Violences en Égypte

Publié Par René Le Honzec, le dans Caricatures

Le regard de René Le Honzec.

Allons bon ! La démocratie en certains pays a toujours comme un goût de fusil. Au moment où l’on nous formate les oreilles pour un Islam progressiste, modéré et même primesautier, le bougre, voilà que des suppôts des obscures forces réactionnaires [… mettre le, les noms de vos adversaires réactionnaires récemment vilipendés dans les médias…] boutent le feu à la jeune et glorieuse révolution « Dégage » déclinée dans le style local contre le potentat de service.

Or, ces potentats tout-puissants n’étaient que la face visible de l’iceberg du pouvoir partagé entre clans familiaux et factions locales (oui, l’image n’est pas heureuse dans ces pays hydrophobes), depuis Ben Ali et le clan Trabelsi à Moubarak qui voulait mettre son fils dans son trône, alors que ce trône est un trust appartenant à l’armée égyptienne, en passant par l’intéressant Kadhafi, chef de la Tripolitaine , tyran de la Cyrénaïque.Voir aussi les épouvantables problèmes de succession/partage avec Bouteflika qu’on recule à coups d’hospitalisation-perfusions.

Tous les pays arabes se déchirent en guerre civile, alors que l’Occident a proposé son modèle démocratique en Irak, Afghanistan, Liban, Égypte, Libye, Tunisie. La question qui se pose à nous, c’est pourquoi ?