Les joies multiples de la gestion d’entreprise en France

Publié Par h16, le dans Édito

Tu es jeune, tu viens de décrocher un beau diplôme ou tu as la niaque et tu veux toi aussi découvrir les joies du capitalisme, être ton propre patron et vivre le Rêve Français, commencer tout petit et terminer les poches remplies d’euros après ton introduction au CAC40 ? Alors n’hésite plus, découvre les joies de l’entrepreneuriat en France et crée ton entreprise ! Tu verras, c’est super !

Ah oui, au fait, si tu te lances, tu auras peut-être à te préoccuper de certaines tâches administratives. Et rapidement, tu comprendras qu’une fois devenu patron de ta petite entreprise, tu as en fait signé… un contrat de mariage avec l’État.

Et question vie commune, tu vas voir qu’il ne te lâchera pas d’une semelle. Oh, non pas qu’il soit particulièrement amoureux de toi (ni toi de lui, tu verras). Simplement, comme souvent dans les mariages arrangés, il faut s’attendre à ce que ton partenaire soit uni avec toi pour le meilleur, le pire, et surtout pour ton argent.

cercueil commercants artisansEt il est gourmand, le bougre. À tel point que fleurissent actuellement d’étranges panneaux (en forme de cercueil) dans les vitrines de commerçants de plus en plus nombreux, excédés de voir leurs charges exploser alors que leur chiffre d’affaires stagne et leurs conditions de travail restent parfaitement identiques. Il faut dire, on les comprend ; comme l’explique cet article du Monde, le coiffeur d’une petite commune découvre que pour le 4ème trimestre 2013, il doit maintenant payer 7135 euros de taxes, contre 6439 pour le précédent sans que ses tarifs ou le nombre de ses employés aient varié.

Amère constat relayé par le journaliste :

« Tout est pris par l’État », se fâche le coiffeur, appuyant sur le dernier mot comme s’il nommait un ennemi personnel.

Comme si ? Ah mais non, mes braves. L’État est bel et bien la seule entité actuellement en France qui peut se permettre d’être l’ennemi personnel d’un nombre toujours grandissant de petits patrons, d’artisans ou de commerçants.

Et ce n’est pas fortuit, ce n’est pas par erreur ni sur un malentendu : c’est parfaitement délibéré. Cela n’est que le résultat inéluctable de quarante années de politiques débiles, contre-productives, collectivistes et énarchiques déconnectées de toute réalité de terrain.

Eh oui : les 2000 milliards de dettes qui ont été accumulés pour satisfaire tout le monde en protégeant tout le monde derrière des services publics toujours plus nombreux, toujours moins budgétés, toujours plus coûteux, en distribuant des roudoudous sociaux à qui en demandait, ces 2000 milliards, il va bien falloir les payer à un moment ou un autre. Et avant même d’en arriver à cette colossale montagne de dettes, il va aussi falloir payer les dizaines de milliards de déficits que chaque gouvernement enregistre de façon décontractée comme bilan de ses exactions au pouvoir pour chaque année écoulée.

Or, l’argent ne se trouve pas sous le sabot d’un cheval. Il n’est qu’à un seul endroit, dans les poches des consommateurs, et dans les comptes des entreprises qui leur fournissent des biens et des services. Pour les premiers, on va taxer et imposer. Pour les seconds, on va imposer et taxer encore plus (parce que ce sont des salauds de patrons, ne l’oublions pas). Moyennant quoi, on va saigner tout ce qui peut saigner.

Malheureusement, quand on y regarde de plus près, passer des cercueils factices à but revendicatifs à des cercueils réels, bien destinés à rejoindre la terre, il n’y a même pas un pas. Parce que si les premiers cercueils représentent la mort des centaines de petites entreprises et de boutiques d’artisans en France, massacrées par les impôts, les charges et les tracasseries administratives kafkaïennes et permanentes, les seconds cercueils, eux, sont ceux de tous ces patrons qui se suicident.

mort au patron

La presse n’en a guère parlé, mais les chiffres sont là, accablants, et bien plus graves que ceux des suicides à la Poste ou à France Télécom, qui déclenchent pourtant l’hystérie des médias. Ils sont même pire que ceux des suicides à l’Éducation Nationale (que, pour le coup, les médias ne relaient jamais, alors qu’ils sont aussi préoccupants). Et quand la presse parle de ces suicides de patrons, c’est fort discret. Pourtant, on parle de deux suicides par jour

Et comment ne pas sérieusement envisager le suicide lorsqu’on se retrouve, tous les jours, à devoir batailler contre une administration tentaculaire et parfaitement obtuse à vos difficultés qu’elles ont en général créées en premier lieu ? Quelle voie de sortie honorable lorsqu’on se retrouve confronté, tour à tour ou en même temps, aux cancrelats du fisc, des URSSAF, de l’inspection du travail, des douanes, des administrations communales, départementales, régionales, nationales, des collecteurs de la SACEM et toute l’imposante myriade de directions diverses et variées de l’une ou l’autre administration spécifique (ou non) à votre domaine d’activité dont l’existence est justifiée par son activité, activité qui consiste à récupérer auprès de vous des informations que les autres ont déjà collectées et des taxes aussi diverses qu’incompréhensibles ?

J’exagère ? Malheureusement, les exemples sont pléthores d’entreprises ou d’associations poursuivies pour des motifs tous plus douteux les uns que les autres, dans un environnement législatif plus que mouvant.

Pour illustrer le côté « motifs douteux », on peut prendre le cas soufflé par mon ami Olivier Vitri (qu’on peut suivre sur Twitter ici) : une association de plongée loi 1901, qui emploie quelques salariés, risque la faillite suite à un redressement fiscal décidé par une administration dont on sent que la motivation première n’est absolument pas l’activité économique et la sauvegarde de l’emploi mais les simples rentrées fiscales, coûte que coûte.

Quant à l’environnement législatif festif, citoyen et tous les jours plus complexe, il me suffira d’évoquer le tout récent projet de loi qui vise à obliger les spectacles vivants à payer leurs bénévoles. Il semble que les ministres de la Culture et du Travail, jugeant sans doute n’avoir pas assez fait de dégâts avec leurs précédentes exactions, se sont apparemment décidés à obliger tous les spectacles vivants à payer les bénévoles qui travaillent pour eux, comme les sons & lumières, bagad bretons et autres fanfares.

En effet, comme ces spectacles fonctionnent très bien (à l’instar de celui du Puy-du-Fou), il fallait légiférer ! Et quoi de mieux que considérer les bénévoles y participant comme des travailleurs dissimulés ? Et quoi de mieux que les soumettre au droit du travail, ce qui oblige à leur rémunération ? Pas difficile de comprendre ici que l’intérêt de la manœuvre est de récupérer les mannes financières que ces spectacles brassent parfois, de façon directes ou indirectes, et de collecter ainsi de dodues cotisations alors que les caisses, déjà exsangues, sont sur le point de faire faillite. Les catastrophes économiques qui en résulteront ensuite ne sont évidemment d’aucun intérêt dans le cadre de cette gestion de court-terme à laquelle on est maintenant habitué en France.

Bref : qu’on soit une association, qu’on soit un spectacle vivant reposant sur des bénévoles, qu’on soit un artisan, un commerçant, un petite entreprise, peu importe : la gestion d’entreprise en France devient tous les jours plus joyeuse. Et comme l’État s’arroge tous les jours une part plus importante de la richesse produite, comme les politiciens ne voient dans ces entreprises qui fonctionnent qu’une source de plus à ponctionner, comme les administrations ne voient en elles qu’une nouvelle justification pour leur raison d’être, de faillites en suicides et de dépôts de bilan en fermetures définitives, le pays ira inéluctablement à sa déroute.

