestement trop courte. Ridiculement trop courte.
      Les riverains des éoliennes vivent avec ces machines des jours entiers, et surtout des nuits entières, pendant plusieurs jours voire des semaines de suite en attendant l’accalmie, ou le changement de direction du vent. Or des études ont montré que la durée d’exposition rend les victimes plus sensibles avec le temps. Si ça dure des années, des dommages se produisent au niveau de leur oreille interne, et peut être ailleurs aussi – la science le découvrira peu à peu. Leur calvaire devient donc de plus en plus pénible au fur et à mesure des années.

      Déménager? Perdre 30, 40, 50% sur la valeur de votre maison, des économies de toute une vie? Et pour aller où? Il n’est pas d’endroit dans la campagne française qui n’aura pas, un jour, des éoliennes. Même les parcs naturels régionaux sont maintenant dans la ligne de mire des promoteurs, et personne ne dit rien, pas même la LPO!

      Nocebo, vous dites? Et les animaux, ils souffrent de nocebo eux aussi? Voyez les 1600 fausses couches dans une ferme de visons au Danemark: https://conseilmondialpourlanature.wordpress.com/2014/06/08/1-600-fausses-couches-pres-des-eoliennes/

      Voyez les animaux de ferme nés avec des difformités, et les 400 chèvres mortes à Formose, pour ne pas pouvoir dormir depuis qu’elles vivent sous une éolienne, etc:
      http://wcfn.org/2014/03/31/windfarms-vertebrates-and-reproduction/

      Le fait que la majorité des gens n’entendent pas le mmmmmm des infrasons ne veut pas dire que personne ne les entend. De même que sur un bateau, il n’y a qu’une petite minorité qui est malade. Selon votre raisonnement, il faudrait traiter de menteurs ceux qui vomissent? Ou, ce qui est l’équivalent en langue de bois, parler de nocebo et leur dire d’aller voir un psy?

      1. La théorie du complot est partout je le sais bien, mais quand c’est un spécialiste de médecine qui publie dans un journal neutre en terme d’écologie, j’avais tendance à y apporter un certain crédit (http://sante.lefigaro.fr/actualite/2015/01/27/23310-bruit-eoliennes-est-il-nocif).
        Ce chercheur universitaire touche très certainement une rente de la part d’une entreprise éolienne, les médecins sont de plus en plus pauvres dans ce pays, et se fiche complètement d’anéantir sa réputation de scientifique par des pots-de-vin, c’est certain. Accordons donc une grande crédibilité aux articles que vous citez, sur des sites anti-éoliens, citant comme sources… des associations anti-éoliennes…

        Je pense que vous n’avez pas la moindre connaissance de ces études. Puisque les infrasons sont inaudibles à l’oreille humaine, vous pouvez rester exposer 125 heures à ce bruit, ça vous donnera pas un tympan de chauve-souris ! Que certaines personnes aient une meilleure audition que d’autres, je vous l’accorde, que certaines personnes soient capables d’entendre des sons imperceptibles à l’oreille humaine, je commence à douter. Je ne traite pas les personnes qui ressentent des symptômes de « menteur » car l’impact de la psychologie sur le corps humain n’est pas à démontrer. Seulement je ne trouve pas légitime de remettre en cause tout un système de production d’énergie sur un problème de santé qui est fantasmé. Opposer moi que les éoliennes tuent des oiseaux et des chauves souris, là c’est un fait incontestable et ça permet de débattre sur des faits concrets. Le mal de mer chez certaines personnes s’expliquent par un décalage entre ce que l’œil voit et ce que ressent l’oreille interne du fait du fait que le bateau tangue… Il y a une explication rationnelle et le mal de mer disparaît au bout de quelques jours d’acclimatation. Si on vous suit sur l’argument de l’oreille interne, on en conclut que la situation des personnes s’améliore et non ne s’aggrave.

        Je m’étonne de ne trouver aucune plainte d’agriculteur sur internet quant à la perte de leur bétail, les agriculteurs (je les aime beaucoup) bénéficiant, quoiqu’ils en disent, d’une assez grande audience.

        Je vous suis tout à fait d’accord sur le fait que les personnes voyant leur habitation dévaluée devraient être dédommagées, mais on ne parle alors plus de santé. Il me paraît difficile aussi difficile pour l’Etat de dédommager chaque personne qui voit son habitation dévaluée par une construction adjacente (autoroute, aéroport, logements sociaux, déchetterie, station d’épuration…).

