Éolien : une gigantesque escroquerie

Publié Par Contrepoints, le dans Énergie et matières premières

Une tribune de Jean-Louis Butré, président de l’association Fédération Environnement Durable.

Éolienne (Crédits Lollie-Pop, licence Creative Commons)

L’éolien est une « gigantesque escroquerie » économique de centaines de milliards d’euros pris sur les factures des consommateurs d’électricité des ménages français. Il est en passe de détruire la France.

Un bilan économique désastreux : une industrie outrageusement subventionnée depuis 10 ans

En 2013 les 5000 éoliennes terrestres implantées sur la France ont produit 2,9% de la production d’électricité nationale. Cette performance peu glorieuse est la conséquence du taux de charge moyen annuel de 24% confirmant que les éoliennes ne sont pas compétitives économiquement.

Pour assurer artificiellement la rentabilité de ces usines d’aérogénérateurs, le mécanisme consiste en un tarif de rachat de l’électricité garanti par l’État supérieur de deux fois au prix du marché de l’électricité. Ce tarif vient d’être jugé comme une aide illégale par la Cour de Justice de l’Union Européenne, mais malgré cela, il a été reconduit par Mme Ségolène Royal, ministre de l’Écologie. Une requête en Conseil d’État pour le faire annuler définitivement a été déposée conjointement par la Fédération Environnement Durable, qui regroupe plus de 1000 associations, par Vent de Colère Fédération nationale et par Contribuables Associés.

L’argent nécessaire pour soutenir l’éolien provient d’une taxe facturée aux consommateurs, la Contribution au Service public de l’électricité (CSPE). Cette taxe est actuellement de 12% et va augmenter rapidement. Elle peut être considérée comme une surfacturation illégale. Si cela est le cas, plusieurs milliards d’euros devraient déjà être remboursés aux usagers avec effet rétroactif.
Des consommateurs s’estimant trompés par EDF ont déjà déposé des plaintes devant les tribunaux civils pour demander le remboursement de cette taxe.

La poursuite du programme de la « Transition Énergétique » sous l’emprise du lobby des industriels du vent est centré sur l’éolien et il consiste à continuer à implanter sur la France plus de 25.000 machines sur terre et 1.200 le long des côtes. Cette stratégie conduit inexorablement au doublement du prix de l’électricité des ménages français comme cela a été le cas de l’Allemagne qui nous sert de modèle. Elle est donc porteuse d’injustices sociales et il est légitime de la dénoncer lorsque 8 millions de ménages sont déjà en situation énergétique précaire et n’ont plus accès à l’énergie électrique sans des aides.

Il faut ajouter que l’éolien implique aussi :

  • La construction d’un nouveau réseau électrique pour collecter et redistribuer le courant. Pour raccorder des milliers de centrales de production d’électricité que seraient tous ces parcs éoliens disséminés sur le territoire, et pour éviter une instabilité des réseaux, ERDF a annoncé 40 milliards d’investissements dont 4000 km de lignes haute tension.
  • La mise en place de compteurs « espions » linksys qui seront facturés plusieurs centaines d’euros aux consommateurs.
  • La construction et la remise en fonctionnement de centrales à gaz et à charbon pour pallier son intermittence. Les éoliennes sont des tueuses du climat comme le démontre l’Allemagne qui est « en avance » sur la France.

Trop d’argent dans l’éolien entraîne une corruption galopante

chères éoliennesDes alertes internationales se multiplient relatives aux origines douteuses de certains fonds investis dans l’éolien. Blanchiment d’argent et paradis fiscaux sont des pratiques qui existent. Le cas emblématique de l’Italie est particulièrement inquiétant. La mafia et l’argent du crime sont directement impliqués dans les scandales du financement des parcs éoliens. Mais des alertes ont eu lieu dans d’autres pays comme l’Espagne et l’Allemagne.

Il serait regrettable avant toute décision de poursuivre un quelconque soutien à l’éolien avant que le gouvernement français ne fasse une analyse complète des réseaux financiers constitués de milliers de promoteurs qui écument tous les pays pour installer des parcs éoliens et qui ont tissé une toile de sociétés « écrans ».

Cette corruption internationale se double d’une corruption locale d’élus mise en lumière par le dernier rapport du Service Central de Prévention de la Corruption dans son rapport d’activité 2013 au Premier ministre. Un documentaire d’Armel Joubert des Ouches, journaliste indépendant, ancien correspondant et responsable régional de TF1, vient mettre en pleine lumière les méthodes utilisées par les promoteurs éoliens. Robert Werner qui a été grand reporter et rédacteur en chef à TF1 lui a apporté son concours. Ce film analyse la corruption qui règne dans le système éolien et met en évidence, à l’aide de témoignages, les méthodes utilisées par les promoteurs éoliens pour arriver à leurs fins.

Il est fondamental de bien comprendre que l’industrie du vent ne prospère que grâce à de l’argent public provenant des citoyens. Elle s’abrite sous le parapluie européen et sous un faux prétexte d’écologie mais en réalité son but unique est de s’enrichir.

