Attentat à Charlie Hebdo : résistons !

Publié Par Contrepoints, le dans Sujets de société

Par Laure Lancelle Sanvito. 

charlie hebdo credits peterrockypics (licence creative commons)

Le but d’un attentat terroriste est d’instiller la peur pour modifier le comportement de la cible. L’attentat de Charlie Hebdo, au-delà de l’atteinte au journal et aux journalistes eux-mêmes est une atteinte à la liberté d’expression, et c’est surtout un message fort des fondamentalistes islamistes adressé au monde entier pour que les libres penseurs modifient leur comportement et pratiquent l’auto-censure.

Il est regrettable de voir que, passée la stupeur de l’attentat meurtrier de mercredi dernier, nous avons commencé à céder au chantage des terroristes.

Certes, nous soutenons la liberté d’expression – encore que des voix d’idiots s’élèvent de plus en plus pour souligner que ces caricaturistes l’avaient peut-être bien cherché (est-ce étonnant de la part d’une nation qui a accepté il y a à peine un an que le premier ministre actuel poignarde d’un énième coup de canif le principe même de la liberté d’expression ?) Certes, nous arborons, qui sur les réseaux sociaux, qui sur un joli t-shirt flambant neuf, qui sur une pancarte à la faveur d’un rassemblement républicain le joli logo noir « Je suis Charlie ».

contrepoints 087 résistanceMais est-ce cela, résister au terrorisme ? Avons-nous oublié que les actes comptent autant sinon plus que les paroles ? Le plus important à mon avis n’est pas de scander « Je suis Charlie » en rythme avec ses concitoyens. Le plus important est surtout de ne pas céder à la terreur, de ne pas pratiquer l’autocensure, et donc de ne pas tout mettre en suspens (émissions de radio, cérémonies des vœux diverses et variées, fermeture de bâtiments publics même dans les petites villes…) comme on commence à le voir un peu partout. Il nous faut continuer à vivre et ne rien changer à nos habitudes pour dissuader les terroristes à venir – car il y en aura, il y en a toujours. Montrons leur que tous les efforts qu’ils pourraient déployer n’aboutiront à aucun résultat, voire seraient contre-productifs.

contrepoints 085 Charlie JusticeContre-productifs, car à bien y réfléchir il y aurait bien une chose à modifier dans nos comportements suite à cet attentat : redoubler d’audace et faire vivre la liberté d’expression. La faire vivre vraiment, pas simplement quand ça nous arrange. Et surtout dans l’immédiat, prendre un crayon et croquer ces deux immondes salopards meurtriers en porcs dégueulasses, les moquer et les ridiculiser – eux et l’idéologie jihadiste mortifère qu’ils représentent – en les présentant comme les pré-adolescentes qu’ils sont, capricieuses, geignardes et trépignantes incapables de supporter la moindre contrariété.

  1. la vie continue et le temps effacera les images de propagande
    La culture c’est quoi au juste ?

  2. « des voix d’idiots s’élèvent de plus en plus pour souligner que ces caricaturistes l’avaient peut-être bien cherché  »
    J’ai pris pour moi cette petite phrase.
    Parce que, le jour même de l’évènement, j’ai changé ma photo de profil en un « Je ne suis pas Charlie ». Parce que ces dessinateurs ont toujours été de vulgaires (au sens « grossiers ») provocateurs, insultant le monde entier, avec une prédilection pour ce que les autres pensaient être de plus sacré.
    Ils se sont comportés, leur vie durant, comme des adolescents inconscients des conséquences de leurs actes, préférant leur idéologie (communisme, laïcisme de combat) à toute autre considération.
    Ils n’ont certes pas mérité la mort. Mais merde, il l’ont cherché, oui.

    Quand, il y a quelques années, Salman Rushdie a été la cible d’une fatwa pour son livre, il s’est caché, anonyme, sous protection policière.

    A Charlie Hebdo, on n’a pas fait ça. On a continué à insulter le monde en pleine lumière. D’aucuns pourraient penser que c’était du courage. Peut-être. Ou de la témérité. Plutôt.

    Alors, il est possible qu’on me prenne pour un idiot, mais je pense vraiment qu’il l’ont effectivement bien cherché, ce qui est cependant différent de l’avoir mérité.

    1. pourquoi ont ils été exécuté ?. C’est cet acte sauvage qui pour moi est incompréhensible.

      1. J’espère que le mot « incompréhensible » vous a échappé.
        « odieux », « choquant », « inacceptable », oui. Mais pas incompréhensible…
        En tout cas, je comprends parfaitement que des individus fanatisés s’attaquent à d’autres individus fanatisés. Leurs deux idéologies sont incompatibles, et on sait que ces fanatiques-là sont violents par nature. Ils ont éliminés des opposants qui les avaient agressés au préalable. Parfaitement compréhensible.

