Le bitcoin tiré vers le haut par la Chine ?

Publié Par Daniel Benbassat, le dans Monnaie et finance

Par Daniel Benbassat.

Bitcoin photoDepuis avril 2013, et mon article d’initiation sur le bitcoin, beaucoup événements se sont passés.

En avril 2013, il y eut une bulle spéculative de grande ampleur sur le bitcoin, lié à la crise financière et au blocage des comptes bancaires à Chypre. Il était alors monté de 50 à 200 euros en quelques semaines, pour redescendre  tout à coup à moins de 50 euros en quelques jours.

En effet, alors qu’il était à près de 200 euros, une panique a saisi ceux qui venaient de transférer leurs avoirs en bitcoins, lorsque des attaques de hackers ont bloqué les principales places de marché échangeant les bitcoins contre des dollars ou des euros (MTGOX et BITSTAMP). Beaucoup ont passé des ordres de vente en catastrophe, qui n’ont pu être exécutées que petit à petit, mais qui ont fait descendre les cours en quelques jours.

Depuis, le bitcoin avait repris un rythme de croisière assez calme, oscillant entre 50 et 100 euros, selon l’offre et la demande.

Mais, à l’automne de nouveaux faits se sont produits :

  • L’Allemagne a officialisé le bitcoin comme une monnaie privée
  • De plus en plus de marchands e-commerce permettent le paiement en bitcoins en plus de paypal, et une rumeur prétend que Ebay est en train d’étudier cette possibilité.
  • Le site Silk Road, qui vendait de la drogue et d’autres produits illégaux, a été fermé par le FBI. Cela a redonné une respectabilité au bitcoin, qui était considéré aux USA, en tout cas par les autorités, plutôt comme une monnaie marginale de brigands.
  • Un premier distributeur de billets a été installé à Vancouver au Canada, et cela a été un franc succès. Il permet d’acheter et de vendre des bitcoins avec des billets en dollars canadiens. Selon Robocoin, la société propriétaire, 100.000 dollars auraient été échangés sur cet appareil en une semaine. Un planning d’installation au Canada et dans beaucoup d’autres pays avancés a été fourni et plusieurs dizaines de distributeurs devraient être mis en place d’ici 6 mois (la France n’est pas encore prévue, probablement pour des raisons de réglementation trop complexe).
  • Et enfin, ce qui paraît le plus important, c’est que la Chine s’est convertie au bitcoin. Même si les autorités chinoises sont restées silencieuses jusqu’à présent, la place de marché chinoise d’échange de Yuans en bitcoins, BTC China, est devenu la première en volume de bitcoin, dépassant depuis cette semaine, les places de marché en dollars et en euros. Baidu, le site chinois équivalent à Google, a déjà commencé à accepter les paiements en bitcoins pour certains de ses services.

Tout ceci a fait que depuis environ le début octobre, le bitcoin n’arrête pas de monter, et vient de dépasser 250 euros, avec quelquefois une augmentation de près de 10% en une journée, et très peu de consolidation.

Est-ce encore une bulle spéculative qui peut exploser du jour au lendemain ?

Difficile à dire, mais son usage s’étendant de plus en plus, et sa quantité restant limitée (contrairement aux monnaies étatiques, dont les banques centrales peuvent impriment de grandes quantités en fonction de leurs besoins), il paraît normal que sa valeur unitaire augmente.

Mais comme toutes les monnaies, sa valeur n’est basée que sur la confiance des utilisateurs, et celle-ci peut très bien disparaître suite à un nouvel événement.

Donc vous pouvez l’essayer en téléchargeant un porte-monnaie virtuel, ou en utilisant un porte-monnaie en ligne, puis en achetant des bitcoins sur une place de marché.

Mais surtout restez vigilants et ne vous imaginez pas toucher le jackpot en quelques jours  !!!

Laisser un commentaire

  1. Le Bitcoin a un valeur qui provient de sa creation : le mining. Ce code peut tomber entre de mauvaises mains ou à cause du selffish mining créer une explosion de sa valeur. J’ai lu que la valeur peut être 0,1 € à 1 000 000 €, il n’y a rien qui justifie l’un ou l’autre.
    Après il est un fait que sa quantité est limité. Cela peut être un plus, ou un moins. Si ce marché se développe, la frustration sera grande. Le consommateur va donc créer une nouvelle monnaie cryptographique plus généralisée et accessible. Sans compter qu’elle sera un jour ou l’autre régulée par les pouvoirs politiques (pas le Bitcoin, ce qui est un peu dérangeant pour nos ETATS). Donc, selon moi, il y aura un autre genre de Bitcoin après le Bitcoin. Ce qui ne veut pas dire que le Bitcoin soit mort. Je pense que je vais attendre l’explosion de la bulle et un retour à 50 € pour en acheter une dizaine. Stocké dans un portefeuille papier…c’est plus sur. MTGOX me semble le moyen le plus simple aujourd’hui pour acheter des Bitcoins (on peut virer des Euros en attente d’un achat). Si il y a des pros du Bitcoin, je prends toutes les infos dispos, même si elles sont contradictoires aux miennes. Finalement je pense que l’or stocké en Suisse (légalement) est aujourd’hui le plus sur pour diversifier et sauver son argent des griffes fiscale Étatique.

