Retraites : l’Assemblée nationale a validé l’allongement de la durée de cotisation

Publié Par Thibault Doidy de Kerguelen, le dans Retraites

Les députés ont raté une nouvelle fois l’occasion d’examiner en profondeur du système de retraites français.

Une brève de Thibault Doidy de Kerguelen.

Retraité français

Retraité français (Crédits : Ken Wu, CC-Zero)

Les députés, qui examinent depuis lundi le projet de réforme des retraites, ont adopté mercredi soir l’article 2 qui planifient un nouvel allongement de la durée d’assurance requise pour bénéficier d’une retraite à taux plein.

De 166 trimestres pour les générations 1955, 1956 et 1957, celle-ci sera portée à 167 trimestres pour les assurés nés entre 1958 et 1960, 168 trimestres pour les générations 1961 à 1963, 169 trimestres pour les générations 1964 à 1966, 170 trimestres pour les générations 1967 à 1969, 171 trimestres pour les générations 1970 à 1972 et 172 trimestres pour les assurés nés à compter du 1er janvier 1973.

Par ailleurs, les députés ont introduit un article prévoyant la remise d’un rapport au Parlement avant le 1er mars 2015 qui doit étudier l’opportunité de réduire le coefficient de minoration appliqué par trimestre manquant et de ramener l’âge de départ à taux plein de 67 à 65 ans (âge de départ à la retraite sans condition de durée d’assurance).


Sur le web.

  1. Qu’est-ce que l’auteur veut dire par « examiner en profondeur le système de retraite français » ?
    Si c’est : remettre en question le régime par répartition; il n’en a jamais été question dans aucun des mouvements politiques représentés à l’Assemblée Nationale.
    Les députés n’ont pas vocation à débattre d’idées de réformes qui ne viennent ni du gouvernement ni de leur propre groupe parlementaire .

Les commentaires sont fermés.