Des sociétés prospectent tous les maires ruraux et les propriétaires terriens, pour implanter un maximum d’éoliennes. Ils promettent des redevances élevées et ils achètent virtuellement les communes en pratiquant un racket rampant du territoire à travers des sociétés pratiquement sans capital. En France, les acteurs locaux de la défense du patrimoine, des sites et des paysages ainsi que les associations de la Fédération Environnement Durable, mettent de plus en plus souvent en cause des prises illégales d’intérêt de nombreux élus locaux, bénéficiaires de futurs rentes éoliennes et néanmoins acteurs des délibérations communales figurant dans les dossiers. De nombreuses plaintes pour prises illégales d’intérêts d’élus sont en cours d’examen par la justice.

Tous ces mécanismes de corruption laissent planer des doutes sur l’ensemble des décideurs publics les plus proches des citoyens, mais aussi sur tous les élus français et la classe politique en général.

Le Parlement, s’il vote ce programme de transition énergétique asservi aux industriels du vent, fermerait les yeux sur les fraudes et la spéculation. Il est impossible de cautionner un système opaque et immoral.

  1. Comment ? Qu’apprends-je ? On nous aurait menti ? Les éoliennes ne seraient pas rentables et nous coûteraient la peau des fesses ?

    Décidément on ne peut plus se fier à personne dans ce pays.

  2. Décidément la FED ne sait plus quels stratagèmes fourbes utiliser pour mettre des bâtons dans les roues à cette formidable avancée technologique qu’est l’énergie éolienne, energie propre, locale, durable, disponible gratuitement partout dans le monde sans parler des opportunitées inespérées d’emploi non-délocalisable…
    Bref, on commence à le connaître ce marabout de la FED nommé Jean-Louis Butré qui raconte n’importe quoi tant que c’est pour recruter de nouveaux adhérents…

    Tout d’abord, aucun chiffre n’est donné concernant le tarif de rachat de l’électricité d’origine éolienne et pour cause, elle n’est que de 8,2 c€/kWh pendant 10 ans, puis entre 2,8 et 8,2 c€/kWh pendant 5 ans selon les sites, maintenant regardez à combien EDF vous vend son éléctricité (13,72cts/Kwh , toutes ces données sont simplement disponibles sur le site internet d’EDF) dès lors, l’énergie éolienne est-elle si chère?…

    Il faut également rappeler que l’éolien représente seulement 24,7% de la fameuse Taxe CSPE pour l’année 2014, car en réalité la majorité de cette taxe est due au photovoltaïque pour 62%. Pourquoi M. Butré ne le précise pas s’il est si bien renseigné?

    Quant à la rétroactivité demandée par EDF, celle-ci est simplement liée aux coûts non-provisionnés du démantellement des centrales nucléaires, le rapport de la cour des comptes à soulevé le problème…

    Sans oublier le travail d’Armel Joubert des Ouches: réaliser un film de propagande sous forme de documentaire histoire de le crédibiliser tant bien que mal, est à la portée de tous… Il suffit d’interviewer uniquement des personnes hostiles à l’éolien, la FED en tête de gondole biensûr, et de raconter moult mensonges en 15minutes. Vos adhérents doivent êtres ravis de voir leur cotisation partir dans une publicité d’aussi mauvais goût…

    Un conseil: revoyez vos arguments avant de faire une tribune aussi navrante, cela vous évitera de passer pour un imbécile.

    1. A menteur, menteur et demi …

      Les 8,2 cE que vous comparez aux 13,72 que l’on nous facture sont un coût de production. Les 13,72 sont le coût de fourniture qui inclus la production classique + le racket des EnR + les frais d’ amortissement des centrales + les frais d’acheminement + les frais de maintenance des lignes et de personnel + les taxes + le financement de la CGT + …

      Par ailleurs, le coût de production nucléaire amorti doit être de l’ordre de 2,2 cE dont moins du tiers est le coût du combustible. Le plus cher est l’infrastructure. Ce qui veut dire que quand une éolienne tourne elle coûte en fait à EDF donc au consomateur la difféence entre 8,2cE et les 0,7cE de combustible soit 6,5cE le kWh, l’infrastructure on est obligé de la payer à cause de l’intermittence.

      Intuitivement on peut penser qu’une éolienne coûte cher à la construction et que plus elle tourne plus on économise. La réalité est contraire : une éoliene qui tourne vide votre porte-monaie.

    2. Décidément la FED ne sait plus quels stratagèmes fourbes

      Que vient faire ici la FED, organisme états-unien ❓
      Serait-ce moi qui aurait forcé sur l’apéro, avec moult cornichons ❓
      EDF ?

      formidable avancée technologique qu’est l’énergie éolienne, énergie propre, locale, durable, disponible gratuitement

      Energie propre avec un énergie grise fantastique :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

      8,2 c€/kWh pendant 10 ans, puis entre 2,8 et 8,2 c€/kWh pendant 5 ans selon les sites, maintenant regardez à combien EDF vous vend son éléctricité (13,72cts/Kwh

      Vous laissez entendre qu’EDF s’en met plein les poches à ce tarif ? ???
      Mais quid des adaptations du réseau ? Ah oui, c’est gratos :mrgreen:
      Mais quid des centrales en attente et de leur énergie grise ❓
      Mais non mais non, cela ne compte parce que vous le décidez ! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

      1. FED = Fédération Environnement Durable dont le président n’est autre que l’auteur de l’article.

        1. FED

          Encore une association … obscure !

