Lobby éolien : moi, anti-républicain ?

Publié Par Michel Gay, le dans Environnement

Par Michel Gay.

contrepoints 035Moi, citoyen français qui m’oppose depuis plusieurs années au développement des éoliennes comme étant une énergie aléatoire, intermittente, anti-écologique, ruineuse, et, pour tout dire, nuisible aux Français, je serais un « militant antirépublicain » selon l’association France Énergie Éolienne qui se définit comme le porte parole des professionnels de l’éolien.

Des promoteurs de parcs éoliens s’enrichissent sur le dos des Français grâce à la loi qui impose la « contribution au service public de l’électricité » dans leur facture d’électricité, et aux subventions publiques. Mais eux seraient de « bons républicains » qui n’oeuvreraient que pour un développement « responsable et raisonné » de la transition énergétique pour le bien des Français.

Cette association de promoteurs d’éoliennes ne manque pas d’air :

– elle s’offusque que des Français et des associations dénoncent devant les tribunaux des prises illégales d’intérêts de certains élus lors d’implantations de parcs éoliens. Le Service central de prévention de la corruption (SCPC) l’écrit aussi et dénonçait en juin 2014 « un phénomène d’ampleur » et « une « dérive grave » dans ce secteur,

– elle demande ni plus ni moins aux députés, par courrier du 8 décembre 2014, de songer à modifier la définition de la prise illégale d’intérêt dans loi pour ne plus gêner son « business » de plus en plus scandaleux, aussi bien sur un plan technique que financier.

Depuis quand les Français n’auraient-il plus le droit d’utiliser les ressorts de la loi lorsqu’on leur tond la laine sur le dos ? De plus, ces implantations massives d’éoliennes se font au détriment de l’intérêt général de la France puisqu’elles nécessiteront l’importation supplémentaire de gaz (de schiste ?) de l’étranger, et qu’elles augmenteront les émissions de gaz à effet de serre.

Cette appellation de « militant antirépublicain » appliquée à des anti-éoliens, qualifiés de « radicaux » et de « détracteurs », est savoureuse de la part d’affairistes proches d’une écologie elle-même radicale, anti-industrielle, et même parfois nihiliste.

On croit rêver !

  1. Avez vous remarqué le nombre romain ccxxxi porté en exposant en page 2 de la lettre ? Ne serait-ce pas afin de permettre à l’expéditeur d’identifier le destinataire de la lettre publiée ?

    1. Je me posais la question aussi. Pas très discret pour un tatouage!

      Je pensais plutôt à une note de bas de page très bugguée (genre compteur pas remis à zéro).

  2. Attendez une minute. Vous évoquez souvent le rapport du SCPC OK ? Mais il y a une explication

    simple à cela puisque Louis Marin lui-même déclare : « Il y a trois ans, nous avons incité les

    membres de notre réseau à porter plainte massivement auprès des procureurs de la République,

    tout en informant le Service Central de Prévention de la Corruption de ces plaintes ». Le SCPC

    s’est ainsi basé sur ces informations et le rapport le reconnaît : « Le SCPC est en effet

    destinataire, pour information, d’un nombre croissant de procédures engagées par des

    associations qui font état de dérives graves entrainant des recours devant les juridictions

    administratives et de plaintes déposées auprès de plusieurs parquets. » Enfin, commentant un

    prétendu phénomène d’ampleur, le SCPC admet qu’il n’a été sollicité par l’autorité judiciaire que

    dans une seule affaire. Un peu d’honnêteté intellectuelle n’a jamais fait de mal à personne.

  3. Vigilance Environnement

    Il est effarant de lire cette phrase dans la lettre de France Energie Eolienne : « Cette judiciarisation atteint un tel niveau que des élus locaux peuvent renoncer aux bénéfices socio-économiques de projets éoliens en faveur de leur territoire plutôt que d’affronter une intimidation constante, des recours administratifs longs et des attaques systématiques au pénal. »
    1/ Les bénéfices sociaux-économiques sont en fait des pertes de pouvoir d’achat pour les français, même les plus pauvres, qui payent la CSPE sur leur facture EDF.
    2/ Les projets éoliens en faveur de leur territoire : comment se fait-il que tant d’opposition se manifeste si ces projets sont tellement favorables ?
    3/ L’ intimidation des élus locaux n’existe que pour ceux qui entendent profiter pour eux-mêmes d’implantations éoliennes refusées par leurs électeurs … les tribunaux français ne sont pas « d’exception » !
    Vigilance Environnement

  4. Et vos affirmation sont fausses : Le rapport d ’information sur le statut de l’élu présenté par les députés Philippe Gosselin (UMP) et Philippe Doucet (PS) en juin 2013, parle d un «problème de la définition de la prise illégale d ’intérêt » et appelle à une réforme. Cet argument avait déjà été développé par un rapport du Sénat en 2011.

