Éolien : une surfacturation illégale de plusieurs milliards d’euros ?

Publié Par Contrepoints, le dans Matières premières et énergie

Par la Fédération Environnement Durable.

eolienne-12La Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) a rendu son verdict jeudi 19 décembre 2013. Les tarifs de rachat de l’électricité d’origine éolienne constituent « un avantage accordé au moyen des ressources de l’État ».

La Fédération Environnement Durable (FED) prend acte de la décision confirmant celle du Conseil d’État qui devrait logiquement ordonner le remboursement des aides indument perçues par les producteurs d’électricité qui en ont bénéficié depuis 2001.

Le tarif de rachat de l’électricité éolienne à un tarif garanti par l’État serait remis en cause, ainsi que probablement le mécanisme de la Contribution au Service de l’Électricité (CSPE), une « écotaxe électrique », située au bas des factures d’électricité des consommateurs et dont le taux actuel de 4,5% est en croissance rapide.

La FED demande à EDF et aux autres producteurs d’électricité qui ont collecté cette taxe depuis son origine, de  provisionner le remboursement des usagers du montant cumulé, intérêts compris. Les premières estimations faites par la FED indiquent que cette surfacturation concernant uniquement l’éolien pourrait atteindre plusieurs milliards d’euros soit plusieurs centaines d’euros pour un ménage moyen français.

La FED constate encore une fois que les éoliennes, abritées sous le parapluie de l’écologie, n’étant pas rentables, elles survivent grâce a des aides illégales prises sur la facture des consommateurs et entrainent la France dans un gouffre financier sans fond.

Laisser un commentaire

  1. enfin ,ce racket de l’état des usasers de edf ,au profit de l’idéologie assistée des escrologistes pastèques va prendre fin .
    que cette énergie éolienne soit payée a son prix réelle et ne soit plus subventionné

  2. Dans votre article vous mélangez tout. La CSPE n’a pas pour seul objet de financer l’éolien. Elle sert en MAJORITE à l’électrification des zones isolées. Est-ce si mal que cela ? Elle sert en effet pour une petite partie au financement des énergies renouvelables : méthanisation, hydro, cogé, solaire, éolien, hydrolien, etc…

    Par ailleurs, si dans votre combat contre l’éolien vous demandez un remboursement de cette soit disant subvention, ayez le courage d’être cohérent et demandez également à EDF le remboursement des aides de l’état pour le développement de son parc de production ! Ça c’est bien le mal français ou on préfèré favoriser un champion national que plusieurs PME réactives, innovantes, prospères et génératrices d’emplois même si pour cela on doit mélanger intérêt national et privé. N’oublions pas qu’EDF est une entreprise privée ! On l’a bien vu récemment avec la condamnation d’EDF à une amende de 13.5 M€ pour concurrence déloyale !

    S’il y a tant de haine contre l’éolien c’est que le modèle énergétique français est dépassé et que l’éolien est une alternative tangible pour accompagner notre croissance décarbonée.

    Dans l’attente, un jour, de l’annonce par la FED de ses vraies motivations : lobby nucléaire, syndrome NIMBY de quelques petits bourgeois, autres ??

    1. Relevé sur un site boursier : point fort de la valeur EDF :

      « - Obtention, en août 2013, de l’autorisation de remonter les tarifs de l’électricité en France, de 5 %, avant 5 autres % en août 2014 ; »

      Il va bien falloir expliquer un jour aux Français pourquoi leur facture explose. Pour les entreprises, il ne s’agit ni plus ni moins que de leur rentabilité et de l’emploi (comment les entreprises à forte consommation énergétique pourrait-elles rester rentable et continuer à exporter)

      La croissance décarbonée est un mythe et une escroquerie, la croissance est liée à la consommation d’énergie. Cela ne veux pas dire que l’on ne pourra pas réduire progressivement la part d’hydrocarbures et de charbon, mais à marche forcée et à court terme c’est du suicide.

    2. L’électrification des zones isolées…

      Toutes ces campagnes arriérées où le progrès n’a pas encore débarqué, ces paysans qui doivent traire à la main et s’éclairer à la lampe à pétrole, pédaler pour alimenter la télé et aller chercher leur courrier au chef-lieu de canton parce que le facteur ne veut pas se salir les pieds dans leur chemin de terre. Des millions de Français !
      Vous gobez ça, vous ?