    1. Les risques de détournement sont très largement exagérés par ceux qui souffriraient d’un trop grand développement du bitcoin. Le code est du domaine public — dès le départ entre de mauvaises mains, diront certains — et au stade actuel de développement, la prise de contrôle par un selfish actor demande des ressources hors de proportion avec les intérêts en jeu, parce qu’elle ne peut avoir d’autre effet que la disparition du bitcoin, qui ne rapporterait que peanuts à qui que ce soit. Les états, ou les banques seraient certes bénéficiaires, mais ils se défient trop les uns des autres pour laisser l’un d’entre eux prendre le contrôle.
      Pour moi, la valeur du bitcoin vient de sa commodité pour remplacer l’argent liquide et les banques. Si vous avez déjà envoyé de l’argent à un proche en Afrique ou en Asie, voyagé dans un pays hors de la zone euro, vous voyez tout de suite l’avantage de pouvoir transférer n’importe quelle somme en 10 minutes sans frais ni contrainte d’horaire ou de lieu. Pour le moment, la volatilité et la rareté restent des problèmes, mais ça ne devrait pas durer.
      Et je ne parle pas de l’évasion fiscale !

      Pour estimer la valeur future du bitcoin, il suffit d’estimer combien d’échanges en bitcoin se feront à l’avenir, et combien de fois chacun des 21 millions de bitcoins sera échangé au plus dans une année. Ensuite, MV=PY. Suivant les hypothèses, on a bien un résultat entre 0.01 et 1 million… mais chacun peut savoir ce qui correspond à ses propres anticipations.

      Le coup d’attendre l’explosion de la bulle et d’en acheter 20 à 50 euros, je l’ai fait en avril, je pense qu’aujourd’hui il faut se fixer un seuil plus haut pour revenir, que ça ne redescendra à 50 que si ça s’écrase pour de bon après. Mtgox est encore une bonne option, mais c’est lent pour y envoyer des fonds, et je ne serais pas étonné qu’apparaissent très vite des alternatives plus simples (en Allemagne ?).

    2. Attention sur MTGOX, il est très difficile de sortir des devises. Les dollars sont bloqués jusqu’à nouvel ordre, MTGOX ayant eu des problèmes avec ses comptes en dollars, suite à des insuffisances dans ses procédures d’autorisation vis-à-vis des régulateurs US. Quand à l’euro, il faut savoir être patient : un virement Euro SEPA qui met 2-3 jours à partir de votre banque française, met plus d’un mois à partir de MTGOX (celui-ci est basé au japon et non en Europe).

      1. @Golum – Votre 1er argument est bien formulé, merci. Bitcoin a des avantages réels certains.

        La concurrence que toute autre société peut lui faire facilement (bi-algorisme? monoalgorisme!) n’en est pas un.

        Y a t il donc un brevet qui protège le système?

        Il est en tout cas sans doute déconseillé d’acheter du bitcoin avant de lire

        thérie de l’argent et des moyens de circulation
        ou au moins l’avis de Hülsmann…

    1. L’or en soi, a-t-il une quelconque valeur ?
      Et le plomb ? Pourquoi l’or vaut plus que le plomb ? N’est-ce qu’une construction d’esprit ? Pourtant, si j’échange mon or contre son poids en plomb, je serai ruiné.
      La valeur est une notion subjective, pas relativiste.

      1. L’or a plus de valeur que le plomb, parce qu’en présence d’or une personne qui n’en a jamais vu souhaitera posséder ce métal brillant, dense et inaltérable. Avec le plomb, elle pensera que ça vaut moins parce qu’il est vite terni. Ce sont des comportements tellement généraux qu’on peut spéculer qu’ils ne changeront pas. Avec un bout de logiciel ou un bitcoin, la réaction spontanée est du désintérêt, du moins dans les générations âgées des pays développés. Mais comme un sauvage peut préférer un briquet à un anneau d’or, une fois qu’on lui en a montré l’usage, il ne faut pas préjuger de l’avenir du bitcoin. Regardez à quelle vitesse Zoona se développe… http://www.zoona.co.za/home/WhatWeDo/

  2. un citoyen comme les autres

    Fichtre… cela commence à prendre des proportions intéressante…

    questions :

    1 – Ne serait ce pas la les prémices d’une « monnaie mondiale » unique ?. Même valeur à l’instant T pour tout le monde ce qui supprimerait de facto la spéculation sur les monnaies de même que les frais de transfert d’argent ?