Ce pays est foutu.

—-
Sur le web

  1. J’ai pas compris… Vous parlez de qui ? Artisans, commerçants, patrons ? C’est quoi ? Des gens qui ne sont pas salariés ? Ca existe ? Ah mais désolé mon bon monsieur, nos superbes politiques publiques ne sont prévues que pour les salariés et les fonctionnaires. Mais pour les autres, y’a plein d’autres pays dans le monde, n’hésitez pas à aller voir ailleurs, hein.

    1. Permettez moi de douter que les politiques menées en France bénéficient au salarié…celui-ci loue sa force de travail à une entreprise, qui en contrepartie doit débourser une certaine somme…

      Le problème c’est que via d’habiles jeux d’écriture comptable, plus de 60% de ce qui est payé par une entreprise pour louer la force de travail d’un salarié ne parvient jamais à celui-ci mais arrive directement dans les poches de l’Etat…

      En France, il faut toujours se rappeler que l’on a le salaire brut, le salaire brut chargé, le salaire net, le salaire net net, et si l’on est vraiment méchant, le salaire net net net (tout le salaire est dépensé au taux de TVA moyen)…

      Bref, les politiques actuelles sont surtout faites pour les fonctionnaires…

      1. J’exagère un peu, mais dans la tête des politiques de droite comme de gauche, il n’existe que deux catégories d’actifs : les fonctionnaires et les salariés. Croyez-le ou non, les autres n’existent pas dans leur grille de lecture.

  2. encore de la belle caricature … quand on voit le prix de facturation d’un plombier ou d’un ingénieur et le prix qu’il coûte à l’entreprise il est normal qu’une partie soit reversée …

    1. La caricature ce sont les gens comme vous, qui refusent de voir la vérité en face.
      En 2013 la France a battu son record de défaillances et faillites d’entreprises, à 63 400 (pire que 2009), la voilà la réalité.

      1. rapport avec la choucroute ?

        il n’y a qu’une cause si les boites fermes ?

        1. C’est bien, continuez à jouer aux abrutis.
          Les talents se barrent à l’étranger, quand l’effondrement viendra vous n’aurez plus personne sur qui compter 😀

          1. Oui , les talents se barrent à l’étranger mais il ne faut pas se focaliser sur l’important pb de la fuite des gens très riches ( qui est déjà un vrai pb ) mais surtout sur celui des ingénieurs , toubibs , infirmiers ( les bacs + 5 ) qui partent en espérant ne jamais revenir et qui sont les vrai créateurs de la future richesse …

            1. C’est bien sûr d’eux que je parle, pas tellement des très riches qui ont de toute façon les moyens de rester en France. J’en fais partie d’ailleurs, je suis étudiant et ait l’intention de faire ma vie et carrière à l’étranger une fois les études finies, de préférence aux USA. Ce n’est pas par haine de la France, je suis attaché à mon pays, mais il n’y a tout simplement plus grand chose pour les jeunes ambitieux.

          2. les talents se barrent .. .mais oui mais oui continuez a regarder jp Pernot …

            1. Non pas besoin de regarder Pernot, il suffit de venir passer un week end a Londres et vous allez vite comprendre.

              400000 francais vivent a Londres, 8500 anglais vivent a Paris.

            2. Entendu ce matin sur Europe1 : un entrepreneur français installé dans la Silicon Valley : selon ses propres mots, s’il est parti créer son entreprise là-bas, ce n’est même pas à cause de la fiscalité (il pense payer plus d’impôts en Californie que s’il était resté en France), mais surtout à cause de la difficulté de créer en France, à cause du climat anti-patron, anti-entrepreneur qui règne ici et dont vous semblez être un bel exemple.

            3. Pire mon pierrot, il y a encore qq riches qui n’ont pas de talent, autre que celui d’arriver à garder des thunes. Tu crois vraiment, sans vouloir douter de ton intelligence, qu’ils vont rester se prendre des coups de pelles pour te faire plaisir ? Pov gars, va.

              Si tu as passé ton Bac, ou pire l’ENA (ce qui est possible vu ton niveau de réflexion de borgne), tu peux calculer rapidement:

              – riches, n’a pu
              – entreprises, n’a pu
              – il reste un bel État bien gras avec plein de socialos parasites.

              Tu vas faire comment après pour piquer des thunes pour te remplir les poches ?

              Laisse tomber, tu comprendras un jour. Ce jour là, il sera vraiment trop tard pour comprendre….

            4. @Before
              Clair que la Californie niveau impôts c’est à peu près pareil que la France, et niveau régulations ils font de leur mieux pour nous rattraper, mais ils ont foi en l’innovation et se remettent en cause plus facilement donc ils s’en sortent mieux. A voir jusqu’à quand car l’Etat a des problèmes économiques et budgétaires similaires, me rendant assez pessimistes sur l’Etat, surtout qu’au niveau technologique les autres Etats font ce qu’ils peuvent pour avoir aussi leur part du gâteau, le Texas s’en sortant à merveille de ce côté-là, mais sans les impôts et la régulation qui entravent la Californie.

            5. « à cause du climat anti-patron, anti-entrepreneur qui règne ici et dont vous semblez être un bel exemple. »

              tu regardes pas trop la météo ?

            6. pierre : « tu regardes pas trop la météo ? »

              Et toi tu reviens de la Lune ?

    2. pourquoi?

    3. De deux choses l’une : soit vous considérez que les entrepreneurs sont des escrocs, et vous êtes socialiste et probablement maso pour venir lire ces pages. Soit vous considérez qu’ils prennent un risque, que tout n’est pas toujours rose pour eux, et que leur bénéfice est une assurance contre les moments de moins bonne fortune. S’ils sont outrageusement chers par rapport à leur valeur ajoutée perçue par le client, ils scient petit à petit la branche sur laquelle ils sont assis.

    4. « quand on voit le prix de facturation d’un plombier ou d’un ingénieur et le prix qu’il coûte à l’entreprise il est normal qu’une partie soit reversée … »

      Il y a ce que tu voies et ce que tu ne voies pas. Le prix que coûte un plombier à son entreprise, c’est environ son salaire brut multiplié par deux, ça c’est ce que tu voies quand tu regardes ton doigt au lieu de la lune…
      Ensuite, il faut que l’entreprise loue ou achète un local pour les employés et entreposer le matériel, faire de l’administratif, mettre le téléphone, etc… Il faut acheter des outils et des matières premières. Et ajouter les taxes et les impôts.

      Mais comme tu as tout compris, vaut mieux que tu fasses ta plomberie toi même. Si tu as du temps, des outils, des matériaux et des compétences…

      1. oui oui bien sur …. prenons un exemple de l’informatique que je connais bien ..

        une personne en régie est facturée disons 800E la journée … elle va bosser en moyenne 160j par an (cause: congé, inter contrats … )
        Elle rapporte a sa boite 128000E . Elle gagne 2500E net, elle coute donc 72000 à sa boite.