        Pour comprendre une situation, il faut toujours se mettre dans les pompes des protagonistes.

        1. donc si on vous  » agresse  » avec un dessin, vous sortez votre flingue ?

          etes vous sur que vous etes civilisé ? à votre place, je me poserais la question …

          1. Et moi, à votre place, j’apprendrais à lire.

      2. Tenez, pour commencer votre réflexion, tout blasphème contre les valeurs chrétiennes sera vengé par Dieu, et là, on a l’impression qu’il a excité les Charlie Hebdo contre les islamistes pour que les blasphémateurs se fassent taper dessus ; Dieu a souvent agi ainsi dans le passé, ne serait-ce que sur le pharaon lors du passage de la Mer Rouge épisode connu de tous et qui n’a pas fait changé d’un pouce le comportement des Charlie Hebdo.

        1. Vous avez le N° de téléphone de Dieu (ou son émail), SVP, j’aimerais lui dire deux mots ! Vous qui avez l’air, Daniel, d’être en contact avec le Très Haut. J’ai pas dû mettre mon satellite sur la bonne orbite ! J’ai bien été longtemps dans ses succursales architecturales et j’y ai encore beaucoup d’amis et de famille. Puis j’ai été à mon tour commis pendant plus de dix ans aux grandes orgues à tuyaux et ait propagé son « esprit » (P-F-SE), ait été touché par la grâce « divine » (de mon art) et par la grandeur (des édifices), jusqu’à Saint Pierre de Rome.

          Mais Dieu n’est jamais venu me dire à l’oreille : « C’est bien ce que tu fais, mon gars, continue ! »
          C’était plutôt mon cerveau Coué qui me disait, en boucle « c’est bien ce que tu fais, mon gars, continue ! »

          Processus phylogénique et ontogénique du cerveau.

          1. « Or tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés » (2 Tim 3 :18)
            Etes-vous persécuté ? Si la réponse est non, alors vous ne vivez pas ce que Dieu demande.
            Beaucoup pensent qu’ils vivent correctement devant les hommes mais c’est la parole de Dieu qui est une lumière sur notre sentier, et si vous vous y tenez coûte que coûte, vous serez persécuté. C’est donc par la parole que vous pouvez vous rassurer et non par votre cerveau.

            1. Je vous ai demandé son N° de tel ou son émail, rien d’autre ! Je ne vous demande pas de juger ma démarche. Le libre arbitre, la conscience, le secret professionnel et de la confession, vous connaissez ! Son bigophone, rien d’autre ! Vous êtes sourd ?

              1. Si vous n’êtes pas capable de me le donner, de n’être capable de me répondre que par métaphores ou paraboles, comme Frère Tariq, ou Frère Hanni, ou Frère Hassan, ou Frère Saïd, c’est que vous n’êtes pas plus avancé que moi, et même sacrément en retard ! Et puis, évitez-moi Saint Augustin, pitié, sinon je vais sortir la kalachnikov des évangiles. Je ne vous répondrai que par des chiffres. Pieu dialogue de sourd, que vous avez commencé tout seul avec votre branlette de références chiffrées.

                1. Vous êtes sur la bonne pente utilisée aussi par les Charlie Hebdo. S’ils sont morts, c’est pour avoir blasphémer les valeurs chrétiennes et pas autre chose, peu importe qui les a éliminés, Dieu se sert de qui il veut.

                  1. Vous devriez pas trop abuser du vin de messe !

                  2. J’ai été enfant de chœur, j’ai connu des curés qui arrivaient bourrés à l’autel…

    2. Et pourtant, ils tenaient un rôle salutaire : c’est en acceptant la critique et la moquerie que nous nous assagissons. Sans le recul que ces critiques (justes ou non, peu importe) permet, nous sommes des gamins risquant d’être la proie de la frustration à tout moment.

      1. Il y a une marge énorme entre critique et insulte, entre moquerie et dénigrement. Il y a aussi, dans le cas de CH, un caractère systématique et répétitif – obsessionnel. Faire semblant de ne pas prendre cela en compte est une erreur.

        1. La marge dépend du lecteur : elle est subjective, impossible à mesurer. Et D’une certaine manière ce n’est pas la caricature qui blesse, c’est l’idée que s’en fait le lecteur manquant de recul.
          Le rôle d’un journal satirique est justement de faire de la satire systématique, donc répétitive. C’est ce rôle qui est salutaire, du même ordre que le contre-pouvoir en politique.