        1. Les chauves-souris entendent les ultra-sons, pas les infra. Et qui vous dit que les conditions du test de cet ORL sont bien représentatives de la réalité ❓

  12. Madame vous êtes victime de l’effet nocebo (http://fr.wiktionary.org/wiki/nocebo). Il faut voir un psychologue et surtout arrêter de rendre responsable les éoliennes de tout vos maux.

    1. @Mushashi et Catdancing:

      « Tout bien portant est un malade qui s’ignore », la question est donc de savoir, parmi les riverains, combien sont celles et ceux qui déclarent des maladies, voir décèdent et ne font pas la relation de leurs maux, état de stress, fatigue, acouphènes, vertiges …, avec les éoliennes, car inversement à ce que vous apportez comme éléments de preuve, effet « placebo » ( méthode Coué ) oblige, on leur a dit que c’était pour défendre la Planète et nous garantir une meilleure vie, donc sans risques sanitaires.

      1. @Catdancing,

        L’argent aurait donc un effet placébo !?

        1. Puisqu’il n’y a pas de maux, il n’y a pas d’effet placebo. Ce que l’article soulignait c’était que les personnes qui bizarrement n’y trouvent pas leur compte recherchent tous les arguments possibles pour lutter contre, et inventer des maladies en fait partie. Je pense qu’on ne leur ai dit pour se sentir bien que c’était bon pour la planète, encore qu’à mon avis c’est une source de bien-être pour l’homme, mais simplement il n’y a pas d’effet physique. Les infrasons ne peuvent pas, de leur intensité, provoquer une quelconque réaction neurologique qui impliqueraient des symptômes. Ca n’existe pas, point. Les autoroutes produisent des infrasons d’une intensité équivalente et je n’ai encore jamais entendu parler de personnes se plaignant de nausées ou de vertiges. A la lecture de l’article cité, vous pourrez d’ailleurs constater que le médécin ne semble pas être un pro-éolien du tout, mais en bon scientifique admet qu’au vu de toutes les études, la seule source des symptômes des personnes les décrivant est d’ordre psychologique.

          1. Les autoroutes produisent des infrasons d’une intensité équivalente

            Ah, vous restez alors des heures à dormir le long des autoroutes ❓

    2. Siguier ghislaine

      Merci, vous êtes formidable, vous allez me sortir du pétrin ! Enfin !
      Depuis des années je réclame une solution, et vous venez de mettre le doigt dessus.
      Puis me conseiller de voir un psy, c’est une super idée, en général ils sont sympas, ils écoutent bien, on passe un moment, c’est un dérivatif, ils encaissent votre argent ! Ils sont parfaits. (la Sécu = moins contente mais comment satisfaire tout le monde ?)
      Que faisons-nous avec les animaux ? Je sais que l’on écoute les toutous de mémères, mais peut-on aussi emmener son troupeau de vaches qui souffre de mammite ? Ses cochons qui deviennent agressifs ? Je crains que de leur parler d’effets nocebo ne leur fasse aucun effet.
      Ils sont obtus, n’ont même pas d’idéaux, de morale, ils devraient faire un effort et supporter les lignes à haute tension, les éoliennes, les ondes électromagnétiques et autres inconvénients de la civilisation !
      Les effets des éoliennes, que nous subissons, ces pauvres vaches, comme nous-même, 96,4 % du temps, c’est-à-dire que nous vivons dans une usine à ciel ouvert, de jour et de nuit, sous les sons, les infrasons, les lumières et tout le tintouin, sans JAMAIS avoir droit à nos nuits de repos.
      Dans les mines, on avait organisé, pour des travailleurs pourtant exploités, le système des 3X8 ! Pour les riverains d’éoliennes = RIEN ! Vous travaillerez, car notre organisme travaille à sa défense, 96,4 % du temps. Il faurt essayer de garder le cap, les idées claires, et faire son travail, etc..
      Au Danemark, avant d’implanter un parc éolien on commence par dédommager les futurs riverains, même s’ils contestent la somme, la trouvant insuffisante en regard de la perte immobilière subie, de facto, puis des conséquences sur leur santé, in fine.
      Chez nous, rien de tout cela, tu subis, tu subiras… et advienne que pourra.
      je suis d’ailleurs la mortalité dans la village. Je note scrupuleusement.
      Les nuisances éoliennes, ce n’est rien, c’est juste une idée, selon vous.
      Une question :
      Qu’y a-t-il de plus banal qu’une goutte d’eau ?
      De plus pur ?
      De plus naturel ?
      Il n’y jamais eu de supplice aussi efficace, aussi écologique, aussi peu coûteux, que le supplice chinois, dont vous aurez entendu parler, puisque vous êtes si calé !