        Dans sa boite il y a 100 personnes comme elle … le gain pour la boite est de ?

        vous allez me dire oui mais il y a l »entourage de la direction ou chaque membre a un salaire de 300000E, les actionnaires à payer ….

        tout ça pour dire qu’il faut arrêter de dire que l’état prend tout et empêche de vivre …

        1. pierre: « tout ça pour dire qu’il faut arrêter de dire que l’état prend tout et empêche de vivre … »

          -Le taux de charge pour une PME est de 65%, un des plus élevé au monde.
          -Les faillites d’entreprise battent des records.
          -Le taux de marge est un des plus faible d’Europe.
          -Tu es un ignorants.

          1. « -Tu es un ignorants. »

            Bel argument d’autorité qui démontre tout ton potentiel intellectuel.

            Vous faites vraiment pitié sur ce site à pleurnicher tout le temps comme quoi « ce pays est foutu ». C’est ridicule !

            Maintenant, si la France telle qu’elle est ne vous convient pas les libéraux, allez vous en. Vous ne manquerez à personne et la nature à horreur du vide….

            1. « « -Tu es un ignorants. »

              Bel argument d’autorité qui démontre tout ton potentiel intellectuel. »

              Ce n’est pas un argument d’autorité. Un argument d’autorité consiste à invoquer l’autorité d’une personne qu’il est difficile de mettre en doute. Ce n’est même pas un argument, qui est une proposition logique faisant partie d’une démonstration.

              Ca, c’est un fait. C’est à dire une phrase affirmative qui se trouve être vraie.

              En espérant vous avoir instruit…

            2. Merci,

              Vous voyez, même vous les libéraux vous pouvez vous rendre utile quelques fois…

              Bonne nouvelle, ce pays n’est donc pas foutu.

            3. Octave: « Maintenant, si la France telle qu’elle est ne vous convient pas les libéraux »

              C’est surtout qu’elle convient de moins en moins à tout le monde.

              Oh, il est vrai qu’un nombre croissant de Français bénéficient d’une rente étatique puisque la société civile s’écroule sous le poids de l’état et qu’elle peut de moins en moins créer les richesses nécessaires. Le problème, c’est que cette rente est payée à crédit. Et quel crédit !!! 40 ans de budget négatif malgré une imposition record, 5000 milliards de dettes selon la Cour des comptes.

              Vous reviendrez donc pleurer quand l’état sera en cessation de paiements et laissera des millions de gens sur le carreau (ça commence déjà, regardez les prestations)

              A ce moment on ne vous dira pas que vous n’avez qu’a « vous en aller » parce que les seuls qui défendent vraiment les gens, leurs droits et leurs libertés et qui n’ont jamais trempé dans les génocides et les faillites ce sont les libéraux.

              Octave: « allez vous en. Vous ne manquerez à personne et la nature à horreur du vide… »

              Oui, va aussi en paix frère socialiste, mais ENLÈVE TES MAINS des poches des autres.

              (Dis donc, tu n’aurais pas la même IP que pierre frère troll ? )

            4. Tu as raison Octave ! Si les libéraux se barrent alors il n’y aura plus d’entrepreneurs dans ce pays . Bon débarras !!! Au moins on ne les entendra plus se plaindre !!!
              Ton idée est ancienne , elle est à l’origine de la création des Etats communistes. Tu sais bien ces Etats qui ont permis à leur peuple de vivre dans une prospérité économique indécente !!! Ils étaient tellement attractifs que les communistes du monde entier y ont immigré en masse !!! Les entrepreneurs avaient totalement disparu au profit d’un Etat bienveillant , qui annonçait des lendemains qui chantent … il en reste encore quelques uns , Dieu merci !!!

        2. Et combien faut-il payer de comptables, d’inter-contrats, etc. ? On ne leur paie pas non plus de matériel, d’abonnements, de déplacements, etc. ? Si la boite se faisait autant de fric, les informaticiens se mettraient à leur compte.

          1. C’est régulièrement le cas. Mais la rémunération supérieure vient de la prise de risque (intercontrat, mauvaise couverture sociale) plutôt que de marges mirobolantes.

        3. Bullshit. En info, ça facture entre 350 et 500E HT. A 800E/jour, on est sur du gros chef de projet ou du consultant SAP, qui gagnent plutôt 80K brut/an.

          Pierre, vous êtes un tres mauvais troll.

        4. Si ça rapporte tant, pourquoi tu ne crées pas ta propre entreprise ? Lorsque tu l’auras fait, que tu gagneras des tonnes de fric et que tu le redistribueras grassement à tous tes employés, fais un article sur Contrepoints et explique-nous la vie.

    5. si le prix de facturation de ton plombier est si élevé pauvre borgne, c’est bien parce que ton ami l’état défonce tellement les PME à grand coups de charges qu’ils augmentent les prix en conséquence et donc en définitif c’est toi qui paye, est-ce que tu comprends mieux quand on te dit que te féliciter de ses ponctions est purement une aberration ?

      1. Si son ami plombier voulait mieux vivre ( horaires d’ouvriers , bien payé ) , il irait travailler en Suisse où ces proffessionels leur manquent en habitant en France ( Doubs , Ain ,savoie ) !!!

    6. Concernant la plomberie-chauffage, secteur que je connais un peu, je pourrais vous présenter des dizaines artisans qui, tous comptes faits, ne trouvent plus que l’écart entre ce que coute leur salarié et ce qu’il leur rapporte soit immense.

      Pour tout vous dire, la majorité d’entre eux, ayant partager durant des années la vie de chantier avec leur salarié, ont retardé au maximum le moment de se séparer de leurs compagnons de travail.
      Maintenant l’hécatombe a commencée : ils licencient ou ne remplacent plus les départs.

      Bref question caricature vous n’avez de leçons de personne à recevoir.

      1. Ma réponse s’adresse à Pierre

  3. j’ai deux potes qui ont monté une boite d’informatique il y a deux ans: la boite marche, et leurs revenus sont indécents …. .par rapport à ce que touche un ingénieur confirmé ….

    mais bon, ils sont pas totalement égoïste, et ils le reconnaissent ..

    après c’est sur que si la boite ne marche pas …

    1. il faut vite prevenir les sevices fiscaux, vos amis sont surement des fraudeurs!

      1. non non pas des fraudeurs, mais ils utilisent toutes les « ficelles » pour payer le moins d’impôts possibles, par exemple le fait de louer des audi A6 …baissent le bénéfs de l’entreprise … et leur permet de se faire plaisir sans rien débourser … mais c’est légal ….

        1. ah non desole le cout de la voiture de fonction, ca marche pas: vous devez la reintegrer a vos revenus sinon c’est de l’evasion fiscale.

          Vous inquietez pas, meme sans le savoir, vos amis sont forcement des fraudeurs. Avec 11000 lois, tout le monde est fraudeur, meme sans le vouloir.

          1. c’est des voitures de société donc pas dans le revenus … ah oui y une petite fraude, quand ils se font flasher la boite paye l’amende, mais ils dénoncent pas le conducteur, ils ne perdent donc pas de points ..

            1. @ Pierre

              Au sujet de l’A6, il faut ajouter la TVTS, une petite partie de la voiture peut être déduite et surtout, l’usage des week ends et des vacances doit etre déclarée et est soumis à l’impôt sur le revenu, voir à l’urssaf selon leur statut.
              la non dénonciation pour les pv profitent tout autant aux salariés
              Alors avant de cracher sur les patrons, renseignez vous.

            2. Frederic 76 , je crache sur personne .. .sinon les employés c’est plutôt des ford fiesta …

          2. F Bastiat , pourquoi répondre à Pierre ? On voit bien qu’il ne connaît rien à l’entreprise . C’est le type même du frustré qui face à son impuissance est plein de ressentiment . Le ressentiment , ce sentiment de rancune et d’amertume , ressenti par les faibles devant les créateurs de toute nature , et qui est à l’origine de la moraline socialiste qui ronge leurs cerveaux malades.