    3. Quant à la rétroactivité demandée par EDF, celle-ci est simplement liée aux coûts non-provisionnés du démantellement des centrales nucléaires, le rapport de la cour des comptes à soulevé le problème…

      Que nenni ❗
      C’est parce que EDF a obtenu gain de cause devant les tribunaux. Aucune rétroactivité, ne vous en déplaise.
      L’état ne devrait pas mêler de tarification d’une entreprise, fusse-t-elle d’importance.
      Sinon … vous aurez droit à ………….. DES COUPURES DE COURANT INOPINÉES
      Cool, ce genre de rationnement, n’est-ce-pas ?

    4. « cette formidable avancée technologique qu’est l’énergie éolienne, energie propre, locale, durable, disponible gratuitement partout dans le monde sans parler des opportunitées inespérées d’emploi non-délocalisable… »

      …qui résout tous les problèmes, supprime les cons et Voldemort, grandit les bites et les nibards…

      Pas mal… Du même niveau que la propagande du Juche…

    5. 8,2 cts d’euros le Kwh sans compter l’indexation, aujourd’hui c’est plus de 9 cts d’euros, et sur ces 9 cts en gros 5 cts + tva de CSPE qu’il faut rajouter au 13,72 centimes auquel nous est vendu le Kwh par nos ELD ou EDF, donc in fine presque 23 cts d’euros le kWh éolien…

    6. Est-ce le tarif d’achat de l’électricité produite ou de la puissance installée ?

      Parce qu’avec un facteur de charge de 24% ça renverse le problème…

      1. et on élude jamais la question de savoir qui achetait du jus quand il n’en a pas besoin? alors parler de prix quand on a pas à se soucier de produire quand les gens ont besoin n’ a pas de sens.

        si edf ne garantissait pas l’achat, personne ne se risquerait à construire une éolienne pour vendre du jus sauf à être un epsilon dans la production totale.

        au fait pourquoi n’y a t il plus de bateaux à voile pour le commerce?(et que je crois m^me que les zig qui essayaient de ventre des « voiles d’appoint pour économiser le fioul sur des cargos ont fait faillite)

  3. Comme beaucoup d’entre nous, j’ai réclamé à ERDF le montant de la CSPE jugé illégal par la Cour Européenne….malgré deux lettres recommandées, aucune reponse a ce jour ….même pas polis….

  4. Mais la CSPE n’est pas uniquement liée à l’éolien que je sache…
    62% est lié au solaire.

    1. Oui le PV est un scandale aussi, c’est pas une raison de ne pas parler des hachoirs à oiseaux!

  5. Question propagande le Syndicat des Energies Renouvelables est considéré comme un expert, avec la complaisance de la majorité des médias et l’aide très active de l’ADEME peuplée d’écolos technocrates qui nous racontent des bobards à longueur d’année (sur fonds publics bien entendu).
    « l’énergie éolienne, énergie propre, locale, durable, disponible gratuitement partout dans le monde sans parler des opportunitées inespérées d’emploi non-délocalisable… » Ben zut alors on n’a pas lu les mêmes documents-rapports-études…. qui disent, chiffres à l’appui, exactement l’inverse. Myopie, cataracte, verres correcteurs en fin de course?
    Bien essayé, vous êtes un permanent d’EELV rétribué par la FEE et/ou le SER?

    1. Rien de tout sa TL, je suis un simple citoyen français ayant eut la chance de faire des études d’électrotechnique et m’intéressant de près au problème de l’énergie dans notre pays et dans le monde…

      1. Complétez avec des cours d’aérodynamisme, et vous comprendrez que ça marche moins bien quand il n’y a pas de vent.
        Complétez avec des cours d’économie, et vous comprendrez que l’électricité ne vaut rien si on en a trop et une fortune quand il n’y en a pas assez parce qu’il n’y a pas de vent.

      2. Et bien étudiez encore!

        Ou faites vous relire par un gamin de 10 ans.

      3. L’éolien, ou comment vendre de l’obsolescence programmée avec la bénédiction des adorateurs de dame Gaïa. J’aime.

        1. L’obsolescence programmée, tout comme le massacre de la faune, est permis quand elle est le fait des « écolos ».

      4. N’aurait-il pas été plus utile de mettre en valeur vos arguments, idées, solutions concernant la question de l’énergie ?
        Quelle arrogance…

        1. Pour proposer des solutions, des idées des arguments il faut d’abord définir clairement le problème. Et si le problème est à la fois la pollution, les particules, le CO2, le risque, les déchets, les nuisances sonores et visuelles, la modification de l’environnement, Gaïa et l’age du capitaine, il n’y a tout simplement pas de solution.

          Les seuls à voir un problème sont les écologistes et les catastrophistes du climat. Et comme ils sont en concurrence sur la définition du problème, il n’y a aucune solution.