    2 – Le fin du bon vieux dollars monnaie de singe que l’on imprime à volonté au gré des envie… et de la dette ?

    3 – 21 millions de Bitcoin vous dites ? et le chiffre est figé ?…. pas simple pour 7 milliards d’humains… cela existe des quarts de bitcoin ou des centième de Bitcoin ?

    1. Une monnaie unique, certainement pas, mais un étalon alternatif à l’or, ça n’est pas théoriquement impossible. Le principe limite à terme l’utilisation pour des petites sommes, et il y aura certainement, en cas de succès du bitcoin, des moyens de paiement qui tout en y faisant référence, ne passeront pas par l’inscription dans le grand livre unique qui code toutes les transactions de l’achat d’un café ou d’une baguette de pain. De plus, le coût de transaction, nul ou sous forme bénévole pour accélérer la transaction aujourd’hui, sera faible mais indépendant de son montant quand l’émission de nouveaux bitcoins ne paiera plus les mineurs garants du système, donc il vaudra mieux réserver les bitcoins aux « gros » échanges.

      La fin des monnaies de singe et de la dette ? Peut-être un moyen de repartir une fois le problème réglé par une crise majeure.

      21 millions, le chiffre est non-seulement figé, mais l’évolution vers ce montant est connue : on divise par deux le nombre de bitcoins émis tous les 210000 blocs, et la difficulté à générer un bloc est automatiquement ajustée pour que la vitesse reste sensiblement constante, ce qui conduit à 11 millions cette année, 18 vers 2020, et 21 vers 2140 où l’on passera de 1 bitcoin émis à 0. Le sous-multiple du bitcoin est le satoshi, un cent millionième, il est lui-aussi en dur dans l’algorithme, mais 2 10^15 satoshis laissent de l’ordre de la centaine de milliers d’unités par humain.

      1. Que sera internet en 2040 ?
        Perso, je peux me tromper, mais comme je n’ai pas les moyens d’investir dans le Bitcoin je trouve l’or bien plus sexy….
        C’est une matière précieuse, on peut la toucher, la stocker dans un trou dans le jardin. Pas besoin de code ou de crypto truc.
        Les Chinois sont très demandeurs de Bitcoin, et on comprend pourquoi. De même l’Etat Chinois achète quasiment tous l’or qui traîne. Pour moi l’idéal serait une pièce d’or Bitcoin, même si https://www.casascius.com/ propose un service qui ressemble un peu.

        Mon sentiment est que j’ai envie de faire de la spéculation sur le Bitcoin à moyen terme (si je le pouvais), mais sur du long terme je préfère largement l’or. Imaginez acheter un Bitcoin 300 € ? Vous avez pas mal d’or physique à la place. Il est où le point de rupture psychologique, celui où vous trouvez ça débile ?

    2. 3/ Le Btc est divisible jusqu’à la 8e décimale. Avant qu’il ne soit impossible d’acheter une bière en Btc, il y a le temps.
      De plus, qui a dit que le Btc devait être une monnaie en situation de monopole ?

  3. « le bitcoin avait repris un rythme de croisière assez calme, oscillant entre 50 et 100 euros ». Nous n’avons manifestement pas la meme conception de la volatilite…

    1. Evidemment, une valorisation du simple au double peut paraître volatile. Ce que je voulais dire, c’est que ce n’était plus une bulle, contrairement au début de l’année où la valeur était passée de 15 à 260 dollars en l’espace de 3-4 mois. De mai à septembre, sa valeur est restée la plupart du temps comprise entre 70 et 140 dollars, avec certes des hauts et des bas, mais sur 5 mois, on peut considérer que c’était relativement stable pour le bitcoin. Le bitcoin n’a que 4 ans d’existence et n’est régulé par aucune banque centrale, donc il est normal qu’il soit plus volatile que le dollar ou l’euro.

  4. Une monnaie qui a une valeur qui fluctue dans de telles proportions va avoir du mal à s’imposer… Comment peut on fixer des prix sur des produits si une monnaie prend 10% par jour ? Et pourquoi dépenserait on des bitcoins si leur valeur ne cesse de monter ? Bref, pour le moment, ce n’est pas une monnaie mais un produit spéculatif. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’a pas d’avenir :)