        2. Pierre devrait se demander pourquoi les gens se barrent de ce pays , qui selon lui , est une sorte de paradis fiscal ( cela dépend pour qui …°

          1. avec le chômage qu’il y a si une partie trouve son bonheur ailleurs ….

            1. Et le chômage est du à quoi d’après vous ?

    2. Ca montre surtout que le petit pierre, troll habituel de ces colonnes, aurait mieux fait de s’acoquiner avec ses « potes ». Là, il en est réduit à glandouiller sur les interwebs et à poster des commentaires un peu pathétiques teintés de jalousie. Il a du croire qu’il valait mieux faire pitié qu’envie.

      1. mais encore ?

    3. Un libéral, c’est quelqu’un qui arrive à fermer sa phrase par un point.

    4. @pierre

      « j’ai deux potes qui ont monté une boite d’informatique il y a deux ans: la boite marche, et leurs revenus sont indécents …. .par rapport à ce que touche un ingénieur confirmé …. »

      Le problême en France n’est pasde monter un boite, mais de survivre après 3 ans. Une boite de 2 personnes se crée souvent avec un unique client. Sans possibilité de chercher de nouveaux clients et d’embaucher, la boite fait faillite dès que le client les lache. Les bénéfices « indécents » des débuts sont trompeurs car ils ne sont pas en partie réinvesti dans ce qui peut assurer la pérénité. Et la pérénité est en règle générale torpillée par la gloutonnerie de l’état.

      1. Je confirme. On peut avoir un coup de chance, encore faut-il le pérenniser. Et l’Etat ne fait rien pour vous aider au moindre retournement de tendance !

        1. Je ne suis pas sur que la chance intervienne : ceux qui monte leur boite ont déja leur client. Ceux qui réussissent sont ceux qui ont parmi eux un commercial performant. Et encore, l’informatique par exemple est un cas particulier où les transitions technologiques imposent des investissements aux sociétés clientes de ces startup.

      2. non non, si tu montes ta boite avec des clients et des marges raisonnables ça tient …

        après c’est sur que si tu n’as pas ou plus de clients c’est plus facile de dire que c’est à cause de l’état (dont tu as grassement bénéficié au moment de la création) plutôt de dire que tu n’as pas eu de chance ou que tu t’y es pris comme un pied …

        1. Tu es condamné à atteindre une taille critique pour faire de la prospection, du commercial, de l’avant vente, de l’après-vente. Tu dois jongler en permanence avec les embauches pour anticiper les contrats que sinon tu ne pourra pas accepter. C’est la que toute la lourdeur administrative devient critique. Tu es contraint au développement sinon tu t’engage dans la faillite car la diminution d’activité coûte trop cher et l’activité constante est impossible. Et plus la boite grossit, plus c’est un casse tête.

          Ceux qui monte une boite innovante ont tout intérêt à vendre dès qu’elle est valorisée plutot que de se prendre la tête et risquer de tout perdre.

        2. Si tu montes ta boite avec quoi ?
          Avec des clients que tu as comment ?
          Et des marges raisonnables sur quelles commandes ?

          Ah ouais, faut miser son fric, avoir des idées et travailler très dur au départ pour trouver les clients qui te passent des commandes…

          Mais c’est vrai que c’est facile quand on le dit…

          1. oui oui bien sur …. prenons un exemple de l’informatique que je connais bien ..

            une personne en régie est facturée disons 800E la journée … elle va bosser en moyenne 160j par an (cause: congé, inter contrats … )
            Elle rapporte a sa boite 128000E . Elle gagne 2500E net, elle coute donc 72000 à sa boite.

            Dans sa boite il y a 100 personnes comme elle … le gain pour la boite est de ?

            vous allez me dire oui mais il y a l »entourage de la direction ou chaque membre a un salaire de 300000E, les actionnaires à payer ….

            tout ça pour dire qu’il faut arrêter de dire que l’état prend tout et empêche de vivre …

            1. @ Pierre

              un développeur qui gagne 36 k€ brut peut difficilement être vendu plus de 450/500 € par jour, meme à Paris.

              Si chaque membre de la direction gagne 300 000 €, l’entreprise reverse 150 000 € de charge par personne et chaque membre paye plus de 100 000 € d’impôt. Cout total pour l’entreprise 450 000€, 250 000 € dans la poche de l’état .
              au nom de quoi, l’état peut prendre plus de 60% de la marge créée? Marge qui vient après avoir payé les salaires de tout le monde.

              Pourquoi l’état ne s’impose t’il pas les memes ratios de ponction pour les fonctionnaires en cotisant de la meme façon aux retraites, à la politique familiale et à la santé puisque nous sommes tous soumis aux meme lois. Si l’état cotisait de la meme façon, à budget équivalent, il devrait diminuer le nombre de fonctionnaire de 40%. Vu qu’il ne peut pas le faire, alors qu’il n’est pas soumis à la concurrence et qu’il est dirigé par l’élite du pays, comment voulez vous que les entreprises françaises y arrivent?

            2. Une idée du loyer pour une entreprise en RP ?

            3. Pas de comptables, pas d’administratifs, pas de formation, etc…

            4. @ Pierre : Si l’informaticien n’est pas content il n’est pas obligé d’accepter. De plus si c’est si facile, pourquoi ne le fait t il pas lui même ?
              Pourquoi ne monte t’il pas une boite bien sociale avec tous les plantureux bénéfices qui reviennent au salarié ?
              Peut être n’avez vous pas tout compris ? Peut être vous ne prenez pas en compte tous les paramètres ?
              Il y a même des boites qui revendent leurs services 10 fois le cout. Et alors ? Personne n’oblige les clients à payer. Je suppose que si c’est pour facturer des clients étrangers vous seriez d’accord …

          2. mais vous appliquez toujours vos fantasmes sur n’importe quel sujet …

            je n’ai jamais dit que c’était facile de monter une boite … j’ai juste dit qu’une boite saine vit bien dans notre pas et qu’il n’y a pas de draculas …

            1. pierre: « j’ai juste dit qu’une boite saine vit bien dans notre pas et qu’il n’y a pas de draculas … »

              Et une personne en bonne santé vis très bien au milieu d’une épidémie de peste.
              T’as genre quoi ? 17 ans ? T’as lu combien de bouquins ? 17 aussi ?

            2. Ilmryn, répond au lieu d’insulter anonymement …

            3. « je n’ai jamais dit que c’était facile de monter une boite … j’ai juste dit qu’une boite saine vit bien dans notre pas et qu’il n’y a pas de draculas … »

              C’est tout à fait vrai. Quel que soit le niveau d’imposition, certaines entreprises réussiront toujours à survivre et même à prospérer alors que d’autres auront des difficultés même en étant subventionnées.

              Le problème est par contre le nombre d’entreprises qui réussissent à être viable selon les niveaux d’imposition.
              Avec des taxes au niveau X, on aura 9 entreprises sur 10 qui sont viables, avec 2X, on n’aura plus que 8 boites sur 10 viables etc.

              Alors que le nombre de chômeurs dépasse les 5 millions, on peut se demander si en baissant les contraintes que l’état impose aux entreprises, on ne pourrait pas permettre à beaucoup plus d’emplois de se créer.