  6. Que prétendent les défenseurs de l’éolien? que les éoliennes peuvent replacer les centrales à gaz et à charbon… la réponse est non du fait de l’intermittence; voila l’escroquerie idéologique.
    Dans le meilleur des cas l’éolien permet d’économiser du gaz ou du charbon, ce qui n’est pas la même chose et surtout ce n’est pas certain que ce soit intéressant économiquement .
    Le charbon ou le gaz économisé ne compense pas forcement le coût de construction de l’éolienne et de d’adaptation ou réseau,voilà l’escroquerie économique.

    L’escroquerie économique entraîne une escroquerie écologique ( je parle d’émission CO2) tant la corrélation co2/ richesse perdure, mais il est probable que si l’éolien massif arrive à s’imposer alors l’appauvrissement qui s’en suivra conduira à une diminution des émissions de CO2.

    La vraie question de l’éolien est combien peut en utiliser, et à vrai dire l’éolien a tant besoin de backup que je me demande si ce ne sont pas les constructeurs de centrales à gaz qui seuls devraient se poser la question de savoir si ce ne serait pas intéressant d’installer une éolienne à coté de leurs centrales!

    C’est tellement compliqué de se dire ce qui ce passe quand on essaye d’assurer sa consommation personnelle électrique avec du vent? L’éolienne ne remplacera pas le groupe électrogène il économisera du carburant, et ce carburant économisé ne compensera pas nécessairement le coût de l’éolienne et du dispositif de régulation de puissance.

    1. et au fait oui…il faudra plus de travail pour gérer le truc…

    2. La grosse erreur récurrente en matière d’écologie ou de social est de vouloir borner le préjudice au lieu de borner le coût.

      Il ne fallait pas dire « on va réduire la pollution de 10 ou 20% », mais dire « on accepte un coût supplémentaire maximum de X% pour réduire au mieux la pollution ».

      Avec la première méthode, on assiste à une explosion des coûts, des choix irréalistes, l’engagement dans des voies sans issues, la mauvaise foi de ceux qui ont soutenu les plans, des répercutions catastrophiques sur l’économie et l’abandon à terme de tout ce qu’on met en place.

      1. Quelques éléments de réponse à tous:
        1. En Afrique, la température dans le sol est d’environ 24°C. idéal pour les bactéries biométhanisantes. En Europe, c’est plutôt 12°C et il faut réchauffer l’eau de la cuve de fermentation. Le rendement s’effondre mais ça marche…grâce au fait que les digesteurs vivent – en Belgique p.ex. – à 80% d’aide publique! Malgré cette aide, ils ne sont pas « rentables »…Même si une découverte les améliorait, il reste que c’est une ressource limitée basée sur un capteur de chlorophylle qui a un rendement de 1/1.000 de l’énergie solaire reçue.
        L’Europe n’est pas le Brésil!
        2. Les panneaux solaires photovoltaïques ont un rendement entre 15 et 20% et atteignent 40% en laboratoire. Multiplier leur rendement de 5 à 10 fois reviendrait à obtenir…75 à 200% de rendement…
        Le problème des PV est leur prix par watt produit et il est encore 5 à 10 fois (selon les applications) trop cher, même s’il a baissé de 5 fois entre 2008 et 2014 pour un producteur commercial.
        3. Nos sociétés en sont venues à confondre financement de la recherche, soutien au lancement de technologies nouvelles avec un tarif artificiel et donc insensé pour certaines techniques. Le cas modèle est l’éolien où 70% du volume d’affaires est – depuis 20 ans! – formé d’aides multiples sans espoir de résorption. C’est une catastrophe, comme l’écrit Jacques Lemière.
        4. Chaque jour, la presse prépare les Belges au retour à l’âge de la bougie. S’il est possible de produire son électricité soi-même, cela est cher et contraignant, même si la ressource est « gratuite », et l’inertie des citoyens est généralement totale.
        5. La biométhanisation au niveau communal est assez rationnelle mais le prix du Kwh obtenu est effrayant. Il faudrait que la commune puisse obtenir un degré suffisant d’autonomie par rapport aux circuits officiels de distribution. Ces circuits doivent être mafieux en Belgique car ils multiplient le prix du courant par 5!! (taxes incluses…). L’inertie des citoyens, les moyens à mettre en oeuvre….
        6. Ce qui était joli dans la photovoltaïque était que le réseau « absorbait » le trop-plein et le restituait selon les besoins. Diverses initiatives veulent y mettre fin en imposant des taxes diverses et excessives aux privés qui en ont sur leur toit: l’Etat transforme tout en vol légal.
        NB. Seule la démocratie directe à la suisse permettrait aux citoyens d’avoir un contrôle sur les comptes et de distinguer les solutions saines.

        1. Bonjour,

          Diverses initiatives veulent y mettre fin en imposant des taxes diverses et excessives aux privés qui en ont sur leur toit: l’Etat transforme tout en vol légal.

          Ce seraient des taxes liées au panneau lui-même et non à la production ❓
          Si c’est vrai, cela montre le niveau ou tombent les politiciens Belges.
          Si c’est lié à la production, le niveau sera à peine meilleur.