          1. Il y a des marges tellement grandes qu’elles ne dépendent plus du lecteur seul.
            CH ne pouvait pas ne pas savoir que ces gribouillis étaient insultants, et c’est d’ailleurs pour cela que ces gens les faisaient.
            A ce niveau-là, ce n’est plus de la satire. Ils ont détourné ce mot, qui définit un art noble et difficile -apparemment complètement hors d’atteinte pour eux- pour l’attribuer à la provocation gratuite dont ils faisaient commerce.
            Si je vous parlais, ici et maintenant, de la même façon qu’ils parlaient d’à peu près tout le monde, je vous blesserais, et je le sais par avance. Comme je suis poli, moi, je m’en abstiendrai donc. C’est ça, qu’à CH, on a été incapable de faire, parce qu’on a toujours aimé choquer, sans limite.

            1. Les cocos et altermondialistes de tout poil nous crachent déjà à la gueule de bien plus insultante façon que Charlie Hebdo a pu faire envers qui que ce soit. Et on ne pose pas de bombe chez eux, ni ne profère la moindre menace envers eux.

              Cela, parce que nous voyons l’utilité sociale de la satire mais aussi de la provocation (frontière subjective), en même temps que nous plaçons l’éthique avant l’égo.

              1. Ce que ces gens font, je le leur reproche aussi.
                Se cacher derrière le terme « satire » pour insulter librement n’enlève rien au caractère insultant -et donc critiquable- de l’acte.

                1. Critiquable, certainement. Mais en aucun cas punissable. Jamais.
                  De plus l’insulte est dans l’idée que s’en fait le lecteur, pas dans le dessin.
                  Un dessin n’est jamais que de l’encre disposée aléatoirement sur du papier.

                2. « Se cacher derrière le terme « satire » » ou tout simplement liberté 🙂

            2. Parlez moi donc de la même façon, je vous en prie. Et en Allemand, ce sera encore mieux ! Vous ne savez pas si je serai blessée, qui sais, je pourrais peut-être aimer ça ?

              1. Augustine arrêtez. Entre votre image et vos propos, vous feriez se damner un saint !

        2. etes vous sur que nombre de caricaturistes ( comme chaplin par exemple … ) n’ont pas ridiculisé les nazis et leur chef de file adolphe hitler dans les années 30 ?

          finalement, quand on vous suit, on comprend mieux l’attaque sur la pologne, le danemark, la norvège, la belgique, le luxembourg ( surement quelques caricaturiste pat là … ) la hollande, la france, la bataille d’angleterre … il fallait absolument les faire taire, ses odieux caricaturistes qui n’était pas d’accord avec nous !

          1. Chaplin, il a fait ça hors d’atteinte d’Hitler. Ca change un peu la donne.
            Chaplin, il n’a pas insulté, pendant des décennies, ce que des milliards d’êtres humains considéraient comme de plus sacré. Ca change encore plus la donne.

            Mais vous demander de vous détacher de la réaction émotionnelle, c’est trop vous demander…

          2. Il parait que Hitler est entré dans une rage folle… Hitler et les obscurantismes actuels, que des familiers, même historiquement (François Genoud). Même sans capitaliser sur le point Godwin !

    3. A DOMP
      En droit français il est admis que la riposte doit être de même nature que l’attaque ; ce qui veut dire que les adversaires de Charlie hebdo auraient du répondre à la caricature par la caricature !!!Que ce soit la chrétienté ou l’islam cette façon de répondre n’entrait pas en conflit avec les religions : pour l’islam la loi du talion assure l’équité des répliques ainsi que pour la chrétienté puisque le Christ lui-même a rappelé que celui qui combattait par le glaive périrait par le glaive donc là encore égalité des moyens !!!!Nos fascistes islamiques n’ont que faire de venger le prophète et veulent le pouvoir et vite donc par la force s’il le faut !!!!!

      1. Il ne s’agit pas ici de droit. Personne n’avait le droit de les tuer.

        Il s’agit de prévoir le prévisible, d’une part, et de se comporter en homme civilisé, poli.
        Ni l’un, ni l’autre, chez Charlie Hebdo.

    4. A DOMP
      Bon la cause est entendue ils ont ce qu’ils méritent ; une petite manif de solidarité ; quelques larmes lors de l’inhumation et puis on range nos drapeaux et leurs rubans de deuil !!!! Mais les victimes de Montrouge , de Vincennes que leur reprochez vous ???? elles paient quoi en dehors de notre lâcheté ???Celles de Béziers ;de Joué Les Tours ; de Lyon …….et toutes les victimes d’attentats précédents ont mérités leurs sorts ????
      Non bien sur elles sont victimes du fascisme islamique représenté localement par des fanatiques bien endoctrinés !!!! Si nous donnons même partiellement raison à ces fous pourquoi demain ne pas exterminer les chansonniers ou brûler sur la place publique tout ouvrage ancien ou récent remettant en cause la primauté de cette religion ??????