            4. pierre: « Ilmryn, répond au lieu d’insulter anonymement … »

              Je t’ai fait depuis deux semaine de très nombreuses réponses, touffues et souvent documentées dont aucune n’a réussie à atteindre ton cerveau. Il n’y a pas l’ombre du début d’un frémissement cortical même sur ce sujet.

              -Record de faillites ? « peuh ! »
              -Charges à 65% ? « Un détail ! »
              -Taux de marge le plus faible d’Europe ? « Dérisoire ! »
              -3600 pages de code du travail ? « Anecdotique ! »

              Tu continues à prétendre en dépit de toute logique que ce ne sont en rien des facteurs importants qui scient les entreprises, le marché de l’emploi, créent du chômage, augmentent les charges sociales etc. etc. Un moment il faut bien faire un diagnostique: Tu es un simplet et argumenter n’est qu’une perte de temps.

              « Tout va bien puisque on voit des grosses voitures dans la rue » Arheu Arheu…

            5. Oui, il y a des entreprises hyper-productives qui arrivent à assumer les couts des charges et de la réglementation…
              Bon, le problème, c’est que sous ce seuil de productivité élevé, les autres tombent… A moins que vous ayez la solution miracle de l’hyperproductivité ?

              Seriez-vous donc un productiviste élitiste ?

    5. Bon, c’est probablement le signe que la crise n’est pas encore assez forte pour vous vider la tête de votre bêtise…

      1. Tant qu’il sera pas touché personnellement (je suppose qu’il est fonctionnaire ou fort bénéficiaire de l’aide sociale) il ne changera pas d’avis, car pour ces personnes là les gens qui perdent leurs emplois ne sont que des bulletins de vote ambulants qu’on peut espérer manipuler pour qu’ils aillent dans la bonne urne.

        1. c’est quand même une lubbie chez vous ..si on est pas d’accord avec vos simplicités on est fonctionnaire ou au rsa ….

          1. pierre: « si on est pas d’accord avec vos simplicités on est fonctionnaire ou au rsa …. »

            Tu nous explique depuis le début que 65% de charge et 3600 pages de code du travail n’ont aucun influence sur les entreprise. Dans le genre abruti simpliste on ne fait pas mieux.

            1. Vu ton language tu dois pas être allé souvent a l école ………..

          2. « si on est pas d’accord avec vos simplicités on est fonctionnaire ou au rsa …. »

            Si vous ne l’êtes pas, il faut conclure que c’est bien pire…

          3. Alors concrètement, votre job c’est quoi ? Pas chef d’entreprise apparemment…

            1. on doit parler en fonction de son job ou de ses revenus ?

              c’est un peu sectaire non ?

  4. Il faut être très brave pour créer une entreprise en France, voir suicidaire ou inconscient o_o

    Quand Hollande arrivera dans la Silicon Valley mercredi il verra la différence entre la France et les USA, ça va lui sauter aux yeux.

    1. Hollande n’est pas en Californie pour apprendre, mais pour donner des leçons à Obama.

      1. Vu l’état de l’économie française j’en doute.
        La plupart des observateurs sont clairs : les américains étant les principaux investisseurs en France il doit les convaincre que le pays est une bonne terre pour investir, car ceux-ci sont de plus en plus dubitatifs et méfiants, ont fortement réduits leurs investissements…Donc il a absolument besoin d’eux pour créer de l’emploi.

        En voyant l’énergie de la SV il y aura peut-être un déclic, qui sait…

        1. Ca n’a pas d’importance, lui n’en doute pas…

      2. Je ne suis pas sûr qu’Obama est des leçons à prendre de Hollande. Le taf socialiste, il le fait déjà très bien tout seul.

        1. C’est malheureusement tellement vrai, le plus triste est que beaucoup d’Europeens pensent qu’il est plus a droite que la droite Europeenne. C’etait vrai pour Clinton, c’est totalement incorrect pour Obama qui est bien degauche et resolu a transformer les USA en cauchemard administratif

  5. Mise en demeure de l’urSSaf ce matin via un courrier généré automatiquement alors qu’il doivent de l’argent à l’entreprise de mon père puisqu’ils ont un trop perçu, l’année dernière le resultat n’était pas bon du fait en grande partie des ponctions astronomiques que cet entité parasite prend sur le dos du travail de mon père qui ne connais pas les 35 heures et qui ne connaîtra pas les joies de la protection FRAONçaise. les crises de nerf de ma mère quand elle voit arriver des courriers de mise en demeure et la perte GIGANTESQUE de temps et d’argent pour devoir remédier à leurs incompétences, lenteurs notoires.

    Il faut que ça bouge, ça ne peut vraiment plus continuer comme ça.

    1. Ha oui madame désolé , n’en prenez pas compte ceci à été généré automatiquement, et pis vous comprenez on a beaucoup de retard dans le traitement des dossiers et pis on est pas beaucoup à gérer le vol massif et légal des entreprises alors des fois on se permet de prendre plus, de jouer avec votre argent et de vous la rendre longtemps après, tout en vous envoyant des mises en demeure avant poursuite pour la blague, pour marquer le coup quoi parce qu’on vous aime mais vous ne nous aimez pas ? c’est étrange pourtant regarder tout ces jeunes que nous réinsérons dans le monde du travail mais que votre mari ne peut pas embauchez même si il en a un réel besoin.

      Ne dites pas ça madame, c’est la solidarité, il faut aider les gens vous comprenez, non ? bah c’est pareil.

      1. Je compatis vraiment, car les déboires avec l’URSSAF je connais.

        Petite anecdote extrêmement réelle puisque vécu par mon épouse (cette sainte qui s’occupait de l’administratif de ma boite !!) :
        Il y a quelques années, l’URSSAF ayant commis une erreur en notre défaveur, mon épouse ,après l’envoi de nombreux mails pour rectifier la situation, décide de les appeler.
        Le préposé URSSAF après 30 secondes de communication lui répond « qu’ils n’ont reçu aucun mail ».
        Question foutage de gueule on navigue dans du grandiose. En effet mon épouse ne lui avait pas encore dit ni le nom de l’entreprise, ni le numéro de siret, ni-même le nom du dirigeant !
        Lorsqu’elle a fait remarquer à ce glandeur qui vivait de notre sueur, qu’il exagérait un peu, ce dernier a bredouillé « qu’il allait voir ».
        Le glandeur, après vérification, a retrouvé l’existence de nos mails, et a assuré qu’ils allaient être traiter rapidement !?!
        Évidemment pas un seul mot d’excuse et le dossier n’a été traité qu’après de nombreux courriers recommandés.

        Il y a de quoi devenir fou. Je m’étonne qu’il n’y ait pas plus d’artisans, de petits patrons, de commerçants qui pètent les plombs et débarquent armés à l’URSSAF ou au centre des impôts.

        1. En effet, étonnant combien les gens courbent juste l’échine et se laissent exploiter et humilier ainsi, passivement.

  6. Le plus étrange, c’est que l’on peut même trouver des patrons de gauches qui soutiennent des politiques interventionnistes socialistes. Je connaissait une antiquaire qui fermait sa boutique pour aller manifester contre Sarkosi, persuader qu’il était l’incarnation de l’ultra libéralisme. La raison de se paradoxe repose sur une propagande active de tous les médias qui commence au 20 heures suivit d’un reportage écolo d’une heure pour nous expliquer que l’homme est un prédateur.

    1. Il n’y a qu’à écouter les bobos-chroniqueurs à 7000 euros par mois des émissions de divertissement de Fance-télévision pour comprendre que tout va bien dans une monde merveilleux socialiste franco-français.