    3. @ Pierre, les « méthanisation, hydro, cogé, solaire, éolien, hydrolien, etc… » ne sont pas rentables, ce sont des hérésies économiques. Laissons faire le marché.

      1. J’en conclue donc que vous pensez que le nucléaire, dans un marché pur et parfait (ce qui n’existe pas mais), est viable au tarif que l’on connaît ??? Soit vous êtes naïf, soit vous êtes mal informé, soit vous êtes obstinément pro nucléaire coute que coute et contre la notion de diversification de notre mix énergétique. C’est votre droit.

    4. Grand merci pour ce fascinant commentaire, qui mérite d’être plus largement développé. Quelles PME réactives, innovantes, prospères et génératrices d’emplois pouvez-vous nous citer ? Comment l’éolien peut-il être une alterative tangible en étant intermittent ? Des infos pareilles, ça n’a pas de prix et je suis si content de vous lire.

        1. Bien sûr, s’il y a si peu d’emplois, c’est parce que des multitudes se battent pour empêcher les gens de travailler sur des productions rentables. Simplement, nous ne devons pas classer les mêmes personnes dans ces multitudes malthusiennes…

        2. Si votre maison de vous plait plus et que vous considérez que vous l’avez payé trop cher, vous la rasez.

          Désolé, il faut d’abord l’amortir.

          Ce n’est pas le gouvernement qui crée des emplois mais l’économie. Un emploi dans un secteur non productif et subventionné va déruire d’autres emplois.

          Le principe du « Big Deal » est de faire des investissements d’infrastructure rentables. Ca ne peut pas être rentable si on détruit l’existant et que les coûts et le retour sur investissement sont mal estimés.

          Le « mix énergétique » est intéressant, mais il a ses limites. Les espagnols ont surinvesti dans les centrales à cycle combiné nécessaires pour assurer le secours de l’éolien. Déja, c’est du gachis car le rendement de ces centrales n’est pas terrible, mais en plus ils veulent en démonter une partie.

          C’est pour ça qu’on répète sur ce site : laissez faire le marché.

  3. JLB a encore frappé !
    Il prend ses désirs pour des réalités
    La CJUE a rendu un avis de pure forme, le tarif sera confirmé
    Pitoyable ces clowns anti éoliens qui font leur beurre d’un non événement

    1. @ Pro Eole

      C’est vrai que côté clown vous en connaissez un rayon…

      Mme Sonia Riolet, déléguée générale de la FEE ( France énergie éolienne), confirme la décision de la CJUE, et estime à 2 ou 3 mois le temps de réaction pour mettre en place cette décision…

      Heureusement, la justice fait parfois (pas assez souvent) preuve de volontarisme face aux différents lobbies écologistes !

      Bons vents, en ce début 2014…!

  4. Comme toujours, c’est plus compliqué que le voudrait dire cet article purement militant, du genre de ce pourrait écrire un Mélanchon sur le libéralisme.
    La décision de la CJUE était attendue et le nouveau décret pour remettre tout en ordre est déjà prêt.
    Il n’y aura ni remboursement ni grosse modification du système.

  5. STOP ! Il suffit maintenant…
    Personne ne nous garanti le prix du carburant, ni celui de la baguette de pain, ni celui du petit noir ! Alors ne soyons pas idiots ; cessons de garantir des prix intenables basés sur une lubie sans fondement alors même que partout dans le monde les parcs éoliens démontrent leur absolue incapacité et leurs rendements très médiocres.
    Nous avons plus urgent à faire que de distribuer des subsides à tout va à des paysans qui se transforment en hommes d’affaires cultivant leur terre ET encaissant des sommes garanties.
    Le problème est sur les prix garantis mais aussi sur les tarifs de ventes des productions accessoires telles que les chauffe-eau solaires par exemple. Tout est si cher que les sociétés font des dividendes de malades ; le pognon coule à flot et aussi dans le solaire photovoltaïque où l’on se retrouve avec des installations débiles au rendement de misère que les propriétaires abandonnent dès qu’il faut changer toutes les batteries, se rendant compte que le compte justement n’y est pas.
    Cessons de rêver : tant que les coûts ne seront pas maîtrisés il n’y a aucune chance de passer aux énergies alternatives.
    De même tant que les gens croiront qu’avec leur petite éolienne ils vont alimenter leur logement et revendre à l’état… Ouarf, ouarf !