          1. ce qui est fou , et pour moi incompréhensible est que ça continue…POURQUOI??? question récurrente et finale à chaque discussion sur les énergies intermittentes…
            si on réfléchit un peu,on voit les problèmes, si on se rappelle simplement que fournir de l’électricité demande non pas de produire des Wattheure sur une période donnée mais satisfaire à tout moment la demande, essentiellement intermittente d’ailleurs, de puissance, on voit qu’ une production intermittente pour satisfaire une demande intermittente va poser de menus problèmes et aussi ,question non abordée , va causer des black out dont la question de connaitre leur cout reste dans les limbes….

            alors on tourne en rond..on parle entre convaincus…les zélateurs viennent faire un tour et puis s’en vont. t sur leur forum continuer à prétendre que les intermittents ( hors hydro , géothermie , biomasse tous gérables )sont capables d’être la base d’un système électrique…

            ça me dépasse…
            ah ben si au fait, il suffit de suggérer que le consommateur devra s’adapter à la demande ou gérer lui même l’intermittence…et zou le tour est joué.

    3. Le seul gaz qui tienne, à mon humble avis, c’est le cycle combiné que l’on a pas par la faute des éoliennes.
      Le rendement bien meilleur en cycle combiné rend absurde l’implantation des éoliennes sans stockage de masse. Ce que vous dites est vrai sur le plan économique : les opérateurs de centrales à gaz devraient pouvoir décider des éoliennes, sur la place disponible.

  7. Sans compter que la Belgique a vu « grand » et a investi dans des éoliennes avec de bas rendements…. il y a d’autres modèles nettement plus rentables!

  8. Que de pessimisme, nous sommes en tant de crise certes, mais un peu d’ambition, les energies renouvelables sont une valeur sûre et nous devons soutenir leur développement afin de gagner en efficacité et bouleverser notre modèle de production actuel pour préserver la planète (je précise que je n’ai pas d’enfant, juste une éthique).
    Economies d’energies, mixte energétique, développement des energies renouvelables et des techniques de stockage, consommation réfléchie, …
    Voici de réelles pistes alliant technologie, croissance économique, et responsabilité.
    Alors arrêtons de faire circuler de fausses rumeurs et polluer internet de mensonges sur les énergies renouvelables en règle générale.
    Ce n’est pas parce que notre pays est passé à côté de cette révolution que nous devons nous borner à notre modèle actuel.
    Les éoliennes ont quelque chose de magique car comme disait Lavoisier « Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme »

    1. économiser l’énergie ( comme dit le slogan obscur d’edf )toute chose égale par ailleurs c’est s’appauvrir.
      Il faut améliorer les rendements …trouver d’autres sources de production d’energie.

      La réflexion sur la consommation est assez courte….ça s’appelle le prix…
      Tout investissement à caractère énergétique est spéculatif, il ya juste des gens qui prétendent savoir le futur et qui en conséquence vous affirment qu’il faut investir là et pas là.
      Ce n’est pas un hasard si tout report à plus tard du peak oil est vu comme une catastrophe par certains, et ce n’est pas non plus un hasard si à défaut de peak oil , certains ( les mêmes certains! ceux qui sont aussi certains d’ailleurs )veulent le provoquer.

    2. l’éolien en tant que technologie n’est absolument pas une escroquerie, l’éolien tel qu’on nous le vend, soit en nous forçant à l’acheter, en est une.

      Je suis absolument un partisan de l’éolien ( mais si!) même si j’ai toujours eu du mal à imaginer comment on pourrait utiliser son courant de façon intelligente et rentable.

      Il y a une différence entre penser qu’il faille s’adapter à un monde avec moins d’énergie et se fixer comme objectif de consommer moins d’énergie.

      1. et en plus ..quand l’amoindrissement de cette consommation est fixée arbitrairement selon des critères fumeux ça passe très mal.

        quand hollande se fixe comme objectif de consommer moitié moins d’énergie en 2050 il est pessimiste…
        si on regarde un peu…ou sont les progrès à attendre du coté des renouvelables?
        l’éolien semble être « mature », le solaire? l’energie des marées ou des vagues?

        empêcher la recherche sur les surgénérateurs, empêcher l’exploration même des ressources fossiles c’est optimiste peut être?

      2. Je suis absolument un partisan de l’éolien ( mais si!) même si j’ai toujours eu du mal à imaginer comment on pourrait utiliser son courant de façon intelligente et rentable.

        Sans stockage de masse, il sera difficile de l’utiliser intelligemment.
        Les allemands seront-ils capables de le réaliser avec des mines de sel ?

    3. Soyez cohérent : si vous croyez aux progrès techniques pour améliorer les énergies intermittentes, alors pourquoi pas dans ceux de l’énergie nucléaire ?