      1. Si j’étais vous, je prendrais une camomille, et je me calmerais.
        Battez-vous seul avec vous hommes de paille.

    5. Ne merite pas plus de commentaire que pauvre C..

      1. J’en ai autant pour vous.

  3. http://www.contrepoints.org/2015/01/08/193770-charlie-hebdo-attentat-liberte-expression

    Je complémente votre article par mon commentaire fait sous l’article ci-dessus d’Alexis Vintray, toujours intelligent dans sa démarche, comme tous les rédacteurs ici présents.

    Mais je voulais dire aussi une chose essentielle. Que la rédaction de Contrepoints (sauf exception) se méfie aussi de son enthousiasme, qui est son immense qualité essentielle pour refonder le libéralisme, mais aussi de sa jeunesse, qui est un handicap – « si jeunesse savait , si vieillesse pouvait » – pour comprendre les phénomènes sous-jacents de ces histoires. En effet, on peut considérer que les évènements récents de cette semaine sont comme un rite initiatique pour eux alors que les plus anciens déjà parents d’enfants de leur âge ont vécu déjà ces situations dans les années 1970, 80, 90 ; ont eu le temps de se documenter sur ces sujets avec bientôt trente années de recul, de bouteille supplémentaire et plus encore pour ceux qui ont connu la guerre d’Algérie et sa fin, la guerre 39-45, ses origines et sa fin, mes parents âgés de 80 ans et plus.

    Je ne préjuge pas de la justesse de vos analyses, toutes fondées.

    Je dis seulement : creusez les sujets avant de vous exprimer, car les racines sont profondes, bien au-delà de nos vies et de celles de nos ancêtre récents.

  4. Le Coran n’arrête pas les balles, réponse du berger à la bergère, Charlie Hebdo non plus. D’autres ne supportent pas qu’on leur colle au cul : http://www.dailymotion.com/video/xecna3_lecon-efficace-sur-les-distances-de_shortfilms

    Toute provoc comporte une part de risque. Aucun code moral ne saurait exiger l’égalisation du ressenti.

    1. Des bibles ont arrêté des balles, dans les poches de veston.
      « Égalisation du ressenti » : excellent. Impossible challenge !

  5. A l’attention de ceux qui considèrent que non, »mérité », pas vraiment
    mais
    « cherché », alors là ,bien sûr!

    Est-ce vous prenez au moins conscience du degrés d’asservissement dans lequel vous vous complaisez?

    Depuis les fabliaux du moyen-âge , ce pays a une tradition bien ancrée
    – jamais remise en question –
    de satire et caricature.

    Charlie Hebdo est avant tout victime de la solidarité fraternelle dont il a fait preuve à l’égard de caricaturistes menacés:il s’agit donc d’une démarche humaniste.

    Si ce terme avait encore un sens
    -non galvaudé-
    on aurait vu ici des réactions à la fatwa contre un journaliste algérien n’ayant absolument rien à se reprocher.

    Docilité et Obséquiosité sont les deux gamelles de la France:n’importe quel assassin de bas étage y est au moins justifié en intentions.

    Du mérite au fait vite républicain probablement…

    1. P.S. Sujets bac.fr 2015

      A – Peut-on chercher la mort sans toute*foi(s) la mériter?
      B- Le talent doit-il dorénav(r)ant s’encombrer de politesse?
      C- La régression- surtout celle n’ayant jamais été la nôtre-
      est-elle un facteur d’adaptabilité à la médiocrité ambiante?

  6. Qu’on aime ou non Charlie qu’importe…. C’est d’abord à la liberté, le droit de vivre qu’on s’en ait pris. Je ne suis pas Charlie, plutôt Canard Enchainé, Atlantico, Contrepoints….
    L’auteur a absoluement raison sur ce point. On ne doit pas fermer sa gueule, on doit s’exprimer par tout les moyens sous toutes formes pour exprimer sa tristesse, sa colère ou sa joie aussi !
    Nous ne sommes pas un et indivisible, Nous sommes Légion à vouloir défendre notre Liberté comme eux défe.dent leur religion fasciste.
    Il y a eu trop de morts pour que ferme ma gueule. Je ne dis pas plus jamais ça car il y en aura d’autres des attentats mais plus jamais la lâcheté le silence, le déni, la soumission

  7. Désolé je ne sais pas dessiner !!!! Mais je peux toutefois affirmer : à quel titre devrais-je m’excuser de ce que je suis ; a quel titre devrais-je renier ma culture , mes origines ce qui fait ce que je suis sur la terre de mes ancêtres , dans ma patrie ????? Je veux bien respecter la façon de penser des autres sous deux conditions : que l’on respecte ma façon de penser et que l’on ne cherche pas à m’imposer une pensée réputée filtrée , pure et présentable !!!!!!