    1. L’Espagne, j’en parlais dans mon blog il y a quelques semaines, a investi plus de 45 milliards d’euros dans l’éolien et le photovoltaïque sans diminution significative de sa consommation de pétrole, gaz ou charbon (plus de 60 % de la production d’électricité espagnole) sinon une diminution due à la crise profonde que le pays a traversé depuis 2008. Le gouvernement espagnol a cessé toute subvention et n’achète plus le kW qu’au prix de celui des 5 compagnies privées. Or celles-ci doivent relever le prix du kWh justement pour rééquilibrer leur trésorerie mise à mal par ces tarifs de rachat.

      1. En plus, ils ont sur-investi dans les centrales à cycle combiné pour le backup. Comme le rendement de ces centrales n’est pas terrible, je me demande si ça vaut la peine de laisser tourner les éoliennes quand il y a du vent plutôt que de laisser la chaudière de la centrale au charbon sous pression.

  6. ATTENTION ARTICLE NON OBJECTIF

    Cet article a été rédigé par Fédération Environnement Durable, une « association » qui a comme seul objectif de lutter contre l’éolien en France
    Sachez donc que cet article n’est absolument pas objectif, et que la dite association perçoit des financements occultes pour assurer sa lutte anti-éolienne.

    1. C’est quoi, « objectif », pour vous ? Moi, j’ai juste l’impression que vous prenez le lecteur pour un imbécile incapable de rassembler les avis de part et d’autre, partisans s’il le faut, et de les passer au crible de sa raison et de son jugement. Je suppose également que vous avez des preuves de ces financements occultes, aussi éclatantes que la preuve du financement transparent (et accessoirement insultant pour l’intelligence) de l’éolien non rentable par le contribuable et l’usager du service de l’énergie en France.

      1. ATTENTION ARTICLE NON OBJECTIF

        haha votre sémantique et vos arguments témoignent d’une efficace préparation à la lute anti-éolienne, et de l’objectif que vous vous êtes surement fixé de nuire à cette filière

        remarquez que je n’ai même pas encore défendu l’éolien dans mon dernier message, je n’ai que souligné le fait que cette association militait contre l’éolien et que l’article n’était pas objectif

        quant à savoir quels sont vos raisons de lutter contre l’éolien, j’aimerai bien les connaître, moi je n’en ai pas de le défendre

          1. Je ne lutte pas contre l’éolien. Je demande que les prix n’en soient pas payés par ceux qui n’y voient pas d’avantage. Je lutte aussi pour le droit à chacun de se faire son opinion par lui-même, et de ne pas être pris pour un imbécile. Je ne crois pas qu’il existe d’objectivité, juste des mises en balance personnelles par des individus capables de s’informer. J’irai plus loin : je pense que ceux qui accusent les autres de manque d’objectivité sont de petits dictateurs frustrés, un individu qui se fait sa propre opinion est forcément subjectif, et je vois très mal vouloir l’en empêcher.

            1. « Le parti pris dans l’article crève les yeux quand même… »

              Alors pourquoi éprouvez-vous le besoin de nous le claironner comme si nous étions trop bêtes pour voir le lien sur l’association (sans guillemets ni sous-entendu) de l’auteur ? Pourquoi nous louer les « commissions indépendantes » dont les directeurs sont nommés par le Président de la République, celui de l’Assemblée, celui du Sénat, et payés à temps plein par l’état ? Pourquoi prétendre qu’un journaliste qui ne déclarerait pas ses opinions — bon, on sait qu’à 95% ils sont socialistes ou verts — serait préférable à un membre d’une association ?

              Pourquoi, surtout, ramener un problème posé en termes de surcoût à votre opinion que tout est centré sur les paysages, et à la poursuite du Plan ? Vous chercheriez à noyer le poisson que vous ne feriez pas autrement.