      1. Cela fait plus de 40 ans maintenant que la France à fait le paris du nucléaire, résultat toujours pas la moindre piste pour solutionner le problème des déchets à ce jour.
        Je ne pensais pas qu’il était utile de rappeler ce lourd problème, la voila ma cohérence…

        1. Les déchets peuvent être une source d’énergie, ce n’est pas incohérent.

  9. Dans certains cas il est intéressant d’établir des éoliennes, dans des zones inhabitées et sans intérêt touristique: au large des côtes, entre des terrils ou des hauts fourneaux dans des aires sacrifiées quant à leur paysage, mais il serait préférable de miser dans l’avenir sur l’énergie solaire.
    Ne faut-il pas réguler les implantations avant qu’elles envahissent et enlaidissent nos horizons?
    Bien sûr cela fait baisser le rendement énergétique de ne pas mettre les éoliennes sur les points hauts, très visibles, d’une région, mais cela évite de miter l’environnement par des installations trop visibles à 10 km alentours. En Bretagne les plus beaux panoramas sont déjà pollués par les éoliennes, du point culminant de la Bretagne, les monts d’Arrée, on voit malheureusement très nettement les éoliennes sans pourtant vouloir les chercher, alors qu’il est très difficile de trouver la centrale nucléaire de Brennilis pourtant bien plus proche.
    Les éoliennes envahissent de plus en plus les beaux paysages de notre pays, en dégradant l’attractivité touristique de la France elles risquent de lui faire perdre des centaines de millions de devises (ou milliards?) par an. C’est donc aussi une menace de déficits supplémentaires et une menace sur notre niveau de vie et sur le million d’emplois générés par le tourisme en France.
    Contrairement aux autres atteintes à notre cadre de vie tels certains bâtiments, zones commerciales ou industrielles, que les gens peuvent éviter en n’y allant pas, les éoliennes sont difficiles à éviter une fois implantées et défigurent alors définitivement et sans échappatoire nos cadres de vie et de loisir.
    Dans les années 70 la célèbre émission «La France défigurée» dénonçait les enlaidissements de la France. Les éoliennes sont de loin bien pires, leur gigantisme, leur exposition aux regards, quasi obligatoire sur les zones les plus visibles des paysages, et leur mouvement qui aimante le regard des hommes (et des animaux) font que l’atteinte aux paysages est proche du maximum possible.
    En plus de défigurer la France, les éoliennes tendent indirectement à empoisonner la population quand elles deviennent nombreuses comme on le voit en Allemagne. Pour corriger l’intermittence des éoliennes (et du solaire), il faut garder presque toute la capacité de production des centrales de production de base. Et comme l’Allemagne et apparemment le gouvernement français ne veulent plus de centrales nucléaires l’électricité doit être principalement produite par des centrales consommant de l’énergie fossile très polluante. Ainsi l’Allemagne emploie l’éolien pour justifier qu’elle conserve sa production polluante surtout par combustion de lignite et charbon, qui tue une dizaine de milliers de personnes par an, soit 50 à 100 fois le bilan de Tchernobyl depuis cette catastrophe.
    Plus l’éolien s’étend, plus il a de conséquences néfastes:
    -le rendement en énergie utile baisse car les sites les plus rentables sont déjà équipés d’éoliennes,
    -il diminue l’efficacité des centrales électriques thermiques et nucléaires qui fournissent la majorité de l’électricité, car il faut employer pour leur production électrique des procédures, types de centrales et équipements adaptées mais moins efficaces pour corriger l’effet de l’intermittence de l’électricité éolienne sur la fourniture électrique, et plus la proportion d’énergie intermittente est grande plus cette dégradation s’aggrave exponentiellement. Ainsi l’éolien fait:
    -augmenter le coût de l’électricité produite par ces autres centrales,
    -dégrader le rendement des centrales, augmentant importations et dépendance énergétique,
    -accélérer le vieillissement des centrales nucléaires,
    -augmenter la pollution des centrales à gaz,
    toutes choses qui augmentent encore plus le coût et les risques de ces énergies,
    -prolifération de lignes haute tension surdimensionnées 4 ou 5 fois pour acheminer la même quantité d’énergie. Les lignes hautes tension dégradent beaucoup moins un paysage que les éoliennes, étant plus petites, plus transparentes et immobiles, mais elles sont plus étendues et se rajoutent à l’impact visuel des éoliennes.
    Les éoliennes sous leur forme actuelle de ventilateur géant sont une technologie mature, qui ne s’améliorera guère, contrairement au nucléaire (surgénérateur, réacteurs au thorium) et surtout au solaire dont les prix et les inconvénients de souplesse d’emploi baissent maintenant rapidement (il restera malheureusement l’énorme écueil de son intermittence). Les milliards de surtaxes prises sur les ménages seraient employés à meilleur escient dans la recherche et l’amélioration d’énergies plus d’avenir que l’éolien géant.
    Il apparaît de plus en plus que l’éolien géant est une mode, une danseuse, qui s’est développée aux crochets de l’économie française et aux dépens du cadre de vie de ses habitants, mais au profit de pays étrangers, de profiteurs de subventions, de corrupteurs et de gangsters.
    Il est temps de passer à un développement durable qui ne gaspille pas ainsi l’argent et les efforts des Français et ne les poussent pas à la malhonnêteté.
    Il est difficile de lutter contre le politiquement correct qu’est devenu le discours officiel sur les éoliennes géantes, mais c’est un moyen essentiel pour sortir la France du désastre où les idées fausses l’ont conduite.