    1.  » c’est surtout un message fort des fondamentalistes islamistes adressé au monde entier »
      Je ne le pense pas! Il s’agit d’un acte commis par des débiles qui se posent en héros et pensent qu’ils vont aller baiser des vierges au paradis.
      Ceux qu’il faudrait poursuivre, ce sont ceux qui leur ont mis ces idées dans la tête. Parce que des débiles bons à rien prêts à jouer au héros, il y en a des quantités.
      La première chose à faire, c’est de virer les imams qui ne sont pas français, ces barbus en robe blanche venus du moyen-orient qui se baladent en surveillant que les femmes portent bien leur voile.
      Dans mon village, ce sont les Algériens et Africains eux-mêmes qui les ont virés.

  8. Analyse de l’auteur de l’article très pertinente. Au lieu de scander  » je suis Charlie  » ( cela ne gêne nullement les islamistes radicaux) il faut défendre haut et fort notre droit à caricaturer toutes les religions, y compris l’islam. Tous les journaux devraient ( pendant une période à définir) publier des caricatures de Mahomet ou autres. Sinon, c’est admettre que l’on a perdu ce combat et que les islamistes radicaux ont été très efficaces.Je crains que l’état Français ne soit le premier à recommander aux journaux de ne pas le faire ( avec le prétexte absurde de ne pas heurter les sensibilités des musulmans).Avec les manifestations actuelles on se donne bonne conscience pour défendre la liberté d’expression alors que l’on ne fait que démontrer que nous courbons l’échine.

    1. Tout à fait d’accord! C’est ce que je disais dans un message précédent: tous les journaux devraient publier à la une et sur toute la page ces fameuses caricatures de Mohamed qui ont valu la mort à leurs auteurs.
      C’est trop facile de s’indigner, et de ne rien faire.

  9. L’idée que tout le monde devrait publier et tous les jours de l’année, les caricatures de Mahomet a été proposée dès le lendemain du massacre par un grand libéral, fondateur du site « Institut des libertés », à savoir Charles Gave. voici le lien pour lire l’article au complet, d’une grande lucidité et infiniment pertinent, comme l’est toujours M. Gave :
    http://institutdeslibertes.org/la-generation-la-plus-bete-aura-eu-la-peau-du-grand-duduche/

    J’en extrais une citation : « Quand un crime comme celui la a lieu, le pire est de se taire.
    Tous les journaux Français devraient publier chaque jour dans l’année qui vient une caricature sur Mahomet en première page.
    Apres tout dans le Coran , il me semble qu’il est spécifié que celui qui se moque du Prophète doit être mis à mort, de même que celui qui change de religion ou qui ne croit pas en Dieu
    Cela n’est pas acceptable dans une Démocratie. »

  10. La lecture des textes religieux n’est pas inscrite dans la constitution mais le crime d’apostasie a eu lieu en France par des assassins affublés de la nationalité.

    Pendant que les politiques programmaient leur petite promenade du dimanche, des collégiens et lycéens ne voyaient rien à redire sur cette tuerie.

    Ce pays est une caricature à lui tout seul, pas besoin d’en rajouter avec du réchauffé dont on est gavés.

    P.S. Un commentaire minable a été fait sur les « nouveaux amis  » de Charlie Hebdo.
    Franchement pitoyable de ne même pas être apte à comprendre sur quel plan se placent spontanément ceux sans aucune affinité avec ce journal.

    Les élans humanistes ne sont pas codifiés,faites-lui savoir…

  11. @ DoM P ère ignoble… Plein de bulles mais mauvais champagne
    Le monde est dangereux à vivre non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.
    Albert Einstein

    Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste.
    Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas Juif.
    Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas syndicaliste.
    Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas catholique.
    Et lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester.
    Texte de Martin NIEMOLLER (1892-1984), pasteur protestant arrêté en 1937 et envoyé au camp de concentration de Sachsenhausen.

    Je craint malheureusement que des lobobotomisés comme vous continueront leurs méfaits, et demain ne sera pas un autre jour.

    JE SUIS ASIA BIB (Le charlot)

Les commentaires sont fermés.