  5. Anti republicain, cela veut il dire a placer sous le coup des modalites de controle de l’activite numerique, grace aux decrers d’application de la LPM ?

  6. bonjour , peut-être sommes nous pro ou anti selon l’emploi que l’on compte en faire ! Je m’explique : s’il s’agit de l’éolienne installée sur un modeste voilier et qui alimente / recharge (dès 6 nœuds de vent ) les batteries desservant les appareils de navigations + mini frigo + éclairage cabine = fort bien .
    Mais dès lors qu’il faille assurer l’alimentation complète de maisons individuelles ou d’immeubles on atteint le faramineux voir l’utopie grotesque .

  7. Je suis assez surpris du raccourci utilisé dans le paragraphe ci-dessous …

    « De plus, ces implantations massives d’éoliennes se font au détriment de l’intérêt général de la France puisqu’elles nécessiteront l’importation supplémentaire de gaz (de schiste ?) de l’étranger, et qu’elles augmenteront les émissions de gaz à effet de serre. »

    Eclairez moi. Je suis curieux.

    1. Les 3 liens dans le 1er paragraphe vous donneront des infos pertinentes.

      Pour plus d’infos encore :

      https://www.google.com/?gws_rd=cr,ssl&ei=gaWiVMzdBYmLuAS1pIDYCQ&fg=1#q=site:contrepoints.org+eolien

    2. Quand on possède une voiture, on ne loue pas une autre voiture pour effectuer des déplacements en ville. Le prix de la location inclut l’amortissement et vous ne pouvez pas amortir en même temps votre voiture et la voiture de location.

      Même si la production électrique était basée sur des centrales à charbon, et si le rendement des centrales à gaz de secours était le même, il ne serait pas évident de pouvoir amortir un double investissement inutile nécessaire pour cause d’intermittence. Essayez de calculer dans votre cas particulier l’amortissement de l’investissement dans : isolation + pompe à chaleur + panneaux PV + éolienne + VMC double flux + puits artésien + géothermie + chaudière bois + cogénération + vitrages + …

    3. La base de la base du problème : il faut comprendre que la principale caractéristique de l’énergie éolienne, l’éolien NE foisonne PAS que ce soit à l’échelle d’une région, ou d’un pays, ou même de l’Europe – contrairement à la propagande de la mafia (le terme n’est pas trop fort) éolienne. Donc la variation de la puissance TOTALE produite est parfois extrêmement brutale, et rajouter des éoliennes n’y change rien. Il y a tout simplement trop souvent UNE météo à l’échelle de toute l’Europe.

      Il suffit de zieuter les graphiques de production totale pour le voir. Pas besoin d’avoir bac+15 pour comprendre un graphique en dents de scie. Un gamin de 8 ans comprendrait cela.

      Les problèmes de l’éolien viennent essentiellement de là.

      De plus, ce qui ne s’équilibre pas spatialement ne marche pas non plus sur l’axe du temps : il y a des jours calmes, des semaines calmes, des mois calmes. Donc pour équilibrer l’éolien, il faudrait un stock gigantesque d’énergie. Ce stock en pratique ne peut être que sous forme d’énergie fossile.

      De plus personne ne sait prédire avec précision la vitesse du vent. (Par exemple la météo marine est très très vague sur l’énergie du vent.)

      Cette source d’énergie n’a aucune caractéristique souhaitable.

  8. Après une recherche rapide, on trouve facilement que les associations anti-éoliennes ne laissent planer aucune ambiguïté sur leurs motivations quand ils affirment : « Nous avons lancé notre objectif de 100 % de taux de recours, au pénal, au civil et en administratif. Et nous y travaillons en aidant fortement les nouveaux résistants » (cf. Louis Marin – encore lui). Or, je ne suis pas vraiment certain que cette logique fasse avancer la démocratie. Elle n’est rien d’autre qu’une énième tentative de décrédibilisation des élus locaux qui se battent pourtant au quotidien pour faire avancer les choses.

    1. Les élus locaux sont pris en tenailles entre la loi, les réalités économiques et les attentes des électeurs. Et c’est d’autant plus difficile pour les petites communes. Cela ne veut pas dire que même s’ils sont honnêtes, ils sont à l’abri de commettre de grosses boulettes.