      Il est vrai qu’à part quelques retraités détachés des problêmes de la vie courrante, il n’y a plus grand monde pour regarder malgré l’énormité de la redevance.

      1. Tout à fait. Quand je vois Gérard Holtz au Dakar ou tous ces guignols aux JO de Sotchi, tels des apparatchiks de l’ex-URRS cocoonés au sein de la télévision d’Etat , tandis que la France crève; je dis qu’il faut se révolter car ce n’est plus supportable.

  7. Pierre & friends ont raison, tout va bien.
    Après tout l’investissement étranger en France n’a plongé que de 77% en France en 2013, c’est mieux que si c’était pire 😀

  8. Chez moi, les commerçants n’affichent pas de cercoeuil sur les vitrines, ils se contentent de fermer ! Au point que l’on a l’impression d’habiter dans une ville morte. Les finances de la commune sont bien sur dans le rouge. Je ne connais pas les statistiques des suicides.

    Ce qui me navre, c’est que certains privilégiés vivant en d’autres lieux où le problême est moins visible continuent de faire comme si de rien n’était et de prétendre que tout va bien ou encore à s’accrocher à des explications vaseuses sur les méchants patrons, les marchés, le libre échange … Et à gesticuler pour l’écologie, pour ou contre le mariage pour tous, l’avortement, la parité, ou la nature du bourrage de crânes à infliger à nos enfants (pour les préparer au peu d’avenir qu’on leur laisse ?)

    Un tiers des français est pret à se raccrocher au discours démagogique du FN. Le nationnal socialisme, c’est le socialisme qui nous tue + le nationnalisme qui va nous achever en nous isolant et provoquant une fuite massive de l’investissement. On est mal barré !

    1. Quand je vois cette poussée du FN et de ses idées je me dis que les français méritent vraiment ce qui leur arrive..Mais m**** quoi, l’Etat est trop puissant et fermé sur lui-même et ça marche pas, pourtant ils se réfugient vers un parti qui veut leur en mettre une grosse louche supplémentaire.
      Le Royaume-Uni a fortement redémarré l’an dernier, en baissant fortement la dépense et en s’ouvrant davantage, et ça marche…Pourquoi ne pas copier ce qui marche au lieu de rester embourbé dans les sables mouvants du déclin, mourant à petit feu ?

      1. Outre la pure bêtise qui statistiquement n’a pas de raison d’être supérieure chez nous qu’ailleurs, il y a peut-être l’incroyable suffisance des français persuadés d’être meilleurs et plus malins que les autres, suffisance perpétuellement encouragée par les medias, les politiques et l’éducation. On ne peut tout simplement pas faire ce qui fonctionne chez les autres car ce serait avouer qu’ils sont plus malins que nous.

      2. parceque les décideurs qui peuvent mettre en place ceci couperaient la branche sur laquelle ils sont si bien assis.

    2. d’après vous personne gagne sa vie .. sauf les fonctionnaires, mais dommage les salaires sont connus …

      c’est bizarre alors que l’immobilier soit si cher, et qu’il y ait autant de « grosses » voitures dans la rue … mais bon …

      notre pays est un pays riche, oui encore, malgré vos aboiements … le truc c’est que la richesse est répartie de manière non équitable, ce qui fait qu’on peut être travailleur pauvre … et rentier très riche …

      1. pierre: « le truc c’est que la richesse est répartie de manière non équitable, ce qui fait qu’on peut être travailleur pauvre … et rentier très riche … »

        Et maintenant une bonne dose de communisme LOL !!!!

        1. non de libéralisme sauvage …

          1. pierre: « non de libéralisme sauvage … »

            C’te troll des cavernes ! :mrgreen:

            1. @lmryn

              Pierre nous montre la voie, il faut monter des boites d’informatique qui marchent du feu de dieu !

              Faire l’étude de marché : easy.
              Trouver des actionnaires : easy.
              Embaucher des cracks déjà formés et pas cher : easy.
              Trouver des clients : easy.
              Avoir des commandes : easy
              Se verser des supers salaires : top easy.

            2. Pierre n’est pas sérieux je vous rassure.

        2. C’est vrai on devrait répartir les richesses et les pouvoirs selon le mode dans lequel tombe fatalement le communiste, qqsoit l’intention de départ : le caviar et le pouvoir pour 12 pelés, la famine et l’indigence pour les autres tondus.

      2. Les grosses voitures, c’est les retraités de la fonction publique

  9. Le gaz qui fait du phoning pour sensibiliser les particuliers à la hausse du prix de l’electricité.

    Bonjour Monsieur, blabla…
    – merci, mais de toute façon je n’aime pas l’Etat
    Ah, bon pourquoi ?
    – au revoir madame, merci !

    1. faut pas etre méchant avec les pauvres télépros qui font un travail si dur

  10. ahahaha la SACEM, quelle farce…

    il y a une quinzaine d’année quand j’étais étudiant, je bossais comme DJ dans une boite de nuit dans le Jura.
    Un jour le patron excédé depuis 20 ans de payer la SACEM, m’a demandé de noter tout ce que je passais en fonction des origines ; traduction, trier ce qui était Français de ce qui ne l’était pas. à la suite de quoi il a décidé de payer la SACEM au prorata des diffusions.
    à l’instant où il a fait ça, une tonne de merde lui est tombée sur la tête, redressement, contrôle préfectoraux, contrôle sanitaire. Les compils gratuites qu’on faisait depuis des années sont devenues d’un coup un objet de perquisition.
    le lien est troublant.

    Maintenant, ils sont tellement organisé qu’ils labellisent français ce qu’il ne l’est pas, les flux d’importation étant contrôlés. (vous avez certainement déjà vu des avertissements genre « ce contenu n’est pas disponible pour votre pays »).

    Pour l’article, cher H16, comprenez une chose : on a un modèle social très avantageux, qui profite à de plus en plus de monde, financé par des ressources de moins en moins fortes.

    CQFD, ce pays est foutu.

    PS, c’est bien de constater, perso je suis 100% avec vous, par contre il serait bien de donner des outils aux gens pour s’en sortir, des pistes fiables déjà arpentée par certains pour s’expatrier.

    1. Je l’ai déjà fait à de multiples reprises 🙂

    2. expatriation. Sinon, mort lente

      1. En effet, il n’y a guère de solutions autres que cela.

  11. Il faut arrêter de croire au Pére Noel.
    Combien de fois je lis ici des reflexions de gens qui ont vu un reportage sur un entrepreneur français qui a monté sa boite aux USA et se réjouissant de l’avoir fait là-bas, se vante d’avoir amaassé un bon pactole de dollars.
    Oui mais on ne vous montrera jamais les centaines de Français partis à l’étranger (la fleur au fusil) qui se sont retrouvés dans la dèche la plus complète !
    Alors pensez-y, les échecs y sont bien plus nombreux que les succès

    1. Et les Français restés chez eux qui se sont retrouvés dans la dèche la plus complète, il y en a combien à votre avis ? Oui, évitons l’échec, restons bien au chaud dans nos certitudes et dans les bras réconfortants de maman l’Etat qui nous biberonne à coups d’aides sociales.

    2. Ouais et ?
      Une des forces reconnues des américains c’est de faire des erreurs et d’en tirer les leçons pour en devenir plus fort et réussir. Vous êtes bien français (au moins d’esprit) avec cette peur du risque qui fait qu’on avance pas et que l’on se complaît dans la médiocrité.
      D’ailleurs les récents sondages sont clairs : la grosse majorité des français partis aux USA n’ont aucune envie de revenir.