      Il y a longtemps que le vieil argument du psy n’était pas sorti du placard ! Presque un an pour certains du collectif, qui leurs maux reconnus après des tests, des examens au CHU, qui ont duré assez longtemps, se sont vus opposer la possibilité de troubles mentaux. Il faut tout tenter pour discréditer !
      Re-expertise, (je passe sous silence leur vexation !) mais hélas, de troubles mentaux = point, pas la trace d’un seul, ne restaient que leurs troubles liés à l’éolien ! Troubles que l’on ne sait soigner, seul l’éloignement est recommandé.
      L’éloignement de qui ou de quoi ? Qui était implanté en premier lieu, c’est le dernier arrivé qui doit s’éloigner ! (loi du travail)
      Souvenez-vous ma généraliste n’a pas ergoté entre ceci et cela, tel médicament (si, elle m’a prescrit des somnifères en attendant !) mais son seul conseil était : déménagez le plus vite possible !
      Avant de ruiner la Sécu, avec des examens cardiaques ! éloignez-vous afin de savoir s’ils persistent ! S’ils ne persistent pas nous saurons ! CQFD !
      Votre rhétorique est connue : le tabac ne provoque pas le cancer, l’amiante ne pose aucun problème, le Médiator, balivernes, etc… car là où il y a des capitaux en cause, il faut ignorer les conséquences néfastes, désastreuses, mortelles qui en découleront !
      Je ne vous conseille pas, en revanche, de consulter le dossier de presse du Syndicat des Energies Renouvelables, vous le maîtrisez à la perfection. Vous avez le droit de passer dans la classe supérieure avec mention ! Il peut vous engager avec ma bénédiction ! Test favorable !
      Ce que je trouve intéressant c’est cette polémique qui ne s’arrête pas. Le sujet ferait-il enfin débat ? Commencerions-nous à douter de l’efficacité de ces solutions inefficaces ? Faut-il à tout prix sauver le soldat Ryan ? Est-il si gênant que l’on dénonce les tromperies ?
      L’éolien est inopérant dans la lutte contre le réchauffement climatique puisqu’il multiplie au contraire la production de GES par les effets délétères des énergies fossiles compensatrices, et est bien incapable de remplacer l’énergie nucléaire, ce dont vous me voyez absolument désolée !
      Cela revient à dire l’éolien ne sert à rien et même pire ! Mais il nous pourrit la vie la vie 96,4° du temps à coup sûr ! Il enrichit pas mal de gens pour évoquer son seul atout positif. Instruire à charge et à décharge !
      Salutations.

      1. Avant tout, vous avez fait le choix de publier votre lettre sur un site d’informations avec un public large et pas nécessairement de votre avis, donc évitez de stigmatiser tout avis dissident. Vous servirez mieux votre cause en opposant des arguments concrets et sans extrapoler les miens. C’est stérile. Je me doute que la question vous tient extrêmement à cœur, mais essayer de me convaincre au lieu de m’insulter comme une vendue de l’industrie du tabac et de l’amiante.
        Vous aurez beau vous évertuez à décrire toutes les situations, tant qu’il ne sera pas démontré que le niveau sonore enregistré auprès des habitations peut être audible à l’oreille humaine et provoquer des réactions physiologiques, l’argument du bruit à répétition ne sera pas crédible puisqu’il faut DEJA que vous entendiez ce son. Expliquez-nous comment le contraire est possible, et je serai tout à même de vous croire. Expliquez-nous comment vous êtes capables de ressentir les éoliennes à 9 Kms. Prouvez soit que le niveau sonore dans les habitations est supérieure à celui utilisé pour les études, soit que certaines oreilles humaines sont beaucoup, beaucoup, plus sensibles que le reste de la population.
        Si vous avez des acouphènes ou si vous avez une hyperacousie, entre autres causes possibles, c’est que vous avez été exposée à un traumatisme sonore. Le bruit des éoliennes est trop faible pour provoquer un traumatisme sonore. La cause est donc antérieure à votre exposition aux éoliennes. Vous en souffrez certes, mais elles n’en sont pas la cause. Il est intéressant de noter dans vos commentaires que vous faîtes une anthologie des symptômes sensés démontrer la sensibilité aux infrasons. Vous nous parlez du mal de mer ou du mal de voiture, sauf que ça n’a rien à voir avec les infrasons mais avec un défaut entre la perception de votre œil et votre oreille interne. Vous allez bientôt nous dire que vous communiquez avec les éléphants.
        La plupart des personnes ne cherchent pas à vous pourrir la vie mais à se forger une opinion en essayant de tirer le vrai du faux. Quand un de vos partisans dans ces commentaires nous décrit une étude qui prouverait que les infrasons rendent dépressifs par la preuve que certaines maisons supposées hantées émettent des infrasons, ça devient du vrai délire.
        Par ailleurs personne, même les pro-éoliens, ne soutient que les éoliennes remplaceront à court terme le nucléaire. Est-ce une raison pour exclure toute autre moyen de produire de l’électricité dont les déchets sont d’une extrême toxicité pendant des milliers d’années ? Avec les risques d’incident qui provoquent des situations tellement atroces que j’espère ne pas avoir à vous les décrire ? La plupart des centrales nucléaires françaises arrivent en fin de vie, faute de budget pour en construire de nouvelle, vont continuer à produire avec des installations qui ont presque 40 ans, des moyens alternatifs me semblent souhaitables.
        Et puis l’argument du bobo qui vit en ville qui sait pas différencier un pissenlit d’un navet, il se prend des particules fines à longueur de temps dans la tronche, il vit avec un niveau de nuisance sonore 20 fois pire que dans les campagnes, dans un environnement souvent sale et il supporte parce qu’il vit en société. Vivre en société implique très souvent de voir son environnement dégradé pour la communauté. Vous y êtes sûrement moins confrontée à la campagne, mais il n’y a pas de raison qu’il n’y ait que les urbains qui se voient pourrir la vie (non ce n’est pas forcément un choix de vie la ville, mais plutôt de survie). Si c’est le défaut d’indemnisation pour la perte de valeur de votre bien qui vous torture, c’est déjà un argument très valable en soi, inutile de rentrer dans la science occulte.