            2. il manque pas d’air le article non objectif(normal pour uyn pro éolien)

              toute la journée ,vous et votre clique nous assomment avec des messages mensongers du genre:ces éoliennes permettront d’alimenter 5.000 ménages, ou ,ces éoliennes permettront d’éviter X tonnes de CO2( ce dont tout le monde se tape d’ailleurs, ou encore, les oiseaux viennent jouer avec les pales des rotors etc.

              et n’essayez pas de noyer le poisson avec vos considérations paysagères( quoiqu’il soit démontré une perte de valeur vénale de 50 % de l’immobilier au voisinage de vos ventilateurs)

              le vrai scandale est que , que ce soit en Espagne, en Allemagne, au Danemark, cette filière a démontré qu’elle n’était d’aucune utilité;
              Et c’est facile à comprendre, ey a été démontré depuis 20 ans, chaque fois qu’une éolienne fournit sur le réseau, elle ss substitue à un générateur qui était lui réservé pour une production bien déterminée.
              L’éolien étant une énergie « fatale », non seulement elle ne permet pas de fermer une seule centrale classique, mais en plus,elle entache la rentabilité des outils existants, l’exemple allemand est « hilarant », qui envisage de subsidier les centrales charbon et gaz pour leurs pertes de production.C’est à tel point, que même les centrales turbinage pompage ,qui devaient permettre de lisser la production sont dans le rouge et risquent de fermer aussi.

              Bref, un enfumage de première, un scandale absolu, soutenu par des lobbys aux moeurs qui n’ont rien à envier à BigOil, et aux inévitables enclumes, idiots utiles habituels.

            3. Michel

              cela mériterait d’être publié in extenso
              sur que à part Mr Solutra, on a là un belle brochette de « pantouflards » du système

              ça va décoiffer la transition énergétique avec ces flèches là

            4. ATTENTION ARTICLE NON OBJECTIF: « il n’existe peut être pas d ‘objectivité au sens stricte du terme, car comme vous je pense que tout le monde a un parti pris même s’il ne le voit pas lui-même.  »

              Et pourtant ça existe, il suffit de regarder les résultats des pays les plus engagés.

              Les allemands par exemple paient leur énergie beaucoup plus cher, ont pris des engagements à hauteur de 450 milliards (EEG) et dégagent trois fois plus de CO2 que les français.

              L’objectivité irréfutable c’est la facture et le résultat.

          2. Personelement, une centrale qui fume ou un champ d’éolienne ça m’est égal.

            Pour les coûts, vous vous faites des illusions : au coûts des éoliennes, il faut ajouter celui des centrales à cycle combiné (peu performantes) et peu rentabilisables car fonctionnant par intermitance et tous les coûts de structure supplémentaires de réseaux.

            Et pour la compétitivité des entreprises, un surcoût de l’énergie peut signifier un arrêt de mort pour les plus gourmandes en énergie.

            L’Energie est un secteur statégique, on ne peut se permettre un amateurisme technique ou économique en la matière. Les conséquences vont au dela des simples pertes de capitaux investis.

            Regardez nos voisins : les Allemands se rendent compte qu’ils on fait une grosse bétise avec les prix garantis d’incitation, les Anglais ne trouvent pas de prestataires aux tarifs proposés, les Espagnols sont dans la m…

  7. le seul intérêt de l’éolien est que cela se démonte plus facilement qu’une centrale nucléaire. mais c’est à peu près le seul (sinon, c’est cher, ne fonctionne pas forcément quand il y a besoin, nécessite donc des énergies de substitution chères, une gestion complexe, des connexions surdimensionnées. Et quand c’est en mer, c’est bien pire).

  8. Comment peut on encore nous bassiner avec le « EdF est une société privée »????
    Elle n’a de « Privé » que le statut, IMPOSÉ par Bruxelles. Le fonctionnement, les employés (à vie, retraite à 60, voire 55, voire 50 ans..), le CE (1% de votre facture !), les avantages (on bosse 32 h/S et je ne dis pas le nb de semaines de congés..) et privilèges (90% de Réduction sur factures… à VIE!).. sont payés par le contribuable !!!!!

  9. Y’a pas à ergoter, les techniques de communication des gauchistes et de leurs héritiers les khmers verts sont quand même vachement au point. Leur arsenal est complet, ils savent le manier et il y a toujours un volontaire pour aller porter la bonne parole … jusque par ici. Qui écrivait qu’il faut en prendre de la graine ? Un sage, indubitablement.

  10. L’état français est actionnaire à 84% de EDF. EDF n’intéresse évidemment pas les investisseurs étant donné l’absence de visibilité et la direction politique de l’entreprise et son cours s’en ressent fortement.
    Sur 3 ans, j’estime que la perte de capitalisation pour l’état doit être de l’ordre de 20 milliards d’euros.

    On brade les bijoux de famille.