      1. Arrêtons la désinformation vers ceux qui envisagent avec un optimisme délirant de partir monter une boite aux USA.
        Le miroir aux alouettes ! ! !
        Vous dites que ceux qui y sont intallés , n’ont , pour la majorité, « aucune envie de revenir »
        Mais justement ceux-là sont les happy few qui ont réussi.
        Vous ne disposez pas des chiffres des consulats relatifs à tous les « perdants » ruinés, sans argent pour se payer l’avion de retour, qu’il a fallu rapatrier en France.
        En allant aux USA, on ne gagne pas à tous les coups.Il faut y aller avec des capitaux (ce qui n’est pas permis à tout le monde) et on peut très vite se retrouver léssivé.
        Et, aux USA, on n’a jamais le droit à une seconde chance

        1. Il y avait 80 000 français aux USA enregistrés dans les consulats en 2001, en 2013 on a atteint les 130 000, et c’est eux qui sont interrogés, ça fait beaucoup de « happy few » !
          Autant je suis d’accord qu’il faut du capital et des compétences (ce n’est plus le 19ème siècle ou on partait avec juste un baluchon pour une vie meilleure) autant dire qu’il n’y a jamais de seconde chance est FAUX. L’erreur aux USA est vu comme un revers temporaire, on en tire les leçons pour se relever, beaucoup d’américains qui ont réussi se sont plantés avant de réussir.

          1. Vous avez raison; ce n’est pas simple, d’ailleurs ce n’est jamais simple, mais..
            – en France c’est impossible
            – ils sont en effet beaucoup plus que quelques « happy few »

          2. Le plantage n’est pas vu d’un mauvais oeil sur un CV.

          3.  » on partait juste avec un baluchon…  »

            image d’épinal, il fallait payer son voyage, et ça faisait un certains nombres de mois de salaire à l’époque !

          4. C’est normal de se planter. Vous apprenez le basket sans mettre de ballons à côté vous?

        2. Pierre : vous prenez le problème à l’envers (normal vous n’avez surement jamais tenté de créer votre entreprise). Le coût de la prestation du plombier ou de l’ingénieur (ou de n’importe quel employé) dépend de deux principaux facteurs :
          1) le salaire que demande l’employé
          2) le montant des taxes et impôts et charges à verser à l’état.

          Donc sur les 300 € que prendra votre plombier pour avoir passé 2 heures à récurer votre canalisation mal entretenue (par vous), il y a 300*70% = 210 euros de « prestations sociales », reste 90 euros.
          sur ces 90 euros il y les fournitures, la taxes sur les bénéfices (30 %), ses frais de déplacements et enfin son salaire. Sur lequel il parait bien entendu l’impôt sur le revenu….
          Au final sur les 300 € qu’ils vous aura fait payer, il y a moins de 15 € de salaire (7.5 € de l’heure….) !!!

          1. le plombier ne va déjà pas faire que ça dans la journée, on est au 35h pas aux 10 heures …

            sinon votre calcul est bizarre … je ne vois pas ce que sont les 70 % …

            si un plombier fait 3 jobs de ce type, il rapportera 900E à la boite … ça laisse de quoi payer un peu d’impôts …

            1. Bonjour Pierre,
              Je vous propose la manière de voire suivante :
              Dans une société, il existe des frais fixes et variable. Pour notre plombier, je prends l’exemple d’un plombier et de son employé (2 personnes en tout)
              Frais fixes (liste non exhaustive)
              CFE/CVCAE (ancienne taxe pro), 2500 euros par an soit 210 par mois, loyer et charges afférentes (EDF et autres) 700 euros par mois, camionnette pour l’employé 450 euros par mois, standard téléphonique (externalisé) 350 euros par mois, remplacement et entretien du matériel « général » (arc à souder) 250 euros par mois.
              Notre employé est payé 2000 euros net, soit environ 4000 euros par mois.
              Si on admet que l’employé doit rentrer la moitié des frais fixes (et l’employeur l’autre moitié), l’employé doit facturer 5085 euros de marge brute par mois.
              Si on admet que l’employé travail 150 heures par mois, il doit donc facturer 34 euros l’heure de travail.
              Mais, la facturation s’effectue sur prestation.
              Une prestation comprends le devis (temps de trajet aller et retour, carburant etc…), l’édition du devis, le trajet aller et retour pour récupérer le devis signé, l’aller et retour le jour de la prestation, la facturation, le suivi de l’encaissement, et la transmission des pièces au comptable.
              Soit, environ 3h30 de travail.
              Il y a l’achat de matériel consommable pour le chantier, soit environ 50 euros.

              Il vous facture 300 euros, moins 20% de TVA, soit 240 euros H.T.
              Moins 50 euros de consommable = 190 euros
              L’heure de notre employé coûte à l’entreprise 34 euros, soit pour cette prestation 120 euros.
              Il reste donc à l’entreprise sur cette prestation 70 euros.
              Attention, ce n’est pas encore la marge de l’entreprise.
              Il faut entrer également le temps passer à faire des devis qui ont été/sont/seront refusés par le client potentiel, disons 40 euros (chiffre peut être élevé, mais comme j’ai oublié beaucoup de choses, comme la communication etc… )
              Il reste donc sur cette prestation 30 euros.
              Ce n’est pas encore fini, disons que l’employé à un taux d’occupation de 90%, ce qui fait tombé la marge à 11 euros pour le patron, ce qui après l’impôt sur les sociétés lui laisse mois de huit euros par 1/2 journée pour le travail de son collaborateur.
              Soit 350 euros environ par mois.
              J’ai oublié beaucoup de points, mais les grandes lignes sont là.
              Je laisse à chacun le soin de se faire son avis, mais pour ma part, 350 euros pour avoir un employé, ce n’est pas pour moi.
              Cordialement,

            2. @Dje
              Je crois que Pierre n’a pas le bulbe assez développé pour comprendre le fonctionnement d’une entreprise. Mais au moins avec votre post, il trouvera rien à redire.

            3. Cher Pierre,

              créez votre société, et embauchez au moins un salarié, et revenez nous en parler d’ici quelques mois/années…

            4. halton: « Je crois que Pierre n’a pas le bulbe assez développé pour comprendre le fonctionnement d’une entreprise. Mais au moins avec votre post, il trouvera rien à redire. »

              Dès que ça dépasse une addition il est largué j’ai déjà testé, il n’ira pas au delà de la deuxième ligne mais bel effort quand même de Dje.

              Et puis de vrais gens avec un vrai cerveau peuvent le lire, ce n’est jamais perdu

        3. « En allant aux USA, on ne gagne pas à tous les coups. »

          En restant en FRANCE, ON PERD A TOUS LES COUPS !!!

        4. flagorn: « Arrêtons la désinformation vers ceux qui envisagent avec un optimisme délirant de partir monter une boite aux USA. »

          Le monde ne comptant que deux pays c’est bien connu.

        5. Heu, etant Belge, cadre aux USA pour une entreprise Americaine, je n’ai aucune mais alors la aucune envie de rentrer un jour en Europe. Il n’y a pas que les entrepreneurs qui font fortune (c’est un peu un cliche) mais comme employe/cadre, il y a moyen de vraiment s’epanouir, pour peu qu’on ait de l’experience, qu’on en veuille et qu’on sache faire de bon choix (epargne retraite, soins de sante, fond d’education pour ses enfants) et qu’on ne vive pas avec l’exigence d’avoir 6 semaines de conges par an (3 dans mon cas). La vie ici est tout simplement plus facile, avec moins de pression (fiscale et administrative) inutile de l’etat qui essaie justement de vous la pourrir pour des ideologies bien de gauche (quoique l’administration ici est sur une mauvaise pente, vivement les mid-terms).