        1. Vous ne manquez pas d’air 🙁
          Alors que les allemands obligent à ce que les moulins à ventS soient à une distance de 10 fois la plus grande hauteur, soit plus de 2 km, les engins dont se plaint l’auteur sont à 1 km de son domicile, et peut-être moins.
          Il y a tout lieu de penser que cela s’entend très bien selon les conditions de vents.

          Quant au reste, les infra-sons se transforment en vibrations de plus haute-fréquence DANS le bâtiment, selon sa structure. Vous pouvez bien exposer un sujet à 15 minutes à 1 Hz, ce n’est pas représentatif de la réalité.

          Qui vous paye pour poster ici ❓

        2. « Vivre en société implique très souvent de voir son environnement dégradé pour la communauté. Vous y êtes sûrement moins confrontée à la campagne, mais il n’y a pas de raison qu’il n’y ait que les urbains qui se voient pourrir la vie (non ce n’est pas forcément un choix de vie la ville, mais plutôt de survie).  »

          Je ne pense pas que c’est en pourrissant la vie de celles et ceux qui ont choisi ou pas de vivre à la campagne que l’on va améliorer le quotidien de tous…

          Ce n’est pas non plus en augmentant les charges énergétiques avec CSPE et taxes sur les carburants que nous allons résoudre le grave problème de la paupérisation galopante en Europe.

          http://ceriscope.sciences-po.fr/pauvrete/content/part2/en-france-les-pauvres-sen-vont-aussi-a-la-campagne

          « Dans les années 2000, l’augmentation très rapide des prix d’acquisition des logements, des loyers et des charges annexes au logement (notamment les charges énergétiques) en ville, combinée à une stagnation des revenus, a été pour une large part à l’origine de ces migrations. Le logement est en effet devenu un poste majeur dans des budgets familiaux contraints (jusqu’à 40% pour certains ménages). Nombre de familles fortement touchées ont cherché à réduire la facture en déménageant dans des zones « moins chères ». Les coûts d’acquisition et les loyers sont en effet moins élevés en zone rurale et en outre, dans les dix dernières années, ils ont augmenté moins vite que dans les grandes agglomérations. Les hausses n’ont pas épargné le secteur social, notamment en Ile de France. A partir de la fin des années 1990, la hausse des dépenses de logement a donc poussé les migrations (directes ou plus complexes) jusque dans le « rural profond », bien que le parc rural y soit souvent privé, vétuste, en mauvais état et difficile à chauffer. Ce parc est devenu attractif pour des familles modestes mais aussi pour des familles déjà précaires qui ont espéré une vie moins lourde « qu’entre deux tours ». »

          1. Dois-je ajouter que les pauvres et les ruraux aux faibles revenus et retraites n’ont plus qu’à s’écraser devant les investisseurs qui placent des fonds souverains ou de pensions dans les parcs éoliens à rendements garantis…
            Pas de doute les valeurs ne sont pas les mêmes !

    3. euh….on en sait rien.. ça arrive très souvent..ne pas savoir…

Les commentaires sont fermés.