    1. Défigurer définitivement les merveilleux paysages français si fragiles… laissez moi rire.
      Dans mon département, les éoliennes sont vraiment plus attractives que la toute nouvelle ligne 400000V THT pour acheminer l’énergie de la future centrale EPR dont le chantier est aussi coûteux qu’interminable.
      Il faut savoir qu’avant toute implantation de parc éolien, de nombreuses études sont menées à commencer par une étude paysagère, après les goûts et les couleurs… De plus après son cycle de vie, une éolienne est intégralement démontable, sans dommages pour l’environnement (le coût du démantellement étant intégré dès le début du projet contrairement à Brennilis par exemple).
      Quant à la question des surdimensionnements des câbles électriques, connaissez-vous l’option Statcom proposée par Enercon? probablement pas car d’après vous les fabricants d’éoliennes ne peuvent plus améliorer leurs machines…
      Il y a juste une chose qui me chagrine, en quoi l’énergie éolienne accélèrerai le vieillissement des centrales nucléaires?

      1. je ne savais pas que Madoff avait un rejeton en France?
        En tout cas, il a de qui tenir

        1. Un jeu de quilles géantes ?

          On a perdu la boule !

      2. Il y a juste une chose qui me chagrine, en quoi l’énergie éolienne accélèrerai le vieillissement des centrales nucléaires?

        Ah, parce que en plus d’être un spécialiste en éolien, vous êtes spécialiste en nucléaire ❓

        1. La question énergétique est intéressante lorsqu’elle est traitée dans sa globalité, c’est pourquoi je souhaiterai que l’on m’informe sur ce point qui m’échappe…

          1. ben non c’est vrai, il y a d’ailleurs un vrai paradoxe à discuter de ce genre de chose sur un site libéral.

            Toute l’opposition libérale aux éoliennes est résumée en « pas de subventions , pas d’achat obligatoire de la production » .. dans un monde libéral un producteur d’électricité intermittent serait dans une impasse et aurait une activité trop aléatoire pour qu’un investisseur y mette des sous.

            Toutefois, la production et la distribution d’électricité est sous emprise de l’état, ce qui oblige toute discussion a se placer sur un plan politique, discussion reposant sur des impératifs « d’intérêts collectifs  » posés au préalable.
            On peut penser et ce n’est pas exhaustif :
            pas de black out, meilleur coût de l’électricité , coût fixé de l’électricité ( le plus vicieux sans doute) , limitation des pollutions ( si possible avec évaluation sanitaire en terme de coût) , participation nationale au sauvetage du climat planétaire ( bien difficile à évaluer sauf en introduisant un prix du CO2 émis mais je n’y ai pas réfléchi !!!) etc etc…

            Avec ces impératifs , en France ,la part de l’éolien pourrait être déterminée rationnellement, et je n’ai aucune idée de savoir à combine ça pourrait se chiffrer , au pif 10 à 20%,
            au lieu de cela, l’éolien se comporte actuellement comme un parasite, car il fait payer aux autres le prix de son intermittence…

            global car politique, si on ne parlait que de sous ça irait, mais , derrière ça il y a les arguments qui tuent…
            sauver la planète en limitant les émissions de CO2, consommer le moins d’énergie possible !!!

            Or d’expérience, est ce que les pays qui installent des éoliennes sans changer leur consommation voient leur émissions de CO2 baisser??? j’en doute fort….

            Alors on laisse tomber ce discours écolo et on discute coût….
            on pose une réflexion globale avec/ sans éolien…

            On peut aussi laisser tomber les impératifs politiques et libéraliser tout le système de production et de distribution éclectique auquel cas le seul mot que j’aurai à dire sera à quelle condition vous me vendez le jus? J’aurai alors le droit en plus de chipoter sur l’arrière gout fossile nucléaire ou éolien du dit jus…si j’en ai les moyens…

      3. Aujourd’hui les éoliennes produisent du courant d’air …
        Juste un petit peu plus de 10% de puissance installée, imaginez un véhicule automobile qui se déplacerait avec seulement 10 % de la puissance de son moteur, il faudrait lui adjoindre des pédales pour grimper les côtes…

        https://clients.rte-france.com/lang/fr/visiteurs/vie/previsions_eoliennes.jsp

        « Prévisions de production éolienne et taux de charge
        Prévision de référence calculée en J-1 pour le 29/09/2014

        867 MW

        Dernière prévision calculée en J pour le 29/09/2014

        840 MW »

        1. C’est également pour cela qu’il faut continuer le développement des projets éoliens en France, nous avons pris un retard considérable.
          Quant aux données en temps réel, cela n’a rien d’anormal car l’été le vent est plus faible que l’hiver et cela tombe plutôt bien car c’est justement en hiver que notre consommation augmente.
          Puisque vous êtes sur le site RTE, n’hésitez pas à consulter le bilan de l’année dernière expliquant bien la situation.
          http://www.rte-france.com/uploads/Mediatheque_docs/vie_systeme/annuelles/Bilan_electrique/bilan_electrique_2013.PDF

          1. Il me semble que ce n’est pas une histoire de saison mais d’anticyclone et été comme hiver il y a anticyclone et donc défaut de production au moment où l’on aurait besoin des éoliennes…
            à 13 heures 45 minutes avec 800 Mwh en production pour 8000 Mw installés tandis que 4439 MW thermiques compensaient, cela suppose que si l’on avait installé 48 000 Mw éolien, il aurait fallu compenser avec 26634 Mw thermiques, et quel thermique? du lignite importé ?
            A moins d’acheter son jus en Allemagne ou Pologne! ?