  9. La mauvaise foi est sans limite !!! Une industrie viable et permettant des profits ( ce n’est pas un vilain mot ) n’a pas besoin de subventions de l’état !!!! Les investisseurs ( je parle bien des investisseurs , pas des copains qui jouent avec le fric des autres ) sont tout à fait capables de comprendre où est leur intérêt et de calculer la rentabilité d’un placement !!!! Si l’état intervient c’est que tout simplement sans cette intervention les investisseurs n’iraient pas se fourvoyer dans cette impasse ; ils profitent d’une aubaine et prennent peu de risque !!! voila la vérité et on a le droit ( voire le devoir ) de s’opposer au gaspillage de nos deniers !!!!!

  10. Ras-le-bol de ces associations ou partis qui se proclament défenseurs de la république contre l’avis de la majorité des Français! Il fait continuer à informer le maximum de gens sur ce que leur coûtent les énergies renouvelables. Si les énergies le sont, leurs finances le sont de moins en moins!

  11. Le droit ne s’use que si on ne s’en pas. Contester le droit au recours est maladroit ; mais pas plus que de contester le droit de faire évoluer la loi. Nier la régulation juridique des conflits est une régression dans laquelle les anti-éoliens ne doivent pas faire tomber la filière éolienne…

    1. Je ne pense pas que ces zozos veuillent interdire le recours à la Justice concernant les projets industriels et énergétique qu’ils n’aiment pas (ex. démantèlement de Brennilis).

  12. Vigilance Environnement

    La « régulation juridique des conflits » n’a de sens que si les juristes se donnent le mal de connaître suffisamment le sujet en cause. De quelles informations précises disposent-ils sur :
    – le vrai coût TOTAL des éoliennes industrielles incluant les compléments de réseau, la régulation nécessaire, les STEP, etc.
    – les vraies nuisances sanitaires directes et indirectes des infrasons et vibrations telluriques engendrés par ces machines hors normes
    – les véritables dépréciations des habitats proches : les études affirmant que les prix ne baissent pas oublient de prendre en compte les transactions qui tout simplement ne se font plus
    – les vraies nuisances paysagères qui se cachent derrière des formules rappelant « le poumon vous dis-je », à savoir : « structuration du paysage », « évaluation de la sensibilité du paysage », et autres terminologies tentant de ressembler à une approche scientifique pourtant impossible.
    – les vrais désespoirs des personnes venues s’installer à la campagne et qui se retrouvent voisines immédiates d’usines (à 1.500m on est voisin immédiat d’une éolienne de 150m)
    – etc. : surprofits insolents garantis grâce à un impôt déguisé et faussé car ne tenant pas compte de la situation financière, destruction de relations dans les communes, injustice du propriétaire pollueur rémunéré et du pollué payeur, …

  13. Qu’est-ce qu’être « Républicain » ?
    Voilà encore un mot-valise parfaitement vide de sens.

    Le mot « République » a correspondu à un grand nombre de système politique aux cours des millénaires, et surtout regroupant un nombre tout aussi grand de réalité concrète.

    Bref, ce genre d’attaque minable est à ranger dans le même sac que les fadaises politiciennes habituelles.

  14. D’autant plus savoureux que les milieux écolo radicaux usent et abusent de l’accusation de conflit d’intérêt pour tout et n’importe quoi. Avec eux, il n’y a pas un contradicteur qui ne soit accusé de conflit d’intérêt, parfois pour des participations bénévoles dans des comités.

  15. Les satrapes n’en sont pas a une contradiction près

  16. Vigilance Environnement

    On est bien loin du vrai sujet : le peuple a-t-il le droit d’exiger qu’on l’écoute et de refuser les lois qui le musèle ?
    Inutile de répondre

  17. Je suis personnellement pour l’énergie d’origine nucléaire.
    Je propose que ceux qui veulent une électricité d’origine éolienne ou photovoltaïque paient leur électricité au prix de revient de ces électricités « vertes », sans subvention !

    1. Mais c’est une idée fantastique ! Dans la continuité de vos propos révolutionnaires, je vous propose également de payer le prix de revient de VOTRE électricité, nucléaire, à son prix de revient, sans subventions, ET surtout en ajoutant les coûts de démantèlements … On en reparle ensuite … (Je tiens à préciser qu’en aucun cas je ne suis un anti-nucléaire).

      1. Mais on paye déjà tout ça, il n’y a aucune subvention – sauf pour la CGT!

Les commentaires sont fermés.