    3. Je suis tout à fait d’accord : le rêve américain est un mythe (partir sans un sou en poche et devenir multi-millionaire en quelques années). Cependant, si c’était à refaire, je tenterais ma chance à l’étranger, en me préparant longtemps à l’avance.
      Les échecs sont également plus nombreux que les succès en France. Mais ce qui justifie mon point de vue est que nous sommes à la fin d’une époque (l’état providence est ruiné) et que les jeunes ont intérêt à apprendre à se débrouiller seuls. Et même en cas d’échec, ils en tireront une meilleure expérience qu’à végéter dans une grosse boite ou une administration

      1. En tout cas moi je vais le faire (pas pour créer une boîte d’abord mais pour un emploi), et comme vous dites il faut bien se préparer à l’avance pour éviter les mauvaises surprises.
        Le sentiment d’aventure, d’inconnu, c’est quand même quelque chose à vivre, qui apporte beaucoup, comme ce fut le cas lors de mon stage en Angleterre.
        Le Texas sera une belle terre de départ pour moi, une économie en plein boom, population très jeune et très peu d’impôts et régulations.

      2.  » les echecs sont également plus nombreux que les succés en france…  »

        pas si tu t’est mis fonctionnaire…

  12. Ah tiens, Marine Le Pen s’oppose à la concurrence de VTC et soutient les taxis.
    Pitoyable….On est mal barrés.

    1. Non seulement ce sont ses électeurs, mais aussi ses meilleurs VRP.

    2. Ah ben ça, c’est pas MLP qui va soutenir les idées libérales en France ! C’est juste une communiste d’extrême-droite (frontières, contrôles, papieren bitte, bref la RDA quoi)

      1. Une autre définition pour « communiste d’extrême-droite », c’est « facho de gauche ». Mais c’est un pléonasme.

    3. c’est normal, c’est une ultraconservatrice, comme hollande, mélenchon, sarkosy, bairou, nikoumouk…

  13. Les conseillers de Pôle Emploi, sont-ils compétents pour orienter quelqu’un , dans le but de monter sa boite outre-Atlantique ?

    1. Ils se veulent même pas répondre à des questions sur les régimes fiscaux des sociétés françaises : « trop compliqué, vous comprenez, il faut aller voir un expert comptable », je l’ai vécu 🙂

    2. La question est plutôt « Les conseillers de Pôle Emploi, sont-ils compétents »? D’après ce que j’ai entendu non, mais je ne suis jamais allé vérifier, je préfère me débrouiller tout seul.

      1. Pole emploi ne sert qu’a vous contrôler. A rien d’autre.
        Surtout pas pour trouver un emploi

  14. Le fameux bouquin « Tous à poil » ne concerne pas les enfants.

    Il s’agit plutôt d’un précis de fiscalité socialiste.

  15. Si ça bouge taxe le
    Si ça bouge encore régule le
    Si ça ne bouge plus subventionne le

    1. Reagan 😀

  16. je connaissait personnellement un type qui y est dans le cercueil réel, celui-ci étant dans une tombe, derrière l’église de son village natal. agriculteur, bosseur comme pas deux, il a suivit les recomandations débiles de la chambre d’agriculture pour mettre aux normes envirronnementales, ses batiments d’élevage. pour des raisons digne de kafka, la note était beaucoup plus importante quelle aurait du l’etre, et il n’a jamais pu la payer. bien entendu, ceux qui l’avait conseillé, ceux qui lui avait pretté de l’argent ( si vous voyez de qui je veux parler, ils risquent d’etre mis en faillite bientot, mais seront surement sauvé par l’état, to big to fail… ) ceux qui lui ont vendu des tas de choses dont il aurait trés bien pu parfaitement se passer, n’ont pas été inquièté…

  17. Comme le dit Nigel Farage (http://www.youtube.com/watch?v=eu7V_y3PEWM)
    nous sommes dirigés par des idiots !et pour que cela change il faut une nouvelle génération de personnes pour remplacer les vieux éléphants.

    1. Pas sûr qu’un équivalent anglais de Le Pen soit une meilleure alternative.
      David Cameron a fait des merveilles sur le terrain économique, les Anglais devraient le garder car il n’y a pas d’alternatives intéressantes.

    2. il faut une nouvelle generation d’idiots pour remplacer l’ancienne 😀

  18. Pff ! Bien évidemment ! On part s’expatrier à l’étranger, mais dés qu’un cancer fait son apparition, on vient se faire soigner gratuitement, la
    queue entre les jambes, en France ! N’avez-vous donc aucune honte, ennemis de la patrie ?!

    1. T’as raison, les assurances ca existe pas a l’etranger.

      Dans le reste du monde, l’esperance de vie depasse rarement les 50 ans.

      Restez en France, brebis egarees.

      1. F. Bastiat: « l’espérance de vie dépasse rarement les 50 ans. »

        Et encore, ça c’est pour ceux qui mangent 5 fruits et bougent comme des légumes.

    2. « ennemis de la patrie « , rien que ça ?

      Essayer de s’en sortir à l’étranger plutôt qu’aller pointer à Pole Emploi est en effet une trahison horrible.

    3. Mon Dieu, post stupide et ignare. Du pur socialo-FN.
      Vouloir un avenir et ne pas pointer à Pôle Emploi fait de moi un futur ennemi de la France ? C’est vrai que toucher le RMI et ne rien faire va vachement aider la France..En tout cas j’assume avec plaisir ma future expatriation, et les assurances santé existent à l’étranger, oui je sais c’est fou.

    4. Vous croyez vraiment que les autres pays développés ne proposent rien à leurs habitants pour se soigner ? Pas d’assurances, pas d’hôpitaux publics, pas d’aides sociales ? Vous croyez encore que notre Sécu est la meilleure du monde sous prétexte qu’on ne connaît même plus le prix d’une boîte d’aspirine ?

    5. Bah oui. Il y a l’AME, la CmU, la Cmu complémentaire, le rsa, le HLM, les prestations sociales. Ce pays est un vrai paradis. On se demande pourquoi les gens partent. D’ailleurs bouffon Hollande est à silicon valley, et lance des: venez en France, nous vous aimons.

      Il doit exister encore des gens qui ont du respect pour eux et pour les autres. Des gens qui ont une sorte de code d’honneur.
      Perso, je pense déjà à libérer le pays de ma présence physique et financière. Je n’aime pas me sentir comme un poids pour les autres…..pensez y aussi !

      1. Quel est le pays de ton choix?

        1. Pour jjp , serait-ce la Corée du nord ou Cuba ?

  19. « A San Francisco, Hollande s’est réconcilié avec les « pigeons » (titre de la presse)

    la folle honteuse redevient hétéro, mais met 10000 kilometres entre elle et ses amis pour cela.

  20. hugues de champsavin

    Sans oublier que l’entrepreneur a investit le fruit de son épargne (ce dont il s’est privé pour ses loisirs) et qu’il est ensuite caution solidaire pour les emprunts de son entreprise!… Ses revenus sont la variable ajustable, pas de résultat, pas de revenu. Il faut être idiot pour entreprendre, je me soigne. Le pays est bien foutu

Les commentaires sont fermés.