            1. Ou d’un pays produisant avec du nucléaire !!! :mrgreen:

            2. Tu ne crois pas si bien dire, c’est également l’enjeu majeur du nouveau réseau européen aussi appelé « smart grid » ou « super grid ».
              L’idée étant de pouvoir vendre le surplus d’énergie fournit par les énergies renouvelables lorsque les conditions sont favorables. Et inversement, profiter de conditions météorologiques favorables dans des pays voisins pour importer l’energie.
              C’est ainsi que l’hiver dernier par exemple l’Allemagne nous vendait de l’éléctricité principalement issue de ses parcs éoliens afin que nous la consommions en France. C’est un système relativement complexe mais réalisable, c’est juste de la gestion au final.

              1. Heu, il me semble que le surplus allemand, en hiver, provient surtout des centrales de co-génération
                ( chaleur plus électricité ) des centrales qui ne peuvent être arrêtées sauf à ce que nos voisins ne subissent les rigueurs du froid.
                Si peu que le vent souffle l’électricité est alors surabondante et doit être évacuée vers les pays frontaliers, ce à des cours de gros quasi nuls voir négatifs, ce qui au passage nous coûte énormément avec ces cours négatifs puisque la CSPE compense à ces moments là la différence entre les 91 euros du MWh éolien du tarif d’achat obligé avec les cours du marché de gros, aussi il n’est pas rare dans ce cas de voir le MWh éolien revenir à des coûts ( TAO et CSPE ) dépassant allègrement les 150 euros et plus !

              2. Le réseau allemand est aux limites et mal entretenu. Il ne demande qu’a lâcher.
                Pourvu qu’il n’y aie pas de grands froids.

          2. C’est également pour cela qu’il faut continuer le développement des projets éoliens en France, nous avons pris un retard considérable.

            Hâte toi lentement dit le sage ❗

            Encore heureux que l’on aie pas rattrapé ces onéreuses et oniriques chimères ! :mrgreen:

        2. Actuellement 11 % ❗

          1. A 9h00 ce matin, l’anticyclone nous privait de 7500 Mw de production, à quand le stockage du vent ???

            https://clients.rte-france.com/lang/fr/visiteurs/vie/previsions_eoliennes.jsp

            Prévisions de production éolienne et taux de charge
            Prévision de référence calculée en J-1 pour le 01/10/2014 539 MW
            Dernière prévision calculée en J pour le 01/10/2014 588 MW

            1. Et à 9heures ce jour, 4000 MWh thermiques à la rescousse des éoliennes !

              1. Gaz et … CHARBON ❗
                Chouette l’éolien. :mrgreen:

  10. Quand elle tourne, une éolienne de 150m de haut hypnotise le regard beaucoup plus qu’un pylône de 300m genre tour Eiffel ou qu’une enfilade de pylônes électriques 5 à 10 fois plus petits. L’effet d’épouvantail mobile des éoliennes est malheureusement beaucoup plus efficace contre les êtres vivants qu’un bâtiment immobile, c’est un effet de l’évolution naturelle que quelque chose de mobile les alarme. Peut-être le lobby des éoliennes va-t-il demander la lobotomisation des personnes vivant dans les environs de centrales éoliennes.
    Facteur aggravant, les éoliennes sont laides dans un paysage naturel.
    Défigurer le patrimoine et ce qui est beau sans nécessité impérative est l’habitude des barbares, qui rigolent du vandalisme qu’ils commettent.
    Pour encaisser l’arrivée intermittente d’énergie éolienne sur le réseau, les gérants font varier les paramètres de production des centrales thermiques ou nucléaires fournissant l’énergie de base ou utilisent des centrales de fonctionnement compatible avec cet intermittence. A part divers inconvénients, comme de diminuer parfois énormément le rendement énergétique de ces centrales, cela fatigue prématurément les matériaux, donc oblige à une maintenance plus coûteuse et peut être à l’origine d’accidents dangereux (explosions et incendies).
    Un autre inconvénient des éoliennes est le manque de stockage de leur énergie, étant donnée leur intermittence l’énergie produite souvent est inutilisable et même perturbe les réseaux électriques avec des dangers de black out coûteux pour notre société et les clients. Les très insuffisants stockages existant sont coûteux et font gaspiller une grosse partie de l’énergie éolienne, suite aux pertes de rendement de conversion.

  11. Bonjour,
    La vidéo manipulatrice d’Armel Joubert des Ouches ne fait que débiter des affirmations non fondées, ce qui est un comble pour un soit-disant « journaliste », et je pèse chacun de mes mots.
    Je vous propose donc ci-dessous des réponses très claires, précises, pertinentes, objectives et sourcées sur tous les sujets évoqués (tout à l’inverse de ce pseudo-reportage et de ses contrevérités) :

    http://www.planete-eolienne.fr/documents/20141216%20R%C3%A9ponse%20au%20reportage%20anti-%C3%A9olien.pdf

    Benoît,
    Ingénieur Centralien spécialisé dans les énergies

Les commentaires sont fermés.